Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2019

Cartographie de l'Islam en France

L'Islam en France est essentiellement apparu à partir des années 1970 avec les vagues migratoires provenant des pays musulmans du Maghreb et d'Afrique sub-saharienne islamisés, même si quelques Mosquées existaient au début du XXème siècle, comme la Grande Mosquée de Paris, près du jardin des plantes dans le Vème arrondissement.
En 2018, on estime à environ 6 500 le nombre de Mosquées sur le territoire, sans compter les innombrables associations islamiques, qui louent des salles municipales pour diffuser leur doctrine.
Elles sont réparties principalement :
- dans les banlieues de grandes métropoles (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Brest, Nantes, Metz, Clermont-Ferrand, etc...)
- dans la région parisienne, la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne en particulier
- dans la région de Marseille
- dans la région nord, nord est (Le Havre, Lille, Roubaix, Pont-à-Mousson, Metz, Strasbourg, Mulhouse, Villeneuve-d'Ascq, Nancy...)
- dans la région bordelaise (Bordeaux, Pessac,..)

Les millions de descendants d'Algériens, de Marocains, de Tunisens ont ainsi importé l'Islam sunnite sur notre territoire.
Cette idéologie a principalement trois sources :
- le Coran, commun à tous les Musulmans
- la Sîrah du Prophète, c'est-à-dire la biographie du Prophète Mohamed dont la principale source est celle de Ibn Ishaq datant du VIIIème siècle, le beau modèle que tout musulman doit s'efforcer d'imiter.
- la sunnah du prophète, c'est à dire plusieurs recueils rapportant par écrit les témoignages des faits et gestes du Prophète Mohamed, appelés hadiths, dont les plus cèlebres sont ceux de Boukhari, Muslim, Abou Dawoud, Timirdhi considérés comme authentique (Sahîh), c'est-à-dire de source fiable.

Pour éviter d'avoir à lire la volumineuse production (plusieurs milliers !) de ces hadiths, des compilations existent, la plus répandue rédigée par l'imam Annawawî au XIIIème siècle est "Les Jardins des Vertueux", livre le plus lu par les Musulmans sunnites après le Coran, que vous pouvez vous procurer dans toutes les Mosquées de France et librairies islamiques.

Cet islam sunnite se découpe en quatre écoles fondamentalistes : hanbalisme, malikisme, hanafisme, chafiisme.

Divers courants se forment à partir de ces écoles, comme le wahhabisme saoudien qui est issu du hanbalisme, ou le salafisme, tous très répandus en France.
Les lois juridiques de la charia diffèrent assez peu entre ces quatre écoles du sunnisme, elles reposent essentiellement sur des différences d'interprétations et principes construits à partir de la révélation coranique et des hadiths.
Le point commun entre toutes ces écoles sunnites est qu'elles ne reconnaissent ni la démocratie, ni la république, ni les institutions occidentales.

L'Islam est en effet conçu comme un système politico-religieux, législatif, juridique, social et économique complet, régi uniquement par les lois islamiques de la charia tirées des enseignements des hadiths et du corpus coranique. Quelques exemples :

- 100 coups de fouets prescrits aux femmes adultères (Coran 24:2), et lapidation si la femme est tombée enceinte. Il faut se charger d'abord de récupérer l'enfant sevré de sa mère, avant de pratiquer la lapidation (Sahîh Muslim livre 17 hadith 4206).
- couper la main des voleurs (Coran 5:38)
- autorisation de frapper sa femme si elle désobéit à son mari (Coran 4:34)
- loi sur l'héritage, le garçon reçoit la part de deux filles (Coran 4:11)
- haine des Chrétiens, car ils considèrent Jésus Fils de Dieu, ils doivent donc être anéantis (Coran 9:30) et des Juifs, "les ennemis les plus acharnés des Croyants" (5:82).
Les Juifs seront combattus par les Musulmans le Jour du Jugement Dernier, ils seront tous tués, sauf un, qui réussira à se cacher derrière un arbre des Juifs ("Les Jardins des Vertueux" Annawawî p500).
- séparation du monde masculin et féminin (Coran 24:30-31)

L'application de ces lois ne peut se faire sur un territoire donné que si les Musulmans SONT MAJORITAIRES, sinon, ils ne peuvent agir et doivent se conformer aux lois et pratiques du pays d'accueil, tout en faisant progresser par petites touches et revendications, l'application du dogme.

Les quatre écoles de pensée sunnite prêchent le jihad islamique, la guerre sainte contre les infidèles en cas d'agression, ou si les Musulmans s'estiment suffisamment nombreux pour mettre en place la charia.
Les prédicateurs dans les Mosquées ne prêchent évidemment pas le Jihad ouvertement, mais soudent la communauté musulmane face à un monde hostile occidental contre lequel elle se doit de lutter.
Ce qui dans les cas extrêmes, conduit aux attentats islamistes.

L'Islam sunnite a vu également l'émergence à la fin des années 1920 d'une branche politique, les Frères Musulmans, créée par Hassan Al Bannah, le grand-père de Tariq Ramadan, qui influence plus d'une centaine de Mosquées en France et ses écoles coraniques.
Les Instituts Européens des Sciences Humaines (IESH) constituent les principales écoles de formation des imams des Frères Musulmans basée à Saint-Denis et Château-Chinon.
Ces prédicateurs, habillés en costume cravate à la mode occidentale, prêchent l'idéologie des Frères Musulmans qui met l'accent sur les principes islamiques suivants :
- le rejet de la civilisation européenne impie et décadente car ne respectant pas les règles de l'Islam
- le complot Juif et sioniste. La communauté juive serait la première cause de persécutions des Musulmans dans le monde, générant "l'islamophobie".
- toute création est islamique : les mathématiques, l'astronomie, les bibliothèques, les sciences, tout a été produit par les Musulmans, un savoir légué à l'Europe chrétienne via Al-Andalous (Pour ceux qui seraient intéressés par la vérité sur l'Espagne musulmane, je recommande le livre de Dario Fernandez-Morera : "Chrétiens, juifs et musulmans dans al-Andalus").
Abraham, Moïse, Jésus sont des prophètes Musulmans, tout appartient à l'Islam. La communauté musulmane a donc été injustement dépossédée de ses biens par l'Occident, et il convient de reconquérir progressivement par l'immigration de masse, les naissances et les conversions, cette injuste spoliation.

Il est évidemment impossible ici de reprendre l'intégralité des prédications des milliers d'imams dans les Mosquées, salles de prières et associations islamiques de France. Quelques extraits ci-dessous.


APERÇUS DE QUELQUES PRÉDICATIONS DANS LES MOSQUÉES DE FRANCE DIFFUSANT LE DOGME CORANIQUE




L'imam de la Mosquée de Marseille Haroun Derbal, prêche sur BFMTV un Islam tolérant et ouvert, mais son discours devant des centaines de Fidèles à la Grande Mosquée Islâh de Marseille, avec des accents antisémites, est tout autre : « la célébration des fêtes de fin d’année menace et met en danger notre Foi, notre Religion »



Les non-musulmans sont des gens sales, car ils ne respectent pas les principes islamiques. Ceux qui "mangent du porc se comportent comme des porcs", comme le proclame Mehdi Kabir, l'imam de la Mosquée de Villetaneuse.





Le prédicateur Mohamed François, imam de la Mosquée de Joué-Lès-Tours demande aux Musulmans de ne pas s'associer aux non-croyants pendant les fêtes de fin d'année, car ils ne font pas partie de la communauté musulmane.





Le prédicateur Ousmane Timera, très courtisé par les élus, explique aux Musulmans dans les Mosquées de France que le Christianisme est une idéologie raciste, prônant la supériorité de la race, ceci afin de discréditer les Chrétiens, et d'affirmer la supériorité de l'Islam.





Bachar El Sayadi, l'imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen : "Les Chrétiens croient en la bêtise de la Trinité"





Youssef Abou Anas, imam de la Mosquée d'Ecquevilly : "se prosterner devant une Croix est pire que de tuer une âme innocente."



Noureddine Aoussat, militant islamique pour contre la loi interdisant le port du voile dans les écoles, et qui donne des conférences et des cours dans une multitudes de Mosquées : “On dit un mot de plus à un Juif, tous les ministres vont rappliquer !”



Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et professeur à l'école coranique de Bobigny, enseigne qu'une femme ne peut sortir de la maison que par la permission de son mari, et qu'elle doit assouvir les besoins sexuels de son époux sur sa demande, sinon, elle sera maudite.



Hatim Abdillah, imam de la Mosquée de Maisons-Alfort : "une femme qui se parfume est une fornicatrice, fornicatrice, fornicatrice !"





Mohamed Beggas, imam de la Grande Mosquée de Persan dans le Val d'Oise, explique aux Musulmans comment bien frapper sa femme.



Une femme n'a pas d'honneur si elle ne porte pas le hijab, voile recouvrant tous le corps sauf le visage, qu'elle ne s'étonne donc pas que des hommes puissent abuser d'elle, prêche Rachid Houdeyfa, l'imam de la Mosquée de Brest





Dans son école coranique de Brest, Rachid Houdeyfa interdit strictement aux enfants Musulmans de chanter ou d'apprendre à jouer d'un instrument de musique, sinon, ils finiront brûlés en Enfer.



Pour Mohamed Barry, imam de la Mosquée de Pessac, le port du voile islamique est une obligation





Malika Dif, une femme musulmane ne peut épouser un non-Musulman


QUELQUES PRÉDICATEURS ET IDÉOLOGUES LIÉS À LA MOUVANCE DES FRÈRES MUSULMANS EN FRANCE

Hassan Iquioussen, conférencier régulier pendant des années au rassemblement des Frères Musulmans qui se tient tous les ans au Bourget, a créé la polémique il y a quelques années en diffusant des propos ouvertement antisémites (voir article de l'Humanité ci-dessous).





