Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2017

La Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, foyer de l’islam radical antichrétien et misogyne : « Une femme ne doit laisser apparaître que son visage et ses mains », « Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens »

La ville de Marseille accueille une des plus fortes communautés musulmane de France.

Pour favoriser la bonne intégration des Musulmans, le maire LR Jean-Claude Gaudin participe personnellement depuis plusieurs années à l'installation de réseaux islamistes, provoquant sur le long terme un changement radical de l'identité culturelle, cultuelle et sociétale de la ville.
On peut citer la Grande Mosquée Islâh de Marseille gérée par l'imam Haroun Derbal qui endoctrine depuis des années, des milliers de Musulmans au rejet de la culture occidental et chrétienne, qui constitue une "menace", un "danger", pour la communauté musulmane. On retrouve le concept idéologique de victimisation, les Musulmans sont persécutés en Occident, un milieu hostile dans lequel ils doivent survivre.

Conférence de l’Imam Haroun Derbal à la Grande Mosquée Islâh de Marseille : "la célébration des fêtes de fin d’année menace et met en danger notre Foi, notre Religion".

Parmi les centres cultuels et les Mosquées radicales de Marseille, on trouve la Mosquée et l'institut Malik Ibn Anas, administrés par l'Association Des Bleuets (ADB). Le nom de l'institut provient de l'imam Malik, un prédicateur fondamentaliste du VIIIème siècle prêchant un islam conservateur, qui a développé le malikisme, une doctrine rejetant toutes nouveautés apportées par l'Occident, ce qui préfigure déjà de la teneur de l'enseignement de cet établissement.

IKHWAN, le très bon site d'information sur la propagation du réseau des Frères Musulmans en France, a déjà relayé la dangerosité de ce lieu de culte islamique diffusant une vision fondamentaliste et antioccidentale de l'Islam.

Parmi les sommités prestigieuses des islamistes invités à la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, la crème des idéologues misogynes, antioccidentaux en France, figurent entre autres, Sofiane Abou Ayoub :

Sofiane Abou Ayoub, fervent prédicateur de l'Islam wahhabite saoudien aux Émirats Arabes Unis et en Égypte, arpente également les Mosquées des banlieues françaises.
Au Centre Éducatif du Palmier à Saint-Denis (CEP dans le 93), il est accompagné du cheikh saoudien Wassiouliah Abbas, qui ne serre pas la mains des femmes, et traduit des prèches d'imams violemment antichrétiens.

Nader Abou Anas, l'imam de la Mosquée du Bourget et directeur de l'école coranique du centre D'clic de Bobigny, est également venu le jour de Noël, le 25 décembre 2015 à Marseille, endoctriner les Musulmans du centre islamique Malik Ibn Anas. Pour Nader Abou Anas, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.

Mohamed François, l'imam antioccidental de la Mosquée de Joué-les-Tours, interdit aux Musulmans de participer aux fêtes de Noël et de fin d'année. C'est également un invité prestigieux de la Mosquée Malik Ibn Anas venu endoctriner les Musulmans de Marseille (hard-copy).

 

Le prédicateur proche des Frères Musulmans Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, un organisme politique visant à détruire l'identité française et imposer l'Islam dans les sociétés occidentales, est aussi un invité très apprécié de l'Association Des Bleuets (ADB) dirigeant le centre islamique Malik Ibn Anas de Marseille le 29 mai 2016.

L'emprise de la religion sur le milieu social et sociétal est clairement affiché, Abou Ibrahim, l'imam de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, nous l'explique dans une de ses conférences tenue en 2017, extraits :

L'imam Abou Ibrahim de la Mosquée Malik Ibn Anas interdit aux Musulmanes et aux Musulmans d'épouser des non croyants.

"Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira (non croyante), sauf avec les femmes des Gens du Livre, on le verra après."

"Quand est-il de l'homme qui se marie avec la non-musulmane, autre que les Gens du Livre, les Juifs et les Chrétiens, et la musulmane qui se marie avec un non-musulman quelque soit sa confession ? Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira, sauf les femmes des Gens du Livre."
[...]
"Allah nous dit : "Ne vous mariez pas avec les polythéistes", il s'adresse ici aux hommes, tant qu'elles ne croient pas, car une esclave croyante est meilleure qu'une polythéiste, même si celle-ci vous attire. Et vous les femmes, ne vous mariez pas avec les polythéistes masculins tant qu'ils ne croient pas, car un homme croyant, un esclave croyant, sera toujours mieux qu'un polythéiste, même si ce dernier vous attire. Ce verset là nous montre une interdiction formelle de nous marier avec une femme ou vice versa autre que la musulmane. Pour l'homme il y a une exception, on y reviendra plus tard." [...] "L'interdiction engendre la non-validité de l'acte."
[...]
"L'imam Abderazak rapporte que le Prophète a écrit à des Majous (zoroastriens) pour les appeler à l'Islam. S'ils acceptent, Amdoullah (grâce à Dieu), s'ils n'acceptent pas, ils doivent payer la jizya, leur nourriture n'est pas permise, et il n'est pas permis de se marier avec leurs femmes. On parle là des moushirik (un non croyant). Sur ce point là, il n'y a pas de divergence."

Pour Abou Ibrahim, le mariage est strictement réglementé : il est interdit aux Musulmans et aux Musulmanes d'épouser des non croyants. Remarquer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes : le Musulman a le droit d'épouse une femme des "Gens du Livre", c'est-à-dire une femme chrétienne ou juive. Une Musulmane n'a pas le choix, et doit obligatoirement épouser un Musulman. On remarque également que Abou Ibrahim reconnaît comme législation l'impôt que les non Musulmans, citoyens de seconde zone, devaient s'acquitter s'ils refusaient d'accepter l'Islam, en fonctionnement dans les sociétés islamiques pendant des siècles : la Jizya.

