Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2017

Manifestation des islamistes antioccidentaux devant la municipalité de Clichy-la-Garenne contre la fermeture de la Grande Mosquée

Depuis quelques décennies, la banlieue parisienne est gangrénée progressivement par les idéologues de l'Islam radical.
Les islamistes s'expriment ouvertement dans les plus grands lieux de culte musulman en France, parmi lesquels on compte la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne et son école coranique dirigée par l'Union des Associations Musulmanes de Clichy (UAMC), située rue d'Estienne d'Orves en plein centre-ville.
En activité depuis 2013, l'association de la Mosquée de Clichy-la-Garenne s'est illustrée dernièrement en invitant des prédicateurs politiques antioccidentaux, tel l'imam tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui fait publiquement de l'incitation à la haine et au meurtre, en appelant les Fidèles Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamed.

    

  

Le 24 juin 2016, le prédicateur tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui appelle les Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamedest invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne pour donner une conférence (hard-copy).

 

Le 29 janvier 2017, c'est l'islamiste radical Larbi Kechat, proche de la mouvance de l'organisation politique des Frères Musulmans (UOIF), qui est invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.
Larbi Kechat est le recteur de la Mosquée Addawa dans le XIX arrondissement de Paris dans laquelle sont invités des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, connue pour être aussi la Mosquée fréquentée par les frères Kouachi, les terroristes Musulmans qui ont commis les attentats contre les caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.


Le 7 septembre 2015, le maire LR Rémi Muzeau s'engage auprès de la communauté musulmane et devant huissier de justice, à construire une nouvelle Mosquée si il est élu, au mépris de la loi 1905 de séparation du culte et de l'État.
Les Musulmans considèrent comme une trahison la décision unilatérale prise par la municipalité de fermer la Grande Mosquée du centre-ville pour la transformer en médiathèque, et de les orienter désormais vers un nouveau lieu de culte, pris en charge par la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF), en périphérie de la ville.


Pour protester contre cette décision de fermeture, plusieurs manifestations sont organisées devant la municipalité de la ville, comme ici le 26 novembre 2016, où les Musulmans se disent stigmatisés et victime de racisme.


Le 22 mars 2017, la Mosquée de Clichy-la-Garenne d'Estienne d'Orves est évacuée par les CRS, le lieu de culte est officiellement fermé.

Les organisations islamistes sont également en première ligne pour récupérer cet évènement, afin d'inciter les Musulmans à la haine de l'Occident. Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), officine de l'organisation anti-occidentale et antisioniste des Frères Musulmans, vient personnellement endoctriner les masses musulmanes. Extrait de son intervention lors de la nouvelle manifestation organisée devant la mairie de Clichy-la-Garenne le 24 mars 2017, pour réclamer la réouverture du lieu de culte :

         

 


Prière de rue islamique devant la municipalité de Clichy-la-Garenne pour intimider le maire de la ville le 24 mars 2017 : "ALLAH AKBAR !"


Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, invective les Musulmans de Clichy-la-Garenne : on veut vous forcer à prier devant les poubelles.

"Grandir à Clichy n'a jamais été un problème en étant Musulman. Et je ne pensais pas qu'un jour on se retrouverait comme ça aujourd'hui devant la place du marché à se demander "Où est passée la Mosquée ?" Cet acte là, vous connaissez le travail que l'on fait au quotidien, n'est pas un acte islamophobe comme ceux que l'on a à gérer d'habitude, un cas d'agression, un cas de discrimination, où il suffit d'envoyer des juristes pour résoudre le dossier. Et pourtant c'est un cas qui raconte la condition musulmane.
C'est un cas qui raconte la façon dont des citoyens à part entière, deviennent entièrement à part, tout simplement parce qu'ils sont Musulmans. Et à eux, on peut envoyer des cars de CRS pour les déloger de leur Mosquée. À eux on peut les balader avant et après les élections en leur faisant des promesses bidons.
A eux, on peut dire que ce sont des délinquants quelque part, qui sont nés et qui ont voulu prier dans la rue, comme si quelqu'un d'entre nous c'était levé ce matin en disant : "Tiens, j'ai envie de bloquer la circulation, j'ai envie de prier dans la rue, parce que j'ai rien d'autre à faire de ma vie.". On ne se bat pas ici pour demander une Mosquée à Clichy, on a une Mosquée à Clichy. On ne se bat pas ici pour dire que nous on est des gens indignes, on voudrait conquérir notre dignité. Nous sommes des êtres humains dignes, pleins de dignité.
Et c'est pour ça que vous voyez des gens avec des gilets jaunes ici, vous entendez l'imam, vous entendez les responsables de l'association vous dire que l'on n'est pas content d'être là. On n'est pas content d'être dans un conflit avec la mairie, on n'est pas content de bloquer le passage ou d'être en train de se dire "Tiens, laisser les gens entrer au MacDonald, laissez les gens passer derrière", ce n'est pas quelque chose que les Musulmans et les Musulmanes ont voulu. Mais c'est quelque chose qui est convoqué par une situation où traiter les Musulmans comme ça, ça passe en 2017. Et ça, ça passe plus. Ça ne passe plus !
Donc, encore une fois, la question n'est pas de savoir si oui ou non il va y avoir un lieu de culte musulman à Clichy, il y a un lieu de culte musulman à Clichy, juste ici à 200 mètres, rue d'Estienne d'Orves. La question est comment est-ce qu'on va s'organiser pour que la pratique du culte musulman à Clichy demeure quelque chose de possible, demeure quelque chose qui se fait dans des conditions dignes !
Alors j'entends dire qu'il y a une salle de prière qui est de l'autre côté, je suis désolé, je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas envie de prier entre une décharge et une casse. Je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas envie d'emmener mes enfants et de dire "voilà ta place. Ta place n'est pas dans le centre-ville avec tes concitoyens, avec tes co-religionnaires, avec les gens avec lesquels tu vis au quotidien, ta place est là où on ne te voit pas. Ta place, elle est à côté de la poubelle." Je ne dirai pas ça ni à mon fils, ni à ma fille, parce qu'il existe un seuil de dignité en dessous duquel l'être humain ne descend pas."

Les Musulmans de France seraient traités comme des être indignes, des délinquants, discriminés et persécutés par les CRS et les institutions de l'État et forcés de prier près des poubelles, (on parle d'une Mosquée toute neuve offerte clé en main par le maire de la ville !).
Marwan Muhammad créé ainsi dans la communauté musulmane, comme il en a l'habitude dans ses prédications, un ressentiment de rejet contre un pays hostile qui n'accueillerait pas les Musulmans à leur juste valeur, ce qui ne peut que générer à long terme, les conditions d'une guerre civile entre Musulmans et non-Musulmans.
À aucun moment Marwan Muhammad ne remet en cause la venue de prédicateurs fondamentalistes à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.

   

Marwan Muhammad veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

 

En autorisant l'ouverture d'une Mosquée radicale à Clichy-la-Garenne, le maire LR Rémi Muzeau à mis les doigts dans un engrenage dont il n'arrive plus à se sortir.
Le 27 mai 2016, Rémi Muzeau (2ème en partant de la gauche) inaugurait le nouveau centre islamique de la FNMF en présence de Anouar Kbibech (1er à gauche), l'islamiste radical marocain président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 mars 2017

20/03/2017

La Grande Mosquée de Saint-Ouen, nouveau bastion de l’organisation politique misogyne, antioccidentale et antisémite des Frères Musulmans (UOIF) érigé avec la collaboration du maire UDI William Delannoy

La Seine-Saint-Denis est le département français le plus avancé en terme de processus d'islamisation, les Mosquées s'érigent comme des baïonnettes, transformant progressivement le paysage culturel et cultuel en territoires islamiques. On peut constater la multiplication de femmes voilées, hommes en Qami, de centaines de restaurants islamiques (kebab, pizzeria, boucheries), banissant la viande de porc et tout ce qui est non halal (impur/illicite), avec pour conséquences à terme l'érosion de la population de souche de la banlieue parisienne vers les banlieues lointaines ou la province.

On peut par exemple brièvement noter que Stains accueille par exemple l'assocation de l'Islam radical chatibi, géré par le prédicateur antioccidental et antisioniste Nabil Ennasri. La Courneuve en Seine-Saint-Denis, héberge le siège des Frères Musulmans (UOIF), l'organisation politique antioccidentale la plus influente de l'Islam radical en France.

L'assocation de la Mosquée Saint-Ouen fait partie du réseau islamiste des Frères Musulmans (UOIF). Des prédicateurs formés à l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), viennent régulièrement endoctriner les Musulmans de la commune. L'IESH sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre q’une immense Madrassah, une école Coranique enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance Islamique, un Système pénal et juridique concurrent de la Constitution Républicaine.
On peut remarquer que l’islamiste radical Youssouf Al-Qaradawi fait parti du « Conseil Scientifique » de l’IESH (hard-copy), on peut par exemple le voir ici lors de l’inauguration de la mise en place du 3ème cycle de l’IESH. Ce Cheikh fait autorité dans le Monde Musulman, il est consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR). Dans ses discours et ses ouvrages, le Cheikh Youssuf Al-Qaradawi diffuse son programme Totalitaire : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome.
Dans son ouvrage "Le licite et l’illicte en Islam" , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultraviolent (extermination des Juifs, voir vidéo plus bas dans l'article).