Hassan Iquioussen développe des thèses complotistes : les attentats islamistes perpétrés par Mohamed Merah, ceux du 11 septembre, de Madrid, de Londres, etc... sont des complots orchestrés par l’Occident et les sionistes, les « islamophobes », contre la communauté musulmane.





Pour Iquioussen, la cathédrale Notre Dame de Paris a été construite par des architectes Musulmans. Il soutient la thèse que la France est à la base un pays de racines islamiques, et qu'elle doit donc retourner à ses sources coraniques.



Pour Abdallah BenMansour, haut responsable des Frères Musulmans en France, les Musulmans ont inventé la médecine, les mathématiques, la cartographie, l'algèbre, la trigonométrie, les logarithmes, le calcul intégral, les livres et les bibliothèques, l'écologie, la Société Protectrice des Animaux (SPA). Ils ont construit les premiers hôpitaux.
Sans les Musulmans, la France n'aurait jamais pu être libérée lors des première et deuxième guerres mondiales. Les Musulmans ont construit toute la France, ils sont le futur de l'humanité.
Thèse assez classique des Frères Musulmans proférant un Islam totalitaire pour inciter la communauté musulmane à reprendre ce qui lui appartient.





Le Christianisme, d'après Abdallah BenMansour, est une religion falsifiée.





La doctrine antisoniste et antisémite de Hani Ramadan et de Tariq Ramadan. Le 1er mai 2004 à Bruxelles, pour justifier l'expulsion des israéliens de Palestine, Hani Ramadan compare les Juifs à "des serpents, une race de vipères".





Amar Lasfar ex-président de l'UOIF, l'organisation des Frères Musulmans en France, dit tout le mal qu'il pense des Juifs.





Devant des centaines de Musulmans au Grand Palais de Lille le 19 août 2012, Amar Lasfar glorifie la conquête islamique du Monde Arabe par les Frères Musulmans.


Amar Lasfar explique aux Musulmans de l’institut culturel de la Grande Mosquée Al-Imane de Lille-sud, la stratégie de conquête de la France en cinq phases pour « influencer » la République. Le but non avoué étant d’atteindre le haut de la pyramide, le sommet de l’État.



Pour Nabil Ennasri, proche des Frères Musulmans, les Musulmans vivent en France en territoire hostile, une guerre civile est en préparation pour les éradiquer.





Ilias d'Imzalène prédicateur du site islam et info à la Mosquée de Torcy, explique que les enfants Musulmans doivent abandonner les écoles de la République, car elles n'enseignent pas les préceptes de l'Islam.

Plus d'informations sur les Frères Musulmans dans l'ouvrage de Michaël Prazan, "Frères Musulmans: Enquête sur la dernière idéologie totalitaire".


COLLABORATION DES ÉLUS À LA PROPAGATION DE L'ISLAM EN FRANCE

Comment ces discours misogynes, intolérants, incitant à la haine, sont-ils possibles en France ?

Il faut considérer trois volets essentiellement.
- La manne financière provenant des revenus du pétrole et du gaz génère une quantité d'argent astronomique, qui permet aux oligarques du Golfe, principalement les saoudiens et les Qataris, de financer directement ou indirectement en passant par les élus de la République, plusieurs lieux de culte musulmans en Europe et en particulier en France (Mosquée de Strasbourg, Saint-Denis, Nanterre, etc..)

- au nom des droits de l'homme, de la tolérance, du vivre-ensemble et du métissage, les intellectuels de gauche ont infusé en Europe une doctrine totalitaire, toute critique de l'Islam, considérée comme la religion du pauvre et de l'immigré, est interdite sous peine d'être ostracisé et qualifié de facho, nazi, catholique intégriste d'extrême-droite. Ce qui permet une propagation de l'Islam sans entraves.

- Les élus politiques, face à l'immigration massive de leur ville, n'ont d'autres choix pour se maintenir au pouvoir que de s'acheter un électorat musulman toujours plus nombreux, et obtenir du même coup la paix sociale.
Ils n'hésitent donc pas au mépris de la loi de 1905 de séparation des cultes et de l'État, à offrir des terrains aux associations musulmanes pour la construction de Mosquées, ou financer tout simplement des lieux de culte.





Le maire d'Épinay-sur-Seine Hervé Chevreau avoue publiquement avoir financé la Mosquée de la ville à hauteur de 2,8 millions d'euros avec l'argent du contribuable.



Le maire de Clichy-La-Garenne Rémi Muzeau s’engage publiquement auprès de la communauté musulmane à construire une Mosquée après avoir été élu.



Le maire de Lille Martine Aubry a favorisé l'émergence de l'organisation politique des Frères Musulmans dans le nord de la France, et de son prédicateur antisémite Amar Lasfar.

Pour d'autres exemples, se référer au livre "Ces maires qui courtisent l'islamisme" de Joachim Véliocas.


sources :
Le site de référence des prédications dans les plus grandes Mosquées de France

Le Coran en ligne

La Sîrah du Prophète Mohammed en ligne au format PDF (en anglais) "the life of Mohammad" Ibn Ishaq

"Sahîh d'Al-Bukhârî" - tome 4 en ligne au format PDF avec 120 pages sur le Jihad islamique, les règles de la guerre sainte contre les Infidèles, utilisé par Daech pour justifier sa lutte contre les non-musulmans

"Les Jardins des Vertueux" compilation de hadiths authentiques par l'imam Annawawî en ligne au format PDF

"Sahîh Muslim" - Livre 17 hadith 4206 - sur la femme adultère lapidée après avoir mis au monde son enfant et que l'enfant soit sevré

"Hassan Iquioussen ou la culture de la haine antijuive" - l'Humanité 17 janvier 2004

"Chrétiens, Juifs et Musulmans dans al-Andalus : Mythes et réalités" - Dario Fernandez-Morera

"Ces maires qui courtisent l'islamisme" - Joachim Véliocas

site islamique Islam et info

"Histoire du Jihad : de Mohammed à ISIS" - Robert Spencer

"Frères Musulmans: Enquête sur la dernière idéologie totalitaire" - Michaël Prazan

article de Mohamed Louizi sur Médiapart sur l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), lien avec les Frères Musulmans et financement par les saoudiens et le Qatar avec objectif l'islamisation des universités et de la société française

Statistiques sur les Mosquées de France

14/09/2018

La grande Mosquée de Moissy-Cramayel, un bastion de l’Islam radical misogyne, antichrétien et antisémite, inaugurée par le maire socialiste Line Magne

Moissy-Cramayel est une ville du sud-est de la banlieue parisenne en Seine-et-Marne, une région qui connaît depuis des décennies une augmentation régulière de sa population musulmane, et où on observe, comme dans la plupart des grandes villes du département (Savigny-le-Temple, Bussy-Saint-Georges, Lieusaint, Torcy, ,...), un solide enracinement du fondamentalisme islamique.

Pour faire "comme au bled" et disposer d'un culte islamique, une partie de la communauté musulmane de la ville s'est constituée en association, l'Association Culturelle et Éducative des Musulmans de Moissy-Cramayel (ACEMM). L'ACEMM a acquis en 2009 un terrain de 2 000 m² pour y bâtir un lieu de culte.
Construite en quatre ans grâce aux 1,9 Millions d'euros récoltés auprès des fidèles à Moissy et dans toute la France, la Mosquée, qui occupe une surface de 950 m2, peut accueillir 1 200 personnes, dispose de six salles de classe coranique afin d'éduquer les enfants aux préceptes de l'Islam, et une bibliothèque.
La Mosquée est officiellement inaugurée le 5 novembre 2016 par des élus locaux, en particulier avec la présence du maire socialiste Line Magne, et de Olivier Faure, actuel premier secrétaire du Parti Socialiste.

La Grande Mosquée Ennour de Moissy-Cramayel

La Grande Mosquée Ennour de Moissy-Cramayel, inaugurée en grande pompe par le maire socialiste Line Magne (au centre), et l'actuel premier secrétaire du Parti Socialiste Olivier Faure (à gauche) le 5 novembre 2016

Quelle doctrine islamique est enseignée aux Musulmans de Moissy-Cramayel par l'ACEMM ?

On peut remarquer que le principal conférencier donnant chaque semaine des cours aux enfants Musulmans inscrits depuis 2017 à l'école coranique de la Mosquée n'est autre que le prédicateur antioccidental, antisioniste et antisémite Noureddine Aoussat.

Le prédicateur Noureddine Aoussat, toujours très démonstratif, en conférence dans plusieurs Mosquées de France, lance ses invectives contre la France et l'Occident.

Noureddine Aoussat forme chaque semaine les jeunes Musulmans à l'Islam sunnite rigoriste le plus traditionnel à l'école coranique de la Grande Mosquée de Moissy-Cramayel (hard-copy)

Noureddine Aoussat parcourt plusieurs Mosquées de France, les Musulmans seraient d'après lui constamment humiliés et persécutés en Occident par l'État français, et se doivent de réagir. D'après lui, seuls les Juifs bénéficieraient d'un statut particulier et seraient protégés.


Noureddine Aoussat : “On dit un mot de plus à un Juif, tous les ministres vont rappliquer !” extrait d'une conférence donnée à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 2 janvier 2016

Noureddine Aoussat diffuse également une propagande politique violemment antisioniste, d'après lui, « le mal est fait au nom d’une idéologie colonialiste, raciste et athéiste qu’on appelle le sionisme ».

Le 9 décembre 2017, Noureddine Aoussat donnait une conférence sur le "terrorisme, ce que propose l'Islam, la prévention et la guérison" à la Mosquée de Moissy-Cramayel

Noureddine Aoussat mène également un combat acharné contre la loi qui interdit le port du voile islamique dans les collèges, et est un soutien très acfif des prédicateurs antioccidentaux Rachid Houdeyfa, Hani Ramadan ou encore Mohamed François, qui interdit aux Musulmans de célébrer les fêtes de fin d'année.

