Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2013

Cours d’Islam du professeur Ibrahim Abou Talha à la Grande Mosquée Masjid « la Vertu » de Pantin : « Celui qui change de religion, ôtez-lui la vie »

Pantin est une commune du département de la Seine-Saint-Denis (93), située dans la banlieue nord-est de Paris, dont elle est limitrophe. La ville compte depuis plusieurs années une forte communauté Musulmane, pas moins de huit associations Islamiques sont répertoriées sur Pantin.
Face à l'afflux de Fidèles, les responsables de ces associations ont demandé et obtenu avec succès auprès de la municipalité administrée par le maire socialiste Bertrand Kern, la construction de lieux de Culte Musulmans. En particulier le permis de construire délivré pour l'édification de la Mosquée Hamza, rue Honoré, dans le quartier des Quatre-Chemins à Pantin, tout près d’Aubervilliers. Débutés à l’automne 2012, les ouvriers s’activent sur le site de l’association "la Fraternité", qui finance ce projet de démolition-reconstruction.
Sur le modèle du projet parisien de la Goutte-d'Or, dans le XVIIIe arrondissement, les associations Musulmanes de Pantin viennent finalement d'accepter de s'unir autour de la nouvelle proposition de la mairie. A la place de la Mosquée de la Vertu, située rue Racine, dans le quartier des Courtillières, un nouveau lieu de culte que se partageraient l'ensemble des associations et un centre culturel, mais sur un terrain deux fois plus grand.

            La Mosquée Masjid El-Islâh dans le quartier des Courtillières à Pantin

Les associations ont obtenu la promesse de doubler la taille de l'actuel terrain (qui réunit les fidèles de deux associations subsahariennes) pour y construire une Grande Mosquée neuve et un centre culturel.
« Cela n'a pas été évident de satisfaire tout le monde. Mais ça y est, nous y arrivons », se félicite Alain Périès, l'adjoint socialiste chargé du dossier des Courtillières.
Cette signature, engagerait la ville à céder un terrain à proximité du gymnase Hasenfratz pour une période de quatre-vingt-dix-neuf ans en échange de un euro symbolique, un financement déguisé, contraire et en désaccord flagrant avec la Loi de 1905, l'État ne devant subvenir aux besoins d'aucun Culte.

La présence de ces lieux de Culte Musulmans depuis plusieurs années, dédiés à l'apaisement des coeurs, la Tolérance et le Respect ne semble pas complètement porter ses fruits. En effet, en janvier 2013, au coeur même du quartier des Courtilières de Pantin où est implantée la principale Mosquée de la ville, deux journalistes de la revue "Les Inrockuptibles" en reportage dans le quartier se sont faits violemment agressés et dévalisés par des jeunes, en prétextant qu' "Ici, c'est notre cité. Vous avez cinq minutes pour dégager, sinon on va vous faire mal."

Que prêche-t-on dans la Mosquée des Courtillières, qu'est-il enseigné aux jeunes Musulmans de Pantin dans ce complexe islamique qui sera bientôt étendu grâce aux aides apportées par la municipalité de Bertrand Kern ? Les cours hebdomadaires du vendredi (et maintenant en plus tous les jeudis depuis avril 2013) sont dispensés par un précheur formé au Yémen, Ibrahim Abou Talha (lien 2). On sait que le Yémen n'est pas réputé pour enseigner un Islam "modéré", puisque sa législation se fonde en partie sur la Charia, la Loi Islamique, proche de la doctrine wahhabite des saoudiens, qui n'est pas vraiment un modèle de tolérance. L'apostasie y est passible de peine de mort.

Ibrahim Abou Talha est également professeur au Centre Éducatif du Palmier (CEP), une école coranique située maintenant à Saint-Denis.

Ibrahim Abou Talha, prédicateur de la Charia à la Mosquée de la "Vertu" de Pantin et au Centre Éducatif du Palmier (CEP) de Saint-Denis

Ibrahim Abou Talha est un spécialiste des Hadiths authentiques recueillis par l'imam An-Nawawi (1233-1277), des textes servant de base à la Loi Islamique d'après les faits et gestes du Prophète Mohamed, Guide et modèle Parfait pour tous les Musulmans, et que tous les Fidèles doivent respecter, en tous lieux et à toute époque. On peut également se procurer l'ouvrage majeur de An-Nawawi, le livre le plus important après le Coran pour les Musulmans, "les Jardins des Vertueux" (Riyad-as-Salihin), que vous pouvez-vous procurer dans toute bonne librairie islamique qui se respecte ou en grande surface. Dans ce livre disponible sur les sites en ligne des plus grandes Mosquées de France, on enseigne la prédication du Jihad, la Guerre Sainte contre les Infidèles, la haine des Juifs, une doctrine violemment misogyne (lapidation des femmes adultères, interdiction de sortir sans la permission de son mari, etc...), et le rejet et la destruction de tout ce qui n'est pas Islamique (images, statues, musique, etc...). En gras italique ci-dessous, un extrait de son cours de l'enseignement des Hadiths de An-Nawawi donné devant ses Fidèles, disponible en intégralité sur le site de prédications (dourous) de Bobigny au format audio mp3 :

"Le Prophète nous dit : "Il n'est pas permis de verser le sang du Musulman, sauf dans trois cas : - celui qui commet la fornication alors qu'il a déjà contracté un mariage, quelqu'un qui s'est marié et qui, par la suite, a commis la fornication. - le meurtrier qui a pris l'âme d'un autre, une personne a tué quelqu'un, alors le gouverneur le tue - et l'apostat qui quitte sa communauté, celui qui rentre dans l'Islam, ou celui qui est Musulman, par la suite, il sort de l'Islam, par une Croyance, une Parole, une action ou tout ce qui fait sortir de l'Islam."
[10:29]

"Il m'a été commandé de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent de La Ilaha Illallah, et que Mohamed est le Messager d'Allah, d'accomplir la prière, de s'acquitter de l'aumône légale, s'ils font cela, ils ont préservé de moi leur sang et leurs biens, sauf des droits de l'Islam."
[23:30]

"Celui qui ne s'est jamais marié, et qui commet la fornication, dans l'Islam il doit être fouetté cent fois, comme cela a été cité dans la Sourate an-nour. Allah dit dans le Coran, la fornicatrice, et le fornicateur fouettez-les chacun cent fois. Dans un autre hadith il est dit qu'il doit être expatrié pendant un an. Donc, il est fouetté de cent coups de fouet, et ensuite, il doit partir pendant un an." Celui qui est déjà marié, dès la première fois, sera lapidé jusqu'à ce qu'il décède."
[27:30]

"Si la personne tue quelqu'un, on a le droit de tuer cette personne. C'est-à-dire que le gouverneur ordonna à ce que cette personne lui aussi on lui prenne son âme, comme il a pris l'âme d'une personne. Allah nous dit dans le Coran que la Loi du Talion a été écrite pour le meurtre. Celui qui ôte la vie à quelqu'un, on a le droit de lui ôter la vie. Ce n'est pas toi ou moi, mais l'ordre du gouverneur. Ce n'est pas l'anarchie. Chez les Juifs, si tu tuais quelqu'un, la famille de la personne n'avait pas le choix, donc on te tuais directement. Chez les Chrétiens, tu es obligé de pardonner. Dans l'Islam, c'est le juste milieu. On vient voir la famille du défunt et on lui expose la situation, et c'est eux qui choisissent. Ils ont le choix entre plusieurs choses. La première, c'est de pardonner, le Prophète appelait toujours à pardonner. Donc, il excuse le meurtrier. Le deuxième cas, il paye une amende, un dédommagement pour avoir pris la vie Sacrée de ce Musulman. Troisième cas, la Loi du Talion, on le tue. Il a le choix dans cela, et ça, c'est le juste milieu."
[36:52]

"Le Prophète Mohamed dans ce hadith nous dit : "Celui qui change de Religion, ôtez-lui la vie". Ils ont cité comme sagesse de cela, que si les gens sortait de la Religion, entrait dans la Religion, sortait de la Religion, les gens vont penser qu'il y a des manquements dans cette Religion. Et cela va nuire à l'image de l'Islam."
[43:40]

"Celui qui sème le désordre sur la Terre, comme les brigands de chemin, ceux qui attaquaient les diligences, les caravanes, et les marchandises, et ensuite ils se cachaient pour les attaquer, Allah nous dit dans le Coran que le jugement de ces gens là, c'est de les tuer, ou bien de les crucifier, ou bien de leur couper les membres opposés. Pourquoi ? Parce qu'ils répandent le désordre sur la Terre."
[45:20]

"Celui qui tue, il enlève la sécurité des gens, du pays, il enlève la sécurité des gens de son entourage, cela veut dire que les gens vont vivre constamment dans la crainte ou dans la peur, si on laisse le meurtre se répandre, personne ne sera en sécurité, personne ne pourra laisser sortir sa famille, personne n'osera faire telle chose ou telle chose. Pourquoi ? Parce que les gens peuvent tuer sans recevoir la peine religieusement prévue à cet effet. Et regardez ce qui se passe en France, ils disent qu'il n'y a plus de place dans les prisons, une des grandes causes, c'est quoi ? C'est que celui qui tue va en prison et ressort, il retue, il retourne en prison, il retue."
[47:00]

"Celui qui tue, l'Islam permet de lui ôter la vie, afin de laisser en vie les autres. C'est pour ça que Allah nous dit : "Vous avez dans la Loi du Talion, en vraie la vie". Que veut dire ce verset ? En tuant une personne qui est meurtrière, on va garder en vie le reste. Mais si on le laisse en vie, il va tuer les gens et va répandre le désordre sur la Terre. Mais en ôtant une vie, on a préservé la vie du pays."
[48:53]

"Celui qui sort de la Religion répand le désordre sur la Terre, parce que cela va appeler les gens à aller dans des Religions qui ne sont pas agrées par Allah, ils vont mourir pour cela, vont rentrer dans le plus grand chatîment et vont finir en Enfer éternellement. Et ça, cest le mal par excellence."
[49:40]

Le prédicateur Ibrahim Abou Talha, cours d'Islam à la Mosquée Masjid el-Islâh ("la Vertu") de Pantin (hard-copy)

Ibrahim Abou Talha nous explique les fondements de la Loi coranique, instituée au niveau de l'État par le "gouverneur", il nous détaille les punitions à attribuer à ceux qui commettent l'adultère : soit cent coups de fouet pour les célibataires, soit la lapidation pour ceux qui sont mariés. Le Musulman qui décide de quitter l'Islam (apostat) doit être mis à mort, car sinon, il causera le "désordre sur la Terre" et "finira en Enfer éternellement". La Loi du Talion, est prescrite : celui qui tue doit être tué, car la société est trop laxiste envers ces personnes en permettant trop facilement leur libération.

"Celui qui sème le désordre sur la Terre, comme les brigands de chemin, ceux qui attaquaient les diligences, les caravanes, et les marchandises, et ensuite ils se cachaient pour les attaquer, Allah nous dit dans le Coran que le jugement de ces gens là, c'est de les tuer, ou bien de les crucifier, ou bien de leur couper les membres opposés."
La Loi Islamique enseignée dans la Mosquée de Pantin par Ibrahim Abou Talha sera-t-elle un jour en vigueur sur le sol français ?

