Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2017

Manifestation des islamistes antioccidentaux devant la municipalité de Clichy-la-Garenne contre la fermeture de la Grande Mosquée

Depuis quelques décennies, la banlieue parisienne est gangrénée progressivement par les idéologues de l'Islam radical.
Les islamistes s'expriment ouvertement dans les plus grands lieux de culte musulman en France, parmi lesquels on compte la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne et son école coranique dirigée par l'Union des Associations Musulmanes de Clichy (UAMC), située rue d'Estienne d'Orves en plein centre-ville.
En activité depuis 2013, l'association de la Mosquée de Clichy-la-Garenne s'est illustrée dernièrement en invitant des prédicateurs politiques antioccidentaux, tel l'imam tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui fait publiquement de l'incitation à la haine et au meurtre, en appelant les Fidèles Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamed.

    

  

Le 24 juin 2016, le prédicateur tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui appelle les Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamedest invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne pour donner une conférence (hard-copy).

 

Le 29 janvier 2017, c'est l'islamiste radical Larbi Kechat, proche de la mouvance de l'organisation politique des Frères Musulmans (UOIF), qui est invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.
Larbi Kechat est le recteur de la Mosquée Addawa dans le XIX arrondissement de Paris dans laquelle sont invités des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, connue pour être aussi la Mosquée fréquentée par les frères Kouachi, les terroristes Musulmans qui ont commis les attentats contre les caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.


Le 7 septembre 2015, le maire LR Rémi Muzeau s'engage auprès de la communauté musulmane et devant huissier de justice, à construire une nouvelle Mosquée si il est élu, au mépris de la loi 1905 de séparation du culte et de l'État.
Les Musulmans considèrent comme une trahison la décision unilatérale prise par la municipalité de fermer la Grande Mosquée du centre-ville pour la transformer en médiathèque, et de les orienter désormais vers un nouveau lieu de culte, pris en charge par la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF), en périphérie de la ville.


Pour protester contre cette décision de fermeture, plusieurs manifestations sont organisées devant la municipalité de la ville, comme ici le 26 novembre 2016, où les Musulmans se disent stigmatisés et victime de racisme.


Le 22 mars 2017, la Mosquée de Clichy-la-Garenne d'Estienne d'Orves est évacuée par les CRS, le lieu de culte est officiellement fermé.

Les organisations islamistes sont également en première ligne pour récupérer cet évènement, afin d'inciter les Musulmans à la haine de l'Occident. Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), officine de l'organisation anti-occidentale et antisioniste des Frères Musulmans, vient personnellement endoctriner les masses musulmanes. Extrait de son intervention lors de la nouvelle manifestation organisée devant la mairie de Clichy-la-Garenne le 24 mars 2017, pour réclamer la réouverture du lieu de culte :

         

 


Prière de rue islamique devant la municipalité de Clichy-la-Garenne pour intimider le maire de la ville le 24 mars 2017 : "ALLAH AKBAR !"


Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, invective les Musulmans de Clichy-la-Garenne : on veut vous forcer à prier devant les poubelles.

"Grandir à Clichy n'a jamais été un problème en étant Musulman. Et je ne pensais pas qu'un jour on se retrouverait comme ça aujourd'hui devant la place du marché à se demander "Où est passée la Mosquée ?" Cet acte là, vous connaissez le travail que l'on fait au quotidien, n'est pas un acte islamophobe comme ceux que l'on a à gérer d'habitude, un cas d'agression, un cas de discrimination, où il suffit d'envoyer des juristes pour résoudre le dossier. Et pourtant c'est un cas qui raconte la condition musulmane.
C'est un cas qui raconte la façon dont des citoyens à part entière, deviennent entièrement à part, tout simplement parce qu'ils sont Musulmans. Et à eux, on peut envoyer des cars de CRS pour les déloger de leur Mosquée. À eux on peut les balader avant et après les élections en leur faisant des promesses bidons.
A eux, on peut dire que ce sont des délinquants quelque part, qui sont nés et qui ont voulu prier dans la rue, comme si quelqu'un d'entre nous c'était levé ce matin en disant : "Tiens, j'ai envie de bloquer la circulation, j'ai envie de prier dans la rue, parce que j'ai rien d'autre à faire de ma vie.". On ne se bat pas ici pour demander une Mosquée à Clichy, on a une Mosquée à Clichy. On ne se bat pas ici pour dire que nous on est des gens indignes, on voudrait conquérir notre dignité. Nous sommes des êtres humains dignes, pleins de dignité.
Et c'est pour ça que vous voyez des gens avec des gilets jaunes ici, vous entendez l'imam, vous entendez les responsables de l'association vous dire que l'on n'est pas content d'être là. On n'est pas content d'être dans un conflit avec la mairie, on n'est pas content de bloquer le passage ou d'être en train de se dire "Tiens, laisser les gens entrer au MacDonald, laissez les gens passer derrière", ce n'est pas quelque chose que les Musulmans et les Musulmanes ont voulu. Mais c'est quelque chose qui est convoqué par une situation où traiter les Musulmans comme ça, ça passe en 2017. Et ça, ça passe plus. Ça ne passe plus !
Donc, encore une fois, la question n'est pas de savoir si oui ou non il va y avoir un lieu de culte musulman à Clichy, il y a un lieu de culte musulman à Clichy, juste ici à 200 mètres, rue d'Estienne d'Orves. La question est comment est-ce qu'on va s'organiser pour que la pratique du culte musulman à Clichy demeure quelque chose de possible, demeure quelque chose qui se fait dans des conditions dignes !
Alors j'entends dire qu'il y a une salle de prière qui est de l'autre côté, je suis désolé, je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas envie de prier entre une décharge et une casse. Je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas envie d'emmener mes enfants et de dire "voilà ta place. Ta place n'est pas dans le centre-ville avec tes concitoyens, avec tes co-religionnaires, avec les gens avec lesquels tu vis au quotidien, ta place est là où on ne te voit pas. Ta place, elle est à côté de la poubelle." Je ne dirai pas ça ni à mon fils, ni à ma fille, parce qu'il existe un seuil de dignité en dessous duquel l'être humain ne descend pas."

Les Musulmans de France seraient traités comme des être indignes, des délinquants, discriminés et persécutés par les CRS et les institutions de l'État et forcés de prier près des poubelles, (on parle d'une Mosquée toute neuve offerte clé en main par le maire de la ville !).
Marwan Muhammad créé ainsi dans la communauté musulmane, comme il en a l'habitude dans ses prédications, un ressentiment de rejet contre un pays hostile qui n'accueillerait pas les Musulmans à leur juste valeur, ce qui ne peut que générer à long terme, les conditions d'une guerre civile entre Musulmans et non-Musulmans.
À aucun moment Marwan Muhammad ne remet en cause la venue de prédicateurs fondamentalistes à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.

   

Marwan Muhammad veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

 

En autorisant l'ouverture d'une Mosquée radicale à Clichy-la-Garenne, le maire LR Rémi Muzeau à mis les doigts dans un engrenage dont il n'arrive plus à se sortir.
Le 27 mai 2016, Rémi Muzeau (2ème en partant de la gauche) inaugurait le nouveau centre islamique de la FNMF en présence de Anouar Kbibech (1er à gauche), l'islamiste radical marocain président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 mars 2017

20/03/2017

La Grande Mosquée de Saint-Ouen, nouveau bastion de l’organisation politique misogyne, antioccidentale et antisémite des Frères Musulmans (UOIF) érigé avec la collaboration du maire UDI William Delannoy

La Seine-Saint-Denis est le département français le plus avancé en terme de processus d'islamisation, les Mosquées s'érigent comme des baïonnettes, transformant progressivement le paysage culturel et cultuel en territoires islamiques. On peut constater la multiplication de femmes voilées, hommes en Qami, de centaines de restaurants islamiques (kebab, pizzeria, boucheries), banissant la viande de porc et tout ce qui est non halal (impur/illicite), avec pour conséquences à terme l'érosion de la population de souche de la banlieue parisienne vers les banlieues lointaines ou la province.

On peut par exemple brièvement noter que Stains accueille par exemple l'assocation de l'Islam radical chatibi, géré par le prédicateur antioccidental et antisioniste Nabil Ennasri. La Courneuve en Seine-Saint-Denis, héberge le siège des Frères Musulmans (UOIF), l'organisation politique antioccidentale la plus influente de l'Islam radical en France.

L'assocation de la Mosquée Saint-Ouen fait partie du réseau islamiste des Frères Musulmans (UOIF). Des prédicateurs formés à l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), viennent régulièrement endoctriner les Musulmans de la commune. L'IESH sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre q’une immense Madrassah, une école Coranique enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance Islamique, un Système pénal et juridique concurrent de la Constitution Républicaine.
On peut remarquer que l’islamiste radical Youssouf Al-Qaradawi fait parti du « Conseil Scientifique » de l’IESH (hard-copy), on peut par exemple le voir ici lors de l’inauguration de la mise en place du 3ème cycle de l’IESH. Ce Cheikh fait autorité dans le Monde Musulman, il est consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR). Dans ses discours et ses ouvrages, le Cheikh Youssuf Al-Qaradawi diffuse son programme Totalitaire : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome.
Dans son ouvrage "Le licite et l’illicte en Islam" , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultraviolent (extermination des Juifs, voir vidéo plus bas dans l'article).


L'UOIF a suffisamment d'influence pour attirer et obtenir sur la ville de Saint-Ouen les faveurs de l'électorat de la communauté musulmane en pleine expansion. Le 28 juin 2013, l'ex-maire communiste Jacqueline Rouillon participe à la pose de la première pierre de la future Grande Mosquée de Saint-Ouen, marquant l'implantation de l'Islam radical des Frères Musulmans (UOIF) dans la ville.

L'édifice de 2000 m² est principalement constitué de deux grandes salles,  560 m² pour la salle de prière des hommes et 298 m² pour celle des femmes. L’espace cultuel permettra d’accueillir plus de 1700 fidèles, la Mosquée est doté d'un dôme et d'un minaret. Il sera alors impossible pour les habitants d'ignorer l'emprise de l'Islam sur la ville de Saint-Ouen.         

