Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2016

L’alliance islamo-communiste, cheval de Troie de l’implantation des prédicateurs antioccidentaux, antisémites et misogynes à la Mosquée radicale « des Lumières » de Mitry-Mory

Mitry-Mory est une commune française située en Seine-et-Marne, dans la banlieue est parisienne, un des départements les plus avancés, après la Seine-Saint-Denis, la région PACA et la région lilloise, en terme d'islamisation. La ville est une enclave historique du parti communiste à forte population immigrée, essentiellement musulmane, remplaçant progressivement les Français de souche.
Plusieurs villes de Seine-et-Marne ont leur communautés musulmanes pilotées par des associations fondamentalistes liées à la mouvance salafiste, wahhabite et des Frères Musulmans, comme entre autres les Mosquées de Savigny-le-Temple, Torcy, Bussy-Saint-Georges, Noisiel, Lieusaint
Pour satisfaire la communauté musulmane et bénéficier de son électorat, très sensible à la question palestinienne, la politique de la ville communiste de Mitry-Mory s'est ralliée aux revendications des organisations islamistes locales, notamment en soutenant une propagande militante antisioniste, allant par exemple jusqu'à déformer les évènements ayant eu lieu sur la "flotille de Gaza" le 31 mai 2010 pour justifier son allégeance.

 


"Le gouvernement israélien a encore franchi une étape intolérable dans la violation du droit international, en organisant un véritable massacre contre des civils réunis au sein d’une flottille de la liberté en direction de Gaza."
[...]
"En ce sens, nous soutenons la demande de suspension de l’accord d’association UE-Israël et la levée du blocus de Gaza."
Lettre de Corinne Dupont, ex-maire communiste de Mitry-Mory et militante antisioniste, le 2 juin 2010 au président de la République (hard-copy)

Mitry-Mory est gangrénée par l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry (ASCCM), un organisme politique fondamentaliste islamique, plus communément connu sous le nom de Mosquée "des Lumières", qui a vu le jour voilà plus de 15 ans. L'organisme dispose d'une école coranique permettant d'endoctriner chaque année environ 350 enfants aux préceptes de l'Islam.
Les élus de la ville soutiennent le projet ambitieux de l'association islamique : en mai 2015, le maire communiste Charlotte Blandiot-Faride a autorisé un accord pour l’acquisition d’un terrain de 10 600 m2 au prix de 738 500 € afin d'y construire une immense Mosquée cathédrale, les locaux actuels attribués gracieusement par la Mairie ne suffisant plus à accueillir les fidèles, notamment les vendredis ainsi que les enfants de l’école coranique (hard-copy).
La municipalité de Mitry-Mory se trouve ainsi en flagrant conflit avec la loi de 1905 sur la laïcité, l'état ne devant favoriser, ni financer aucun culte.

Projet de la future Grande Mosquée de Mitry-Mory avec l'appui des élus communistes : l'islamisation de la ville est en cours


Le président de l'ASCCM, Hadj Fares, présente le terrain de la future Mosquée des Lumières de Mitry-Mory en mai 2015

L'association ASCCM invite des prédicateurs qui endoctrinent des milliers de Musulmans à l'idéologie islamique, c'est à dire au rejet des institutions françaises, faisant de l'incitation à la haine des Chrétiens, des Juifs, communautarisant et soudant la Oumma, la communauté des Croyants, soi-disant victime de persécutions en France. Loin de l'image de la religion de Fraternité, d'Amour, de Paix et Tolérance que les mass-média ne cessent de vouloir faire avalider dans la conscience collective.

Parmi les prédicateurs venant faire de la propagande islamique sur Mitry-Mory, on peut citer, l'imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas venu donner une conférence le 28 février 2014 (hard-copy)


Pour Nader Abou Anas, prédicateur invité à la Mosquée de Mitry-Mory, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

Autre conférencier de renom, Éric Younous invité le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory Éric Younous a renié la parole de Dieu révélée en Jésus Christ en se convertissant à l'Islam, il s'est formé à l'Islam wahhabite le plus rigoriste pendant plusieurs années en Arabie Saoudite, et est revenu en France pour endoctriner des milliers de Musulmans

En niant la Parole de Dieu, d'Humilité, d'entraide envers son Prochain, révélée en Jésus Christ, ce prédicateur se fourvoie dans le péché en propageant une idéologie intolérante, misogyne, antichrétienne et antisémite dans les plus grandes Mosquées de France. Éric Younous considère par exemple que les Juifs sont punis par Allah, peuple de l'inaction, ou encore que les Musulmans sont persécutés, et traités comme "des animaux" en France.

Dans sa conférence délivrée à la Mosquée de Mitry-Mory, Éric Younous nous explique la notion de Fraternité en Islam :

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité à donner une conférence à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 24 octobre 2014

"Oh vous les porteurs de la Foi ! Craignez votre seigneur, celui qui vous a créé d'une seule âme, et de cette âme là il a crée sa femme, et de ces deux là, il a créé beaucoup d'hommes et de femmes qui ont peuplé la Terre. ça veut dire que l'on a en premier lieu une relation avec tous les autres êtres humains, mais il y a une certaine partie de la population musulmane qui utilise cette "Fraternité humaine" (en arabe) pour la faire passer pour une "Fraternité religieuse" (en arabe), ce n'est pas du tout la même chose.
Il y a des gens qui parlent de cette fraternité humaine, et voient un non-musulman, et devant tout le monde l'appelle "Mon Frère". Moi, quand je te vois appeler un non-musulman "Mon Frère", je ne suis pas en train de penser à Allah, à la Fraternité humaine, et tu le sais très bien. J'ai vu ça surtout en Afrique, et aussi ici, certaines instances tentent de mettre ça en place, c'est le fait de dire : "Islam, Chrétiens, Juifs, c'est pareil ! Vrai ou faux ? On ira tous au Paradis, main dans la main, en chantant des chansons." ça c'est faux.
La relation que l'on a avec son Frère oui, il y a cette fraternité qui existe, mais on ne doit pas appeler un non-musulman, "mon Frère", car sinon, on va dans le sens de qui ? De ceux qui disent que les Chrétiens, les Musulmans, on est tous Frères ! Non, on n'est pas Frères, on n'est pas Frères, on est Frères dans l'Humanité, c'est vrai, mais au niveau du mon dhin (religion) de mon mode de vie qui est l'Islam ? Et que fait-on des versets ?
Le seul mode de vie qui est accepté par Allah, c'est l'Islam, ce n'est pas autre chose.
La seule vocation des Croyants, c'est d'être Frères, vous ne serez de véritables Croyants que lorsque vous aimerez pour vos Frères, ce que tu aimes pour toi même. Ici le Frère, ce n'est pas le Frère d'Humanité, c'est le Frère du dhin (religion), et cette relation, c'est la plus forte que tu puisses trouver sur cette Terre."
[40:41]
Éric Younous en conférence le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory : "Être Frères, mais pourquoi ?" (hard-copy) (également disponible sur ce lien)

D'après Éric Younous, la Fraternité a plusieurs degrés en Islam. On ne peut aimer un Chrétien, un Juif, de la même manière qu'un Musulman. Un message radicalement opposé à celui de Jésus-Christ, qui demande à ses disciples d'aimer son Prochain comme soi-même.

Le prédicateur Abdallah Ben Mansour, est aussi un éminent invité de la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory. Abdallah Ben Mansour est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France. Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia.
Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ».
Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Abdallah Ben Mansour (au centre), un des membres fondateurs de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donne une conférence à la Mosquée des "Lumières" de Mitry-Mory (17 juin 2016). A droite, le président de l'ASCCM, Hadj Fares (hard-copy)

 

Les mois de juin-juillet 2016, période de Ramadan, furent propices à l'affermissement de la Foi des Croyants. L'association de la Mosquée "des Lumières" a organisé l'été 2016, la venue de prédicateurs antioccidentaux, antisémites, et misogynes pour endoctriner la communauté musulmane de Mitry-Mory au rejet des valeurs de l'Occident.

Parmi les prédicateurs de la Mosquée de Mitry-Mory, Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Le prédicateur se livre également à une véritable propagande contre l'état d'Israël et soutient l'organisation terroriste du Hamas. Pour Hani Ramadan, les Chrétiens n'ont pas "le coeur pur", car ils croient en la Trinité.
Un champion de la tolérance et du vivre-ensemble ?