L'UOIF a suffisamment d'influence pour attirer et obtenir sur la ville de Saint-Ouen les faveurs de l'électorat de la communauté musulmane en pleine expansion. Le 28 juin 2013, l'ex-maire communiste Jacqueline Rouillon participe à la pose de la première pierre de la future Grande Mosquée de Saint-Ouen, marquant l'implantation de l'Islam radical des Frères Musulmans (UOIF) dans la ville.

L'édifice de 2000 m² est principalement constitué de deux grandes salles,  560 m² pour la salle de prière des hommes et 298 m² pour celle des femmes. L’espace cultuel permettra d’accueillir plus de 1700 fidèles, la Mosquée est doté d'un dôme et d'un minaret. Il sera alors impossible pour les habitants d'ignorer l'emprise de l'Islam sur la ville de Saint-Ouen.         

     

Projet de la Grande Mosquée de Saint-Ouen


salle de prière hommes de la Grande Mosquée de Saint-Ouen en cours de travaux

-                                                                    
La Grande Mosquée de Saint-Ouen en 2017, presque finalisée

                 

Le 24 juin 2016, Ahmed Jaballah, ex-président de l'UOIF, la branche politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donnait une conférence à la Grande Mosquée de Saint-Ouen


Ahmed Jaballah, président de l’UOIF (à droite), et le prédicateur antisémite égyptien Youssef Al-Qaradawi (au centre) à l’IESH de Paris (Saint-Denis) en 2007


Le prédicateur des Frères Musulmans Youssef Al-Qaradawi en démonstration devant des millions de Fidèles Musulmans sur les chaînes télévisées de pays arabes : haine de l'Occident, diatribes antichrétiennes, antiaméricaines et antisémites.

  

Les responsables de la Grande Mosquée de Saint-Ouen font la promotion sur leur page Facebook de l'Association France Plurielle (AFP), organisme de l'Islam radical, vecteur de l'idéologie de fondamentalistes complotistes antisionistes et antioccidentaux tels Nabil Ennasri ou encore Mohamed Bajrafil (hard-copy).

Parmi les intervenants, il est inquiétant de constater que Hassan El Houari, prédicateur diplômé de l'école coranique des Frères Musulmans de Saint-Denis (IESH), vient précher à la Mosquée de Saint-Ouen.

                    

Hassan El Houari, prédicateur à la Mosquée de Goussainville et invité à la Grande Mosquée de Saint-Ouen, fait la promotion de l'État Islamique et défend la constitution coranique, la loi du Talion, les communautarismes, une "nation musulmane" sous laquelle Chrétiens et Juifs seraient censés vivre sous la protection des Musulmans.

Hassan El Houari est un grand défenseur des lois islamiques de la charia, en particulier la loi du Talion, totalement incompatible avec les lois de la république. Il diffuse et demande aux Fidèles Musulmans de suivre les commandements coraniques, et explique comment se faire justice soi-même. Extraits d'une de ses conférences :

"Si vous punissez quelqu'un qui vous a puni, il ne faut pas commettre un excès, punissez selon la punition qu'on vous a fait. Punissez selon le tort qu'on vous a fait. Il vous a insulté, insultez-le, entre parenthèse, il vous a tapé, tapez-le, Punissez selon le tort qu'il vous a fait."
[19:08]
Conférence de Hassan El Houari, "L'Islam condamne le terrorisme" donnée le 9 janvier 2015 (hard-copy)

"Ceux qui ont été averti de la vérité, qui ont l'occasion de connaître cette vérité, qui leur a été exposée, mais ils détournent le dos, ceux là sont parmi les mécréants."
[13:13]
"Allah a dit : "ton Seigneur ne fait pas périr des cités avant d'avoir envoyé dans leur métropole un messager." Ça veut dire que tant que un messager n'a pas été envoyé das les métropoles, ils ne connaissent pas, ils ne sont pas des mécréants."

"Ceux qui mécroient sont ceux qui empêchent de cheminer vers Dieu."
[29:50]
Conférence de Hassan El Houari le 11 novembre 2016, "Dieu n'aime pas les infidèles" à la Mosquée de Goussainville (hard-copy)

Hassan El Houari sous-entend que si on expose l'Islam a une personne, et que cette personne rejette la doctrine coranique, elle est mécréante et il serait autorisé à la faire périr, comme le faisait le Prophète Mohamed.

Hassan El Houari est un promoteur du jihad islamique, qui serait d'après lui non offensif, le guerre sainte ne serait qu'une guerre défensive ! Voici comment, devant ses fidèles musulmans de la Mosquée de Goussainville où il prèche d'habitude, il exprime sa vision du Jihad :

"Allah a dit : "Certes, Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rang, comme un édifice, une construction solide. Allah aime ceux qui ont réalisé cette image." "Chaque mot a un sens dans ce verset. Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rangs solides.
Ceux qui combattent, ce n'est pas ceux qui assassinent, dans la langue arabe j'ai bien fait la différence, comme les arabes et les savants l'ont fait. Assassiner c'est tuer. Ici, Allah n'a pas dit "tuer", il a dit "combattre", ça veut dire quoi ? Combattre quelqu'un, ça veut dire qu'il est bien prêt à combattre, mais pas à assassiner gratuitement. Combattre, ça veut dire défendre. Défendre sa dignité, défendre sa religion, et ainsi de suite. Dans cette image ceux qui combattent leurs ennemis, doivent être comme cela : une construction solide, en rang, droit, qu'on ne peut pas traverser."
[11:58]
Conférence de Hassan El Houari le 11 novembre 2016, "Le rang serré" à la Mosquée de Goussainville (hard-copy)

Hassan El Houari use également de la fibre victimaire, en critiquant les média, les politiques, l'éducation nationale, tous considérés comme ligués contre l'Islam et les Musulmans, et fait la leçon aux Français, afin de souder la communauté musulmane contre les institutions de l'État. Les attentats se produisant sur le territoire ne serviraient qu'à stigmatiser les Musulmans, Hassan El Houari refusant de voir que le terrorisme islamique est à la racine des textes coraniques :

"J'adresse la paroles à ces Français, politiciens et les média, si votre mémoire est courte, lisez l'Histoire qui n'est pas loin de nous. Qui sommes-nous, les Musulmans ? C'est quoi l'origine des Musulmans en France, on est descendu du ciel ? On est sorti de la terre !? Il faut que vous sachiez mes chers Français, mes chers concitoyens, que nous, on est fiers d'être Musulmans, on est fiers d'être là en France parce que nous sommes des petits-fils de milliers de Musulmans qui sont venus dans la grande guerre de 1914-18 pour vous libérer, pour libérer votre grand-père et votre grand-mère, et votre territoire qui est le nôtre aujourd'hui.
Et les tombes, et les cimetières de nos grand-pères dont on est fiers aujourd'hui, elles sont là comme témoin, et la Mosquée construite au milieu de Paris, n'a pas été construite gratuitement, c'est un symbole de reconnaissance de l'effort des Musulmans qui ont libéré la France."
[...]
"Si vous pouvez reprocher quelque chose, vous devez le reprocher à l'éducation nationale, vous devez le reprocher aux média, à ceux qui ne tendent pas la main aux théologiens et aux savants pour dire : "nous voici, en est là pour vous aidez, pour parler du vrai Islam."
[09:51]
Conférence de Hassan El Houari sur "les attentats du 13 novembre" le 20 novembre 2015

"Le Prophète a rédigé la constitution de la nation musulmane, qui signifie l'organisation, la stratégie."
[...]
"Si on ne se soumet pas tous à une constitution liée au livre de Dieu selon la tradition prophétique, chacun invente des stratégies, des théologies par lui même, on ne va jamais survivre. Cette communauté ne sera jamais détruite jusqu'à la fin des temps, seulement, quand elle est faible, quand elle est divisée, dégradée, il faut que les membres de cette communauté reviennent à la lumière du Prophète."
[06:17]
"Le Prophète a rédigé la première constitution, cette première constitution est partagée en deux, elle contient environ 51 chapitres. 25 chapitres permettent de régler les relations entre les Musulmans, en gros c'est la fraternité, et d'autres citoyens qui ne sont pas Musulmans.
Il y a d'autres citoyens qui ne sont pas Musulmans. Le Prophète a considéré, les Juifs et les Chrétiens, il a considéré tous ceux qui vivaient en paix avec cela, des citoyens de cette nouvelle nation, ils devaient tous se réunir, s'aider entre eux. Les juifs ont le droit de pratiquer leur religion librement, les Chrétiens ont le droit de pratiquer leur religion librement, mais tout le monde entre dans la citoyenneté."
"Quand il y a un conflit entre deux Juifs, ils jugent entre eux, selon la Torah, pas selon le Coran, ils ont droit de pratiquer leur religion, parce que ce sont des citoyens tant qu'ils acceptent de vivre au sein de la nation musulmane."
[30:20]
Conférence de Hassan El Houari sur "Les fondements de l'état islamique à Médine" (hard-copy)

Hassan El Houari explique aux Musulmans quelle est la finalité de la communauté des Croyants, la Oumma sur Terre : vivre dans un État Islamique, régi par une législation coranique, qui admet des principes communautaristes, incompatible avec les législations de la communauté nationale française, qui ne peut à terme, que conduire à des dissensions, des conflits.