     

Projet de la Grande Mosquée de Saint-Ouen


salle de prière hommes de la Grande Mosquée de Saint-Ouen en cours de travaux

-                                                                    
La Grande Mosquée de Saint-Ouen en 2017, presque finalisée

                 

Le 24 juin 2016, Ahmed Jaballah, ex-président de l'UOIF, la branche politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donnait une conférence à la Grande Mosquée de Saint-Ouen


Ahmed Jaballah, président de l’UOIF (à droite), et le prédicateur antisémite égyptien Youssef Al-Qaradawi (au centre) à l’IESH de Paris (Saint-Denis) en 2007


Le prédicateur des Frères Musulmans Youssef Al-Qaradawi en démonstration devant des millions de Fidèles Musulmans sur les chaînes télévisées de pays arabes : haine de l'Occident, diatribes antichrétiennes, antiaméricaines et antisémites.

  

Les responsables de la Grande Mosquée de Saint-Ouen font la promotion sur leur page Facebook de l'Association France Plurielle (AFP), organisme de l'Islam radical, vecteur de l'idéologie de fondamentalistes complotistes antisionistes et antioccidentaux tels Nabil Ennasri ou encore Mohamed Bajrafil (hard-copy).

Parmi les intervenants, il est inquiétant de constater que Hassan El Houari, prédicateur diplômé de l'école coranique des Frères Musulmans de Saint-Denis (IESH), vient précher à la Mosquée de Saint-Ouen.

                    

Hassan El Houari, prédicateur à la Mosquée de Goussainville et invité à la Grande Mosquée de Saint-Ouen, fait la promotion de l'État Islamique et défend la constitution coranique, la loi du Talion, les communautarismes, une "nation musulmane" sous laquelle Chrétiens et Juifs seraient censés vivre sous la protection des Musulmans.

Hassan El Houari est un grand défenseur des lois islamiques de la charia, en particulier la loi du Talion, totalement incompatible avec les lois de la république. Il diffuse et demande aux Fidèles Musulmans de suivre les commandements coraniques, et explique comment se faire justice soi-même. Extraits d'une de ses conférences :

"Si vous punissez quelqu'un qui vous a puni, il ne faut pas commettre un excès, punissez selon la punition qu'on vous a fait. Punissez selon le tort qu'on vous a fait. Il vous a insulté, insultez-le, entre parenthèse, il vous a tapé, tapez-le, Punissez selon le tort qu'il vous a fait."
[19:08]
Conférence de Hassan El Houari, "L'Islam condamne le terrorisme" donnée le 9 janvier 2015 (hard-copy)

"Ceux qui ont été averti de la vérité, qui ont l'occasion de connaître cette vérité, qui leur a été exposée, mais ils détournent le dos, ceux là sont parmi les mécréants."
[13:13]
"Allah a dit : "ton Seigneur ne fait pas périr des cités avant d'avoir envoyé dans leur métropole un messager." Ça veut dire que tant que un messager n'a pas été envoyé das les métropoles, ils ne connaissent pas, ils ne sont pas des mécréants."

"Ceux qui mécroient sont ceux qui empêchent de cheminer vers Dieu."
[29:50]
Conférence de Hassan El Houari le 11 novembre 2016, "Dieu n'aime pas les infidèles" à la Mosquée de Goussainville (hard-copy)

Hassan El Houari sous-entend que si on expose l'Islam a une personne, et que cette personne rejette la doctrine coranique, elle est mécréante et il serait autorisé à la faire périr, comme le faisait le Prophète Mohamed.

Hassan El Houari est un promoteur du jihad islamique, qui serait d'après lui non offensif, le guerre sainte ne serait qu'une guerre défensive ! Voici comment, devant ses fidèles musulmans de la Mosquée de Goussainville où il prèche d'habitude, il exprime sa vision du Jihad :

"Allah a dit : "Certes, Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rang, comme un édifice, une construction solide. Allah aime ceux qui ont réalisé cette image." "Chaque mot a un sens dans ce verset. Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rangs solides.
Ceux qui combattent, ce n'est pas ceux qui assassinent, dans la langue arabe j'ai bien fait la différence, comme les arabes et les savants l'ont fait. Assassiner c'est tuer. Ici, Allah n'a pas dit "tuer", il a dit "combattre", ça veut dire quoi ? Combattre quelqu'un, ça veut dire qu'il est bien prêt à combattre, mais pas à assassiner gratuitement. Combattre, ça veut dire défendre. Défendre sa dignité, défendre sa religion, et ainsi de suite. Dans cette image ceux qui combattent leurs ennemis, doivent être comme cela : une construction solide, en rang, droit, qu'on ne peut pas traverser."
[11:58]
Conférence de Hassan El Houari le 11 novembre 2016, "Le rang serré" à la Mosquée de Goussainville (hard-copy)

Hassan El Houari use également de la fibre victimaire, en critiquant les média, les politiques, l'éducation nationale, tous considérés comme ligués contre l'Islam et les Musulmans, et fait la leçon aux Français, afin de souder la communauté musulmane contre les institutions de l'État. Les attentats se produisant sur le territoire ne serviraient qu'à stigmatiser les Musulmans, Hassan El Houari refusant de voir que le terrorisme islamique est à la racine des textes coraniques :

"J'adresse la paroles à ces Français, politiciens et les média, si votre mémoire est courte, lisez l'Histoire qui n'est pas loin de nous. Qui sommes-nous, les Musulmans ? C'est quoi l'origine des Musulmans en France, on est descendu du ciel ? On est sorti de la terre !? Il faut que vous sachiez mes chers Français, mes chers concitoyens, que nous, on est fiers d'être Musulmans, on est fiers d'être là en France parce que nous sommes des petits-fils de milliers de Musulmans qui sont venus dans la grande guerre de 1914-18 pour vous libérer, pour libérer votre grand-père et votre grand-mère, et votre territoire qui est le nôtre aujourd'hui.
Et les tombes, et les cimetières de nos grand-pères dont on est fiers aujourd'hui, elles sont là comme témoin, et la Mosquée construite au milieu de Paris, n'a pas été construite gratuitement, c'est un symbole de reconnaissance de l'effort des Musulmans qui ont libéré la France."
[...]
"Si vous pouvez reprocher quelque chose, vous devez le reprocher à l'éducation nationale, vous devez le reprocher aux média, à ceux qui ne tendent pas la main aux théologiens et aux savants pour dire : "nous voici, en est là pour vous aidez, pour parler du vrai Islam."
[09:51]
Conférence de Hassan El Houari sur "les attentats du 13 novembre" le 20 novembre 2015

"Le Prophète a rédigé la constitution de la nation musulmane, qui signifie l'organisation, la stratégie."
[...]
"Si on ne se soumet pas tous à une constitution liée au livre de Dieu selon la tradition prophétique, chacun invente des stratégies, des théologies par lui même, on ne va jamais survivre. Cette communauté ne sera jamais détruite jusqu'à la fin des temps, seulement, quand elle est faible, quand elle est divisée, dégradée, il faut que les membres de cette communauté reviennent à la lumière du Prophète."
[06:17]
"Le Prophète a rédigé la première constitution, cette première constitution est partagée en deux, elle contient environ 51 chapitres. 25 chapitres permettent de régler les relations entre les Musulmans, en gros c'est la fraternité, et d'autres citoyens qui ne sont pas Musulmans.
Il y a d'autres citoyens qui ne sont pas Musulmans. Le Prophète a considéré, les Juifs et les Chrétiens, il a considéré tous ceux qui vivaient en paix avec cela, des citoyens de cette nouvelle nation, ils devaient tous se réunir, s'aider entre eux. Les juifs ont le droit de pratiquer leur religion librement, les Chrétiens ont le droit de pratiquer leur religion librement, mais tout le monde entre dans la citoyenneté."
"Quand il y a un conflit entre deux Juifs, ils jugent entre eux, selon la Torah, pas selon le Coran, ils ont droit de pratiquer leur religion, parce que ce sont des citoyens tant qu'ils acceptent de vivre au sein de la nation musulmane."
[30:20]
Conférence de Hassan El Houari sur "Les fondements de l'état islamique à Médine" (hard-copy)

Hassan El Houari explique aux Musulmans quelle est la finalité de la communauté des Croyants, la Oumma sur Terre : vivre dans un État Islamique, régi par une législation coranique, qui admet des principes communautaristes, incompatible avec les législations de la communauté nationale française, qui ne peut à terme, que conduire à des dissensions, des conflits.

Hassan El Houari reçoit le prédicateur antichrétien et antisémite Hani Ramadan à la Mosquée de Goussainville le 29 mars 2014 (lien). Un membre éminent lié au réseau islamiste des Frères Musulmans (UOIF).

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.

Dans ses ouvrages et conférences, Hani Ramadan explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

Autre invité de marque par l'association de la Grande Mosquée de Saint-Ouen, le prédicateur Ounis Guergah.


Le militant politique Ounis Guergah des Frères Musulmans, directeur d'études à l'IESH de Saint-Denis (UOIF), est également membre du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR), une institution qui donne des avis juridiques (fatwas) en fonction de la jurisprudence islamique et de la charia, en Europe !

Le CEFR admet donc l'existence d'une autre base de la juridiction que le droit français, ce qui ne peut que générer conflits, et création sur le long terme d'une société parallèle sur le territoire. Rappelons que la charia est un corpus dogmatique islamique incompatible avec une démocratie de type occidental d’après un arrêté de la Cour Européenne des Droit de l’Homme (CEDH) du 13 février 2003.

    
Le prédicateur islamiste Ounis Guergah, invité de la Grande Mosquée de Saint-Ouen, figure sur une affiche de promotion d'une conférence donnée à la Grande Mosquée de Saint-Chamond au côté du prédicateur antisémite Youssef Al-Qaradawi, mentor des Frères Musulmans.