Toute manifestation de sensualité, de beauté, de charme, de séduction est strictement et formellement interdit en Islam. Autrement dit, la féminité est niée, une femme ne doit montrer que son visage et ses mains, le reste du corps doit être masqué aux hommes. Les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas le rappellent sur la page Facebook officielle du lieu de culte :

Les femmes musulmanes qui respectent la Parole d'Allah ne montrent que leur visage et leurs mains, d'après les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, niant leur féminité.

On retrouve par ailleurs sur la page Facebook du lieu de culte, toute la propagande habituelle visant à mépriser les communautés chrétienne et juive pour mieux asseoir la supériorité de l'Islam (hard-copy 1, hard-copy 2).

Est-ce que ces prédications et l'idéologie développées dans ce lieu de culte marseillais favorisent-elles le vivre-ensemble, la cohésion sociale entre communautés ou au contraire, tendent-elles à diviser la société sur le long terme, dans laquelle on pourrait voir émerger une nouvelle organisation parallèle où des citoyens soumis aux Musulmans devront payer des impôts, une taxe, la Jizya, et les femmes, obligées de se voiler, afin de ne montrer que "leur visage et leurs mains" ?

La chaîne Youtube "Islamineurope" avec pour compte "LeSpectreBlanc", rapportant les prêches des imams dans les Mosquées, a été bloquée sans aucune explication le 26 novembre 2017 (d'où les vidéos Youtube indisponibles, reprises progressivement vers un autre hébergeur) (hard-copy).
Il s'agit clairement d'une CENSURE POLITIQUE, contraire à la déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, visant à empêcher d'informer la population sur la dangerosité des prédicateurs Musulmans venant prêcher sur notre territoire :
article 19 de la DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

03/11/2017

Le maire socialiste Yvon Robert contribue à l’implantation de l’Islam radical misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite à la Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen

En 2010, "Islam mine l'Europe" avait déjà mis en garde contre les prédicateurs de l'Union des Musulmans de Rouen (UMR), branche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, qui contrôlent la Mosquée El Kaouthar de Rouen et endoctrinent les Musulmans au rejet de l'Occident et du Christianisme.

Sur le site Internet officiel de la Mosquée El Kaouthar qui a fait peau neuve depuis, on retrouve toujours les affiches des conférences données dans la Mosquée de Rouen par le prédicateur antioccidental, antichrétien et antisémite Hani Ramadan (hard-copy).

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Dans une conférence donnée à la Mosquée d’Avignon le 9 octobre 2011, Hani Ramadan interdit aux femmes de voyager seules.

Hani Ramadan développe également auprès des Fidèles une violente propagande antisioniste contre ce qu’il appelle « l’état criminel sioniste d’Israël ».



Le prédicateur antichrétien et antisémite Hani Ramadan, qui compare les Juifs à "des serpents, une race de vipères", et qui explique que ceux qui croient en la Trinité "ne peuvent avoir un coeur pieux", est toujours promu et bien considéré sur le site de la Mosquée El Kaouthar de Rouen

L'UMR organise les rencontres annuelles des Musulmans de Rouen, la deuxième édition du 11 octobre 2014 à la halle aux toiles à Rouen avait vu la participation d'islamistes politiques antioccidentaux tels Hassan Iquioussen, Mohamed Bajrafil ou encore Ahmed Miktar, et la présence de Yvon Robert, le maire socialiste de la ville. (hard-copy)


Le prédicateur Hassan Iquioussen, qui milite dans les Mosquées de France pour retirer le loi interdisant aux jeunes filles de porter le voile islamique à l'école, et qui nie le génocide arménien, est lié au réseau de l'UMR

Mahmoud Doua, prédicateur des Frères Musulmans et imam de la Mosquée de Cenon près de Bordeaux, est opposé à l'interdiction du port du voile islamique dans les écoles, nie les persécutions des Chrétiens d'Orient et fait la promotion de la charia islamique. Il fait aussi partie des invités vedette de la Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen.

L'UMR est également partenaire officiel de l'organisme politique islamique "Havre de Savoir" (hard-copy) et de ses prédicateurs antioccidentaux, tels Hassan Iquioussen ou encore Nabil Ennasri.

On constate que non seulement le maire socialiste de la ville Yvon Robert n'a pris aucune mesure pour interdire cette association politique militant contre l'Occident, mais qu'il a participé personnellement à la cérémonie d'inauguration de l'extension de la Mosquée El Kaouthar de Rouen le 21 octobre 2017 !
Financée par les fidèles à hauteur de un million d'euros, cette extension s'étendant sur une surface totale de 1200m² et pouvant accueillir 1500 fidèles, prévoit la création d'une nouvelle salle de prière et de classes coraniques pour endoctriner les jeunes Musulmans au fondamentalisme islamique.

                            

La Grande Mosquée El Kaouthar de Rouen

Fidèles Musulmans en prière à la Mosquée El Kaouthar de Rouen

                                  

Le maire socialiste Yvon Robert, en compagnie de l'imam antichrétien de la Mosquée Kaouthar Bachar El Sayadi, proche de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, inaugurent ensemble l'extension de la Mosquée le 21 octobre 2017.

 

L'imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen, le prédicateur antichrétien proche de la mouvance politique des Frères Musulmans Bachar El Sayadi, pose ici devant le panneau de travaux d'extension du lieu de culte. Il participe aux rencontres annuelles de l'association islamique antioccidentale "Havre de Savoir".