Comment se fait-il que l’État Français laisse précher cet islamiste dans un lieu de culte ? Qui a habilité Noureddine Aoussat à donner des conférences et des cours aux jeunes Musulmans de la grande Mosquée de Moissy-Cramayel ? Dans quel but ? Former de futurs islamistes en masse ?

 

Autre vedette marquante de l'Islam politique antioccidental venu donner une conférence à la Mosquée Ennour de Moissy-Cramayel le 17 juin 2016, le prédicateur islamiste Nabil Ennasri, proche de la confrérie des Frères Musulmans, connu pour électriser les foules et préparer les Musulmans à la guerre civile contre les Français.


Pour Nabil Ennasri, tout comme Noureddine Aoussat, les Musulmans vivraient en France en milieu hostile, persécutés et humiliés, l'État Français empêchant la communauté musulmane de vivre pleinement sa religion.



Lors des élections législatives de 2012, Nabil Ennasri a appelé les Musulmans à « faire tomber Manuel Valls », l’« ami Éternel d’Israël ». Il développe également une propagande politique antioccidentale, et antifrançaise.

L'association des "femmes voilées s'expriment" présidée par Hynd Habach, est également une autre mouvance de l'Islam politique appréciée par les responsables de la Mosquée de Moissy-Cramayel.

Les "femmes voilées s'expriment" est une organisation politisée, dont le but est de propager l'Islam à l'échelle nationale. On peut avoir un aperçu de la mise en scène bien rodée. Toujours persécutées, les deux Musulmanes qui dirigent ce mouvement, Souad et Hynd Habach, se livrent au jeu de la victime des "islamophobes" :

"Une autre personne qui était à cet atelier me dit : "vous savez , moi le foulard, on n'en veut pas ! On n'en veut pas de l'Islam !" Je lui dis "mais la question n'est pas est-ce que vous en voulez, la question c'est qu'il est là, alors qu'est-ce qu'on fait ?" On est condamnés à vivre ensemble. Alors est-ce qu'on dialogue et on essaie d'avancer, ou on reste sur cette tension palpable qui mène jusqu'à tumeur malheureusement."
[03:00]

Puis un rappel à la réalité : l'Islam est là pour rester, c'est aux Français de s'adapter à la charia islamique :

"Il est temps que nos concitoyens non musulmans ouvrent les yeux et voient que la France a changé, que la France est diverse, et que c'est l'évolution de la France. La France de tout temps a connu des mouvements et qu'aujourdhui il n'y a absolument aucune antinomie, aucune contradiction à dire : "oui françaises, oui le foulard islamique, refusez cette contradiction à laquelle on vous pousse : "oui musulmane, oui le foulard islamique, et oui française", sans opposition, comme dirait Edwy Plenel".
[08:57]
promotion du voile islamique par l'Association des Françaises Voilées le 25 octobre 2014

Une fois libérée de son image liée au parti socialiste, qui a ouvert toutes les portes aux Musulmans en matière de construction de Mosquées, Souad se sent maintenant pousser des ailes, et peut désormais cracher dans la soupe :
"Aujourd'hui nous comptons 8 à 10 millions de Français de confession musulmane, et à la veille des élections municipales, qui trouve-t-on à la sortie des Mosquées ? Des agents PS. Alors là, il est extrêmement important de comprendre une chose à l'échelle politique, concernant les Français musulmans, c'est cette maturité politique. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu'aujourd'hui nous sommes en mesure de ne plus voter le Parti Socialiste, et comprenez moi, c'est une véritable révolution.
Parce qu'avant, c'était automatique, et d'ailleurs le Parti Socialiste comptait sur cet électorat sans se poser de questions, il savait que cet électorat était loyal et fidèle, donc on votait pour le PS. Aujourd'hui, c'est terminé, d'ailleurs, il n'y a pas plus islamophobes qu'eux.[...] On va sanctionner le Parti Socialiste aux prochaines élections municipales, qui auront lieu fin mars."
[05:20]

On comprend là que le Parti Socialiste est l'idiot utile des islamistes. Après avoir été les premiers fers de lance dans le construction de centaines de Mosquées sur le territoire français en moins de quarante ans, au nom de la tolérance, du vivre-ensemble et afin de noyauter les institutions catholiques, les socialistes sont jugés "islamophobes" par Souad, et doivent être sanctionnés aux éléctions !

Victimes "d'islamophobie" Souad (à gauche) et Hynd Habach (à droite) veulent transformer la société française, le voile islamique étant leur étendard militant.

Hébergez vos videos sur K-upload

"Le hijab c'est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n'a pas d'honneur, et si la femme sort sans honneur, qu'elle ne s'étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l'utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l'Enfer."
Rachid Houdeyfa, imam de la Mosquée de Brest

En prenant position pour le port du voile islamique, Hynd Habach et Souad rejettent la courtoisie, la chevalerie, l'élégance à la française vantant la beauté féminine à tout les niveaux de notre Histoire culturelle et religieuse depuis plus de deux millénaires, à commencer par la Bible (lire par exemple le "Cantique des Cantiques", hymne à la beauté féminine), la sculpture, la peinture, la littérature.
Souad et Hynd Habach noyautent progressivement ces valeurs en diffusant au coeur même des institutions françaises, l'idéologie islamiste où toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit, permettant à la femme musulmane de se protéger et de préserver des souillures du monde Occidental.

La magnifique sculpture exposée au Louvre "Psyché ranimée par le baiser de l'Amour" de Antonio Canova, chef-d'oeuvre de sensualité et de poésie, sera-t-elle bientôt interdite dans le monde des femmes voilées que nous propose Hynd Habach et Souad ?

Le voile islamique, la Burqa et le Niqab représentent des symboles totalement contraires à nos valeurs occidentales pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan).

"Nous avons eu une Église dès le XIIe siècle, puis un temple, puis une pagode, bienvenue à la Mosquée !".
Le maire socialiste Line Magne lors de l'inauguration de la Mosquée de Moissy-Cramayel le 5 novembre 2016

"La meilleure réponse aux extrémistes, c’est d’ouvrir une Mosquée, c’est montrer que l’islam a toute sa place en France."
Olivier Faure, actuel premier secrétaire du Parti Socialiste, lors de l'inauguration de la Mosquée de Moissy-Cramayel le 5 novembre 2016

Les socialistes collaborent à l'atomisation de la société occidentale en la noyautant par l'Islam radical.

12/05/2018

L’imam antichrétien et antisioniste Mourad Hamza de la Mosquée d’Aix-en-Provence prédit la destruction prochaine d’Israël

Le sud-est de la France est soumis depuis quelques décennies à une intense campagne d'islamisation liée à deux facteurs : la forte population musulmane qui s'y développe, et les centaines de Mosquées construites pilotées par des prédicateurs diffusant une violente propagande islamiste antioccidentale, antichrétienne et antisémite, comme on le voit dans les Mosquées de Marseille (lien 1, lien 2), Montpellier, Toulouse (lien 1, lien 2), Nice ou Nîmes entre autres, avec le soutien des élus locaux.

Sur Aix-en-Provence, la communautarisation de la population islamique a donné lieu a une enquête de près d'un an qui a conduit le préfet de police des Bouches-du-Rhône Laurent Nunez à fermer une salle de prière «un lieu de référence influent de la mouvance salafiste».
Les prêches de l’imam Charef M’Rabet ainsi que les messages diffusés par sa nièce auprès des habitants du quartier ont poussé le préfet à prendre cette mesure radicale «la fréquentation de ce lieu de culte est en forte hausse, notamment sous l’influence de son actuel imam. Il se signale par le caractère radical de ses interventions, tant lors des prêches drainant une audience de 300 fidèles lors de la prière du vendredi que sur son compte Facebook qui diffuse et relaie ses théories. Il prône un islam rigoriste, appelant à la discrimination et à la haine, axé sur son animosité à l’égard des autres cultes».
Des propos qui «tendent à rejeter l’autorité de l’État ainsi que la laïcité, la démocratie et les constitutions qui sont contraires à la loi divine».

Cette salle de prière fermée n'est évidemment pas le seul foyer de radicalisation, des pressions politiques, des prières de rue sont organisées afin d'obtenir des lieux de culte. On peut noter également l'association Le Chemin Des Vertueux (LCDV) dirigée par l'imam fondamentaliste Mourad Hamza, qui dispose d'une Mosquée pour endoctriner une partie de la communauté musulmane d'Aix-en-Provence, et d'une page Facebook pour diffuser ses prêches.

Le prédicateur antioccidental, antichrétien et antisioniste Mourad Hamza est un imam influent diffusant sa doctrine fondamentaliste dans les Mosquées du sud-est de la France, dont Arles, Marseille et Aix-en-Provence.

Mourad Hamza méprise la religion chrétienne et les Chrétiens en dénigrant par exemple les fêtes religieuses, « le 25 décembre n’a rien à voir avec Noël », d'après lui. Une manière de stigmatiser la communauté chrétienne, qui vit dans l'erreur et est donc méprisable. La doctrine de Mourad Hamza repose sur une application stricte de la charia.
Un fornicateur, accusé par quatre témoins, doit subir "un châtiment de cent coups de fouet". Mourad Hamza est également spécialiste des théories du complot, les Musulmans seraient sciemment persécutés par le gouvernement ou des organismes occidentaux.