  

"La précédente majorité avait signé la promesse de vente, l'ancienne Mosquée a été détruite et comme il n'est pas question que les musulmans prient dehors, j'ai décidé de leur prêter ce terrain, où étaient entreposés des gravats."
Allocution de William Delannoy, maire UDI de Saint-Ouen, qui a attribué un terrain gratuitement pour la Mosquée provisoire en attendant la finalisation des travaux de l'immense Mosquée cathédrale Essalam, qui enracinera définitivement l'Islam politique radical des Frères Musulmans au coeur de la commune.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 20 mars 2017

13/11/2016

Diffusion du fondamentalisme islamique et misogyne à la Mosquée Abou Bakr de Fresnes-sur-Escaut : « la femme doit se voiler, ne pas se parfumer ni porter de chaussures à talons »

A partir du milieu des années 1970, les lois françaises et européennes sur le regroupement familial ont engendré une migration de peuplement massive sans précédent dans l'Histoire de France, favorisant l'implantation de l'Islam radical constitué en réseaux associatifs et institutions islamiques sur tout le territoire.


En moins de 30 ans, les politiques de regroupement familial ont transformé le paysage urbain : les populations françaises de souche de Saint-Denis (vidéo du centre-ville), La Courneuve, Aubervilliers, Pierrefitte, Drancy,... ont été totalement remplacées par des populations extra-européennes (Arabes, Berbères, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...)

Ces réseaux islamiques progressent par grappes, regroupés en Mosquées proches géographiquement, des peaux de léopard s'étendant à partir d'un petit ensemble de villes et communiquant entre eux par l'intermédiaire de meetings, réunions de travail et d'échanges entre prédicateurs. La région nord-est de la France constitue un de ces maillons forts, notamment par sa proximité avec la Belgique, où le fondamentalisme islamique est fortement implanté, comme à Bruxelles ou dans le tristement célèbre quartier de Molenbeek.

On va analyser comment l'idéologie islamique s'impose progressivement dans le nord-est de la France, par les méthodes d'endoctrinement utilisant de manière perverse la glorification de la femme Musulmane afin de mieux imposer sa soumission totale aux hommes.
La petite commune de Fresnes-sur-Escaut dans le département du Nord (59) compte environ 7 000 habitants, la Mosquée de la commune est gérée par un réseau islamique piloté par le prédicateur Jérémy Brancher, qui a étudié à la Faculté des Sciences Islamiques de Bruxelles, un institut fondamentaliste wahhabite belge, géré par l'Arabie Saoudite.

Jérémy Brancher, un converti, est le prédicateur de la Mosquée misogyne et antioccidentale de Fresnes-sur-Escaut

La page Facebook de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut permet d'éduquer les Musulmans aux préceptes des lois islamiques de la charia, et conformément au wahhabisme saoudien (hard-copy).
Les administrateurs du site postent de larges extraits du livre de Umm Abdillah al Wadi’iyya, "Conseil aux femmes Musulmanes", ouvrage que vous pouvez vous procurer sur amazon ou dans toute bonne librairie islamique qui se respecte, pour éduquer les femmes Musulmanes, extraits :

 

Divers extraits du livre "Conseils aux femmes Musulmanes" publiés sur la page Facebook de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut enseignant comment doit se comporter une femme Musulmane en famille et dans la société (hard-copy 1, hard-copy 2, hard-copy 3, hard-copy 4).

"1) Elle doit être voilée
2) Elle ne doit pas être parfumée.
3) Elle doit marcher avec discrétion pour qu'on n'entende pas le son de ses pas. Allah dit : "Et qu'elles ne frappent pas le sol de leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures."
Hélas, de nos jours, une véritable calamité s'est répandue, à savoir les chaussures à talons haut. Ajouté à cela, il arrive que ces femmes marchent en se déhanchant. Et le Prophète a bien raison lorsqu'il dit : "Tout le corps de la femme est une partie intime. Lorsqu'elle sort, Satan l'épie de son regard."
[...]
"La femme n'a le droit de voyager qu'accompagnée d'un Mahram, cette preuve, ainsi que toutes celles allant dans ce sens, est générale et embrasse par sa portée tous les types de voyage mêmes ceux accomplis en avion. Garde donc cela à l'esprit, qu'Allah te soutienne [chère soeur] si tu cherches vraiment la vérité."

"Nous étions avec le Prophète en ce lieu même, et c'est alors que nous vîmes une flopée de corbeaux. Il y avait parmi eux, un seul corbeau dont les ailes, les pattes et le bec étaient blancs. Le Prophète dit alors : "Les femmes entrant au Paradis sont aussi rares que ce corbeau parmi tous ces congénères". Il s'agit là des femmes de ce bas monde. C'est à cause de leurs méfaits que les femmes représentent la majorité des habitants de l'Enfer car "ton Seigneur ne fait de tort à personne." "Nous devons donc nous exercer à nous soumettre à la loi de notre Seigneur.
Si le femmes préfèrent rester ignorantes, nous ne devons pas le rester. Si elles désobéissent à Allah, nous ne devons pas Lui désobéir. Ne soyez pas trompés par les femmes prétentieuses qui se sont rebellées contre la loi d'Allah."


Les chaussures à talons haut, "véritable calamité" d'après les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut, car symbole de féminité et de la perversion de la société occidentale.

Manifestation à Paris de femmes Musulmanes voilées voulant forcer le changement de civilisation par l'application des lois coraniques : valoriser et imposer le port du voile islamique aux femmes respectueuses, chastes, appliquant les bonnes moeurs, opposées aux femmes non voilées, vénales, parfumées, incitant au vice et à la débauche.

L'Islam est plus qu'une religion, c'est un système totalitaire complet gouverné par des principes économiques, législatifs, juridiques et sociaux qui dictent comment doivent se comporter les Musulmans, et en particulier les femmes, en tous lieux et à toute époque.

Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, et permet à la femme Musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde Occidental. Soumise à la tentation du Diable, elle ne peut sortir de la maison que sous l'autorisation de son "marham", (son tuteur légal, c'est-à-dire soit son mari, son père ou ses frères).
Le voile Islamique, la Burqa et le Niqab représentent donc des symboles totalement contraires à nos valeurs occidentales pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan).

Les prédicateurs de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut font la promotion de l'ouvrage emblématique "Riyâd As-Sâlihîn" (les jardins des vertueux), propagande antichrétienne et antisémite, soumission des femmes, et incitation au Jihad islamique, la guerre sainte contre les Infidèles (hard-copy).

Ce livre rapporte des Hadiths authentiques. Les Hadiths sont des commandements dictés par le mode de vie du Prophète rapportés par ses contemporains (Boukhari et Muslim essentiellement), et de sourates du Saint Coran. Le livre permet de synthétiser les précieux versets afin de guider le Musulman dans ses questionnements et sa Foi.
Ces Hadiths sont répartis en chapitres pour mieux structurer la compréhension des textes Saints. Après le Coran, "le Jardin des vertueux" est une référence absolue pour tout bon Musulman pratiquant désirant acquérir les rudiments de la Foi, de la pensée, et des préceptes islamiques.

Il faut bien comprendre que les Hadiths ne sont pas simplement des récits, ils sont l'essence de la Sounna, et dictent aux Musulmans ce qui est licite, illicite, les bases de leur comportement en famille, en société, ainsi que leur relation avec les non-musulmans.
Ces règles de vie doivent être entièrement calquées sur la vie du Prophète Mohammed et de ses disciples vivant au VII Siècle, elles sont valables pour tous les Musulmans, en tous temps et à toute époque. Le livre est disponible à la FNAC, sur amazon, ou en ligne en intégralité au format PDF. Quelques courts extraits, pour donner une idée du contenu de l'ouvrage :

« L’interdiction faite à la femme de voyager seule »
« l’interdiction de regarder une femme »,
« l’interdiction de se trouver seul en présence d’une femme »,
« l’interdiction de s’
isolez avec une femme sauf en présence d’un de ses proches parents, de ceux qu’elle ne peut épouser. »

« Il n’est pas permis à l’épouse de jeûner en présence de son mari sans son consentement, ni de faire entrer dans sa demeure qui que ce soit sans son autorisation. »
« Quand l’homme appelle son épouse pour satisfaire son désir, elle doit y répondre même si elle est en train de cuire son pain ».
« Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari ».

Les Juifs sont également méprisés et doivent être combattus pour que le Jugement dernier arrive : « Que Dieu maudisse les Juifs; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière ».
« L’Heure ne viendra pas tant que les musulmans n’auront pas combattu les juifs qui n’auront d’autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : « Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! », à l’exception d’un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. »

Le Jihad islamique, la guerre sainte contre les mécréants, est glorifié :

"1348. Selon Abou Oumama, le Prophète a dit : « Celui qui n’a pas combattu, ou n’a pas équipé un combattant, ou encore n’a pas remplacé un combattant dans sa famille, subira une calamité de la part de Dieu avant le jour du Jugement. » (Abou Dawud)

1349. Selon Anas, le Prophète a dit : « Combattez les polythéistes avec vos biens, vos personnes et vos langues. » (Abou Dawud)

Coran 9.36 : Liguez-vous pour combattre les païens, comme ils se liguent pour vous combattre ! Sachez que Dieu est avec ceux qui Le craignent.

Coran 2.216 : Le combat vous a été prescrit alors qu´il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l´aversion pour une chose alors qu´elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu´elle vous est mauvaise. C´est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

Coran 9.14 : Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d´un peuple croyant.

