Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2018

L’imam antichrétien et antisioniste Mourad Hamza de la Mosquée d’Aix-en-Provence prédit la destruction prochaine d’Israël

Le sud-est de la France est soumis depuis quelques décennies à une intense campagne d'islamisation liée à deux facteurs : la forte population musulmane qui s'y développe, et les centaines de Mosquées construites pilotées par des prédicateurs diffusant une violente propagande islamiste antioccidentale, antichrétienne et antisémite, comme on le voit dans les Mosquées de Marseille (lien 1, lien 2), Montpellier, Toulouse (lien 1, lien 2), Nice ou Nîmes entre autres, avec le soutien des élus locaux.

Sur Aix-en-Provence, la communautarisation de la population islamique a donné lieu a une enquête de près d'un an qui a conduit le préfet de police des Bouches-du-Rhône Laurent Nunez à fermer une salle de prière «un lieu de référence influent de la mouvance salafiste».
Les prêches de l’imam Charef M’Rabet ainsi que les messages diffusés par sa nièce auprès des habitants du quartier ont poussé le préfet à prendre cette mesure radicale «la fréquentation de ce lieu de culte est en forte hausse, notamment sous l’influence de son actuel imam. Il se signale par le caractère radical de ses interventions, tant lors des prêches drainant une audience de 300 fidèles lors de la prière du vendredi que sur son compte Facebook qui diffuse et relaie ses théories. Il prône un islam rigoriste, appelant à la discrimination et à la haine, axé sur son animosité à l’égard des autres cultes».
Des propos qui «tendent à rejeter l’autorité de l’État ainsi que la laïcité, la démocratie et les constitutions qui sont contraires à la loi divine».

Cette salle de prière fermée n'est évidemment pas le seul foyer de radicalisation, des pressions politiques, des prières de rue sont organisées afin d'obtenir des lieux de culte. On peut noter également l'association Le Chemin Des Vertueux (LCDV) dirigée par l'imam fondamentaliste Mourad Hamza, qui dispose d'une Mosquée pour endoctriner une partie de la communauté musulmane d'Aix-en-Provence, et d'une page Facebook pour diffuser ses prêches.

Le prédicateur antioccidental, antichrétien et antisioniste Mourad Hamza est un imam influent diffusant sa doctrine fondamentaliste dans les Mosquées du sud-est de la France, dont Arles, Marseille et Aix-en-Provence.

Mourad Hamza méprise la religion chrétienne et les Chrétiens en dénigrant par exemple les fêtes religieuses, « le 25 décembre n’a rien à voir avec Noël », d'après lui. Une manière de stigmatiser la communauté chrétienne, qui vit dans l'erreur et est donc méprisable. La doctrine de Mourad Hamza repose sur une application stricte de la charia.
Un fornicateur, accusé par quatre témoins, doit subir "un châtiment de cent coups de fouet". Mourad Hamza est également spécialiste des théories du complot, les Musulmans seraient sciemment persécutés par le gouvernement ou des organismes occidentaux.

Les Musulmans n'étant pas encore majoritaires en France, les lois de la charia, comme le châtiment du fouet, sont pour le moment inapplicables. Les Musulmans sont donc confrontés à une situation conflictuelle quotidienne avec les autorités et la population française, ils évoluent donc en France dans un environnement hostile qui les empêche de vivre libre, selon les principes sains des lois coraniques.
D'après Mourad Hamza, dans une de ses conférences données à la mosquée d'Aix-en-Provence, on crache sur les Musulmans tous les jours devant les arrêts de bus, on les fait pleurer :


"Vous avez vu la guerre faites aux Musulmans, le mot a été utilisé cette semaine combien de fois ?
La guerre c'est une guerre de mots, quand les média salissent tout le monde ! Et quand on leur demande : "vous faites la guerre aux musulmans ?" - "Qu'est-ce que tu dis ?, c'est grave ce que tu dis !"
Est-ce qu'ils se sont mis un jour à la place du Musulman, qui subit tout ce matraquage médiatique, et dès qu'il sort dans la rue, tous les jours nous avons des révélations, il m'arrive des appels de gens qui pleurent, à cause des enfants à l'école, à cause de nos grand-mères, de nos mères qui sont voilées et qui se font cracher aux arrêts de bus tous les jours !"
[03:15]
Mourad Hamza à la Mosquée d'Aix-en-Provence - "la guerre des média contre les musulmans" 17 novembre 2017 (hard-copy)

Une propagande victimaire assez classique (qui occulte le fait que des milliers de Mosquées ont été construites en France en l'espace de trois décennies pour satisfaire la communauté musulmane !) visant à souder la communauté musulmane contre un ennemi commun : l'Occident chrétien.

Mourad Hamza est également proche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, qui veut instaurer un califat islamique en Europe. Le 16 mars 2018, il participait à une soirée de soutien pour l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Château-Chinon, l'école coranique de formation des imams de la confrérie des Frères Musulmans en France, en compagnie de Moncef Zenati.


Le prédicateur Mourad Hamza est proche des réseaux de l'Islam politique antioccidental des Frères Musulmans. Il a par exemple participé à une conférence en soutien à l'IESH, l'école coranique de formation des imams des Frères Musulmans de Château-Chinon.

Rappelons que l'IESH de Château-Chinon a comme membre fondateur l'éminent prédicateur égyptien Youssef Al Qaradawi qui appelle dans ses prêches télévisés et diffusés devant des millions de téléspectateurs sur les chaînes de télévision arabes, à l'extermination des Juifs et des Chrétiens.


Le prédicateur antisioniste Moncef Zenati, proche de Mourad Hamza avec lequel il donne des conférences pour l'UOIF, la confrérie des Frères Musulmans en France, milite dans les Mosquées de France pour la résistance palestinienne contre l'oppression israélienne, et promeut la charia islamique comme loi de gouvernance, incompatible avec les valeurs occidentales.

Moncef Zenati, compagnon de route de Mourad Hamza, est un fervent militant politique antisioniste de l'UOIF qui appelle dans ses articles et conférences à la destruction d'Israël, "l’entité sioniste qui a volé la terre des palestiniens".

Pour justifier la libération de la Palestine, Mourad Hamza est prêt à toutes les mystifications et affabulations en racontant des histoires sans queue ni tête à ses Fidèles Musulmans. Dans une de ses conférences données à Aix-en-Provence le 8 décembre 2017, le prédicateur justifie le jihad islamique contre Jérusalem et explique que l'Église du Saint-Sépulcre aurait été donnée à une famille musulmane jusqu'au jugement dernier, ce qui justifierait que la terre sainte appartienne aux Musulmans ! Extraits :



"En 634, "le patriarche de cette ville (Jérusalem) ne veut pas nous donner les clés, il faut que tu viennes". Il est venu sur son cheval de Médine, je ne sais pas combien de kilomètres il a parcouru, 2000 à 3000 kilomètres, de Médine jusqu'à Jérusalem sur son cheval. Il arrive aux portes de Jérusalem. "C'est des byzantins, ils ont derrière eux une grande civilisation, ne fais pas ça !" (id est : n'envahit par leur territoire) ". "Si quelqu'un d'autre l'avait dit je l'aurais frappé ! Nous étions moins que rien, Allah nous a élevés par quoi ? par l'Islam".
Sophronius, le patriarche en 634 et tous les hommes d'église avec lui : "c'est lui qui est dans les Écritures à qui on donnera la clé". La clé de quoi ? La clé de Jérusalem."
[...] "Qui a la clé de cette Église ? C'était une famille qui tenait l'entretien et les clés de cette Église. L'Église la plus sacrée de la chrétienté, divisée entre ses Églises arménienne, maronite, catholique, la plus sacrée ! Elle lui donne la clé, et lui dit, elle est à vous et à votre descendance, jusqu'au jour du jugement dernier !"
Aujourd'hui, la famille qui tient les clés de l'Église la plus sacrée de la chrétienté, c'est une famille musulmane !"
[...] C'est grâce à cette khilafa (gouvernance) qu'Allah a redonné Jérusalem aux Musulmans."
[13:50]

Dans le cadre des conquêtes islamiques lancées par les jihadistes à travers tout le moyen-orient et le Maghreb, les conquérants musulmans ont assiégé Jérusalem. Après deux ans de siège, en 636, le patriarche chrétien Sophronius finit par ouvrir la porte de Jérusalem aux combattants Musulmans, en ayant négocié la reddition de la ville à condition de ne pas massacrer les Chrétiens. Le calife Omar tient parole mais, dans le cadre de la capitation (pacte d'Omar), il met en place une taxe que doivent acquitter les pèlerins Chrétiens qui veulent continuer à prier dans l'Église du Saint-Sépulcre, là où se trouve le tombeau du Christ.
Cette taxe individuelle d’entrée est perçue par les gardiens de la famille musulmane Nusseibeh qui se voit attribuer les clés de la porte de l'Église.
Ce ne fut que plus tard, au XVIème siècle, que la porte de l'Église fut partagée avec la famille musulmane Joudeh, plus en bon terme avec les autorités turques de l'époque. La taxe individuelle d’entrée ne fut abolie qu'en 1831 par Ibrahim Pascha, mais les familles musulmanes continuent par tradition de garder l'accès de l'ouverture du Saint-Sépulcre.

