Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2013

Conception de l’Etat Fasciste Islamique par Tariq Ramadan sur le site de la Mosquée de Haguenau

En 1984, l’association culturelle islamique « ElFath » de Haguenau (4ème ville d’Alsace avec plus de 35.000 habitants), est officiellement reconnue. Elle possède son statut, ainsi qu’un conseil d’administration complet. En 1986, l’Education : grand desideratum, devient une priorité pour l’association. Le maire autorise la construction de la mosquée de Haguenau dont le coût s'éleve à 1 200 000 €. Un terrain d'environ 40 ares a été mis à disposition par la municipalité de la ville rue Ettore Bugatti, par l'intermédiaire d'un bail emphytéotique de 50 ans avec un loyer annuel de 830 € bloqué pour une durée de 10 ans. L’aménagement des locaux permet la création de salles de classes et ouvre la porte aux leçons d’arabe, à l’enseignement du Coran et aux cours d’éducation islamique.

575414MosqueHaguenau2.jpg

                   La maquette du projet de la Grande Mosquée de Haguenau

Tariq Ramadan est un prédicateur très médiatisé, professeur d'islamologie à Oxford, il fut conseiller de Tony Blair, et est régulièrement invité dans les grandes Mosquées de France, sur les plateaux télévisés des chaînes nationales françaises et de Suisse, où il est résident, et suivi par la Communauté Musulmane. Il a un site personnel, et a publié plus d'une vingtaine d'ouvrages, son influence est considérable sur la Communauté Musulmane Française, ses écrits, sa pensée, sont repris sur les sites des Mosquées de France ou sur les sites Communautaires Musulmans. Tariq Ramadan est très charismatique, parlant d'une voix suave, très éloquent, voire séducteur. Le discours est toujours très sain devant les médias, il se laisse rarement déstabiliser, sauf par exemple ici, face à Nicolas Sarkozy, sur sa position contre l'interdiction du port du voile à l'école. Dans ses Ecrits ou ses prèches devant les fidèles, le discours est tout autre.

 

713247TariqRamadan.jpg

                                                Le prédicateur Tariq Ramadan

Nous allons étudier quelques passages de sa vision de l'islam tirés de son ouvrage "Islam, le face à face des civilisations" (2001), dont on peut trouver quelques extraits repris sur le site de la Mosquée de Haguenau. (hard-copy).

"En analysant les société actuelles, certains intellectuels font le reproche de l'excès (sans pouvoir désigner clairement des responsables) : à force de privilégier la rationalité, l'efficacité et le rendement pour plus de progrès, nos sociétés sont au bord du gouffre. Sur le plan économique, on assiste à une course continue à la croissance avec la conséquence d'une incroyable fracture entre le Nord et le Sud; sur le plan politique, l'idéal démocratique se disloque; sur le plan social, le chômage et l'exclusion sont le lot d'un nombre croissant d'hommes, de femmes et d'adolescents." p27-28

L'analyse de Tariq Ramadan est ici remarquable de justesse: face à l'expansion du phénomène technique, les Politiques détruisent brique par brique depuis plus de trente ans maintenant ce qui a fait la France : un Etat fort maître de ses institutions, de son économie, de sa monnaie, de ses frontières. Aujourd'hui, tout cela a été balayé et n'existe plus, les gouvernements détruisent jour après jour ce que des générations de Français ont mis des Siècles à construire au prix de Révolutions, de Sacrifices de leur vie, jusqu'à l'Esprit Républicain Gaulliste. L'Identité Française même est remise en cause aujourd'hui, (dire aujourd'hui par exemple que la majorité des français sont de culture judéo-chrétienne cimentée pas des racines gréco-latines est assimilé à du racisme) beaucoup ne comprennent même pas d'ou ils viennent et ignorent l'Histoire de leur Civilisation. Tout cela au service du profit, de l'efficacité, dictés par "l'économie de marché" et au détriment du Respect de Valeurs Humanistes, Culturelles, Educatives et Sociales. (suppression de postes d'enseignants, abandon de l'apprentissage de valeurs fondamentales de respect de l'Autre, Education scolaire progressivement abandonnée, baisse des postes dans les hopitaux, les services sociaux, etc...)

Comment remédier à cette situation ? Changer en totalité notre mode de pensée, adopter les préceptes de Allah et son Prophète Mohammed, telle est la solution trouvée par Tariq Ramadan, développée ci-dessous :
"Il se trouve dans le Coran à peu près 228 versets (sur 6 238) qui traitent de la législation générale (code civil et pénal, droit constitutionnel, relations internationales, ordre économique, etc...)"

(page 36)

"La Révélation traite en effet de toutes les sphères de l'activité humaine : de l'ordre économique, du projet social, de la représentativité politique."
(page 35)
"De fait, en matière législative, les choses sont claires. Le Droit Islamique, dont on parle tant aujourd'hui, c'est d'abord l'ensemble des règles générales stipulées par le Coran et la Sunna."
(page 38)

"En nous appuyant sur ces considérations, en tenant compte également de la diversité des pratiques de la consultation dans l'histoire de la civilisation islamique et des réflexions produites par les ulémas (savants), on peut dégager sept principes inhérents à la notion de shûra (délibération) :

1. Le politique doit offrir à la communauté les moyens de la délibération et donc de la participation dans la gestion de ses affaires. Ce sera soit par des élections directes, soit sous le modèle de la représentation : la forme peut dépendre des situations historiques, des habitudes ou des structures sociales existantes.

2. La création d'un "conseil de la shûra (délibération) " - majlis a'-shûra - s'impose et nécessite de structurer le mode de consultation du peuple qui permettra l'élection des membres de ce conseil. Élections directes, formation de conseils régionaux, ou autres : toutes ces formes sont acceptables dès lors qu'elles permettent la participation et la consultation de la base selon la formule coranique.

