Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2013

Prèche du Cheikh saoudien Wassioullah Abbas à la Grande Mosquée Essalam de Creil : « Le parfum porté à l’extérieur est une des causes qui transforme la femme en proie au Démon »

Creil est une commune de près de 35 000 habitants située dans la vallée de l'Oise au coeur de la région Picardie. La Communauté Musulmane locale de l'Oise s'est constituée il y a quelques années en une association, l'Association Cultuelle et Culturelle des Musulmans de l'Oise (ACCMO) pour acquérir un terrain de 3 500 m² afin d'y construire une grande Mosquée.

Les travaux de construction du lieu de Culte ont démarré en 2002, la Mosquée avec une surface de 951 m², peut accueillir 1 500 fidèles. Elle comprend une grande salle de prières pour les hommes, une salle pour les femmes, un local pour l'imam et un bureau pour l'ACCMO.
Un minaret de 15 m, coiffé de tuiles vertes, couleur de l'Islam, et d'un croissant lumineux, domine le Plateau-Rouher. L'édifice a été financé par les Dons de la Communauté Musulmane, ce complexe islamique ayant coûté plus de 900 000 euros fut inauguré le 28 novembre 2004.
Le terrain dispose de 80 places de parking rendues obligatoires par la mairie pour éviter le stationnement sauvage.

260148MosqueCreil.jpg

                      La Grande Mosquée de Creil et son minaret de 15 mètres

 

362104madrassa.jpg

Madrassa Al-Ghazali en cours de construction derrière la Grande Mosquée de Creil

Une partie du parking a été aménagée pour y construire une Madrassah, une école Coranique pour enseigner l'Islam et des cours d'Arabe aux jeunes Musulmans à partir de 7 ans. L'école Al-Ghazali a ouvert ses portes le 12 septembre 2011, dans la polémique, avec l'accord tardif de la mairie, car elle a été construite sur une partie du parking de la Mosquée, diminuant ainsi ses capacités de stationnement. L'école accueille actuellement une trentaine d'élèves, l'établissement compte 6 salles de classe, une salle de réunion et une bibliothèque.

L'imam Reda Abû Taymiya de la Mosquée de Creil est diplômé des Sciences du Hadith à la faculté de Médine en Arabie Saoudite. L'Arabie Saoudite est la source d'une doctrine de l'Islam particulièrement radicale, le wahhabisme, dont on peut avoir un aperçu sur ce lien.
Les liens avec l'Arabie Saoudite existe, puisque le 2 juillet 2011, les responsables de la Mosquée de Creil ont invité le cheikh saoudien Wassioullah Abbas, enseignant à la Mecque, pour y donner une conférence intitulée : "Le Coran - La meilleure des révélations", que vous pouvez écouter en intégralité sur le site internet officiel de la Mosquée. Quelques extraits en gras italique ci-dessous (hard-copy):

550271CheikhWassioullahAbbasphoto.png

                                       Le Cheikh saoudien Wassioullah Abbas

"Les Juifs savaient qu'un Prophète allait venir dans la péninsule Arabique, et lorsqu'ils surent cela, ils s'installèrent là-bas pour l'attendre. Et ces peuples étaient confrontés à des guerres et des batailles tribales avec les Arabes de la péninsule et ils perdaient, alors ils disaient aux Arabes : "vous verrez quand le prochain Prophète arrivera, il sera avec nous, et il nous portera secours et là on remportera la victoire sur vous". Plus tard, quand le Prophète s'est installé à Médine, et que les compagnons de Médine se sont convertis à l'Islam, ils sont allés voir les Juifs qui habitaient à la périphérie de Médine, et ils leur dirent : "Voici le Prophète dont vous parliez auparavant, il est venu, et nous avons cru en lui. Faîtes comme nous et croyez en lui". Et les Juifs répondirent : "Non, ce n'est pas ce Prophète là qu'on attend, c'est un autre qui viendra plus tard".
C'est pour cela que Allah a révélé que ceux à qui nous avons révélé le Livre, ils le connaissent, (en parlant du Prophète), comme ils connaissent leurs propres enfants, et malgré tout ils ont refusé de se soumettre à la Vérité.
[...]
Malgré tout cela, ils ont fait de leurs prêtres, de leurs moines, de leurs rabbins, ils en ont fait des Dieux à la place d'Allah, ils les écoutent et leur obéissent au doigt et à l'oeil, même dans les choses qu'Allah n'a pas ordonné ou n'a pas interdit."
[...]
"Un Chrétien est arrivé auprès du Prophète, et il avait autour du cou une Croix, le Prophète lui a ordonné de l'enlever. Les savants autour du Prophète, en parlant des Chrétiens dirent qu'ils prennent leur savants et leur prêtres comme divinités en dehors d'Allah : Le Chrétien dit : "non, nous n'avons jamais pris nos prêtres ni nos rabbins comme divinités en dehors d'Allah! "Alors le Prophète leur a dit : "Est-ce que lorsqu'ils vous ordonnent une chose interdite, vous leur obéissiez ?" Il a répondu oui."Est-ce que lorsqu'il interdisait ce qui est obligatoire, vous leur obéissiez ?" Il a répondu oui."Voici votre Adoration envers eux".
Donc ils reconnaissent le Prophète, mais ils s'obstinent dans la cécité, ils s'obstinent dans cet aveuglement de l'Esprit et du Coeur. Cette modification et cette altération des textes est telle, qu'elle continue jusqu'aux temps les plus proches du nôtre."

Le Cheikh incite les Fidèles à dénigrer les Communautés Juives et Chrétiennes, qui sont dans l'erreur, car ne respectant pas les principes islamiques, elles vivent dans la "cécité" car elles refusent de se soumettre à la Vérité, et sont dans "l'aveuglement de l'Esprit et du Coeur".
Un prèche sur le rejet et le mépris de ces deux Communautés qui ne croient pas en Allah.

Dans une deuxième partie, le Cheikh alerte les Musulmans sur le danger de représenter des êtres vivants :

"Le prophète en rentrant chez lui a vu un tableau représentant des oiseaux, il l'a arraché. Et il a dit que les Anges ne rentrent pas dans une demeure où il y a des représentations des êtres vivants, ou des chiens. La plupart des Musulmans aujourd'hui ont dénigré ces menaces, à un point où, ils n'ont plus aucun scrupule à accrocher chez eux des photos, à la moindre occasion, sans aucune raison valable, de mariages, de naissances, j'en passe et des meilleures.
Sauf s'il y a un besoin qui justifie cela. Comme par exemple faire des photos pour les pièces d'identité pour faire le pélerinage, qui est obligatoire, ou encore pour travailler, quand il y a un besoin, la photo doit être prise, s'il n'y a pas de besoin, on ne la prend pas."

Le Cheikh explique que la représentation des êtres vivants sans necessité, c'est-à-dire toute forme d'Art ou maintien et préservation du souvenir, est à proscrire.
Ne peut-on pas y voir un frein à la créativité, à l'épanouissement des Musulmans ? C'est tout un pan de la Culture Occidentale qui est ainsi dénigré : l'Art photographique, les sculptures et tableaux représentant des êtres vivants, la bande-dessinée, etc...

Les femmes vues par le Cheikh Wassioullah Abbas :

"Il a été permis à la femme de sortir lorsqu'il y a un besoin, sinon à la base, il faut qu'elle reste chez elle. Dans le Coran il est dit "Restez chez vous!".Et si vous êtes amenée à sortir, alors ne vous exhibez pas comme on s'exhibait à l'époque de l'ignorance."
[...]
"Si la femme est amenée à sortir, qu'elle ne sorte pas parfumée, car le Prophète a interdit à la femme de sortir ainsi. Il a dit : "que lorsque la femme sort parfumée, Sheitan (le Diable) la met en avant, il l'embellit, il la fait voir aux autres." Il a dit aussi : "Que toute femme qui sort parfumée, elle est comme une fornicatrice. Elle doit donc se laver."
[...]
"Le parfum porté à l'extérieur est une des causes qui la transforme en proie au Démon, et on se rend compte de la multiplication des femmes qui sont touchées par ce problème là, par les possessions sataniques et démoniaques, car elles n'obéissent pas au Prophète. Concernant le maquillage, c'est la même chose, c'est interdit. Le Prophète a ordonné aux femmes de ne montrer leur parure, leurs atours, leur beauté qu'à leur mari et aux hommes de sa famille qui lui sont interdits au mariage."
[...]

"Quel est le jugement à porter quant à serrer la main aux femmes ?"
[...]
"Le Prophète n'a jamais touché une femme en dehors de ses épouses. Sa main n'a jamais touché celle d'une autre femme. Lorsqu'il rencontrait des hommes il leur serrait la main, avec les femmes ce n'était que verbal. Donc il n'est pas toléré qu'un homme serre la main d'une femme qui lui est étrangère."