Les Musulmans n'étant pas encore majoritaires en France, les lois de la charia, comme le châtiment du fouet, sont pour le moment inapplicables. Les Musulmans sont donc confrontés à une situation conflictuelle quotidienne avec les autorités et la population française, ils évoluent donc en France dans un environnement hostile qui les empêche de vivre libre, selon les principes sains des lois coraniques.
D'après Mourad Hamza, dans une de ses conférences données à la mosquée d'Aix-en-Provence, on crache sur les Musulmans tous les jours devant les arrêts de bus, on les fait pleurer :


"Vous avez vu la guerre faites aux Musulmans, le mot a été utilisé cette semaine combien de fois ?
La guerre c'est une guerre de mots, quand les média salissent tout le monde ! Et quand on leur demande : "vous faites la guerre aux musulmans ?" - "Qu'est-ce que tu dis ?, c'est grave ce que tu dis !"
Est-ce qu'ils se sont mis un jour à la place du Musulman, qui subit tout ce matraquage médiatique, et dès qu'il sort dans la rue, tous les jours nous avons des révélations, il m'arrive des appels de gens qui pleurent, à cause des enfants à l'école, à cause de nos grand-mères, de nos mères qui sont voilées et qui se font cracher aux arrêts de bus tous les jours !"
[03:15]
Mourad Hamza à la Mosquée d'Aix-en-Provence - "la guerre des média contre les musulmans" 17 novembre 2017 (hard-copy)

Une propagande victimaire assez classique (qui occulte le fait que des milliers de Mosquées ont été construites en France en l'espace de trois décennies pour satisfaire la communauté musulmane !) visant à souder la communauté musulmane contre un ennemi commun : l'Occident chrétien.

Mourad Hamza est également proche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, qui veut instaurer un califat islamique en Europe. Le 16 mars 2018, il participait à une soirée de soutien pour l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Château-Chinon, l'école coranique de formation des imams de la confrérie des Frères Musulmans en France, en compagnie de Moncef Zenati.


Le prédicateur Mourad Hamza est proche des réseaux de l'Islam politique antioccidental des Frères Musulmans. Il a par exemple participé à une conférence en soutien à l'IESH, l'école coranique de formation des imams des Frères Musulmans de Château-Chinon.

Rappelons que l'IESH de Château-Chinon a comme membre fondateur l'éminent prédicateur égyptien Youssef Al Qaradawi qui appelle dans ses prêches télévisés et diffusés devant des millions de téléspectateurs sur les chaînes de télévision arabes, à l'extermination des Juifs et des Chrétiens.


Le prédicateur antisioniste Moncef Zenati, proche de Mourad Hamza avec lequel il donne des conférences pour l'UOIF, la confrérie des Frères Musulmans en France, milite dans les Mosquées de France pour la résistance palestinienne contre l'oppression israélienne, et promeut la charia islamique comme loi de gouvernance, incompatible avec les valeurs occidentales.

Moncef Zenati, compagnon de route de Mourad Hamza, est un fervent militant politique antisioniste de l'UOIF qui appelle dans ses articles et conférences à la destruction d'Israël, "l’entité sioniste qui a volé la terre des palestiniens".

Pour justifier la libération de la Palestine, Mourad Hamza est prêt à toutes les mystifications et affabulations en racontant des histoires sans queue ni tête à ses Fidèles Musulmans. Dans une de ses conférences données à Aix-en-Provence le 8 décembre 2017, le prédicateur justifie le jihad islamique contre Jérusalem et explique que l'Église du Saint-Sépulcre aurait été donnée à une famille musulmane jusqu'au jugement dernier, ce qui justifierait que la terre sainte appartienne aux Musulmans ! Extraits :



"En 634, "le patriarche de cette ville (Jérusalem) ne veut pas nous donner les clés, il faut que tu viennes". Il est venu sur son cheval de Médine, je ne sais pas combien de kilomètres il a parcouru, 2000 à 3000 kilomètres, de Médine jusqu'à Jérusalem sur son cheval. Il arrive aux portes de Jérusalem. "C'est des byzantins, ils ont derrière eux une grande civilisation, ne fais pas ça !" (id est : n'envahit par leur territoire) ". "Si quelqu'un d'autre l'avait dit je l'aurais frappé ! Nous étions moins que rien, Allah nous a élevés par quoi ? par l'Islam".
Sophronius, le patriarche en 634 et tous les hommes d'église avec lui : "c'est lui qui est dans les Écritures à qui on donnera la clé". La clé de quoi ? La clé de Jérusalem."
[...] "Qui a la clé de cette Église ? C'était une famille qui tenait l'entretien et les clés de cette Église. L'Église la plus sacrée de la chrétienté, divisée entre ses Églises arménienne, maronite, catholique, la plus sacrée ! Elle lui donne la clé, et lui dit, elle est à vous et à votre descendance, jusqu'au jour du jugement dernier !"
Aujourd'hui, la famille qui tient les clés de l'Église la plus sacrée de la chrétienté, c'est une famille musulmane !"
[...] C'est grâce à cette khilafa (gouvernance) qu'Allah a redonné Jérusalem aux Musulmans."
[13:50]

Dans le cadre des conquêtes islamiques lancées par les jihadistes à travers tout le moyen-orient et le Maghreb, les conquérants musulmans ont assiégé Jérusalem. Après deux ans de siège, en 636, le patriarche chrétien Sophronius finit par ouvrir la porte de Jérusalem aux combattants Musulmans, en ayant négocié la reddition de la ville à condition de ne pas massacrer les Chrétiens. Le calife Omar tient parole mais, dans le cadre de la capitation (pacte d'Omar), il met en place une taxe que doivent acquitter les pèlerins Chrétiens qui veulent continuer à prier dans l'Église du Saint-Sépulcre, là où se trouve le tombeau du Christ.
Cette taxe individuelle d’entrée est perçue par les gardiens de la famille musulmane Nusseibeh qui se voit attribuer les clés de la porte de l'Église.
Ce ne fut que plus tard, au XVIème siècle, que la porte de l'Église fut partagée avec la famille musulmane Joudeh, plus en bon terme avec les autorités turques de l'époque. La taxe individuelle d’entrée ne fut abolie qu'en 1831 par Ibrahim Pascha, mais les familles musulmanes continuent par tradition de garder l'accès de l'ouverture du Saint-Sépulcre.

C'est donc bien deux familles musulmanes qui tiennent aujourd'hui les clefs de l'Église du Saint-Sépulcre, mais c'est un vestige des conquêtes jihadistes par la force militaire et la soumission, nullement lié à un quelconque héritage culturel musulman, et cela ne justifie en rien l'appartenance de cette terre, ni de l'Église, aux Arabes jusqu'au Jugement Dernier !

Le combat politique pour la libération de la Palestine reste une priorité comme dans la plupart des Mosquées de France. Pour Mourad Hamza, dans une conférence donnée à la Mosquée d'Aix-en-Provence, le soda Coca-Cola, symbole de la puissance américaine, est immoral à la consommation pour les Musulmans :


"Éthiquement, est-ce qu'on a le droit de boire du Coca ? D'abord, c'est une multinationale qui verse beaucoup d'argent à travers ses fondations, et finance des colonies en Palestine. Ça veut dire qu'elle donne de l'argent pour que les gens aillent là-bas spolier la terre. Est-ce que toi tu veux participer à ça ?"

Mourad Hamza, fait également miroiter aux Musulmans la défaite prochaine d'Israël, puissance arrogante qui nargue les Musulmans et le Monde, et annonce sa prochaine destruction, tel que prophétisé d'après lui, dans le Coran :
"Jamais Israël n'a atteint un tel pouvoir, une telle puissance. En 1987, pendant l'opération Moïse, ils vont faire venir des falashas, des Juifs d'Éthiopie, 35 000 Juifs descendent en un jour, et je ne vous dis pas tous les pays qui versent de l'argent aujourd'hui à Israël, l'Allemagne, les États-Unis, dans leur budget, il y a une partie pour Israël."
[18:27]
"J'avais 11 ans en 1948, on est le 15 mai 1948, quand il y a eu la déclaration de l'indépendance de l'état hébreu, on avait une voisine qui était juive, très âgée, elle est venue en pleurant. - "Aujourd'hui c'est un grand jour pour vous !". - "Ce n'est pas un grand jour pour nous". - "Pourquoi ?" - "Le fait de réunir tous les Juifs dans un seul endroit, ce n'est pas bon pour nous, c'est faciliter à leurs ennemis de les anéantir".
"Regardez ce que dit Allah : "Allah va casser votre orgueil, il va casser votre puissance, pourquoi ? Il va vous envoyer des gens qui vont vous faire le mal, on va le voir sur votre visage... La puissance matérielle ne vaut rien."
[20:10]
Conférence de Mourad Hamza donnée à la Mosquée d'Aix-en-Provence le 8 décembre 2017

Le maire de la ville d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini, fière d'exhiber sa croix catholique, laisse prospérer l'Islam radical antichrétien diffusé par Mourad Hamza dans la commune dont elle a la charge, favorisant ainsi la destruction de la cohésion sociale, la montée du communautarisme, de la haine de l'Occident et l'importation du conflit israélo-palestinien.

04/03/2018

Comment le maire Jean-Luc Rigaut participe activement à l’installation de l’Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisioniste sur la commune d’Annecy

Annecy, ville des Alpes dans le sud-est de la France, est un cas typique de processus d'islamisation engagé dans les villes de province subissant une immigration massive en provenance d'Afrique.

Une partie de la communauté musulmane de la ville d'Annecy sous le mandat du maire Jean-Luc Rigaut, est gangrenée depuis plusieurs années par les prédicateurs de l'Islam radical de l'association Salem, une organisation politique proche de la mouvance de la confrérie des Frères Musulmans. Des prédicateurs tels Hassan Iquioussen, ou encore Abdallah Dliouah, l'imam de la Grande Mosquée de Valence, sont invités à donner des conférences dans le lieu de culte de l'association Salem, autorisé par la municipalité.

Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il rejette la mixité hommes/femmes, et veut construire des piscines non-mixtes pour les Musulmans.