C'est donc bien deux familles musulmanes qui tiennent aujourd'hui les clefs de l'Église du Saint-Sépulcre, mais c'est un vestige des conquêtes jihadistes par la force militaire et la soumission, nullement lié à un quelconque héritage culturel musulman, et cela ne justifie en rien l'appartenance de cette terre, ni de l'Église, aux Arabes jusqu'au Jugement Dernier !

Le combat politique pour la libération de la Palestine reste une priorité comme dans la plupart des Mosquées de France. Pour Mourad Hamza, dans une conférence donnée à la Mosquée d'Aix-en-Provence, le soda Coca-Cola, symbole de la puissance américaine, est immoral à la consommation pour les Musulmans :


"Éthiquement, est-ce qu'on a le droit de boire du Coca ? D'abord, c'est une multinationale qui verse beaucoup d'argent à travers ses fondations, et finance des colonies en Palestine. Ça veut dire qu'elle donne de l'argent pour que les gens aillent là-bas spolier la terre. Est-ce que toi tu veux participer à ça ?"

Mourad Hamza, fait également miroiter aux Musulmans la défaite prochaine d'Israël, puissance arrogante qui nargue les Musulmans et le Monde, et annonce sa prochaine destruction, tel que prophétisé d'après lui, dans le Coran :
"Jamais Israël n'a atteint un tel pouvoir, une telle puissance. En 1987, pendant l'opération Moïse, ils vont faire venir des falashas, des Juifs d'Éthiopie, 35 000 Juifs descendent en un jour, et je ne vous dis pas tous les pays qui versent de l'argent aujourd'hui à Israël, l'Allemagne, les États-Unis, dans leur budget, il y a une partie pour Israël."
[18:27]
"J'avais 11 ans en 1948, on est le 15 mai 1948, quand il y a eu la déclaration de l'indépendance de l'état hébreu, on avait une voisine qui était juive, très âgée, elle est venue en pleurant. - "Aujourd'hui c'est un grand jour pour vous !". - "Ce n'est pas un grand jour pour nous". - "Pourquoi ?" - "Le fait de réunir tous les Juifs dans un seul endroit, ce n'est pas bon pour nous, c'est faciliter à leurs ennemis de les anéantir".
"Regardez ce que dit Allah : "Allah va casser votre orgueil, il va casser votre puissance, pourquoi ? Il va vous envoyer des gens qui vont vous faire le mal, on va le voir sur votre visage... La puissance matérielle ne vaut rien."
[20:10]
Conférence de Mourad Hamza donnée à la Mosquée d'Aix-en-Provence le 8 décembre 2017

Le maire de la ville d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini, fière d'exhiber sa croix catholique, laisse prospérer l'Islam radical antichrétien diffusé par Mourad Hamza dans la commune dont elle a la charge, favorisant ainsi la destruction de la cohésion sociale, la montée du communautarisme, de la haine de l'Occident et l'importation du conflit israélo-palestinien.

04/03/2018

Comment le maire Jean-Luc Rigaut participe activement à l’installation de l’Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisioniste sur la commune d’Annecy

Annecy, ville des Alpes dans le sud-est de la France, est un cas typique de processus d'islamisation engagé dans les villes de province subissant une immigration massive en provenance d'Afrique.

Une partie de la communauté musulmane de la ville d'Annecy sous le mandat du maire Jean-Luc Rigaut, est gangrenée depuis plusieurs années par les prédicateurs de l'Islam radical de l'association Salem, une organisation politique proche de la mouvance de la confrérie des Frères Musulmans. Des prédicateurs tels Hassan Iquioussen, ou encore Abdallah Dliouah, l'imam de la Grande Mosquée de Valence, sont invités à donner des conférences dans le lieu de culte de l'association Salem, autorisé par la municipalité.

Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il rejette la mixité hommes/femmes, et veut construire des piscines non-mixtes pour les Musulmans.

 

Le prédicateur misogyne, antioccidental, antichrétien et antisioniste Hassan Iquioussen invité à donner une conférence à la Mosquée de l'association Salem à Annecy le 10 juin 2016 (hard-copy)




Hassan Iquioussen est également un adepte des théories du complot, qu’il diffuse largement auprès des Fidèles Musulmans.
Le 11 septembre 2001, les attentats de Londres, de Madrid, les attaques du terroriste Mohamed Merah, sont d’après lui organisés par l’Occident dans le seul but de nuire aux Musulmans.
D’après Iquioussen, François Hollande serait un exécutant des dirigeants israéliens, ayant reçu l’ordre d’assassiner les Palestiniens.
Négationniste, Hassan Iquioussen nie l’existence du génocide arménien. Il incite les Musulmans à se manifester et user de pressions politiques sur les élus pour abolir la loi interdisant le port du voile islamique à l’école.

Autre invité régulier de prestige de la Mosquée de l'association Salem d'Annecy, l'imam de la Mosquée de Valence, Abdallah Dliouah.

 

 

L'imam antioccidental de la Mosquée de Valence Abdallah Dliouah (à droite), invité par l'imam Anass Haddadi (à gauche), à la Mosquée de l'association Salem de Meythet à Annecy, le 23 janvier 2016 (hard-copy)

L’imam antioccidental et antisioniste Abdallah Dliouah de la Grande Mosquée de Valence, proche des Frères Musulmans, fait l’apologie sur sa page Facebook d’un haut dignitaire Musulman nazi de la Solution Finale, l'extermination des Juifs : « je suis Mohammed Amin Al-Husseini »

La laïcité vue par Abdallah Dliouah : les Musulmans vivant en France ne sont pas libres, ils sont oppressés par une société qui les dénigre et les méprise, car leurs enfants n'ont pas de viande hallal à la cantine. Stratégie politique assez classique des islamistes afin de souder la communauté musulmane contre une société intolérante et injuste.

Pour se faire une idée de l'idéologie islamique diffusée par Abdallah Dliouah devant ses Fidèles, ci-dessous un extrait d'une de ses conférences donnée pour l'association "Havre de Savoir", l'organisme politique de la confrérie des Frères musulmans sur la ville du Havre (conférence complète sur Youtube, à 01:09:52) :


"Les Musulmans ont toujours accepté les Juifs et les Chrétiens dans l'Histoire. Moi je le dis toujours aux Chrétiens et aux Juifs, il y en a qui disent : "Ah la religion musulmane ! Une religion belliqueuse, une religion qui s'est imposée par l'épée et par la force !" Je leur dis : "Vous êtes injuste, vraiment".
Les Chrétiens aujourd'hui disent "ah, la situation des Chrétiens en Orient, regardez comment les Chrétiens souffrent en Palestine à cause des Musulmans, en Irak, en Syrie, les Chrétiens de l'Orient." Vous allez entendre ça tout le temps aujourd'hui. Et qui est responsable ? Ce sont les Musulmans. Je leur dis : "Si vous êtes un peu juste, uniquement, regardez l'Histoire.
L'Égypte est musulmane depuis quatorze siècles. Il y a des Coptes en Égypte depuis quatorze siècles. Ils sont aujourd'hui treize millions de Coptes. Est-ce que vous croyez que si les Musulmans qui avaient la force, la domination, le pouvoir, si les Musulmans voulaient obliger les Coptes à devenir Musulmans, est-ce qu'ils n'auraient pas pu le faire ? Bien sûr qu'ils auraient pu le faire !"
Je leur dis : "Regardez l'Espagne, juste à côté, ce pays a été gouverné par les Musulmans, plus de la moitié de la population était musulmane, ils vivaient avec les Chrétiens et les Juifs. Les Musulmans ont été destitués du pouvoir. Qu'est-ce qui s'est passé ? Toute la population musulmane, qu'est-ce qu'elle a subi ? Une partie de la population musulmane est partie au Maroc, en Algérie, tout ça, on connaît. Mais les autres, qui sont restés ? Des millions de personnes qui sont restées, que sont-elles devenues ? Des Chrétiens par la force, par la force. Est-ce qu'il reste un seul Musulman, d'origine, Musulman depuis quelques siècles ? jamais. Les Espagnols, ce n'est que maintenant qu'ils découvrent la religion musulmane du fait de l'immigration.
Je leur dis : "Regardez c'est l'Histoire qui parle ! Les Chrétiens sont Chrétiens en Égypte, en Syrie, les Juifs sont Juifs depuis des siècles et des siècles. Jamais les Musulmans ne les ont obligés à devenir Musulmans. Regardez l'Inquisition, en Espagne, regardez ce qui s'est passé quand les Chrétiens ont pris Jérusalem, les Croisades, regardez la différence !"
 