130671parfumDior.jpg

"toute femme qui sort parfumée, elle est comme une fornicatrice. Elle doit donc se laver."
"
il n'est pas toléré qu'un homme serre la main d'une femme qui lui est étrangère."
Le Cheikh Wassioullah Abbas à la Mosquée de Creil le 2 juillet 2011.

On peut remarquer que ce Cheikh saoudien prestigieux a été reçu lors de son passage en France du 26 juin au 6 juillet 2011 à la Mosquée Tariq Ibn Ziyad des Mureaux, de Maison-Alfort, à la Grande Mosquée Ennour de Gennevilliers , de Villeparisis, au Blanc-Mesnil et à Vauréal. Le wahhabisme en France semble être promis à un bel avenir.

Ce prèche vous semble-t-il aller dans le sens du Respect des Communautés, de l'Intégration, de la Tolérance et du Savoir Vivre avec les Femmes ? On peut se poser également une question inquiétante : quel Islam est enseigné à la nouvelle Madrassa Al-Ghazali de Creil aux jeunes Musulmans ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 19 novembre 2011 (mise à jour)

16/11/2013

Pour l’Union des Musulmans de Rouen : « L’Islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. »

L'UMR, l'Union des Musulmans de Rouen est une association visant à organiser la cohésion de la communauté musulmane de la région de Rouen et de ses Mosquées environnantes. Différents lieux de Culte, en particulier la Mosquée El Kaouthar de Rouen sont citées ainsi que les imams y faisant les prêches. L'UMR dispose d'un site en ligne sur lequel on peut apprendre les rudiments de la doctrine islamique. (hard-copy 1) (hard-copy 2

« L’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C’est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C’est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C’est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C’est également une lutte dans la voie de Dieu et un appel, ou encore un armée et une pensée. C’est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L’islam c’est tout cela de la même façon ».
Extrait du livre « les 20 principes pour comprendre l’Islam » de l’imam Hassan Al Banna

"Ce principe ci-dessus, cité par l’iman Hassan Al Banna, consiste à dire que l’Islam ne se limite pas uniquement à l’aspect purement religieux, contrairement à ce que la majorité des gens pensent. Nous remarquons cela car ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent : comment la politique peut-elle faire partie de l’Islam ? Comment une religion peut-elle parler de politique ?
Nous trouvons dans le Coran des prescriptions aussi bien en matière de culte (le jeûne, la prière, la zakat…), qu’en matière de code pénal, qu’au niveau du statut personnel, qu’au niveau des relations internationales… L’Islam accompagne le musulman dans toutes les situations de la vie : mosquée, école, marché, travail… C’est un mode de vie intemporel destiné à toute l’humanité.
Les actions du musulman sont encadrées par la charia pour une bonne pratique de sa religion. En islam, Dieu est le seul législateur : ce n’est ni un homme (hormis le Prophète, sur lui la paix), ni un groupe d’hommes qui constituent les références suprêmes en matière de droit comme en matière de croyances. Le Coran et la Sunna (les Hadîths) constituent les références suprêmes."

En aparté, on peut voir sur la page d'accueil du site que l'islamiste politique Hani Ramadan, (frère du très controversé Tariq Ramadan) a tenu une conférence le 18 décembre dans la Mosquée El Kaouthar de Rouen. Hani Ramadan s'est illustré dans ses ouvrages et déclarations en faisant ouvertement l'apologie de la lapidation en argumentant qu'elle est "dissuasive". Dans ses ouvrages, Hani Ramdan rejette les Lois Humaines (Démocratie), seule la Loi Divine (charia) doit gouverner l'Homme.

Dans le texte, l'accent est mis sur le fait que l'Islam n'est pas simplement Spirituel, il englobe tous les aspects de la vie des Musulmans. (familial, politique, social, etc...) Vous pouvez également noter la référence du texte cité par l'UMR, c'est un extrait de l'ouvrage d'Hassan Al Banna, fondateur des Frères Musulmans, une organisation islamiste visant au contrôle du pouvoir et la mise en place d'états islamiques rejetant en totalité la laïcité. Cette organisation mène différents combats et pressions dans les pays arabes.

Si l'Islam doit régir tous les aspects de la vie des Musulmans, qu'en est-il des Lois de la République ? N'y-a-t-il pas un risque de voir apparaître un Islam Militant en France, désirant s'affirmer et s'extraire de toute contraintes des Valeurs Républicaines ? On est en droit également de se poser la question : est-ce que les enseignements de ce site sont dispensés dans les différents cours des Mosquées aux jeunes Musulmans ?

274792mosqueKaouthar.jpg

                                         Mosquée de Rouen El Kaouthar

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 31 décembre 2010 (mise à jour)

Pour le trésorier de la Mosquée Abou Bakr de Roubaix : "La lapidation, moi je serais dans un pays Musulman, je dis oui, c'est une Loi Divine"

La mosquée Abou Bakr de Roubaix voit ses locaux devenir trop exigus pour accueillir la Communauté Musulmane et va s'agrandir en se délocalisant sur un site plus grand, toujours sur Roubaix. Des appels aux dons sont lancés sur le site officiel de la mosquée pour réunir les fonds afin de commencer ce nouveau projet (hard-copy). Le maire socialiste de Roubaix, René Vandierendonck a en effet accordé l'autorisation de construire un nouveau complexe Abou Bakr Essedik dont le plan de construction prévoit 5 500 m² de surface au sol dédiés à l’exercice du culte, à la culture et à l’éducation.

La Mosquée Abou Bakr a défrayé la chronique lors de l'enquête du journaliste John Paul Lepers sur l'Islam en France, le reportage "Qui a peur de l'Islam ?" est diffusé sur France 4 le 10 septembre 2010. Dans le reportage, le journaliste parcourt le pays pour faire un état des lieux de l'Islam. L'intégralité de l'émission est en ligne sur Youtube en quatre parties. Sur son parcours, John Paul Lepers a l'occasion de visiter la Mosquée Abou Bakr de Roubaix, et interroge son trésorier Rachid Gacem :

Rachid Gacem : "La lapidation, moi je serai dans un pays Musulman, je dis oui, c'est une Loi Divine, couper la main a un voleur, je suis d'accord !"
John Paul Lepers : "Si la France devenait majoritairement Musulmane, Les Lois Divines s'appliqueraient ?"
Rachid Gacem : "Je serais un partisan effectivement de dire que si demain la France devient Musulmane, effectivement, c'est la char'ia qui devrait prendre le truc, et alors ?"

On peut remarquer que aucun des acolytes présents lors de la discussion ne proteste ou ne contredit les propos du trésorier, au contraire, on entend même en voix off derrière le trésorier un des membre répéter : "c'est une Loi Divine, c'est une Loi Divine", ce qui veut bien dire que ce n'est pas qu'une position particulière défendue par le seul trésorier.
Rachid Gacem, suite aux répercussions de l'émission dans les médias, a du s'excuser pour ses propos et donner sa démission.
Il faut bien comprendre que sa position n'a rien d'extrêmiste, et ce n'est pas non plus un dérapage. La seule erreur qu'a fait le trésorier est de dire tout haut ce qui se dit dans les prèches à l'intérieur de la Mosquée.

L'Islam a une codification législative et juridique complète. Sur le site même de la Mosquée Abou Bakr de Roubaix, on peut d'ailleurs trouver quelques règles dictées par les Hadiths (hard-copy) (faits et geste rapportés par les contemporains du Prophète Mohammed) servant de bases aux Lois Coraniques (shar'ia), et tout Musulman pratiquant se doit de les suivre :

"Ô vous les croyants, le talion vous a été prescrit au sujet des personnes tuées."
(S. La Vache V178 )

"Par ailleurs, Allâh a interdit toute boisson enivrante ; qui altère la raison et la corrompt .Il a prescrit les coups de fouets pour quiconque consomme les boissons enivrantes et les stupéfiants. Il a prévu de la même manière dans Sa législation des mesures pour protéger les biens des gens contre le vol, l'usure et la corruption."

Le terme employé sur le site est bien "législation". Si les responsables niaient cette législation, ils n'auraient pas mis en avant ces Ecrits sur leur site. Ici, le meurtre est prescrit si une personne est tuée (oeil pour oeil, dent pour dent), Loi contraire au Droit Républicain, et on passe sur les coups de fouets si vous tentez de déguster un bon Bordeaux ou un Saint-Emilion.

On peut se poser des questions quant aux prèches délivrés aux jeunes musulmans dans la Mosquée, et surtout, en est en droit de s'inquiéter sur les cours d'Islam qui seront dispensés dans le futur complexe Islamique Abou Bakr.

271453MosqueAbouBabkRoubaix.jpg

                               fidèles priant dans la Mosquée Abou Bakr de Roubaix

Conférence de Marwan Muhammad à la Mosquée d’Orly : “Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays Musulman ? Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là.”