Hassan El Houari reçoit le prédicateur antichrétien et antisémite Hani Ramadan à la Mosquée de Goussainville le 29 mars 2014 (lien). Un membre éminent lié au réseau islamiste des Frères Musulmans (UOIF).

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.

Dans ses ouvrages et conférences, Hani Ramadan explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

Autre invité de marque par l'association de la Grande Mosquée de Saint-Ouen, le prédicateur Ounis Guergah.


Le militant politique Ounis Guergah des Frères Musulmans, directeur d'études à l'IESH de Saint-Denis (UOIF), est également membre du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR), une institution qui donne des avis juridiques (fatwas) en fonction de la jurisprudence islamique et de la charia, en Europe !

Le CEFR admet donc l'existence d'une autre base de la juridiction que le droit français, ce qui ne peut que générer conflits, et création sur le long terme d'une société parallèle sur le territoire. Rappelons que la charia est un corpus dogmatique islamique incompatible avec une démocratie de type occidental d’après un arrêté de la Cour Européenne des Droit de l’Homme (CEDH) du 13 février 2003.

    
Le prédicateur islamiste Ounis Guergah, invité de la Grande Mosquée de Saint-Ouen, figure sur une affiche de promotion d'une conférence donnée à la Grande Mosquée de Saint-Chamond au côté du prédicateur antisémite Youssef Al-Qaradawi, mentor des Frères Musulmans.

  

"La précédente majorité avait signé la promesse de vente, l'ancienne Mosquée a été détruite et comme il n'est pas question que les musulmans prient dehors, j'ai décidé de leur prêter ce terrain, où étaient entreposés des gravats."
Allocution de William Delannoy, maire UDI de Saint-Ouen, qui a attribué un terrain gratuitement pour la Mosquée provisoire en attendant la finalisation des travaux de l'immense Mosquée cathédrale Essalam, qui enracinera définitivement l'Islam politique radical des Frères Musulmans au coeur de la commune.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 20 mars 2017

12/02/2017

Sermon de Malika Dif à la Grande Mosquée de Toul : « Pour les femmes Musulmanes, interdiction formelle d’épouser un non-Musulman »

Conséquence de l'immigration extra-européenne, les réseaux islamistes se sont fortement implantés depuis quelques années dans l'est de la France, et continuent de s'étendre, en particulier sous l'influence de Amine Nejdi, le président marocain du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de la région Lorraine. La Mosquée de Toul, petite ville de 16 000 habitants près de Nancy, constitue un des maillons de ce réseau islamiste, tout comme les villes de Pont-à-Mousson, Behren-lès-Forbach, Tomblaine-Nancy, Metz, Mulhouse, Strasbourg, Haguenau, entre autres, déjà analysées sur "Islam mine l'Europe".


Fidèles Musulmans de la Mosquée de Toul

Avant de devenir imam de la Mosquée de Tomblaine-Nancy, Amine Nejdi était le prédicateur de la Mosquée de Toul.

Amine Nejdi considère sur son site internet officiel, qu’une femme qui ne porte pas de voile islamique incite à la perversion, une saleté qui attire les mouches. Il explique également que le combat armé contre les mécréants, le Jihad Islamique, est une nécessité contre les personnes hostiles à l’Islam.

Amine Nejdi, imam de la Mosquée de Tomblaine-Nancy, conserve des liens étroits avec les responsables de la Mosquée de Toul. Le 28 janvier 2017, il y donnait une conférence.


"Revenir aux pages de l'Histoire, pour voir ce que l'Islam a donné à la France et à un autre pays que la France. Allez voir au Moyen-âge, l'époque des Lumières, comment l'époque des Lumières a été construite. C'était bel et bien grâce à l'apport de la civilisation andalouse musulmane. Cette civilisation qui reste jusqu'à maintenant, l'une des meilleures civilisations qui a montré ce qu'est la vraie tolérance, ce que c'est que la vraie Fraternité, ce qu'est le respect des croyances religieuses.
L'Islam, le Christianisme, le Judaïsme ont vécu pendant sept siècles durant, dans la paix en Andalousie sous l'égide de la législation musulmane. Chacun trouvait son compte, chacun trouvait sa liberté, aucun lieu de culte n'a été profané des autres religions. Allez demander aux Juifs Arabes, aux Chrétiens Arabes, qui vivent parmi les Musulmans depuis des siècles, est-ce que leurs droits sont bafoués ? Est-ce que leurs temples sont profanés ? Est-ce que leur cimetières sont gammés ? Et ils vous répondront qu'ils se sentent chez eux, qu'ils se sentent en protection avec l'Islam, parce que l'Islam n'est que la continuité des autres religions monothéistes."

[21:15]
Conférence de Amine Nejdi sur "l'islamophobie, une menace pour la république", à la Mosquée de Toul le 21 août 2009.

La prédication de Amine Nejdi est un classique de la propagande islamiste donnée devant les Fidèles. L'Occident persécuterait les Musulmans, alors que les occidentaux leurs seraient redevables d'avoir créé une civilisation universelle tolérante et fraternelle islamique ayant germé en Andalousie sous les califats arabo-musulmans, et imprégné ensuite toute l'Europe Occidentale en léguant généreusement un savoir philosophique et scientifique exceptionnel, favorisant le rayonnement culturel de l'Europe des Lumières. Dans les pays musulmans, les Chrétiens et les Juifs vivraient harmonieusement sous la protection des lois islamiques depuis des siècles.

Amine Nejdi suggère et distille ainsi dans l'inconscient collectif des Musulmans, une forme de frustration, d'injustice. Les Musulmans seraient aujourd'hui opprimés et persécutés par ceux auxquels ils auraient transmis un immense héritage. Cette légende répandue dans les milieux islamistes, ainsi que dans les universités françaises et européennes, est largement démentie par les faits historiques.

Dans son ouvrage "Le mythe du paradis andalou" (livre en anglais), l'universitaire espagnol Darío Fernández-Morera, documents historiques à l'appui, démonte le mythe de l'existence d'une Espagne tolérante, fraternelle dans laquelle Musulmans, Chrétiens et Juifs auraient vécu pacifiquement pendant des siècles sous la bienveillance des lois islamiques.

Extrait de l'ouvrage de Darío Fernández-Morera afin de donner un aperçu de la "tolérance islamique" :
"Dans la jurisprudence malékite, une esclave sexuelle achetée sur une place de marché, ou capturée dans un raid guerrier, ayant des rapports sexuels avec son maître, devient son esclave sexuelle, une "jariya" (ou djariya, une concubine).
Sous la dynastie Omeyyades, Al-Andalous est devenu un centre de commerce et d'échanges d'esclaves : jeunes femmes esclaves sexuelles, même quelquefois âgée de 11 ans, enfants mâles castrés pour devenir des eunuques dans les harems, enfants mâles capturés et entrainés dans des campements pour devenir des esclaves guerriers, enfants utilisés comme jouets sexuels par les puissants (comme le calife Abd-Al-Rahman III qui était "amoureux" d'un enfant Chrétien capturé nommé Pelayo : refusant les avances sexuelles du Calife, Pelayo a alors été torturé, martyrisé et tué), hommes utilisés comme serviteurs ou travailleurs pour tout usage concevable, les êtres humains de tout âge et race étaient achetés et vendus.