Discours assez classique d'Abdallah Dliouah qui vante les bienfaits de la colonisation islamique en Europe et en Afrique du Nord, tout en dénigrant les Chrétiens qui n'auraient cesser de persécuter les Musulmans. Une terrible injustice. D'après le prédicateur, les Musulmans seraient arrivés en Égypte et en Espagne en toute bienveillance, prêchant la tolérance et le vivre-ensemble. La réalité est toute autre.
Les Coptes d'Égypte ont été attaqués par les envahisseurs Musulmans au nom du Jihad dès le début du VIIIème siècle, et soumis aux conversions forcées à l'Islam, des milliers d'Églises Coptes ont été transformées en Mosquées, à tel point... que les Coptes sont devenus aujourd'hui minoritaires dans leur propre pays !

En Espagne, les conquêtes islamiques se sont accompagnées de violences, pillages, destructions de villages et villes, réduction de population en esclavage, et ségrégation des communautés locales chrétiennes et juives vaincues soumises au statut juridique de dhimmi, des citoyens de seconde zone, aux droits inférieurs à ceux des Musulmans.
Si l’Islam est si pacifique et tolérant envers les minorités religieuses comme veut nous le faire croire Abdallah Dliouah, alors pourquoi la Grande Mosquée de Cordoue a-t-elle été construite en détruisant la Basilique et le monastère de Saint-Vincent, et pourquoi toutes les autres Églises de la cité furent-elles détruites ? Où est la tolérance en Islam, censée préserver les lieux de culte chrétiens ?

Dans son ouvrage « Le mythe du paradis andalou » (livre en anglais), l’universitaire espagnol Darío Fernández-Morera, documents historiques à l’appui, démonte le mythe de l’existence d’une Espagne tolérante, fraternelle dans laquelle Musulmans, Chrétiens et Juifs auraient vécu pacifiquement pendant des siècles sous la bienveillance des lois islamiques.

Extrait de l’ouvrage de Darío Fernández-Morera afin de donner un aperçu de la « tolérance islamique » :
« Dans la jurisprudence malékite, une esclave sexuelle achetée sur une place de marché, ou capturée dans un raid guerrier, ayant des rapports sexuels avec son maître, devient son esclave sexuelle, une « jariya » (ou djariya, une concubine).
Sous la dynastie Omeyyades, Al-Andalous est devenu un centre de commerce et d’échanges d’esclaves : jeunes femmes esclaves sexuelles, même quelquefois âgée de 11 ans, enfants mâles castrés pour devenir des eunuques dans les harems, enfants mâles capturés et entrainés dans des campements pour devenir des esclaves guerriers, enfants utilisés comme jouets sexuels par les puissants (comme le calife Abd-Al-Rahman III qui était « amoureux » d’un enfant Chrétien capturé nommé Pelayo : refusant les avances sexuelles du Calife, Pelayo a alors été torturé, martyrisé et tué), hommes utilisés comme serviteurs ou travailleurs pour tout usage concevable, les êtres humains de tout âge et race étaient achetés et vendus.
Le prix d’un esclave dépendait de son âge, de son sexe, de sa race, et de ses capacités. Les esclaves blanches, en particulier les blondes, souvent capturées dans des raids menés sur les terres chrétiennes, étaient les plus recherchées. En 912, pendant le règne de l’âge d’or du Califat Omeyyades de Cordoue, le prix d’un esclave mâle noir était de 200 dirhams (pièces) d’argent.
Une fille noire de Nubie étaient vendue pour 300 dinars d’or. Une femme blanche sans éducation coûtait 1 000 dinars d’or. Une femme blanche capable de chanter, valait 14 000 dinars.
La cour du Calife Abd-Al-Rahman III comptait 3 750 esclaves, un harem de 6 300 femmes, et son armée incluait 13 750 esclaves guerriers. »
Darío Fernández-Morera, « Le mythe du paradis andalou » p158-159

L’Empire chrétien byzantin a été totalement démantelé par les ottomans lors des conquêtes islamiques, faisant des centaines de milliers de morts, et les milliers d’Églises ont toutes été transformées en Mosquées (à quelques exceptions près), dont la célèbre Basilique Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul), transformée en Mosquée après sa prise au XVème siècle, puis devenue musée depuis 1934 sous Attatürk.
Il s'agit là de l’anéantissant d’un patrimoine chrétien d’une valeur inestimable, la population turque vivant aujourd’hui sur les vestiges de l’Empire byzantin, devenue à 99% musulmane. Tout cela est évidemment passé sous silence par Abdallah Dliouah.

Abdallah Dliouah vante la tolérance légendaire des Musulmans envers la communauté juive, mais occulte intentionnellement le fait que tous les Juifs ont été expulsés des pays musulmans, Algérie, Libye, Égypte, Irak, Syrie, Yémen, seule subsiste en Tunisie sur l'île de Djerba, une communauté juive d'environ 1300 personnes (soit 0,01% de la population tunisienne !), et une petite minorité au Maroc (3 500 personnes) servant de faire-valoir à la tolérance religieuse de ce pays devant la communauté internationale.
Les pays musulmans ont en fait réalisé le projet politique de Hitler, rendre leur pays Judenrein (épuré des Juifs). On est donc là bien loin de ce qu'essaie de faire croire Abdallah Dliouah dans sa propagande politique mensongère.

L'association islamiste Salem est proche de "Nouvel Avenir", l'autre principale association musulmane de la ville d'Annecy, elles s'organisent ensemble et s'entraident depuis quelques années pour financer le projet de construction d'un nouveau lieu de culte déjà bien avancé, la Grande Mosquée cathédrale Emir Abdel-Kader, sous la bienveillance du maire de la ville Jean-Luc Rigaut.
Article sur le site de la Mosquée de Salem (hard-copy).

Chaque année, les associations islamique Salem et "Nouvel Avenir" s'associent pour récolter des fonds afin de construire la Nouvelle Grande Mosquée Abd-el-Kader. (hard-copy)

La symbolique est forte, marquant le renoncement de l'identité et de la culture chrétienne et de ses valeurs millénaires remplacées par le dogme islamique : c'est le diocèse catholique d'Annecy qui a offert gracieusement en 2005 le terrain pour que les Musulmans de l'association "Nouvel Avenir" puissent construire leur nouvelle immense Mosquée cathédrale !

Les travaux de la future Grande Mosquée Abd-el-Kader d'Annecy bientôt finalisés avec le parrainage du maire Jean-Luc Rigaut. Hassan Iquioussen et Abdallah Dliouah viendront-ils aussi endoctriner les Musulmans de l'association "Nouvel Avenir" ?

Le soutien du maire Jean-Luc Rigaut est, à ce titre, chaleureusement salué. L'homme « courageux », en fonction depuis 2007, a systématiquement accordé tous les permis de construire.

Chaque vendredi, celui-ci est en effet fréquenté par environ mille hommes et femmes. La mosquée Emir Abdel-Kader d’Annecy organise des visites guidées, comme le dimanche 3 décembre 2017.

 

Musulmans en prière dans les locaux provisoires avant d'intégrer la future Grande Mosquée Émir Abd-el-Kader de Annecy

Il est inquiétant de constater que non seulement les responsables de la municipalité de la ville d'Annecy n'ont pris aucune mesure contre la venue de prédicateurs fondamentalistes de l'Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisioniste de l'association Salem, tels que Hassan Iquioussen et Abdallah Dliouah sur la ville d'Annecy, mais en plus, le maire Jean-Luc Rigaut s'associe à cette implantation !

Une centaine de riverains s'étaient mobilisés depuis plusieurs années pour contrer l’arrivée de l’édifice islamique. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le Tribunal de Grande Instance d'Annecy a condamné le lundi 19 septembre 2016, l'association des riverains qui voulaient suspendre en référé les travaux de construction de la nouvelle Mosquée, à payer une amende de 12 000 euros !

Si la municipalité est incapable de contrôler la venue de prédicateurs fondamentalistes, quelle garantie que des imams tels Hassan Iquioussen, Abdallah Dliouah, ou d'autres prédicateurs de la confrérie des Frères Musulmans ne viennent prêcher dans la nouvelle Grande Mosquée de l'Emir Abdel-Kader, dont les responsables sont proches de l'association Salem ? Au nom du principe de précaution ne faudrait-il pas rediscuter la construction de ce lieu de culte ?

"Dans l'équilibre des cultes à Annecy, qui malgré tout fonctionne plutôt bien, les rencontres intercultuelles se sont multipliées avec les différentes communautés musulmanes, turques, Nouvel Avenir et Salem, la troisième communauté qui est installée sur le territoire de Meythet actuellement, qui se retrouvent ensemble pour les grandes occasions, avec la communauté catholique, la communauté juive, la communauté protestante."
Allocution du maire Jean-Luc Rigaut pendant le conseil municipal d'Annecy du 11 mai 2015

"Il y a une prise en compte aujourd'hui de la nécessité surtout d'avoir un lieu de culte digne pour la religion musulmane dans une ville comme Annecy, une agglomération comme la nôtre, qui dans le respect de la laïcité et de ce que je représente comme maire, comme équilibre des cultes, une nécessité."
Jean-Luc Rigaut, le maire d'Annecy, est responsable de la mise en place de l'Islam radical avec l'association Salem, et collabore à la construction d'une nouvelle grande Mosquée.
Hassan Iquioussen, Abdallah Dliouah viendront-ils précher leurs sermons dans la future Mosquée Emir Abdel-Kader, contre les valeur occidentales et en faveur de l'avènement d'une société islamique sous la charia ?