Pour les Musulmans assistant à ce cours, tout ce qui sort de la bouche de ce prédicateur est censé être garant de la Parole d'Allah sur Terre, un guide dans la Foi Musulmane. Pensez-vous que ce sont là des messages de Paix et de Tolérance ? Ibrahim Abou Talha offre un permis de tuer à ses Fidèles, sans aucune modération, ni avertissement quant à la violence de ces textes. Qu'en sera-t-il, lorsque le complexe islamique de Pantin sera agrandi, et que son école coranique fonctionnera à plein régime dans quelques années ? Les jeunes Musulmans endoctrinés seront-ils pleinement intégrés dans la vie sociale de Pantin ?

La Mosquée est un projet « structurant pour la vie du quartier », car « chacun doit pratiquer son culte dans des conditions qui soient dignes »
Bertrand Kern, maire socialiste de Pantin, après avoir attribué un terrain avec un bail emphytéotique d'un euro symbolique aux associations Musulmanes de la ville, pour la construction d'une Mosquée.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 13 juin 2013

Prèche de l’Imam Abou Laïth à la Mosquée SALAM de Montmagny : « Quand la femme se parfume, sort et passe à côté de gens qui sentent l’odeur de son parfum, elle est fornicatrice ! »

Montmagny est une petite ville du Val d'Oise (95) d'environ 14 000 habitants dans la banlieue nord de Paris.
L'Association SALAM y dispose d'une Mosquée composée d’une salle de prière de 110 m2 pour les hommes, une salle de prière de 30 m2 pour les femmes avec retransmission vidéo en direct et une salle d’ablutions et sanitaire.
On y dispense des cours d’arabe, de Coran et d’éducation islamique à plus de 400 élèves (l'imam compte recevoir 700 élèves à la rentrée prochaine) de l'école primaire au collège dans la partie école coranique.(Madrassah)
L’Association Salam souhaite devenir propriétaire d’un terrain de 1150 m2 environ, comprenant un bâtiment d’une superficie totale de 450 m2. Des dons sont demandés aux fidèles sur la page d'accueil du site officiel de la Mosquée SALAM de Montmagny (hard-copy). Les prèches les plus importants sont consultables sur le site en ligne, un prèche concernant la place de la femme en Islam sur la page d'accueil du site est illustré par cette image :

795542laplaceenIslamdelafemme.jpg

trois femmes en Niqab, un signe d'intégration de la Commmunauté Musulmane alors que le Niqab est maintenant interdit en France ?

La deuxième partie du prèche est consultable sur le site intégralement en français, dont voici quelques extraits en gras italique ci-dessous (hard-copy), :

"Pour la Femme, une des choses les plus importantes pour préserver sa Foi : c'est de rester à la maison. Le prophète Mohammed a dit : "ancrez-vous dans vos maisons!", comme un bateau dont on jetait l'ancre, qu'est-ce qu'il fait ? Il ne bouge plus. Ancrez-vous dans vos maisons et ne vous dévétissez pas de la même manière dont on se dévétissait à l'époque pré-islamique, de l'ignorance ! Sa maison c'est son premier Hijab.
[...]
Il est permis à la femme de sortir de la maison, quand il y a un besoin, mais aujourd'hui, il n'y a plus de limites ! Les femmes elles sortent sans besoin, sans nécessités ! Comme ça, juste pour sortir ! Et quand elles sortent, elles ne respectent même pas les conditions dans lesquelles elles doivent sortir !
Les conditions pour sortir c'est quand elle en a besoin, apprendre les Sciences Religieuses, ou faire certaines affaires que seules les femmes peuvent faire et pas les hommes, comme le fait d'aller à un mariage s'il n'y a pas de Haram, de mélange entre les hommes et les femmes, si toutes les règles sont respectées. Comme le fait de visiter les parents et les proches, ou une nécessité de travailler mais à condition que ce soit un travail dans les conditions de l'Islam. C'est-à-dire qu'elle ne soit pas mélangée avec les hommes, qu'elle travaille dans un milieu Hallal, qu'elle puisse faire ses prières à l'heure, qu'elle n'ait pas besoin de se serrer et de se mélanger avec les hommes dans ses trajets aller-retours.
C'est-à-dire qu'en France, ça n'existe presque pas ce genre de travail.
[...]
Le Prophète a dit : "Un homme ne s'isole pas avec une femme sans que le troisième d'entre eux ne soit le Shaitan (Diable)"
[...]
Le Prophète a dit "Et Si vous leur demandez quelque chose, demandez leur de derrière un voile!". C'était un ordre pour les femmes du Prophète qui étaient les plus pieuses des gens, qui ont le moins de maladies dans leur coeurs, et Allah leur demande de purifier leur coeur et de demander quelque chose de derrière un voile.
Parmi les choses que la femme doit faire, c'est préserver sa pudeur, et son Hijab. La pudeur, ça fait partie de la Foi. La pudeur c'est quelque chose de joli et de beau, et c'est encore plus beau chez la femme. La beauté de la femme et sa force, c'est dans sa pudeur !
Quand une femme a perdu sa pudeur, elle devient comme un homme. Quand une femme n'a plus la pudeur, elle élève la voix comme un hommme. Elle va dans des endroits ou elle se mélange avec les hommes, elle fait tout comme les hommes. D'ailleurs le Prophète a dit que la pudeur n'amène que du bien.
[...]
Le prophète a dit que deux catégories de gens font partie des gens de l'Enfer que je n'ai pas encore vu, parmi les catégories qu'il a citées, des femmes habillées, mais nues, qui penchent dans leur démarche et qui ont sur leur tête des cheveux comme les bosses de chameaux. Le Prophète a dit, elle ne sentiront pas l'odeur du Paradis, elles n'entreront pas au Paradis!
[...]
Les conditions du Hijab c'est qu'il recouvre tout le corps, il y a divergence entre les savants sur le visage et les mains, est-ce qu'ils doivent être obligatoirement recouverts ou si c'est juste recommandé, mais sinon tout le corps doit être couvert.
La deuxième condition, c'est que ce vêtement ne doit pas être attirant, ne doit pas être beau, s'il a une couleur attirante, ou des dessins attirants, ce n'est pas un Hijab, c'est une manière d'attirer le regard des autres. L'objectif du Hijab, c'est de cacher et pas d'attirer, ce n'est pas d'être jolie !
La femme, elle se fait belle chez elle, devant son mari, pas à l'extérieur.
Contrairement à la Culture des non-musulmans, elles se font belles à l'extérieur elles sont moches à l'intérieur ! Nous chez nous c'est le contraire, à l'extérieur elles cachent leur beauté, à l'intérieur elles s'embellissent pour leur mari.
Troisièmement, ce vêtement doit être assez épais pour ne pas voir à travers.
Quatrièment, il doit être assez large pour ne pas voir la taille des membres dessous. Que ce soit les pantalons, les t-shirts ou les pulls qui serrent, ce n'est pas valable, ça doit être large, pour ne pas voir la taille, la manière des membres en-desssous.
Cinquièment, il ne doit pas être parfumé, car le Prophète a dit : "Quand la femme se parfume, et elle sort et passe à côté de gens qui sentent l'odeur de son parfum, elle est fornicatrice !"
[...]
Septièmement, ce vêtement ne doit pas ressembler aux vêtements des mécréantes et des pervers et des dévoilées, car le Prophète a dit : " Celui qui ressemble a un Peuple, il fait partie d'eux, il fait partie de ces gens là!"
[...]
La femme ne doit pas écouter la Musique, les chansons interdites en Islam, comme le Prophète a dit : "Il y a des gens de ma Communauté qui rendront Hallal la fornication, le vin et la Musique et les chants"

L'Imam devant son assemblée de Fidèles Masculins, se livre à un véritable pladoyer contre la Féminité. Toute forme de Beauté, Sensualité, Séduction, Charme, Féminité est strictement et formellement interdite par les preceptes islamiques à la Femme Musulmane sous peine de subir la colère d'Allah.
A l'extérieur, aucune des ses formes ne doit apparaître pour ne pas aiguiser l'appétit des mâles, taille, hanches, jambes, décolletés tout doit être caché dans des vêtements amples. Le parfum lui est interdit. Elle se doit d'obéir à son mari et rester à la maison, sauf permissions de sortie exceptionnelles (mariage, études de Sciences Religieuses), les conditions pour travailler n'étant pas "hallal" en France, puisque une Femme Musulmane n'a pas le droit d'entrer en contact avec les hommes.
Elle se doit de ne pas ressembler "à un Peuple" (non-musulmans) , pour "ne pas faire partie de ces gens là" .
Cette vue de le Femme entre en totale incompatibilité avec l'émancipation de la femme Occidentale.
Quel type d'attitude ce prèche induit-il dans l'esprit, le comportement des Musulmans, envers la Femme Musulmane, et envers la femme Occidentalisée "mécréante, perverse, dévoilée et fornicatrice" ?

DANS LE MONDE ISLAMIQUE DE L'IMAM ABOU LAÏTH, TOUT CECI EST INTERDIT :

652961antoniocanovapsychelamour1793louvrejesaL1.jpg

Psyché ranimée par le Baiser de l'Amour - 1793 Antonio Canova - Musée du louvre

745517majanuedetail.jpg

                    La Maja nue - 1800-1803  Francisco de Goya - Musée du Prado

922405nathali.jpg

"Quand la femme se parfume, et elle sort et passe à côté de gens qui sentent l'odeur de son parfum, elle est fornicatrice !"
L'Imam Abou Laïth à la Mosquée SALAM de Montmagny

La femme ne doit pas écouter la Musique, les chansons interdites en Islam, comme le Prophète a dit : "Il y a des gens de ma Communauté qui rendront Hallal la fornication, le vin et la Musique et les chants"
L'Imam Abou Laïth à la Mosquée SALAM de Montmagny

 

EDUCATION ISLAMIQUE : LES PROFESSEURS FEMMES QUI NE PORTENT PAS LE HIJAB SONT UN MAUVAIS EXEMPLE POUR L'ENFANT.