3. Les membres du conseil sont choisis en fonction de leurs compétences selon le rôle spécifique dévolu au conseil. Il paraît évident qu'il faudra y trouver deux types de compétences : d'une part, celles qui sont liées aux connaissances des principes d'orientation islamique reconnus, auxquelles doit s'ajouter la maîtrise des affaires sociales, politiques ou économiques selon les domaines où la réflexion est engagée. Le système de commissions mandatées que l'on trouve dans les parlements aujourd'hui peut légitimement faire l'affaire. C'est à l'intérieur de cette instance ou d'une autre mandatée par elle que doit s'élaborer la pratique de l'ijtihâd dont nous avons déjà parlé et qui fait le lien entre les sources et les réalités concrètes. C'est le rôle de ceux qui sont connus dans la juridiction islamique sous le nom de "gens qui lient et qui délient" (ahl al hal wal-'akd). Impossible aujourd'hui de laisser cette fonction aux seuls théologiens ; les sciences sociales, politiques, économiques ou encore médicales et expérimentales ont atteint un tel degré de complexité qu'il ne peut s'agir de traiter les questions juridiques et éthiques qui y sont relatives sans concertation avec les spécialistes de ces domaines.

4. Le choix du responsable de la nation (le président ou l'imâm - celui qui se place devant -) peut être délégué au Conseil de la shûra (ou aux conseils régionaux, s'il en est) mais il peut également être le fait de la population. Encore une fois, le principe de choix du peuple est inaliénable en islam ; la forme que prendra sa réalisation peut dépendre d'un grand nombre de facteurs historiques, géographiques et même culturels. L'idée d'un mandat à durée déterminée ne contrevient pas aux enseignements islamiques.

5. Le président de la nation est donc choisi par la communauté (hommes et femmes doivent avoir le droit de participer à ce choix). Comme n'importe quel président lié par la constitution de son pays, il se doit de respecter les principes de références islamiques et en cela, il en est le garant devant le Conseil de la shûra (et devant le peuple) à qui il doit rendre compte de sa politique générale et de celle de ses ministres. C'est très exactement ce que faisait Abou Bakr et Omar, et c'est bien en ce sens que s'articulent, dans les sociétés modernes, les instances exécutives et législatives.

6. La séparation des pouvoirs est l'un des principes fondamentaux de l'organisation de la cité et il a été respecté dès l'arrivée de Abou Bakr au califat. Les juges (coudâ', pluriel de câdi) devaient exercer leur fonction de façon autonome et selon le principe de l'égalité de tous devant la loi. Omar, en ce sens, avait adressé des recommandations très fermes à un juge de l'une de ses provinces qui sont d'ailleurs restées célèbres.

7. La population, dès lors que les principes d'élection ont été respectés, fait acte d'allégeance (bay'a) à celui que la majorité a choisi. Cette allégeance suppose des conditions et ne peut être le fait d'une soumission aveugle. Elle exige une conscience critique de la part du peuple à l'égard de celui qui a la responsabilité de gérer ses affaires : cette participation critique, pour l'islam, est l'un des devoirs fondamentaux du citoyen. Une tradition rapporte : "Le musulman doit écouter et obéir pour ce qu'il aime et pour ce qu'il déteste sauf s'il s'agit d'une désobéissance (aux principes du Créateur) : si on lui impose une telle désobéissance, alors il n'y a plus d'écoute, ni d'obéissance". Un président, un roi, qui répandrait l'injustice, le déni de droit et la corruption ne peut recevoir d'allégeance : il trahit le message qu'il dit défendre. La population doit user de tous les moyens légaux pour en changer." (page 97-99)

L'islam pour Tariq Ramadan est un système politique, administratif, économique, juridique et législatif complet crée PAR des Musulmans, POUR des Musulmans et doit régir la vie de la Communauté Musulmane dans tous les domaines. Cette structure complète se doit d'être hiérarchisée avec un conseil de la shûra (délibération), un président qui se doit de respecter les principes de références islamiques édictés par le Coran et la Sunna. Bref, Une Nation Islamique, bien loin de l'image de l'Islam Spirituel que veut nous donner Tariq Ramadan lorsqu'il parle de l'Islam dans les médias.
Tariq Ramadan nous suggère ici la mise en place d'une idéologie totalitaire, puisqu'elle admet sans discussion un système centré sur le Coran et la Sunna comme un Principe Fondamental du Dogme Religieux de la Communauté Musulmane doit s'appliquer à TOUT l'Etat, le système législatif et juridique complet reposant sur les textes Coraniques, les Hadiths, la Sunna. Ce Système est fascisant car il érige en Lois des Principes qui n'ont pas de Caractères à portée Universelle Propre et Spécifique à l'Homme, à sa Liberté de Conscience, de Parole, de Pensée en tant qu'Etre Humain et Individu.
Ce système complet dépend de ce qui est formulé et interprété dans les versets du Coran et des Hadiths par les juristes, qui à partir des Ecrits formulent des Lois, une Jurisprudence. On peut trouver dans ces Ecrits pouvant servir de base aux textes de Lois, par exemple (que Tariq Ramadan passe sous silence dans son livre):
- l'interdiction de manger du porc et de boire de l'alcool
- l'obligation de manger de la viande Halal
- l'obligation de faire le Ramadan
- l'homme domine la femme (pour Tariq Ramadan, si elle est désobéissante, on peut la frapper avec une "branchette du Siwak" p331-332 du livre, question : et si on n'a pas de "branchette du Siwak" à portée de main, on frappe avec quoi ?)
- l'obligation de porter le voile (obligatoire, mais sans "contraindre" la femme à le porter ?? page 250 de l'ouvrage)
- non mixité homme/femme (clairement défendue ici par Tariq Ramadan dans un prèche dans une Mosquée)

- l'autorisation de mariages avec des filles pré-pubères
- la possession d'esclaves
- la polygamie
- la condamnation de l'apostasie et de l'adultère (quitter l'Islam ou commettre l'adultère est passible de la peine de mort, d'après le site de la Mosquée Haguenau (hard-copy)
- l'extermination des Homosexuels (décrit par exemple dans l'ouvrage "le licite et l'illicite en Islam" de Yousuf Al-Qaradawi, auteur cité plusieurs fois par Tariq Ramadan dans son ouvrage)