Hassen Bounamcha, l'imam d'Aubervilliers misogyne, antioccidental et homophobe, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 12 juin 2016

Dans ses conférences dispensées devant les fidèles Musulmans, Hassen Bounamcha, surnommé « l’aami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Larbi Kechat, gestionnaire de la Mosquée fondamentaliste et antioccidentale Addawa à Paris (XIX arrondissement), invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 2 juillet 2016

Le prédicateur antisémite et antioccidental Abou Omar, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 1er juillet 2016

L'islamiste politique antisioniste et antioccidental Omar Dourmane, proche des Frères Musulmans, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 25 juin 2016

L'imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil, qui développe une propagande anti-occidentale et donne des « leçons d’Humanité à la France », invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 10 juin 2016

La municipalité de Mitry-Mory n'a pris aucune mesure pour empêcher la venue de tous ces prédicateurs, connus pour leur dangerosité, induisant chez les Fidèles Musulmans le ressentiment de vivre en pays hostile, où ils ne peuvent pas pratiquer librement leur Foi. Tout cela générant un climat malsain et délétère, participant à la destruction de la cohésion sociale et favorisant l'émergence de communautarisme islamique.

Charlotte Blandiot-Faride (à droite sur la photo), le maire communiste de Mitry-Mory, dans la lignée de ses prédecesseurs Corinne Dupont (au centre) et Jean-Pierre Bontoux (à gauche), autorise l'implantation d'une future Mosquée Cathédrale sur la commune, favorisant par ses prédicateurs l'émergence d'un Islam radical antioccidental, antisémite et misogyne, minant la cohésion sociale sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 9 octobre 2016

11/09/2016

Mohamed Barry, imam de la grande Mosquée de Pessac : « Le voile islamique est une obligation »

Par l'immigration de masse, en partie arabo-musulmane et subsaharienne, l'Islam radical s'implante progressivement dans le sud-ouest de la France, que ce soit à Bayonne, Libourne, Cenon, ou encore à Bordeaux par l'entremise de Alain Juppé qui a piloté personnellement l'implantation de l'organisation politique des Frères Musulmans (UOIF) et son imam Tareq Oubrou dans la ville où il est maire.
L’UOIF possède plus d’une soixantaine d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. L’ex-président de l’UOIF Ahmed Jaballah, déclarait : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Alain Juppé décerne la Légion d'Honneur pour services rendus à la France à Tareq Oubrou, l'imam de l'UOIF et recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux le 6 février 2014.


Rappelons que Tareq Oubrou préchait ouvertement à ses fidèles dans les années 1990 la propagande du fondateur des Frères Musulmans Hassan Al Bannah, la fin de la république et du monde occidental, remplacés par un califat sous les lois islamiques de la charia :
« Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat »
« La vraie politique du Musulman c’est de pratiquer son Islam, de le manifester, la politique des Musulmans c’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge. »

Tareq Oubrou donne des conférences lors du meeting annuel de l'UOIF, au Bourget en 2013, en compagnie d'islamistes radicaux antioccidentaux, antisémites, et misogynes.
Pour comprendre l’idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque, ce rassemblement a regroupé du 29 mars au premier avril 2013, « la crème » des Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel  :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique) -
Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre « Nique la France » où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)
- Idriss Sihamedi, responsable de l'organisation BarakaCity, proche des Frères Musulmans
- le prédicateur Mehdi Kabir, qui déclare devant ses fidèles que "les mangeurs de porc se comportent comme des porc"

 

Alain Juppé est proche du mouvement fondamentaliste UAM-93, la puissante organisation islamique contrôlant plusieurs dizaines de Mosquées en région parisienne, qui veut imposer un califat sous la charia en France en expliquant que "Le niqab est supérieur à jamais au dévoilement du visage. Les lois de Dieu supérieures à jamais aux lois de la République."
Alain Juppé a déclaré le 3 mars 2015 après une rencontre avec les responsables de l'UAM-93 : « nous sommes en très large accord avec l’UAM-93 »
. (hard-copy)

À Pessac, commune de 60 000 habitants près de Bordeaux, c'est le maire LR Franck Raynal qui a contribué personnellement à l'enracinement de l'Islam radical, en autorisant l'implantation d'une Mosquée gérée par le Rassemblement des Musulmans de Pessac et son imam fondamentaliste sunnite Mohamed Barry.
Pour montrer sa complaisance, Franck Raynal met à disposition de l'association islamique fondamentaliste de Pessac une salle pour la rupture du jeune du Ramadan en 2014 (hard-copy).

Fidèles Musulmans écoutant une prédication de Mohamed Barry, l'imam de la Mosquée de Pessac

Sur sa page Facebook officielle, le Rassemblement des Musulmans de Pessac communique les évènements à venir dans la Mosquée, l'organisation y affiche sa proximité avec des organisations politiques telles que les Frères Musulmans ou l'association BarakaCity, qui sous couvert d'aide humanitaire, propage la rhétorique et l'idéologie des Frères Musulmans.

Idriss Sihamedi (à droite), responsable de l'organisation islamiste BarakaCity, refuse de serrer la main des femmes, et ne condamne pas les attentats terroristes de Daech sur le plateau de l'émission "Le Supplément" de Canal+ le 24 janvier 2016.
BarakaCity est soutenue par le Rassemblement des Musulmans de la Mosquée de Pessac, ses responsables furent invités à la Mosquée de Pessac le 18 juillet 2016.

BarakaCity est connue des services de renseignements français pour son militantisme politique lié à l'Islam radical des Frères Musulmans sous couvert d'aide humanitaire. Ses comptes bancaires à la Société Générale et au CIC ont été clôturés.

Idriss Sihamedi soutient ouvertement les responsables politiques des Frères Musulmans, une organisation internationale classée comme terroriste par plusieurs pays dans le monde, qui vise à mettre en place un Califat sous la charia, incompatible avec les démocraties de type occidental.


Idriss Sihamedi était présent au RAMF des Frères Musulmans en 2013 au Bourget.

Dans la vidéo, il est en compagnie de l'imam Mehdi Kabir, un prédicateur qui arpente les plus grandes mosquées de France, et qui considère que le voile islamique est une obligation pour la femme, qu'une femme qui se parfume est une "fornicatrice", que "les mangeurs de porc se comportent comme des porc", des "gens qui ne se soucient pas de voir leur femme dénudée et embrassée par les autres hommes.
Les gens, qui lorsqu'ils sortent des toilettes, ils ne se lavent pas les mains. Les gens qui n'ont pas de pudeur vis à vis d'Allah. Les gens qui embrassent leur femme devant tout le monde sans aucune pudeur et sans aucune honte. Pourquoi ? Car ils consomment de la viande de porc."

 

Les responsables de la Mosquée de Pessac enseignent l'Islam radical sunnite, les 40 hadiths de an-Nawawi, le retour aux fondements de la religion véhiculés par le Prophète Mohamed et ses compagnons (hard-copy).

Extraits de quelques un de ces hadiths, considérés comme les plus purs joyaux des lois de la charia, qu'il est possible de se procurer dans n'importe quelle Mosquée, ou à la FNAC :

HADITH 8
« Il m'a été ordonné de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent que nul n'est en droit d'être adoré qu'Allah et que Muhammad est l'Envoyé d'Allah, qu'ils accomplissent la prière, qu'ils s'acquittent l'aumône l égale. S'ils font cela, ils auront préservé vis-à-vis de moi et leur sang et leurs biens sauf ce que l'Islam permet d'en prélever légalement. Quant à leur compte, c'est Allah le Très-Haut qui se charge de le dresser ».

HADITH 14
Ibn Mas’ud a dit : L’Envoyé d’Allah a dit : « Le sang du musulman est interdit, sauf en trois cas : le marié qui commet l’adultère, l’auteur d’un homicide volontairement, et le renégat qui délaisse la communauté ».

HADITH 17
D'après Abû Ya'lâ Shâddad ibn Aws, l'Envoyé d'Allah a dit : « Allah a prescrit le bel-agir dans toute chose. Quand vous tuez, faites-le de façons parfaites. Quand vous égorgez une bête, faites-le de la manière la plus douce : aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir ».

Le meurtre est autorisé contre ceux qui quittent la communauté islamique (apostasie) et l'adultère. L'étude des hadiths de an-Nawawi est totalement incompatible avec l'organisation des sociétés occidentales, et il est préoccupant de constater que la municipalité de Pessac n'interdise pas ce type d'enseignement.