Sur le site on trouve sur la page d'accueil également un prèche sur "l'éducation des enfants en Islam", des extraits de la conférence en gras italique ci-dessous (hard-copy)

"Un enfant a besoin d'un bon modèle et même un adulte a besoin d'un modèle. Et le premier modèle pour les enfants c'est qui ? Les parents, puis son professeur. Donc les deux références d'un enfant c'est ses parents et son professeur. Quand il voit ses parents faire quelque chose pour lui, c'est ça l'idéal. Il n'a pas encore l'esprit critique pour comprendre que ses parents peuvent faire des erreurs ou font des choses qui ne sont pas bien, pour l'instant, il imite.
Si un parent, un père ou une mère dit à son fils : "prie!". Et on voit beaucoup de Musulmans qui ont le soucis que leurs enfants fassent la prière apprennent l'arabe, mais eux même les parents ne pratiquent pas ,ou ne sont pas constants dans la prière, ou bien ne font pas d'efforts pour apprendre la religion, alors ça pose une contradiction chez l'enfant."Comment mon père il me dit prie, et lui, il ne prie pas !"
Si c'était bien, il le ferait, et ça, ça se traduit par un manque de confiance chez l'enfant. Il perd confiance en lui-même et il perd confiance en ses repères.
C'est un enfant faible qui va grandir avec un manquement.
[...]
D'ou l'importance du choix des professeurs. Il a une influence incroyable sur les enfants, regardez les petits enfants ils disent: "la maîtresse elle a dit, la maîtresse elle a fait". Les mamans, elles sont jalouses des maîtresses! on dirait que l'enfant est plus attaché à la maîtresse qu'à sa mère!
[...]
Comment l'enfant perçoit-il cette autorité ? Comme un modèle, un exemple à suivre.
Alors imaginez si vous mettez vos enfants aux mains des Khouffars (infidèles), aux mains de femmes et d'hommes pervers, qui dans leur morale, dans leur Croyance, dans leur comportement, dans leur habillement, sont des mauvais exemples.
Qu'est-ce qui va se passer pour l'enfant ? Il va être touché que tu le veuilles ou non par cet exemple. ça c'est juste l'exemple, on parle pas de l'enseignement qu'ils donnent des paroles qu'ils disent ou ce qu'ils transmettent. Juste pour l'exemple, même s'il enseignait l'Islam, le Coran et la Sounna, mais si lui-même n'est pas un exemple ça va avoir un effet négatif sur l'enfant. D'ou l'importance des choix des professeurs.
Combien de fois j'ai parlé avec des responsables de Mosquées ou de Madrassah : "Attention aux professeurs que vous prenez !" On prend comme professeur des gens qui sont des exemples. On ne peut pas prendre un professeur dont l'apparence est un mauvais exemple pour l'enfant.
Nous on lui apprend la Sounna, et le professeur est loin de la Sounna.
Nous on veut apprendre aux filles la pudeur, on lui amène un professeur femme qui porte à peine le Hijab, ou qui ne sait pas porter le Hijab.
Nous on veut enseigner aux enfants que c'est Haram telle ou telle chose on lui amène un professeur qui fume une cigarette à la récréation.
Est-ce que ce professeur là est un bon professeur pour les enfants ? Même s'il connaît le Coran et l'Islam par coeur, c'est un mauvais professeur.
[...]
Notre exemple à tous, qui sommes Musulmans, qui c'est ? Le Prophète Mohammed. Il est venu pour être un modèle dans tous les domaines de la vie.
Premièrement dans ta Croyance, et dans ton Dogme, Comment tu dois croire en Allah, quelle est ta Croyance dans les choses de l'Invisible ?
Tu ne prends pas de la Philosophie, ou de ton expérience, ou des paroles de tel ou tel philosophe ou telle ou telle personne.
Car cela, ça été révélé dans le Coran et annoncé par le Prophète, car le seul qui connaît l'Invisible, c'est qui ? Allah !
Et c'est la chose la plus importante à enseigner à un enfant, le monothéisme pur. Mon enfant, ne donne aucun associé à Allah, car l'Associationisme est une injustice énorme."

343327inscriptioncousislam.jpg

Inscription pour la rentrée scolaire 2011-2012 à la Madrassah de la Mosquée de Montmagny

Dans son prèche l'Imam n'aborde que l'aspect de l'éducation religieuse. Elle constitue pour lui la véritable éducation des enfants et ne doit être donnée que par des Professeurs Musulmans, leur enseigner la Sounna du Prophète.
On apprend aussi que mettre les enfants aux mains de Kouhffars (terme péjoratif pour désigner les non-croyants, les non-musulmans) est dangereux pour leur éducation (perversion).
Les professeurs qui ne portent pas le voile sont un mauvais exemple pour l'enfant.

A aucun moment, l'imam n'évoque le contact et l'intéraction de l'enfant Musulman avec les institutions de la République, l'école laïque publique ou privée. Par exemple des notions basiques telles que l'apprentissage de la Culture (Sciences, Mathématiques, Littérature, Lettres, Langues, Arts, Musique, etc...) ou le suivi des devoirs à la maison ne sont pas évoquées.
L'Imam va même jusqu'à expliquer que la Philosophie ne sert à rien, ni même l'expérience acquise par l'élève au cours de son éducation, car tout est déjà décrit et figé dans le Coran et la Sounna, par le seul Modèle de vie parfait à suivre, le Prophète Mohammed. L'imam engage donc les parents à nier tout esprit critique à leurs enfants.
Pour résumer : "Suivez et n'innovez pas!" qui est d'ailleurs le titre d'une des conférences que vous pouvez également suivre en cliquant sur un des liens de la page d'accueil.

La citation juste au-dessus du lien audio "l'éducation des enfants en Islam" est révélatrice de la pensée de l'Imam (hard-copy). Un hadith spécifie bien que :

"Tout enfant nait sur la saine nature (l'Islam),
et ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un adorateur du feu »

[ Al Boukhâry]

En résumé, tout être humain nait sain, c'est-à-dire naît par essence même musulman, c'est après sa naissance qu'il est pervertit par les chrétiens, les juifs ou les "adorateurs du feu".

Pensez-vous que la Mosquée de Montmagny soit un Lieu de Culte propice pour l'Intégration, l'épanouissement de jeunes Musulmans dans la société Occidentale ? L'enseignement préché par l'Imam Abou Laïth engage-t-il les Musulmans à s'insérer dans la société ou au repli Communautaire ?


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 18 août 2011

24/11/2013

L’Association Musulmane et Culturelle de Gap met en ligne sur son site les Hadiths de Boukhary : « Les Juifs combattront les Musulmans »

Gap est une commune de plus de 40 000 habitants située dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, chef-lieu du département des Hautes-Alpes (05). En 2001, la communauté Musulmane locale s'est regroupée en Association Musulmane et Culturelle de Gap (AMCG), présidée par Karim Abdelbasset Hamdouni. L'AMCG dispose actuellement d'un lieu de Culte provisoire, devenu au fil des années trop exigüe pour accueillir les Fidèles Musulmans de Gap. Face aux pressions et manifestations incessantes des Musulmans de l'association de Gap après la fermeture provisoire de leur salle de prière pour réfection, les élus Gapençais, à l’unanimité en conseil municipal le 24 juin 2012, administré par le maire divers-droite Roger Didier, ont acté la vente d’un local, zone de la Justice, pour 135 000 euros net. Sur le site officiel de la Mosquée, s'est mise en place l'organisation d'une collecte de Dons pour obtenir des fonds nécessaire afin de démarrer la construction d'un centre islamique. Une cinquantaine de riverains ont manifesté contre cette décision, arguant que le parking actuel à disposition n'était pas aménagé pour recevoir les futurs Fidèles de la Mosquée.

                                Le futur projet de la Grande Mosquée de Gap

                                          Fidèles Musulmans en prière à Gap

Quel Islam enseigne-t-on actuellement dans la Mosquée provisoire de Gap ?

Sur leur site internet officiel, les responsables de l'AMCG publient gratuitement en ligne l'ouvrage de Mohammed Yacine Kassab que vous pouvez télécharger au format PDF en deux tomes, "3 000 hadiths et citations coraniques", répertoriant 3 000 hadiths de Bokhari. Les hadiths d'El Bokhari sont enseignés dans tout le Monde Islamique car ils sont considérés comme authentiques, issus d'une chaîne de transmission forte. L'ouvrage est disponible sur d'autres sites de forte audience de la communauté Musulmane comme islamhouse, ou islamboutique.fr.
Les hadiths sont les faits et gestes du Guide Spirituel de tous les Musulmans, le Prophète Mohamed, rapportés par ses contemporains. Il faut bien comprendre que les hadiths ne sont pas simplement des histoires ou des récits. Les hadiths sont les prescriptions islamiques que tout Musulman doit scrupuleusement respecter en tous lieux et à toute époque, pour suivre le bon comportement, le chemin du Prophète, la Sunnah. Ils constituent, avec le Coran, la base de la juridiction islamique, la charia, et de la jurisprudence Musulmane, le fiqh. Quelques extraits de ces hadiths en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

On peut également retrouver en intégralité les hadiths de Boukhary au format PDF de l'ouvrage de Mohammed Yacine Kassab sur ces liens : tome 1 et tome 2

TOME I

Est-il permis de creuser les tombes des polythéistes de la Djahiliya et d’y construire des mosquées sur ces emplacements ? De ces paroles de Prophète : "Dieu a maudit les Juifs pour avoir construit oratoires sur les tombes de leurs Prophètes."
page 85

LA PRESCRIPTION DU VENDREDI

De ces Paroles de Dieu : "(Ô Croyants) Quand on vous appelle à la prière du vendredi, accourez à l’invocation de Dieu ! Interrompez tout négoce, ce sera plus profitable pour vous, si vous saviez." (Coran 62.10) Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : "Nous (Musulmans), sommes venus les derniers, mais nous serons les premiers le jour de la Résurrection et ce, en dépit de ce que les autres (religions révélées : Judaïsme, Christianisme) aient reçu leurs Livres avant nous. Le vendredi leur avait été fixé mais ils ont argumenté à son encontre. Aussi, Dieu nous a dirigés vers ce jour de sorte que les autres communautés arrivent derrière nous : Les Juifs, le lendemain (samedi) et les Chrétiens le surlendemain (dimanche)."
page 147

Selon ‘Aïcha, lors de la maladie qui devait l’emporter, le Prophète a dit : "Dieu a maudit les Juifs et les Chrétiens pour avoir pris les tombeaux de leurs Prophètes comme lieux de prières."
page 207

TOUT NOUVEAU-NÉ EST MUSULMAN À SA NAISSANCE

Selon Abou Salama Ben ‘Abderrahmane, Abou Horaïra a dit : "L’Envoyé de Dieu s’est exprimé ainsi : - Il n’y a pas de nouveau-né qui ne soit musulman à sa naissance. Ensuite ce sont ses parents qui le changent en Juif, en Chrétien ou en Adorateur du feu."
page 210

DES CRIS QUE POUSSENT LES SUPPLICIÉS DANS LEURS TOMBES

Abou Ayoub a dit : "Le Prophète sortit un soir après le coucher du soleil et entendit des cris : - Ce sont des Juifs, dit-il, ils éprouvent le supplice dans leurs tombes."
page 214

TOME 2

LA DESTRUCTION DE LA CROIX ET LA MISE À MORT DU PORC

Selon Abou Horaïra, le Prophète a dit : "La Dernière Heure ne viendra pas avant que le fils de Marie ne descende parmi nous en qualité d’arbitre juste ; il détruira la croix, il mettra à mort le porc et éliminera la capitation (djizia). L’argent débordera alors au point où personne n’en voudra."
page 30

IL N'Y A PAS D'ACTION AUSSI IMPORTANTE QUE LA GUERRE SAINTE

Abou Horaïra a dit : "Un homme s’adressa à l’Envoyé de Dieu lui dit :- Désigne-moi une action qui soit aussi importante que la guerre sainte. – Je n’en vois pas, répondit le Prophète, qui ajouta : - Es-tu en mesure, lorsque le combattant part pour la guerre sainte, d’entrer dans une mosquée et de rester tout le temps en prière en observant un jeûne continu ? – Et qui pourrait faire cela ? répondit l’homme. »Abou Horaïra ajoute : « Quand le cheval du combattant tire sur sa longe pour s’élancer dans la guerre sainte, cela est compté comme bonnes œuvres à son auteur."
page 51

CEUX QUI COMBATTENT AU SERVICE DE DIEU Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Ceux qui combattent au service de Dieu – Et Dieu mieux que quiconque connaît ceux qui combattent pour Sa cause – est semblable à l’homme qui jeûne et qui est en prière (la nuit). Dieu assure à celui qui combat à Son service, de le faire introduire au Paradis, s’il devait mourir ; ou de le ramener vivant avec une récompense céleste ou un butin. »
page 52