Il est fasciste car il impose ses Principes à TOUS les citoyens de l'Etat y compris ceux n'appartenant pas à la Communauté Musulmane. Pour un citoyen non-musulman vivant dans cet Etat islamique, quelles Lois lui sont appliquées ? Doit-il être jugé selon la sharia (le Chemin), les Lois de l'Islam, un Dogme, un Dieu et des Croyances Religieuses auxquels il ne croit pas ? Y-a-t-il égalité de traitement entre Musulmans et non-Musulmans ? Par exemple, sachant que l'alcool et le porc sont interdits en Islam, y aurait-il des "dérogations" pour les non-musulmans ? Seraient-ils parqués à part pour éviter qu'ils n'incitent à la consommation d'alcool ou pour éviter de cuisiner le porc (haram) au contact de viande Halal ? Ou le porc et l'alcool seraient tout simplement interdit sur le territoire islamique, discrimant ainsi tous les non-musulmans ? Durant le Ramadan, est-ce que les non-musulmans ont le droit de manger ? Si oui, cela ne risquerait-il pas d'offenser les Musulmans ? Les femmes non-musulmanes peuvent-elles se promener en jupes ?

Une partie de la réponse peut être formulée si on regarde les modèles évoqués par Tariq Ramadan pour créer son Etat Islamique. Tariq Ramadan cite plusieurs fois dans ses propos comme référence les califes Omar et Abou Bakr, les fondateurs de la législation coranique au VIII Siècle, comme modèle référent pour la mise en place de son système islamique. Le Calife Omar est le fondateur du "Pacte d'Omar" en 717, il a forgé le concept de "dhimmitude" (al-dhimma), c'est-à-dire un statut qui spécifie que les non-musulmans ont le droit de vivre dans une société islamique à condition de se soumettre à l'autorité Musulmane, ils n'ont pas les mêmes droits, doivent payer un impôt islamique spécial aux Musulmans (Jizya), ne peuvent construire de nouveaux lieux de Culte, épouser une musulmane, critiquer le Coran, etc...bref, des sous-citoyens. Le statut de dhimmi a été appliqué dans tous les pays Musulmans au cours de l'Histoire, le fruit de l'héritage de ce statut subsiste encore aujourd'hui dans les minorités religieuses en Turquie, Algérie, Egypte, etc...ou par exemple, l'interdiction de construire des lieux de Culte non-musulmans ou d'occuper des postes à responsabilité dans l'armée ou dans la justice est toujours en vigueur.

837041pactumar.jpg

                                Manuscrit anglais : Juifs capturés soumis à la dhimmitude

Tariq Ramadan décrit le statut de dhimmi dans son ouvrage, page 118 : "on appelle les citoyens n'étant pas de confession musulmane les "ahl dhimma" ou "al mû ahidun", "ceux qui ont passé un contrat", ce contrat est clairement un contrat de protection des personnes et de leur droit fondamentaux. L'Etat s'engage à leur offrir toutes les conditions qui leur permettent de vivre sereinement. lIs ne sont pas soumis à l'impôt social purificateur(zakat) qui est le troisième pillier de l'Islam, ni au service militaire: en échange de cette protection, ils sont tenus de payer un impôt, la "jazya", qui est l'équivalent d'une taxe militaire."

Cet Etat Islamique est incompatible et entre en conflit avec l'insertion, l'intégration des citoyens dans le modèle républicain, qui considère les Hommes et les Femmes égaux entre eux, en dehors de toute considération religieuse ou ethnique. L'Islam de Tariq Ramadan et des responsables de la Mosquée de Haguenau est un véritable système concurrent au Droit Républicain, de ses valeurs démocratiques, laïques, de Liberté, Egalité, Fraternité. Est-il dans l'intêret de la République Française de laisser proliférer une "Religion", un système susceptible d'engendrer des pressions, des revendications politiques militantes au fur et à mesure qu'il s'étend ? On est également en droit de s'inquiéter : quel type d'enseignement est proféré aux jeunes Musulmans fréquentant les cours d'Islam de la Mosquée de Haguenau ?

La TAQQIYA : Le mensonge et la dissimulation autorisés en Islam pour cacher ses véritables intentions :

226299TariqRamadanDrJeckyll.jpg

« Il faut appliquer la laïcité telle qu’elle est [...], elle permet au nom de la séparation de l’Eglise et de l’Etat à chacun de vivre sa Religion. Il faudrait se rendre compte que les Musulmans n’ont besoin que de cela, l’application de la Loi, c’est ce qui nous permettrait de vivre en bonne intelligence.»
Tariq Ramadan, 30/01/2011 Youtube

286378TariqRamadanDrHyde.jpg

« Dans le domaine politique, comme c’est le cas pour la sphère sociale ou économique, il existe aussi un cadre de référence islamique défini par le Coran et la Sunna qui correspond à peu de choses près au statut de la loi fondamentale, la Constitution, (en ce qu’elle va permettre sa formulation) vis à vis des législations nationales. [...] Ce cadre est d’origine Divine et les directives qui y sont liées sont intangible.»
Tariq Ramadan, « Islam, le face à face des civilisations » p93

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 24 avril 2011 (mise à jour)

Pour l'islamiste Hassan Iquioussen à la mosquée ASSALAM de Pont-à-Mousson: l'Occident est l'ennemi

La ville de Lorraine Pont-à-Mousson en Meurthe-et-Moselle est peuplée d'environ 16000 habitants, et peut s'enorgueillir d'un patrimoine Historique magnifique et conséquent. Cette ville, fondée en 1261 par Thibault II de Bar, abrite l'Eglise Saint-Martin, l'Eglise Saint-Laurent, la Maison des Sept Péchés Capitaux, l'Abbaye des prémontrés.
Le centre culturel musulman dispose à Pont-à-Mousson d'une Mosquée. Le 12 décembre 2010, la Mosquée ASSALAM de Pont-à-Mousson a acceuilli l'islamiste Hassan Iquioussen, pour un prêche que l'on peut retrouver en intégralité en format audio mp3 sur le site de la Mosquée. Hassan Iquioussen est membre de l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), organisation controversée sur ses prises de position dans le monde islamique sur le voile intégral ou les caricatures de Mohammed. Hassan Iquioussen est également imam de la Mosquée d'Escaudain dans le Nord. Il a par le passé tenu dans des prèches, des propos à caractère antisémite.