1296. Selon Mou’adh, le Prophète a dit : « Le Paradis est assuré à tout musulman qui combat au service de Dieu – si peu que ce soit. Celui qui est blessé au service de Dieu ou frappé par quelque malheur viendra, le jour de la Résurrection, avec sa blessure plus profonde qu’elle ne l’a jamais été : sa couleur sera celle du safran et son odeur, celle du musc. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1313. Abou Qatada rapporte : Le Prophète se leva parmi nous et rappela : « Le combat au service de Dieu et la foi en Dieu constituent les meilleurs actes. » Un homme se leva alors et demanda : « Prophète de Dieu, si j’étais tué au service de Dieu, penses-tu que mes péchés seraient effacés ? » – « Oui, répondit le Prophète, si tu es tué en faisant montre de constance, d’abnégation et si tu fais face à l’ennemi sans jamais lui tourner le dos. »

1314. Jabir rapporte : Un homme demanda : « Ô Prophète de Dieu, où serai-je si je suis tué au service de Dieu ? » – « Au Paradis, répondit le Prophète. » L’homme jeta alors les quelques dattes qu’il avait dans la main et se lança dans le combat jusqu’à la mort. [Muslim]"

Il est inquiétant de constater par ailleurs que les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut font la promotion des idées et écrits du prédicateur Sayyid Qutb (hard-copy), un des penseurs fondateurs de l'organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne des Frères Musulmans.


Sayyid Qutb fut arrêté et exécuté en 1966 par le gouvernement de Nasser pour ses agissements contre l'état égyptien afin d'imposer les lois de la charia islamique sous le califat. Son idéologie est véhiculée par les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut.

Ses livres principaux, "Jalons sur la route de l'Islam", ou encore "Notre combat contre les Juifs", sont des ouvrages de référence pour les Frères Musulmans et les organisations islamistes telles que Al-Qaïda ou Daesh, véritables condensés de haine antisémite et antioccidentale. Quelques extraits :

« La direction de l’humanité par l’Occident touche à sa fin, non parce que la civilisation occidentale a fait faillite sur le plan matériel ou parce que sa puissance économique et militaire est affaiblie, mais parce que le monde occidental a rempli son rôle et épuisé son fonds de valeurs, qui lui permettait d’assurer la direction de l’humanité. »
« Jalons sur la route de l’Islam », page 9

« L’Islam est la seule civilisation, et la société musulmane est la seule société civilisée. »
« Jalons sur la route de l’Islam », page 170

Le développement de l'Islam à Fresnes-sur-Escaut est un tremplin pour islamiser progressivement la société par le bas, comme le souhaitait Sayyid Qutb.

Le maire DVG Valérie Fornies n'a pris aucune mesure contre l'implantation de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut, permettant l'enracinement de l'Islam radical misogyne et antioccidental, condamnant sur le long terme la cohésion sociale et le vivre-ensemble.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 13 novembre 2016

02/07/2016

Radicalisation des banlieues : les prédicateurs de l’Islam fondamentaliste misogyne, antioccidental et antisioniste investissent les Mosquées de la ville de Stains

Depuis trois décennies, la banlieue parisienne a vu la création d'une multitude de Mosquées et d'associations islamiques radicales, appelant au rejet de l'occident. Les projets de construction de lieux de cultes musulmans se multiplient, soutenus par les élites politiques de la ville, transformant progressivement la société, le paysage culturel et ethnique en quartiers islamisés et communautarisés.

Stains en Seine-Saint-Denis (93) n'échappe pas à la règle. Le prédicateur antisémite Éric Younous a donné une conférence à la Mosquée égyptienne rawda le 22 décembre 2014 sur l'identité musulmane, un court extrait :

« L’organisation pour faire en sorte que l’Islam soit compris comme il se doit, c’est de l’action. Regardez par exemple dans la communauté juive. C’est exactement l’inverse. Regardez Chabbat, qui est l’adoration la plus importante pour eux. Qu’est-ce qui caractérise le Chabbat ? C’est l’inaction. Et n’oubliez pas que Chabbat est une punition que Allah a infligée aux Juifs. Quand Allah veut punir un peuple, il lui ordonne l’inaction. »
[00:57]
Conférence de Éric Younous à la Mosquée Rawda de Stains le 22 décembre 2014

Éric Younous méprise la communauté juive, peuple de l'inaction, qui aurait été "puni par Allah". Un exemple de respect, de fraternité entre communautés ?

On peut mentionner également le centre Shatibi de Stains, rue de Stalingrad, un lieu de propagande politique antisioniste et antioccidentale qui organise fréquemment des conférences avec Nabil Ennasri, le président du Collectif des Musulmans de France (CMF).
Lors des élections législatives de 2012, Nabil Ennasri a appelé les Musulmans à « faire tomber Manuel Valls », l’« ami Éternel d’Israël ». Il développe également une propagande politique antioccidentale, et antifrançaise.
Sur sa page Facebook, Nabil Ennasri admire et soutient Mohamed Morsi, l’ex-président égyptien des Frères Musulmans, qui voulait faire appliquer la Charia islamique, et qui tient des propos antisémites (hard-copy).

Le prédicateur Nabil Ennasri, fréquemment invité au centre Shatibi de Stains, appelle les Musulmans à boycotter Israël dans une conférence donnée le 27 septembre 2014 : "Le boycott, un devoir éthique, une exigence islamique".

Autre prédicateur invité vedette du centre Shatibi de Stains (par exemple le 18 juin 2016), le cheikh Abou Omar, dont le contenu des prèches fondamentalistes antioccidentaux et antisémites a déjà été analysé sur "Islam mine l'Europe".

Le cheikh Abou Omar invité du centre Shatibi de Stains, diffuse une théorie du complot, l'État français et les Juifs s'organisent pour nuire aux Musulmans alors que d'après lui : « Les Musulmans ont construit toute la France ». (photo Mosquée Villeneuve-la-Garenne).

 

Autre invité de marque du centre Shatibi de Stains le 19 septembre 2015, le prédicateur antisémite Hani Ramadan. 

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Le 26 octobre 2009, à la Mosquée de Mulhouse, il déclarait que « La Trinité est rejetée, balayée dans l’Islam, je sais que celui qui professe la Trinité, son coeur ne peut pas être pur ».
Les Chrétiens ne peuvent donc pas avoir le coeur pur d’après Hani Ramadan. Ils seraient donc naturellement méchants et haineux ? Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia.(conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

On peut noter également la venue le 22 mars 2015 au centre Shatibi de Stains du précheur antisioniste Moncef Zenati. (hard-copy).
Moncef Zenati est un prédicateur de l'organisation politique des Frères Musulmans dont il traduit et diffuse les idées antioccidentales et misogynes.

On pourrait penser que ces lieux de culte appelant clairement à la haine des Juifs et des non-musulmans pourraient alerter et susciter des vérifications, des contrôles et une enquête de la part des autorités de l'État avant de lancer de nouveaux projets de construction de Mosquées.
Il n'en est rien, au contraire, la municipalité de la ville participe et soutient activement depuis quelques années le projet d'un gigantesque complexe islamique élaboré par l'Association Stanoise en Dialogue pour l’Identité et la Culture (ASDIC).
Cette association créée en 1998 a mis sur pied un projet de construction d'un futur Centre Culturel et Islamique (CCIS) qui pourra accueillir 2500 personnes et disposera de salles de cours coranique, d'une bibliothèque, de salles d’activités de loisirs et d'un parking sous-terrain, sur une surface totale du terrain de plus de 3000 m2. Un véritable bastion de propagande et d'endoctrinement des jeunes Musulmans aux préceptes fondamentalistes de l'Islam.

Plan du projet de l'immense complexe islamique de Stains en cours de construction, avec des salles coraniques d'endoctrinement au fondamentalisme islamique, ce centre va transformer radicalement le paysage ethnique, culturel et cultuel de la ville.

Le complexe islamique (CCIS) de Stains en cours de construction

Le maire communiste de la ville Michel Beaumale a délivré le permis de construire du Centre Culturel Islamique de Stains (CCIS), et a inauguré personnellement la pose de la première pierre de l'édifice le 6 avril 2013.

L'ASDIC est un foyer de l'Islam radical en Île-de-France, ses responsables invitent des prédicateurs de l'islam poltique antioccidental et antisioniste. Il accueille par exemple régulièrement l'imam Hassan Iquioussen.


Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Pour lui, les attentats du 11 septembre ne sont qu’un vaste complot orchestré par les américano-sionistes contre les Musulmans.

Sur la mixité sociale homme/femme, Hassan Iquioussen a publié une cassette audio, toujours disponible à l’achat, pour alerter les Musulmans sur « les dangers de la mixité ».

Il est inquiétant de constater que ce prédicateur puisse avoir accès et propager son idéologie dans ce qui sera un des plus grands centres d'endoctrinement islamique de la Seine-Saint-Denis, avec l'accord des autorités locales.

"Ce centre culturel islamique qui va venir à cet endroit, va participer également au renouvellement urbain de la ville, et ça, on peut s'en féliciter."
Extrait du discours de l'ex-maire communiste Michel Beaumale de la ville de Stains, lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la grande Mosquée, le 6 avril 2013.
Le maire devient ainsi un des principaux artisans de la radicalisation sur le long terme de la communauté musulmane, propice au développement d'une doctrine misogyne, antioccidentale et antisioniste.

"J'appelle au boycott de l'occupant israélien", le nouveau maire communiste de Stains Azzédine Taïbi, élu en 2014, participe aux campagnes de boycott de l'État d'Israël, via l'association antisioniste Boycott Désinvestissement, Sanctions (BDS) (hard-copy)

Azzédine Taïbi a été poursuivi en justice au tribunal de Montreuil pour avoir soutenu le terroriste palestinien Marwan Barghouti, un membre dirigeant des Brigades des martyrs d’al-Aqsa, une organisation politique islamique classée comme terroriste en Europe, qui appelle à l'assassinat des Juifs.