L'Association Socio-Culturelle et Cultuelle des Musulmans d'Orly (ASCM) obtient le 19 Novembre 1997 de la municipalité la mise à disposition de la communauté musulmane, un terrain de 660 m2, dans le cadre d’un bail en location avec une option importante, celle de l'achat. Ce terrain se situe à l’entrée de la ville d'Orly (dans le Val-De-Marne, connue pour son aéroport international) et à la limite de la ville avoisinante, Choisy-le-Roi. Quelques années plus tard, le terrain fût acheté, et aujourd'hui il est bel et bien la propriété de l'ASCM.

638442phocathumblmosqueedorly1.jpg

                                                 La Grande Mosquée d'Orly

800603inauguration.png

                                 Inauguration du centre islamique d'Orly en 2002

C’est en 2002 que les fruits des efforts communs ont pu être récoltés avec l’inauguration du centre. La même année, l’école « BADR » voit le jour pour l’apprentissage et la promotion de la langue arabe en direction de tout public et tous niveaux.
Fort de son élan, en 2008 elle ouvre également un Institut des Sciences Islamiques (ISIO) proposant une formation complète et progressive des sciences religieuses et l’année suivante elle inaugura sa bibliothèque médiathèque accessible à tous. Les projets fleurissent au fil du temps et se renouvellent d’année en année , le dernier en date, l’ouverture en 2010 d’un Institut d’apprentissage du Saint Coran.

603244mediatheque.jpg

                                                 médiathèque de la Mosquée d'Orly

319170phocathumblmoisderamadanlapriere2.jpg

                                       fidèles dans la salle de prières de la Mosquée

L'ASCM dispose également d'un site Internet en ligne très fourni où l'on peut consulter en lignes les prèches et conférences donnés par les Imams et les Cheikhs. On remarque que l'on peut y faire l'apprentissage des Sciences Islamiques.
Le mot "Science", tout comme le mot "Savant", n'a pas la même signification dans le Monde Occidental et dans le Monde Musulman.
Dans la Civilisation Occidentale, la Science fait référence aux Sciences dites "dures", rationnelles (Physique, Chimie, Mathématiques, Biologie, etc..)
Dans le Monde Musulman, les Sciences Islamiques font référence exclusivement à l'enseignement du Coran et de la Sunna, le Droit Musulman, la Juridiction, la finance islamique, les transactions commerciales, la vie et le comportement du Musulman devant suivre des normes islamiques sur le plan économique, social, et politique. Le graphe, tiré du site de la mosquée, permet d'avoir une vision d'ensemble des Sciences islamiques (hard-copy) : la jurispuridence (Fiqh), gestion des mariages, des divorces, les transactions commerciales, la législation, etc.. constituant un ensemble de règles, la chariah.

Il savoir que depuis 2003, cette législation (chariah) est officiellement interdite en Europe par la Convention Européenne des Droits de l'Homme, car contraire aux Principes des Droits de l'Homme, de Liberté d'Expression, d'Égalité entre Citoyens.

Le professeur Marwan Muhammad a donné une conférence à la Mosquée d'Orly sur la "La crise financière, un accident ou une faille dans le système" disponible en intégralité sur le site***. On peut en suivre quelques extraits, en gras italiques ci-dessous (hard-copy):

890088MarwanMohammad.png

Le professeur Marwan Muhammad (aujourd'hui porte parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF) ) conférencier à la Mosquée d'Orly

"L'Islam est un mode de vie global. L'Islam dicte la façon dont on se comporte avec nos épouses, avec nos voisins, avec l'environnement, avec nos collègues, comment on fait les affaires, comment on va à la guerre, quand est-ce qu'on défend dicte toutes ses choses là.
De l'autre côté aussi, il y a un mode de vie qui est préconisé, la télévision, les films, la musique, les livres, le journalisme, la mode, tout ce monde là construit une Da'wah, construit une Religion, construit un mode de vie, et dans ce mode de vie, il y a des pratiques pour chaque chose :
il dicte la façon dont on doit choisir sa voiture, ça doit être la plus rapide, la plus belle, la plus chère, il dicte la façon dont on doit choisir son épouse, ça doit être la plus belle, la plus jeune, la plus maquillée, la plus dénudée, il dicte la façon dont on doit se comporter avec ses enfants en les responsabilisant et en créant une distance avec eux, Il dicte la façon on doit se comporter en affaires, en profitant des autres, en essayant de maximiser l'argent qu'on gagne, peu importe les conséquences, il dicte la façon dont on doit se comporter avec l'environnement : profite aujourd'hui, peu importe ce qui vas se passer demain.
[...]
Comme y a un rapport de force entre les Etats-Unis et le reste du Monde, Ils peuvent influencer le reste du monde, Ils peuvent faire des films où ils traitent les Musulmans de terroristes, où ils nous traitent comme des animaux, où ils nous dépeignent comme si on était des sauvages et malgré ça, à travers l'Afrique, on va trouver des jeunes frères, des jeunes soeurs qui portent des t-shirts avec des héros américains, et qui passent des nuits à télécharger des séries pour les regarder chez eux, il y a un rapport de force, d'influence, il y a une possibilité de forcer un certain mode de vie, de plus en plus dans l'asservissement.
[..]
Que peut faire l'Islam pour changer ça ? Quelle est la portée de l'Islam pour changer ça ?
[...]
Changer les droits, il y a une différence fondamentale entre les contrats classiques et les contrats islamiques, chaque contrat est construit pour qui'il y ait de la justice entre les intervenants, c'est pas : toi tu fais faillite et moi je vais tirer des bénéfices de ton crédit, non, il y a un partage des pertes et des profits, il y a une solidarité, une entraide économique.
[...]

Changer de voie pour changer le Monde, Croire que le Monde va aller mieux, c'est quelque chose de complètement ringard dans la société dans laquelle on vit, on ne peut pas dire demain tout ira mieux, et il y aura de la justice, et l'Afrique va être florissante et on ne sera plus des esclaves économiques et les Musulmans vont être respectés, etc..

Ce discours est perçu comme un discours idéaliste et utopique complètement décrédibilié, ringardisé.
Pourtant qui a dit ça ? Qui a le droit de nous dire si c'est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays Musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n'a le droit de nous enlever ça. Personne n'a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d'espérer dans une société globale fidèle à l'Islam.
Personne n'a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu'est l'Identité Française."

Le conférencier Marwan Muhammad devant ses fidèles met en opposition le Monde Musulman et le Monde Occidental :
- l'Occident aux valeurs morales dégradantes, dont la figure de proue, les États-unis représentent la puissance, victimisant les Musulmans en les parquant au rang "d'animaux", face au monde islamique ayant des principes vertueux, sains. Le seul Espoir de sortie, transformer la France en un système islamique.
Est-ce le rôle d'un centre Religieux de tenir de tels discours sur une critique radicale de la société occidentale ? Quelle attitude, quel comportement ce type de conférence induit-il chez les Musulmans écoutant ce prèche ?
Va-t-il dans le sens de l'intégration de la Communauté Musulmane en France ?

On peut également trouver sur le site des prèches du très controversé imam Hassan Iquioussen, dans son prèche "Mémoires d'AL-ANDALOUS" donné à la Mosquée d'Orly (hard-copy), l'imam nous conte l'Histoire des invasions islamiques en Espagne pendant le moyen-âge, et explique comment les Musulmans, venus apporter Paix, Science, Sagesse et Intelligence à l'Occident (vous apprendrez même dans la conférence que les Musulmans ont découvert l'Amérique avant Christophe Colomb!) ont été persécutés, humiliés et massacrés par les Chrétiens. Bien entendu, Iquioussen cache soigneusement les massacres perpétués lors des différents Jihad Islamiques. Iquioussen fait croire aux fidèles que ce conflit mortel est toujours en cours aujourd'hui en mélangeant habilement passé et présent (l'Histoire se répète). Voir une critique de ce type de conférence sur la site de la Mosquée de Pont-à-Mousson.

 

662262IquioussenMosqueOrly.png

"S'il n' avait pas eu l'Andalous, il n'y aurait pas eu le Siècle des Lumières"
Hassan Iquioussen à la Mosquée d'Orly

Pensez-vous que l'Islam enseigné dans cette Mosquée est un modèle de Tolérance, de Fraternité entre Communautés ? Les Messages dispensés vous semblent-ils correspondre à des Messages Spirituels, de Recueillement, de Don de Soi, de Prières ?
Quel impact ces enseignements génèrent-ils sur les fidèles ?


***La conférence vidéo n’est plus en ligne sur le site de la Grande Mosquée d’Orly, l’organisme de presse indépendant Novopress a contacté Mr Hanza, responsable de l’ASCM de la Mosquée d’Orly, pour savoir pourquoi, ce dernier lui a expliqué que la vidéo avait été retirée pour « éviter la polémique ».