Un court extrait d'une de des conférences, pour avoir un aperçu de sa vision de la société civile, ainsi que du Christianisme :

"Si quelqu'un se marie avec une fille qui ne croit à rien, son mariage est invalide. Ce n'est pas un mariage, même s'il y a un cheikh qui vient et qui dit tout ce que vous voulez, c'est un mariage invalide. Il n'est pas valide, c'est comme si un homme se mariait avec un homme, c'est invalide, c'est un mariage avec une personne qui ne croit à rien, c'est un mariage invalide, c'est-à-dire, tout ça c'est des rapports illicites." "Un Chrétien croit au jour dernier, même avec sa religion falsifiée, il croit qu'il y a un Enfer, qu'il y a un Paradis, qu'il y a le Bien, qu'il y a le Mal, on a des points en communs.
Après, on a des points qui nous différencient bien naturellement, que lui associe au bon Dieu d'une autre Divinité, il croit qu'il y a un Dieu qui le voit, avec la bêtise de la Trinité, nous on considère que c'est du Koufr, que c'est de la non-croyance, de l'associationnisme, c'est associer au Bon Dieu une autre Divinité. Cette affaire de Trinité, c'est une affaire majeure qui nous différencie des Chrétiens."

[09:58]
Conférence de Bachar El Sayadi, imam de la Mosquée El Kaouthar de Rouen

D'après Bachar El Sayadi, les Chrétiens ont une "religion falsifiée", ils croient en la "bêtise de la Trinité". Où se trouve le message de tolérance, de paix, du vivre-ensemble, et de Fraternité ? Est-ce que ce type de prédication incite au rapprochement entre communautés ?

Bachar El Sayadi préconise également une application stricte des lois juridiques de la charia islamique dans la société civile : un Musulman ne peut se marier avec une athée, c'est un mariage invalide et illicite. Est-ce compatible avec les lois des sociétés occidentales ?

Un des prédicateurs vedette de la Mosquée de Rouen (venu par exemple le 24 octobre 2015), le cheikh antichrétien spécialiste de la charia islamique et proche des Frères Musulmans Tarik Abou Nour, méprise la croyance des Chrétiens en niant la Trinité et la Crucifixion du Christ :


"Allah n'a pas été engendré, n'a pas de fils, n'a pas d'associés, c'est ce qui est dit dans le Coran, Allah dénonce la Trinité, Allah dénonce l'attitude de ceux qui croient que Jésus s'apparente à Allah, ou sont des fils d'Allah, ou sont des choses comme ça, non."
[25:51]

"Allah protège ses alliés, et notamment ses Prophètes et ses Messagers. Alors comment peut-on imaginer qu'il a été crucifié ? Non, pas du tout ! Allah nous dit explicitement dans le Coran : "Ils ne l'ont pas tué, ils ne l'ont pas crucifié, on a jeté sa ressemblance sur quelqu'un d'autre, ils ont crucifié quelqu'un d'autre. Ils ont cru avoir crucifié le Messager d'Allah Issa (Jésus), le Verbe d'Allah, Allah l'a nommé comme ça, son Verbe, il l'a insufflé de son Esprit, il a fait des miracles qui conforte son message, il pouvait revivifier les morts, ou guérir les lépreux, l'aveugle, etc.
Ce n'est pas pour ça qu'il est Dieu, pas du tout ! C'est Allah qui lui a donné ces miracles. Allah a empêché qu'il soit crucifié, parce que Allah protège ses alliés, Allah l'a élevé chez lui."
[27:37]

"Il reviendra à la fin des Temps, Issa, jésus, pour rétablir la justice, il gouvernera avec les lois d'Allah.[...] Il vient comme réformateur pour confirmer le message de l'Islam."
[29:18]

L'imam de la Mosquée de Rouen, Bachar El Sayadi, et le cheikh Tarik Abou Nour prévoient de changer la société en rejetant le Christianisme, Révélation bouleversante de la Parole de Dieu en Christ annoncée dans les Évangiles, et le remplacer par le message de Issa, un Jésus devenu simple Prophète au service de l'Islam sunnite et des principes de la charia : couper la main des voleurs, interdire le mariage avec des athées, fouetter la femme adultère et la lapider si elle a eu un enfant, interdire à la femme de voyager seule, la frapper si elle désobéit, légaliser la pédophilie, haine des Chrétiens et des Juifs, etc...

  

Partie du tableau du peintre Nicolas Poussin (1653), "Le Christ et la femme adultère", un épisode de la Bible où Jésus vient en aide à la femme adultère, sur le point de se faire lapider.

Par son questionnement dans la Bible : "que celui qui n'a jamais péché lui lance la première pierre", Jésus invite l'homme à chercher en son for intérieur la compassion envers cette femme, en sachant pertinemment que la faute dont elle est accusée, l'adultère, peut se retrouver en tout homme, qui a déjà convoitée secrètement une femme autre que la sienne, ne serait-ce que par la pensée, l'envie, le désir.
Et la magie opère : un à un, les hommes laissent glisser les pierres de leurs mains, baissent la tête, et s'en vont, mais sortent grandis, car la Parole de Dieu a opéré en eux et les a transformés. Jésus conclut face à la femme adultère restée seule : JE NE TE CONDAMNE PAS NON PLUS, VA ET NE PÈCHE PLUS.

Devenir meilleur, charitable et attentionné, par la force de conviction intérieure, la Foi en Christ, ce message révolutionnaire et novateur, qui va donner naissance en partie à la pensée de la civilisation occidentale, est totalement nié par la doctrine islamique. Dans le Coran, Jésus, appelé Issa, n'est qu'un Prophète de l'Islam, ne faisant rien de plus que "gouverner avec les lois d'Allah" et "confirmer le message de l'Islam".