 

857596MosqueBziersHassanIquioussen.png

L'imam Hassan Iquioussen(sur la photo, en conférence à la Grande Mosquée Ar-Rahma de Béziers)

Voici quelques extraits de ce prêche (en gras italique) "réveille toi avant qu'il ne soit trop tard!" (hard-copy 1) (hard-copy 2). Les commentaires sont en police normale:

"Il y a des êtres humains qui veulent vivre sur Terre comme s'ils étaient au Paradis.
Voila ce qui est arrivé aux Musulmans quand il dormaient. Nous sommes au V siècle, en europe, en Andalousie au sud de l'Espagne.
Les Musulmans sont installés depuis longtemps et vivent de manière prospère. Mais ils sont progressivement gagnés par la décadence, en vivant dans l'excès, l'opulence et la richesse à outrance. Ils se sont divisés et dans leur lutte interne ont pactisé avec le Diable: les Catholiques et les Chrétiens, qui n'avaient qu'un projet, manger du musulman, il faut les "matar", les tuer, les éliminer, les faire disparaître car se sont des païens. Les villes et les forteresses tombent les unes après les autres.
Vous avez fait un peu de littérature, vous vous souvenez de ce qu'a écrit Corneille ? Le Cid.
C'était un diable, un sheitan, un mercenaire sans foi ni lois, un Rambo. Son boulot avec ses milliers de cavaliers c'est attaquer les Musulmans, les tailler en pièces et il était parfois engagé par des musulmans contre des musulmans.
Au cours d'une bataille, Le Cid assiège Valence pendant des mois, il a dit aux musulmans : "rendez-vous et vous aurez la vie sauve !", les musulmans aux alentours ne sont pas venus les aider. A la fin, se trouvant sans vivres, le notable de la ville décide de se rendre en compagnie de quelques Musulmans malgré les protestations, "il ne faut pas se rendre car le Cid n'a pas de paroles", mais ils se sont finalement rendus. Ils ont préféré vivre comme des esclaves au lieu de rester des hommes libres.
Ceux qui ont continué à résister au sein de la forteresse ont été arrêté. Vous savez ce qu'à fait Le Cid ? Il a organisé un bûcher, ils ont enterré le notable jusqu'à la moitié de son ventre, et ils l'ont brûlé, le Cid veut marquer les consciences, semer la peur, la terreur dans ce qui reste des contrées musulmanes, pour que plus personne ne résiste et ne se lève contre l'injustice et la barbarie de ces conquérants.

Malgré cela, parmi ces personnes, des musulmans ne dorment pas, comme Abdoul Wahlid, ce savant ne resta pas les bras croisés, et a fait le tour des villes et des villages d'Andalousie, se rendant dans chaque Mosquée : "l'ennemi est aux portes", voilà ce qu'il a fait. Tout ceci n'est pas que de l'Histoire, c'est de l'actualité, regardez ce qui se passe actuellement. Il prend contact avec le peuple, avec les dirigeants, tout le monde pleure, tout le monde l'applaudit, tout le monde dit : "tu as raison !" Tout le monde reconnaît que c'est vrai. Mais une fois qu'il part, plus rien. Les musulmans retournent à ce que Zyriab leur a enseigné. Qui est Zyriab ? Originaire d'Irak, Zyriab était un chanteur et musicien qui a quitté Bagdad et est venu s'installer à Cordoue. Il a ramené la mode, la musique. Et on chante, on danse, on boit un petit coup, les musulmans se transforment en cigales, alors qu'il y a le Feu.
Abdoul Wahlid est épuisé, découragé, il a tout essayé pour mobilier les Musulmans, mais ils n'ont pas bougé et ils ne bougeront pas. Il conseille alors de demander de l'aide aux Frères de l'autre côté de la Méditerranée, pour qu'ils viennent nous sauver des griffes du Monstre. Et c'est ce qui va se passer.
Ils sont allés cherchez leurs Frères Musulmans Almoravides au Maghreb. Qu'est-ce qu'il y a au Maghreb ? Ils ont à leur tête un homme exceptionnel Yousuf Tashfin, c'est comme ça que l'appelle les Kouffars, très pieux, qui va répandre l'Islam, avec des gens qui ne connaissent pas la mode, qui ne connaissent pas la musique, qui ne connaissent pas l'alcool, qui ne connaissent pas la luxure. Il prend ses hommes et il remonte jusqu'à Tanger. Les Almoravides vont remonter la Frontière au Portugal.
en 498, face à face entre les musulmans d'Espagne et du Maghreb et les armées européennes, un massacre à la tronçonneuse, et à 80 ans, Yousuf Tashfin va les tailler en pièces. Alphonse, alors Roi des Chrétiens a levé une coalition, l'ONU, pour attaquer, mais les musulmans sont divisés, ils regardent la télé, ils jouent à la playstation. Il n'y a que le support qui change, le fond est toujours le même. Yousuf Tashfin va les rassembler.
Yousuf Tashfin dit : "On va se mettre derrière et sur les côtés, on va vous laisser faire, quand vous allez commencer à vous prendre une claque, l'ennemi pensera qu'il a gagné et on va arriver et on va les massacrer". La victoire est totale. Ne vous divisez pas, et restez unis et éveillés. Après cette victoire, Yousuf Tashfin repart au Maghreb rassuré.
Alphonse a réussi à se barrer le traitre, il a réussi à se cacher à Tolède, les Musulmans vont se diviser de nouveau et font des pactes avec Alphonse contre leur Frères Musulmans. Yousuf Tashfin sera obligé de revenir, de sermoner les Musulmans qui n'ont pas entendu sa parole, et remporte
de nouveau des victoires décisives en Andalousie qui restera Musulmane pendant 400 ans de plus.
En 1492, l'Espagne est cependant définitivement reconquise par les Chrétiens, les mosquées sont transformées en Eglises, plus d'écoles privées, plus de tribunal, vos enfants changent de prénom, catéchisme, toi, ta femme se convertissent, les Musulmans se convertissent avec la langue, interdit de porter leurs vêtements, interdit d'avoir une porte à l'entrée de leur maison, pour que n'importe quel Chrétien puisse entrer dans la maison, et, s'il surprend des Musulmans en train d'appliquer des principes islamiques, ces derniers sont condamnés et brûlés vivants en place publique.
Malgré tous ces massacres, après 100 ans, il y a toujours des Musulmans, ils ont fait des Mosquées et des écoles sous terre, et des imams vivaient en permanence sous terre. Gimenez le diable, le cardinal d'Espagne, quand il a vu qu'après 100 ans, qu'ils étaient toujours Musulmans, n'a trouvé qu'une solution : 2 millions de Musulmans sont expulsés, ou jetés à la mer, et se retrouvent dans le Maghreb.
Mais aujourd'hui il y a pire que ça, tu rentres chez toi, et tu n'es même pas conscient des problèmes. Avec internet, la télé, on te prend ton âme et tu n'es pas conscient, il n'y a que le vendredi que tu te réveilles, tu vas à la Mosquée, "salut à la semaine prochaine !" et tu disparais.
Pour régler les problèmes, Il faut venir à la Mosquée. Sinon quoi ? On attend qu'Alphonse débarque et on appelle Yousuf Tashfin ? Le problème c'est que les Yousuf Tashfin, il n'y en a plus, on ne viendra pas à votre secours. L'Histoire se répète.
Regardez les Missionnaires Chrétiens en Afrique, comment ils font pour convertir les Musulmans : tu veux à boire ? tu veux à manger ? Tu veux un médicament ? Un Passeport ? Un Visa ? Avant de te donner tout ça, lis la Bible d'abord, deviens chrétien et tu auras le Paradis. Il fait ça, et directement il se retrouve à l'université de truc et de machin. Tu vends ton âme."