Le prix d'un esclave dépendait de son âge, de son sexe, de sa race, et de ses capacités. Les esclaves blanches, en particulier les blondes, souvent capturées dans des raids menés sur les terres chrétiennes, étaient les plus recherchées.
En 912, pendant le règne de l'âge d'or du Califat Omeyyades de Cordoue, le prix d'un esclave mâle noir était de 200 dirhams (pièces) d'argent. Une fille noire de Nubie étaient vendue pour 300 dinars d'or. Une femme blanche sans éducation coûtait 1 000 dinars d'or. Une femme blanche capable de chanter, valait 14 000 dinars.
La cour du Calife Abd-Al-Rahman III comptait 3 750 esclaves, un harem de 6 300 femmes, et son armée incluait 13 750 esclaves guerriers."
Darío Fernández-Morera, "Le mythe du paradis andalou" p158-159

Les conquérants jihadistes Musulmans qui ont envahi l'Espagne de 711 à 1492, ont provoqué pendant des siècles guerres entre factions rivales pour la conquête du pouvoir, conflits ethniques et religieux, destruction de villages, d'Églises et de Synagogues, persécutions et réduction en esclavage des populations locales chrétiennes et juives. A l'image de Al-Andalous, dans les pays musulmans, les Chrétiens et les Juifs subissent une extinction inexorable, par l'interdiction de construction de nouveaux lieux de culte, les brimades et les persécutions.
Au Maroc, les Chrétiens ne représentent plus qu'une population de 8 000 personnes, et il n'y a plus que 4 000 Juifs. 99,9% de la population marocaine est musulmane, autant dire que la présence du Christianisme et du Judaïsme est maintenant anecdotique. Tout comme en Algérie, où la communauté chrétienne est devenue pratiquement inexistante (0,2% de la population algérienne), le simple fait de posséder une Bible peut être passible de poursuites judiciaires.

Nous sommes bien loin de la rhétorique déployée par Amine Nejdi décrivant un monde musulman pacifique et tolérant.


« Les Juifs n’ont pas cru ni à ce qui leur a été révélé, ni au Prophète Mohammed, lorsqu’il ne leur restait plus aucun argument auquel ils puissent se tenir, ils ont voulu ruser et tromper le Prophète. Encore une fois, la méthode des Juifs a toujours été celle-là dans l’Histoire, lorsqu’ils sont au pied du mur, ils emploient la ruse. »
Sermon du prédicateur Farid Al Ansari.

Le prédicateur antisémite marocain Farid Al Ansari (à gauche), invité par Amine Nejdi (à droite) à la Mosquée de Toul en mars 2007 (hard-copy)

Le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) Anouar Kbibech (en cravate), invité par Amine Nejdi en janvier 2016 à la Mosquée de Tomblaine-Nancy. Deux des figures les plus emblématiques du réseau islamiste misogyne et antioccidental marocain en France.

Le prédicateur misogyne, antioccidental et antisioniste Hassan Iquioussen figure en vedette sur une pleine page du site officiel de la Mosquée de Toul. Il y a donné une conférence le 1er mai 2010 (hard-copy).

Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien, Hassan Iquioussen est une référence théologique pour les responsables de la Mosquée de Toul.

Les responsables de la Mosquée de Toul ont également des relations avec Malika Dif, une convertie à l'Islam qui arpente les associations islamiques depuis plus d'une trentaine d'années pour donner des conseils aux femmes Musulmanes afin de bien les éduquer. Ses fréquentations sont proches de la frange de l'Islam radical, de l'organisation politique des Frères Musulmans en particulier.

Malika Dif a donné une conférence à la Mosquée El Kaouthar de l'Union des Musulmans de Rouen (UMR) en 2010 (hard-copy). Ce lieu de culte a déjà reçu le prédicateur antisémite Hani Ramadan, ou encore l'imam Mahmoud Doua, deux pontes de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans en France (UOIF).
Hani Ramadan compare par exemple les Juifs à des "serpents, une race de vipères" dans une conférence donnée à Bruxelles le 1er mai 2004.
Malgré cela, le maire socialiste Yvon Robert est pourtant prêt à donner son accord pour l'agrandissement de la Mosquée El Kaouthar de Rouen.

Pour se faire une opinion de l'idéologie véhiculée par Malika Dif, extrait d'une de ses conférences donnée à la Mosquée de Toul le 5 juin 2011.

"L'homme Musulman peut épouser une femme qui n'est pas Musulmane, à condition qu'elle soit croyante, Chrétienne ou Juive."
[...]
"Par contre, une femme Musulmane n'a pas le droit d'épouser un non-Musulman, quel qu'il soit, croyant ou pas croyant. Interdiction formelle, c'est tout. Je n'entrerai pas dans les détails vous comprenez facilement pourquoi. Le mari est le chef de famille, la femme se trouve en état d'infériorité dans cette situation, et le mari va l'empêcher de pratiquer correctement, il va lui ramener à la maison de l'alcool dans son frigidaire, il va lui ramener des amis à lui avec qui il a été voir un match de foot ensuite ils vont boire quelques bières à la maison, et vont raconter des bêtises, ils ne vont pas forcément avoir du respect pour la femme, etc.
Problème de culture et de toute façon l'Islam a dit non, il y a un verset du Coran qui nous dit clairement les choses, et donc pour les femmes Musulmanes, interdiction formelle d'épouser un non-Musulman.
Et donc, les soeurs, faites comme si vous étiez en train de passer dans une avenue où il y a de belles toilettes dans les vitrines, et que vous n'avez pas un sou en poche. Et bien vous passez sans regarder. Je pense que vous avez compris ce que j'ai voulu dire. On ne s'attarde pas à regarder ce à quoi on n'a pas droit."
[01:45:56]
"Quand on marche dans la rue, il y a les kiosques à journaux avec des femmes dénudées, il y a des publicités, il y a des personnes qui sont habillées de telle façon qu'elles en sont gênantes, etc... Baisser votre regard, cela veut dire que quand vous êtes dans un endroit, et que vous avez entrevu quelque chose de gênant, vous détournez le regard, et vous ne retournez pas pour regarder. Parce que le deuxième regard devient un péché, n'est-ce pas ?"
[01:49:56]
Sermon de Malika Dif à la Grande Mosquée de Toul sur "la place de la femme en Islam", le 5 juin 2011.

Malika Dif nous décrit une société islamique archaïque, légiférée par les lois coraniques.
Le Musulman pratiquant peut épouser une femme Chrétienne ou Juive, mais la femme Musulmane ne peut pas épouser un Chrétien, ni un Juif ! En effet, la femme Musulmane est considérée comme plus faible et influençable, elle se doit de baisser les yeux devant les kiosques à journaux, et elle "n'a pas droit" aux belles toilettes.
Il s'agit là typiquement d'une propagande d'embrigadement des femmes Musulmanes qui se doivent de s'isoler dans la communauté musulmane et suivre ses principes, c'est-à-dire se couper du monde non-islamique, alors que le Musulman peut se permettre de fréquenter des femmes Juives ou Chrétiennes.

Dominique Potier, député socialiste de Meurthe-et-Moselle, participe aux journées portes ouvertes de la Mosquée de Toul du 16 et 17 janvier 2016, offrant ainsi officiellement une légitimité aux islamistes fondamentalistes marocains du lieu de culte.

Le maire socialiste Alde Harmand (au centre) en compagnie de l'imam de la Mosquée de Toul Nourddine Amzil (à droite) le 8 janvier 2015 après les attentats perpétrés contre Charlie Hebdo. Les commémorations figurent en bonne place dans la stratégie des islamistes pour endormir les élus de la République et imposer progressivement les lois coraniques aux masses musulmanes.

article publié sur htpp://islamineurope.unblog.fr le 12 février 2017

13/11/2016

Diffusion du fondamentalisme islamique et misogyne à la Mosquée Abou Bakr de Fresnes-sur-Escaut : « la femme doit se voiler, ne pas se parfumer ni porter de chaussures à talons »

A partir du milieu des années 1970, les lois françaises et européennes sur le regroupement familial ont engendré une migration de peuplement massive sans précédent dans l'Histoire de France, favorisant l'implantation de l'Islam radical constitué en réseaux associatifs et institutions islamiques sur tout le territoire.


En moins de 30 ans, les politiques de regroupement familial ont transformé le paysage urbain : les populations françaises de souche de Saint-Denis (vidéo du centre-ville), La Courneuve, Aubervilliers, Pierrefitte, Drancy,... ont été totalement remplacées par des populations extra-européennes (Arabes, Berbères, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...)

Ces réseaux islamiques progressent par grappes, regroupés en Mosquées proches géographiquement, des peaux de léopard s'étendant à partir d'un petit ensemble de villes et communiquant entre eux par l'intermédiaire de meetings, réunions de travail et d'échanges entre prédicateurs. La région nord-est de la France constitue un de ces maillons forts, notamment par sa proximité avec la Belgique, où le fondamentalisme islamique est fortement implanté, comme à Bruxelles ou dans le tristement célèbre quartier de Molenbeek.

On va analyser comment l'idéologie islamique s'impose progressivement dans le nord-est de la France, par les méthodes d'endoctrinement utilisant de manière perverse la glorification de la femme Musulmane afin de mieux imposer sa soumission totale aux hommes.
La petite commune de Fresnes-sur-Escaut dans le département du Nord (59) compte environ 7 000 habitants, la Mosquée de la commune est gérée par un réseau islamique piloté par le prédicateur Jérémy Brancher, qui a étudié à la Faculté des Sciences Islamiques de Bruxelles, un institut fondamentaliste wahhabite belge, géré par l'Arabie Saoudite.