27/01/2018

Le prédicateur misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée de Guyancourt

Guyancourt est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France à 20 km au sud-ouest de Paris. L'immigration de masse a permis en quelques décennies la prolifération de lieux de culte musulmans diffusant l'idéologie islamique y compris dans les villes de la deuxième couronne parisienne.
Le meilleur marqueur de cet enracinement reste bien sûr les écoles publiques, premier lieu d'implantation de la charia islamique dans les banlieues. Le Ramadan, période pendant laquelle les enfants Musulmans ne mangent pas, nécessite une organisation au sein des établissements pour prendre en compte le 4ème pilier de l'Islam, comme dans des centaines de collèges de France, dont celui des Saules de Guyancourt.
Les Musulmans sont donc comptabilisés et traités à part, ce qui est évidemment contraire au principe de laïcité tenu d'être respecté dans un établissement public.

La principale organisation de la communauté musulmane de la ville est l'Association des Musulmans de Guyancourt (AMG), proche de la mouvance de l'Islam radical, elle fait en effet la promotion sur sa page Facebook officielle, de l'association fondamentaliste BarakaCity, qui sous couvert d'aide humanitaire propage l'idéologie fondamentaliste de l'organisation politique des Frères Musulmans.


Le président de BarakaCity Idriss Sihamedi (à droite) avait défrayé la chronique sur le plateau de télévision de Canal+ en refusant de serrer la main des femmes, dont la ministre de l'éducation nationale Najat Vallaud Belkacem, et refusé de condamner ouvertement les massacres commis par l'État Islamique en Syrie.

Le président de BarakaCity Idriss Sihamedi, un militant misogyne, antioccidental, antifrançais et antisioniste, est soutenu par l'AMG, la principale organisation islamique de la ville de Guyancourt (hard-copy).

Le port du voile islamique figure parmi les principales revendications de Idriss Sihamedi, son interdiction dans les écoles publiques est considérée comme une infamie et de l'islamophobie.

Le combat mené contre Israël est un classique des associations islamiques, l'antisionisme de Idriss Sihamedi est clairement revendiqué.

Idriss Sihamedi considère l'armée et la police française toujours forcément coupables, même quand elles sont officiellement innocentes. Une attitude qui cache une haine viscérale des institutions françaises.

Proche de l'idéologie politique des Frères Musulmans, Idriss Sihamedi n'hésite pas à retweeter les messages du prédicateur antisémite Hani Ramadan (hard-copy), qui soutient Mohamed Morsi, l'ex-président égyptien déchu, membre de la confrérie des Frères Musulmans.




Idriss Sihamedi participe également aux rassemblements annuels des Frères Musulmans (UOIF) du Bourget. On le voit ici le 1er avril 2013 en compagnie de Mehdi Kabir, l'imam de la Mosquée de Villetaneuse, un prédicateur fondamentaliste qui considère par exemple que les "gens qui mangent du porc se comportent comme des porcs."

Le 7 octobre 2014, la municipalité de Guyancourt dirigée par le maire socialiste François Deligné décide la fermeture pour travaux de la principale mosquée de la ville gérée par l'AMG. Le maire de la ville ré-ouvre un nouveau lieu de culte, mais en signant une convention en faveur d'une autre association, l'Union des Musulmans de Guyancourt (UMG), concurrente et adversaire de l'AMG.


Colère des Musulmans de l'AMG qu se disent spoliés et privés de lieu de culte. Le 26 mai 2015, les militants de l'AMG emmenés par leur président Rafik Khennab vont même jusqu'à manifester et interrompre la séance du conseil municipal pour réclamer la réouverture de la Mosquée.

Les liens semblent définitivement rompus entre l'AMG et la mairie, l'association finit même par installer son siège dans un bus en décembre 2016.

La nouvelle association UMG est-elle plus conforme aux valeurs des sociétés occidentales ? À première vue, il ne semblerait pas. En effet, le prédicateur antioccidental Hassan Iquioussen qui endoctrine les Musulmans dans les plus grandes Mosquées de France depuis plus d'une quinzaine d'années, était l'invité de l'UMG à la Mosquée de Guyancourt le 30 décembre 2016.

Le prédicateur misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée de l'UMG de Guyancourt le 30 décembre 2016


Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il rejette la mixité hommes/femmes, et veut construire des piscines non-mixtes pour les Musulmans. Dans une salle, hommes et femmes ne doivent pas être mélangés, pas de promiscuité. Les hommes doivent être devant, les femmes assises derrière. Une renormalisation des rapports hommes/femmes sur le long terme, pour les réorganiser tels qu'ils sont normalement définis dans une société islamique fondamentalement misogyne.





Le prédicateur est également un adepte des théories du complot, qu'il diffuse largement auprès des Fidèles Musulmans. Le 11 septembre 2001, les attentats de Londres, de Madrid, les attaques du terroriste Mohamed Merah, sont d'après lui organisés par l'Occident dans le seul but de nuire aux Musulmans. D'après Iquioussen, François Hollande serait un exécutant des dirigeants israéliens, ayant reçu l'ordre d'assassiner les Palestiniens.
Négationniste, Hassan Iquioussen nie l'existence du génocide arménien. Il incite les Musulmans à se manifester et user de pressions politiques sur les élus pour abolir la loi interdisant le port du voile islamique à l'école.



Dans ses conférences, Hassan Iquioussen explique que tout pouvoir politique autre que la charia islamique doit être rejeté. Tous les gouvernements, les Nations, les États, quels qu'ils soient, existent uniquement dans le but d'anéantir l'Islam et les Musulmans.
En Occident, les Musulmans vivent dans la peur, le mépris, la persécution. Le prédicateur distille savamment sa doctrine de rejet de la république et de ses institutions, dans le but de mobiliser les Fidèles Musulmans, et les inciter à construire une société islamique parallèle conforme aux principes coraniques de la charia.

La convention signée entre l'association islamique UMG et la municipalité de Guyancourt, actuellement dirigée par le nouveau maire socialiste Marie-Christine Letarnec, a permis la venue du prédicateur antioccidental, misogyne, antichrétien et antisémite Hassan Iquioussen.
Avec l'AMG et l'UMG, les Musulmans de Guyancourt sont-ils entre de bonnes mains pour s'intégrer dans la société sur le long terme avec des prédicateurs tels que Hassan Iquioussen ?

02/12/2017

La Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, foyer de l’islam radical antichrétien et misogyne : « Une femme ne doit laisser apparaître que son visage et ses mains », « Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens »

La ville de Marseille accueille une des plus fortes communautés musulmane de France.

Pour favoriser la bonne intégration des Musulmans, le maire LR Jean-Claude Gaudin participe personnellement depuis plusieurs années à l'installation de réseaux islamistes, provoquant sur le long terme un changement radical de l'identité culturelle, cultuelle et sociétale de la ville.
On peut citer la Grande Mosquée Islâh de Marseille gérée par l'imam Haroun Derbal qui endoctrine depuis des années, des milliers de Musulmans au rejet de la culture occidental et chrétienne, qui constitue une "menace", un "danger", pour la communauté musulmane. On retrouve le concept idéologique de victimisation, les Musulmans sont persécutés en Occident, un milieu hostile dans lequel ils doivent survivre.


 

Conférence de l’Imam Haroun Derbal à la Grande Mosquée Islâh de Marseille : "la célébration des fêtes de fin d’année menace et met en danger notre Foi, notre Religion".

Parmi les centres cultuels et les Mosquées radicales de Marseille, on trouve la Mosquée et l'institut Malik Ibn Anas, administrés par l'Association Des Bleuets (ADB). Le nom de l'institut provient de l'imam Malik, un prédicateur fondamentaliste du VIIIème siècle prêchant un islam conservateur, qui a développé le malikisme, une doctrine rejetant toutes nouveautés apportées par l'Occident, ce qui préfigure déjà de la teneur de l'enseignement de cet établissement.

IKHWAN, le très bon site d'information sur la propagation du réseau des Frères Musulmans en France, a déjà relayé la dangerosité de ce lieu de culte islamique diffusant une vision fondamentaliste et antioccidentale de l'Islam.

Parmi les sommités prestigieuses des islamistes invités à la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, la crème des idéologues misogynes, antioccidentaux en France, figurent entre autres, Sofiane Abou Ayoub :

Sofiane Abou Ayoub, fervent prédicateur de l'Islam wahhabite saoudien aux Émirats Arabes Unis et en Égypte, arpente également les Mosquées des banlieues françaises.
Au Centre Éducatif du Palmier à Saint-Denis (CEP dans le 93), il est accompagné du cheikh saoudien Wassiouliah Abbas, qui ne serre pas la mains des femmes, et traduit des prèches d'imams violemment antichrétiens.



Nader Abou Anas, l'imam de la Mosquée du Bourget et directeur de l'école coranique du centre D'clic de Bobigny, est également venu le jour de Noël, le 25 décembre 2015 à Marseille, endoctriner les Musulmans du centre islamique Malik Ibn Anas. Pour Nader Abou Anas, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.