Iquioussen traite, dans des propos très crus, la diffusion de l'Islam comme une guerre contre l'Occident : la piété, la Foi et les Lois Divines d'Allah opposées à la musique, la mode, la danse, les arts, la "luxure", lutter contre les valeurs Occidentales et toute forme d'Art et de Culture.
Il fait un parallèle entre les Jihad islamiques, les Croisades du Moyen-âge et la période actuelle en mélangeant habilement passé et présent, pour suggérer que cette guerre totale entre Islam et Occident est toujours en cours aujourd'hui. Il fait passer les Musulmans pour des victimes, alors qu'ils étaient en Espagne eux-mêmes des envahisseurs, en oubliant sciemment les violences et persécutions faites au Chrétiens et aux Juifs soumis à la dhimmitude du pacte d'Omar, ainsi que les villes incendiées et pillées (razzia). Quelques rappels historiques :
En 796 eut lieu à Cordoue une sévère répression de la révolte des autochtones dans la même ville, 20 000 familles prirent la route de l’exil. En 817 une révolte de convertis forcés à Cordoue provoqua l’ expulsion des habitants. En 850, le prêtre Perfectus est décapité publiquement pour blasphème, ayant voulu débattre des erreurs de l'islam et la même année, le marchand chrétien Johannes de Cordoue est torturé puis emprisonné pour avoir prononcé le nom de Mahomet pendant une vente. En 851, d'Abd el Rahman II de Cordoue promulgue un édit menaçant de mort tous les blasphémateurs envers l'islam et emprisonne tous les chefs de la communauté chrétienne de la cité. L’année d’après a lieu l’ épuration de l'administration de Cordoue de ses éléments chrétiens, ainsi que la destruction des églises datant d'après la conquête arabe. En 900 est prise une mesure radicale : l’interdiction pour les chrétiens de Cordoue de construire de nouvelles églises. En 976, après l’invasion almoravide le Calife Almanzor, organise au pied de la Sierra Nevada une véritable Inquisition officielle, la seconde depuis l’Inquisition judaïque, et expurge toute les bibliothèques du califat , sans en exclure la biblihothèque royale d’Al-Hakam II, essentiellement composée d’ouvrages accumulés par les wisigoths, qui seront brûlés par un gigantesque autodafé.

"Le Loi sur l'interdiction du port du voile est injuste, à nous de faire pression sur eux pour abroger cette loi. Entrez en contact avec les maires, les députés, votez et entrez dans les partis politiques, plaignez-vous auprès des maires, des politiques."
Hassan Iquouissen distille ici un Message à caractère politique.

"S'il y a beaucoup d'orphelins c'est à cause de l'Occident qui exploite les pays du tiers-monde qui les empêche de se développer économiquement en maintenant au pouvoir des dictateurs qui dirigent les pays Musulmans ou il n'y a pas de liberté, pas de démocratie, et si jamais un peuple arrive à voter et mettre au pouvoir des gens qu'on a choisi, on fait un coup d'état, ou on fait un embargo. C'est l'occident qui est machiavélique, qui exploite et qui vole les richesses pour semer la zizanie en permanence pour vendre des armes."
Pour Iquioussen, seul l'Occident est responsable des malheurs des pays Musulmans, il oublie de signaler que le Savoir, les Arts et la Culture du Monde arabo-musulman se sont éteints progressivement au fur et à mesure de la progression de l'Islam. Les échanges culturels avec les Perses, les Chrétiens d'Orient (ayant traduits aux arabo-musulmans une grande partie des ouvrages grecs de Philosophie, de Sciences, Aristote, Galien, Hipparque, etc... ) ont disparu au détriment de la montée de l'Islam. En 2008, la totalité des publications scientifiques du monde Musulman, 57 pays soit plus de 1,2 milliards d'habitants, est équivalente aux publications scientifiques de ...l'Italie.
Les Musulmans doivent aujourd'hui se prendre eux-même en charge et se débarasser du Totalitarisme pour mener leur révolution. (La Tunisie y parviendra-t-elle ?)