                

Dans l'Islam, religion du Prophète Mohamed, la lapidation est une Loi Divine, elle doit être appliquée avec l'aide de tout un arsenal juridique, en cas d'adultère par exemple, si la femme a conçu un enfant lors de l'acte adultérin, et c'est le Prophète Mohamed lui-même qui rend la justice et applique la sentence :
«Une femme vint dire au Prophète Mohamed: «J'ai commis l'adultère, purifie-moi.» (Elle voulait que le Prophète Mohamed la punisse afin qu'Allah lui pardonne son péché et la laisse entrer au paradis.) Le Prophète Mohamed lui répondit: «Va-t-en jusqu'à la naissance de l'enfant.» Après avoir mis l'enfant au monde, elle revint avec l'enfant et dit: «Voici l'enfant que j'ai mis au monde.» Le Prophète Mohamed répondit: «Va-t-en et allaite-le jusqu'à ce qu'il soit sevré.»
Une fois l'enfant sevré, elle vint vers le Prophète Mohamed avec l'enfant qui tenait un morceau de pain dans sa main. (L'enfant devait avoir deux ans, selon la durée prescrite par le Coran pour l'allaitement.) La femme dit: «Messager d' Allah, le voici, je l'ai sevré et il mange de la nourriture solide.» Le Prophète Mohamed donna l'enfant à un musulman et prononça ensuite la sentence. La femme fut enterrée dans un fossé jusqu'a la poitrine et lapidée».

                               

L'arsenal juridique de la législation islamique est basé sur la sunna, et gère les punitions à infliger aux récalcitrants qui n'obéissent pas à Allah, comme la lapidation.

                                             

"Pour moi, la laïcité, c'est de garantir à tous la possibilité d'exercer sa religion. Il y a des Musulmans nombreux en France et il n'y a pas assez de Mosquées, il est très important qu'ils puissent construire les Mosquées dont ils ont besoin."
Déclaration du 21 octobre 2017, lors de l'inauguration de l'extension de la Mosquée de Rouen, par le maire socialiste Yvon Robert qui collabore activement à l'installation de Musulmans radicaux dans la ville dont il a la charge, mettant en péril sur le long terme le vivre-ensemble et la cohésion sociale.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 2 novembre 2017

17/11/2013

Prières de rue, pressions, manifestations, revendications, intimidations, quand les Musulmans de l’UAME harcèlent Hervé Chevreau, maire d’Epinay-Sur-Seine : « Vous êtes en train de faire germer de la mauvaise graine »

On va voir ici, comment la politique préconisée par Nicolas Sarkozy pour fonder un "Islam de France", par l'ingérence de l'Etat dans les affaires Cultuelles, peut aboutir à une gestion conflictuelle catastrophique d'un lieu de Culte Musulman.

Rappel historique des faits :

En novembre 2007, le maire (MoDem à l'époque) Hervé Chevreau était fier de s'enorgueillir de la pose de la première pierre du futur centre islamique d'Epinay-Sur-Seine, en présence de Hamid Boushaki, président de l'Intégration Musulmane Spinassienne (IMS). Le maire a subventionné la totalité de l'édifice, à hauteur de 2 800 000 euros, avec l'argent du contribuable donc, le financement du nouveau centre islamique sans aucune participation particulière des Musulmans de sa ville, et ceci dans la plus totale illégalité puisque cela viole de manière flagrante et dans l'indifférence générale la loi de 1905 sur la séparation des lieux de Culte et de l'Etat (l'Etat ne doit financer aucun Culte).

Le maire en s'appropriant ainsi un lieu de Culte, a mis le doigt dans un engrenage dont il va alors avoir énormément de mal à se sortir. Pour gérer ce nouveau centre islamique, Hervé Chevreau décide de placer Hamid Boushaki à la tête de la Mosquée. Mais l'imam ne fait pas l'unanimité, la ville d'Epinay-Sur-Seine doit en effet faire face à l'implantation de Musulmans Radicaux locaux, l'UAME, (Union et Association des Musulmans d'Epinay-Sur-Seine) qui veulent mettre en place dans la Mosquée leur imam Mustapha, préchant dans les salles de prières sur Epinay depuis 15 ans. L'UAME est infiltrée par le Collectif Cheikh Yassine, une organisation politique militante anti-sioniste et pro-Hamas (le Hamas, dont il faut rappeler que l'article 7 de la charte appelle à l'extermination des Juifs).

Face aux pressions subies, dues à soi-disant une mauvaise gestion des finances de la Mosquée, le président Hamid Boushaki se retire de la partie cultuelle fin septembre 2010 et se contente de prendre en charge la partie culturelle. L'UAME considère en effet que seul l'imam Mustapha doit mener les prèches dans la Mosquée.
L'IMS se trouvant alors dans une impasse et en conflit ouvert avec l'UAME, Hervé Chevreau décide pour tenter de désamorcer le conflit, de confier le centre Islamique d'Epinay au Rectorat de la Grande Mosquée de Paris. Mais l'UAME refuse ce que l'on appelle l'"Islam de France", c'est-à-dire un Islam bridé par les instances parisiennes pour contrôler et prévenir toute dérive intégriste, c'est-à-dire l'enseignement de la Charia (Droit Coranique), le Fiqh (jurisprudence du Droit), la finance islamique, les Hadiths licites ou illicites contraires au Message Républicain, ainsi que la dérive des revendications du port de signes ostentatoires religieux (voile, Niqab, Burqa). La Convention est signée en présence de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, le 20 octobre 2010, sous très haute tension, et quasiment sans l'accord préalable des Musulmans de l'UAME :

Les Musulmans de l'UAME ne désarment pas, ils veulent annuler la Convention et pour s'approprier la Mosquée, usent de pression, manifestations avec prières de rue. Ne pouvant plus gérer la situation, Hervé Chevreau décide alors le 18 novembre 2010, la fermeture du centre islamique, provoquant la colère des Musulmans de l'UAME et de vives tensions face aux forces de l'ordre :

"Le hors-la-loi c'est le maire, comment ou aurait honte nous de cette situation ? le hors-la-loi c'est le maire ! C'est anti-républicain. Pourquoi ils nous ont pas embarqué ? Parce qu'ils ont peur, cela aurait mobilisé les médias, si on était embarqué, ç'aurait été formidable, cela aurait mobilisé beaucoup de monde autour de nous !"