 

Le prédicateur misogyne, antioccidental, antichrétien et antisioniste Hassan Iquioussen invité à donner une conférence à la Mosquée de l'association Salem à Annecy le 10 juin 2016 (hard-copy)




Hassan Iquioussen est également un adepte des théories du complot, qu’il diffuse largement auprès des Fidèles Musulmans.
Le 11 septembre 2001, les attentats de Londres, de Madrid, les attaques du terroriste Mohamed Merah, sont d’après lui organisés par l’Occident dans le seul but de nuire aux Musulmans.
D’après Iquioussen, François Hollande serait un exécutant des dirigeants israéliens, ayant reçu l’ordre d’assassiner les Palestiniens.
Négationniste, Hassan Iquioussen nie l’existence du génocide arménien. Il incite les Musulmans à se manifester et user de pressions politiques sur les élus pour abolir la loi interdisant le port du voile islamique à l’école.

Autre invité régulier de prestige de la Mosquée de l'association Salem d'Annecy, l'imam de la Mosquée de Valence, Abdallah Dliouah.

 

 

L'imam antioccidental de la Mosquée de Valence Abdallah Dliouah (à droite), invité par l'imam Anass Haddadi (à gauche), à la Mosquée de l'association Salem de Meythet à Annecy, le 23 janvier 2016 (hard-copy)

L’imam antioccidental et antisioniste Abdallah Dliouah de la Grande Mosquée de Valence, proche des Frères Musulmans, fait l’apologie sur sa page Facebook d’un haut dignitaire Musulman nazi de la Solution Finale, l'extermination des Juifs : « je suis Mohammed Amin Al-Husseini »

La laïcité vue par Abdallah Dliouah : les Musulmans vivant en France ne sont pas libres, ils sont oppressés par une société qui les dénigre et les méprise, car leurs enfants n'ont pas de viande hallal à la cantine. Stratégie politique assez classique des islamistes afin de souder la communauté musulmane contre une société intolérante et injuste.

Pour se faire une idée de l'idéologie islamique diffusée par Abdallah Dliouah devant ses Fidèles, ci-dessous un extrait d'une de ses conférences donnée pour l'association "Havre de Savoir", l'organisme politique de la confrérie des Frères musulmans sur la ville du Havre (conférence complète sur Youtube, à 01:09:52) :


"Les Musulmans ont toujours accepté les Juifs et les Chrétiens dans l'Histoire. Moi je le dis toujours aux Chrétiens et aux Juifs, il y en a qui disent : "Ah la religion musulmane ! Une religion belliqueuse, une religion qui s'est imposée par l'épée et par la force !" Je leur dis : "Vous êtes injuste, vraiment".
Les Chrétiens aujourd'hui disent "ah, la situation des Chrétiens en Orient, regardez comment les Chrétiens souffrent en Palestine à cause des Musulmans, en Irak, en Syrie, les Chrétiens de l'Orient." Vous allez entendre ça tout le temps aujourd'hui. Et qui est responsable ? Ce sont les Musulmans. Je leur dis : "Si vous êtes un peu juste, uniquement, regardez l'Histoire.
L'Égypte est musulmane depuis quatorze siècles. Il y a des Coptes en Égypte depuis quatorze siècles. Ils sont aujourd'hui treize millions de Coptes. Est-ce que vous croyez que si les Musulmans qui avaient la force, la domination, le pouvoir, si les Musulmans voulaient obliger les Coptes à devenir Musulmans, est-ce qu'ils n'auraient pas pu le faire ? Bien sûr qu'ils auraient pu le faire !"
Je leur dis : "Regardez l'Espagne, juste à côté, ce pays a été gouverné par les Musulmans, plus de la moitié de la population était musulmane, ils vivaient avec les Chrétiens et les Juifs. Les Musulmans ont été destitués du pouvoir. Qu'est-ce qui s'est passé ? Toute la population musulmane, qu'est-ce qu'elle a subi ? Une partie de la population musulmane est partie au Maroc, en Algérie, tout ça, on connaît. Mais les autres, qui sont restés ? Des millions de personnes qui sont restées, que sont-elles devenues ? Des Chrétiens par la force, par la force. Est-ce qu'il reste un seul Musulman, d'origine, Musulman depuis quelques siècles ? jamais. Les Espagnols, ce n'est que maintenant qu'ils découvrent la religion musulmane du fait de l'immigration.
Je leur dis : "Regardez c'est l'Histoire qui parle ! Les Chrétiens sont Chrétiens en Égypte, en Syrie, les Juifs sont Juifs depuis des siècles et des siècles. Jamais les Musulmans ne les ont obligés à devenir Musulmans. Regardez l'Inquisition, en Espagne, regardez ce qui s'est passé quand les Chrétiens ont pris Jérusalem, les Croisades, regardez la différence !"
 

Discours assez classique d'Abdallah Dliouah qui vante les bienfaits de la colonisation islamique en Europe et en Afrique du Nord, tout en dénigrant les Chrétiens qui n'auraient cesser de persécuter les Musulmans. Une terrible injustice. D'après le prédicateur, les Musulmans seraient arrivés en Égypte et en Espagne en toute bienveillance, prêchant la tolérance et le vivre-ensemble. La réalité est toute autre.
Les Coptes d'Égypte ont été attaqués par les envahisseurs Musulmans au nom du Jihad dès le début du VIIIème siècle, et soumis aux conversions forcées à l'Islam, des milliers d'Églises Coptes ont été transformées en Mosquées, à tel point... que les Coptes sont devenus aujourd'hui minoritaires dans leur propre pays !

En Espagne, les conquêtes islamiques se sont accompagnées de violences, pillages, destructions de villages et villes, réduction de population en esclavage, et ségrégation des communautés locales chrétiennes et juives vaincues soumises au statut juridique de dhimmi, des citoyens de seconde zone, aux droits inférieurs à ceux des Musulmans.
Si l’Islam est si pacifique et tolérant envers les minorités religieuses comme veut nous le faire croire Abdallah Dliouah, alors pourquoi la Grande Mosquée de Cordoue a-t-elle été construite en détruisant la Basilique et le monastère de Saint-Vincent, et pourquoi toutes les autres Églises de la cité furent-elles détruites ? Où est la tolérance en Islam, censée préserver les lieux de culte chrétiens ?

Dans son ouvrage « Le mythe du paradis andalou » (livre en anglais), l’universitaire espagnol Darío Fernández-Morera, documents historiques à l’appui, démonte le mythe de l’existence d’une Espagne tolérante, fraternelle dans laquelle Musulmans, Chrétiens et Juifs auraient vécu pacifiquement pendant des siècles sous la bienveillance des lois islamiques.

Extrait de l’ouvrage de Darío Fernández-Morera afin de donner un aperçu de la « tolérance islamique » :
« Dans la jurisprudence malékite, une esclave sexuelle achetée sur une place de marché, ou capturée dans un raid guerrier, ayant des rapports sexuels avec son maître, devient son esclave sexuelle, une « jariya » (ou djariya, une concubine).
Sous la dynastie Omeyyades, Al-Andalous est devenu un centre de commerce et d’échanges d’esclaves : jeunes femmes esclaves sexuelles, même quelquefois âgée de 11 ans, enfants mâles castrés pour devenir des eunuques dans les harems, enfants mâles capturés et entrainés dans des campements pour devenir des esclaves guerriers, enfants utilisés comme jouets sexuels par les puissants (comme le calife Abd-Al-Rahman III qui était « amoureux » d’un enfant Chrétien capturé nommé Pelayo : refusant les avances sexuelles du Calife, Pelayo a alors été torturé, martyrisé et tué), hommes utilisés comme serviteurs ou travailleurs pour tout usage concevable, les êtres humains de tout âge et race étaient achetés et vendus.
Le prix d’un esclave dépendait de son âge, de son sexe, de sa race, et de ses capacités. Les esclaves blanches, en particulier les blondes, souvent capturées dans des raids menés sur les terres chrétiennes, étaient les plus recherchées. En 912, pendant le règne de l’âge d’or du Califat Omeyyades de Cordoue, le prix d’un esclave mâle noir était de 200 dirhams (pièces) d’argent.
Une fille noire de Nubie étaient vendue pour 300 dinars d’or. Une femme blanche sans éducation coûtait 1 000 dinars d’or. Une femme blanche capable de chanter, valait 14 000 dinars.
La cour du Calife Abd-Al-Rahman III comptait 3 750 esclaves, un harem de 6 300 femmes, et son armée incluait 13 750 esclaves guerriers. »
Darío Fernández-Morera, « Le mythe du paradis andalou » p158-159

L’Empire chrétien byzantin a été totalement démantelé par les ottomans lors des conquêtes islamiques, faisant des centaines de milliers de morts, et les milliers d’Églises ont toutes été transformées en Mosquées (à quelques exceptions près), dont la célèbre Basilique Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul), transformée en Mosquée après sa prise au XVème siècle, puis devenue musée depuis 1934 sous Attatürk.
Il s'agit là de l’anéantissant d’un patrimoine chrétien d’une valeur inestimable, la population turque vivant aujourd’hui sur les vestiges de l’Empire byzantin, devenue à 99% musulmane. Tout cela est évidemment passé sous silence par Abdallah Dliouah.

Abdallah Dliouah vante la tolérance légendaire des Musulmans envers la communauté juive, mais occulte intentionnellement le fait que tous les Juifs ont été expulsés des pays musulmans, Algérie, Libye, Égypte, Irak, Syrie, Yémen, seule subsiste en Tunisie sur l'île de Djerba, une communauté juive d'environ 1300 personnes (soit 0,01% de la population tunisienne !), et une petite minorité au Maroc (3 500 personnes) servant de faire-valoir à la tolérance religieuse de ce pays devant la communauté internationale.
Les pays musulmans ont en fait réalisé le projet politique de Hitler, rendre leur pays Judenrein (épuré des Juifs). On est donc là bien loin de ce qu'essaie de faire croire Abdallah Dliouah dans sa propagande politique mensongère.