Jérémy Brancher, un converti, est le prédicateur de la Mosquée misogyne et antioccidentale de Fresnes-sur-Escaut

La page Facebook de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut permet d'éduquer les Musulmans aux préceptes des lois islamiques de la charia, et conformément au wahhabisme saoudien (hard-copy).
Les administrateurs du site postent de larges extraits du livre de Umm Abdillah al Wadi’iyya, "Conseil aux femmes Musulmanes", ouvrage que vous pouvez vous procurer sur amazon ou dans toute bonne librairie islamique qui se respecte, pour éduquer les femmes Musulmanes, extraits :

 

Divers extraits du livre "Conseils aux femmes Musulmanes" publiés sur la page Facebook de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut enseignant comment doit se comporter une femme Musulmane en famille et dans la société (hard-copy 1, hard-copy 2, hard-copy 3, hard-copy 4).

"1) Elle doit être voilée
2) Elle ne doit pas être parfumée.
3) Elle doit marcher avec discrétion pour qu'on n'entende pas le son de ses pas. Allah dit : "Et qu'elles ne frappent pas le sol de leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures."
Hélas, de nos jours, une véritable calamité s'est répandue, à savoir les chaussures à talons haut. Ajouté à cela, il arrive que ces femmes marchent en se déhanchant. Et le Prophète a bien raison lorsqu'il dit : "Tout le corps de la femme est une partie intime. Lorsqu'elle sort, Satan l'épie de son regard."
[...]
"La femme n'a le droit de voyager qu'accompagnée d'un Mahram, cette preuve, ainsi que toutes celles allant dans ce sens, est générale et embrasse par sa portée tous les types de voyage mêmes ceux accomplis en avion. Garde donc cela à l'esprit, qu'Allah te soutienne [chère soeur] si tu cherches vraiment la vérité."

"Nous étions avec le Prophète en ce lieu même, et c'est alors que nous vîmes une flopée de corbeaux. Il y avait parmi eux, un seul corbeau dont les ailes, les pattes et le bec étaient blancs. Le Prophète dit alors : "Les femmes entrant au Paradis sont aussi rares que ce corbeau parmi tous ces congénères". Il s'agit là des femmes de ce bas monde. C'est à cause de leurs méfaits que les femmes représentent la majorité des habitants de l'Enfer car "ton Seigneur ne fait de tort à personne." "Nous devons donc nous exercer à nous soumettre à la loi de notre Seigneur.
Si le femmes préfèrent rester ignorantes, nous ne devons pas le rester. Si elles désobéissent à Allah, nous ne devons pas Lui désobéir. Ne soyez pas trompés par les femmes prétentieuses qui se sont rebellées contre la loi d'Allah."


Les chaussures à talons haut, "véritable calamité" d'après les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut, car symbole de féminité et de la perversion de la société occidentale.

Manifestation à Paris de femmes Musulmanes voilées voulant forcer le changement de civilisation par l'application des lois coraniques : valoriser et imposer le port du voile islamique aux femmes respectueuses, chastes, appliquant les bonnes moeurs, opposées aux femmes non voilées, vénales, parfumées, incitant au vice et à la débauche.

L'Islam est plus qu'une religion, c'est un système totalitaire complet gouverné par des principes économiques, législatifs, juridiques et sociaux qui dictent comment doivent se comporter les Musulmans, et en particulier les femmes, en tous lieux et à toute époque.

Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, et permet à la femme Musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde Occidental. Soumise à la tentation du Diable, elle ne peut sortir de la maison que sous l'autorisation de son "marham", (son tuteur légal, c'est-à-dire soit son mari, son père ou ses frères).
Le voile Islamique, la Burqa et le Niqab représentent donc des symboles totalement contraires à nos valeurs occidentales pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan).

Les prédicateurs de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut font la promotion de l'ouvrage emblématique "Riyâd As-Sâlihîn" (les jardins des vertueux), propagande antichrétienne et antisémite, soumission des femmes, et incitation au Jihad islamique, la guerre sainte contre les Infidèles (hard-copy).

Ce livre rapporte des Hadiths authentiques. Les Hadiths sont des commandements dictés par le mode de vie du Prophète rapportés par ses contemporains (Boukhari et Muslim essentiellement), et de sourates du Saint Coran. Le livre permet de synthétiser les précieux versets afin de guider le Musulman dans ses questionnements et sa Foi.
Ces Hadiths sont répartis en chapitres pour mieux structurer la compréhension des textes Saints. Après le Coran, "le Jardin des vertueux" est une référence absolue pour tout bon Musulman pratiquant désirant acquérir les rudiments de la Foi, de la pensée, et des préceptes islamiques.

Il faut bien comprendre que les Hadiths ne sont pas simplement des récits, ils sont l'essence de la Sounna, et dictent aux Musulmans ce qui est licite, illicite, les bases de leur comportement en famille, en société, ainsi que leur relation avec les non-musulmans.
Ces règles de vie doivent être entièrement calquées sur la vie du Prophète Mohammed et de ses disciples vivant au VII Siècle, elles sont valables pour tous les Musulmans, en tous temps et à toute époque. Le livre est disponible à la FNAC, sur amazon, ou en ligne en intégralité au format PDF. Quelques courts extraits, pour donner une idée du contenu de l'ouvrage :

« L’interdiction faite à la femme de voyager seule »
« l’interdiction de regarder une femme »,
« l’interdiction de se trouver seul en présence d’une femme »,
« l’interdiction de s’
isolez avec une femme sauf en présence d’un de ses proches parents, de ceux qu’elle ne peut épouser. »

« Il n’est pas permis à l’épouse de jeûner en présence de son mari sans son consentement, ni de faire entrer dans sa demeure qui que ce soit sans son autorisation. »
« Quand l’homme appelle son épouse pour satisfaire son désir, elle doit y répondre même si elle est en train de cuire son pain ».
« Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari ».

Les Juifs sont également méprisés et doivent être combattus pour que le Jugement dernier arrive : « Que Dieu maudisse les Juifs; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière ».
« L’Heure ne viendra pas tant que les musulmans n’auront pas combattu les juifs qui n’auront d’autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : « Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! », à l’exception d’un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. »

Le Jihad islamique, la guerre sainte contre les mécréants, est glorifié :

"1348. Selon Abou Oumama, le Prophète a dit : « Celui qui n’a pas combattu, ou n’a pas équipé un combattant, ou encore n’a pas remplacé un combattant dans sa famille, subira une calamité de la part de Dieu avant le jour du Jugement. » (Abou Dawud)

1349. Selon Anas, le Prophète a dit : « Combattez les polythéistes avec vos biens, vos personnes et vos langues. » (Abou Dawud)

Coran 9.36 : Liguez-vous pour combattre les païens, comme ils se liguent pour vous combattre ! Sachez que Dieu est avec ceux qui Le craignent.

Coran 2.216 : Le combat vous a été prescrit alors qu´il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l´aversion pour une chose alors qu´elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu´elle vous est mauvaise. C´est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

Coran 9.14 : Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d´un peuple croyant.

1296. Selon Mou’adh, le Prophète a dit : « Le Paradis est assuré à tout musulman qui combat au service de Dieu – si peu que ce soit. Celui qui est blessé au service de Dieu ou frappé par quelque malheur viendra, le jour de la Résurrection, avec sa blessure plus profonde qu’elle ne l’a jamais été : sa couleur sera celle du safran et son odeur, celle du musc. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1313. Abou Qatada rapporte : Le Prophète se leva parmi nous et rappela : « Le combat au service de Dieu et la foi en Dieu constituent les meilleurs actes. » Un homme se leva alors et demanda : « Prophète de Dieu, si j’étais tué au service de Dieu, penses-tu que mes péchés seraient effacés ? » – « Oui, répondit le Prophète, si tu es tué en faisant montre de constance, d’abnégation et si tu fais face à l’ennemi sans jamais lui tourner le dos. »

1314. Jabir rapporte : Un homme demanda : « Ô Prophète de Dieu, où serai-je si je suis tué au service de Dieu ? » – « Au Paradis, répondit le Prophète. » L’homme jeta alors les quelques dattes qu’il avait dans la main et se lança dans le combat jusqu’à la mort. [Muslim]"

Il est inquiétant de constater par ailleurs que les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut font la promotion des idées et écrits du prédicateur Sayyid Qutb (hard-copy), un des penseurs fondateurs de l'organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne des Frères Musulmans.


Sayyid Qutb fut arrêté et exécuté en 1966 par le gouvernement de Nasser pour ses agissements contre l'état égyptien afin d'imposer les lois de la charia islamique sous le califat. Son idéologie est véhiculée par les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut.