La population musulmane de Stains est soumise à une intense propagande de radicalisation, la diffusion d'une idéologie antisioniste rejetant l'Occident, divisant la société française sur le long terme. Ceci avec la complicité des élites politiques de municipalités communistes tels que Michel Beaumale et Azzédine Taïbi.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 juin 2016

17/06/2016

Le prédicateur Noureddine Aoussat propage sa doctrine antisioniste et anti-occidentale dans les Mosquées de France : « Le mal est fait au nom d’une idéologie colonialiste, raciste et athéiste qu’on appelle le sionisme »

Pour islamiser la France, c'est-à-dire organiser à grande échelle la soumission des populations aux préceptes de la charia islamique, des prédicateurs charismatiques arpentent depuis environ trois décennies l'hexagone, on peut citer Tariq Ramadan, Rachid Houdeyfa, Abdallah Ben Mansour, Nader Abou Anas, et des centaines d'autres dont les conférences ont déjà été largement analysées sur "Islam mine l'Europe".

Il ne s'agit pas pour ces précheurs de décréter le jihad islamique, combat armé contre les Infidèles car la Oumma (communauté des Croyants) est encore minoritaire sur le sol français, mais de gagner la bataille idéologique par la massification du nombre sur le long terme grâce au jeu d'un triple cocktail détonnant : immigration massive, naissances, conversions à l'Islam. Dans les Mosquées et les sites internet administrés par des associations islamiques, l'Occident est décrit comme un monde pervers et débauché, justifiant ainsi le rejet du Christianisme et du Judaïsme, considérées comme de fausses religions de perdition.
La nécessité de militer pour le port voile islamique, de s'assurer et de surveiller le bon respect du jeûne du Ramadan, de favoriser la non mixité sociale homme/femme, et d'imposer les lois islamiques, tout ceci en complète contradiction avec le Christianisme existant en Europe depuis 2000 ans, où les relations sociales ne sont pas basées sur les lois de pureté et d'impureté, mais sur la justice et l'injustice.

On va s'attacher à étudier plus particulièrement l'idéologie véhiculée par le prédicateur algérien Noureddine Aoussat, très actif dans les grandes Mosquées de France et les associations islamiques radicales.

Noureddine Aoussat fait partie d'un réseau fondamentaliste islamique émaillant toute la France, il donne des conférences dans les Mosquées de Lunel, Villeneuve-la-Garenne, Montpellier, Strasbourg, Béziers... toutes connues pour développer une idéologie islamique radicale et antioccidentale (lien 1, lien 2, lien 3, lien 4, lien 5).


Le prédicateur algérien Noureddine Aoussat (à droite) en compagnie de l'imam radical de la Mosquée de Joué-les-Tours, Mohamed François (hard-copy) qui interdit par exemple aux Musulmans de célébrer les fêtes de fin d'année, et demande aux Musulmans de ne pas se mêler aux Mécréants.

Noureddine Aoussat fut également invité à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 18 décembre 2015 par l'imam Mohamed Khattabi qui considère Ben Laden comme un héros.
Mohamed Khattabi est un prédicateur influent militant depuis plusieurs année sur Montpellier, où il endoctrine la communauté musulmane à une idéologie antioccidentale dans le but d'imposer la charia, il lutte également contre la laïcité, "on ne peut pas être Musulman et laïque" d'après lui.

Noureddine Aoussat soutient Rachid Abou Houdeyfa, l'imam de la Mosquée de Brest, un prédicateur misogyne et antioccidental (hard-copy)
Dans une conférence, Rachid Houdeyfa a déclaré qu'une femme sans hijab n'a pas de pudeur et donc pas d'honneur
:
« Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »



Rachid Houdeyfa interdit aux enfants d'écouter de la musique, sinon ils se transformeront en singes et en porcs.

Le 13 juin 2016, Noureddine Aoussat prend la défense du prédicateur misogyne, antioccidental et antisémite Hani Ramadan (hard-copy), qui compare les Juifs à "des serpents, une race de vipères", Aoussat traite de "Kouffars", ceux qui mettent en cause cet islamiste.
Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Le 26 octobre 2009, à la Mosquée de Mulhouse, il déclarait que « La Trinité est rejetée, balayée dans l’Islam, je sais que celui qui professe la Trinité, son coeur ne peut pas être pur ».
Les Chrétiens ne peuvent donc pas avoir le coeur pur d’après Hani Ramadan. Ils seraient donc naturellement méchants et haineux ? Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

Noureddine Aoussat donne une conférence à la Mosquée de Corbeil-Essonnes, avec l'imam de la Mosquée d'Aubervilliers, Hassen Bounamcha (au centre) le 20 mai 2016 (hard-copy).
Dans ses conférences, Hassen Bounamcha explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Pour se faire une idée plus claire de l'état d'esprit de Noureddine Aoussat, écoutons une de ses prédications, donnée à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 18 décembre 2015 :



"C'est Allah qui a envoyé son Messager, avec la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe, qu'elle prenne le dessus sur tout, même si les polythéistes et les Mécréants voudraient autre chose, voudraient l'arrêter, ils ne pourront pas le faire."
[44:34]
"Des Mosquées sont perquisitionnées en France, ça ne me regarde pas ! Des Mosquées sont fermées en France, ça ne me regarde pas ! Des imams sont assignés à résidence, ça ne me regarde pas ! Ce n'est pas moi. Alors toi t'es qui alors, t'es qui ? T'es qui !? Va ailleurs ! Va ailleurs ! Parce qu'ici, il n'y a qu'un seul corps, quand dans ce corps là, il y a une partie qui souffre, c'est tout le corps qui souffre.
Vous croyez que je pourrai faire ce sermon, si j'avais une rage de dents ? Vous croyez que je pourrai faire ce discours, si j'avais une sinusite, un mal de tête ? Je ne peux pas parler en souffrant ! Quand il y a une partie du corps qui souffre, c'est tout le corps qui souffre. Nos Mosquées ne peuvent pas souffrir et nous être dans la quiétude et la sérénité, non, on doit souffrir ! Nos imams souffrent, on ne doit pas rester dans la sérenité et la tranquillité.

Il y a eu des attouchements sur des filles, des femmes, pendant les perquisitions, il y a eu des insultes, il y a eu des brimades, une femme toute seule qui se trouve dans un foyer, la police arrive, c'était chez l'asssociation Beytouna, dans la région parisienne dans le 93, on l'insulte, on la menace, on l'injurie, on lui dit des paroles blessantes. On souffre de cela, on ne l'accepte pas ! On ne l'accepte pas ! On ne saurait l'accepter, sinon, on n'a qu'à aller ailleurs choisir une autre religion, mais tant que je suis Musulman, la souffrance du Musulman est aussi ma souffrance !"

[45:30]
sermon de Noureddine Aoussat à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 18 décembre 2015 (hard-copy)

Noureddine Aoussat considère que l'Islam doit prendre le "dessus sur tout", contre les polythéistes et les Mécréants. Belle preuve de fraternité et d'amitié entre les peuples ! Noureddine Aoussat demande aux Musulmans de manifester leur solidarité vis à vis des responsables d'associations de l'Islam radial qui ont été perquisitionnées par la police dans le cadre des attentats terroristes ayant eu lieu à Paris le 13 novembre 2015.
Ces associations sont soupçonnées de faire de l'incitation à la haine et au meurtre, en préparant des combattants au Jihad islamique.
Ces précheurs de haine sont transformés par Noureddine Aoussat en martyrs Musulmans qu'il faudrait défendre, car c'est l'ensemble de la communauté musulmane qui serait ainsi visée, blessée, humiliée par la police française. Noureddine Aoussat instaure ainsi un sentiment de rejet de la communauté française, en radicalisant la Oumma contre l'État Français et sa police qui saliraient les Musulmans.
Le prédicateur ne fait donc aucune différence entre islamistes radicaux, jihadistes, ce sont tous des Musulmans qui doivent être protégés et soutenus par la Oumma, la communauté des Croyants.

Sur sa page Facebook officielle, Noureddine Aoussat va jusqu'à attaquer directement l'état français, qu'il accuse de martyriser les Musulmans en utilisant le terme "Jihad" à tort (hard-copy).

"En France, ce mot est mal traduit. Le djihad est l'effort que l'on doit faire contre soi, contre ses penchants, pour plaire à Allah. C'est aussi l'effort pour la piété, le pèlerinage, le respect filial. Les poseurs de bombes sont des terroristes et pas des djihadistes. Le terrorisme n'est pas un acte héroïque." Le conférencier s'en est alors pris à tous ceux du gouvernement"qui le savent mais qui n'en parlent pas".
Conférence de Noureddine Aoussat à la Mosquée ar-Rhama de Béziers le 22 février 2015

"j'avais osé écrire en toute conscience : " par acte de résistance à cette guerre sémantique (menée contre les musulmans en France notamment), et en signe de ma dénonciation des amalgames, je dis : je suis djihadiste" Mon post prémonitoire ne fait que se confirmer aujourd'hui au-delà de ce que je pouvais appréhender et redouter il y a de cela quatorze mois. Pour ceux qui auraient besoin de plus d'explication, et en deux mots : Accepte-tu en tant que musulman, musulmane qu'on pervertisse un terme et concept central de ta religion ? : En l'occurrence le terme DJIHAD ? Alors, si tu n'es pas content indigne-toi !"
Noureddine Aoussat sur sa page Facebook le 24 février 2015

"- 1ère : L'intitulé lui-même porte à confusion et ne manque pas de nourrir les amalgames les plus abjects. Tant et si bien, qu'il suffit de supprimer le suffixe "isme" pour se retrouver au cœur de l'islamophobie.
- 2ème : La planche visible sur le site du ministère de l'intérieur, intitulée : " Les premiers signes qui peuvent alerter" est d'un bricolage, d'une légèreté pour un sujet si grave, et d'un amalgame tout simplement scandaleux et dangereux.
- 3ème : En somme "on chercherait à promouvoir ce "djihadisme" au lieu de le combattre qu'on ne s'y prendrait pas autrement"
Noureddine Aoussat sur sa page Facebook le 29 janvier 2015

Noureddine Aoussat nie le concept de Jihad comme guerre sainte, invoquée pourtant par le Prophète Mohamed pour fortifier sa puissance militaire.
Le Prophète Mohamed, guide de tous les Musulmans, a mené personnellement son armée dans plus d'une vingtaine de batailles pour asseoir son pouvoir politique.
Le terme jihad est clairement évoqué et défini dans les textes sacrés de l'Islam, en particulier dans la sounnah du Prophète Mohamed.
On peut se référer par exemple au sahih Boukhari tome 4 p80-262, ouvrage dans lequel, sur près de deux cents pages, sont édictées les règles de combat contre les infidèles, la gestion des otages, l'échanges de prisonniers, quand combattre, comment tendre des pièges, comment partager le butin récolté après les pillages, etc...
Le sahih Boukhari est consultable dans toutes les Mosquées de l'Islam sunnite de France, il est une référence pour les combattants de Daesh (en particulier, Boukhari est souvent cité dans leur périodique "Dar-al-Islam"), afin de devenir de parfaits Musulmans.