L'association islamiste Salem est proche de "Nouvel Avenir", l'autre principale association musulmane de la ville d'Annecy, elles s'organisent ensemble et s'entraident depuis quelques années pour financer le projet de construction d'un nouveau lieu de culte déjà bien avancé, la Grande Mosquée cathédrale Emir Abdel-Kader, sous la bienveillance du maire de la ville Jean-Luc Rigaut.
Article sur le site de la Mosquée de Salem (hard-copy).

Chaque année, les associations islamique Salem et "Nouvel Avenir" s'associent pour récolter des fonds afin de construire la Nouvelle Grande Mosquée Abd-el-Kader. (hard-copy)

La symbolique est forte, marquant le renoncement de l'identité et de la culture chrétienne et de ses valeurs millénaires remplacées par le dogme islamique : c'est le diocèse catholique d'Annecy qui a offert gracieusement en 2005 le terrain pour que les Musulmans de l'association "Nouvel Avenir" puissent construire leur nouvelle immense Mosquée cathédrale !

Les travaux de la future Grande Mosquée Abd-el-Kader d'Annecy bientôt finalisés avec le parrainage du maire Jean-Luc Rigaut. Hassan Iquioussen et Abdallah Dliouah viendront-ils aussi endoctriner les Musulmans de l'association "Nouvel Avenir" ?

Le soutien du maire Jean-Luc Rigaut est, à ce titre, chaleureusement salué. L'homme « courageux », en fonction depuis 2007, a systématiquement accordé tous les permis de construire.

Chaque vendredi, celui-ci est en effet fréquenté par environ mille hommes et femmes. La mosquée Emir Abdel-Kader d’Annecy organise des visites guidées, comme le dimanche 3 décembre 2017.

 

Musulmans en prière dans les locaux provisoires avant d'intégrer la future Grande Mosquée Émir Abd-el-Kader de Annecy

Il est inquiétant de constater que non seulement les responsables de la municipalité de la ville d'Annecy n'ont pris aucune mesure contre la venue de prédicateurs fondamentalistes de l'Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisioniste de l'association Salem, tels que Hassan Iquioussen et Abdallah Dliouah sur la ville d'Annecy, mais en plus, le maire Jean-Luc Rigaut s'associe à cette implantation !

Une centaine de riverains s'étaient mobilisés depuis plusieurs années pour contrer l’arrivée de l’édifice islamique. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le Tribunal de Grande Instance d'Annecy a condamné le lundi 19 septembre 2016, l'association des riverains qui voulaient suspendre en référé les travaux de construction de la nouvelle Mosquée, à payer une amende de 12 000 euros !

Si la municipalité est incapable de contrôler la venue de prédicateurs fondamentalistes, quelle garantie que des imams tels Hassan Iquioussen, Abdallah Dliouah, ou d'autres prédicateurs de la confrérie des Frères Musulmans ne viennent prêcher dans la nouvelle Grande Mosquée de l'Emir Abdel-Kader, dont les responsables sont proches de l'association Salem ? Au nom du principe de précaution ne faudrait-il pas rediscuter la construction de ce lieu de culte ?

"Dans l'équilibre des cultes à Annecy, qui malgré tout fonctionne plutôt bien, les rencontres intercultuelles se sont multipliées avec les différentes communautés musulmanes, turques, Nouvel Avenir et Salem, la troisième communauté qui est installée sur le territoire de Meythet actuellement, qui se retrouvent ensemble pour les grandes occasions, avec la communauté catholique, la communauté juive, la communauté protestante."
Allocution du maire Jean-Luc Rigaut pendant le conseil municipal d'Annecy du 11 mai 2015

"Il y a une prise en compte aujourd'hui de la nécessité surtout d'avoir un lieu de culte digne pour la religion musulmane dans une ville comme Annecy, une agglomération comme la nôtre, qui dans le respect de la laïcité et de ce que je représente comme maire, comme équilibre des cultes, une nécessité."
Jean-Luc Rigaut, le maire d'Annecy, est responsable de la mise en place de l'Islam radical avec l'association Salem, et collabore à la construction d'une nouvelle grande Mosquée.
Hassan Iquioussen, Abdallah Dliouah viendront-ils précher leurs sermons dans la future Mosquée Emir Abdel-Kader, contre les valeur occidentales et en faveur de l'avènement d'une société islamique sous la charia ?

27/01/2018

Le prédicateur misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée de Guyancourt

Guyancourt est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France à 20 km au sud-ouest de Paris. L'immigration de masse a permis en quelques décennies la prolifération de lieux de culte musulmans diffusant l'idéologie islamique y compris dans les villes de la deuxième couronne parisienne.
Le meilleur marqueur de cet enracinement reste bien sûr les écoles publiques, premier lieu d'implantation de la charia islamique dans les banlieues. Le Ramadan, période pendant laquelle les enfants Musulmans ne mangent pas, nécessite une organisation au sein des établissements pour prendre en compte le 4ème pilier de l'Islam, comme dans des centaines de collèges de France, dont celui des Saules de Guyancourt.
Les Musulmans sont donc comptabilisés et traités à part, ce qui est évidemment contraire au principe de laïcité tenu d'être respecté dans un établissement public.

La principale organisation de la communauté musulmane de la ville est l'Association des Musulmans de Guyancourt (AMG), proche de la mouvance de l'Islam radical, elle fait en effet la promotion sur sa page Facebook officielle, de l'association fondamentaliste BarakaCity, qui sous couvert d'aide humanitaire propage l'idéologie fondamentaliste de l'organisation politique des Frères Musulmans.


Le président de BarakaCity Idriss Sihamedi (à droite) avait défrayé la chronique sur le plateau de télévision de Canal+ en refusant de serrer la main des femmes, dont la ministre de l'éducation nationale Najat Vallaud Belkacem, et refusé de condamner ouvertement les massacres commis par l'État Islamique en Syrie.

Le président de BarakaCity Idriss Sihamedi, un militant misogyne, antioccidental, antifrançais et antisioniste, est soutenu par l'AMG, la principale organisation islamique de la ville de Guyancourt (hard-copy).

Le port du voile islamique figure parmi les principales revendications de Idriss Sihamedi, son interdiction dans les écoles publiques est considérée comme une infamie et de l'islamophobie.

Le combat mené contre Israël est un classique des associations islamiques, l'antisionisme de Idriss Sihamedi est clairement revendiqué.

Idriss Sihamedi considère l'armée et la police française toujours forcément coupables, même quand elles sont officiellement innocentes. Une attitude qui cache une haine viscérale des institutions françaises.

Proche de l'idéologie politique des Frères Musulmans, Idriss Sihamedi n'hésite pas à retweeter les messages du prédicateur antisémite Hani Ramadan (hard-copy), qui soutient Mohamed Morsi, l'ex-président égyptien déchu, membre de la confrérie des Frères Musulmans.




Idriss Sihamedi participe également aux rassemblements annuels des Frères Musulmans (UOIF) du Bourget. On le voit ici le 1er avril 2013 en compagnie de Mehdi Kabir, l'imam de la Mosquée de Villetaneuse, un prédicateur fondamentaliste qui considère par exemple que les "gens qui mangent du porc se comportent comme des porcs."

Le 7 octobre 2014, la municipalité de Guyancourt dirigée par le maire socialiste François Deligné décide la fermeture pour travaux de la principale mosquée de la ville gérée par l'AMG. Le maire de la ville ré-ouvre un nouveau lieu de culte, mais en signant une convention en faveur d'une autre association, l'Union des Musulmans de Guyancourt (UMG), concurrente et adversaire de l'AMG.


Colère des Musulmans de l'AMG qu se disent spoliés et privés de lieu de culte. Le 26 mai 2015, les militants de l'AMG emmenés par leur président Rafik Khennab vont même jusqu'à manifester et interrompre la séance du conseil municipal pour réclamer la réouverture de la Mosquée.

Les liens semblent définitivement rompus entre l'AMG et la mairie, l'association finit même par installer son siège dans un bus en décembre 2016.

La nouvelle association UMG est-elle plus conforme aux valeurs des sociétés occidentales ? À première vue, il ne semblerait pas. En effet, le prédicateur antioccidental Hassan Iquioussen qui endoctrine les Musulmans dans les plus grandes Mosquées de France depuis plus d'une quinzaine d'années, était l'invité de l'UMG à la Mosquée de Guyancourt le 30 décembre 2016.

Le prédicateur misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée de l'UMG de Guyancourt le 30 décembre 2016


Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il rejette la mixité hommes/femmes, et veut construire des piscines non-mixtes pour les Musulmans. Dans une salle, hommes et femmes ne doivent pas être mélangés, pas de promiscuité. Les hommes doivent être devant, les femmes assises derrière. Une renormalisation des rapports hommes/femmes sur le long terme, pour les réorganiser tels qu'ils sont normalement définis dans une société islamique fondamentalement misogyne.





Le prédicateur est également un adepte des théories du complot, qu'il diffuse largement auprès des Fidèles Musulmans. Le 11 septembre 2001, les attentats de Londres, de Madrid, les attaques du terroriste Mohamed Merah, sont d'après lui organisés par l'Occident dans le seul but de nuire aux Musulmans. D'après Iquioussen, François Hollande serait un exécutant des dirigeants israéliens, ayant reçu l'ordre d'assassiner les Palestiniens.
Négationniste, Hassan Iquioussen nie l'existence du génocide arménien. Il incite les Musulmans à se manifester et user de pressions politiques sur les élus pour abolir la loi interdisant le port du voile islamique à l'école.



Dans ses conférences, Hassan Iquioussen explique que tout pouvoir politique autre que la charia islamique doit être rejeté. Tous les gouvernements, les Nations, les États, quels qu'ils soient, existent uniquement dans le but d'anéantir l'Islam et les Musulmans.
En Occident, les Musulmans vivent dans la peur, le mépris, la persécution. Le prédicateur distille savamment sa doctrine de rejet de la république et de ses institutions, dans le but de mobiliser les Fidèles Musulmans, et les inciter à construire une société islamique parallèle conforme aux principes coraniques de la charia.