 

Pour souder les Musulmans contre l'Occident, les responsables de la Mosquée de Pessac jouent la carte de la politique victimaire : les Musulmans seraient victimes de persécutions et de racisme par les Français, comme les Noirs furent victimes de ségrégation raciale aux USA (hard-copy).

 

Pour combattre "l'islamophobie", les responsables de la Mosquée de Pessac soutiennent le Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), organisation qui mène dans les Mosquées et les institutions une véritable propagande politique pour détruire l’identité française et islamiser le territoire en compagnie de fondamentalistes misogynes, antioccidentaux et antisémites. (hard-copy)

 

Les responsables de la Mosquée de Pessac mènent également une politique de propagande antisioniste : appel au boycott et sanctions contre l'État d'Israël (hard-copy)

 


Mohamed Barry, l'imam de la Mosquée de Pessac tient un discours radical, proche des textes coraniques misogynes : le voile islamique est une obligation pour la femme Musulmane.

"La femme comme cité dans un hadith de l'imam Boukhari : "Quand une épouse ne répond pas à l'appel charnel de son mari, et que celui-ci passe la nuit mécontent d'elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu'au matin". Dans la maison, l'homme qui a besoin de son épouse dans le lit, il n'y a aucune excuse valable, et si cette femme refuse, sache que les anges qui ne désobéissent pas à Allah, vont te maudire."
[05:30]
sermon de l'imam de Mohamed Barry, "sois une bonne épouse" à la Mosquée de Pessac. (hard-copy)

"Qui aimerait voir son épouse en Enfer ? Sa petite soeur, sa fille, sa nièce, sa cousine ? Des femmes habillées, mais quand tu les vois, c'est comme s'il n'y avait rien. Elles ne sont pas habillées, mais déshabillées.
Elles quittent le chemin, et ne retournent pas vers Allah, et appellent les gens vers le contraire de ce retour. Elles rajoutent des cheveux, tout le monde voit leurs cheveux, elles ne mettent pas le voile, pourtant c'est une obligation. Oh Mohamed ! Dis à tes épouses, dis à tes filles et aux femmes des croyantes de ramener sur elles leur grand voile, elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées, Allah est pardonneur et Miséricordieux.
Où sont nos femmes, où sont nos soeurs, où sont nos petites filles qui sortent sans voile ? Avec la chaleur, qui sortent quand elles veulent, qui rentrent quand elles veulent, et le père regarde et ne dit rien du tout."
[...]
"Ces filles, ces soeurs, ne rentreront pas au Paradis, et ne sentiront même pas l'odeur du Paradis, qu'Allah nous en préserve."
[35:55]
conférence de Mohamed Barry le 4 mai 2013 à la mosquée de Saint Pierre Des Corps : "Prépare ton retour vers Allah !" (hard-copy)

Mohamed Barry menace les Musulmanes : si elles se refusent à leur mari, elles seront maudites par les anges d'Allah, si elles ne portent pas le voile islamique, qui est une OBLIGATION, elles iront brûler en Enfer. Un véritable programme sectaire qui enferme le femme dans un étau psychologique sous la domination de son mari.

 

"Le reportage sur WitFm diffusé aujourd’hui présente la mosquée des échoppes comme un repère de salafistes qui feraient pression sur moi depuis les élections. C’est faux, mensonger et diffamatoire."
[...]
"Les 2 associations musulmanes de Pessac sont parfaitement satisfaites de la laïcité qui sera appliquée à Pessac"
Le maire de Pessac Franck Raynal se défend d'abriter des islamistes, le 11 février 2015.

Franck Raynal collabore activement à l'islamisation de la ville de Pessac en organisant l'implémentation durable sur la commune d'une association de l'Islam fondamentaliste sunnite, antioccidentale, antisioniste et misogyne, minant le vivre-ensemble et la cohésion sociale sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 10 septembre 2016

02/07/2016

Radicalisation des banlieues : les prédicateurs de l’Islam fondamentaliste misogyne, antioccidental et antisioniste investissent les Mosquées de la ville de Stains

Depuis trois décennies, la banlieue parisienne a vu la création d'une multitude de Mosquées et d'associations islamiques radicales, appelant au rejet de l'occident. Les projets de construction de lieux de cultes musulmans se multiplient, soutenus par les élites politiques de la ville, transformant progressivement la société, le paysage culturel et ethnique en quartiers islamisés et communautarisés.

Stains en Seine-Saint-Denis (93) n'échappe pas à la règle. Le prédicateur antisémite Éric Younous a donné une conférence à la Mosquée égyptienne rawda le 22 décembre 2014 sur l'identité musulmane, un court extrait :

« L’organisation pour faire en sorte que l’Islam soit compris comme il se doit, c’est de l’action. Regardez par exemple dans la communauté juive. C’est exactement l’inverse. Regardez Chabbat, qui est l’adoration la plus importante pour eux. Qu’est-ce qui caractérise le Chabbat ? C’est l’inaction. Et n’oubliez pas que Chabbat est une punition que Allah a infligée aux Juifs. Quand Allah veut punir un peuple, il lui ordonne l’inaction. »
[00:57]
Conférence de Éric Younous à la Mosquée Rawda de Stains le 22 décembre 2014

Éric Younous méprise la communauté juive, peuple de l'inaction, qui aurait été "puni par Allah". Un exemple de respect, de fraternité entre communautés ?

On peut mentionner également le centre Shatibi de Stains, rue de Stalingrad, un lieu de propagande politique antisioniste et antioccidentale qui organise fréquemment des conférences avec Nabil Ennasri, le président du Collectif des Musulmans de France (CMF).
Lors des élections législatives de 2012, Nabil Ennasri a appelé les Musulmans à « faire tomber Manuel Valls », l’« ami Éternel d’Israël ». Il développe également une propagande politique antioccidentale, et antifrançaise.
Sur sa page Facebook, Nabil Ennasri admire et soutient Mohamed Morsi, l’ex-président égyptien des Frères Musulmans, qui voulait faire appliquer la Charia islamique, et qui tient des propos antisémites (hard-copy).

Le prédicateur Nabil Ennasri, fréquemment invité au centre Shatibi de Stains, appelle les Musulmans à boycotter Israël dans une conférence donnée le 27 septembre 2014 : "Le boycott, un devoir éthique, une exigence islamique".

Autre prédicateur invité vedette du centre Shatibi de Stains (par exemple le 18 juin 2016), le cheikh Abou Omar, dont le contenu des prèches fondamentalistes antioccidentaux et antisémites a déjà été analysé sur "Islam mine l'Europe".

Le cheikh Abou Omar invité du centre Shatibi de Stains, diffuse une théorie du complot, l'État français et les Juifs s'organisent pour nuire aux Musulmans alors que d'après lui : « Les Musulmans ont construit toute la France ». (photo Mosquée Villeneuve-la-Garenne).

 

Autre invité de marque du centre Shatibi de Stains le 19 septembre 2015, le prédicateur antisémite Hani Ramadan. 

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Le 26 octobre 2009, à la Mosquée de Mulhouse, il déclarait que « La Trinité est rejetée, balayée dans l’Islam, je sais que celui qui professe la Trinité, son coeur ne peut pas être pur ».
Les Chrétiens ne peuvent donc pas avoir le coeur pur d’après Hani Ramadan. Ils seraient donc naturellement méchants et haineux ? Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia.(conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

On peut noter également la venue le 22 mars 2015 au centre Shatibi de Stains du précheur antisioniste Moncef Zenati. (hard-copy).
Moncef Zenati est un prédicateur de l'organisation politique des Frères Musulmans dont il traduit et diffuse les idées antioccidentales et misogynes.

On pourrait penser que ces lieux de culte appelant clairement à la haine des Juifs et des non-musulmans pourraient alerter et susciter des vérifications, des contrôles et une enquête de la part des autorités de l'État avant de lancer de nouveaux projets de construction de Mosquées.
Il n'en est rien, au contraire, la municipalité de la ville participe et soutient activement depuis quelques années le projet d'un gigantesque complexe islamique élaboré par l'Association Stanoise en Dialogue pour l’Identité et la Culture (ASDIC).
Cette association créée en 1998 a mis sur pied un projet de construction d'un futur Centre Culturel et Islamique (CCIS) qui pourra accueillir 2500 personnes et disposera de salles de cours coranique, d'une bibliothèque, de salles d’activités de loisirs et d'un parking sous-terrain, sur une surface totale du terrain de plus de 3000 m2. Un véritable bastion de propagande et d'endoctrinement des jeunes Musulmans aux préceptes fondamentalistes de l'Islam.