Court extrait de la table des matières du tome 4 du sahih Boukhari sur les règles de la guerre sainte contre les Infidèles, les Chrétiens, les Juifs, les païens. Un des ouvrages les plus diffusés de l'Islam sunnite après le Coran dans les Mosquées de France et auprès des combattants du Jihad islamique.

Noureddine Aoussat veut donc ainsi faire croire que l'Islam n'a rien à voir avec les attentats terroristes et la guerre sainte, déculpabiliser le dogme islamique de toute responsabilité dans les attaques, alors qu'il en est l'essence même.

Noureddine Aoussat développe par ailleurs dans ses conférences et ses messages, une propagande politique antifrançaise et antisioniste, dans le but de radicaliser la communauté musulmane. Quelques exemples que l'on peut trouver sur son compte Facebook officiel (hard-copy) :

" Quand vous avez une force d'occupation, en l'occurrence Israël, qui au nom d'une idéologie qu'on appelle le sionisme, massacre un peuple, chasse de leur territoire une autre partie, installe des colonies et saccage même les cultures et déracine des oliviers centenaires, comment faut-il qualifier cela ?
Eh ben tout simplement que si on n'est pas antisionistes, c'est qu'on pense que ceci est fait au nom d'une origine, en l'occurrence le sémitisme, ce qui est faut !
Ou encore que tous ce MAL fait aux palestiniens est fait au nom d'une religion, en l'occurrence le judaïsme, ce qui est archi faux. En fait tout simplement parce que ce MAL est fait au nom d'une idéologie colonialiste, raciste et athéiste qu'on appelle le sionisme.
Voilà pourquoi de facto les anti antisionistes sont les vrais antisémites..."

Commentant la mort du caricaturiste Siné, Noureddine Aoussat révèle à nouveau son obsession antisioniste :
"Personnellement, je n'aimais guère sa vulgarité, qui m'irritait. Cependant, il méritait bien le respect car il n'a ni courbé l’échine ni abdiqué sa liberté d'expression devant les lobbys sionistes et leurs chiens de gardes."

Noureddine Aoussat accuse la France de "ruiner ses valeurs et son honneur" en ne réagissant pas face aux massacres perpétrés par les jihadistes (photo du village chrétien Al-Duvair en Syrie dont la population a été massacrée par les rebelles jihadistes).

Pourquoi l'État Français permet-il à Noureddine Aoussat de précher dans les Mosquées ? Pour quelle raison ce réseau islamique politique misogyne, antioccidental et antisioniste, qui tisse sa toile sur tout le territoire, n'est-il pas démantelé ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 16 juin 2016

18/05/2016

Les responsables de la Mosquée de l’Islam fondamentaliste d’Agen reçoivent le prédicateur politique misogyne, antioccidental, antisioniste et négationniste Hassan Iquioussen

La région Aquitaine connaît depuis quelques décennies une progression continue de l'implantation de la communauté musulmane. Cet enracinement se traduit par la construction de nouveaux lieux de culte, en particulier la Grande Mosquée d'Agen, gérée par la principale organisation islamique de la ville, l'Association des Musulmans de l'Agenais (AMA) sous contrôle de l'UOIF.
L’UOIF possède plus d’une soixantaine d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.

Sur la page Facebook des Musulmans de l'Agenais, on apprend qu'un bus est même affrété pour les Fidèles pour assister aux rencontres annuelles de l'UOIF au Bourget. (lien 1, lien 2)

 

La Grande Mosquée d'Agen flanquée de ses minarets

Entrée de la Mosquée d'Agen

Fidèles Musulmans de la Grande Mosquée d'Agen en prière

Quelle idéologie est enseignée aux Musulmans d'Agen ? Une doctrine de tolérance, d'amour et de respect de son prochain ?
Pour se faire une idée plus précise, les responsables de la Mosquée mettent à disposition des Fidèles une page Facebook officielle de la bibliothèque islamique du lieu de culte (hard-copy). Les ouvrages les plus importants véhiculant l'idéologie des enseignants de la Mosquée sont mis en avant sur la page, des conseils de lecture avisés pour éduquer et former les Musulmans aux préceptes de l'Islam.

Ci-dessous, quelques courts extraits du livre de propagande islamique de Didier Hamoneau, un converti à l'Islam, "Les racines musulmanes de la France" (2013) - (le prologue du livre est disponible en ligne sur ce lien), conseillé par les responsables de la Mosquée d'Agen (hard-copy)

"Le nationalisme est une idole parfois sanguinaire. C’est une idéologie dangereuse parce que narcissique, régressive, fondée non sur des vérités historiques, mais sur des interprétations partisanes de l’Histoire."

"La civilisation musulmane d’Espagne revivifia, à partir du Xème siècle, l’Italie et la France, puis tout le reste de l’Europe, qui est en réalité un sous-continent de l’Eurasie."

"La France a non seulement des racines musulmanes depuis le Moyen-âge, grâce à l’apport des sciences arabo-musulmanes, mais de surcroît elle n’existerait plus, tout simplement, depuis la Renaissance, sans le soutien du monde musulman. Il ne s’agit plus, là, de simples « racines », mais de l’existence même du pays en tant qu’État-nation indépendant. La France doit sa survie à l’Islam."

"L’Union européenne devrait d’ailleurs aussi s’ouvrir à toute « notre famille méditerranéenne ». La Turquie est un trait-d’union tout indiqué pour ce rapprochement constructif. L’Europe montrerait ainsi à nouveau la voie de l’avenir, celle de la fraternité universelle, loin des esprits bornés et chauvins qui affaiblissent notre sous-continent."

Un véritable condensé de propagande idéologique visant à démontrer que la France et la civilisation occidentale "n'existeraient plus" sans les Musulmans et l'Islam.

Didier Hamoneau oublie de préciser que les connaissances de Pythagore et des mathématiciens grecs, l’algèbre de Diophante d’Alexandrie, la médecine de Galien, d’Hippocrate, le travail des astronomes babyloniens un millier d’années avant la naissance de l’Islam, la médecine des savants Chrétiens nestoriens et byzantins, qui ont traduit les textes des savants grecs en langue arabe (on peut citer le médecin, philosophe et traducteur nestorien Hunayn_Ibn_Ishaq par exemple), ont été transmis en Europe également par les byzantins qui avaient l'avantage de lire les philosophes et savants grecs directement dans leur langue maternelle, sans passer par des traductions vers l'arabe.

Ce type d'endoctrinement assez classique et très répandu dans les Mosquées, a pour but de souder la communauté musulmane contre l'adversité, les Musulmans seraient injustement persécutés en France, alors que ce pays leur serait redevable d'une dette, leur religion ayant tout apporté sur Terre.

Aussi bien dans le domaine spirituel que dans le domaine scientifique, l'Islam n'a rien apporté au monde occidental. Les Arabes n'ont fait que profiter et développer, au contact des civilisations byzantines, perses et de savants Chrétiens syriaques un savoir provenant de la civilisation gréco-romaine, via l'apport des riches bibliothèques de villes Byzantines ou d'Europe, comme celle de Tolède.

recopie d’une mappemonde des « Étymologies », l’encyclopédie manuscrite en 20 volumes élaborée par Isidore de Séville, faisant référence à la pensée gréco-latine, bien avant que les Berbères et les arabo-musulmans ne mettent les pieds en Espagne.

Couverture du livre "Les Chrétiens dans la médecine arabe" de l'historien du Moyen-âge et des religions Raymond Le Coz, mettant en valeur le rôle des médecins Chrétiens dans la transmission du savoir des savants grecs, au sein des sociétés islamiques.

Contrairement à l'esprit d'ouverture du Christianisme et de ses penseurs, les idéologues de l'Islam, une fois devenus majoritaires, ont fait périr lentement toutes les civilisations qu'ils ont conquises : berbères, perses, byzantines noyautées par la répression des lois islamiques, car la Charia, une fois mise en place, s'oppose à toute forme d'innovation (b'ida).

Il est impossible de donner une liste exhaustive des massacres, pillages, meurtres, réduction de populations en esclavage, réalisés par les conquérants musulmans imitant le Prophète Mohamed (« le beau modèle ») au cours des siècles sur les différents continents africain, européen, asiatique et au moyen-orient. Je vous invite pour plus d’informations à vous reporter aux ouvrages sur l’Histoire du Jihad islamique, on peut citer, parmi des centaines d’autres :
- « Crucified Again » de Raymond Ibrahim
- « Jihad » de Paul Fregosi

- « Esclaves chrétiens, maîtres musulmans » de Robert C. Davis

- « Le génocide voilé », de Tidiane N’Diaye
- « Islamic jihad » de M.A. Khan

- « Les chrétientés d’Orient » de Bat Ye’or

- « Conquerors, Brides, and Concubines: Interfaith Relations and Social Power in Medieval Iberia » du professeur d’Histoire Simon Barton

- « Captifs en Barbarie » de Giles Milton

Les témoignages de ces ouvrages décrivent, à partir de documents historiques de sources chrétiennes, juives ou musulmanes, les humiliations subies par les peuples sous domination islamique.