Ses livres principaux, "Jalons sur la route de l'Islam", ou encore "Notre combat contre les Juifs", sont des ouvrages de référence pour les Frères Musulmans et les organisations islamistes telles que Al-Qaïda ou Daesh, véritables condensés de haine antisémite et antioccidentale. Quelques extraits :

« La direction de l’humanité par l’Occident touche à sa fin, non parce que la civilisation occidentale a fait faillite sur le plan matériel ou parce que sa puissance économique et militaire est affaiblie, mais parce que le monde occidental a rempli son rôle et épuisé son fonds de valeurs, qui lui permettait d’assurer la direction de l’humanité. »
« Jalons sur la route de l’Islam », page 9

« L’Islam est la seule civilisation, et la société musulmane est la seule société civilisée. »
« Jalons sur la route de l’Islam », page 170

Le développement de l'Islam à Fresnes-sur-Escaut est un tremplin pour islamiser progressivement la société par le bas, comme le souhaitait Sayyid Qutb.

Le maire DVG Valérie Fornies n'a pris aucune mesure contre l'implantation de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut, permettant l'enracinement de l'Islam radical misogyne et antioccidental, condamnant sur le long terme la cohésion sociale et le vivre-ensemble.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 13 novembre 2016

28/09/2016

La Mosquée Omar, temple de l’Islam radical à Paris, reçoit le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen

Nicolas Sarkozy a structuré et enraciné l'Islam radical antioccidental, antisioniste et misogyne sur le territoire français, en créant en 2003 le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), incluant et organisant ses branches les plus extrêmistes sur tout le territoire français telles les salafistes, le mouvement Tabligh ainsi que l'UOIF.
L’UOIF est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Son ex-président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le président de l’UOIF actuel, Amar Lasfar, organisateur de l’Islam dans le nord de la France avec l’appui de Martine Aubry, manifeste publiquement son soutien aux islamistes en glorifiant dans une conférence donnée au Palais de Lille le 19 août 2012, la conquête du pouvoir en Égypte par les Frères Musulmans.

Nicolas Sarkozy invité au congrès annuel de l'organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne de l'UOIF, le 20 avril 2003 au Bourget (au second plan sur la photo, Abdallah BenMansour, le prédicateur antisioniste et antioccidental qui veut faire appliquer la charia).

En tant que Ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a oeuvré pour faire gagner en respectabilité l'organisation politique des Frères Musulmans, lui donnant une légitimité officielle auprès du public.
L'UOIF a eu, grâce à ce blanc-seing offert par le Ministre, toutes les facilités pour tisser son réseau sur les plus grandes villes de France, et endoctriner des centaines de milliers de Musulmans au fondamentalisme islamique en quelques années.

Paris n'échappe pas au reseau, la grande Mosquée Addawa dans le XIXème arrondissement abrite des prédicateurs fondamentalistes antioccidentaux et misogynes qui radicalisent les Musulmans parisiens. Parmi les Mosquées du mouvement Tabligh sur Paris, la plus remarquable et controversée est la Mosquée Omar dans le XIème arrondissement, rue Jean-Pierre Timbaud, toujours en activité.

Façade de l'entrée de la Mosquée Omar, rue Jean-Pierre Timbaud dans le XIème arrondissement de Paris

Prière de rue islamique devant la Mosquée Omar

Mohamed Hammami, l'imam de la Mosquée Omar et son fils avaient défrayé la chronique il y a quelques années.
La rencontre avec des journalistes de Canal+ venus faire un reportage sur une école coranique gérée par l'imam en Seine-et-Marne, s'était mal terminée : les journalistés avaient été tabassés, lynchés, les blessures infligées à l'un d'eux ayant même nécessité plusieurs semaines d'hospitalisation.


L'imam de la Mosquée Omar, Mohamed Hammami et son fils tabassent et lynchent trois journalistes de Canal+ venus faire un reportage sur une école coranique le 11 mars 2004 dans le village de Grisy-Suisnes (Seine-et-Marne).

La mosquée Omar est par ailleurs une filière de recrutement et d’envoi de jihadistes au Moyen-Orient.

Riadh Hennouni, 27 ans, barbe longue et cheveux bouclés, apparaît comme l’un des plus engagés dans la cause du jihad armé. C’est lui qui aurait entretenu des liens à son retour en 2010, via une messagerie commune avec Moez Garsallaoui, connu des services de renseignements pour avoir été un important recruteur d’Al-Qaida en Europe, avant d’être tué par un tir de drone américain en 2012 dans le nord du Pakistan.

Monahem Goujih, 34 ans, arrêté en Bulgarie en novembre 2011, sur qui il a été retrouvé, caché dans sa montre, une micro-carte informatique contenant des plans et des documents faisant état de l’arsenal du parfait terroriste.

Cette présence islamiste dans le quartier parisien s'est traduite par plusieurs incidents, ainsi, en janvier 2010, des hommes ont tenté d'immoler par le feu la comédienne Rayhana alors qu'elle se rendait à la Maison des Métallos. Le journaliste Mohamed Sifaoui a, quant à lui, été attaqué à deux reprises dans le quartier et estime que « la rue Jean-Pierre-Timbaud est un territoire qui n'appartient plus à la République ».

Après une longue procédure judiciaire, Mohamed Hammami a finalement été expulsé de France le 31 octobre 2012 vers la Tunisie. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls considère que les faits reprochés à Mohamed Hammami sont «particulièrement graves»:
«Il a tenu des propos ouvertement hostiles envers les valeurs de la République. Il a valorisé le Jihad violent, proféré des propos antisémites et justifié le recours à la violence et aux châtiments corporels contre les femmes», précise son communiqué.

Est-ce que pour autant les esprits se sont apaisés, et que la Mosquée Omar est devenue un havre de tranquilité, d'humilité, de prière, où on étudie la Religion de "Paix et Tolérance" ? Il n'en est rien, si on constate que le 23 septembre 2016, le prédicateur Hassan Iquioussen fut invité pour donner une conférence dans la Mosquée Omar.


Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

Le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée Omar le 23 septembre 2016 (hard-copy)

L'imam de la mosquée Omar, Abdelkader Achour, a reçu le prédicateur de l'Islam politique antisémite, antioccidental et misogyne Hassan Iquioussen, le 23 septembre 2016

Anne Hidalgo reçoit le prédicateur antioccidental et antisémite égyptien Ahmed Al Tayeb à la mairie de Paris, le 24 mai 2016, pour apaiser les tensions et préparer "l'Islam de France"

Le maire de Paris Anne Hidalgo n'a pris aucune mesure contre les prédicateurs radicaux de la Mosquée Omar sévissant dans le XIème arrondissement, tel Hassan Iquioussen, ni contre ceux de la Grande Mosquée Addawa et ses prédicateurs fondamentalistes antioccidentaux et misogynes du XIXème arrondissement.
Ces islamistes menacent la cohésion sociale des parisiens sur le long terme, dans leur idéologie naît le germe du fondamentalisme favorisant l'émergence du terrorisme islamique.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 28 septembre 2016

26/08/2016

Le Cheikh Mohamed Beggas, imam de la Grande Mosquée de Persan, enseigne à ses fidèles Musulmans comment bien frapper sa femme

Les lieux de culte de l'Islam radical sunnite sont déjà bien implantés dans le département du Val d'Oise, modifiant progressivement le paysage cultuel et ethnique de la banlieue nord de Paris (on peut le constater par exemple à Cergy, Pontoise, Sannois, Montigny-les-Cormeilles ou Argenteuil). La Grande Mosquée Al Ikhlas de la ville de Persan représente un des bastions typique d'endoctrinement de la population musulmane aux préceptes fondamentalistes de l'Islam.

Tenu par les « Algériens », le centre cultuel islamique de Persan compte environ 7 à 800 fidèles, et a couté 1 million d’euros.
La construction est réalisée sur une surface de 950 m² dont un bâtiment administratif existant et comporte une salle de prière homme au RDC, dune capacité de 627 fidèles, d'une salle de prière pour les femmes en mezzanine, à l’étage d'une capacité de 218 fidèles, ainsi que trois classes coraniques pour apprendre aux enfants les préceptes de l'Islam. Un dôme recouvre le lieu de culte.

Façade d'entrée de la Grande Mosquée al Ikhlas de Persan

Salle de prière hommes de la Grande Mosquée de Persan

La Mosquée fonctionne bien entendu avec l'accord des autorités locales, Le préfet du Val d'Oise et l'ex-maire DVD Arnaud Bazin ont participé le 7 août 2013 à la fête de l'aïd-moubarak dans le lieu de culte.

Qu'enseigne-t-on à la Mosquée de Persan aux Fidèles de la Mosquée ?