Plan du projet de l'immense complexe islamique de Stains en cours de construction, avec des salles coraniques d'endoctrinement au fondamentalisme islamique, ce centre va transformer radicalement le paysage ethnique, culturel et cultuel de la ville.

Le complexe islamique (CCIS) de Stains en cours de construction

Le maire communiste de la ville Michel Beaumale a délivré le permis de construire du Centre Culturel Islamique de Stains (CCIS), et a inauguré personnellement la pose de la première pierre de l'édifice le 6 avril 2013.

L'ASDIC est un foyer de l'Islam radical en Île-de-France, ses responsables invitent des prédicateurs de l'islam poltique antioccidental et antisioniste. Il accueille par exemple régulièrement l'imam Hassan Iquioussen.


Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Pour lui, les attentats du 11 septembre ne sont qu’un vaste complot orchestré par les américano-sionistes contre les Musulmans.

Sur la mixité sociale homme/femme, Hassan Iquioussen a publié une cassette audio, toujours disponible à l’achat, pour alerter les Musulmans sur « les dangers de la mixité ».

Il est inquiétant de constater que ce prédicateur puisse avoir accès et propager son idéologie dans ce qui sera un des plus grands centres d'endoctrinement islamique de la Seine-Saint-Denis, avec l'accord des autorités locales.

"Ce centre culturel islamique qui va venir à cet endroit, va participer également au renouvellement urbain de la ville, et ça, on peut s'en féliciter."
Extrait du discours de l'ex-maire communiste Michel Beaumale de la ville de Stains, lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la grande Mosquée, le 6 avril 2013.
Le maire devient ainsi un des principaux artisans de la radicalisation sur le long terme de la communauté musulmane, propice au développement d'une doctrine misogyne, antioccidentale et antisioniste.

"J'appelle au boycott de l'occupant israélien", le nouveau maire communiste de Stains Azzédine Taïbi, élu en 2014, participe aux campagnes de boycott de l'État d'Israël, via l'association antisioniste Boycott Désinvestissement, Sanctions (BDS) (hard-copy)

Azzédine Taïbi a été poursuivi en justice au tribunal de Montreuil pour avoir soutenu le terroriste palestinien Marwan Barghouti, un membre dirigeant des Brigades des martyrs d’al-Aqsa, une organisation politique islamique classée comme terroriste en Europe, qui appelle à l'assassinat des Juifs.

La population musulmane de Stains est soumise à une intense propagande de radicalisation, la diffusion d'une idéologie antisioniste rejetant l'Occident, divisant la société française sur le long terme. Ceci avec la complicité des élites politiques de municipalités communistes tels que Michel Beaumale et Azzédine Taïbi.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 juin 2016

28/05/2016

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité par l’association Musulmane Al Fawz responsable du futur centre islamique de Thiais

Thiais, commune française du département du Val-de-Marne (94) dans la banlieue sud de Paris, a vu la création en 2004 de l'Association Musulmane Al Fawz, afin de promouvoir l'apprentissage de l'Islam et de la langue arabe pour la communauté musulmane en pleine expansion sur la ville.

A force de persévérance, l'association Al Fawz a obtenu le 20 février 2016 la signature d'une promesse de vente d’une maison à Thiais pour y aménager un futur centre cultuel et culturel. Le bâtiment sera vendu à l'association pour une somme de 500 000 euros (extrait de la signature de promesse de vente) (plan de la future Grande Mosquée).

Quelle sera l'orientation idéologique de cette future Mosquée ? Un Message de Paix, d'Amour et de Tolérance ?

En peut s'en faire une idée assez précise en analysant les imams invités par l'association.

Arpentant les Mosquées de France, formé à l'université wahhabite de Médine en Arabie Saoudite, le prédicateur Éric Younous endoctrine des milliers de Musulmans par ses prèches en ligne sur sa chaîne Youtube à un islam radical misogyne, antioccidental et antisémite. Le 30 avril 2016, les responsables de l'Association Al Fawz de Thiais ont le privilège de recevoir ce grand "savant" Musulman dans leurs locaux.


Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité par l'association musulmane Al Fawz de Thiais le 30 avril 2016

Rappelons brièvement les élements de doctrine de Éric Younous déjà évoqués dans un article antérieur sur "Islam mine l'Europe", pour exciter les masses contre les non-musulmans : délire de persécution et antisémitisme :

« Accusé de toutes parts, et condamné au terme d’un procès truqué, déclaré coupable sans équivoque et désigné danger du XXIème siècle, ennemi de la raison de la liberté. Est-ce moi ? Est-ce nous ? Quel est mon crime exactement, quel est notre crime exactement ? Qui suis-je pour être détesté ainsi, insulté à tout va, de l’ouvrier de base n’ayant pas fait d’études, à l’homme politique au rang le plus élevé ayant fréquenté les meilleures écoles ?
Et bien non : ils ne détiennent pas le modèle absolu du bonheur et de la droiture. Ils n’ont aucune autorité à m’accuser, et encore moins à me juger. Ils mentent, ce sont des menteurs, ils étaient des menteurs lorsqu’ils ont colonisé nos pères, ils sont des menteurs lorsqu’ils veulent nous faire croire que nous ne sommes que des animaux. »

« L’organisation pour faire en sorte que l’Islam soit compris comme il se doit, c’est de l’action. Regardez par exemple dans la communauté juive. C’est exactement l’inverse. Regardez Chabbat, qui est l’adoration la plus importante pour eux. Qu’est-ce qui caractérise le Chabbat ? C’est l’inaction. Et n’oubliez pas que Chabbat est une punition que Allah a infligé aux Juifs. Quand Allah veut punir un peuple, il lui ordonne l’inaction. »

Pour Éric Younous, les Musulmans sont persécutés partout dans le Monde, y compris en France, où ils seraient traités "comme des animaux", même si l'état français a autorisé la construction de plus de 2 000 Mosquées en moins de 30 ans sur le territoire français.

Éric Younous reprend les principaux thèmes des textes de l'Islam traditionnel du Coran et de la sunna, les ennemis du Musulman seraient les mécréants et le peuple Juif, puni par Allah par le chabbat. Où est le message de Paix, de Fraternité, de vivre-ensemble ?

Cet antisémitisme permet de justifier une propagande politique et la mise en oeuvre par tous les moyens de la libération de la Palestine. Un extrait d'une de ses conférences publiée sur sa chaîne Youtube :

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous demande aux Fidèles de n'acheter que des produits faits par des Musulmans et de boycotter Israël.

"Aujourd'hui j'ai envie de m'exprimer, de discuter avec vous d'un certains nombres de choses que j'observe dans la communauté musulmane à travers le Monde et en France, vis à vis de ce qui se passe aujourd'hui à Gaza, en Palestine, l'oppression que fait l'état d'Israël, c'est-à-dire l'état qui est en vérité la Palestine occupée, l'oppression que cet état fait à nos Frères et Soeurs Palestiniens."
[01:21]
"Parmi les armes que l'on a, il y a le boycott, oui le boycott c'est halal, c'est autorisé de faire le boycott. Je peux m'engager pour défendre la Palestine en n'achetant pas des produits vendus par des états qui soutiennent le sionisme. Oui je peux faire ça en tant que Musulman."
[08:05]
"Tu dois avoir un lien avec Allah (saws), être droit avec Allah (saws), et ensuite, tu as des actions. Première action : l'invocation, sincère pour Allah (saws) qui est basée sur une connaissance réelle de savoir qui est Allah (saws), deuxième des choses, aider les ONG, troisième des choses, le boycott, quatrième des choses, la solidarité à travers le fait de n'acheter que des produits faits par des Musulmans."
[08:43]

Le prédicateur précise qu'Israël est en fait la Palestine occupée, il ne reconnaît donc pas la légitimité de cet état. Comme moyen d'action, Éric Younous appelle les Musulmans à boycotter l'état d'Israël, ainsi que tous les pays qui "soutiennent le sionisme".

Pour échapper à la soi-disant persécution orchestrée par l'état français, les Juifs et les sionistes, Éric Younous demande aux Musulmans de n'acheter que des produits "faits par des Musulmans", donc de se communautariser et de ne plus participer à la vie collective dans la société française.