 

De même, dans le domaine spirituel, les Musulmans ne connaissent pas Dieu, car il est pour eux inconnaissable, aucun questionnement sur la condition humaine n'est donc possible, puisque seul Allah sait, et tout Musulman se doit d'obéir aux lois de la charia. Doctrine totalement opposée au Christianisme, où Dieu se révèle aux hommes sous l'apparence de Jésus-Christ et le mystère chrétien de la Trinité, il est donc connaissable et questionnable, permettant à l'homme de progresser, de s'améliorer.

Ce débat théologique fut marqué par l'opposition entre le raisonnement et la Foi Catholique du théologien Saint Thomas d'Aquin d'une part, et la philosophie soumise à l'autorité d'Allah du juriste Musulman Averroès d'autre part.

Le professeur de philosophie arabe Rémi Brague explique brièvement la doctrine d'Averroès, radicalement opposée à la pensée de la civilisation occidentale

Saint Thomas d'Aquin, théologien catholique du XIIIème siècle, est l'auteur d'oeuvres fondamentales sources de la pensée moderne occidentale, comme "la somme théologique", ou encore "la somme contre les gentils".

Pour avoir osé diffuser la philosophie comme source de raisonnement au lieu des seules lois divines de Allah dans le Coran, Averroès a été persécuté et a dû fuir Al-Andalus, la fameuse Espagne soi-disant tolérante de "l'Islam des Lumières", ses écrits furent brûlés, et tout ce qui nous reste de lui fut sauvegardé par les Juifs et les Chrétiens de l'époque.
Averroès a depuis, dans toutes les Mosquées du Monde, été considéré comme un hérétique, et aucun de ses textes n'a jamais été enseigné dans une école coranique. Alors que les écrits de Saint Thomas D'Aquin sont enseignés dans tous les cursus théologiques de l'Église Catholique.

Tout au long de l'Histoire, les incursions de l'islam en Europe, que ce soit par la voie spirituelle ou idéologique, ont par conséquent toujours été considérées comme faisant partie d'un corps étranger incompatible avec la civilisation occidentale, et de fait rejetées.

Remarquons également que Didier Hamoneau préconise l'entrée de la Turquie, pays musulman autoritaire, dans l'Union Européenne, pour "un rapprochement constructif".
Rappelons que l'Islam est religion d'État en Turquie, toute critique contre Allah et son Prophète Mohamed est passible de 3 mois à un an de prison (article 216 de la constitution turque : pas de "Charlie Hebdo" qui se moque du Prophète Mohamed, là-bas !)
- la mention de la religion est inscrite sur les pièces d'identités turques (à la mairie en France, personne ne vous demande si vous êtes Juif, Musulman, Chrétien, pour renouveler votre pièce d'identité), la Turquie ne reconnaissant officiellement que quelques religions (islam, chrétiens orthodoxe, nestorianisme, alévisme, judaïsme)
- les Mosquées sont financées par l'Etat turc et les Imams sont des salariés dépendant directement du Premier Ministre
- les cantines scolaires des écoles publiques turques ne fournissent que de la viande halal (pas de petit salé aux lentilles là-bas !)
- Le catholicisme n'a aucune représentation officielle en Turquie, il est clandestin. (il n'existe pas officiellement de catholiques turcs !)
- toute construction d'une nouvelle Église est interdite sauf dérogation exceptionnelle de l'Etat - les prêtres étrangers Catholiques et Chrétiens ont interdiction de pénétrer sur le territoire turc (visas délivrés au compte-goutte)

Bref, Didier Hamoneau préconise le noyautage de l'Europe par un pays aux 75 millions d'habitants, à la culture et aux moeurs radicalement opposées à celles de la civilisation occidentale.

Autre ouvrage important, très souvent cité comme référence par les associations islamiques des plus grandes Mosquée de France, "les jardins des vertueux" (Riyâd As-Sâlihîn), de l'imam An-Nawawi (XIIIème siècle).

L'ouvrage de l'Islam radical totalitaire de An-Nawawi, qui développe un dogme profondément communautaire, misogyne, antioccidental et antisémite, est une référence pour les responsables de la Mosquée d'Agen, base de l'endoctrinement des Musulmans d'Agen (hard-copy)

« Les jardins des Vertueux » est une compilation des commandements les plus sacrés, « les Hadiths », faits et gestes du Prophète Mohamed relatés par ses contemporains. L’ouvrage décrit les bons comportements à adopter, détermine ce qui est licite ou illicite, pour tout bon musulman voulant respecter et pratiquer sa Foi, en tous lieux et à toutes époques, ces textes servent de base au Droit Coranique et à la jurisprudence (fiqh) dans certains pays Musulmans (charia).
Le livre est disponible en intégralité en ligne au format PDF sur ce lien.

On y trouve par exemple un chapitre complet intitulé : "Le livre de la guerre sainte", sur les vertus du jihad islamique, combat armé contre lés Mécréants et tous ceux qui sont hostiles à l'Islam. Dans le chapitre sur les interdictions, la femme est particulièrement ciblée :
"L’interdiction faite à la femme de voyager seule"
"l’interdiction de regarder une femme",
"l’interdiction de se trouver seul en présence d’une femme",
"l'interdiction de s'
isolez avec une femme sauf en présence d’un de ses proches parents, de ceux qu’elle ne peut épouser. »

« Il n’est pas permis à l’épouse de jeûner en présence de son mari sans son consentement, ni de faire entrer dans sa demeure qui que ce soit sans son autorisation. »
« Quand l’homme appelle son épouse pour satisfaire son désir, elle doit y répondre même si elle est en train de cuire son pain ».
« Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari ».

Les Juifs sont également méprisés et doivent être combattus pour que le Jugement dernier arrive : « Que Dieu maudisse les Juifs; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière ».
« L’Heure ne viendra pas tant que les musulmans n’auront pas combattu les juifs qui n’auront d’autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : « Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! », à l’exception d’un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. »
Le livre "Les jardins des vertueux" fait partie des textes fondateurs de l'Islam sunnite repris par les organisations terroristes à travers le Monde, le Hamas, Al-Qaïda, Daesh,...afin de justifier par la guerre sainte, leur haine des Juifs, des Mécréants, et la soumission des femmes.

 

Dans la même veine, l'Association des Musulmans de l'Agenais met à disposition dans sa bibliothèque islamique le livre de Ibn Abû Zayd Al Qayrawana, "La rissâla" (Xème siècle) (hard-copy)

Un livre d'endoctrinement dans la plus pure tradition islamique, ci-dessous, quelques extraits :

« Il n’est pas licite de faire couler le sang d’un Musulman sauf s’il commet l’apostasie, s’il commet l’adultère, ou s’il tue une personne sans raison, ou s’il devient hors-la-loi, ou s’il renonce à la Foi. »

« Il n’est pas licite pour un Musulman d’écouter intentionnellement des sons amoraux, ni d’écouter le discours d’une femme illicite, ni de participer à des amusement ou écouter des chansons. »

ADULTÈRE Si un musulman marié commet l’adultère ou la fornication, il doit être lapidé jusqu’à la mort.

HOMOSEXUALITÉ Si un homme commet un acte de sodomie avec un autre adulte consentant, alors les deux doivent être lapidés jusqu’à la mort, qu’ils soient mariés ou non.

LE JIHAD : SA SIGNIFICATION Il s’agit d’un terme technique destiné aux Musulmans leur demandant de combattre les Infidèles qui n’ont pas l’intention d’élever le nom d’Allah ou de présenter l’Islam.

La lapidation, le meurtre des personnes commettant l’adultère et des apostats, le Jihad, la Guerre Sainte contre les Infidèles, font intégralement partie de cette législation islamique, l'auteur explique également que ceux qui insultent ou injurient le Prophète doivent être tués, justifiant ainsi les attentats contre les caricaturistes de Charlie Hebdo, ce qui est en infraction totale avec les principes de la société occidentale. Plus d'information sur l'ouvrage "La Rissâla" sur le site de l'observatoire de l'islamisation de Joachim Véliocas.

Pensez-vous que c'est en lisant de tels livres que les Musulmans d'Agen deviendront de bons Français ?

Kamal Regoug, vice-président de l'Association des Musulmans de l’Agenais (AMA), dans la grande salle de prière de la Mosquée qui peut accueillir jusqu’à 1 200 fidèles. Les responsables de la Mosquée d'Agen conseillent aux Musulmans des livres islamiques incitant à la haine et au meurtre des Juifs, des apostats, des mécréants, et la soumission des femmes à l'autorité masculine.

Toujours plus inquiétant, les responsables de la Mosquée d'Agen ont invité le 23 avril 2016, le prédicateur de l'Islam radical Hassan Iquioussen.


Le prédicateur Hassan Iquioussen, qui arpente les plus grandes Mosquées de France pour délivrer sa propagande misogyne, antioccidentale et antisioniste fut invité par les responsables de l'Association des Musulmans de l'Agenais le 23 avril 2016

Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

 

 

Le maire d'Agen Jean Dionis du Séjour (au centre) et Kamal Regoug (à droite) réunis devant la mairie pour dénoncer l'assassinat de Hervé Gourdel par des islamistes en septembre 2014 Comme la plupart des associations des Grandes Mosquées de France, la propagation de l'idéologie islamiste se fait sous couvert d'une vitrine préconisant le partage et de respect.
Il n'est donc pas surprenant d'entendre l'association des Musulmans de l'Agenais appeler à manifester pour la tolérance dans des journées portes ouvertes, tout en propageant aux Fidèles de la Mosquée, un Islam sunnite ultra-rigoriste.
Islamiser et communautariser la Oumma de l'intérieur, tout en montrant un Islam d'apparence tolérant et ouvert devant les média et les autorités de l'État, c'est ce qu'on appelle dans la théologie musulmane, la taqqya.

01/05/2016

Pour Hassan Amdouni, prédicateur à la Mosquée Abou Bakr de Lens : « Allah a légiféré le hijab pour que la femme ne soit pas l’appât ou l’objet de convoitise des pervers »

Lens, ancienne ville minière du Pas-de-Calais, subit comme plusieurs autres communes alentour, la prolifération du réseau islamiste s'étendant depuis plusieurs années sur le nord de la France, historiquement sous l'influence de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, avec la Ligue Islamique du Nord et l'UOIF, présidées par Amar Lasfar. La Mosquée Abou Bakr de Lens est un des principaux centres de diffusion de l'idéologie fondamentaliste islamique de ce réseau.