Est-ce que ce sermon vous semble être un message de Tolérance, d'intégration ? Est-ce que, d'après-vous, ce prèche peut contribuer à améliorer les relations entre Communautés ? Est-ce que ce "Message" est adapté pour être dispensé dans un lieu de Culte, de prière, de reccueillement, d'humilité ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 23 janvier 2011

Conférence d’Hani Ramadan à la Grande Mosquée de Lille-Sud : « L’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux. »

Amar Lasfar devient recteur de la Grande Mosquée de Lille-Sud en 1989, il est aujourd'hui également membre de l'UOIF, filiale française des Frères Musulmans, et président de la ligue Islamique du Nord, une association importante de la Communauté Musulmane. Il a su tisser au fil des années, des liens étroits avec des élus locaux et personnalités de la région, en particulier pendant un certaint temps avec l'avocat Jean-Louis Brochen, mari de Martine Aubry (maire de Lille), pour attirer un électorat Musulman. Dans ses prèches, Amar Lasfar alterne un discours tolérant et ouvert auprès des journalistes et occidentaux, et un discours plus radical dans les Mosquées, comme dans la vidéo ci-dessous, lors d'un sermon devant des centaines de fidèles, ou, sur un ton ferme et conquérant, ce n'est plus la Foi, la Spiritualité qui semble l'animer, mais la conquête de l'Islam et son imposition en France :

"Pensez-vous que quelqu'un puisse venir à bout de l'Islam dans ce pays ? Même s'ils vous expulsent, même s'ils nous expulsent, même si vous quittez ce pays, même si nous quittons ce pays, même s'ils vous achèvent, même s'ils nous achèvent, une chose est sûre, la graine a pris dans la terre."


 

734601MosqueLilleLasfarAubry.jpg

Amar Lasfar (UOIF) et Martine Aubry (socialisme) - une collaboration concertée pour islamiser la ville de Lille

Amar Lasfar s'est également exprimé sur l'affaire des Quick Halal, une chaîne de restauration familliale nationale dont certains restaurants, comme celui de Roubaix, ont été transformés du jour au lendemain en restaurants spécialisés Musulmans. (viande halal pour tous et suppression de la viande de porc). Dans cette interview sur Grand Lille TV, il déclare, dans un premier temps que ce n'est pas une affaire religieuse mais purement commerciale, puis dans un deuxième temps, menace clairement le maire de Roubaix s'il intente une action en justice contre Quick de ne plus pouvoir compter sur son électorat Musulman:



La Grande Mosquée Al-Imane de Lille-Sud dispose également d'un site Internet, sur lequel sont rapportés les différents évènements liés à la vie de la Mosquée. On peut y retrouver des conférences de Tariq Ramadan (conférencier ayant eu des positions radicales sur le port du foulard islamique à l'école ou la non mixité hommes/femmes dans les piscines pour les musulmans), ou de l'Imam très controversé Hassan Iquioussen.

Amar Lasfar a invité, le 2 janvier 2011, Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, un prédicateur médiatique, en tournée dans les Mosquées de la plupart des grandes villes de France. Parlant d'une voix calme, posée, presque avec un ton de bon père de famille, il arrive à faire passer son discours basé sur les prédications du fondateur des Frères Musulmans, Hassan-Al-Bannah, visant à la mise en place d'une organisation politique luttant pour l'instauration d'Etats islamiques dans les pays arabes, pour un discours rassurant et tolérant. Ci-dessous, en gras italique, quelques extraits de la conférence "Pour une saine compréhension de l'Islam", que vous pouvez retrouver en intégralité sur le site de la Grande Mosquée Al Imane de Lille-Sud. ) (hard-copy) :

 

760351MosqueNimesHaniRamadan.png

Le prédicateur Hani Ramadan

"Pour Hassan-Al-Bannah, (fondateur des Frères Musulmans), l’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un état et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C’est également une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. C’est également une culture et une juridiction, ou encore une science et une magistrature. C’est également une matière et une ressource, ou encore un gain et une richesse. C’est également une lutte dans la voie de Dieu et un appel, ou encore un armée et une pensée. C’est enfin une croyance sincère et une saine adoration. L’islam c’est tout cela de la même façon.

Lorsque l'imam montre le caractère global de l'Islam, l'imam termine par la Croyance sincère et la saine adoration, comme pour nous dire que ce n'est pas que cela, que les Musulmans ont tendance à s'écarter progressivement du Message de l'Islam et à ne conserver que l'aspect strictement cultuel des principes de Foi sans en trouver une autre application au niveau de leur vie communautaire et sociale, ce qui est une erreur puisque l'islam doit se traduire dans la vie active par un engagement politique, économique, culturel. Celui qui apporte dans notre Religion une innovation, on doit rejeter ce qu'il apporte, car on ne peut rien ajouter ou retrancher à la doctrine de l'Islam.

Le Message du Coran est réellement global, on a dans le Coran des versets qui traitent de tous les domaines de la vie : le remboursement des dettes, le jeûne, le combat qui vous est prescris alors que vous le detestez, mais c'est un élément losque la cause est nécessaire, le talion vous est prescrit lorsque des personnes ont été tuées, la rédaction d'un testament, etc...l'Islam touche tous les domaines de façon évidente.
La vie du Prophète est elle même un exemple, il a établi un État Islamique qui fonctionne à tous les niveaux.

L'obligation d'appliquer l'Islam dans sa globalité est essentielle et très importante et les Musulmans doivent prendre conscience de leur responsabilité. Le Prophète a dit :"croyez vous en une partie du Livre et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie et au jour de la résurrection ils seront rendus, refoulés aux plus durs chatiments, et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faîtes."Tant que l'Islam n'est pas appliqué dans sa globalité, tant que la loi islamique, la charia n'est pas appliquée au niveau de la Communauté Musulmane, notamment dans les pays à majorité Musulmane, et bien nous sommes tous pareillement responsables d'un déficit au niveau de cette réalisation.