DES DEGRÉS RÉSERVÉS AUX MOUDJAHIDINES QUI COMBATTENT AU SERVICE DE DIEU

Selon Samora, le Prophète a dit : "J’ai vu cette nuit deux hommes venir à moi. Ils m’élevèrent vers l’arbre et me firent entrer dans une demeure si belle et si splendide, que jamais je n’avais rien vu d’aussi magnifique que cela. Puis ils me dirent : - Ceci, c’est la demeure des martyrs."
page 52

L'OBLIGATION DE SE METTRE EN CAMPAGNE

De ces Paroles de Dieu : « Ô Croyants ! Lorsqu’on vous appelle à combattre pour la cause de Dieu, pourquoi restez-vous cloués au sol ? Préférez-vous la vie de ce monde à la vie future ? Les plaisirs d’ici-bas sont pourtant peu de chose en comparaison de la vie future. Si vous refusez de combattre, Dieu vous infligera un châtiment exemplaire et choisira pour le servir un autre peuple. Votre refus ne saurait lui nuire, car Il est Tout-Puissant. » (Coran 9.38-39)
page 56

LE BANISSEMENT DES JUIFS D'ARABIE

Abou Horaïra a dit : "Nous trouvions à la mosquée, quand le Prophète sortit et nous dit : "Allez vers les Juifs." Nous allâmes ensemble jusqu’à leur école et le Prophète leur dit : "Convertissez-vous à l’Islam, vous serez sauvés et apprenez que la terre appartient à Dieu et à Son Envoyé et que je tiens à vous expulser de ce pays. Que ceux qui pourront vendre leurs biens le fassent, car la terre appartient à Dieu et à Son Envoyé."
page 73

LA CAPITATION

De ces Paroles de Dieu : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu, ni au Jour Dernier, ceux qui ne déclarent pas illicites les prohibitions décrétées par Dieu et Son Prophète et ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient le tribut de leurs propres mains après s’être humiliés. » (Coran 9.29)
page 73

Selon ‘Imran Ben Hossaïn, le Prophète a dit : "J’ai vu le Paradis et j’ai remarqué que la majorité de ses élus étaient des pauvres. J’ai vu l’enfer et j’ai remarqué que la majorité de ses habitants étaient des femmes."
page 78

LES JUIFS COMBATTRONT LES MUSULMANS

Abdallah Ben ‘Omar a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire : "Les Juifs vous combattront mais vous serez vainqueurs."
page 113

LA PROMESSE DU PARADIS

Selon Djâbir Ben ‘Abdallah, le jour de (l’expédition de) Ohod, un homme vint s’adresser au Prophète : "Si je suis tué où irais-je, lui dit-il. – Au Paradis, répondit Mohammed. L’homme jeta immédiatement quelques dattes qu’il avait dans la main et alla combattre jusqu’à ce qu’il fut tué."
page 144

LA DESTRUCTION DES CROIX

Selon ‘Aïcha, le Prophète ne gardait aucune chose dans sa maison comportant des croix sans l’éliminer.
page 229

ON NE DOIT PARTICIPER À LA GUERRE SAINTE QU'AVEC L'ACCORD DE SES PÈRE ET MÈRE

Selon ‘Abdallah Ben ‘Amr, un homme dit au Prophète : "Ô Envoyé de Dieu, dois-je participer à la guerre sainte ?– As-tu ton père et ta mère ? demanda le Prophète. – Oui, répondit l’homme. – Alors, prends soin de tes parents."
page 229

DE LA RÉPUGNANCE À PRIER DANS UN MILIEU OÙ SE TROUVENT DES IMAGES

Anas a dit : "‘Aïcha possédait une étoffe portant des images dont elle avait recouvert un coin de la chambre. Le Prophète lui dit : - Ôte cela, car les images n’arrêteront pas de m’occuper l’esprit dans ma prière."
page 229

On peut lire l'ouvrage en intégralité, les hadiths justifient la Guerre Sainte (Jihad) contre les Infidèles, le mépris des Chrétiens et de leurs symboles (les Croix doivent être détruites, comme le recommande le Prophète Mohamed), les Juifs doivent être combattus et soumis. Le mépris des femmes, source de mal, le Prophète Mohamed a lui même constaté que l'Enfer était essentiellement peuplé de femmes.
La représentation graphique ou imagée d'êtres humains ou de personnages est déconseillée par le Prophète. Des chapitres entiers, comme celui sur la Bataille de Badr traitent du comportement des Musulmans pendant les phases de batailles et de conquêtes. La Guerre Sainte est glorifiée, celui qui combat pour l'Islam et meurt en martyr aura droit au Paradis.

Cet ouvrage, diffusé en masse sur Internet et dans les Mosquées, ne risque-t-il pas, pour les Musulmans les plus influençables, de disséminer et d'induire dans leur esprit une idéologie de mépris, de haine contre les Chrétiens, les Juifs, les non-Musulmans et les femmes ? A noter que le gouvernement russe vient d'interdire début juillet 2012 la vente de plus de 65 ouvrages islamiques car considérés comme une "littérature extrémiste", dont les hadiths de Bokhari.

On peut être surpris également de voir le cheikh koweïtien Mishary Rashid Alafasy formé à l'Université de Ryad en Arabie Saoudite, ne parlant pas un mot de français, venir donner des conférences à la Mosquée de Gap.
L'Islam enseigné en Arabie Saoudite est l'Islam wahhabite, une doctrine totalitaire, qui justifie le combat armé (Jihad) contre ceux qui s'opposent à l'Islam, les Musulmans se doivent de s'unir en une Communauté unique, la Oumma, et diffuser l'Islam et ses préceptes, la Charia, sur toute la Terre. Plus de précisions sur le wahhabisme sont données dans cet article.
Pour avoir un aperçu de l'idéologie wahhabite, un court extrait de la conférence donnée par le cheikh Mishary Rashid Alafasy intégralement disponible au format mp3 sur le site de la Mosquée de Gap, en gras italique ci-dessous (hard-copy) (vous pouvez également télécharger la conférence sur ce lien) :

Le cheikh koweïtien Mishary Rashid Alafasy, prédicateur à la Mosquée de Gap

"On est proche des fêtes de fin d'année, Noël, le jour de l'An et autre, comment faire pour se préserver et ne pas tomber dans ces fêtes, qui hélas incitent à des principes non religieux et à des choses qui sont contraires à notre Religion ?"
09:02

"La femme Musulmane a-t-elle le droit de travailler dans un lieu mixte ? La base de toute chose est que la femme doit rester dans son foyer, dans sa demeure. L'homme et la femme se complètent : une partie travaille à l'intérieur, une partie à l'extérieur. C'est la règle de base. Mais par contre, si la femme a besoin de travailler, si elle est dans le besoin, car son mari est malade, ou son mari est pauvre, ou bien elle est divorcée, et qu'elle peut mettre en pratique sa Religion, porter son Hijab, faire sa prière et ne pas rester dans un endroit mixte où il y a plein de tentations, alors il lui est permis de travailler, sinon ce n'est pas permis."
29:52

Le cheikh invite les Musulmans à s'éloigner des Chrétiens, en évitant de fêter les fêtes Chrétiennes, comme Noël pour ne pas être souillé et se préserver. Dans les discussions théologiques abordées, le statut de la femme est également évoqué. La femme Musulmane se doit de rester à la maison, et ne travailler que dans le cas où son mari ne peut plus subvenir à ses besoins, rester éloignée des autres hommes dans le cadre du travail, porter un hijab, le voile couvrant tout le corps et les cheveux sauf le visage.

Ce prèche, diffusé devant un auditoire exclusivement Musulman masculin de Gap, peut-il inciter les Musulmans à ne pas tolérer que leur femme sortent dehors sans leur accord, s'épanouissent ? Est-ce compatible avec la devise de la République Française, Liberté, Égalité, Fraternité ? Qu'en est-il du droit des femmes ? On peut par ailleurs émettre quelques inquiétudes : quel Islam sera enseigné aux jeunes Musulmans dans les futurs locaux de la Grande Mosquée de Gap ?

"La population musulmane de notre ville est une population qui souhaite ni plus ni moins exercer son culte et qui ne demande qu’un peu plus de sérénité, un peu plus de confort pour, comme je le fais moi, catholique que je suis, exercer mon culte en toute tranquillité."
Roger Didier - maire divers droite de Gap, le 24 juin 2012, lors de l'attribution d'un local pour la nouvelle Mosquée de Gap

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 14 juillet 2012

23/11/2013

Des prédicateurs islamistes et antisémites invités au centre Culturel Musulman « l’Olivier de la Paix » de Bagnolet

Bagnolet, ville de Seine-Saint-Denis de 34 000 habitants aux portes de l'Est parisien, dispose de plusieurs salles de prières et de lieux de Cultes islamiques, l'Islam s'y développe, en constante progression, une Grande Mosquée est par ailleurs actuellement en cours de construction. Parmi ces lieux de Culte, le centre culturel Musulman "l'Olivier de la Paix" de Bagnolet, accueille des centaines de Fidèles, pour recevoir et découvrir la "Religion de Paix et Tolérance".

712047MosqueBagnoletFidlesMusulmans.jpg

          Fidèles à l'Institut Culturel Musulman "L'Olivier de la Paix" de Bagnolet

Le centre Culture Musulman de Bagnolet est affilié à l'Institut Européen des Sciences Humaines de Paris (IESH), institut basé à Saint-Denis, qui, sous ce nom pompeux, n'est rien d'autre qu'une immense Madrassah, une école coranique formant des imams, gérée par son directeur Ahmed Jaballah, le président de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).

L'UOIF est la branche des Frères Musulmans en France, une organisation internationale politique islamiste qui milite pour l'application de la charia et la constitution d'un Califat mondial, un État gouverné par les Musulmans, pour les Musulmans. Le prédicateur Youssouf Al-Qaradawi fait même partie du "Conseil Scientifique" de l'IESH, il y est reçu avec tous les honneurs à Saint-Denis en 2007.

Youssouf Al-Qaradawi, "président de l'Union Mondiale des Savants Musulmans" présenté sur la page d'accueil du site Internet officiel de l'institut, diffuse une idéologie qui, dans ses ouvrages et ses discours n'a rien à envier au "Mein Kampf" d'Hitler. Dans son livre "le Licite et l'illicite en Islam", Al-Qaradawi explique par exemple que les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d'un mur). Son programme politique sur le long terme est clair : la conquête de Rome et de l'Occident et l'anéantissement des Juifs. L'institut "l'Olivier de la Paix" dispense des cours destinés aux enfants à l’apprentissage de l’Arabe, à l’étude de la civilisation islamique et à l’apprentissage du Coran. Et ceci, de la classe de maternelle jusqu’au dernier niveau, dirigés par un professeur diplômé de l’IESH.