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 4 août 2011 (mise à jour)

Conférence de l’Islamiste Radical Tariq Ramadan à la Mosquée de Villeparisis : « On est en guerre parce qu’ils nous font la guerre ! »

Villeparisis est une ville d'environ 23 000 habitants située en Seine-et-Marne, à l'est de la région parisienne. Elle est près de l'aéroport de Roissy Charles De Gaulle, bien desservie par la francilienne et bénéficiant du réseau ferroviaire RER B. C'est une ville où beaucoup d'immigrés de première génération s'y sont installés car elle générait de l'emploi dans la période d'après guerre voir les années 60 à 80 avec notamment les usines Lambert, Poliet et Sachim.

Devant une population maghrébine à fortiori de confession musulmane, de nombreuses Mosquées virent le jour. Villeparisis avait, à l'époque, une dizaine de ces petites mosquées; soit chez un notable qui aménageait son sous sol en lieu de culte, soit dans une salle de HLM. Il y avait aussi une salle de prière dans le foyer Sonacotra. C'est après maintes réflexions que l'Association Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Villeparisis (ACCMV) a vu le jour.

Cette association avait pour objectif premier l'acquisition d'un lieu de culte officiel afin de regrouper toutes les salles en un seul et même endroit. Pour cela, elle acheta une parcelle de terrain de 3220 m2 dans la ZAC de l'Ambresis. Tout était réuni pour voir s'élever ce lieu de culte et enfin recevoir tous ses fidèles. Un plan fut déposé en mairie le 28 juillet 1999 et accordé par la municipalité administrée par le maire socialiste José Hennequin, le 9 novembre 1999 puis modifié le 20 décembre 2000. Il s'agit d'un volume architectural simple.

La Mosquée de Villeparisis dispense des enseignements de langue arabe, d'apprentissage du Coran, et de connaissance de la religion (charia).

La structure d'enseignement de l'association compte 5 professeurs. Elle gère 110 élèves, actuellement répartis en plusieurs niveaux.

En raison d'une fréquentation de plus en plus importante de la Mosquée, celle-ci nécessitait un élargissement afin de permettre aux fidèles de prier dans de bonnes conditions et aux élèves d'avoir accès à de vraies salles de cours.

Un projet d'agrandissement de la Mosquée a par la suite pu voir le jour afin d'avoir une salle de prière à part entière pour les femmes ainsi que des salles de cours. Le plan a été déposé et validé par la mairie. La modernisation du lieu de culte permettra :

- d'offrir aux élèves un enseignement de qualité avec des programmes adaptés. - d'organiser des conférences avec personnalités du culte. - de donner les moyens à l'imam de la Mosquée pour moderniser les cours de Coran et de l'arabe tant dans le vocabulaire que dans la grammaire (notamment avec des CD, Vidéo).

 

225890MosqueVilleparisis.jpg

Plan du projet d'agrandissement de la Mosquée de Villeparisis

 

935762MosqueVilleparisisfidles.jpg

Fidèles Musulmans écoutant un prèche à la Mosquée de Villeparisis

704499MosqueVilleparisispriresderue.jpg

                                    Prières de rue à la Mosquée de Villeparisis

Quelle idéologie est véhiculée dans la Mosquée de Villeparisis ? Un Islam de "Paix et Tolérance" ? On peut s'inquiéter des relations entretenues par les responsables de la Mosquée avec des extrêmistes, en particulier, on peut noter que la Mosquée de Villeparisis a reçu le 4 mars 2012 Tariq Ramadan pour y donner une conférence.

Le prédicateur Tariq Ramadan est un islamiste radical déployant un double language, très courtisé par les média occidentaux devant lesquels il développe un Islam de tolérance, en préservant et défendant toutefois le caractère et l'identité islamique de la Communauté Musulmane, mais dans certains de ces ouvrages et dans ses prèches et conférences dans les Mosquées, ses discours appellent à la division, au ressentiment, et au repli de la communauté Musulmane sur elle même.

Dans son livre "Islam, le face à face des Civilisations", Tariq Ramadan décrit l'Islam comme un système totalitaire, la mise en place d'un État islamique doté d'une Constitution s'appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

L'idéologie développée par Tariq Ramadan est, de ce fait, proche de celle des Frères Musulmans, une organisation politique islamiste fondée par son grand-père Hassan-Al-Bannah, qui vise à instaurer sur toute la terre un Califat Mondial. Tariq Ramadan est parfois accompagné de son frère Hani Ramadan, un prédicateur radical, qu'on peut par exemple écouter ici défendre la mise en place de la charia à la Mosquée de Lille-Sud, la Loi que tous les Musulmans doivent adopter, ou défendre la cause palestinienne, en expliquant devant plusieurs centaines de Fidèles Musulmans à la grande Mosquée de Bruxelles que les Juifs sont des : "serpents, une race de vipères", et ce, en présence de Tariq Ramadan.

En décembre 2011, Tariq Ramadan a participé au "Printemps des quartiers", une série de rencontres organisées sur toute la France (principalement à Bagnolet, Lyon et Marseille), dont on peut noter la participation d'Alain Gresh, directeur adjoint du Monde Diplomatique, avec pour objectif d'importer le conflit du "Printemps Arabe" sur le territoire français, rallier les Musulmans de France à la cause Arabe, en invectivant la foule afin de déclencher des révoltes similaires à ce qui se passe dans le monde Arabe contre "les racistes et les islamophobes" d'Occident.

Également présente à Bagnolet auprès de Tariq Ramadan, Houria Bouteldja, porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR), un parti xénophobe d'extrême-gauche, diffusant une idéologie de haine contre les "blancs colonisateurs", et développant des discours d'incitation à la haine et à la révolte, dans le but de former un "contrepouvoir", et faire payer ce que les français ont fait subir aux "indigènes" des ex-colonies. La France serait toujours considérée comme un pays colonisateur, les banlieues d’aujourd’hui serait l’Algérie d’hier, le racisme ne peut venir des colonisés, et la violence est légitime pour y mettre fin. Sur son site, le PIR explique qu'il faut donc "lutter contre toutes les formes de domination impériale, coloniale et sioniste qui fondent la suprématie blanche à l’échelle internationale." Le livre "Nique la France" aux éditions ZEP, avec Houria Bouteldja en couverture, décrit clairement cette idéologie.

 

513037PrintempsdesquartiersTariqRamadan.jpg

224511BagnoletHouriaBoutelja.png

673355Houriaboutelja.jpg

Tariq Ramadan et Houria Bouteldja en conférence à Bagnolet sur le "Printemps des quartiers", et Houria Bouteldja en couverture du livre "Nique la France"

Extraits de l'intervention de Tariq Ramadan à Bagnolet en gras italique ci-dessous, où il amalgame la critique de l'Islam et la violation des principes de laïcité, avec le racisme anti-musulman et anti-noir.

"Quand on nous dit aujourd'hui l'islamophobie ça n'existe pas, mettre en évidence que ce qui est en train de se passer dans ce pays là, c'est un racisme structurel anti-musulman et que effectivement, ça, on peut l'appeler islamophobie, et que nous ne la distinguons pas du racisme structurel anti-noir, du racisme structurel contre les roms, ou contre les gens du voyage ou contre même l'absolue, l'inacceptable attitude qu'on a par rapport à l'immigration !"

"Je suis de ceux qui seront pour se battre pour que les filles qui portent le foulard rentrent à l’école !"

Dans les Mosquées, la technique d'approche employée par Tariq Ramadan auprès des Fidèles est toujours la même. Des discours à caractère politique de défiance vis à vis des Occidentaux, cloisonnant la Communauté Musulmane, en expliquant que les Musulmans en Occident sont victimes de persécutions, de racisme, et qu'ils se doivent de réagir et de réformer la société afin de la transformer en son objectif final, l'État islamique, (Lois islamiques, voile islamique, viande halal, non mixité sociale entre hommes et femmes qu'il défend ici dans une mosquée de la Réunion , etc...)

Quelques extraits de sa conférence du 4 mars 2012 à la Mosquée de Villeparisis, en gras italique ci-dessous (hard-copy) : Tariq Ramadan amalgame les termes "Jihad" et "guerre", ce dernier mot qu'il prononce plus d'une dizaines de fois dans deux phrases afin de marteler les esprits, résister aux persécutions, réformer et transformer la société, nous sommes loin ici des discours de Spiritualité normalement propre à une Religion.

"L'amour du pouvoir, l'amour de l'argent, et là, il va falloir résister à ça, et quand je résiste à ça, c'est la notion du Jihad, mais ce n'est pas fini, il ne suffit pas de résister, Allah ne nous dit pas : "Résiste au mal !", si quelqu'un voit quelque chose, qu'est-ce qu'il va faire ? Il faut le changer !
Le Jihad, ce n'est pas simplement constater le mal, c'est quand on voit le mal en soit il faut le changer, ça s'appelle comment ça ? le réformer, le transformer, c'est le minimum de la Foi, c'est de changer les choses, même avec ton coeur, je vois et je n'aime pas !
Un la Foi, Deux, la Voie et trois, le Jihad sur la voie, pour rester dans la Lumière de la Foi. Et la Foi qui est Lumière nous impose le Jihad pour rester fidèle à la Voie.
Vous n'êtes fidèle à la Voie que quand vous êtes dans le Jihad, et au sens du Jihad, non pas de guerre, mais de résistance et de réforme.