Nous avons observé en réalité, que les Musulmans sont conduits progressivement à suivre la voie que le Christianisme a suivie, qu'il est question de donner et de rendre à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu, alors que nous, nous disons que ce qui appartient à César appartient à Dieu. Dans l'Islam, il n'y a pas de raison de faire cette distinction, l'Islam ne connaît pas ce principe. Les Musulmans peuvent cependant vivre dans un Etat laïc et demander que l'on respecte les principes de leur Foi, tout en respectant la réglementation en vigueur cela est tout à fait possible. La globalité ne signifie pas le rejet de l'autre. On a des priorités, la chaada est prioritaire par rapport à la prière par exemple, il faut commencer par les priorités. Dans l'engagement islamique, une des priorités c'est l'union de la Oumma, de la Communauté qui est une obligation les plus importantes.

Hassan-al Bannah, disait également que l'Islam est une organisation politique, c'est-à-dire que, il y a un devoir d'engager une réforme pour aboutir à l'État islamique en terre d'Islam et à amener les Musulmans à s'engager ailleurs pour défendre leurs droits au niveau politique. L'Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux."

Hani Ramadan défend une description littérale du Coran, en prêchant ouvertement qu'il ne peut y avoir de distinction entre le politique et le religieux.Tout bon Musulman se doit d'appliquer l'Islam dans sa globalité, dans tous les domaines de la vie. Hani Ramadan prétend "respecter la législation en vigueur" dans les pays non-musulmans ou laïcs, mais comment concilier les Lois Divines avec la laïcité, les Lois de la République, puisque la finalité de l'Islam est justement de se débarrasser progressivement des Lois démocratiques écrites par l'Homme ?
Hani Ramadan soutient par exemple dans son discours, la Loi du talion, un meurtrier doit être tué. (oeil pour oeil, dent pour dent). Est-il également pour la polygamie, pour l'interdiction qu'une musulmane épouse un non-musulman, pour les mariages pré-pubères, pour le fait de frapper sa femme si elle est désobéissante, pour la lapidation, qui est d'après lui, "dissuasive", toutes des prescriptions du Coran et de la Sunna ?
Quel impact ce type de discours a-t-il sur de jeunes Musulmans, sur leur intégration dans la société, et dans leur rapport avec les valeurs du Monde Occidental ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 5 février 2011 (mise à jour)

15/11/2013

Pour le prédicateur Bouzayd Abou Ishaq de la Mosquée de Noisiel, les non-musulmans sont : "des souillures, mauvais, sales dans leur Croyance"

Noisiel est une commune située en Seine-et-Marne dans la région Ile-de-France. Elle fait partie de la banlieue est parisienne et de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. La ville compte une population de plus de 15 000 habitants.

L'Association culturelle musulmane de Noisiel (OUMA) créée en 2008, souhaite réorganiser le culte musulman à Noisiel et engager la construction d'une Mosquée et d'un centre culturel.

Le foyer SONACOTRA devenu aujourd'hui ADOMA existe depuis plus de 30 ans et comporte une salle de prière depuis plus de 20 ans. C'est le seul lieu de culte musulman à Noisiel. Au départ situé au sous sol du foyer, la salle est rapidement devenue exigüe et un nouveau lieu plus vaste a été octroyé qui s'est agrandi au cours des années et qui maintenant ne suffit plus et ne permet pas d'accueillir les fidèles et d'organiser le culte.

L'association OUMA fait pression depuis plusieurs années, en organisant des prières de rue tous les vendredis réunissant à chaque fois plus de 300 FIdèles, afin d'attirer l'attention des pouvoirs publics et inciter la mairie à mettre à disposition une salle plus grande ou un terrain pour démarrer la construction d'une nouvelle Mosquée. Pour le moment, les tentatives restent vaines, le maire socialiste Daniel Vachez explique qu'il n'a pas de terrain disponible pour la construction d'un nouveau lieu de Culte.

153568Noisielpriresderue1.jpg

 

311535MosqueNoisielprirederue3.png

Prières de rue devant la Mosquée de Noisiel, allée des Bois

L'association OUMA dispose d'un site officiel Internet sur lequel elle appelle aux Dons, pouvant servir à la construction de cette future Grande Mosquée.

On peut également sur le site écouter les prèches et les conférence dispensés par les prédicateurs invités dans la Mosquée. Le prédicateur Bouzayd Abou Ishaq, précheur également à la Mosquée Hamza de Beauvais dans l'Oise, vient régulièrement faire bénéficier les Musulmans de son Savoir, et diffuser la "Religion de Paix et Tolérance". Un aperçu de son idéologie distillée dans une de ses conférences "L'importance du Tawhid", que vous pouvez écouter en intégralité sur le site de la Mosquée de Noisiel au format audio mp3, quelques extraits (hard-copy) :