Le 16 décembre 2011, les responsables du centre Culturel ont invité le prédicateur égyptien Mahmoud El-Masri, pour précher sa Parole de "Paix et Vérité". Ce prédicateur, très suivi et respecté dans le Monde Musulman, anime une émission à la Télévision égyptienne Al-Nas TV où il diffuse la "Parole de Paix Islamique" devant des millions de téléspectateurs, quelques extraits de ses émissions :

311886MosqueBagnoletchekhantismite.jpg

391662MosqueBagnoletAlMasri.png

Les cheikhs égyptiens Mahmoud El-Masri (à gauche sur l'affiche, et sur la deuxième photo) et Mohamed El-Sawy invités à l'Institut Culturel Musulman "L'Olivier de la Paix" de Bagnolet les 16 et 17 décembre 2011

"Aux jours du Prophète Mohamed, les Musulmans de Médine ont essayé de coexister avec les Juifs qui vivaient là-bas. Est-ce que cela a fonctionné ? Accords et traités ont été signés, mais les Juifs ont rompu les traités les uns après les autres. Ils ont trahi les Musulmans, comme c'est la coutume des Juifs en tout temps et en tout lieu. Les Juifs resteront des Juifs, ils n'ont pas changé et ne changeront jamais. Comme avec les Accords de Camp David, même si vous signez des milliers de traités avec eux, ils ne seront jamais respectueux. Ils ont tué les Prophètes, et que sommes nous, nous Musulmans, comparés aux Prophètes ?"
Mahmoud El Masri sur Al-Nas TV le 17 février 2012 invité de "prestige" au centre Culturel Musulman de Bagnolet

"Les Protocoles des Sages de Sion, rédigés dans l'intention de corrompre les populations islamiques, incluent la corruption en distrayant les Musulmans par le football. Ils utilisent le football pour distraire les populations islamiques." Mahmoud El Masri sur Al-Nas TV le 7 février 2012

Le cheikh antisémite Mahmoud El-Masri, explique devant les téléspectateurs égyptiens que les Juifs sont une calamité, des traitres irrespecteux ayant tué les Prophètes Musulmans. Ce prédicacteur représente-t-il par sa parole un Islam de Paix, de Tolérance, de rapprochement entre Communautés Religieuses ? Cet Islam est-il compatible avec les valeurs de la République Française ? D'autres prédicateurs venant de pays d'influence islamiste, ne parlant pas le français, sont régulièrement invités à l'Institut de Bagnolet. On peut noter la présence du cheikh égyptien Mohamed El-Sawy, que l'on peut voir également se faire inviter au congrès du l'UOIF du Bourget, la plus grande manifestation annuelle de l'Islam politique en France.

L'islamiste Abdelfatteh Mourou, membre fondateur du parti islamiste Ennhada actuellement au pouvoir en Tunisie, fut également invité à l'institut pour y donner une conférence le 22 avril 2011. Quand on connait les intentions politiques du président du parti Ennhada Rashed Ghannouchi, est-on en droit de s'inquiéter de l'Islam enseigné à l'Institut Culturel Musulman de Bagnolet ?

152546MosqueBagnoletAbdelfattehMourou.png

Le Cheikh tunisien Abdelfatteh Mourou, du parti islamiste Ennhada, en conférence à l'Institut Culturel Musulman de Bagnolet le 22 avril 2011. (hard-copy)

Le conférencier islamiste très médiatique et charismatique Tariq Ramadan fut invité à l'institut le 20 mars 2010 pour y donner une conférence.(hard-copy)

Dans son livre « Islam, le face à face des Civilisations », Tariq Ramadan décrit l’Islam comme un système totalitaire, la mise en place d’un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

L’idéologie développée par Tariq Ramadan est, de ce fait, proche de celle des Frères Musulmans, une organisation politique islamiste fondée par son grand-père Hassan-Al-Bannah, qui vise à instaurer sur toute la terre un Califat Mondial. Tariq Ramadan est parfois accompagné de son frère Hani Ramadan, un prédicateur radical, qu’on peut par exemple écouter ici défendre la mise en place de la charia à la Mosquée de Lille-Sud, la Loi que tous les Musulmans doivent adopter, ou défendre la cause palestinienne, en expliquant devant plusieurs centaines de Fidèles Musulmans à la grande Mosquée de Bruxelles que les Juifs sont des : « serpents, une race de vipères », et ce, en présence de Tariq Ramadan.

Conférence de Tariq Ramadan à l'Institut Culturel Musulman de Bagnolet le 20 mars 2010

quelques extraits ont été reproduits en gras italique ci-dessous :

"Vous vous souvenez de ce débat avec Nicolas Sarkozy en 2003 ? Certains sont venus me trouver, et vous savez ce qu'ils m'ont dit ? Comment les choses se sont passées parmi les conseillers en communication et de quoi ils ont parlé ? Ils ont dit : "Vous voyez ce qu'il faut faire ? Attaquez son frère. Parce que si vous attaquez son frère, chez les Arabes, vous attaquez la famille." C'était une stratégie, il ne t'attaque pas toi directement parce que tu as les moyens de te défendre, mais si on touche à quelqu'un que tu aimes ou à ta famille, ça peut te déstabiliser, tu ne sais pas comment faire. Et, nous Arabes : "Tu touches à mon frère, tu touches à ma soeur, tu vas voir!". Et c'est notre point faible."
[...]
"Au fond, c'est de comprendre qui a le pouvoir sur votre tête et qui a le pouvoir sur vos appréciations. C'est ça la vraie question. Alors que l'on ait des non Musulmans qui soient contents (de mon discours), amdoulillah, mais le plus important est que l'on ait un discours clair, des principes clairs, et qu'on ait une vue claire. Que l'on sache où on va, on se libère, on se renforce, et avec calme, on résiste. ça c'est le Jihad. Et on résiste et on transforme, et ça c'est le pouvoir, le pouvoir positif, c'est ça que cela veut dire. Vous commandez le bien vous résistez au mal et vous croyez en Dieu. C'est à dire que dans l'adversité, vous allez tomber, vous allez plier les genoux, vous allez ramasser des gifles, vous allez être insultés, et vous vous souvenez : "C'est pas grave, la route est longue, et tu sais quoi ? Moi je vais peut-être tomber, moi je vais peut-être mourir, moi, tu vas me détruire. Mais derrière moi, ça continue à marcher". Raison pour laquelle il faut se réveiller, il faut marcher et il faut éduquer. Il faut éduquer ceux qui sont derrière."
[...]
"Nous sommes pour la restitution des droits du peuple Palestinien, avec le droit au retour, et le minimum, c'est les frontières de 1967, comme ils l'exigent eux-mêmes. Nous ne transigerons pas là dessus, et les résolutions des Nations Unies doivent être respectées."
[...]
"Vous allez vous retrouvez dans l'un ou l'autre parti, il faut de ce point de vue là, que vous fassiez un choix en conscience, mais il faut le faire, il faut vous engager, il faut que l'on vous voit politiquement, il faut que vous soyez une force politique."

La stratégie de Tariq Ramadan comme à son accoutumée, consiste à instaurer une atmosphère, un climat de défiance entre les Musulmans et les non-Musulmans, et même envers les institutions françaises. Les Musulmans de France vivent en territoire hostile, sont des victimes quotidiennes de persécutions et de racisme qui les empêchent de pratiquer leur Religion. Ils se doivent de réagir.
Il n'y a à aucun moment une remise en cause des pratiques religieuses (port du voile islamique, viande halal, etc...), ni de relégation du fait religieux dans le domaine privé. Les règles, traditions, moeurs et Lois islamiques doivent prendre racine en France, sans concession, et toute forme de résistance et de rejet de la part de "l'adversité", est apparentée à de "l'islamophobie" ou du racisme.

Les Musulmans doivent s'engager en politique, faire progresser l'Islam, "résister et transformer la société par le Jihad". On peut également noter son discours anti-sioniste vis à vis de la politique de l'État d'Israël.

Tariq Ramadan fait également passer l'information que Nicolas Sarkozy méprise les Arabes, en élaborant des stratégies complotistes racistes avec ses conseillers politiques pour le déstabiliser.

L'Islam enseigné par les prédicateurs invités dans cet institut vous semble-t-il aller vers la Fraternité, un dialogue d'apaisement entre les Peuples, et favoriser la cohésion nationale ? Quel Islam est diffusé aux enfants de l'école Coranique de l'Institut, guidés par des enseignants de l'IESH, disciples de Youssouf Al-Qaradawi ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 28 avril 2012

La future Grande Mosquée d’Épinal accueillera-t-elle des conférenciers antisémites ?

Épinal est une grande ville de l'est de la France d'environ 35 700 habitants, dans le département des Vosges, elle dispose de très nombreux édifices classés comme monuments Historiques et faisant partie du Patrimoine français. La ville accueille depuis une trentaine d'années une communauté musulmane en forte croissance. Pour représenter la communauté, l'Association Culturelle des Musulmans des Vosges (ACMV) a été crée en 1982. Au fil des années, les locaux servant de Mosquée mis à disposition par la mairie deviennent trop exigus pour accueillir les Fidèles, toujours plus nombreux. En effet, pendant les grandes occasions, les fidèles accomplissent leurs prières dans les couloirs, voire à l'extérieur des locaux. Après plusieurs échanges et pressions, la commune d'Epinal dirigée par le député-maire UMP Michel Heinrich et le président de l'ACMV, Taoufik Ferchichi ont trouvé finalement un terrain d'entente qui a abouti au projet de la construction de la première véritable Grande Mosquée d'Épinal.

Ce projet, estimé à 1,5 millions d'euros, est réalisé sur les terres de Saint-Jean, un terrain de 7200 m². Cette mosquée est prévue pour recevoir plus de mille fidèles. Les plans de la Mosquée Masjid d'Épinal nous détaillent la mise en place d'un véritable complexe islamique doté d'une immense coupole, de 4 minarets visibles de loin (pour lancer l'appel du muezzin à la prière, comme à Hambourg en Allemagne ?), de salles de prières, de salles de conférences, d'une salle d'ablution, d'une bibliothèque. Le site internet officiel de la Mosquée appelle les Fidèles à verser des Dons pour finaliser ce projet.

146787MosqueEpinalprojet.jpg

                              Le projet de la Grande Mosquée Masjid d'Épinal

914485MosqueEpinaltravaux.jpg

                                  La Mosquée en cours de construction en 2011

Le maire Michel Heinrich a signé officiellement l'acte du bail emphytéotique, la location d'un terrain de 7200 m² pour un euro symbolique, un privilège accordé au mépris de la loi de 1905 de séparation de l'État et du Culte, le samedi 5 novembre 2005 à l'hôtel de ville d'Epinal. La première pierre de la Mosquée a été posée symboliquement le samedi 28 juin 2008 en présence du maire ainsi que d'autres personnalités.

305713MosqueEpinalpremierepierre.png

Pose de la première pierre de la Grande Mosquée d'Épinal avec respectivement de gauche à droite, Taoufik Ferchichi, président de l'ACMV, le cheikh Abou Khalid, imam de la future Mosquée, et le maire d'Épinal Michel Heinrich.

375794MosqueEpinalpriere.png

                      Musulmans en prières devant le futur site de la Mosquée d'Épinal

Quel Islam sera préché dans la future Mosquée cathédrale de la ville ? Un Islam de Tolérance et d'ouverture ?
On peut s'en faire une idée en réalisant que l'imam de la Mosquée, le Cheikh Ahmed Ali El Habti (plus connu sous le nom de Cheikh Abou Khalid), un marocain installé à Épinal depuis 1986, a été formé dans les meilleures écoles coraniques d'Arabie Saoudite, à Médine, réputées pour enseigner un Islam particulièrement radical et fondamentaliste, le wahhabisme. A Épinal, ses prèches et conférences sont diffusés exclusivement en Arabe, l'imam ne parlant pas le français. (hard-copy)

 

151423MosqueEpinalimamAbouKhalid.png

                    l'imam de la Mosquée d'Épinal, le cheikh marocain Abou Khalid

Le wahhabisme est une doctrine Totalitaire islamique qui explique que l’impureté du Monde justifie le développement d’un Islam conquérant, la planète entière doit devenir un monde islamique à terme, soit par le Jihad offensif (guerre contre les non-musulmans), soit par l’introduction progressive de la propande, pratiques et règles islamiques dans les pays Occidentaux (financement de Mosquées cathédrales, prèches radicaux, finance islamique, viande halal, port du voile, règles de non mixité sociale homme/femme, lois islamiques, etc…). Plus de détails sur le wahhabisme peuvent être trouvés par exemple sur cet article sur la Mosquée de Puteaux.