Le site officiel de la Mosquée de Persan détaille la vie du Prophète Mohamed, guide parfait de tous les Musulmans. Un article sur la mythique bataille de Badr qui a conduit a affermir par la ruse et la guerre, la puissance des Musulmans guidés par le Prophète Mohamed (hard-copy). Court extrait de l'article :
"La caravane transportait d’énormes richesses appartenant aux gens de La Mecque. Elle comportait mille chameaux, chargés de biens dont la valeur s’estimait à 50 000 dinars au moins. Seuls 40 hommes environ l’escortaient. En conséquence, c’étaient là pour les musulmans la grande occasion de porter aux gens de la Mecque un dur coup économique. A cette fin, le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) s’adressant aux musulmans déclara : « Voici la caravane de Koraich transportant leurs biens. Allez vers elle! Allah vous aidera peut-être à la capturer.»
[...]
"Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) donna enfin à son armée l’ordre de contre-attaquer disant :
« Chargez ! »
Il les exhorta à la lutte en ces termes :
« Par celui dont l’âme de Muhammad est entre les mains ! Allah fera accéder au paradis quiconque d’entre vous aura combattu, aujourd’hui, dans la patience et l’endurance, chargeant et sans s’enfuir, jusqu’au moment où on le tue. » À cet égard, il dit aussi, incitant ses hommes au combat : «Debout ! Obtenez un paradis aussi large que les cieux et la terre ! »
[...]
"Après avoir redressé les rangs, Le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ordonna à son armée de ne commencer à se battre que sur son ordre. Ensuite, il donna à ses hommes des directives particulières relatives aux arts martiaux disant : « S’ils se dirigent vers vous en masse, utilisez vos flèches et à égard, veillez à les économiser. Ne dégainez vos épées que lorsqu’ils vous auront enveloppés. »
[...]
"Les signes d’échec et de désordre se multiplièrent dans les rangs adverses, car les polythéistes n’arrêtaient de s’écrouler et de s’effondrer face, à la violence des attaques lancées par les musulmans. La bataille touchait à sa fin. Les polythéistes, commençaient à se sauver en catastrophe suivie par les musulmans qui leur montaient au dos, les constituaient prisonniers ou les tuaient jusqu’à ce que prît forme la déroute."

L'article "la bataille de Badr" montre un Prophète chef de guerre, agressif, menant ses troupes au combat, pilleur de caravanes pour amasser son butin (lire également la sourate "al anfal" (le butin) du Coran pour plus de détails).
Le récit de la bataille de Badr montrant la puissance militaire de l'Islam et de son Prophète, est enseignée dans toutes les Mosquées de l'Islam sunnite de France, puisqu'elle fait partie de la sunna (voie du Prophète).
Est-ce que cette image du "beau modèle" jihadiste, incite les Musulmans au calme, à la paix, à la sérénité ? On est là bien loin de l'image christique du Jésus de la Bible, sans armées, demandant à ses apôtres de transmettre la Parole d'Humilité, de Pardon, et Amour.

La Mosquée de Persan nous décrit dans le récit de la bataillle de Badr, un Prophète Mohamed agressif, chef de guerre, pilleur de caravanes et prônant le Jihad islamique, la guerre sainte armée contre les Mécréants (polythéistes). De quoi aviver de nouvelles professions ?

Le Jésus miséricordieux, préchant la Parole de Dieu d'Humilité, d'Amour et de Paix dans la Bible, est catégoriquement nié par les écrits coraniques décrivant un Jésus (Issa) anti-Chrétien, donc sans aucune notion de rachat des péchés, ni de rédemption.

L'article mis en ligne sur la vie du Christ sur le site de la Mosquée de Persan, decrit un Jésus (Issa pour les Musulmans) anti-chrétien, la négation des textes sacrés de la Bible, de la Trinité et de la Crucifixion du Christ, bref, un rejet et un mépris explicite total du Christianisme et de la vie de Jésus pleine de miséricorde.
Le périple de Jésus dans la Bible, sa Parole, ses commandements, sont en opposition stricte à la doctrine du Prophète Mohamed fondée sur la puissance militaire, le pouvoir et l'argent. C'est la raison pour laquelle le Jésus de la Bible est tant décrié dans le Coran par les Musulmans.

Extraits de l'article sur la vie du Jésus Musulman, Issa, sur le site de la Mosquée de Persan (hard-copy) :
"Allâh a dit : {Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allâh et en Ses rs. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allâh n’est qu’un Allâh unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. Jamais le Messie ne trouve indigne d’être un serviteur d’Allah, ni les anges rapprochés [de Lui].} (4/171-172)"

"Allâh a dit : {Certes sont mécréants ceux qui disent : « Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! » – Dis : « Qui donc détient quelque chose d’Allâh (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?… A Allâh seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux ». Il crée ce qu’Il veut. Et Allâh est Omnipotent.} (5/17)"

"Allâh a dit : {Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allâh c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allâh (d’autres divinités) Allâh lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !} (5/72)"

"Allâh a dit : {et à cause leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant !"

Ne dites pas "trois" cessez ! La Trinité, le credo des Chrétiens est catégoriquement nié, les mécréants qui disent cela, ou que Jésus a été crucifié, Allah leur interdit le Paradis, et leur refuge sera le Feu de l'Enfer. Voilà le destin funeste des Chrétiens prédit par l'Islam !

On peut par ailleurs constater que les prédicateurs invités à la Mosquée de Persan ont des liens avec des mouvements fondamentalistes de l'Islam politique antioccidental.


Hassan Younès, l'imam radical de la Mosquée de Beauvais liée à la confrérie des Frères Musulmans (UOIF), une organisation politique antioccidentale et antisioniste, a donné un sermon à la Mosquée de Persan le 11 juin 2016 (hard-copy)

Autre invité de marque de la Mosquée de Persan en juin 2016, le cheikh Dhaou Meskine. Ce prédicateur a déja fait l’objet de procédures judiciaires en 2006, soupçonné de malversations auprès de puissances étrangères et financement du terrorisme en tant que secrétaire du Conseil des Imams de France, dont le trésorier n’est autre que Abdelhakim Sefrioui, que nos lecteurs assidus connaissent déjà, puisque ce dernier est un des leaders militants du Collectif Cheikh Yassine, association politique soutenant l’organisation terroriste du Hamas.

Dhaou Meskine est un militant de la politique de victimisation. Les Musulmans seraient persécutés en France par un état raciste, et il est de leur devoir de se souder pour affronter cet ennemi commun. Court extrait de son intervention à la Mosquée de Persan en juin 2016 sur la chaîne Youtube de la Mosquée de Persan (hard-copy)


Le prédicateur radical Dhaou Meskine explique aux Musulmans que leur communauté est victime de persécution et de racisme en France

"Tant que la Oumma n'aura pas su donner de la valeur à ses imams et de ses dirigeants comment doivent être ces imams, comme c'est le cas dans les autres religions, juives, catholiques, même bouddhiste, Tant que les Musulmans gardent cette exception pour les pousser derrière et les expulser en deux minutes Comment se fait-il que imam, c'est le seul métier où l'on peut être expulsé ?
C'est le seul métier qui n'a pas de droits sociaux, c'est le seul métier qui n'a pas de syndicats pour les protéger, c'est le seul métier qu'on peut éliminer en deux minutes après une vie de quinze ou vingt ans dans un quartier dans lequel ont grandi ses enfants, dans lequel son épouse est près de ses proches, il sera obligé de couper toutes ces relations là, pour recommencer sa vie à zéro dans d'autres quartiers, dont sa famille n'est pas adaptée. Comment ne pas donner cette sécurité aux imams ?
C'est simple : quand l'oumma saura donner de l'importance à ses imams pour diriger dans le domaine religieux, c'est une oumma qui pourra lever la tête, tant que la oumma n'arrivera pas à donner cette importance à ses imams, elle ne lèvera jamais la tête. C'est l'un des problèmes de notre communauté musulmane ici, dans ce pays, et dans d'autres pays, il faut le dire avec franchise, avec fraternité, ce n'est pas une critique, ce n'est pas une attaque, mais la description de la solution sans laquelle on ne peut aller très loin."
[40:36]
"Les uns et les autres s'iquiètent quand ils voient le racisme galoper surtout quand il arrive dans quelques média, et dans la bouche d'hommes politiques qui ont échoué à trouver un programme économique ou politique honorable pour ce pays, il leur reste pour avoir des voix, à insulter les Musulmans, ils ne sont pas en harmonie avec les valeurs de la république, telles que la fraternité, la liberté et l'égalité.
Nous sommes plus proche des valeurs de la République que ces gens dans les média qui sont en train de propager la haine contre les gens. Nous sommes plus proche des valeurs de la République que ces gens qui prônent le racisme."
[49:13]

L'imam Dhaou Meskine ne condamne jamais les imams radicaux. Pour lui, tout imam expulsé ou sous contrôle judiciaire est une victime du racisme du gouvernement français, indépendamment de ce qu'il peut précher à ses Fidèles (incitation au jihad, discours misogynes, antisémites, antichrétiens, etc...). La oumma (communauté des Croyants) ne doit pas se laisser faire face à l'injustice et doit réagir, "lever la tête". Dhaou Meskine exhorte implicitement les Musulmans à se révolter contre les institutions politiques françaises.