"Il est interdit de demander le pardon d'Allah à un mouchirik (non-musulman). ça c'est interdit. Il y en a qui disent : "On a le droit de demander à Dieu le Paradis, même à quelqu'un qui n'est pas musulman, puisqu'il est mort." C'est bon ou c'est pas bon, ça ? Ah, non, ça c'est pas bon du tout !
Comme il y en a qui ont demandé à la télévision, que Allah fasse Miséricorde au Pape.
Le Pape, c'est un musulman ou un Koufhar(Mécréant) ? C'était une tête, il se faisait adorer, il n'appartient pas au Prophète, ni à ceux qui ont cru demander pardon pour lui, il n'y a pas de divergence sur ça. Alors quelqu'un qui meurt avec le shirk (association de plusieurs Divinités), tu n'as pas le droit de demander pardon pour lui."
[...]
"Celui qui n'adore pas Allah adore le Sheitan (le Diable) qu'Allah nous en protège."
[...]
"Une autre chose qui te prouve la gravité du Shirk (association de plusieurs Divinités), Allah nous dit : "Oh, vous qui avez cru ! Certes les Mécréants, les Mouchiriks, ce sont des souillures, ils sont mauvais, sales dans leur Croyance, car c'est une mauvaise Croyance qu'ils ont. Qu'ils n'approchent pas les lieux Saints, c'est pourquoi quand tu arrives à la Mecque, c'est le seul endroit où ils ne rentrent pas. Le Mouchirik, il ne rentre pas, pourquoi ? parce que la Mecque c'est la maison du Tawhid (Unicité de Dieu), c'est ici qu'on doit adorer Allah, et il est interdit qu'il y ait un Mouchirik qui rentre dedans."
[...]
"L'association est une grande injustice, c'est la plus grande injustice."
[...]
"Allah a interdit, d'une interdiction rude et formelle, de quoi ? De dessiner ou de sculpter des images ou des choses qui ont une âme, comme un animal, ou comme un être humain. ça c'est interdit mes Frères. Et regardez comment les idolâtres sont attachés à leur statues, à leur Croix, à leur signe, etc... Tu les vois, ils sont attachés, tout le temps ils pensent à ça."
[...]
Allah nous a interdit d'obéir à une personne qui est en désobéissance par rapport au Créateur. Allah nous dit au sujet des Gens du Livre (Juifs et Chrétiens), qu'ils avaient pris leurs prêtres, leur moines comme seigneurs en dehors d'Allah. ça veut dire que pour eux, ils avaient une obéissance d'adoration envers leurs prêtres. Pour eux, l'ordre du moine ou du prêtre c'était comme l'ordre d'Allah. Et celui qui pense cela, qu'il sache qu'il est égaré, qu'il est dans le shirk."
[La prédication de n'est plus en ligne, mais vous pouvez l'écouter en intégralité sur ce lien au format mp3]

Pour le prédicateur Bouzayd Abou Ishaq, tous ceux qui n'adorent pas Allah sont des souillures, des gens mauvais, sales dans leur Croyance et il justifie ainsi que ces personnes soient interdites de visiter la Mecque. Il insuffle dans l'esprit des Fidèles présents à cette conférence, le mépris, l'intolérance, l'irrespect des autres religions et cultures, et des personnes pratiquant ces Cultes, comme le Pape défunt qui est à mépriser, on ne doit pas lui accorder le Pardon, car il n'adorait pas Allah. L'art figuratif est proscrit en Islam, Bouzayd Abou Ishaq nous explique qu'Allah a interdit de dessiner les êtres vivants, ce qui exclut aux Musulmans l'accès à toute une partie de la culture, l'Art, la peinture, la sculpture, la bande dessinée, etc...

Vous pouvez, si vous en avez le courage, écouter les conférences des autres précheurs de la Mosquée de Noisiel, comme Kamel Abou Abdelrahman ou encore Omar Abou Hafs, toutes basées sur le rejet de l'Autre, de ce qui n'est pas islamique. (Le Tawhid (Unicité d'Allah) contre le Shirk (l'Association), son contraire). Ici, un extrait du prèche de Omar Abou Hafs, "Les effets néfastes des péchés" au format audio mp3 (hard-copy) :

"Parmi les chatîments qu'Allah réserve à celui qui lui désobéit sur cette Terre là, l"animosité des gens, les gens ne l'aimeront pas, les gens le détesteront, pourquoi ? Parce qu'il a désobéi à Allah. Il n'y a aucun lien avec une personne, tu verras entre toi et lui, tu ne le connais même pas, mais tu ne l'aimes pas. Tu ne l'aimes pas, car tu as un sentiment dans ton coeur qui arrive, qui fait que tu t'écartes de lui, et ceci mes Frères, parce qu'il a désobéi à Allah, et la désobéissance d'Allah amène la colère d'Allah, et lorsque Allah est en colère contre une personne, il ne l'aime pas.
[...]
"Parmi les chatîments qu''Allah réserve à ceux qui lui désobéissent, sur cette terre là, toutes sortes d'épreuves, de catastrophes, les maladies, les catastrophes naturelles, les inondations, les tremblements de terre, les tsunamis, ou je ne sais quoi, tout cela est la cause de la désobéissance à Allah."

 

Quelles conséquences ont ces "Paroles Saintes" sur de jeunes Musulmans venus écouter ce qui est pour eux une Parole de Vérité ? Cela peut-il influer sur leur comportement vis à vis de la société dans laquelle ils vivent, les relations qu'ils entretiennent avec leurs camarades à l'école, ou avec leurs collègues de travail ? Cela facilite-t-il leur intégration dans la société, ou au contraire, favorise-t-il le repli communautaire ?


Face à la pression des associations, en particulier l'association OUMA pré-citée, le maire socialiste Daniel Vachez collabore à l'installation de l'Islam antioccidental et antichrétien à Noisiel, en annonçant en mai 2013 l'achat par la commune d'un terrain appartenant à la communauté d'agglomération du Val Maubuée, afin d'y installer une mosquée pour les musulmans de la commune. Il s'agit d'un terrain de 3550 m2 situé au Bois de la Grange, tout près des châteaux d'eau des Totems.

227106MosqueNoisielDanielVachezcollaboreaveclesIslamistes.jpg

Mai 2013, les associations musulmanes font pression sur le maire pour obtenir un terrain afin d'y bâtir une Mosquée

881198MosqueNoisielDanielVachez.jpg

« Ce terrain constructible d'une valeur de 140 000 € pourrait accueillir provisoirement les préfabriqués. Cela nécessite un déboisement sur au maximum un tiers de la parcelle afin d'y aménager un ou plusieurs lieux de culte… Le terrain sera mis à disposition selon un bail précaire de quinze ans. Le loyer correspondra aux frais de viabilisation… et je veillerai à ce que la commune ne participe pas au financement d'un lieu de culte ».
Daniel Vachez, maire socialiste de Noisiel, pendant le conseil municipal en mai 2013

article publié initialement sur http://islamineurope.unblog.fr le 29 février 2012 (mise à jour)