Mohamed François, l'imam antioccidental de la Mosquée de Joué-les-Tours, interdit aux Musulmans de participer aux fêtes de Noël et de fin d'année. C'est également un invité prestigieux de la Mosquée Malik Ibn Anas venu endoctriner les Musulmans de Marseille (hard-copy).

 

Le prédicateur proche des Frères Musulmans Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, un organisme politique visant à détruire l'identité française et imposer l'Islam dans les sociétés occidentales, est aussi un invité très apprécié de l'Association Des Bleuets (ADB) dirigeant le centre islamique Malik Ibn Anas de Marseille le 29 mai 2016.

L'emprise de la religion sur le milieu social et sociétal est clairement affiché, Abou Ibrahim, l'imam de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, nous l'explique dans une de ses conférences tenue en 2017, extraits :

L'imam Abou Ibrahim de la Mosquée Malik Ibn Anas interdit aux Musulmanes et aux Musulmans d'épouser des non croyants.


"Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira (non croyante), sauf avec les femmes des Gens du Livre, on le verra après."

"Quand est-il de l'homme qui se marie avec la non-musulmane, autre que les Gens du Livre, les Juifs et les Chrétiens, et la musulmane qui se marie avec un non-musulman quelque soit sa confession ? Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira, sauf les femmes des Gens du Livre."
[...]
"Allah nous dit : "Ne vous mariez pas avec les polythéistes", il s'adresse ici aux hommes, tant qu'elles ne croient pas, car une esclave croyante est meilleure qu'une polythéiste, même si celle-ci vous attire. Et vous les femmes, ne vous mariez pas avec les polythéistes masculins tant qu'ils ne croient pas, car un homme croyant, un esclave croyant, sera toujours mieux qu'un polythéiste, même si ce dernier vous attire. Ce verset là nous montre une interdiction formelle de nous marier avec une femme ou vice versa autre que la musulmane. Pour l'homme il y a une exception, on y reviendra plus tard." [...] "L'interdiction engendre la non-validité de l'acte."
[...]
"L'imam Abderazak rapporte que le Prophète a écrit à des Majous (zoroastriens) pour les appeler à l'Islam. S'ils acceptent, Amdoullah (grâce à Dieu), s'ils n'acceptent pas, ils doivent payer la jizya, leur nourriture n'est pas permise, et il n'est pas permis de se marier avec leurs femmes. On parle là des moushirik (un non croyant). Sur ce point là, il n'y a pas de divergence."

Pour Abou Ibrahim, le mariage est strictement réglementé : il est interdit aux Musulmans et aux Musulmanes d'épouser des non croyants. Remarquer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes : le Musulman a le droit d'épouse une femme des "Gens du Livre", c'est-à-dire une femme chrétienne ou juive. Une Musulmane n'a pas le choix, et doit obligatoirement épouser un Musulman. On remarque également que Abou Ibrahim reconnaît comme législation l'impôt que les non Musulmans, citoyens de seconde zone, devaient s'acquitter s'ils refusaient d'accepter l'Islam, en fonctionnement dans les sociétés islamiques pendant des siècles : la Jizya.

Toute manifestation de sensualité, de beauté, de charme, de séduction est strictement et formellement interdit en Islam. Autrement dit, la féminité est niée, une femme ne doit montrer que son visage et ses mains, le reste du corps doit être masqué aux hommes. Les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas le rappellent sur la page Facebook officielle du lieu de culte :

 

Les femmes musulmanes qui respectent la Parole d'Allah ne montrent que leur visage et leurs mains, d'après les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, niant leur féminité.

On retrouve par ailleurs sur la page Facebook du lieu de culte, toute la propagande habituelle visant à mépriser les communautés chrétienne et juive pour mieux asseoir la supériorité de l'Islam (hard-copy 1, hard-copy 2).

Est-ce que ces prédications et l'idéologie développées dans ce lieu de culte marseillais favorisent-elles le vivre-ensemble, la cohésion sociale entre communautés ou au contraire, tendent-elles à diviser la société sur le long terme, dans laquelle on pourrait voir émerger une nouvelle organisation parallèle où des citoyens soumis aux Musulmans devront payer des impôts, une taxe, la Jizya, et les femmes, obligées de se voiler, afin de ne montrer que "leur visage et leurs mains" ?

La chaîne Youtube "Islamineurope" avec pour compte "LeSpectreBlanc", rapportant les prêches des imams dans les Mosquées, a été bloquée sans aucune explication le 26 novembre 2017 (d'où les vidéos Youtube indisponibles, reprises progressivement vers un autre hébergeur) (hard-copy).
Il s'agit clairement d'une CENSURE POLITIQUE, contraire à la déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, visant à empêcher d'informer la population sur la dangerosité des prédicateurs Musulmans venant prêcher sur notre territoire :
article 19 de la DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

03/11/2017

Le maire socialiste Yvon Robert contribue à l’implantation de l’Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite à la Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen

En 2010, "Islam mine l'Europe" avait déjà mis en garde contre les prédicateurs de l'Union des Musulmans de Rouen (UMR), branche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, qui contrôlent la Mosquée El Kaouthar de Rouen et endoctrinent les Musulmans au rejet de l'Occident et du Christianisme.

Sur le site Internet officiel de la Mosquée El Kaouthar qui a fait peau neuve depuis, on retrouve toujours les affiches des conférences données dans la Mosquée de Rouen par le prédicateur antioccidental, antichrétien et antisémite Hani Ramadan (hard-copy).

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Dans une conférence donnée à la Mosquée d’Avignon le 9 octobre 2011, Hani Ramadan interdit aux femmes de voyager seules.

Hani Ramadan développe également auprès des Fidèles une violente propagande antisioniste contre ce qu’il appelle « l’état criminel sioniste d’Israël ».



Le prédicateur antichrétien et antisémite Hani Ramadan, qui compare les Juifs à "des serpents, une race de vipères", et qui explique que ceux qui croient en la Trinité "ne peuvent avoir un coeur pieux", est toujours promu et bien considéré sur le site de la Mosquée El Kaouthar de Rouen

L'UMR organise les rencontres annuelles des Musulmans de Rouen, la deuxième édition du 11 octobre 2014 à la halle aux toiles à Rouen avait vu la participation d'islamistes politiques antioccidentaux tels Hassan Iquioussen, Mohamed Bajrafil ou encore Ahmed Miktar, et la présence de Yvon Robert, le maire socialiste de la ville. (hard-copy)


Le prédicateur Hassan Iquioussen, qui milite dans les Mosquées de France pour retirer le loi interdisant aux jeunes filles de porter le voile islamique à l'école, et qui nie le génocide arménien, est lié au réseau de l'UMR

Mahmoud Doua, prédicateur des Frères Musulmans et imam de la Mosquée de Cenon près de Bordeaux, est opposé à l'interdiction du port du voile islamique dans les écoles, nie les persécutions des Chrétiens d'Orient et fait la promotion de la charia islamique. Il fait aussi partie des invités vedette de la Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen.

L'UMR est également partenaire officiel de l'organisme politique islamique "Havre de Savoir" (hard-copy) et de ses prédicateurs antioccidentaux, tels Hassan Iquioussen ou encore Nabil Ennasri.

On constate que non seulement le maire socialiste de la ville Yvon Robert n'a pris aucune mesure pour interdire cette association politique militant contre l'Occident, mais qu'il a participé personnellement à la cérémonie d'inauguration de l'extension de la Mosquée El Kaouthar de Rouen le 21 octobre 2017 !
Financée par les fidèles à hauteur de un million d'euros, cette extension s'étendant sur une surface totale de 1200m² et pouvant accueillir 1500 fidèles, prévoit la création d'une nouvelle salle de prière et de classes coraniques pour endoctriner les jeunes Musulmans au fondamentalisme islamique.

                            

La Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen

Fidèles Musulmans en prière à la Mosquée El Kaouthar de Rouen

                                  

Le maire socialiste Yvon Robert, en compagnie de l'imam antichrétien de la Mosquée Kaouthar Bachar El Sayadi, proche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, inaugurent ensemble l'extension de la Mosquée le 21 octobre 2017.

 

L'imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen, le prédicateur antichrétien proche de la mouvance politique des Frères Musulmans Bachar El Sayadi, pose ici devant le panneau de travaux d'extension du lieu de culte. Il participe aux rencontres annuelles de l'association islamique antioccidentale "Havre de Savoir".