Des prédicateurs fondamentalistes sont invités à la Mosquée. En 2007, Abou Khalid a reçu à la Mosquée d'Épinal (anciens locaux) un visiteur prestigieux, le cheikh marocain Farid Al-Ansari, un savant malékite réputé dans le monde musulman du Maghreb. Farid Al-Ansari est un prédicateur agréé par la cour scientifique et professeur à la Grande Mosquée de la ville de Meknès au Maroc. Il était membre de la Ligue Mondiale de la Littérature Islamique, membre fondateur de l'Institut des études terminologiques attaché à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université Mohammed Ben Abdellah de Fès. Son prestige est tel, que lors de son décès en 2009, le Roi du Maroc Mohammed VI a adressé une lettre de condoléances aux membres de la famille du défunt. C'est donc avec fierté que les responsables de la Mosquée d'Épinal affichent une pleine page sur leur site consacrée à la vie et au parcours de ce cheikh, véritable modèle et guide Spirituel venu donner une conférence à la Mosquée en 2007 intitulée : "Quelques conseils pour les musulmans d'europe" que l'on peut écouter (en arabe) intégralement en ligne au format mp3. (hard-copy) Pour avoir une vue plus précise de la pensée diffusée par ce grand "Savant", un extrait d'un de ses prèches dans une Mosquée, où il se livre à une véritable diatribe contre les Juifs (hard-copy) :

467693MosqueEpinalAlAnsari.png

Les Juifs n'ont pas cru ni à ce qui leur a été révélé, ni au Prophète Mohammed, lorsqu'il ne leur restait plus aucun argument auquel ils puissent se tenir, ils ont voulu ruser et tromper le Prophète encore une fois, la méthode des Juifs a toujours été celle-là dans l'Histoire, lorsqu'ils sont au pied du mur, ils emploient la ruse."
Conférence du cheikh Farid Al Ansari, Invité de "prestige" à la Mosquée d'Épinal en 2007

Que les responsables de la Mosquée invitent Farid Al-Ansari aurait du alerter et inquiéter les administrés municipaux d'Épinal.

D'autres prédicateurs marocains sont régulièrement invités, on peut par exemple citer le cheikh Omar Al Qazabri, prédicateur et imam de la Mosquée Hassan II à Casablanca au Maroc, formé en Arabie Saoudite, reçu en 2010 dans les anciens locaux de la Mosquée d'Épinal (hard-copy). On peut l'entendre réciter au Maroc il y a quelques années les sourates du Coran, et pas les plus tendres (ici al-imran), quelques extraits en gras italiques ci-dessous : (hard-copy)

 

219928MosquepinalOmarAlQazabri.png

"Or parcourez la terre, et voyez ce qu'il est advenu de ceux qui traitaient les Prophètes de menteurs, voilà un exposé pour les gens, un guide, et une exhortation pour les pieux. Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les Supérieurs, si vous êtes de vrais Croyants. Si une blessure vous atteint, pareille blessure atteint aussi l'ennemi. Aussi faisons nous alterner les jours bons ou mauvais parmi les gens, afin qu'Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu'il choisisse parmi vous des martyrs, et Allah n'aime pas les injustes. Et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru et anéantisse les Mécréants. Compter vous entrer au Paradis, sans qu'Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ? Bien sûr, vous souhaitiez la mort avant de la rencontrer, or vous l'aviez vu certes, tandis que vous regardiez!"
Le cheikh marocain Omar Al Qazabri, invité de la Mosquée d'Épinal

La sourate récitée est une véritable apologie des combattants morts en martyr, et de la supériorité des Musulmans sur les Mécréants.

Est-il responsable de confier un tel édifice religieux à l'imam Abou Khalid, ne parlant pas un mot de français ? Un imam qui fait venir du Maroc des prédicateurs dont on a absolument aucun contrôle sur les doctrines dispensées ? Les prèches et conférences exclusivement en arabe de l'imam Abou Khalid vont-ils dans le sens de l'intégration de la communauté Musulmane spinalienne et la cohésion sociale ? Quelle idéologie, quel endoctrinement seront diffusés aux jeunes Musulmans dans les salles de cours coraniques de la future Grande Mosquée Masjid d'Épinal ? Un Islam de "Paix et Tolérance" ?

 

439090MosqueEpinalMichelHeinrich.png

"Les Musulmans dans notre territoire, notre agglomération sont nombreux, près de 5000, et ils ne disposaient pas d'un lieu de Culte digne de ce nom. Je crois que c'est très important quand on est attaché comme nous le sommes à la cohésion sociale, au respect aussi de la laïcité dans notre pays, que chaque religion soit reconnue et que chaque religion puisse pratiquer et ceci en toute transparence."
Michel Heinrich, maire UMP d'Épinal, lors de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée d'Épinal le 28 juin 2008

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 11 mars 2012

Campagne de propagande politique anti-française et antisioniste menée par les responsables de la Mosquée de Dugny

Dugny est une ville de plus de 10 000 habitants de la banlieue nord de Paris, proche de l'aéroport du Bourget, dans le département de la Seine-Saint-Denis (93). Une forte communauté Musulmane réside dans la ville, liée à l'immigration de ces trente dernières années en France. Une partie de la communauté s'est regroupée en une association fondée en 1989, l’Association Culturelle des Musulmans de Dugny (ACMD) qui a pour vocation d’organiser et de préserver l'identité des Musulmans dugnysiens. L'ACMD s’investit dans l'enseignement du Coran, en organisant des séances d'apprentissage des sciences du hadiths (charia) et de la langue arabe aux jeunes Musulmans dès l'âge de 3 ans.

Le 17 décembre 2009, lors de l'assemblée municipale de Dugny dirigée par le maire UMP André Veyssière, l'ACMD obtient un bail emphytéotique pour la construction d’une nouvelle salle de prières sur le territoire de Dugny. Les responsables de la municipalité s'investissent dans le dossier du projet du nouveau lieu de Culte.

-

Un sacrificateur officie pour l’Aïd-el-Kébir en octobre 2012 à Dugny, la plus importante fête Musulmane. Il va égorger plus de 350 moutons en deux jours

L'ACMD publie un site officiel ainsi qu'une page Facebook pour former, guider les Musulmans vers la Parole de la Religion de Vérité, l'Islam. (hard-copy) Qu'apprend-on sur l'idéologie des prédicateurs de ce nouveau lieu de Culte sur Dugny ? Est-ce l'Islam de Fraternité, la "Religion de Paix et Tolérance", tant vantée par Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault et Bertrand Delanoë dans leurs discours, qui est transmise aux Musulmans ?

Sur la page Facebook, on peut tout d'abord constater que les responsables du lieu de Culte sont en contact avec les prédicateurs de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). (hard-copy) L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. » Des prédicateurs de l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), comme le Cheikh Belgacem donnent des cours dans la Mosquée de Dugny (hard-copy).

Les IESH de Château-Chinon et de Saint-Denis, sous ce titre pompeux, ne sont rien d’autre que des immenses madrassah, des écoles coraniques dirigées par des membres de l’UOIF (hard-copy), et dont le principal maître référant que l’on écoute pour prendre en compte les avis juridiques sur la législation islamique émis par le conseil européen de la fatwa n’est autre que (hard-copy)......Youssouf Al Qaradawi, un prédicateur de l'Islam sunnite connu pour ses discours violemment antisémites

La page Facebook initie également les Musulmans de Dugny aux prédications de Hassan Iquioussen (hard-copy), un membre de l'UOIF, dans un cours d'économie démontant le système de financement des institutions de l'état français par les banques privées. (On se demande bien où est l'Islam là-dedans).

              L'ACMD fait la promotion de l'imam antisioniste Hassan Iquioussen

Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. L'utilisation d'un lieu de Culte pour enseigner l'Islam militant et politique.

Juste un rappel de la Loi : « Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. »
loi de la séparation de l’Église et de l’État de 1905 – article 26

L'ACMD se montre par ailleurs officiellement solidaire de Hassen Bounamcha (hard-copy), l'imam de la Mosquée d'Aubervilliers, surnommé l'"ami Hassen", menacé d'expulsion du territoire français pour propos homophobes.

Vous pouvez avoir un aperçu de sa pensée misogyne délivrée dans la Mosquée d'Aubervilliers, et ici l'entendre justifier le mariage forcé dans un sermon donné à la Mosquée de Boulogne-Billancourt. Défendre cet imam présuppose que l'ACMD cautionne les propos de l'imam Hassen Bounamcha et sa théologie.

 

POLITIQUE DE DÉNIGREMENT ET MÉPRIS DE LA FRANCE

Toujours dans l'Islam politique, on peut constater que les responsables de l'ACMD diffusent une véritable campagne de propagande anti-française. Ceci afin d'injecter progressivement dans l'inconscient collectif de la communauté Musulmane de Dugny, (et des visiteurs potentiels de la page du site), le rejet de la France et de ses institutions.

le 23 décembre 2011, les responsables reprennent sur leur page Facebook les propos tenus par Tayyip Recep Erdogan, le premier ministre turc, qui explique lors d'un colloque que les français ont "génocidé" 15% de la population algérienne après 1945. L'ACMD se permet d'écrire "il a raison !". (hard-copy)

propagande anti-française diffusée par les responsables de la Mosquée de Dugny

En vue de générer de l'animosité contre les français. A noter que par cette position même, l'ACMD tend à se démarquer de la population française, c'est-à-dire que les responsables de l'association ne se considèrent pas eux-mêmes comme faisant partie de la communauté française.

Un génocide, c'est un programme politique déterminé pour exterminer une communauté, une population ciblée. La population algérienne est passée de 2 millions d'autochtones en 1872 à 9 millions en 1962, année de l'indépendance de l'Algérie. S'il y a eu génocide, il est plutôt raté.

Par contre, pas la moindre allusion aux dizaines de milliers de Harkis massacrés par le gouvernement algérien après l'indépendance.

Toujours pour dénigrer le mode de vie occidental par rapport à celui de la société islamique, une image publiée sur la page Facebook oppose une femme habillée de manière occidentale et une femme Musulmane entièrement voilée attendant toutes les deux leur jugement devant leur Créateur. Avec le message : "On verra se jour la", sous entendu que la femme entièrement voilée, pieuse, chaste, pure, ira au Paradis, la femme non voilée brûlera dans d'atroces souffrances en Enfer. (hard-copy)

Propagande anti-occidentale pour le port du voile à la Mosquée de Dugny : "On verra se jour la". L'ACMD donne des cours d'arabe aux jeunes Musulmans, elle ferait peut-être mieux de prendre quelques cours de français.