Éric Younous menace les Musulmans d'une punition divine s'ils ne se conforment pas à ces principes islamiques :
"Allah appelle au jour du Jugement : où sont ceux qui ont se sont aimés pour moi ? Aujourd'hui, je leur offre mon ombre, le jour où il n'y a d'autre ombre que la mienne. Réfugié sous l'ombre d'Allah (saws) lorsque le soleil sera tellement proche que sa chaleur brûlera tout."
[05:37]
Éric Younous en conférence sur Youtube : "Ete 2014.Gaza, Birmanie, Syrie...Que pouvons nous faire?" (hard-copy)

Éric Younous est-il le prédicateur susceptible de favoriser la fraternité et l'entraide entre communautés, et aider à l'intégration des Musulmans en France ?

Parmi, les autres précheurs invités, on retrouve des prédicateurs de l'Islam sunnite fondamentaliste, tels les déjà connus Hassen Bounamcha, imam de la Mosquée d'Aubervilliers, et Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget.

-

Hassen Bounamcha, l'imam fondamentaliste misogyne de la Mosquée d'Aubervilliers, invité par l'association musulmane Al Fawz de Thiais le 2 mars 2013

 

Dans ses conférences, Hassen Bounamcha, surnommé « l’ami Hassen », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Le 31 janvier 2014, c'est Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, qui est venu endoctriner les Musulmans de Thiais.


Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, pour qui la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite, et qui doit également lui demander la permission pour sortir de la maison, fut invité par les responsables de la Mosquée de Thiais le 31 janvier 2014.

Richard Dell'Agnola, maire depuis plus de 30 ans, n'a pris aucune mesure contre la venue sur sa ville de prédicateurs antisémites, misogynes, et antioccidentaux. Autorisera-t-il Éric Younous, Nader Abou Anas et Hassen Bounamcha à radicaliser les Musulmans de Thiais dans le futur centre d'enseignement du complexe islamique ?

 

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 28 mai 2016

01/05/2016

Pour Hassan Amdouni, prédicateur à la Mosquée Abou Bakr de Lens : « Allah a légiféré le hijab pour que la femme ne soit pas l’appât ou l’objet de convoitise des pervers »

Lens, ancienne ville minière du Pas-de-Calais, subit comme plusieurs autres communes alentour, la prolifération du réseau islamiste s'étendant depuis plusieurs années sur le nord de la France, historiquement sous l'influence de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, avec la Ligue Islamique du Nord et l'UOIF, présidées par Amar Lasfar. La Mosquée Abou Bakr de Lens est un des principaux centres de diffusion de l'idéologie fondamentaliste islamique de ce réseau.

Fidèles Musulmans en prière à la Mosquée Abou Bakr de Lens

Abdallah Dliouah, l'imam de la Mosquée de Valence, un prédicateur de la mouvance politique antisioniste des Frères Musulmans et proche du fondamentalisme néo-nazi, est invité à la Mosquée Abou Bakr de Lens les 19 et 20 mars 2016.
Sur son blog officiel, il mène une violente campagne contre Israël, en comparant la bande de Gaza au camp d'extermination d'Auschwitz.
(hard-copy)

 

Le cheikh marocain Saïd Al Kamali, fondamentaliste de l'Islam sunnite pour qui le voile islamique est une obligation pour la femme Musulmane, était présent à la Mosquée Abou Bakr de Lens le 25 avril 2015.

 

 

Également Invité régulier à la Mosquée Abou Bakr de Lens, le docteur en droit musulman tunisien Hassan Amdouni (hard-copy). (page Facebook)

 

Hassan Amdouni explique dans ses conférences que l'Islam est un système juridique et législatif complet, qu'il décrit dans son ouvrage : "Les fondements du droit musulman", stipulant les règles de la charia qui doivent structurer un état islamique.

Le prédicateur fondamentaliste islamique tunisien Hassan Amdouni, conférencier à la Mosquée Abou Bakr de Lens.

Pour avoir un aperçu des lois coraniques préchées par Hassan Amdouni dans les Mosquées, quelques extraits de ses interventions :

"Le jeûne est obligatoire, les cinq prières sont obligatoires [...] le pélerinage est obligatoire [...] Manger avec la main droite c'est immuable, c'est une constante.
Tous les versets qui sont de l'ordre du morkham (lois constantes) sont immuables, tels que par exemple l'interdiction des boissons enivrantes, vous pouvez les appeler par tous les noms que vous voulez, les liqueurs, avec de la mandarine dedans, c'est interdit, c'est une boisson enivrante, point à la ligne, parce que notre Prophète a dit : "Tout produit enivrant, il est vin, et tout vin est interdit" point à la ligne.
Vous pouvez dire : "oui, je vis en Europe, et je ne vais pas faire bien mes affaires si je ne vends pas l'alcool". Et bien, non, c'est interdit, parce que le Prophète a dit : "Celui qui nous a interdit de le consommer, nous a interdit de le vendre." Pourquoi ? Parce que le vin et les boissons envirantes, c'est un mal pour l'homme, et nous ne vendons pas le mal à l'être humain.
[...]
Vous ne pouvez pas payer un pot à votre collègue parce que c'est un mal."

[42:25]
Conférence de Hassan Amdouni, "Pour une saine compréhension de l'Islam", le 2 décembre 2010 (hard-copy)

Comment les Musulmans travaillant dans les grandes surfaces vendant de l'alcool doivent-ils considérer cette prédication ? Le Prophète Mohamed, Messager d'Allah sur Terre, interdit aux Musulmans de vendre de l'alcool.
Les vignobles français vantés à travers le monde pour leur qualité, produits d'un savoir-faire millénaire, qui délivrent sur les tables des Français un nectar se dégustant avec une belle viande rouge, des fruits de mer, ce patrimoine serait donc néfaste, "un mal pour l'homme" ?
Si tous les Français devenaient Musulmans selon les conditions prescrites par Hassan Amdouni, la France serait-elle encore la France ?
Faudra-t-il prévoir une division communautaire au sein des entreprises, comme dans les magasins "Marks and Spencer" en Angleterre, parce que les Musulmans n'ont pas le droit de vendre de l'alcool ?

Hassan Amdouni, prédicateur à la Mosquée Abou Bakr de Lens, interdit aux Musulmans de consommer et de vendre du vin, reniant ainsi une culture de prestige, issue d'une tradition millénaire sur le continent européen.

Concernant les rapports hommes, femmes dans la société islamique, voici ce que dit la législation coranique, telle que spécifiée par Hassan Amdouni :

"Il ne faut pas s'arrêter au niveau du mariage, il me plaît, elle me plaît. Les gens qui pensent ainsi sont des irresponsables, qui croient que le choix de l'époux ou de l'épouse est une affaire personnelle, individuelle. Mais non ! Vous ne vous mariez pas pour vous uniquement. Lorsque vous vous mariez, vous vous engagez par ce mariage à une responsabilité déjà par rapport à la descendance qui va en découler."
[14:40]
Hassan Amdouni, cours sur l'éducation des enfants en Islam (hard-copy)

"La dot c'est un domaine, c'est un sujet dans lequel il y a des questions. Sur la finalité de la dot, quelle est la valeur de la dot, quelle est sa valeur minimale, quelle est sa valeur maximale, est-ce qu'elle elle doit être versée tout de suite, est-ce qu'elle peut être reportée en cas de divorce, est-ce on peut laisser traîner, ou est-ce qu'elle est dûe par le divorce, par le veuvage. Il y a des tas de questions qui viennent sur la question du mahr."
[01:28:56]
Conférence de Hassan Amdouni sur "Les règles globales du droit et ses applications contemporaines en Europe" à Bruxelles le 17 Juin 2012

Hassan Amdouni, qui se veut être un des chantres de l'Islam réformiste, enseigne les règles de base de la juridiction islamique dans les Mosquées occidentales de France et de Belgique. D'après les fondements du droit musulman, Hassan Amdouni rapporte que la femme est propriété du chef mâle de la famille ou de son tuteur (marham), elle est vendue à son futur "mari" lors d'une transaction, un contrat signé contre une somme d'argent, la dot (mahr), la femme musulmane s'achète.
Ce concept de l'Islam valide le fait que le mariage n'est pas un consentement mutuel entre un homme et une femme, un acte d'amour, ce qui serait "irresponsable" d'après Hassan Amdouni, mais un pacte dont la femme est exclue, entre un tuteur et un futur mari, pour faire prospérer la oumma, la communauté des Croyants.

Ce prèche met en relief les profondes divergences existant entre la femme évoluant dans une société islamique et celle évoluant dans une société chrétienne. Dans le Christianisme, le mariage est un engagement entre deux personnes, un homme et une femme, "ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair", un lien d'amour, d'entraide, de confiance et de complicité.