Un court extrait d'une de des conférences, pour avoir un aperçu de sa vision de la société civile, ainsi que du Christianisme :

"Si quelqu'un se marie avec une fille qui ne croit à rien, son mariage est invalide. Ce n'est pas un mariage, même s'il y a un cheikh qui vient et qui dit tout ce que vous voulez, c'est un mariage invalide. Il n'est pas valide, c'est comme si un homme se mariait avec un homme, c'est invalide, c'est un mariage avec une personne qui ne croit à rien, c'est un mariage invalide, c'est-à-dire, tout ça c'est des rapports illicites." "Un Chrétien croit au jour dernier, même avec sa religion falsifiée, il croit qu'il y a un Enfer, qu'il y a un Paradis, qu'il y a le Bien, qu'il y a le Mal, on a des points en communs.
Après, on a des points qui nous différencient bien naturellement, que lui associe au bon Dieu d'une autre Divinité, il croit qu'il y a un Dieu qui le voit, avec la bêtise de la Trinité, nous on considère que c'est du Koufr, que c'est de la non-croyance, de l'associationnisme, c'est associer au Bon Dieu une autre Divinité. Cette affaire de Trinité, c'est une affaire majeure qui nous différencie des Chrétiens."

[09:58]
Conférence de Bachar El Sayadi, imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen

D'après Bachar El Sayadi, les Chrétiens ont une "religion falsifiée", ils croient en la "bêtise de la Trinité". Où se trouve le message de tolérance, de paix, du vivre-ensemble, et de Fraternité ? Est-ce que ce type de prédication incite au rapprochement entre communautés ?

Bachar El Sayadi préconise également une application stricte des lois juridiques de la charia islamique dans la société civile : un Musulman ne peut se marier avec une athée, c'est un mariage invalide et illicite. Est-ce compatible avec les lois des sociétés occidentales ?

Un des prédicateurs vedette de la Mosquée de Rouen (venu par exemple le 24 octobre 2015), le cheikh antichrétien spécialiste de la charia islamique et proche des Frères Musulmans Tarik Abou Nour, méprise la croyance des Chrétiens en niant la Trinité et la Crucifixion du Christ :


"Allah n'a pas été engendré, n'a pas de fils, n'a pas d'associés, c'est ce qui est dit dans le Coran, Allah dénonce la Trinité, Allah dénonce l'attitude de ceux qui croient que Jésus s'apparente à Allah, ou sont des fils d'Allah, ou sont des choses comme ça, non."
[25:51]

"Allah protège ses alliés, et notamment ses Prophètes et ses Messagers. Alors comment peut-on imaginer qu'il a été crucifié ? Non, pas du tout ! Allah nous dit explicitement dans le Coran : "Ils ne l'ont pas tué, ils ne l'ont pas crucifié, on a jeté sa ressemblance sur quelqu'un d'autre, ils ont crucifié quelqu'un d'autre. Ils ont cru avoir crucifié le Messager d'Allah Issa (Jésus), le Verbe d'Allah, Allah l'a nommé comme ça, son Verbe, il l'a insufflé de son Esprit, il a fait des miracles qui conforte son message, il pouvait revivifier les morts, ou guérir les lépreux, l'aveugle, etc.
Ce n'est pas pour ça qu'il est Dieu, pas du tout ! C'est Allah qui lui a donné ces miracles. Allah a empêché qu'il soit crucifié, parce que Allah protège ses alliés, Allah l'a élevé chez lui."
[27:37]

"Il reviendra à la fin des Temps, Issa, jésus, pour rétablir la justice, il gouvernera avec les lois d'Allah.[...] Il vient comme réformateur pour confirmer le message de l'Islam."
[29:18]

L'imam de la Mosquée de Rouen, Bachar El Sayadi, et le cheikh Tarik Abou Nour prévoient de changer la société en rejetant le Christianisme, Révélation bouleversante de la Parole de Dieu en Christ annoncée dans les Évangiles, et le remplacer par le message de Issa, un Jésus devenu simple Prophète au service de l'Islam sunnite et des principes de la charia : couper la main des voleurs, interdire le mariage avec des athées, fouetter la femme adultère et la lapider si elle a eu un enfant, interdire à la femme de voyager seule, la frapper si elle désobéit, légaliser la pédophilie, haine des Chrétiens et des Juifs, etc...

  

Partie du tableau du peintre Nicolas Poussin (1653), "Le Christ et la femme adultère", un épisode de la Bible où Jésus vient en aide à la femme adultère, sur le point de se faire lapider.

Par son questionnement dans la Bible : "que celui qui n'a jamais péché lui lance la première pierre", Jésus invite l'homme à chercher en son for intérieur la compassion envers cette femme, en sachant pertinemment que la faute dont elle est accusée, l'adultère, peut se retrouver en tout homme, qui a déjà convoitée secrètement une femme autre que la sienne, ne serait-ce que par la pensée, l'envie, le désir.
Et la magie opère : un à un, les hommes laissent glisser les pierres de leurs mains, baissent la tête, et s'en vont, mais sortent grandis, car la Parole de Dieu a opéré en eux et les a transformés. Jésus conclut face à la femme adultère restée seule : JE NE TE CONDAMNE PAS NON PLUS, VA ET NE PÈCHE PLUS.

Devenir meilleur, charitable et attentionné, par la force de conviction intérieure, la Foi en Christ, ce message révolutionnaire et novateur, qui va donner naissance en partie à la pensée de la civilisation occidentale, est totalement nié par la doctrine islamique. Dans le Coran, Jésus, appelé Issa, n'est qu'un Prophète de l'Islam, ne faisant rien de plus que "gouverner avec les lois d'Allah" et "confirmer le message de l'Islam".

                

Dans l'Islam, religion du Prophète Mohamed, la lapidation est une Loi Divine, elle doit être appliquée avec l'aide de tout un arsenal juridique, en cas d'adultère par exemple, si la femme a conçu un enfant lors de l'acte adultérin, et c'est le Prophète Mohamed lui-même qui rend la justice et applique la sentence :
«Une femme vint dire au Prophète Mohamed: «J'ai commis l'adultère, purifie-moi.» (Elle voulait que le Prophète Mohamed la punisse afin qu'Allah lui pardonne son péché et la laisse entrer au paradis.) Le Prophète Mohamed lui répondit: «Va-t-en jusqu'à la naissance de l'enfant.» Après avoir mis l'enfant au monde, elle revint avec l'enfant et dit: «Voici l'enfant que j'ai mis au monde.» Le Prophète Mohamed répondit: «Va-t-en et allaite-le jusqu'à ce qu'il soit sevré.»
Une fois l'enfant sevré, elle vint vers le Prophète Mohamed avec l'enfant qui tenait un morceau de pain dans sa main. (L'enfant devait avoir deux ans, selon la durée prescrite par le Coran pour l'allaitement.) La femme dit: «Messager d' Allah, le voici, je l'ai sevré et il mange de la nourriture solide.» Le Prophète Mohamed donna l'enfant à un musulman et prononça ensuite la sentence. La femme fut enterrée dans un fossé jusqu'a la poitrine et lapidée».

                               

L'arsenal juridique de la législation islamique est basé sur la sunna, et gère les punitions à infliger aux récalcitrants qui n'obéissent pas à Allah, comme la lapidation.

                                             

"Pour moi, la laïcité, c'est de garantir à tous la possibilité d'exercer sa religion. Il y a des Musulmans nombreux en France et il n'y a pas assez de Mosquées, il est très important qu'ils puissent construire les Mosquées dont ils ont besoin."
Déclaration du 21 octobre 2017, lors de l'inauguration de l'extension de la Mosquée de Rouen, par le maire socialiste Yvon Robert qui collabore activement à l'installation de Musulmans radicaux dans la ville dont il a la charge, mettant en péril sur le long terme le vivre-ensemble et la cohésion sociale.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 2 novembre 2017

26/09/2017

Le prédicateur proche des Frères Musulmans Abdelhamid Youyou : « l’antisémitisme est né de la rencontre entre Chrétiens et Juifs »

Avec l'afflux de l'immigration massive arabo-musulmane de ces quarante dernières années, l'idéologie islamique de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans (UOIF) s'est enracinée dans plusieurs régions de France. Pour avoir la paix sociale et bénéficier du vote musulman, des élus locaux ont pactisé avec ces islamistes. La région lilloise, la Seine-Saint-Denis, la Provence Alpes Côtes d'Azur sont particulièrement touchées.



En Seine-Saint-Denis, le maire communiste de La Courneuve Gilles Poux (au centre) a collaboré à l'implantation des Frères Musulmans (UOIF) dans la ville, devenue un véritable fief de cette organisation politique antioccidentale en France.



Didier Paillard, maire communiste de Saint-Denis, en réunion de travail avec le dirigeant de la confrérie des Frères Musulmans Ahmed Jaballah le 24 juin 2011. Le maire a collaboré activement à l'implantation des islamistes dans la ville des rois de France.

Il est tout à fait intéressant de constater que ces milliers de prédicateurs Musulmans venus trouver refuge en France, fuyant la misère de pays sous doctrine autoritaire, qui se sont vus octroyés tous les droits, la liberté de pratiquer leur culte, la construction de plusieurs centaines de Mosquées cathédrales en moins de quarante ans sous la bienveillance, souvent le financement et les applaudissements des élus locaux, ministres, maires, sénateurs et députés, utilisent cette liberté d'expression pour critiquer et vilipender l'Occident qui les a accueilli !

Le maire socialiste de Lille Martine Aubry (à droite) a oeuvré personnellement à l'installation de l'idéologie islamique misogyne, antioccidentale et antisémite des Frères Musulmans sur la région lilloise. Au centre, Amar Lasfar, le dirigeant de la branche des Frères Musulmans en France, à gauche l'adjoint au maire Pierre de Saintignon.