Le Jihad, c'est deux mouvements, je résiste et je réforme. Dans la société, la même chose, je vois des choses qui sont mauvaises, je résiste et je les change. Je ne suis pas là simplement pour résister dans l'isolement, mais je dois changer dans l'engagement, raison pour laquelle, il faut faire ce qu'on dit, c'est-à-dire faire quelque chose avec leur Foi, c'est-à-dire changer la société.
Et c'est pour ça que Allah nous rappelle avec force, : "Pourquoi vous dîtes ce que vous ne faîtes pas ?".
Vous allez avoir des problèmes, vous y résistez c'est très bien, mais est-ce que vous réformez, est-ce que vous changez les choses ? Est-ce que vous êtes dans le constat passif du problème ou dans l'engagement actif à le résoudre ? Vous comprenez la différence ? Il n'y a pas de Charia sans Jihad. Mais Jihad au sens ou nous le définissons, de l'intérieur en tant que Musulman.
Le Jihad c'est : "je réforme tout le mal que je vois en moi comme à l'extérieur, et je le réforme pour le bien. Je suis un acteur du bien. Et donc le Jihad, c'est jamais le chemin vers la guerre, le Jihad c'est le chemin vers la paix parce que l'un des objectifs de la charia c'est le "salam" (la paix). Ou veut-on aller ? Vous avez envie de rentrer dans un espace de guerre ? L'un des noms du paradis c'est le dar-as-salam (la paix). Vous, vous êtes en train d'adorer qui ? Dans le mot Islam il y a "salam", et nous sommes des agents de "salam".
Répandez la paix !
Et la Jihad, c'est pas parce qu'on cherche la guerre, nous on veut faire la guerre à la guerre pour aller vers la paix. On veut faire la guerre au mal pour aller vers le bien. Nous sommes engagés dans une guerre à la guerre, une guerre au mal, une guerre à la pauvreté, une guerre aux oppresseurs, une guerre aux exploiteurs, une guerre aux voleurs, mais on n'est pas en guerre pour la guerre, on ne veut pas la guerre.
On est en guerre parce qu'is nous font la guerre, et que nous répondons à ceux qui veulent nous voler, à ceux qui veulent nous mentir, à ceux qui veulent nous exploiter en leur disant : "Par ordre de Dieu, nous vous résistons pour aller vers la paix". Vous êtes des agents perturbateurs !"

[...]
"Vous ne pouvez pas être sur la Voie, si vous êtes négligents vis à vis des piliers. Vos prières, votre jeune, la zakat, le service des gens, toutes ces attitudes, là vous êtes sur la Voie, mais quand vous êtes sur cette Voie là, ça ne va pas être facile, pour suivre la Voie droite, il va falloir le Jihad. Le premier champ de bataille du Jihad c'est toi même. Tu vas devoir te réformer toi même. Et ensuite, il y a autour de toi, tout ce que tu vois dans la société, en France ou dans le monde Musulman."
[...]
Claude Guéant est l'agent colonisateur des voies de l'extrême-droite pour le compte de votre candidat président Nicolas Sarkozy, il y a un jeu. Il joue sur l'émotion, sur la peur des gens, les gens ont peur de l'avancée de l'Islam, et ça marche, parce que les autres y vont.
Soyez extrêmement clairs, ne tombez pas dans ce piège là, on veut faire de cet Islam un problème. Vous avez prouvez qu'en l'espace de trois générations, la présence Musulmane en France vit une mutation et une révolution d'installation.
Tous ceux qui sont en train de vous parlez : "il faut vous intégrer", laissez-les parler parce qu'ils n'ont pas envie de vous intégrer. Ils vous parlent de vous intégrer parce qu'en fin du compte ils veulent entretenir dans le fait que vous ne le soyez pas."

[...]
"On ne vous attaque que parce que vous êtes en train de réussir et on a envie de se persuader que vous échouez." "Avoir réussi, ce n'est pas avoir accompli, ce n'est qu'un premier pas. Les Jihad, ils sont longs, on va faire l'éducation de nos enfants, on est loin encore."

Quelle conception de l'Islam défendent les responsables de la Mosquée de Villeparisis et quelles relations entretiennent-ils avec Tariq Ramadan ?
Quelle influence cette idéologie islamique diffusée dans les esprits des Musulmans peut elle avoir comme conséquences, et surtout, quels cours sont enseignés aux jeunes Musulmans dans l'école coranique de la Mosquée ?
Le discours et l'idéologie de Tariq Ramadan ressemblent-ils à un appel à la Fraternité Universelle, à l'entraide entre Communautés ? Aident-t-ils la Communauté Musulmane de Villeparisis à s'intégrer dans la société française ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 18 mars 2012 (mise à jour)

Conception de l’Etat Fasciste Islamique par Tariq Ramadan sur le site de la Mosquée de Haguenau

En 1984, l’association culturelle islamique « ElFath » de Haguenau (4ème ville d’Alsace avec plus de 35.000 habitants), est officiellement reconnue. Elle possède son statut, ainsi qu’un conseil d’administration complet. En 1986, l’Education : grand desideratum, devient une priorité pour l’association. Le maire autorise la construction de la mosquée de Haguenau dont le coût s'éleve à 1 200 000 €. Un terrain d'environ 40 ares a été mis à disposition par la municipalité de la ville rue Ettore Bugatti, par l'intermédiaire d'un bail emphytéotique de 50 ans avec un loyer annuel de 830 € bloqué pour une durée de 10 ans. L’aménagement des locaux permet la création de salles de classes et ouvre la porte aux leçons d’arabe, à l’enseignement du Coran et aux cours d’éducation islamique.

575414MosqueHaguenau2.jpg

                   La maquette du projet de la Grande Mosquée de Haguenau

Tariq Ramadan est un prédicateur très médiatisé, professeur d'islamologie à Oxford, il fut conseiller de Tony Blair, et est régulièrement invité dans les grandes Mosquées de France, sur les plateaux télévisés des chaînes nationales françaises et de Suisse, où il est résident, et suivi par la Communauté Musulmane. Il a un site personnel, et a publié plus d'une vingtaine d'ouvrages, son influence est considérable sur la Communauté Musulmane Française, ses écrits, sa pensée, sont repris sur les sites des Mosquées de France ou sur les sites Communautaires Musulmans. Tariq Ramadan est très charismatique, parlant d'une voix suave, très éloquent, voire séducteur. Le discours est toujours très sain devant les médias, il se laisse rarement déstabiliser, sauf par exemple ici, face à Nicolas Sarkozy, sur sa position contre l'interdiction du port du voile à l'école. Dans ses Ecrits ou ses prèches devant les fidèles, le discours est tout autre.

 

713247TariqRamadan.jpg

                                                Le prédicateur Tariq Ramadan

Nous allons étudier quelques passages de sa vision de l'islam tirés de son ouvrage "Islam, le face à face des civilisations" (2001), dont on peut trouver quelques extraits repris sur le site de la Mosquée de Haguenau. (hard-copy).

"En analysant les société actuelles, certains intellectuels font le reproche de l'excès (sans pouvoir désigner clairement des responsables) : à force de privilégier la rationalité, l'efficacité et le rendement pour plus de progrès, nos sociétés sont au bord du gouffre. Sur le plan économique, on assiste à une course continue à la croissance avec la conséquence d'une incroyable fracture entre le Nord et le Sud; sur le plan politique, l'idéal démocratique se disloque; sur le plan social, le chômage et l'exclusion sont le lot d'un nombre croissant d'hommes, de femmes et d'adolescents." p27-28

L'analyse de Tariq Ramadan est ici remarquable de justesse: face à l'expansion du phénomène technique, les Politiques détruisent brique par brique depuis plus de trente ans maintenant ce qui a fait la France : un Etat fort maître de ses institutions, de son économie, de sa monnaie, de ses frontières. Aujourd'hui, tout cela a été balayé et n'existe plus, les gouvernements détruisent jour après jour ce que des générations de Français ont mis des Siècles à construire au prix de Révolutions, de Sacrifices de leur vie, jusqu'à l'Esprit Républicain Gaulliste. L'Identité Française même est remise en cause aujourd'hui, (dire aujourd'hui par exemple que la majorité des français sont de culture judéo-chrétienne cimentée pas des racines gréco-latines est assimilé à du racisme) beaucoup ne comprennent même pas d'ou ils viennent et ignorent l'Histoire de leur Civilisation. Tout cela au service du profit, de l'efficacité, dictés par "l'économie de marché" et au détriment du Respect de Valeurs Humanistes, Culturelles, Educatives et Sociales. (suppression de postes d'enseignants, abandon de l'apprentissage de valeurs fondamentales de respect de l'Autre, Education scolaire progressivement abandonnée, baisse des postes dans les hopitaux, les services sociaux, etc...)