"Allah a légiféré le hijab pour que la femme ne soit pas l'appât ou l'objet de convoitise des pervers. Elle ne doit pas être l'objet du désir pour que son honneur et sa dignité soient respectés comme tels.
C'est pour cela que Allah a dit, pour expliciter la sagesse pourquoi il a légiféré le hijab :
"Le but du hijab c'est qu'elle soit reconnaissable pour pas être sujet de convoitise et de nuisance, c'est ça le but." Pour qu'elle ne soit pas sujet à des nuisances verbales, mais aussi au regard agressif, qui exprime un désir bestial et qui peut devenir une agression même physique à l'encontre de la femme.
Donc le hijab a pour but que les pervers, les personnes qui n'ont aucune moralité ne s'attaquent pas à la femme.
[...]
Nous savons très bien que dans une société humaine composée d'un mâle et d'une femelle, toute la création est basée sur la notion du couple, Dieu a fait qu'il y a une attirance naturelle entre l'homme et la femme, entre le mâle et la femelle, et si on suggère à l'homme ce qui peut susciter et révéler ses instincts, que la femme ne vienne pas dire : "moi, je ne voulais pas, je ne pensais pas être sujet d'une agression, ni susciter du plaisir chez un tel, alors que je ne suis qu'une fille de bonne moralité et d'une grande honorabilité".
On ne met pas en cause sa parole, mais sa manière d'être met en cause sa parole.
Allah ne veut pas que la femme manifeste tous ses atouts pour qu'elle ne soit pas l'objet de convoitise des pervers qui risquent de mettre en cause sa chasteté, son honneur et sa dignité."
[11:50]
Conférence de Hassan Amdouni sur "Le Hijab loin d'être une mode" (hard-copy)

La société islamique telle que la conçoit le prédicateur Hassan Amdouni : Allah a légiféré sur le voile islamique, une femme doit se couvrir d'un hijab pour ne pas attiser le regard des pervers.

Hassan Amdouni ravale la femme à n'être rien d'autre que l'éternel objet de convoitise de la mâle concupiscence. Propriété de la famille ou du mari, il faut la protéger du regard lubrique des pervers en la couvrant d'un voile.
Toute manifestation de beauté, de séduction, de charme, de sensualité, de féminité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, car pouvant aiguiser l'appétit des mâles Musulmans en rut.
Ces principes de base du droit musulman entrent directement en conflit et sont incompatibles avec les législations de type occidental, pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, opposant la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée remettant en cause "sa bonne moralité et sa grande honorabilité", incitant donc au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication.

 

La municipalité de Lens est partenaire officiel des Rencontres Annuelles des Musulmans du Pas-de-Calais, une organisation de l'Islam radical misogyne et antioccidentale (affiche du meeting ayant eu lieu le 13 juin 2015)


On y retrouve par exemple Hassan Iquioussen, prédicateur politique misogyne, antioccidental et antisioniste, ou encore Amar Lasfar, le président de l'UOIF, la branche de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste en France des Frères Musulmans.

L'ex-maire socialiste Guy Delcourt en visite chez les islamistes fondamentalistes de la Mosquée Abou Bakr de Lens le 8 mars 2015.

Le maire socialiste Sylvain Robert était présent lors de la journée portes ouvertes de la Mosquée Abou Bakr de Lens le 8 mars 2015.

Le tandem Guy Delcourt, ex-maire socialiste et son successeur Sylvain Robert n'a pris aucune mesure contre la prolifération du fondamentalisme islamique militant condamnant sur le long terme, le vivre-ensemble et la cohésion sociale sur la ville de Lens.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 avril 2016

02/04/2016

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve collabore activement à la diffusion de l’idéologie antisémite soutenue par l’organisation terroriste des Frères Musulmans en France (UOIF)

Après les terribles attentats ayant bouleversés la France et la Belgique ces dernières semaines, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve veut contrer le terrorisme islamique, en accélérant le processus conduisant à bâtir un "Islam de France", c'est-à-dire un Islam épuré de tout appel à la haine et au meurtre contre les Juifs, les Chrétiens et les païens, qui rejetterait la juridiction islamique (Charia), et défendrait la laïcité, le vivre-ensemble, rendant ainsi l'Islam compatible avec la république.

Afin d'imposer cet idéal, Bernard Cazeneuve collabore avec les principales organisations islamiques, en particulier le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) présidé par le prédicateur marocain Anouar Kbibech, et l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), la branche de l'organisation politique des Frères Musulmans en France dirigée par Amar Lasfar.

Bernard Cazeneuve applique-t-il la bonne stratégie ? Absolument pas, il suffit de constater que Anouar Kbibech est également le président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), association avec laquelle il a oeuvré à la diffusion de l'Islam radical pendant des années sur le territoire français, en particulier sur la nord-est de la France.
Le RMF de Anouar Kbibech n'a rien de modéré, ni quoi que ce soit de compatible avec la république, ses prédicateurs sont des fondamentalistes Musulmans vecteurs de l'idéologie de l'Islam sunnite (rite malékite, salafiste et wahhabite essentiellement) qui rejettent les principes des démocraties occidentales.
Parmi les prédicateurs vedettes invités par l'organisation du RMF, on peut citer Amine Nejdi, l'imam de la Grande Mosquée de Tomblaine-Nancy, est aussi le vice-président du RMF, président du Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine et membre du Conseil Européen des Oulémas Marocains (CEOM), qui prône sur son site Internet le Jihad islamique, combat armé contre ceux qui sont hostiles à l'Islam, ou encore Nader Abou Anas, qui interdit à la femme de sortir de la maison sans la permission de son mari.

Amine Nejdi (à gauche), est par ailleurs associé à l'organisation politique antioccidentale du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF) et ses prédicateurs qui rejettent la culture occidentale, tel Rachid Houdeyfa, l'imam de la Mosquée de Brest, qui interdit aux enfants de jouer des instruments de musique, sinon, ils seront transformés en singes et en porcs.

Anouar Kbibech (à gauche) et le prédicateur fondamentaliste marocain Saïd Al Kamali (à droite), qui explique à ses Fidèles Musulmans que le voile islamique est une obligation pour la femme Musulmane.

Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et le Président du CFCM Anouar Kbibech durant une conférence de presse après une réunion de travail au Ministère de l'Interieur Place Beauvau a Paris, le 24 Novembre 2015. La principale association du dialogue pour "l'Islam de France" est un organisme fondamentaliste musulman qui vise sur le long terme, à la destruction de l'identité française.

L'autre grande instance islamique en relation avec le Ministère de l'Intérieur, l'UOIF, est présidée par Amar Lasfar, qui développe devant les média une rhétorique pleine de discours lénifiants de tolérance en faveur de la "laïcité et des valeurs de la république", mais derrière cette façade, sous le vernis, le reséau des associations afiliées à l'UOIF forme des prédicateurs qui endoctrinent des centaines de milliers de Musulmans à l'idéologie de l'Islam radical sunnite intolérant, misogyne, antioccidental et antisioniste qui sape progressivement l'identité culturelle traditionnelle et cultuelle de la France et des Français sur tout le territoire.

Sur les photos, Bernard Cazeneuve en réunion de travail avec Amar Lasfar (au centre) et les instances de l'UOIF le 21 mars 2016 au Ministère de l'Intérieur. Amar Lasfar et l'association des Frères Musulmans (UOIF), sont devenus en quelques années sous le gouvernement socialiste de Valls, des références incontournables du dialogue avec l'Islam.

Lors du 29ème congrès annuel de l’UOIF se tenant au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, tels Youssouf Al-Qaradawi et Safwat Hijazi qui expliquent, devant des millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al Nas-TV , TV Al-Aqsa, etc…) vouloir unifier la communauté musulmane afin de finir le travail de Adolf Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce rassemblement par le gouvernement de Nicolas Sarkozy.

Dans un communiqué de presse daté du 29 mars 2012 (hard-copy), Tariq Ramadan, idéologue de l'Islam politique contre la mixité sociale homme/femme et antisioniste, prend la défense des "savants Musulmans de renommée mondiale", les prédicateurs antisémites Safwat Hijazi, Youssef Al Qaradawi et Mahmoud Al Masri, interdits de séjour en France. L'UOIF a suivi, et dans un communiqué, a mis la pression sur le gouvernement Sarkozy pour autoriser ces précheurs de haine à venir endoctriner les Musulmans au Bourget.