-                                           

Le prédicateur Abdelhamid Youyou (photo du haut), qui officie dans les plus grandes Mosquées sous influence de l'UOIF (Grande Mosquée de Strasbourg, Grande Mosquée de Lille, Mosquées radicales de Bruxelles, etc...) est un des meilleurs représentants de la doctrine des Frères musulmans en Europe, à l'instar de Tariq Ramadan, Marwan Muhammad, Nabil Ennasri, Ahmed Miktar, Tareq Oubrou, Abdallah Ben Mansour, Abdallah Dliouah, Ahmed Jaballah entre autres.

Abdelhamid Youyou participe régulièrement au Rassemblement Annuel des Musulmans du Nord de la France (RAMN) au grand Palais de Lille (affiches de 2016 et 2017), réunissant plusieurs islamistes politiques antioccidentaux et antisionistes proche des Frères Musulmans.

Avec parmi les invités, le prédicateur antioccidental et antifrançais Nabil Ennasri, l'imam misogyne et antisémite Rateb Al Nabulsi (qui a finalement été déprogrammé en 2016 face à la pression des associations). Ou encore le porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), Marwan Muhammad, qui veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

« Qui a le droit de nous dire si c’est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays Musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’Identité Française. »
Le porte-parole du CCIF Marwan Muhammad à la Mosquée d'Orly

Pour comprendre plus précisément la doctrine des Frères Musulmans, quelques extraits ci-dessous d'une conférence donnnée par Abdelhamid Youyou pour la Ligue de l'Entraide Musulmane sur le média alternatif islamique Médiane TV le 13 juillet 2010.


"L'islamophobie c'est une maladie. D'où le mot phobie dans le concept, dans la notion de l'islamophobie. Une phobie, c'est quand ça dépasse la limite, quand ça dépasse le juste milieu des choses, ne serait-ce que de 1%. On est tous malades quelque part comme disaient certains psychanalystes. On est tous malades, d'accord, mais quelle différence entre nous qui sommes là, et ceux qui sont dans un asile psychiatrique ? La différence, c'est que eux, ils ont quelques degrés de plus que nous par rapport à cette façon de voir les choses.
Ça veut dire que l'on est tous plus ou moins prédisposés à le devenir, si jamais on ne fait pas attention, si jamais on n'avait pas cette relation avec Allah, si jamais on ne fait pas attention à tout ce qui est interdit, qu'il ne faut pas toucher, qu'il ne faut pas consommer ou autre. Dans ce cas on est tous prédisposés à l'être. C'est dans le Coran."
[12:54]
Abdelhamid Youyou, conférence sur "les moments fondateurs de l'Islamophobie" pour la Ligue d'Entraide Islamique le 13 juillet 2010

Sans précisez le fond de sa pensée, le prédicateur explique aux Musulmans que le meilleur moyen de ne pas sombrer dans la folie, la maladie de l'islamophobie, c'est de respecter les commandements d'Allah et ses interdits. Autrement dit, est intrinsèquement islamophobe celui qui n'est pas Musulman !
En vérité, cette affirmation constitue un moyen simple d'interdire toute critique de l'Islam sous peine d'être traité de malade mental, et d'imposer ainsi progressivement dans les institutions laïques et républicaines les préceptes de la charia coranique : voile islamique, menu sans porc ou sans viande dans les cantines scolaires, non mixité sociale homme/femmes, etc..

"À partir de la philosophie et de la société grecque on parle de racisme. Le racisme c'est une critique de la race, quand une race critique une autre race, quand une race se considère supérieure, ou voit avec dénigrement une autre race qu'il considère inférieure. Vous lisez Aristote, vous verrez que dans son texte il pensait que les libres citoyens athéniens étaient seuls à se considérer comme hommes libres. Toutes les autres contrées, tous les autres pays, tous les autres peuples pour l'esprit et la raison athénienne grecque, pensaient que c'étaient des barbares. Les races sont donc un terme dont on retrouve les traces chez Aristote, et ainsi de suite.

L'antisémitisme c'est le moment de rencontre entre Chrétiens et Juifs, est né l'antisémitisme. C'était plus Chrétien qu'autre chose. Ce n'était ni grec, ni philosophique, ni autre. Ce n'est pas une question de civilisation, ce n'est pas une question de race. Donc l'antisémitisme, c'est que vous êtes sémites, vous avez une religion sémite, nous on est européens, on est aryen, donc le problème se pose à ce niveau là.
L'islamophobie vient en troisième lieu. Cela concerne l'Islam, le racisme concerne la race, relatif à la race, l'antisémitisme, parce que les Juifs étaient sémites et les Chrétiens ne l'étaient pas, surtout les Chrétiens européens. Parce qu'on ne parlait pas d'antisémitisme des Chrétiens d'Orient. Ce sont tous des sémites, dans ce sens là.
On a commencé à parler d'antisémitisme qu'au moment où les Juifs ont été persécutés au deuxième, troisième, quatrième siècle, jusqu'au Moyen-âge, et même jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, avant que les Juifs ne soient déclarés citoyens par Bonaparte en 1807. On parle aujourd'hui d'islamophobie comme un terme que l'on a forgé pour déterminer exactement de quoi il s'agit. Le racisme, on n'a pas cru que c'était une maladie, parce que on essayé de le justifier philosophiquement, je citais Aristote tout à l'heure.
L'antisémitisme, ce n'est pas une question de race, mais qui est en relation avec la religion sémite qui nous vient d'un autre monde, qui nous vient de l'Orient. Et nous, Chrétiens occidentaux, on pense que notre religion n'est pas sémite, donc cette guerre antisémite. L'islamophobie aujourd'hui concerne l'Islam, cela concerne la religion en tant que tel. Cela ne concerne ni la race, ni l'origine sémite, il n'empêche que l'islamophobie est aussi une forme de racisme, aussi une forme d'antisémitisme, il ne faut pas oublier ça."
[18:05]

"Pourquoi les Musulmans sont toujours enfermés dans une salle d'attente ? On attend quoi ? Qu'on nous massacre ? Au sens large du terme. Qu'on nous massacre au sens de purification ethnique ou autre, mais qu'on nous massacre et qu'on nous matraque tout le temps, et qu'on nous tape sur l'esprit tout le temps : une fois le voile partiel, une fois le voile intégral, une fois je ne sais pas quoi, une fois telle ou telle bavure, une fois tel ou tel assassinat, non, il faut agir dans le bon sens, il faut donner l'exemple de cette action, qui serait en principe différente des actions que l'on voit, et dont on est victime aujourd'hui."
[27:47]

Les discours sont rodés afin de développer et affermir la communauté islamique en Europe par le dénigrement de la civilisation occidentale européenne. L'Occident serait à l'origine de tous les maux sur Terre : racisme, antisémitisme, islamophobie, intolérance.
Les Musulmans vivraient donc en Europe en terrain hostile, dans une société perverse et malsaine qu'il est impératif de transformer et d'islamiser pour la rendre compatible aux principes coraniques du Prophète Mohamed. Ne pas rester inactif, car l'islamophobie serait une forme d'antisémitisme, les Musulmans se doivent de réagir, et ne pas "attendre qu'on les massacre", afin d'éviter une purification ethnique.

Abdelhamid Youyou prétend que le racisme serait né avec Aristote, donc avec la civilisation hellénistique, racine de l'Occident.

-                                                      

                                                                                                                   

Contrairement à ce que prétend Abdelhamid Youyou, le racisme existe depuis que l'Homme existe, et est souvent en connexion avec l'esclavage, la domination d'un peuple sur un autre, comme dans toute civilisation. On retrouvait déjà en Afrique, dans l'Égypte ancienne, des noirs africains capturés servant comme esclaves, bien avant l'époque d'Aristote.

D'après Abdelhamid Youyou, l'antisémitisme serait apparu avec le Christianisme, le "moment de rencontre entre Chrétiens et Juifs". Ce qui est absolument faux, puisque l'antisémitisme est présent dans les récits bibliques bien avant la naissance du Christianisme, comme la persécution et la déportation des Juifs d'Israël vers Babylone.
Le livre d'Esther de la Bible (Ancien Testament), raconte par ailleurs la tentative d'éradication des Juifs par le grand vizir Haman en Perse, où il n'y avait pas de Chrétiens à l'époque.
Les Romains ont persécuté les Juifs, jusqu'à détruire leur Temple de Jérusalem en 70.
Mettre l'antisémitisme sur le dos du Christianisme, même si par périodes les Juifs ont souffert de persécution, est une manière de culpabiliser et de décrédibiliser l'Occident par rapport à la civilisation islamique, qui serait un modèle de tolérance. Jésus ne dit-il pas dans la Bible :
"Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs."Jean 4:22 ?