Comment remédier à cette situation ? Changer en totalité notre mode de pensée, adopter les préceptes de Allah et son Prophète Mohammed, telle est la solution trouvée par Tariq Ramadan, développée ci-dessous :
"Il se trouve dans le Coran à peu près 228 versets (sur 6 238) qui traitent de la législation générale (code civil et pénal, droit constitutionnel, relations internationales, ordre économique, etc...)"

(page 36)

"La Révélation traite en effet de toutes les sphères de l'activité humaine : de l'ordre économique, du projet social, de la représentativité politique."
(page 35)
"De fait, en matière législative, les choses sont claires. Le Droit Islamique, dont on parle tant aujourd'hui, c'est d'abord l'ensemble des règles générales stipulées par le Coran et la Sunna."
(page 38)

"En nous appuyant sur ces considérations, en tenant compte également de la diversité des pratiques de la consultation dans l'histoire de la civilisation islamique et des réflexions produites par les ulémas (savants), on peut dégager sept principes inhérents à la notion de shûra (délibération) :

1. Le politique doit offrir à la communauté les moyens de la délibération et donc de la participation dans la gestion de ses affaires. Ce sera soit par des élections directes, soit sous le modèle de la représentation : la forme peut dépendre des situations historiques, des habitudes ou des structures sociales existantes.

2. La création d'un "conseil de la shûra (délibération) " - majlis a'-shûra - s'impose et nécessite de structurer le mode de consultation du peuple qui permettra l'élection des membres de ce conseil. Élections directes, formation de conseils régionaux, ou autres : toutes ces formes sont acceptables dès lors qu'elles permettent la participation et la consultation de la base selon la formule coranique.

3. Les membres du conseil sont choisis en fonction de leurs compétences selon le rôle spécifique dévolu au conseil. Il paraît évident qu'il faudra y trouver deux types de compétences : d'une part, celles qui sont liées aux connaissances des principes d'orientation islamique reconnus, auxquelles doit s'ajouter la maîtrise des affaires sociales, politiques ou économiques selon les domaines où la réflexion est engagée. Le système de commissions mandatées que l'on trouve dans les parlements aujourd'hui peut légitimement faire l'affaire. C'est à l'intérieur de cette instance ou d'une autre mandatée par elle que doit s'élaborer la pratique de l'ijtihâd dont nous avons déjà parlé et qui fait le lien entre les sources et les réalités concrètes. C'est le rôle de ceux qui sont connus dans la juridiction islamique sous le nom de "gens qui lient et qui délient" (ahl al hal wal-'akd). Impossible aujourd'hui de laisser cette fonction aux seuls théologiens ; les sciences sociales, politiques, économiques ou encore médicales et expérimentales ont atteint un tel degré de complexité qu'il ne peut s'agir de traiter les questions juridiques et éthiques qui y sont relatives sans concertation avec les spécialistes de ces domaines.

4. Le choix du responsable de la nation (le président ou l'imâm - celui qui se place devant -) peut être délégué au Conseil de la shûra (ou aux conseils régionaux, s'il en est) mais il peut également être le fait de la population. Encore une fois, le principe de choix du peuple est inaliénable en islam ; la forme que prendra sa réalisation peut dépendre d'un grand nombre de facteurs historiques, géographiques et même culturels. L'idée d'un mandat à durée déterminée ne contrevient pas aux enseignements islamiques.

5. Le président de la nation est donc choisi par la communauté (hommes et femmes doivent avoir le droit de participer à ce choix). Comme n'importe quel président lié par la constitution de son pays, il se doit de respecter les principes de références islamiques et en cela, il en est le garant devant le Conseil de la shûra (et devant le peuple) à qui il doit rendre compte de sa politique générale et de celle de ses ministres. C'est très exactement ce que faisait Abou Bakr et Omar, et c'est bien en ce sens que s'articulent, dans les sociétés modernes, les instances exécutives et législatives.

6. La séparation des pouvoirs est l'un des principes fondamentaux de l'organisation de la cité et il a été respecté dès l'arrivée de Abou Bakr au califat. Les juges (coudâ', pluriel de câdi) devaient exercer leur fonction de façon autonome et selon le principe de l'égalité de tous devant la loi. Omar, en ce sens, avait adressé des recommandations très fermes à un juge de l'une de ses provinces qui sont d'ailleurs restées célèbres.

7. La population, dès lors que les principes d'élection ont été respectés, fait acte d'allégeance (bay'a) à celui que la majorité a choisi. Cette allégeance suppose des conditions et ne peut être le fait d'une soumission aveugle. Elle exige une conscience critique de la part du peuple à l'égard de celui qui a la responsabilité de gérer ses affaires : cette participation critique, pour l'islam, est l'un des devoirs fondamentaux du citoyen. Une tradition rapporte : "Le musulman doit écouter et obéir pour ce qu'il aime et pour ce qu'il déteste sauf s'il s'agit d'une désobéissance (aux principes du Créateur) : si on lui impose une telle désobéissance, alors il n'y a plus d'écoute, ni d'obéissance". Un président, un roi, qui répandrait l'injustice, le déni de droit et la corruption ne peut recevoir d'allégeance : il trahit le message qu'il dit défendre. La population doit user de tous les moyens légaux pour en changer." (page 97-99)

L'islam pour Tariq Ramadan est un système politique, administratif, économique, juridique et législatif complet crée PAR des Musulmans, POUR des Musulmans et doit régir la vie de la Communauté Musulmane dans tous les domaines. Cette structure complète se doit d'être hiérarchisée avec un conseil de la shûra (délibération), un président qui se doit de respecter les principes de références islamiques édictés par le Coran et la Sunna. Bref, Une Nation Islamique, bien loin de l'image de l'Islam Spirituel que veut nous donner Tariq Ramadan lorsqu'il parle de l'Islam dans les médias.
Tariq Ramadan nous suggère ici la mise en place d'une idéologie totalitaire, puisqu'elle admet sans discussion un système centré sur le Coran et la Sunna comme un Principe Fondamental du Dogme Religieux de la Communauté Musulmane doit s'appliquer à TOUT l'Etat, le système législatif et juridique complet reposant sur les textes Coraniques, les Hadiths, la Sunna. Ce Système est fascisant car il érige en Lois des Principes qui n'ont pas de Caractères à portée Universelle Propre et Spécifique à l'Homme, à sa Liberté de Conscience, de Parole, de Pensée en tant qu'Etre Humain et Individu.
Ce système complet dépend de ce qui est formulé et interprété dans les versets du Coran et des Hadiths par les juristes, qui à partir des Ecrits formulent des Lois, une Jurisprudence. On peut trouver dans ces Ecrits pouvant servir de base aux textes de Lois, par exemple (que Tariq Ramadan passe sous silence dans son livre):
- l'interdiction de manger du porc et de boire de l'alcool
- l'obligation de manger de la viande Halal
- l'obligation de faire le Ramadan
- l'homme domine la femme (pour Tariq Ramadan, si elle est désobéissante, on peut la frapper avec une "branchette du Siwak" p331-332 du livre, question : et si on n'a pas de "branchette du Siwak" à portée de main, on frappe avec quoi ?)
- l'obligation de porter le voile (obligatoire, mais sans "contraindre" la femme à le porter ?? page 250 de l'ouvrage)
- non mixité homme/femme (clairement défendue ici par Tariq Ramadan dans un prèche dans une Mosquée)

- l'autorisation de mariages avec des filles pré-pubères
- la possession d'esclaves
- la polygamie
- la condamnation de l'apostasie et de l'adultère (quitter l'Islam ou commettre l'adultère est passible de la peine de mort, d'après le site de la Mosquée Haguenau (hard-copy)
- l'extermination des Homosexuels (décrit par exemple dans l'ouvrage "le licite et l'illicite en Islam" de Yousuf Al-Qaradawi, auteur cité plusieurs fois par Tariq Ramadan dans son ouvrage)

Il est fasciste car il impose ses Principes à TOUS les citoyens de l'Etat y compris ceux n'appartenant pas à la Communauté Musulmane. Pour un citoyen non-musulman vivant dans cet Etat islamique, quelles Lois lui sont appliquées ? Doit-il être jugé selon la sharia (le Chemin), les Lois de l'Islam, un Dogme, un Dieu et des Croyances Religieuses auxquels il ne croit pas ? Y-a-t-il égalité de traitement entre Musulmans et non-Musulmans ? Par exemple, sachant que l'alcool et le porc sont interdits en Islam, y aurait-il des "dérogations" pour les non-musulmans ? Seraient-ils parqués à part pour éviter qu'ils n'incitent à la consommation d'alcool ou pour éviter de cuisiner le porc (haram) au contact de viande Halal ? Ou le porc et l'alcool seraient tout simplement interdit sur le territoire islamique, discrimant ainsi tous les non-musulmans ? Durant le Ramadan, est-ce que les non-musulmans ont le droit de manger ? Si oui, cela ne risquerait-il pas d'offenser les Musulmans ? Les femmes non-musulmanes peuvent-elles se promener en jupes ?