Parmi les "savants" Musulmans antisémites, références idéologiques que l'UOIF et Tariq Ramadan ont défendu et essayé d'introduire au rassemblement du Bourget de 2012, on trouve :

- le mentor des Frères Musulmans, le prédicateur Youssef Al Qaradawi :


« Au cours de l’Histoire, Allah a imposé des personnalités pour punir les Juifs de leur corruption. La dernière fois, ce fut par Hitler. bien qu’il ait un peu exagéré dans la manière de faire, il a fait en sorte de les remettre à leur place. C’était une punition Divine. Si Allah le veut, la prochaine fois, cela sera par la main des Croyants. »
[...]
« Pour conclure mon discours, je voudrais vous dire que la seule chose que je souhaite à l’approche de la fin de ma vie, c’est que Allah me donne l’opportunité pour aller au pays du Jihad et de la résistance, même en fauteuil roulant, et je tuerai tous les ennemis d’Allah, les Juifs !"
sermon du cheikh Youssef Al Qaradawi sur la télévision Qatari Al-Jazeera, le 28 janvier 2009

 

- Mahmoud Al Masri, très suivi et respecté dans le monde musulman, anime une émission à la télévision égyptienne Al-Nas TV où il diffuse la « Parole de Paix Islamique » devant des millions de téléspectateurs, quelques extraits de ses émissions :

Le prédicateur antisémite Mahmoud Al-Masri est une référence théologique pour l'organisation de l'UOIF

"Aux jours du Prophète Mohamed, les Musulmans de Médine ont essayé de coexister avec les Juifs qui vivaient là-bas. Est-ce que cela a fonctionné ? Accords et traités ont été signés, mais les Juifs ont rompu les traités les uns après les autres. Ils ont trahi les Musulmans, comme c’est la coutume des Juifs en tout temps et en tout lieu.
Les Juifs resteront des Juifs, ils n’ont pas changé et ne changeront jamais. Comme avec les Accords de Camp David, même si vous signez des milliers de traités avec eux, ils ne seront jamais respectueux. Ils ont tué les Prophètes, et que sommes nous, nous Musulmans, comparés aux Prophètes ?"
Mahmoud Al Masri sur Al-Nas TV le 17 février 2012

"Les Protocoles des Sages de Sion, rédigés dans l’intention de corrompre les populations islamiques, incluent la corruption en distrayant les Musulmans par le football. Ils utilisent le football pour distraire les populations islamiques."
Mahmoud El Masri sur Al-Nas TV le 7 février 2012

 

- Safwat Hijazi, connu d'après l'UOIF "pour sa spiritualité et son discours pacifique" (hard-copy), est en fait depuis des décennies, un des prédicateurs vedette des Frères Musulmans, et un soutien inconditionnel de l'organisation terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, dont la charte appelle explicitement à exterminer les Juifs, considérés comme de la vermine sur Terre.
On pouvait rencontrer Safwat HIjazi en train de donner des conférences à la Grande Mosquée d'Évry-Courcouronnes, gérée par le recteur et islamiste radical Khalil Merroun, décoré de la Légion d'Honneur par Manuel Valls.
Le prédicateur a lui-même déclaré publiquement le 4 janvier 2009 sur la chaîne de télévision égyptienne Al-Nas TV qu'il était "antisémite et antisioniste".

"C'est un grand honneur pour nous. Oui, je suis antisémite, oui, je hais le sionisme. Oui, le jour du Jugement ne viendra pas tant que nous n'aurons pas combattu les Juifs. Ce sont les paroles de notre Prophète, que vous les aimiez ou non."
[...]
"Oui, nous sommes les ennemis de ce peuple. Nous sommes les ennemis de tous ceux qui pillent notre pays et nos droits, et nous sommes les ennemis du gouvernement américain, et de tous ceux qui aident nos ennemis en tuant nos Frères, nous sommes les ennemis de tous ceux qui aident nos ennemis, l'Amérique et les autres, oui, nous les détestons, oui, nous leur sommes hostile.

Par Allah, seuls nos dirigeants nous empêchent de vous avoir. Par Allah, s'ils nous laissaient faire, nous vous dévorerions complètement, et nous vous mordrions avec nos dents. Nous n'attendrions pas d'avoir des armes et des munitions, si nos dirigeants nous laissaient faire, nous vous attraperions dans la rue, et nous vous dévorerions avec nos dents. Oui, vous êtes nos ennemis, et vous continuerez à être nos ennemis, jusqu'au jour où Jésus fils de Marie descendra sur Terre pour vous combattre et vous inviter à rejoindre l'Islam, la religion du Prophète Mohamed."

Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision égyptienne Al Nas TV le 4 janvier 2009

“Etre tué pour nous, n’est rien. C’est ce que nous désirons et nous espérons. C’est devenir martyr, pour Allah. C’est la victoire d’Allah qui vient vers nous. C’est le Paradis avec la première goutte de sang du martyr.
[…]
Le Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah ! Il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».Vous êtes ceux qui préparent le terrain pour ceci, qui préparent le terrain pour le retour du Califat dans la Voie des Prophètes.”
Safwat Hijazi sur TV Al-Aqsa du Hamas le 31 décembre 2008

Les Juifs en particulier apprécieront "la spiritualité et le discours pacifique" de Safwat Hijazi, vantés par les responsables de l'UOIF.

 

- le prédicateur saoudien Mohamed Al Arifi :

Les responsables de l'UOIF ont tenté de faire venir le prédicateur antisémite saoudien Mohamed Al Arifi au RAMF du Bourget en 2013

« Des études ont montré qu’à Tel-Aviv et au pays des Palestiniens occupé par les Juifs, ils ont planté des arbres de Gharqad autour de leurs maisons, parce que le Prophète Mohamed a dit que lorsque les Musulmans combattront les Juifs, chaque arbre et chaque pierre dira : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah, il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».
La seule exception est l’arbre de Gharqab qui est l’un des arbres des Juifs, et s’ils se cachent derrière, il ne révèlera pas leurs présences. D’après le témoignage de personnes qui l’ont vu de leurs propres yeux, plusieurs Juifs plantent des arbres de Gharqab autour de leurs maisons. Quand les combats commenceront, ils pourront se cacher derrière eux. »
Sermon du cheikh sahoudien Mohamed Al Arifi

« Les Juifs ont plusieurs caractéristiques. Une d’entre elles est leur incapacité à supporter la confrontation. J’ai étudié l’Histoire des Juifs quand je donnais des cours de Religion. A travers toute l’Histoire des Juifs, je n’ai jamais étudié une bataille dans laquelle ils aient combattu l’ennemi de front. Pouvez-vous croire cela ? L’Histoire des Juifs démarre même plus tôt que celle de l’Islam, néanmoins, il n’y a pas une seule bataille où les Juifs aient combattu les Croyants face à face. Ils attaquent toujours à partir de fortifications ou de murs, que ce soit des barrières psychologiques ou physiques.
Ils vous combattent de derrière les murs.
Vous pouvez souvent constater que lorsque un Juif puissamment armé affronte trois ou quatre Palestiniens, il fuit, avec sa mitrailleuse à la main. Quoi ? Ils n’ont même pas le courage de tuer ? Non, ils ne l’ont pas. »
Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi – Télévision égyptienne – Al Nas TV – 6 février 2012

 

Autre meeting ayant récemment fait polémique, la 9e Rencontre Annuelle des Musulmans du Nord (RAMN) organisée par Amar Lasfar et tenue à Lille le 7 février 2016.
Sous la pression du gouvernement, l'UOIF a dû déprogrammer la venue du prédicateur vedette Mohamed Rateb Al Nabulsi. Sur son site internet officiel http://nabulsi.com/, voici par exemple comment le prédicateur Mohamed Rateb Al-Nabulsi, conférencier qui fait partie des "universitaires qui ont fait leurs preuves" d'après Amar Lasfar, considère la communauté juive :

Le prédicateur antisémite et homophobe Mohamed Rateb Al Nabulsi, un "universitaire qui a fait ses preuves", d'après le président de l'UOIF Amar Lasfar

« Selon le Noble Coran et la Tradition, des textes sans équivoque annoncent que les musulmans vaincront les juifs, si Dieu le veut ; et nous prions Dieu Tout Puissant de nous permettre d’être les témoins oculaires de ce fait avant notre mort. Si Dieu veut, les juifs se regrouperont sur cette Terre Sainte pour qu’elle soit le lieu de leur perte définitive, parce qu’ils ont dépassé toutes les limites en matière d’agressions, en affichant une arrogance et un mépris démesurés des valeurs humaines.