La convention signée entre l'association islamique UMG et la municipalité de Guyancourt, actuellement dirigée par le nouveau maire socialiste Marie-Christine Letarnec, a permis la venue du prédicateur antioccidental, misogyne, antichrétien et antisémite Hassan Iquioussen.
Avec l'AMG et l'UMG, les Musulmans de Guyancourt sont-ils entre de bonnes mains pour s'intégrer dans la société sur le long terme avec des prédicateurs tels que Hassan Iquioussen ?

02/12/2017

La Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, foyer de l’islam radical antichrétien et misogyne : « Une femme ne doit laisser apparaître que son visage et ses mains », « Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens »

La ville de Marseille accueille une des plus fortes communautés musulmane de France.

Pour favoriser la bonne intégration des Musulmans, le maire LR Jean-Claude Gaudin participe personnellement depuis plusieurs années à l'installation de réseaux islamistes, provoquant sur le long terme un changement radical de l'identité culturelle, cultuelle et sociétale de la ville.
On peut citer la Grande Mosquée Islâh de Marseille gérée par l'imam Haroun Derbal qui endoctrine depuis des années, des milliers de Musulmans au rejet de la culture occidental et chrétienne, qui constitue une "menace", un "danger", pour la communauté musulmane. On retrouve le concept idéologique de victimisation, les Musulmans sont persécutés en Occident, un milieu hostile dans lequel ils doivent survivre.


 

Conférence de l’Imam Haroun Derbal à la Grande Mosquée Islâh de Marseille : "la célébration des fêtes de fin d’année menace et met en danger notre Foi, notre Religion".

Parmi les centres cultuels et les Mosquées radicales de Marseille, on trouve la Mosquée et l'institut Malik Ibn Anas, administrés par l'Association Des Bleuets (ADB). Le nom de l'institut provient de l'imam Malik, un prédicateur fondamentaliste du VIIIème siècle prêchant un islam conservateur, qui a développé le malikisme, une doctrine rejetant toutes nouveautés apportées par l'Occident, ce qui préfigure déjà de la teneur de l'enseignement de cet établissement.

IKHWAN, le très bon site d'information sur la propagation du réseau des Frères Musulmans en France, a déjà relayé la dangerosité de ce lieu de culte islamique diffusant une vision fondamentaliste et antioccidentale de l'Islam.

Parmi les sommités prestigieuses des islamistes invités à la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, la crème des idéologues misogynes, antioccidentaux en France, figurent entre autres, Sofiane Abou Ayoub :

Sofiane Abou Ayoub, fervent prédicateur de l'Islam wahhabite saoudien aux Émirats Arabes Unis et en Égypte, arpente également les Mosquées des banlieues françaises.
Au Centre Éducatif du Palmier à Saint-Denis (CEP dans le 93), il est accompagné du cheikh saoudien Wassiouliah Abbas, qui ne serre pas la mains des femmes, et traduit des prèches d'imams violemment antichrétiens.



Nader Abou Anas, l'imam de la Mosquée du Bourget et directeur de l'école coranique du centre D'clic de Bobigny, est également venu le jour de Noël, le 25 décembre 2015 à Marseille, endoctriner les Musulmans du centre islamique Malik Ibn Anas. Pour Nader Abou Anas, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.


Mohamed François, l'imam antioccidental de la Mosquée de Joué-les-Tours, interdit aux Musulmans de participer aux fêtes de Noël et de fin d'année. C'est également un invité prestigieux de la Mosquée Malik Ibn Anas venu endoctriner les Musulmans de Marseille (hard-copy).

 

Le prédicateur proche des Frères Musulmans Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, un organisme politique visant à détruire l'identité française et imposer l'Islam dans les sociétés occidentales, est aussi un invité très apprécié de l'Association Des Bleuets (ADB) dirigeant le centre islamique Malik Ibn Anas de Marseille le 29 mai 2016.

L'emprise de la religion sur le milieu social et sociétal est clairement affiché, Abou Ibrahim, l'imam de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, nous l'explique dans une de ses conférences tenue en 2017, extraits :

L'imam Abou Ibrahim de la Mosquée Malik Ibn Anas interdit aux Musulmanes et aux Musulmans d'épouser des non croyants.


"Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira (non croyante), sauf avec les femmes des Gens du Livre, on le verra après."

"Quand est-il de l'homme qui se marie avec la non-musulmane, autre que les Gens du Livre, les Juifs et les Chrétiens, et la musulmane qui se marie avec un non-musulman quelque soit sa confession ? Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira, sauf les femmes des Gens du Livre."
[...]
"Allah nous dit : "Ne vous mariez pas avec les polythéistes", il s'adresse ici aux hommes, tant qu'elles ne croient pas, car une esclave croyante est meilleure qu'une polythéiste, même si celle-ci vous attire. Et vous les femmes, ne vous mariez pas avec les polythéistes masculins tant qu'ils ne croient pas, car un homme croyant, un esclave croyant, sera toujours mieux qu'un polythéiste, même si ce dernier vous attire. Ce verset là nous montre une interdiction formelle de nous marier avec une femme ou vice versa autre que la musulmane. Pour l'homme il y a une exception, on y reviendra plus tard." [...] "L'interdiction engendre la non-validité de l'acte."
[...]
"L'imam Abderazak rapporte que le Prophète a écrit à des Majous (zoroastriens) pour les appeler à l'Islam. S'ils acceptent, Amdoullah (grâce à Dieu), s'ils n'acceptent pas, ils doivent payer la jizya, leur nourriture n'est pas permise, et il n'est pas permis de se marier avec leurs femmes. On parle là des moushirik (un non croyant). Sur ce point là, il n'y a pas de divergence."

Pour Abou Ibrahim, le mariage est strictement réglementé : il est interdit aux Musulmans et aux Musulmanes d'épouser des non croyants. Remarquer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes : le Musulman a le droit d'épouse une femme des "Gens du Livre", c'est-à-dire une femme chrétienne ou juive. Une Musulmane n'a pas le choix, et doit obligatoirement épouser un Musulman. On remarque également que Abou Ibrahim reconnaît comme législation l'impôt que les non Musulmans, citoyens de seconde zone, devaient s'acquitter s'ils refusaient d'accepter l'Islam, en fonctionnement dans les sociétés islamiques pendant des siècles : la Jizya.

Toute manifestation de sensualité, de beauté, de charme, de séduction est strictement et formellement interdit en Islam. Autrement dit, la féminité est niée, une femme ne doit montrer que son visage et ses mains, le reste du corps doit être masqué aux hommes. Les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas le rappellent sur la page Facebook officielle du lieu de culte :

 

Les femmes musulmanes qui respectent la Parole d'Allah ne montrent que leur visage et leurs mains, d'après les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, niant leur féminité.

On retrouve par ailleurs sur la page Facebook du lieu de culte, toute la propagande habituelle visant à mépriser les communautés chrétienne et juive pour mieux asseoir la supériorité de l'Islam (hard-copy 1, hard-copy 2).

Est-ce que ces prédications et l'idéologie développées dans ce lieu de culte marseillais favorisent-elles le vivre-ensemble, la cohésion sociale entre communautés ou au contraire, tendent-elles à diviser la société sur le long terme, dans laquelle on pourrait voir émerger une nouvelle organisation parallèle où des citoyens soumis aux Musulmans devront payer des impôts, une taxe, la Jizya, et les femmes, obligées de se voiler, afin de ne montrer que "leur visage et leurs mains" ?

La chaîne Youtube "Islamineurope" avec pour compte "LeSpectreBlanc", rapportant les prêches des imams dans les Mosquées, a été bloquée sans aucune explication le 26 novembre 2017 (d'où les vidéos Youtube indisponibles, reprises progressivement vers un autre hébergeur) (hard-copy).
Il s'agit clairement d'une CENSURE POLITIQUE, contraire à la déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, visant à empêcher d'informer la population sur la dangerosité des prédicateurs Musulmans venant prêcher sur notre territoire :
article 19 de la DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

03/11/2017

Le maire socialiste Yvon Robert contribue à l’implantation de l’Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite à la Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen

En 2010, "Islam mine l'Europe" avait déjà mis en garde contre les prédicateurs de l'Union des Musulmans de Rouen (UMR), branche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, qui contrôlent la Mosquée El Kaouthar de Rouen et endoctrinent les Musulmans au rejet de l'Occident et du Christianisme.

Sur le site Internet officiel de la Mosquée El Kaouthar qui a fait peau neuve depuis, on retrouve toujours les affiches des conférences données dans la Mosquée de Rouen par le prédicateur antioccidental, antichrétien et antisémite Hani Ramadan (hard-copy).

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Dans une conférence donnée à la Mosquée d’Avignon le 9 octobre 2011, Hani Ramadan interdit aux femmes de voyager seules.

Hani Ramadan développe également auprès des Fidèles une violente propagande antisioniste contre ce qu’il appelle « l’état criminel sioniste d’Israël ».



Le prédicateur antichrétien et antisémite Hani Ramadan, qui compare les Juifs à "des serpents, une race de vipères", et qui explique que ceux qui croient en la Trinité "ne peuvent avoir un coeur pieux", est toujours promu et bien considéré sur le site de la Mosquée El Kaouthar de Rouen

L'UMR organise les rencontres annuelles des Musulmans de Rouen, la deuxième édition du 11 octobre 2014 à la halle aux toiles à Rouen avait vu la participation d'islamistes politiques antioccidentaux tels Hassan Iquioussen, Mohamed Bajrafil ou encore Ahmed Miktar, et la présence de Yvon Robert, le maire socialiste de la ville. (hard-copy)


Le prédicateur Hassan Iquioussen, qui milite dans les Mosquées de France pour retirer le loi interdisant aux jeunes filles de porter le voile islamique à l'école, et qui nie le génocide arménien, est lié au réseau de l'UMR

Mahmoud Doua, prédicateur des Frères Musulmans et imam de la Mosquée de Cenon près de Bordeaux, est opposé à l'interdiction du port du voile islamique dans les écoles, nie les persécutions des Chrétiens d'Orient et fait la promotion de la charia islamique. Il fait aussi partie des invités vedette de la Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen.