Une partie de la réponse peut être formulée si on regarde les modèles évoqués par Tariq Ramadan pour créer son Etat Islamique. Tariq Ramadan cite plusieurs fois dans ses propos comme référence les califes Omar et Abou Bakr, les fondateurs de la législation coranique au VIII Siècle, comme modèle référent pour la mise en place de son système islamique. Le Calife Omar est le fondateur du "Pacte d'Omar" en 717, il a forgé le concept de "dhimmitude" (al-dhimma), c'est-à-dire un statut qui spécifie que les non-musulmans ont le droit de vivre dans une société islamique à condition de se soumettre à l'autorité Musulmane, ils n'ont pas les mêmes droits, doivent payer un impôt islamique spécial aux Musulmans (Jizya), ne peuvent construire de nouveaux lieux de Culte, épouser une musulmane, critiquer le Coran, etc...bref, des sous-citoyens. Le statut de dhimmi a été appliqué dans tous les pays Musulmans au cours de l'Histoire, le fruit de l'héritage de ce statut subsiste encore aujourd'hui dans les minorités religieuses en Turquie, Algérie, Egypte, etc...ou par exemple, l'interdiction de construire des lieux de Culte non-musulmans ou d'occuper des postes à responsabilité dans l'armée ou dans la justice est toujours en vigueur.

837041pactumar.jpg

                                Manuscrit anglais : Juifs capturés soumis à la dhimmitude

Tariq Ramadan décrit le statut de dhimmi dans son ouvrage, page 118 : "on appelle les citoyens n'étant pas de confession musulmane les "ahl dhimma" ou "al mû ahidun", "ceux qui ont passé un contrat", ce contrat est clairement un contrat de protection des personnes et de leur droit fondamentaux. L'Etat s'engage à leur offrir toutes les conditions qui leur permettent de vivre sereinement. lIs ne sont pas soumis à l'impôt social purificateur(zakat) qui est le troisième pillier de l'Islam, ni au service militaire: en échange de cette protection, ils sont tenus de payer un impôt, la "jazya", qui est l'équivalent d'une taxe militaire."

Cet Etat Islamique est incompatible et entre en conflit avec l'insertion, l'intégration des citoyens dans le modèle républicain, qui considère les Hommes et les Femmes égaux entre eux, en dehors de toute considération religieuse ou ethnique. L'Islam de Tariq Ramadan et des responsables de la Mosquée de Haguenau est un véritable système concurrent au Droit Républicain, de ses valeurs démocratiques, laïques, de Liberté, Egalité, Fraternité. Est-il dans l'intêret de la République Française de laisser proliférer une "Religion", un système susceptible d'engendrer des pressions, des revendications politiques militantes au fur et à mesure qu'il s'étend ? On est également en droit de s'inquiéter : quel type d'enseignement est proféré aux jeunes Musulmans fréquentant les cours d'Islam de la Mosquée de Haguenau ?

La TAQQIYA : Le mensonge et la dissimulation autorisés en Islam pour cacher ses véritables intentions :

226299TariqRamadanDrJeckyll.jpg

« Il faut appliquer la laïcité telle qu’elle est [...], elle permet au nom de la séparation de l’Eglise et de l’Etat à chacun de vivre sa Religion. Il faudrait se rendre compte que les Musulmans n’ont besoin que de cela, l’application de la Loi, c’est ce qui nous permettrait de vivre en bonne intelligence.»
Tariq Ramadan, 30/01/2011 Youtube

286378TariqRamadanDrHyde.jpg

« Dans le domaine politique, comme c’est le cas pour la sphère sociale ou économique, il existe aussi un cadre de référence islamique défini par le Coran et la Sunna qui correspond à peu de choses près au statut de la loi fondamentale, la Constitution, (en ce qu’elle va permettre sa formulation) vis à vis des législations nationales. [...] Ce cadre est d’origine Divine et les directives qui y sont liées sont intangible.»
Tariq Ramadan, « Islam, le face à face des civilisations » p93

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 24 avril 2011 (mise à jour)

Pour l'islamiste Hassan Iquioussen à la mosquée ASSALAM de Pont-à-Mousson: l'Occident est l'ennemi

La ville de Lorraine Pont-à-Mousson en Meurthe-et-Moselle est peuplée d'environ 16000 habitants, et peut s'enorgueillir d'un patrimoine Historique magnifique et conséquent. Cette ville, fondée en 1261 par Thibault II de Bar, abrite l'Eglise Saint-Martin, l'Eglise Saint-Laurent, la Maison des Sept Péchés Capitaux, l'Abbaye des prémontrés.
Le centre culturel musulman dispose à Pont-à-Mousson d'une Mosquée. Le 12 décembre 2010, la Mosquée ASSALAM de Pont-à-Mousson a acceuilli l'islamiste Hassan Iquioussen, pour un prêche que l'on peut retrouver en intégralité en format audio mp3 sur le site de la Mosquée. Hassan Iquioussen est membre de l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), organisation controversée sur ses prises de position dans le monde islamique sur le voile intégral ou les caricatures de Mohammed. Hassan Iquioussen est également imam de la Mosquée d'Escaudain dans le Nord. Il a par le passé tenu dans des prèches, des propos à caractère antisémite.

 

857596MosqueBziersHassanIquioussen.png

L'imam Hassan Iquioussen(sur la photo, en conférence à la Grande Mosquée Ar-Rahma de Béziers)

Voici quelques extraits de ce prêche (en gras italique) "réveille toi avant qu'il ne soit trop tard!" (hard-copy 1) (hard-copy 2). Les commentaires sont en police normale:

"Il y a des êtres humains qui veulent vivre sur Terre comme s'ils étaient au Paradis.
Voila ce qui est arrivé aux Musulmans quand il dormaient. Nous sommes au V siècle, en europe, en Andalousie au sud de l'Espagne.
Les Musulmans sont installés depuis longtemps et vivent de manière prospère. Mais ils sont progressivement gagnés par la décadence, en vivant dans l'excès, l'opulence et la richesse à outrance. Ils se sont divisés et dans leur lutte interne ont pactisé avec le Diable: les Catholiques et les Chrétiens, qui n'avaient qu'un projet, manger du musulman, il faut les "matar", les tuer, les éliminer, les faire disparaître car se sont des païens. Les villes et les forteresses tombent les unes après les autres.
Vous avez fait un peu de littérature, vous vous souvenez de ce qu'a écrit Corneille ? Le Cid.
C'était un diable, un sheitan, un mercenaire sans foi ni lois, un Rambo. Son boulot avec ses milliers de cavaliers c'est attaquer les Musulmans, les tailler en pièces et il était parfois engagé par des musulmans contre des musulmans.
Au cours d'une bataille, Le Cid assiège Valence pendant des mois, il a dit aux musulmans : "rendez-vous et vous aurez la vie sauve !", les musulmans aux alentours ne sont pas venus les aider. A la fin, se trouvant sans vivres, le notable de la ville décide de se rendre en compagnie de quelques Musulmans malgré les protestations, "il ne faut pas se rendre car le Cid n'a pas de paroles", mais ils se sont finalement rendus. Ils ont préféré vivre comme des esclaves au lieu de rester des hommes libres.
Ceux qui ont continué à résister au sein de la forteresse ont été arrêté. Vous savez ce qu'à fait Le Cid ? Il a organisé un bûcher, ils ont enterré le notable jusqu'à la moitié de son ventre, et ils l'ont brûlé, le Cid veut marquer les consciences, semer la peur, la terreur dans ce qui reste des contrées musulmanes, pour que plus personne ne résiste et ne se lève contre l'injustice et la barbarie de ces conquérants.