L'UAME se dit victime d'islamophobie et le harcèlement devient incessant pour obtenir la réouverture de la Mosquée, jusque dans les conseils de la Mairie, ou Hervé Chevreau est continuellement mis sous pression :

"Vous êtes en train de germer de la mauvaise graine, Mr le Maire, vous ne voulez pas de nous sur le territoire français [...] Vous nourissez l'Islamophobie."

Les manifestations et rassemblements s'enchaînent au fil des semaines, ici manifestation devant la Mairie le 3 décembre 2010, le prédicateur allant maintenant jusqu'à demander une Mosquée pour chaque quartier de la ville, et politiser le rassemblement en incitant les Musulmans à ne plus voter pour Hervé Chevreau.

Ici, dans ce rassemblement, victimisation et l'unité Musulmane, techniques de manipulation de foule utilisées notamment dans les pays arabes ou dans les autres pays européens pour justifier les prières de rue :

Une grande manifestation à Epinay le 11 décembre 2010, réunie plusieurs centaines de personnes :


"L'Islam de France est un Islam qui n'existe pas, il n'y a qu'un seul et unique Islam, cet Islam que l'on voudrait créer de toute pièce n'est pas notre Islam. L'Islam de France c'est l'Islam de Sarkozy, l'Islam de France c'est l'Islam des politiques, mais l'Islam de France n'est pas l'Islam des Musulmans, nous n'avons pas à entendre une quelconque revendication du pouvoir, quel qu'il soit sur la question du Culte Musulman en France et il est indigne de la République et de Mr Sarkozy que de vouloir créer une nouvelle Religion, nous n'en voulons pas!"

Après plusieurs tentatives de négociation, la Mosquée a réouvert ses portes le 24 décembre 2010, avec un nouvel Imam envoyé par la Mosquée de Paris, Missoum Chaoui, mais les musulmans de l'UAME reprennent rapidement possession des lieux en refusant le nouvel imam. Victime d'un étrange incendie le 14 février 2011, Le maire a décidé de nouveau la fermeture de la Mosquée.
Aujourd'hui, l'UAME continue toujours ses manifestations sporadiques dans la ville pour la réouverture de la Mosquée.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 7 mars 2011

Pour l’imam Rachid Houdeyfa de la Mosquée Sunna à Brest, la femme Musulmane doit obligatoirement couvrir son visage

L'association musulmane du quartier de l'Europe à Brest recueille actuellement des fonds privés auprès des fidèles afin de terminer la construction de la Mosquée Sunna, (sur une surface de 1000 m², permis de construire du 01/12/2008) se trouvant dans le quartier Pontanézen. Le rez-de-chaussé est finalisé, le premier étage est en cours de travaux. L'imam de la Mosquée Rachid Abou Houdeyfa est très éloquent, dynamique et autoritaire, il donne des conférences dans diverses Mosquées, par exemple à Tours ou en Belgique. Ses sermons sont largement diffusés sur Dailymotion et référencés sur les sites de la Communauté Musulmane. Ici, un Sermon sur le port du voile islamique, intégralement disponible sur le site officiel de la Mosquée Sunna de Brest, et hébergé par Dailymotion en quatre parties (hard-copy), dont voici quelques extraits en gras italique ci-dessous. A noter que pour la compréhension, le texte est parfois remanié par rapport à la version audio, mais sans en déformer le sens, (Houdeyfa répétant plusieurs fois les mêmes termes et expressions)

 

124960MosqueBrest.jpg

                                    Intérieur de la Mosquée Sunna de Brest

406342mosqueBrestimamrachidhoudeyfa.jpg

L'Imam Rachid Abou Houdeyfa : "La chose qui donne le plus de valeur à la femme c'est le hijab"

"Allah a ordonné à nos Soeurs, nos épouses, notre mère de porter le Hijab, pour préserver notre Soeur, notre mère, notre fille. On ne préserve et on ne protège que ce qui a de la valeur. Le Hijab a été ordonné et légiféré dans le Coran. Avant l'Islam, la femme était considérée comme un objet et n'avait pas droit à l'héritage comme dans le Christianisme et dans le Judaisme. la femme était enterrée vivante si elle mettait au monde une fille, par dégout. La femme était exhibée pour étancher la soif des pervers, comme aujourd'hui, ou la femme dévoile ses atouts devant tout le monde.
Certaines personnes prétendent savoir ce qu'est le respect et la pudeur de la femme. Si montrer que la femme a de la pudeur c'est de dénuder la femme pour vendre un pneu de voiture, un shampoing, ou s'afficher sur les panneaux des arrêts de bus alors qu'il y a un enfant de 3 ou 4 ans qui passe avec sa mère, et qui voit cette femme dénudée, si c'est ça pour vous non-musulmans la pudeur de la femme, on n'a pas la même vision des choses concernant la femme.
La femme en Islam a sa place dans la société, elle n'est pas prise pour un objet. Certains diront qu ce n'est pas de prendre un objet une femme d'exposer une affiche dénudée sur un arrêt de bus. Moi je vous dis que si, en voici la preuve : pourquoi cette femme a été prise en photo et pas une autre ? Parce qu'elle est belle. On a exposé cette femme par intêret et quand il n'y aura plus d'intêret et qu'elle aura perdu sa beauté, elle sera rejetée, comme un objet. Après on nous parle, on nous dit que la femme voilée choque les enfants. Pourquoi dans des programmes télévisés interdits aux enfants on légifère avec des logos alors que dehors, c'est autorisé ?
Le comportement qu'ont ces gens est le même comportement qu'avait les gens autrefois dans le paganisme, et l'Islam est venu pour réformer cela. La chose qui donne le plus de valeur à la femme c'est le hijab.
Partie 1 du sermon 13:50
[...]
"Certains savants rappellent que couvrir le visage est obligatoire. Al Ibnou Khafir grand exègete, a dit que couvrir le visage est obligatoire, l'imam Tabhari, a dit que couvrir le visage est obligatoire, Al Ahssan-nour a dit que couvrir le visage est obligatoire, l'imam al Baraoui a dit que couvrir le visage est obligatoire, ...et j'en passe." Qu'on dit les quatre grandes écoles ?
Une des deux versions de l'école de sha'fi et de l'imam Malik et al-hanafi dit qu'elle doit couvrir tout le corps sauf le visage et les mains. Mais regardez les paroles des quatre grands imams, des quatre grandes écoles, dans les textes en Arabe, concernant ce sujet là, ils ont dit : "à condition qu'on soit préservé du fitna, des troubles et des épreuves", à ce moment là, les quatre grandes écoles et tous les livres de jurisprudence en Arabe disent que la femme doit obligatoirement couvrir son visage et ses mains. Et est-ce qu'on ne peut pas dire qu'aujourd'hui on est en période de fitna ?... Je ne fais que répéter les paroles des plus grands savants."