L'UMR est également partenaire officiel de l'organisme politique islamique "Havre de Savoir" (hard-copy) et de ses prédicateurs antioccidentaux, tels Hassan Iquioussen ou encore Nabil Ennasri.

On constate que non seulement le maire socialiste de la ville Yvon Robert n'a pris aucune mesure pour interdire cette association politique militant contre l'Occident, mais qu'il a participé personnellement à la cérémonie d'inauguration de l'extension de la Mosquée El Kaouthar de Rouen le 21 octobre 2017 !
Financée par les fidèles à hauteur de un million d'euros, cette extension s'étendant sur une surface totale de 1200m² et pouvant accueillir 1500 fidèles, prévoit la création d'une nouvelle salle de prière et de classes coraniques pour endoctriner les jeunes Musulmans au fondamentalisme islamique.

                            

La Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen

Fidèles Musulmans en prière à la Mosquée El Kaouthar de Rouen

                                  

Le maire socialiste Yvon Robert, en compagnie de l'imam antichrétien de la Mosquée Kaouthar Bachar El Sayadi, proche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, inaugurent ensemble l'extension de la Mosquée le 21 octobre 2017.

 

L'imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen, le prédicateur antichrétien proche de la mouvance politique des Frères Musulmans Bachar El Sayadi, pose ici devant le panneau de travaux d'extension du lieu de culte. Il participe aux rencontres annuelles de l'association islamique antioccidentale "Havre de Savoir".

Un court extrait d'une de des conférences, pour avoir un aperçu de sa vision de la société civile, ainsi que du Christianisme :

"Si quelqu'un se marie avec une fille qui ne croit à rien, son mariage est invalide. Ce n'est pas un mariage, même s'il y a un cheikh qui vient et qui dit tout ce que vous voulez, c'est un mariage invalide. Il n'est pas valide, c'est comme si un homme se mariait avec un homme, c'est invalide, c'est un mariage avec une personne qui ne croit à rien, c'est un mariage invalide, c'est-à-dire, tout ça c'est des rapports illicites." "Un Chrétien croit au jour dernier, même avec sa religion falsifiée, il croit qu'il y a un Enfer, qu'il y a un Paradis, qu'il y a le Bien, qu'il y a le Mal, on a des points en communs.
Après, on a des points qui nous différencient bien naturellement, que lui associe au bon Dieu d'une autre Divinité, il croit qu'il y a un Dieu qui le voit, avec la bêtise de la Trinité, nous on considère que c'est du Koufr, que c'est de la non-croyance, de l'associationnisme, c'est associer au Bon Dieu une autre Divinité. Cette affaire de Trinité, c'est une affaire majeure qui nous différencie des Chrétiens."

[09:58]
Conférence de Bachar El Sayadi, imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen

D'après Bachar El Sayadi, les Chrétiens ont une "religion falsifiée", ils croient en la "bêtise de la Trinité". Où se trouve le message de tolérance, de paix, du vivre-ensemble, et de Fraternité ? Est-ce que ce type de prédication incite au rapprochement entre communautés ?

Bachar El Sayadi préconise également une application stricte des lois juridiques de la charia islamique dans la société civile : un Musulman ne peut se marier avec une athée, c'est un mariage invalide et illicite. Est-ce compatible avec les lois des sociétés occidentales ?

Un des prédicateurs vedette de la Mosquée de Rouen (venu par exemple le 24 octobre 2015), le cheikh antichrétien spécialiste de la charia islamique et proche des Frères Musulmans Tarik Abou Nour, méprise la croyance des Chrétiens en niant la Trinité et la Crucifixion du Christ :


"Allah n'a pas été engendré, n'a pas de fils, n'a pas d'associés, c'est ce qui est dit dans le Coran, Allah dénonce la Trinité, Allah dénonce l'attitude de ceux qui croient que Jésus s'apparente à Allah, ou sont des fils d'Allah, ou sont des choses comme ça, non."
[25:51]

"Allah protège ses alliés, et notamment ses Prophètes et ses Messagers. Alors comment peut-on imaginer qu'il a été crucifié ? Non, pas du tout ! Allah nous dit explicitement dans le Coran : "Ils ne l'ont pas tué, ils ne l'ont pas crucifié, on a jeté sa ressemblance sur quelqu'un d'autre, ils ont crucifié quelqu'un d'autre. Ils ont cru avoir crucifié le Messager d'Allah Issa (Jésus), le Verbe d'Allah, Allah l'a nommé comme ça, son Verbe, il l'a insufflé de son Esprit, il a fait des miracles qui conforte son message, il pouvait revivifier les morts, ou guérir les lépreux, l'aveugle, etc.
Ce n'est pas pour ça qu'il est Dieu, pas du tout ! C'est Allah qui lui a donné ces miracles. Allah a empêché qu'il soit crucifié, parce que Allah protège ses alliés, Allah l'a élevé chez lui."
[27:37]

"Il reviendra à la fin des Temps, Issa, jésus, pour rétablir la justice, il gouvernera avec les lois d'Allah.[...] Il vient comme réformateur pour confirmer le message de l'Islam."
[29:18]

L'imam de la Mosquée de Rouen, Bachar El Sayadi, et le cheikh Tarik Abou Nour prévoient de changer la société en rejetant le Christianisme, Révélation bouleversante de la Parole de Dieu en Christ annoncée dans les Évangiles, et le remplacer par le message de Issa, un Jésus devenu simple Prophète au service de l'Islam sunnite et des principes de la charia : couper la main des voleurs, interdire le mariage avec des athées, fouetter la femme adultère et la lapider si elle a eu un enfant, interdire à la femme de voyager seule, la frapper si elle désobéit, légaliser la pédophilie, haine des Chrétiens et des Juifs, etc...

  

Partie du tableau du peintre Nicolas Poussin (1653), "Le Christ et la femme adultère", un épisode de la Bible où Jésus vient en aide à la femme adultère, sur le point de se faire lapider.

Par son questionnement dans la Bible : "que celui qui n'a jamais péché lui lance la première pierre", Jésus invite l'homme à chercher en son for intérieur la compassion envers cette femme, en sachant pertinemment que la faute dont elle est accusée, l'adultère, peut se retrouver en tout homme, qui a déjà convoitée secrètement une femme autre que la sienne, ne serait-ce que par la pensée, l'envie, le désir.
Et la magie opère : un à un, les hommes laissent glisser les pierres de leurs mains, baissent la tête, et s'en vont, mais sortent grandis, car la Parole de Dieu a opéré en eux et les a transformés. Jésus conclut face à la femme adultère restée seule : JE NE TE CONDAMNE PAS NON PLUS, VA ET NE PÈCHE PLUS.

Devenir meilleur, charitable et attentionné, par la force de conviction intérieure, la Foi en Christ, ce message révolutionnaire et novateur, qui va donner naissance en partie à la pensée de la civilisation occidentale, est totalement nié par la doctrine islamique. Dans le Coran, Jésus, appelé Issa, n'est qu'un Prophète de l'Islam, ne faisant rien de plus que "gouverner avec les lois d'Allah" et "confirmer le message de l'Islam".

                

Dans l'Islam, religion du Prophète Mohamed, la lapidation est une Loi Divine, elle doit être appliquée avec l'aide de tout un arsenal juridique, en cas d'adultère par exemple, si la femme a conçu un enfant lors de l'acte adultérin, et c'est le Prophète Mohamed lui-même qui rend la justice et applique la sentence :
«Une femme vint dire au Prophète Mohamed: «J'ai commis l'adultère, purifie-moi.» (Elle voulait que le Prophète Mohamed la punisse afin qu'Allah lui pardonne son péché et la laisse entrer au paradis.) Le Prophète Mohamed lui répondit: «Va-t-en jusqu'à la naissance de l'enfant.» Après avoir mis l'enfant au monde, elle revint avec l'enfant et dit: «Voici l'enfant que j'ai mis au monde.» Le Prophète Mohamed répondit: «Va-t-en et allaite-le jusqu'à ce qu'il soit sevré.»
Une fois l'enfant sevré, elle vint vers le Prophète Mohamed avec l'enfant qui tenait un morceau de pain dans sa main. (L'enfant devait avoir deux ans, selon la durée prescrite par le Coran pour l'allaitement.) La femme dit: «Messager d' Allah, le voici, je l'ai sevré et il mange de la nourriture solide.» Le Prophète Mohamed donna l'enfant à un musulman et prononça ensuite la sentence. La femme fut enterrée dans un fossé jusqu'a la poitrine et lapidée».

                               

L'arsenal juridique de la législation islamique est basé sur la sunna, et gère les punitions à infliger aux récalcitrants qui n'obéissent pas à Allah, comme la lapidation.

                                             

"Pour moi, la laïcité, c'est de garantir à tous la possibilité d'exercer sa religion. Il y a des Musulmans nombreux en France et il n'y a pas assez de Mosquées, il est très important qu'ils puissent construire les Mosquées dont ils ont besoin."
Déclaration du 21 octobre 2017, lors de l'inauguration de l'extension de la Mosquée de Rouen, par le maire socialiste Yvon Robert qui collabore activement à l'installation de Musulmans radicaux dans la ville dont il a la charge, mettant en péril sur le long terme le vivre-ensemble et la cohésion sociale.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 2 novembre 2017