 

PROPAGANDE POLITIQUE ANTISIONISTE

Très virulents contre l'État d'Israël, les responsables de la Mosquée de Dugny bombardent la page Facebook de liens diffusant une propagande antisioniste. (exemples entre autres lien1, lien2)

propagande antisioniste sur la page Facebook publiée par les responsables de la Mosquée de Dugny

Les prédicateurs invités ne sont pas en reste. le cheikh Tayssir al-Tamimi, chef des tribunaux islamiques palestiniens, fut l'invité prestigieux de l'ACMD pour donner une conférénce à la Mosquée de Dugny le 2 mai 2010.

Le cheikh antisioniste Tayssir al-Tamimi, chef des tribunaux islamiques palestiniens, reçu à la Mosquée de Dugny en mai 2010

Ci-dessous, un aperçu de sa pensée "théologique et spirituelle", lors d'une visite dans les Mosquée de France en juin 2011 :

"Le boycott des produits israéliens est une nécessité. Premièrement, pour que la communauté internationale montre son refus des actes de l'état sioniste contre le peuple palestinien. Également pour contester les actes contre le peuple palestinien à Gaza, Al-Qods(Jérusalem) et ailleurs. Cela peut avoir une conséquence économique sur Israël à un certain niveau, même si elle est soutenue économiquement par les États-Unis d'Amérique et de nombreux alliés. Le boycott peut être un moyen de dénoncer la politique barbare et injuste d'Israël contre le peuple palestinien."
[03:38]

Concernant le hijab (voile couvrant tout le corps sauf le visage) de la femme Musulmane : "Le hijab est une obligation ! C'est une obligation pour toute femme Musulmane en présence d'un étranger. Il n'est pas permis à une femme Musulmane de sortir sans hijab. Et cela, tous les savants Musulmans sont d'accord, sur le caractère obligatoire du hijab !"
[08:27]
entretien avec le cheikh Tayssir al-Tamimi lors de sa visite en France en 2011 (hard-copy)

Une vraie propagande antisioniste et misogyne. Une femme Musulmane n'est pas libre de choisir, elle doit obligatoirement porter un hijab pour ne pas se souiller au contact des étrangers.

Le 11 mai 2009 s’est déroulé au centre Notre Dame à Jérusalem une rencontre interreligieuse en présence du Pape Benoit XVI, le cheikh Tayssir al-Tamimi s'est distingué en intervenant sans autorisation à la tribune pour attaquer Israël et le sionisme. Pendant son intervention, il a également énoncé une version édulcorée du "Pacte d'Omar", le traité de reddition soumis aux Chrétiens après la prise de Jérusalem, vaincus par les Musulmans en 637 après deux années de siège. Une version plus complète de ce pacte peut être trouvée ici, montrant les traitements déplorables auxquels furent soumis les Chrétiens au cours des siècles suivants, périodes de répression subies lorsqu'ils furent vaincus par les Jihadistes pendant les conquêtes islamiques.

Pour avoir une idée de sa pensée "théologique et spirituelle", un extrait de son discours sur la Palestine, en gras italique ci-dessous :

"l’occupant israélien l’a annexée à son état en défiant les messages divins, en profanant son statut spirituel et en transgessant les traditions et les lois internationales. Il a fait preuve de mépris envers toutes les valeurs humaines en détruisant ses maisons et en usurpant des dizaines de milliers de dounums (un dounum = 1000 mètres carrés, NdT), où il a construit des colonies pour y loger des colons étrangers après avoir expulsé des milliers des habitants autochtones de leurs terre, il l’a isolée avec le mur de l’apartheid qui l’a transformée en une grande prison et il a interdit aux musulmans et aux chrétiens d’y entrer pour faire la prière dans ses églises et ses mosquées.
Il a creusé sous les fondations de la mosquée al-Aqsâ afin de la faire écrouler et la détruire pour construire le prétendu temple à sa place. Il a construit des synagogues tout autour, il a pillé le patrimoine islamique, il a détruit et profané les tombes et il a agressé les fidèles voulant prier et les moines au Saint Sépulcre aux Pâques.
Il a même transgressé le Shabbat, jour sacré selon la religion juive, et il s’est basé sur l’avis des rabbins pour tuer des femmes, des enfants et des vieillards. Il a démoli des dizaines de mosquées et des milliers de maisons sur leurs habitants (quelques applaudissements) et il a détruit les hôpitaux et les établissements scolaires dans une agression contre la bande de Gaza où il a transgressé les droits de l’Homme d’une manière sans précédent à notre époque et qui a ébranlé la conscience"

Discours du Cheikh Tayssir al-Tamimi à Jérusalem devant le pape Benoît XVI le 11 mai 2009

Une attaque sans conditions et unilatérale à l'encontre d'Israël, ignorant les faits historiques et la complexité du conflit israélo-palestinien.

A noter que le cheikh Tayssir al-Tamimi est périodiquement en tournée dans les grandes Mosquées de France pour diffuser sa propagande antisioniste et sa haine de l'État d'Israël. Son programme de l'année 2010 en France (hard-copy): le 30 avril à la Mosquée d'Aubervilliers, le 1 mai à la Mosquée de Clichy-Sous-Bois et la Mosquée de Sarcelles, le 2 mai à la Mosquée de Dugny et à la Mosquée de Grigny, le 7 mai à la Mosquée de Garges-Les-Gonesse et la Mosquée d'Aulnay-Sous-Bois. Autant dire qu'une partie de la banlieue nord de Paris a pu bénéficier de sa "sagesse" et de ses enseignements de "Fraternité" et de "Liberté de la femme".

Que pensez-vous de la théologie enseignée dans la Mosquée de Dugny ? Vous semble-t-elle en harmonie avec les principes républicains de Liberté, Égalité et Fraternité ? Participe-t-elle à une bonne intégration des Musulmans de Dugny dans la société française ?

Le maire UMP André Veyssière, principal artisan de la mise en place de l'Islam politique anti-occidental et antisioniste en autorisant la construction de la Mosquée de Dugny


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 14 mars 2013

L’imam Hassen Bounamcha justifie le mariage forcé dans une conférence à la Grande Mosquée « l’Olivier » de Boulogne-Billancourt

Boulogne-Billancourt est une commune française des Hauts-de-Seine (92) en région Île-de-France, la plus peuplée des communes franciliennes après Paris. Pôle économique majeur d'Île-de-France, la ville accueillait en 2006 une douzaine de milliers d'entreprises, ce qui la place au rang de deuxième parc francilien après Paris. Le secteur industriel sous les effets dévastateurs de la crise économique disparaît peu à peu. La communauté Musulmane est bien représentée dans la ville, sa principale association, le Centre Culturel et Cultuel Musulman de Boulogne-Billancourt (CCCMBB) est créée le 13 mars 1981. En 2007, cinq jours avant de quitter la mairie, le maire UMP Jean-Pierre Fourcade délivre le permis de construire un lieu de Culte. Un projet d'un coût total de 4,5 millions d'euros, la construction d'une Mosquée sur les sites désaffectés des usines Renault.
Devant les problèmes de financement rencontrés par les responsables du CCCMBB, l'Arabie Saoudite a apporté une aide, une ingérence dans les affaires françaises d'un état islamique qui exporte un islam particulièrement radical à travers le Monde, le wahhabisme. Le complexe islamique finalisé est divisé en quatre niveaux pour une surface de 2000m². Le bâtiment mesure treize mètres de haut mais ne possède pas de minaret, abrite trois salles de prière d'une capacité totale de 1 400 personnes, une salle polyvalente, une bibliothèque, des salles de classe pour enseigner la juridiction islamique (fiqh). La Mosquée est ouverte au public depuis le 1er avril 2011.

La Grande Mosquée de Boulogne-Billancourt


Jeunes Musulmans à l'étude dans le centre culturel de la Mosquée

Quel Islam est enseigné aux Musulmans dans les salles de cours et quel est le contenu des conférences données dans le lieu de culte ?

On peut s'en faire une idée précise en consultant le site officiel de la Grande Mosquée de "l'Olivier" de Boulogne-Billancourt en constatant que les responsables du CCCMBB invitent régulièrement des prédicateurs fondamentalistes. On peut par exemple visionner en intégralité une conférence donnée par l'imam de la mosquée d'Aubervilliers Hassen Bounamcha, surnommé "l'ami Hassen", qui explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe.

L'imam de la Mosquée d'Aubervilliers Hassen Bounamcha en conférence à la Mosquée de Boulogne-Billancourt : "Tu n'as pas le droit de tomber amoureuse"

Pour s'en faire une idée, un extrait de sa conférence donnée à la Mosquée de Boulogne-Billancourt en gras italique ci-dessous (hard-copy) : (également disponible sur youtube)

"Allah t'as déjà crée ton époux ou ton épouse.[...] La priorité, c'est de satisfaire Allah en passant par la satisfaction de tes parents, si ton père et ta mère disent non, alors tu ne l'épouses pas. "Ah oui ? Mais pourtant, je suis amoureuse !" Tu as buggé parce que tu es tombée amoureuse avant d'avoir l'agrément d'Allah. Parce que tu n'as pas le droit de tomber amoureuse, l'Amour, il vient avant ou après ?
Une française dit : "Vous les Musulmans, vous les orientaux, souvent, vous épousez des filles que vous ne connaissez même pas. Vous allez au Bled, et vous emmenez une fille de là-bas que vous ne connaissez ni d'Eve, ni d'Adam." Écoutez ce qu'a dit un ami à moi, un cheikh du Sri Lanka, il lui a dit : "Madame, c'est normal, nous c'est un peu différent de vous. Vous, vous commencez vos couples et vos mariages avec un grand Amour, un big love, mais tous les jours il rétrécit, il rétrécit, il rétrécit, et après il n'y a plus rien !
Alors que nous, on commence avec un tout petit Amour, et tous les jours il grandit, il grandit, il grandit, un big Love ! C'est comme ça les enfants que l'on commence notre vie, avec zéro Amour, avec que la raison." [...] "Elle ne peut plus raisonner car les sentiments ont dépassé la raison."
[04:11]
Hassen Bounamcha dit l "Ami Hassen", imam d'Aubervilliers en conférence à la Grande Mosquée de Boulogne-Billancourt - "le mariage en Islam" dernière partie

Pour l'imam Hassen Bounamcha, ce sont les parents qui décident, avec l'agrément d'Allah, qui leurs enfants devront épouser. Un Musulman ou une Musulmane, n'ont pas le droit de tomber amoureux, les sentiments ne doivent pas prévaloir sur la raison, le choix du conjoint n'appartient qu'aux parents.

Sous son air débonnaire, l'imam fixe, en s'appuyant sur la religion, une limite dans l'inconscient collectif des Musulmans qui l'écoutent, une restriction de leur Liberté. Une véritable apologie du mariage forcé et communautaire. Pour justifier ses propos, Hassen Bounamcha évoque l'échec du mariage à l'occidentale. Les couples occidentaux sont des insouciants, ils tombent amoureux sur un coup de foudre "un big love", puis au fil du temps, leur amour disparaît, alors que dans un couple Musulman, l'Amour inexistant au départ, ne fait que se renforcer. Une vision binaire, terriblement pauvre, réductrice et archaïque de la vie de couple et de la société.

Ce type de conférence, dictant la négation de la liberté d'aimer, de trouver son conjoint et celui qui lui plaît par soi-même, est-il en accord avec les principes de la République Française de Liberté, Égalité et de Fraternité ? Ne risque-t-il pas d'induire chez les Fidèles Musulmans de Boulogne-Billancourt, des cas de conscience, générant des conflits familiaux, résultant du gouffre séparant la conception de la société islamique de celle de la société occidentale ?