partie 4 du sermon 11:25

"Pour moi, d'après les preuves que j'ai établies ici, la femme doit  obligatoirement couvrir son visage et ses mains."
partie 4 du sermon 15:35

Le sermon donné ici par Rachid Abou Houdeyfa est un classique des sermons préchés sur la totale contradiction entre la condition de la femme Occidentale et Musulmane, en se basant sur une interprétation du Coran et des Hadiths. Pour l'imam, toute manifestation de Séduction, de Charme, de Beauté, de Féminité doit être strictement et formellement interdite. Une femme doit être couverte de la tête au pieds d'un voile, nier sa Féminité et rester totalement invisible dans l'espace public, pour ne pas réveiller la libido des Musulmans. La femme n'a de valeur que si elle porte le Hijab (à noter que le terme Hijab employé ici est techniquement la Burqa ou le Niqab car pour l'Imam, ce voile doit couvrir tout le corps et le visage).
Les femmes sans Hijab sont donc sans valeur, ce sont des objets. Cette vision de la condition de la Femme est en totale contradiction avec l'émancipation progressive de la Femme Occidentale, par la richesse des rapports Homme/Femme apportés tout au long de l'Histoire, ne serait-ce que dans la littérature Romantique, les Romans chevaleresques, le Sentiment Amoureux etc...La peinture, sculpture, la musique :

 

291941sculpturevenus.jpg

                                               Vénus de Milo -130-100 av JC

514723antoniocanovapsychelamour1793louvrejesaL1.jpg

                   Psyché ranimée par le Baiser de l'Amour - Antonio Canova - 1793

265422LestroisGracesJeanBaptisteRegnault1798.jpg

                                      Les Trois Grâces - Jean Baptiste Regnault - 1798

128720EugneDelacroixMarianne.jpg

                                 La Liberté guidant le Peuple - Eugène Delacroix- 1831

979166JeanAugusteDominiqueIngresLaGrandeOdalisque1814.jpg

                       La Grande Odalisque - Jean-Auguste-Dominique Ingres - 1814

970078AmadeoModiglianinucouchlesbrascroisderrirelatte1917.jpg

                        Nu couché les bras croisés derrière la tête - Modigliani - 1917

372271RobertDoisneauLEBaiser.jpg

                                                 Le Baiser - Robert Doisneau - 1950

659101supporticescoupedumonde.jpg

                                                supportrice de football

934699MosqueBrestdansesurglace.jpg

                                                          danse sur glace

                                                     Cécilia Bartoli - Vaga Luna


La Femme, vue par l'Imam Rachid Abou Houdeyfa :

 780514niqabphotograpies.jpg

                                                           femmes en Niqab

778253actusocieteBurqa.jpg

                                                 femmes en Burqa (futures bretonnes?)

La vision de l'Islam par l'Imam Rachid Abou Houdeyfa est totalement incompatible avec nos valeurs Occidentales. La question que l'on peut se poser est : quelles conséquences ce choc Culturel peut générer sur notre territoire ?


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 29 janvier 2011

16/11/2013

Pour l'islamiste Hassan Iquioussen à la mosquée ASSALAM de Pont-à-Mousson: l'Occident est l'ennemi

La ville de Lorraine Pont-à-Mousson en Meurthe-et-Moselle est peuplée d'environ 16000 habitants, et peut s'enorgueillir d'un patrimoine Historique magnifique et conséquent. Cette ville, fondée en 1261 par Thibault II de Bar, abrite l'Eglise Saint-Martin, l'Eglise Saint-Laurent, la Maison des Sept Péchés Capitaux, l'Abbaye des prémontrés.
Le centre culturel musulman dispose à Pont-à-Mousson d'une Mosquée. Le 12 décembre 2010, la Mosquée ASSALAM de Pont-à-Mousson a acceuilli l'islamiste Hassan Iquioussen, pour un prêche que l'on peut retrouver en intégralité en format audio mp3 sur le site de la Mosquée. Hassan Iquioussen est membre de l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), organisation controversée sur ses prises de position dans le monde islamique sur le voile intégral ou les caricatures de Mohammed. Hassan Iquioussen est également imam de la Mosquée d'Escaudain dans le Nord. Il a par le passé tenu dans des prèches, des propos à caractère antisémite.