Un véritable appel à la haine gratuite contre les Juifs sur le site du "théologien" Musulman Mohamed Rateb Al Nabulsi.

 

On ne peut citer ici tous les prédicateurs, imams et conférenciers invités dans les rassemblements de l'UOIF, parmi les plus connus :

 

- Hassan Iquioussen est un des prédicateurs vedettes régulièrement invité par les instances de l'UOIF sur toute la France. Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

-

- Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n'est autre que Amar Lasfar). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l'éradication des Juifs.

Le meeting du 29 mars au 1er avril 2013 a rassemblé au Bourget « la crème » des conférenciers Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre « Nique la France » où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)

Est-ce avec les prédicateurs du CFCM et de l'UOIF que Bernard Cazeneuve compte construire un "Islam de France" promoteur de paix, de tolérance, de respect, et de fraternité entre les peuples ?
N'oriente-t-il pas plutôt vers le développement exponentiel du communautarisme, de la haine de l'Occident, de la France, des Français et des Juifs ? De la destruction de la culture, de la civilisation française et européenne millénaire sur le long terme ?


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 2 avril 2016

26/03/2016

La Mosquée de Liévin, centre de diffusion de propagande islamiste misogyne, antioccidentale et antisioniste au coeur du Pas-de-Calais

Depuis un peu plus d'une vingtaine d'années, les prédicateurs des réseaux islamistes qui se sont implantés dans le nord de la France militent pour la destruction de l'identité française, en imposant progressivement l'application des lois de la Charia islamique (rejet de l'Occident, non mixité sociale homme/femme, adoption de l'abattage rituel halal finançant les Mosquées, menus spéciaux sans viande pour les Musulmans dans les cantines scolaires, tentatives d'interdiction de l'alcool et du porc et de la juridiction islamique, soumission des femmes,...).
L'implantation de l'idéologie islamique antioccidentale favorise l'enracinement local de filiales terroristes et jihadistes, entre la France et la Belgique.
Parmi ces réseaux islamistes, on peut citer :

- l'Union des Associations Musulmanes du Pas-de-Calais (UAM62), organisation déjà analysée par "Islam mine l'Europe" pour son radicalisme religieux diffusé dans plusieurs Mosquées de France (Béthune, Méricourt, Raismes, Lille,...).
- la Ligue islamique du nord dirigée par Amar Lasfar, le président de l'UOIF, longtemps soutenu par Martine Aubry.
- L’UOIF, qui gère maintenant plus de 250 associations islamiques en France, et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir politique islamiste totalitaire, la Charia. Son ex-président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »
L'organisation des Frères Musulmans est classée comme terroriste par l'Égypte et l'Arabie Saoudite.


Le président de l’UOIF actuel, Amar Lasfar, organisateur de l’Islam dans le nord de la France avec l’appui de Martine Aubry, manifeste publiquement son soutien aux islamistes en glorifiant dans une conférence donnée au Palais de Lille le 19 août 2012, la conquête du pouvoir en Égypte par les Frères Musulmans.


Dans une conférence à Lille, Amar Lasfar explique son plan en cinq phases pour islamiser la France, et la nécessité des prières de rue islamiques pour conquérir le territoire.

Pierre de Saintignon (à gauche), le maire socialiste de Lille Martine Aubry (à droite) et le représentant de l'organisation terroriste des Frères Musulmans en France, Amar Lasfar (au centre) lors de la fête de l'aïd-el-Kébir en 2007. Après l'avoir aidé à structurer et à enraciner les réseaux de l'Islam radical dans le nord de la France, Martine Aubry a pris ses distances avec Amar Lasfar.

On peut citer l'autre principale organisation islamiste de la région Nord, l'Union des Citoyens Musulmans du Pas-de-Calais (UCM62), dont la Mosquée de Liévin est membre associatif.

La communauté musulmane de Liévin dans le Pas-de-Calais est en pleine croissance, l'organisation islamiste qui gère le lieu de Culte a même obtenu le 11 juillet 2011 du maire socialiste Jean-Pierre Kucheida, un permis de construire une nouvelle grande Mosquée afin d'endoctriner les Musulmans à la "Religion de Paix et Tolérance".

Les responsables de la Mosquée de Liévin appellent les Fidèles à participer financièrement à la construction du nouveau complexe islamique

Le projet du futur complexe islamique de Liévin, dont le permis de construire a été octroyé par le maire socialiste Jean-Pierre Kucheida.

La Mosquée de Liévin en cours de construction en 2014

Fidèles de la Mosquée de Liévin, en attendant la construction du nouveau lieu de Culte flambant neuf

Sur la page Facebook officielle de la Mosquée de Liévin, les responsables de l'association islamique soutiennent l'ex-président déchu égyptien des Frères Musulmans Mohamed Morsi, qui voulait instaurer le califat islamique sous la Charia, avec le hashtag #NousSommesTousMorsi (hard-copy).

Les responsables de la Mosquée de Liévin encouragent les Fidèles à aller écouter le prédicateur antisémite proche des Frères Musulmans Hani Ramadan à la Mosquée de Raismes (hard-copy).
Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Dans une conférence donnée à la Mosquée d’Avignon le 9 octobre 2011, Hani Ramadan interdit aux femmes de voyager seules.

Hani Ramadan développe également auprès des Fidèles une violente propagande antisioniste contre ce qu’il appelle « l’état criminel sioniste d’Israël ».

 

Il est inquiétant de constater qu'il n'y a absolument aucun contrôle sur les instances dirigeantes de la Mosquée de Liévin qui sont en relation directe avec des réseaux islamistes politiques antioccidentaux comme l'UAM62 et l'UCM62.

Le prédicateur misogyne, antisioniste et antioccidental Hassan Iquioussen, invité par les responsables de la Mosquée de Liévin et par l'UAM62 le 13 décembre 2013 pour une conférence intitulée : "Les fondements juridiques de l'engagement politique". Parle-t-on là encore de religion ?
Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

 

L'UCM62 a organisé le 31 mai 2014 à Liévin le 3ème Rassemblement des Musulmans du Pas-de-Calais (RAM62) avec comme principaux invités les islamistes radicaux Hassan Iquioussen, Abdallah Benmansour, Nabil Ennasri ou encore Amar Lasfar.

La 4ème rencontre annuelle des Musulmans du Pas-de-Calais (RAM62) le 13 juin 2015, en partenariat avec la municipalité de Lens, rassemblait les islamistes du CCIF (avec son président Samy Debah), le prédicateur antioccidental Hassan Iquioussen, l'organisation politique BarakaCity (hard-copy), et la communauté musulmane de la Mosquée de Liévin.
BarakaCity est connu des services de renseignements français pour son militantisme politique lié à l'Islam radical sous couvert d'aide humanitaire. Ses comptes bancaires à la Société Générale et au CIC ont été clôturés. BarakaCity milite en faveur de l'organisation politique des Frères Musulmans.

Idriss Sihamedi (à droite), le président de BarakaCity au RAMF de l'UOIF en 2013 au Bourget. Sur la photo, il est en compagnie de l'imam Mehdi Kabir (à gauche), un prédicateur qui arpente les plus grandes mosquées de France, et qui considère que le voile islamique est une obligation pour la femme, qu'une femme qui se parfume est une "fornicatrice", que "les mangeurs de porc se comportent comme des porc", des "gens qui ne se soucient pas de voir leur femme dénudée et embrassée par les autres hommes. Les gens, qui lorsqu'ils sortent des toilettes, ils ne se lavent pas les mains. Les gens qui n'ont pas de pudeur vis à vis d'Allah. Les gens qui embrassent leur femme devant tout le monde sans aucune pudeur et sans aucune honte. Pourquoi ? Car ils consomment de la viande de porc."

"Religion de Paix et Tolérance" vous avez dit ?

Le militant politique Omar Dourmane qui lutte contre la laïcité et le sionisme, et proche des Frères Musulmans, invité le 13 juin 2015 à Lens par l'UCM62 (hard-copy) :

 

Le maire socialiste Laurent Duporge n'a pris aucune mesure contre les prédicateurs misogynes, antioccidentaux et antisionistes de l'Islam radical venant endoctriner des centaines de Musulmans à la Mosquée de Liévin. Il autorise également les réseaux d'extrême-droite islamiques tels que l'UAM62 à organiser des meetings dans la commune, condamnant la cohésion sociale sur le long terme, et provoquant la destruction de la société culturelle, cultuelle et ethnique française, de l'intérieur.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 mars 2016