Malgré cela, parmi ces personnes, des musulmans ne dorment pas, comme Abdoul Wahlid, ce savant ne resta pas les bras croisés, et a fait le tour des villes et des villages d'Andalousie, se rendant dans chaque Mosquée : "l'ennemi est aux portes", voilà ce qu'il a fait. Tout ceci n'est pas que de l'Histoire, c'est de l'actualité, regardez ce qui se passe actuellement. Il prend contact avec le peuple, avec les dirigeants, tout le monde pleure, tout le monde l'applaudit, tout le monde dit : "tu as raison !" Tout le monde reconnaît que c'est vrai. Mais une fois qu'il part, plus rien. Les musulmans retournent à ce que Zyriab leur a enseigné. Qui est Zyriab ? Originaire d'Irak, Zyriab était un chanteur et musicien qui a quitté Bagdad et est venu s'installer à Cordoue. Il a ramené la mode, la musique. Et on chante, on danse, on boit un petit coup, les musulmans se transforment en cigales, alors qu'il y a le Feu.
Abdoul Wahlid est épuisé, découragé, il a tout essayé pour mobilier les Musulmans, mais ils n'ont pas bougé et ils ne bougeront pas. Il conseille alors de demander de l'aide aux Frères de l'autre côté de la Méditerranée, pour qu'ils viennent nous sauver des griffes du Monstre. Et c'est ce qui va se passer.
Ils sont allés cherchez leurs Frères Musulmans Almoravides au Maghreb. Qu'est-ce qu'il y a au Maghreb ? Ils ont à leur tête un homme exceptionnel Yousuf Tashfin, c'est comme ça que l'appelle les Kouffars, très pieux, qui va répandre l'Islam, avec des gens qui ne connaissent pas la mode, qui ne connaissent pas la musique, qui ne connaissent pas l'alcool, qui ne connaissent pas la luxure. Il prend ses hommes et il remonte jusqu'à Tanger. Les Almoravides vont remonter la Frontière au Portugal.
en 498, face à face entre les musulmans d'Espagne et du Maghreb et les armées européennes, un massacre à la tronçonneuse, et à 80 ans, Yousuf Tashfin va les tailler en pièces. Alphonse, alors Roi des Chrétiens a levé une coalition, l'ONU, pour attaquer, mais les musulmans sont divisés, ils regardent la télé, ils jouent à la playstation. Il n'y a que le support qui change, le fond est toujours le même. Yousuf Tashfin va les rassembler.
Yousuf Tashfin dit : "On va se mettre derrière et sur les côtés, on va vous laisser faire, quand vous allez commencer à vous prendre une claque, l'ennemi pensera qu'il a gagné et on va arriver et on va les massacrer". La victoire est totale. Ne vous divisez pas, et restez unis et éveillés. Après cette victoire, Yousuf Tashfin repart au Maghreb rassuré.
Alphonse a réussi à se barrer le traitre, il a réussi à se cacher à Tolède, les Musulmans vont se diviser de nouveau et font des pactes avec Alphonse contre leur Frères Musulmans. Yousuf Tashfin sera obligé de revenir, de sermoner les Musulmans qui n'ont pas entendu sa parole, et remporte
de nouveau des victoires décisives en Andalousie qui restera Musulmane pendant 400 ans de plus.
En 1492, l'Espagne est cependant définitivement reconquise par les Chrétiens, les mosquées sont transformées en Eglises, plus d'écoles privées, plus de tribunal, vos enfants changent de prénom, catéchisme, toi, ta femme se convertissent, les Musulmans se convertissent avec la langue, interdit de porter leurs vêtements, interdit d'avoir une porte à l'entrée de leur maison, pour que n'importe quel Chrétien puisse entrer dans la maison, et, s'il surprend des Musulmans en train d'appliquer des principes islamiques, ces derniers sont condamnés et brûlés vivants en place publique.
Malgré tous ces massacres, après 100 ans, il y a toujours des Musulmans, ils ont fait des Mosquées et des écoles sous terre, et des imams vivaient en permanence sous terre. Gimenez le diable, le cardinal d'Espagne, quand il a vu qu'après 100 ans, qu'ils étaient toujours Musulmans, n'a trouvé qu'une solution : 2 millions de Musulmans sont expulsés, ou jetés à la mer, et se retrouvent dans le Maghreb.
Mais aujourd'hui il y a pire que ça, tu rentres chez toi, et tu n'es même pas conscient des problèmes. Avec internet, la télé, on te prend ton âme et tu n'es pas conscient, il n'y a que le vendredi que tu te réveilles, tu vas à la Mosquée, "salut à la semaine prochaine !" et tu disparais.
Pour régler les problèmes, Il faut venir à la Mosquée. Sinon quoi ? On attend qu'Alphonse débarque et on appelle Yousuf Tashfin ? Le problème c'est que les Yousuf Tashfin, il n'y en a plus, on ne viendra pas à votre secours. L'Histoire se répète.
Regardez les Missionnaires Chrétiens en Afrique, comment ils font pour convertir les Musulmans : tu veux à boire ? tu veux à manger ? Tu veux un médicament ? Un Passeport ? Un Visa ? Avant de te donner tout ça, lis la Bible d'abord, deviens chrétien et tu auras le Paradis. Il fait ça, et directement il se retrouve à l'université de truc et de machin. Tu vends ton âme."

Iquioussen traite, dans des propos très crus, la diffusion de l'Islam comme une guerre contre l'Occident : la piété, la Foi et les Lois Divines d'Allah opposées à la musique, la mode, la danse, les arts, la "luxure", lutter contre les valeurs Occidentales et toute forme d'Art et de Culture.
Il fait un parallèle entre les Jihad islamiques, les Croisades du Moyen-âge et la période actuelle en mélangeant habilement passé et présent, pour suggérer que cette guerre totale entre Islam et Occident est toujours en cours aujourd'hui. Il fait passer les Musulmans pour des victimes, alors qu'ils étaient en Espagne eux-mêmes des envahisseurs, en oubliant sciemment les violences et persécutions faites au Chrétiens et aux Juifs soumis à la dhimmitude du pacte d'Omar, ainsi que les villes incendiées et pillées (razzia). Quelques rappels historiques :
En 796 eut lieu à Cordoue une sévère répression de la révolte des autochtones dans la même ville, 20 000 familles prirent la route de l’exil. En 817 une révolte de convertis forcés à Cordoue provoqua l’ expulsion des habitants. En 850, le prêtre Perfectus est décapité publiquement pour blasphème, ayant voulu débattre des erreurs de l'islam et la même année, le marchand chrétien Johannes de Cordoue est torturé puis emprisonné pour avoir prononcé le nom de Mahomet pendant une vente. En 851, d'Abd el Rahman II de Cordoue promulgue un édit menaçant de mort tous les blasphémateurs envers l'islam et emprisonne tous les chefs de la communauté chrétienne de la cité. L’année d’après a lieu l’ épuration de l'administration de Cordoue de ses éléments chrétiens, ainsi que la destruction des églises datant d'après la conquête arabe. En 900 est prise une mesure radicale : l’interdiction pour les chrétiens de Cordoue de construire de nouvelles églises. En 976, après l’invasion almoravide le Calife Almanzor, organise au pied de la Sierra Nevada une véritable Inquisition officielle, la seconde depuis l’Inquisition judaïque, et expurge toute les bibliothèques du califat , sans en exclure la biblihothèque royale d’Al-Hakam II, essentiellement composée d’ouvrages accumulés par les wisigoths, qui seront brûlés par un gigantesque autodafé.

"Le Loi sur l'interdiction du port du voile est injuste, à nous de faire pression sur eux pour abroger cette loi. Entrez en contact avec les maires, les députés, votez et entrez dans les partis politiques, plaignez-vous auprès des maires, des politiques."
Hassan Iquouissen distille ici un Message à caractère politique.

"S'il y a beaucoup d'orphelins c'est à cause de l'Occident qui exploite les pays du tiers-monde qui les empêche de se développer économiquement en maintenant au pouvoir des dictateurs qui dirigent les pays Musulmans ou il n'y a pas de liberté, pas de démocratie, et si jamais un peuple arrive à voter et mettre au pouvoir des gens qu'on a choisi, on fait un coup d'état, ou on fait un embargo. C'est l'occident qui est machiavélique, qui exploite et qui vole les richesses pour semer la zizanie en permanence pour vendre des armes."
Pour Iquioussen, seul l'Occident est responsable des malheurs des pays Musulmans, il oublie de signaler que le Savoir, les Arts et la Culture du Monde arabo-musulman se sont éteints progressivement au fur et à mesure de la progression de l'Islam. Les échanges culturels avec les Perses, les Chrétiens d'Orient (ayant traduits aux arabo-musulmans une grande partie des ouvrages grecs de Philosophie, de Sciences, Aristote, Galien, Hipparque, etc... ) ont disparu au détriment de la montée de l'Islam. En 2008, la totalité des publications scientifiques du monde Musulman, 57 pays soit plus de 1,2 milliards d'habitants, est équivalente aux publications scientifiques de ...l'Italie.
Les Musulmans doivent aujourd'hui se prendre eux-même en charge et se débarasser du Totalitarisme pour mener leur révolution. (La Tunisie y parviendra-t-elle ?)

Est-ce que ce sermon vous semble être un message de Tolérance, d'intégration ? Est-ce que, d'après-vous, ce prèche peut contribuer à améliorer les relations entre Communautés ? Est-ce que ce "Message" est adapté pour être dispensé dans un lieu de Culte, de prière, de reccueillement, d'humilité ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 23 janvier 2011