 

857596MosqueBziersHassanIquioussen.png

L'imam Hassan Iquioussen(sur la photo, en conférence à la Grande Mosquée Ar-Rahma de Béziers)

Voici quelques extraits de ce prêche (en gras italique) "réveille toi avant qu'il ne soit trop tard!" (hard-copy 1) (hard-copy 2). Les commentaires sont en police normale:

"Il y a des êtres humains qui veulent vivre sur Terre comme s'ils étaient au Paradis.
Voila ce qui est arrivé aux Musulmans quand il dormaient. Nous sommes au V siècle, en europe, en Andalousie au sud de l'Espagne.
Les Musulmans sont installés depuis longtemps et vivent de manière prospère. Mais ils sont progressivement gagnés par la décadence, en vivant dans l'excès, l'opulence et la richesse à outrance. Ils se sont divisés et dans leur lutte interne ont pactisé avec le Diable: les Catholiques et les Chrétiens, qui n'avaient qu'un projet, manger du musulman, il faut les "matar", les tuer, les éliminer, les faire disparaître car se sont des païens. Les villes et les forteresses tombent les unes après les autres.
Vous avez fait un peu de littérature, vous vous souvenez de ce qu'a écrit Corneille ? Le Cid.
C'était un diable, un sheitan, un mercenaire sans foi ni lois, un Rambo. Son boulot avec ses milliers de cavaliers c'est attaquer les Musulmans, les tailler en pièces et il était parfois engagé par des musulmans contre des musulmans.
Au cours d'une bataille, Le Cid assiège Valence pendant des mois, il a dit aux musulmans : "rendez-vous et vous aurez la vie sauve !", les musulmans aux alentours ne sont pas venus les aider. A la fin, se trouvant sans vivres, le notable de la ville décide de se rendre en compagnie de quelques Musulmans malgré les protestations, "il ne faut pas se rendre car le Cid n'a pas de paroles", mais ils se sont finalement rendus. Ils ont préféré vivre comme des esclaves au lieu de rester des hommes libres.
Ceux qui ont continué à résister au sein de la forteresse ont été arrêté. Vous savez ce qu'à fait Le Cid ? Il a organisé un bûcher, ils ont enterré le notable jusqu'à la moitié de son ventre, et ils l'ont brûlé, le Cid veut marquer les consciences, semer la peur, la terreur dans ce qui reste des contrées musulmanes, pour que plus personne ne résiste et ne se lève contre l'injustice et la barbarie de ces conquérants.

Malgré cela, parmi ces personnes, des musulmans ne dorment pas, comme Abdoul Wahlid, ce savant ne resta pas les bras croisés, et a fait le tour des villes et des villages d'Andalousie, se rendant dans chaque Mosquée : "l'ennemi est aux portes", voilà ce qu'il a fait. Tout ceci n'est pas que de l'Histoire, c'est de l'actualité, regardez ce qui se passe actuellement. Il prend contact avec le peuple, avec les dirigeants, tout le monde pleure, tout le monde l'applaudit, tout le monde dit : "tu as raison !" Tout le monde reconnaît que c'est vrai. Mais une fois qu'il part, plus rien. Les musulmans retournent à ce que Zyriab leur a enseigné. Qui est Zyriab ? Originaire d'Irak, Zyriab était un chanteur et musicien qui a quitté Bagdad et est venu s'installer à Cordoue. Il a ramené la mode, la musique. Et on chante, on danse, on boit un petit coup, les musulmans se transforment en cigales, alors qu'il y a le Feu.
Abdoul Wahlid est épuisé, découragé, il a tout essayé pour mobilier les Musulmans, mais ils n'ont pas bougé et ils ne bougeront pas. Il conseille alors de demander de l'aide aux Frères de l'autre côté de la Méditerranée, pour qu'ils viennent nous sauver des griffes du Monstre. Et c'est ce qui va se passer.
Ils sont allés cherchez leurs Frères Musulmans Almoravides au Maghreb. Qu'est-ce qu'il y a au Maghreb ? Ils ont à leur tête un homme exceptionnel Yousuf Tashfin, c'est comme ça que l'appelle les Kouffars, très pieux, qui va répandre l'Islam, avec des gens qui ne connaissent pas la mode, qui ne connaissent pas la musique, qui ne connaissent pas l'alcool, qui ne connaissent pas la luxure. Il prend ses hommes et il remonte jusqu'à Tanger. Les Almoravides vont remonter la Frontière au Portugal.
en 498, face à face entre les musulmans d'Espagne et du Maghreb et les armées européennes, un massacre à la tronçonneuse, et à 80 ans, Yousuf Tashfin va les tailler en pièces. Alphonse, alors Roi des Chrétiens a levé une coalition, l'ONU, pour attaquer, mais les musulmans sont divisés, ils regardent la télé, ils jouent à la playstation. Il n'y a que le support qui change, le fond est toujours le même. Yousuf Tashfin va les rassembler.
Yousuf Tashfin dit : "On va se mettre derrière et sur les côtés, on va vous laisser faire, quand vous allez commencer à vous prendre une claque, l'ennemi pensera qu'il a gagné et on va arriver et on va les massacrer". La victoire est totale. Ne vous divisez pas, et restez unis et éveillés. Après cette victoire, Yousuf Tashfin repart au Maghreb rassuré.
Alphonse a réussi à se barrer le traitre, il a réussi à se cacher à Tolède, les Musulmans vont se diviser de nouveau et font des pactes avec Alphonse contre leur Frères Musulmans. Yousuf Tashfin sera obligé de revenir, de sermoner les Musulmans qui n'ont pas entendu sa parole, et remporte
de nouveau des victoires décisives en Andalousie qui restera Musulmane pendant 400 ans de plus.
En 1492, l'Espagne est cependant définitivement reconquise par les Chrétiens, les mosquées sont transformées en Eglises, plus d'écoles privées, plus de tribunal, vos enfants changent de prénom, catéchisme, toi, ta femme se convertissent, les Musulmans se convertissent avec la langue, interdit de porter leurs vêtements, interdit d'avoir une porte à l'entrée de leur maison, pour que n'importe quel Chrétien puisse entrer dans la maison, et, s'il surprend des Musulmans en train d'appliquer des principes islamiques, ces derniers sont condamnés et brûlés vivants en place publique.
Malgré tous ces massacres, après 100 ans, il y a toujours des Musulmans, ils ont fait des Mosquées et des écoles sous terre, et des imams vivaient en permanence sous terre. Gimenez le diable, le cardinal d'Espagne, quand il a vu qu'après 100 ans, qu'ils étaient toujours Musulmans, n'a trouvé qu'une solution : 2 millions de Musulmans sont expulsés, ou jetés à la mer, et se retrouvent dans le Maghreb.
Mais aujourd'hui il y a pire que ça, tu rentres chez toi, et tu n'es même pas conscient des problèmes. Avec internet, la télé, on te prend ton âme et tu n'es pas conscient, il n'y a que le vendredi que tu te réveilles, tu vas à la Mosquée, "salut à la semaine prochaine !" et tu disparais.
Pour régler les problèmes, Il faut venir à la Mosquée. Sinon quoi ? On attend qu'Alphonse débarque et on appelle Yousuf Tashfin ? Le problème c'est que les Yousuf Tashfin, il n'y en a plus, on ne viendra pas à votre secours. L'Histoire se répète.
Regardez les Missionnaires Chrétiens en Afrique, comment ils font pour convertir les Musulmans : tu veux à boire ? tu veux à manger ? Tu veux un médicament ? Un Passeport ? Un Visa ? Avant de te donner tout ça, lis la Bible d'abord, deviens chrétien et tu auras le Paradis. Il fait ça, et directement il se retrouve à l'université de truc et de machin. Tu vends ton âme."