Le prédicateur et imam de la Mosquée du Bourget, Nader Abou Anas est également un invité prestigieux reçu à la Mosquée de Boulogne-Billancourt. Dans l'idéologie islamique de Nader Abou Anas, on peut par exemple apprendre sur son site internet http://dourous.net, que la musique est "la voix de Satan" et que la fête de la Saint-Valentin est une perversion du monde occidental.

L'imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas, en conférence à la Grande Mosquée de Boulogne-Billancourt : "ne suivez pas les Juifs et les Chrétiens dans tout, on a notre identité", "ne vous affligez pas, alors que vous êtes les Supérieurs"

Un extrait de sa conférence donnée à la Mosquée de Boulogne-Billancourt en décembre 2011, "une mise au point !", également disponible au format mp3 sur son site http://dourous.net (hard-copy)

"D'autres, leur soucis, c'est la musique, matin, midi et soir il n'a que ça, et dès qu'il n'est pas bien, il met de la musique, quand il est bien il met de la musique. Il n'a que ça dans la tête. Il pense, que quand il est mal, la musique le tranquillise. T'as rien compris. La musique, c'est la parole de Satan, comment veux-tu que ça te tranquillise ?"

[13:15]
"Ce qu'il faut faire aujourd'hui c'est garder son identité, appeler les gens à l'Islam et ne pas suivre n'importe qui, on n'est pas perdu, on a un modèle : Allah a dit : "Vous avez en votre Prophète un Parfait exemple à suivre". Voilà notre modèle, c'est lui, c'est le Prophète. Mais non, aujourd'hui, il veut suivre un tel et un tel pour s'intégrer. Pour être à la page, pour ne pas qu'on dise : "Sérieux, tu ne connais pas ? Mais t'es un débarqué ! Tu viens d'où ?"
Alors, pour s'intégrer, il délaisse ses principes et son identité. 24 décembre, va voir ce qu'il fait. Va voir Fatima, Khadidja, Maryam, des filles de notre communauté ce qu'elles ont fait la nuit du 24, va voir. Et va voir le 31 décembre à quoi il va ressembler. Et regarde quels noms et quels types de personnes seront là-bas. Des Musulmans. Beaucoup de Musulmans. Pourquoi ? Parce qu'ils ne sont pas fiers d'être Musulmans. Pourquoi, parce qu'ils ne connaissent pas leur Religion.
Le Prophète nous a alerté il y a plus de 1400 ans : "Vous suivrez certainement les pas de ceux qui vont ont précédés. coudées par coudées, même s'ils entraient dans le trou d'un lézard vous les suivriez." Ils dirent : "Les Juifs et les Chrétiens, Messager d'Allah ? Et il répondit : "Et qui donc ?".
C'est une réalité. Un rappel à ne pas suivre les Juifs et les Chrétiens dans tout, on a notre identité. Eux ils ont leur identité, et ils ne nous suivent pas dans nos fêtes, pourquoi est-ce qu'on doit les suivre dans leurs fêtes, pourquoi ?" [38:40] "Allah a dit : "Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les Supérieurs", Allah dit que vous êtes les Supérieurs, pourquoi est-ce que tu te rabaisses ?"
[41:08]

Pour l'imam Nader Abou Anas, fréquenter et fraterniser avec les Juifs et les Chrétiens est incompatible avec les préceptes islamiques. Les Musulmans ne sont pas libres de leurs actes, et ils devront répondre devant Allah leur Créateur pour leur mauvais comportement : ceux qui fêtent Noël ou la Saint-Sylvestre sont à condamner sans réserve, des lâches qui "ne sont pas fiers d'être Musulman". Les Musulmans n'ont pas à suivre ces gens là, ils ne doivent pas s'intégrer car ils sont "les Supérieurs", ne pas être influencés parce ceux qui cherchent à les détourner de l'Islam en se perdant dans la musique, la joie, les festivités, des perversions du monde Occidental, interdites dans le dogme islamique.

Pensez-vous que ces prédications sont un appel à l'Humilité, à l'Amour et à la Fraternité entre communautés ? La Grande Mosquée de l'Olivier de Boulogne-Billancourt favorise-t-elle l'intégration de la jeunesse Musulmane dans la société ?

 

Le 9, 16 et 23 décembre 2012, le Frère Sofiane est venu initier les Musulmans de Boulogne-Billancourt au rite malékite par l'apprentissage de la Risâla de Ibn Abû Zayd Al Qayrawana. (hard-copy) Le malékisme est une des quatre écoles classiques du droit musulman sunnite. Il est fondé sur l'enseignement de l'imam Mālik ibn Anas (711 - 795), théologien et législateur qui vécut à Médine. Il s'agit d'une doctrine particulièrement radicale, puisque qu'elle contient dans son dogme un système islamique totalitaire complet sur tous les aspects de la vie de la société Musulmane, politique, sociale, législative, économique, et juridique, incompatibles avec les fondements de la République Française, comme on va l'analyser un peu plus loin. Pour plus d'informations sur le rite malékite, on peut se rapporter par exemple à l'ouvrage de Joachim Véliocas "L'islamisation de la France" - "Le malékisme, l'Islam du Maghreb" (p75-p91)

Ibn Abû Zayd Al Qayrawana (922 - 996) fut un des principaux adeptes et propagateurs de la doctrine malékite. Surnommé "le petit Malik", ses textes fondamentaux figurent officiellement au programme des écoles de pays du Maghreb, par exemple au Maroc (hard-copy), en Égypte (hard-copy), ou en Tunisie (grande Mosquée de Kairouan)


Enseignement du Malékisme, la Risâla de Ibn Abû Zayd Al Qayrawana, à la Grande Mosquée de Boulogne-Billancourt

Il est tout à fait inquiétant de s'apercevoir que cette doctrine fondamentaliste soit enseignée dans les mosquées françaises. Pour avoir un aperçu des écrits de la Risâla de Ibn Abû Zayd Al Qayrawana enseigné à la Grande Mosquée de Boulogne-Billancourt, quelques extraits de son ouvrage : "La Risala, un traité de Fiqh malékite", une traduction anglaise disponible sur ce lien. On peut également trouver une copie d'écran d'une page de l'ouvrage en français sur le site de l'observatoire de l'islamisation, que l'on peut emprunter à l'Institut du Monde Arabe.

"Il n'est pas licite de faire couler le sang d'un Musulman sauf s'il commet l'apostasie, s'il commet l'adultère, ou s'il tue une personne sans raison, ou s'il devient hors-la-loi, ou s'il renonce à la Foi."

"Il n'est pas licite pour un Musulman d'écouter intentionnellement des sons amoraux, ni d'écouter le discours d'une femme illicite, ni de participer à des amusement ou écouter des chansons."

ADULTÈRE Si un musulman marié commet l'adultère ou la fornication, il doit être lapidé jusqu'à la mort.

HOMOSEXUALITÉ Si un homme commet un acte de sodomie avec un autre adulte consentant, alors les deux doivent être lapidés jusqu'à la mort, qu'ils soient mariés ou non.

LE JIHAD : SA SIGNIFICATION Il s'agit d'un terme technique destiné aux Musulmans leur demandant de combattre les Infidèles qui n'ont pas l'intention d'élever le nom d'Allah ou de présenter l'Islam.

Les obligations du Jihad : 1) quand le chef recommande une direction particulière au combat, il faut lui obéir. 2) Ghulul doit être abandonné : cela signifie s'emparer du butin avant qu'il ne soit divisé 3) l'Infidèle doit pouvoir bénéficier d'un passe-droit, s'il est détenteur de ce passe-droit, il n'est plus permis de le tuer sans raison 4) Il ne faut jamais fuir quand nos chance de vaincre sont à deux contre un. Il faut garder une position ferme

Le Jihad est divisé en deux catégories : L'obligation individuelle et l'obligation générale. Quand il devient nécessaire de l'appliquer, il ne peut être opposé. L'obligation de faire de Jihad est vrai également pour ceux qui d'habitude ne peuvent combattre, comme les femmes, les esclaves et les enfants, si l'endroit où ils habitent est soudainement attaqué.

Comment et quand le Jihad devient obligatoire Le Jihad est une obligation qui peut être pris en charge par certaines des personnes pour le compte d'autrui. Par les mots du Tout-Puissant: "Ces croyants qui ne combattent pas, autres que ceux qui sont contraints par nécessité, ne sont pas les mêmes que ceux qui font le Jihad dans le sentier d'Allah "(4:95) Allah a promis à ces personnes le Jardin (paradis).

Inviter les gens à l'Islam d'abord Et il est préférable, selon nous, de ne pas combattre l'ennemi avant de l'avoir invité à embrasser l'Islam, sauf s'ils attaquent les premiers. Les malékites préfèrent que chaque groupe soit appelé à abandonner leur incrédulité pour épouser la Shahada dont le contenu n'est pas prescrit. Durant trois jours, pour convaincre les Infidèles, le Message du Prophète est répété sans interruption sauf si les ennemis attaquent les premiers, il devient alors obligatoire de les combattre.

Offrir le choix entre l'Islam et la Jyzia Ils doivent soit accepter l'Islam, soit payer la Jyzia (taxe sur les non-musulmans), sinon, ils doivent être combattus. Le texte explique que le choix est proposé en même temps, S'ils acceptent une des deux propositions, les charges contre eux sont abandonnées. Si ils les refusent, ils doivent être combattus. Al-Jawhar suggère que l'appel à l'Islam est proposé en premier, s'ils refusent, la proposition de la Jyzia est proposée en second, s'ils refusent, alors ils doivent être combattus. Tout cela, s'il y a un délai de temps suffisant, et s'ils n'attaquent pas les premiers, ils doivent alors être combattus sans conditions.

Où la Jyzia est acceptable La Jyzia n'est accceptable que dans les territoires soumis à nos Lois. La juridiction ne doit être imposée que si les ennemis sont sur notre territoire. S'ils ne l'acceptent pas, ils doivent être combattus. Umar nous dit que cette précondition n'est valable que pour les peuples puissants. Pour les peuples qui veulent une trêve, la Jyzia doit leur être imposée où qu'ils se trouvent, afin qu'ils achètent leur Paix pour eux et leur pays.

Fuir l'ennemi n'est pas autorisé Fuir l'ennemi est une erreur majeure si leur nombre est moins du double des Musulmans.

La lapidation, le meurtre des personnes commettant l'adultère et des apostats, le Jihad, la Guerre Sainte contre les Infidèles, font intégralement partie de cette législation islamique, bien entendu, en infraction totale avec les concepts de la société occidentale. La doctrine malékite de Ibn Abû Zayd Al Qayrawana, servant de référence au prêcheur Sofiane, et censée prendre sa source de la Sunna (comportement) du Prophète Mohamed, guide et modèle de tous les Musulmans, ne risque-t-elle pas d'induire des comportements et des actes dangereux et interdits par la législation française, pour les plus fragiles d'entre eux ?

«J'avais approuvé un projet d'immeuble pour accueillir la communauté Musulmane quand j'étais maire, le principe, c'est que la commune met à disposition le terrain contre un loyer symbolique. Reste le problème du financement."
Jean-Pierre Fourcade, ex-maire UMP de Boulogne-Billancourt, en septembre 2009, (a délivré le permis de construire de la Grande Mosquée de Boulogne-Billancourt)

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 11 février 2013