 

Jacopo Amigoni peint au XVIIIème siècle un épisode de la Bible de l'Ancien Testament, "l'évanouissement d'Esther".
La reine Esther s'évanouit au moment où elle rentre dans le palais pour prévenir le roi Assuréus du plan d'extermination des Juifs élaboré par le grand vizir Haman. Elle finira par sauver le peuple Juif. Cet épisode est à l'origine de la fête de Pourim dans la communauté juive.

Par ailleurs, Abdelhamid Youyou qui explique que l'antisémitisme serait une idéologie chrétienne, ignore superbement les pogroms et persécutions des Juifs dans le monde musulman pendant des siècles, et oublie sciemment de citer les versets du Coran et de la Sunnah du Prophète Mohamed, distribués en millions d'exemplaires dans les grandes surfaces des enseignes de France (FNAC et autres) et dans les Mosquées, incitant à la haine du Juif.

                                     

L'Islam est une idéologie profondément antisémite et antichrétienne. Les Juifs et les Chrétiens, citoyens de seconde zone dans le monde musulman pendant des siècles, devaient s'acquitter d'une taxe, la jizîa et s'humilier en la payant (ils recevaient une gifle ou une tape sur la tête au moment de payer la taxe).

"Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants."
Le Coran 5:82

Selon Abou Hourayra, le Prophète Mohamed a dit :
« L'Heure ne viendra pas tant que les musulmans n'auront pas combattu les juifs qui n'auront d'autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : “ Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! ”, à l'exception d'un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. »
[Bukhari et Muslim] cité dans "Les jardins des vertueux" par l'imam an-Nawawi p500

«La main de Dieu est entravée», disent les juifs. Entravées soient leurs propres mains, et maudits soient-ils eux-mêmes pour ce blasphème !"
Le Coran 5:64

"Que Dieu maudisse les Juifs; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière».
[Bukhari et Muslim] cité dans "Les jardins des vertueux" par l'imam an-Nawawi p391


Le prédicateur Safwat Hijazi, qui se dit "fier d'être antisémite" sur les chaînes de télévision égyptienne, était un invité de prestige dans les Mosquées proches de l'UOIF avant son arrestation en 2013 par le nouveau gouvernement égyptien. Abdelhamid Youyou occulte totalement l'antisémitisme diffusé par la propagande des Frères Musulmans. D'après lui, seuls les Chrétiens seraient antisémites !

Quel effet cette idéologie véhiculée par Abdelhamid Youyou et ses associés a-t-elle sur l'endoctrinement de masse de milliers de Musulmans sur le territoire français ? Ne risque-t-elle pas d'engendrer des conflits futurs, du ressentiment, contre les occidentaux qui "chercheraient à les massacrer" ? Où est le message de fraternité, de paix et de tolérance ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr/ le 26 septembre 2017

06/09/2017

La nouvelle Grande Mosquée Ar-Rahma de Strasbourg dans le quartier Hautepierre accueille l’imam Nader Abou Anas, qui veut soumettre les femmes à l’esclavage sexuel sous l’autorité des hommes

La ville de Strasbourg est devenue en quelques décennies un bastion central du radicalisme islamique dans l'est de la France. L'ancien premier ministre Manuel Valls avait déjà inauguré en grande pompe il y a quelques années, en compagnie du maire socialiste de la ville Roland Ries, la Grande Mosquée de Strasbourg, un centre d'endoctrinement de l'Islam politique antioccidental et antisioniste lié à l'organisation politique des Frères Musulmans.

D'autres salles de prière et Mosquées ont depuis été érigées à Strasbourg, en particulier la projet de la Grande Mosquée du quartier de Hautepierre, avec l'appui des élus politiques de la ville, permettant la mise en place progressive d'une société islamique dans la ville. La surface totale de ce lieu de culte est d'environ 2000 m², repartie entre la Mosquée revêtue d'un dôme, le centre culturel et le parking.
Le noyau central, composé d’une salle de prière pouvant accueillir jusqu’à 1 000 personnes, se répartit sur une surface de 1500 m², avec deux mezzanines pour les femmes. La seconde tranche qui n’est pas encore réalisé, comprendra un restaurant, des salles de cours pour le soutien scolaire et deux logements pour le concierge et l’imam et s’étendra sur 500 m². Un véritable lieu d'enracinement de l'endoctrinement de masse des Fidèles Musulmans pour imposer à la société occidentale sur le long terme, les lois islamiques.

                                               

Pose de la première pierre de la Mosquée Ar-Rahma de Strasbourg le 14 juin 2013 en présence de Olivier Bitz (casque blanc au centre) et Serge Oehler, adjoints au maire socialiste Roland Ries, le conseiller régional François Loos et Abdelhafid Akhmim (3ème en partant de la droite), président de l'Association de la Réforme Sociale de Hautepierre (ARSH).

Après quatre années de travaux, la Mosquée est inaugurée le 19 mai 2017, en présence du maire socialiste Roland Ries.

Le maire socialiste Roland Ries est depuis de nombreuses années, un des principaux promoteurs de l'Islam fondamentaliste antioccidental sur Strasbourg.

Musulmans en prière dans la Grande Mosquée Ar-Rahma du quartier de Hautepierre à Strasbourg

                                   

La Grande Mosquée Ar-Rahma et son dôme dans le quartier Hautepierre, encore une nouvelle base de l'enracinement de l'Islam politique antioccidental sur Strasbourg

Les responsables de la Mosquée Hautepierre agissent en partenariat avec l'organisation politique des Frères Musulmans, l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). Le 12 mai 2017, ils recevaient Ahmed Jaballah, l'ex président de l'UOIF, ainsi que le prédicateur Ounis Guergah.

L’UOIF possède plus d’une soixantaine d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmansmouvement islamiste international visant à la mise en place d’un califat mondial, l’instauration d’un pouvoir politique islamiste totalitaire, la Charia. L'ex président de l’UOIF, Ahmed Jaballah, déclarait il y a quelques temps : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le militant Ounis Guergah des Frères Musulmans, directeur d’études à l’IESH de Saint-Denis (UOIF), est également membre du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR), une institution dirigée par le prédicateur antioccidental et antisémite Youssef Al Qaradawi, qui donne des avis juridiques (fatwas) en fonction de la jurisprudence islamique et de la charia, en Europe !

Les responsables de la Mosquée Hautepierre manifestent également sur leur page Facebook officielle leur sympathie auprès du dirigeant turc Tayyep Recep Erdogan (hard-copy).

 

Le dirigeant turc Tayyep Recep Erdogan est un soutien officiel de la confrérie des Frères Musulmans, ici avec l'ex président déchu égyptien des Frères Musulmans Mohamed Morsi Erdogan, soutien officiel des Frères Musulmans, dont les principaux  conseillers, tels Youssef Al Qaradawi, Mohamed Morsi, Safwat Hizaji, Rateb el Nabulsi entre autres appellent publiquement, devant des millions de téléspectateurs sur les chaines de télévision arabes, à la haine des juifs. L'idéologie des Frères Musulmans semble donc avoir pignon sur rue à la Mosquée Hautepierre de Strasbourg.

 

Par ailleurs, les 11 et 12 août 2017, les responsables de la Mosquée Ar-Rahma de Strasbourg ont invité le prédicateur fondamentaliste Nader Abou Anas.

 

Le prédicateur antioccidental Nader Abou Anas, le 12 août 2017 à la Mosquée Hautepierre de Strasbourg

Imam de la Mosquée du Bourget, Nader Abou Anas dirige également l'institut coranique "D'clic" situé à Bobigny, une école enseignant les principes fondamentaux de l'Islam : interdiction d'écouter de la musique considérée comme la "voix de Satan", soumission des femmes à l'autorité masculine, interdiction d'imiter les Juifs et les Chrétiens.

Nader Abou Anas s'associe également avec des islamistes, tels le prédicateur antisémite Éric Younous et le fondamentaliste Mehdi Kabir, qui méprise les occidentaux : "les mangeurs de porc sont des gens sales", dans le cadre du "salon musulman du Val d'Oise" à Pontoise les 12 et 13 septembre 2015.


Pour Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et invité à la Mosquée Hautepierre de Strasbourg, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.

Il est inquiétant de constater qu'un tel imam, rejetant les valeurs et traditions occidentales les plus élémentaires, soit habilité à délivrer des prêches dans une immense Mosquée cathédrale officiellement adoubée par les instances politiques de la république française.

Existe-t-il un contrôle des prédicateurs venant dicter leurs sermons dans cette Mosquée, est-on est droit de s'inquiéter quant à la venue prochaine d'autres imams fondamentalistes et la main mise sur l'Islam politique dans ce lieu de culte ?

                                                  

"Aujourd'hui, nous marquons le départ d'un nouveau projet avec ce lieu, une vraie Mosquée pour la réforme sociale de Hautepierre."
[05:56]
La sénatrice LR Fabienne Keller annonce une "réforme sociale" islamique pour les habitants strasbourgeois, lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la Mosquée Ar-Rahma de Strasbourg le 14 juin 2013.
Nader Abou Anas reviendra-t-il endoctriner les Musulmans strasbourgeois, afin de rappeler à Fabienne Keller de ne pas sortir de la maison sans l'autorisation de son mari ?

articlé publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 5 septembre 2017