Iquioussen traite, dans des propos très crus, la diffusion de l'Islam comme une guerre contre l'Occident : la piété, la Foi et les Lois Divines d'Allah opposées à la musique, la mode, la danse, les arts, la "luxure", lutter contre les valeurs Occidentales et toute forme d'Art et de Culture.
Il fait un parallèle entre les Jihad islamiques, les Croisades du Moyen-âge et la période actuelle en mélangeant habilement passé et présent, pour suggérer que cette guerre totale entre Islam et Occident est toujours en cours aujourd'hui. Il fait passer les Musulmans pour des victimes, alors qu'ils étaient en Espagne eux-mêmes des envahisseurs, en oubliant sciemment les violences et persécutions faites au Chrétiens et aux Juifs soumis à la dhimmitude du pacte d'Omar, ainsi que les villes incendiées et pillées (razzia). Quelques rappels historiques :
En 796 eut lieu à Cordoue une sévère répression de la révolte des autochtones dans la même ville, 20 000 familles prirent la route de l’exil. En 817 une révolte de convertis forcés à Cordoue provoqua l’ expulsion des habitants. En 850, le prêtre Perfectus est décapité publiquement pour blasphème, ayant voulu débattre des erreurs de l'islam et la même année, le marchand chrétien Johannes de Cordoue est torturé puis emprisonné pour avoir prononcé le nom de Mahomet pendant une vente. En 851, d'Abd el Rahman II de Cordoue promulgue un édit menaçant de mort tous les blasphémateurs envers l'islam et emprisonne tous les chefs de la communauté chrétienne de la cité. L’année d’après a lieu l’ épuration de l'administration de Cordoue de ses éléments chrétiens, ainsi que la destruction des églises datant d'après la conquête arabe. En 900 est prise une mesure radicale : l’interdiction pour les chrétiens de Cordoue de construire de nouvelles églises. En 976, après l’invasion almoravide le Calife Almanzor, organise au pied de la Sierra Nevada une véritable Inquisition officielle, la seconde depuis l’Inquisition judaïque, et expurge toute les bibliothèques du califat , sans en exclure la biblihothèque royale d’Al-Hakam II, essentiellement composée d’ouvrages accumulés par les wisigoths, qui seront brûlés par un gigantesque autodafé.

"Le Loi sur l'interdiction du port du voile est injuste, à nous de faire pression sur eux pour abroger cette loi. Entrez en contact avec les maires, les députés, votez et entrez dans les partis politiques, plaignez-vous auprès des maires, des politiques."
Hassan Iquouissen distille ici un Message à caractère politique.

"S'il y a beaucoup d'orphelins c'est à cause de l'Occident qui exploite les pays du tiers-monde qui les empêche de se développer économiquement en maintenant au pouvoir des dictateurs qui dirigent les pays Musulmans ou il n'y a pas de liberté, pas de démocratie, et si jamais un peuple arrive à voter et mettre au pouvoir des gens qu'on a choisi, on fait un coup d'état, ou on fait un embargo. C'est l'occident qui est machiavélique, qui exploite et qui vole les richesses pour semer la zizanie en permanence pour vendre des armes."
Pour Iquioussen, seul l'Occident est responsable des malheurs des pays Musulmans, il oublie de signaler que le Savoir, les Arts et la Culture du Monde arabo-musulman se sont éteints progressivement au fur et à mesure de la progression de l'Islam. Les échanges culturels avec les Perses, les Chrétiens d'Orient (ayant traduits aux arabo-musulmans une grande partie des ouvrages grecs de Philosophie, de Sciences, Aristote, Galien, Hipparque, etc... ) ont disparu au détriment de la montée de l'Islam. En 2008, la totalité des publications scientifiques du monde Musulman, 57 pays soit plus de 1,2 milliards d'habitants, est équivalente aux publications scientifiques de ...l'Italie.
Les Musulmans doivent aujourd'hui se prendre eux-même en charge et se débarasser du Totalitarisme pour mener leur révolution. (La Tunisie y parviendra-t-elle ?)

Est-ce que ce sermon vous semble être un message de Tolérance, d'intégration ? Est-ce que, d'après-vous, ce prèche peut contribuer à améliorer les relations entre Communautés ? Est-ce que ce "Message" est adapté pour être dispensé dans un lieu de Culte, de prière, de reccueillement, d'humilité ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 23 janvier 2011