Fidèles Musulmans en prière à la Mosquée Abou Bakr de Lens

Abdallah Dliouah, l'imam de la Mosquée de Valence, un prédicateur de la mouvance politique antisioniste des Frères Musulmans et proche du fondamentalisme néo-nazi, est invité à la Mosquée Abou Bakr de Lens les 19 et 20 mars 2016.
Sur son blog officiel, il mène une violente campagne contre Israël, en comparant la bande de Gaza au camp d'extermination d'Auschwitz.
(hard-copy)

 

Le cheikh marocain Saïd Al Kamali, fondamentaliste de l'Islam sunnite pour qui le voile islamique est une obligation pour la femme Musulmane, était présent à la Mosquée Abou Bakr de Lens le 25 avril 2015.

 

 

Également Invité régulier à la Mosquée Abou Bakr de Lens, le docteur en droit musulman tunisien Hassan Amdouni (hard-copy). (page Facebook)

 

Hassan Amdouni explique dans ses conférences que l'Islam est un système juridique et législatif complet, qu'il décrit dans son ouvrage : "Les fondements du droit musulman", stipulant les règles de la charia qui doivent structurer un état islamique.

Le prédicateur fondamentaliste islamique tunisien Hassan Amdouni, conférencier à la Mosquée Abou Bakr de Lens.

Pour avoir un aperçu des lois coraniques préchées par Hassan Amdouni dans les Mosquées, quelques extraits de ses interventions :

"Le jeûne est obligatoire, les cinq prières sont obligatoires [...] le pélerinage est obligatoire [...] Manger avec la main droite c'est immuable, c'est une constante.
Tous les versets qui sont de l'ordre du morkham (lois constantes) sont immuables, tels que par exemple l'interdiction des boissons enivrantes, vous pouvez les appeler par tous les noms que vous voulez, les liqueurs, avec de la mandarine dedans, c'est interdit, c'est une boisson enivrante, point à la ligne, parce que notre Prophète a dit : "Tout produit enivrant, il est vin, et tout vin est interdit" point à la ligne.
Vous pouvez dire : "oui, je vis en Europe, et je ne vais pas faire bien mes affaires si je ne vends pas l'alcool". Et bien, non, c'est interdit, parce que le Prophète a dit : "Celui qui nous a interdit de le consommer, nous a interdit de le vendre." Pourquoi ? Parce que le vin et les boissons envirantes, c'est un mal pour l'homme, et nous ne vendons pas le mal à l'être humain.
[...]
Vous ne pouvez pas payer un pot à votre collègue parce que c'est un mal."

[42:25]
Conférence de Hassan Amdouni, "Pour une saine compréhension de l'Islam", le 2 décembre 2010 (hard-copy)

Comment les Musulmans travaillant dans les grandes surfaces vendant de l'alcool doivent-ils considérer cette prédication ? Le Prophète Mohamed, Messager d'Allah sur Terre, interdit aux Musulmans de vendre de l'alcool.
Les vignobles français vantés à travers le monde pour leur qualité, produits d'un savoir-faire millénaire, qui délivrent sur les tables des Français un nectar se dégustant avec une belle viande rouge, des fruits de mer, ce patrimoine serait donc néfaste, "un mal pour l'homme" ?
Si tous les Français devenaient Musulmans selon les conditions prescrites par Hassan Amdouni, la France serait-elle encore la France ?
Faudra-t-il prévoir une division communautaire au sein des entreprises, comme dans les magasins "Marks and Spencer" en Angleterre, parce que les Musulmans n'ont pas le droit de vendre de l'alcool ?

Hassan Amdouni, prédicateur à la Mosquée Abou Bakr de Lens, interdit aux Musulmans de consommer et de vendre du vin, reniant ainsi une culture de prestige, issue d'une tradition millénaire sur le continent européen.

Concernant les rapports hommes, femmes dans la société islamique, voici ce que dit la législation coranique, telle que spécifiée par Hassan Amdouni :

"Il ne faut pas s'arrêter au niveau du mariage, il me plaît, elle me plaît. Les gens qui pensent ainsi sont des irresponsables, qui croient que le choix de l'époux ou de l'épouse est une affaire personnelle, individuelle. Mais non ! Vous ne vous mariez pas pour vous uniquement. Lorsque vous vous mariez, vous vous engagez par ce mariage à une responsabilité déjà par rapport à la descendance qui va en découler."
[14:40]
Hassan Amdouni, cours sur l'éducation des enfants en Islam (hard-copy)

"La dot c'est un domaine, c'est un sujet dans lequel il y a des questions. Sur la finalité de la dot, quelle est la valeur de la dot, quelle est sa valeur minimale, quelle est sa valeur maximale, est-ce qu'elle elle doit être versée tout de suite, est-ce qu'elle peut être reportée en cas de divorce, est-ce on peut laisser traîner, ou est-ce qu'elle est dûe par le divorce, par le veuvage. Il y a des tas de questions qui viennent sur la question du mahr."
[01:28:56]
Conférence de Hassan Amdouni sur "Les règles globales du droit et ses applications contemporaines en Europe" à Bruxelles le 17 Juin 2012

Hassan Amdouni, qui se veut être un des chantres de l'Islam réformiste, enseigne les règles de base de la juridiction islamique dans les Mosquées occidentales de France et de Belgique. D'après les fondements du droit musulman, Hassan Amdouni rapporte que la femme est propriété du chef mâle de la famille ou de son tuteur (marham), elle est vendue à son futur "mari" lors d'une transaction, un contrat signé contre une somme d'argent, la dot (mahr), la femme musulmane s'achète.
Ce concept de l'Islam valide le fait que le mariage n'est pas un consentement mutuel entre un homme et une femme, un acte d'amour, ce qui serait "irresponsable" d'après Hassan Amdouni, mais un pacte dont la femme est exclue, entre un tuteur et un futur mari, pour faire prospérer la oumma, la communauté des Croyants.

Ce prèche met en relief les profondes divergences existant entre la femme évoluant dans une société islamique et celle évoluant dans une société chrétienne. Dans le Christianisme, le mariage est un engagement entre deux personnes, un homme et une femme, "ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair", un lien d'amour, d'entraide, de confiance et de complicité.

"Allah a légiféré le hijab pour que la femme ne soit pas l'appât ou l'objet de convoitise des pervers. Elle ne doit pas être l'objet du désir pour que son honneur et sa dignité soient respectés comme tels.
C'est pour cela que Allah a dit, pour expliciter la sagesse pourquoi il a légiféré le hijab :
"Le but du hijab c'est qu'elle soit reconnaissable pour pas être sujet de convoitise et de nuisance, c'est ça le but." Pour qu'elle ne soit pas sujet à des nuisances verbales, mais aussi au regard agressif, qui exprime un désir bestial et qui peut devenir une agression même physique à l'encontre de la femme.
Donc le hijab a pour but que les pervers, les personnes qui n'ont aucune moralité ne s'attaquent pas à la femme.
[...]
Nous savons très bien que dans une société humaine composée d'un mâle et d'une femelle, toute la création est basée sur la notion du couple, Dieu a fait qu'il y a une attirance naturelle entre l'homme et la femme, entre le mâle et la femelle, et si on suggère à l'homme ce qui peut susciter et révéler ses instincts, que la femme ne vienne pas dire : "moi, je ne voulais pas, je ne pensais pas être sujet d'une agression, ni susciter du plaisir chez un tel, alors que je ne suis qu'une fille de bonne moralité et d'une grande honorabilité".
On ne met pas en cause sa parole, mais sa manière d'être met en cause sa parole.
Allah ne veut pas que la femme manifeste tous ses atouts pour qu'elle ne soit pas l'objet de convoitise des pervers qui risquent de mettre en cause sa chasteté, son honneur et sa dignité."
[11:50]
Conférence de Hassan Amdouni sur "Le Hijab loin d'être une mode" (hard-copy)

La société islamique telle que la conçoit le prédicateur Hassan Amdouni : Allah a légiféré sur le voile islamique, une femme doit se couvrir d'un hijab pour ne pas attiser le regard des pervers.

Hassan Amdouni ravale la femme à n'être rien d'autre que l'éternel objet de convoitise de la mâle concupiscence. Propriété de la famille ou du mari, il faut la protéger du regard lubrique des pervers en la couvrant d'un voile.
Toute manifestation de beauté, de séduction, de charme, de sensualité, de féminité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, car pouvant aiguiser l'appétit des mâles Musulmans en rut.
Ces principes de base du droit musulman entrent directement en conflit et sont incompatibles avec les législations de type occidental, pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, opposant la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée remettant en cause "sa bonne moralité et sa grande honorabilité", incitant donc au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication.

 

La municipalité de Lens est partenaire officiel des Rencontres Annuelles des Musulmans du Pas-de-Calais, une organisation de l'Islam radical misogyne et antioccidentale (affiche du meeting ayant eu lieu le 13 juin 2015)


On y retrouve par exemple Hassan Iquioussen, prédicateur politique misogyne, antioccidental et antisioniste, ou encore Amar Lasfar, le président de l'UOIF, la branche de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste en France des Frères Musulmans.

L'ex-maire socialiste Guy Delcourt en visite chez les islamistes fondamentalistes de la Mosquée Abou Bakr de Lens le 8 mars 2015.

Le maire socialiste Sylvain Robert était présent lors de la journée portes ouvertes de la Mosquée Abou Bakr de Lens le 8 mars 2015.

Le tandem Guy Delcourt, ex-maire socialiste et son successeur Sylvain Robert n'a pris aucune mesure contre la prolifération du fondamentalisme islamique militant condamnant sur le long terme, le vivre-ensemble et la cohésion sociale sur la ville de Lens.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 avril 2016