L'imam de la Mosquée de Persan Mohamed Beggas, est aussi un fervent prédicateur, voici son explication de la sourate la plus célèbre du Coran, "al fatiha" (l'ouverture), devant ses Fidèles Musulmans, un extrait (hard-copy) :

"La sourate de al fatiha finit par quoi ? "ceux qui ont encouru ta colère", ce sont les fils d'Israël, les Juifs, la sourate de la vache (Al Baqarah) décrit ce qu'ils ont fait, et pourquoi Allah est en colère contre eux. Pourquoi Allah est-il en colère contre les Juifs ? Ce n'est pas dans la sourate Al fatiha, mais dans la sourate Al Baqarah (la vache). Et les Égarés, c'est qui ? Les Chrétiens. C'est dans la sourate Al Imran, elle parle des Chrétiens et de ce qu'ils ont fait."
[45:14]

Récitée cinq fois par jour dans leurs prières quotidiennes, la sourate "al Fatiha" exhorte les Musulmans à ne pas suivre "ceux contre qui Allah est en colère" (les Juifs), et les Égarés (les Chrétiens), d'après Mohamed Beggas. Un bel exemple de fraternité entre communautés religieuses ?

Autre sourate du Coran Al Baqarah (écoutez la partie 2) commentée par le cheikh Mohamed Beggas (hard-copy):
"Ils (les Juifs, fils d'Israël) ont demandé à Allah un jour où on ne travaille pas, un jour où on s'occupe que de l'adoration, ils ont demandé le samedi, mais ils dormaient, en ne faisant pas d'adoration, c'est le repos. Comme c'est interdit de travailler le samedi, Allah leur a imposé une épreuve, chasser le poisson. Ils jettent le filet le vendredi, et le tirent le dimanche, on n'a pas travaillé le samedi. Leur travail c'est quoi ? Voir les ordres, voir les versets, ce qu'il y a dans la thorah, leur religion est un arbre avec beaucoup de branches dans lequel lorsqu'ils ne trouvent pas leur intérêt, ils sautent sur une autre branche, puis sur une autre, et encore sur une autre.
C'est le travail de qui ça ? C'est le travail des singes. C'est pour ça que Allah les a transformés en singes, et les vieux, en cochons."
[17:47]

Le cheikh Mohamed Beggas se livre ici à une critique violente du shabbat des Juifs, le samedi étant un jour de repos qui ne servirait qu'à dormir sans adorer Dieu, une trahison de la Thorah et de la Parole d'Allah, et justifie dans l'inconscient collectif des Musulmans, que les Juifs soient transformés en singes et en porcs. Un mépris explicite du Shabbat et de la communauté juive.

Mohamed Beggas explique également à partir du Coran quelles sont les relations que les hommes doivent entretenir avec leurs femmes, la meilleure des façons de plaire à Allah (an Nisan écoutez la partie 2) (hard-copy):

L'imam de la Mosquée de Persan Mohamed Beggas enseigne à ses Fidèles comment frapper sa femme si elle désobéit.

"Lorsque la femme prétend être au-dessus de l'homme, que c'est elle qui doit décider, c'est plus que de la désobéissance, ou bien le fait de refuser des rapport sexuels avec l'homme. Il demande, elle dit non. Dans ce cas là, que fait l'homme ? La fornication à l'extérieur ? Non. Allah nous donne la procédure à faire. Il y a des femmes qui peuvent comprendre, même quand elles sont en colère, juste avec la parole. Allah dit : "exhortez-les".
La deuxième solution, éloignez-vous d'elles dans leurs lits, c'est la deuxième étape. La femme qui aime son mari, va revenir, mais dans le cas où même ça, ça ne marche pas, frappez-les.
Comment frapper, et pourquoi frapper ? Imaginez-vous un homme qui entende que sa femme elle a un copain ? Frapper lui permet d'absorber la colère. Est-ce que c'est un mal ? C'est un bien. Quelq'un qui n'est pas musulman va se permettre de tuer sa femme parce qu'elle l'a trahi. Comment tu frappes, avec un tuyau de gaz ? Avec les gifles ? c'est haram (interdit). On n'a pas le droit en Islam de frapper un âne au niveau de la tête, alors la femme non plus. Comment frapper la femme ?
La majorité des savants disent avec le siwak (branche d'un arbre) qui a 20 cm, et qui est tout fin, c'est ça frapper la femme. La raison n'est pas pour faire du mal, c'est ce qu'on doit comprendre, c'est pour montrer que je suis en colère contre toi, c'est la seule raison, et pour absorber la colère en même temps."
[14:00]

L'Islam est totalitaire, puisque tout est légiféré, y compris les rapports dans le couple. L'homme domine la femme, elle doit lui être soumise et lui obéir, avoir des rapports sexuels sur demande, et en cas de désobéissance, l'homme a autorisation de la frapper, en évitant toutefois le visage (comme l'âne, on ne frappe pas la femme au visage !), et en utilisant une branche de siwak de 20 cm. Mais si on n'a pas de branche de siwak sous la main, comment punir la femme ? Que faut-il utiliser ? Un fouet ? une ceinture ?
L'imam Mohamed Beggas importe en Occident les principes des rapports dominant/dominé existant dans les familles patriarcales des sociétés du monde islamique, incompatibles avec le modèle issu des sociétés chrétiennes et le principe de complicité dans la vie de couple, tel que formulé dans la Bible : "l'homme laissera son père et sa mère, et se joindra à sa femme, et les deux ne seront qu'une seule chair." (Matthieu 19:5).

Les féministes, toujours promptes à réagir dès qu'il s'agit d'intégrisme catholique, restent cependant totalement muettes vis à vis de ces prédicateurs qui sont pourtant légions dans les Mosquées de France (consulter l'intégralité du site "Islam mine l'Europe") obligeant la femme à porter le voile islamique, car pure et chaste en se différenciant ainsi des mécréantes, et important les lois religieuses de la Charia, incompatibles avec le mode de vie occidental.

Le préfet du Val d'Oise Jean-Luc Névache (photo du haut) et l'ex-maire DVD Arnaud Bazin (photo du milieu) entourant l'imam fondamentaliste misogyne Mohamed Beggas, au cours de la fête de l'aïd-moubarak à la Mosquée de Persan le 7 août 2013.
Les autorités locales ont délibérément laissé s'installer sur Persan des prédicateurs de l'Islam radical communautariste, endoctrinant les Musulmans au fondamentalisme islamique antioccidental, antichrétien et misogyne, condamnant le vivre-ensemble sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 août 2016

16/07/2016

Antisémitisme d’État : François Hollande négocie « l’Islam de France » à l’Élysée avec Ahmed Al Tayeb, l’imam antisémite et antioccidental de l’Université d’Al Azhar : « tout le monde déteste les Juifs »

La déclaration des Droits de l'Homme a été créée en 1789 afin de façonner, soumettre le peuple français au républicanisme anticlérical, en créant un homme nouveau, individualiste, "libéré" de toutes les structures traditionnelles, familiales, culturelles et religieuses.
L'idéologie s'est mutée, au cours du XXème siècle et surtout après la 2ème guerre Mondiale, avec l'apport des doctrines socialistes, de la tolérance, la promotion du vivre-ensemble et du multiculturalisme, en un conglomérat de mesures soumettant le peuple français de souche en concurrence directe avec d'autres peuples arrivés en masse sur le territoire.

Cet aveuglement au nom de l'humanisme, de la conciliation, a ouvert toute grande la porte aux dérives les plus dangereuses et mortifères pour le peuple français, avec la complicité de nos élites politiques. Au nom de la tolérance et du respect de l'Autre, il ne faut plus rien différencier car tout se vaut : islam, christianisme, bouddhisme, athéisme, judaïsme, salafisme, wahhabisme, français, migrants, étrangers.
Devant le débâcle annoncée par ce programme destructeur qui laisse place à la montée du communautarisme et du radicalisme islamique dans les banlieues, le gouvernement Valls veut soigner le mal et contrer l'intégrisme religieux en promouvant un "Islam de France", autrement dit, en jetant sur les braises un baril d'essence pour tenter d'éteindre le feu.

Pour bâtir cet Islam "tolérant et universel", les instances gouvernementales se tournent vers les principales associations du pays, de tendance radicale, en particulier l'UOIF et le CFCM.

 


Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve en réunion de travail avec Amar Lasfar (au centre), le responsable de la branche politique des Frères Musulmans en France (UOIF), une organisation classée comme terroriste en Arabie Saoudite et en Égypte.
L'UOIF, a tenté d'introduire en France lors de meeting du rassemblement du Bourget en mars 2012, les prédicateurs Safwat Hijazi, Youssef Al Qaradawi et Mahmoud Al Masri, qui appellent publiquement, devant des millions de télespectateurs sur les chaînes de télévision arabes, à haïr et tuer les Juifs.

Lors de sa visite au Maroc fin septembre 2015, François Hollande a signé à Rabat une déclaration conjointe relative à la coopération en matière de formation d’imams français au Maroc, pour endoctriner les Musulmans de France ! Il faut savoir que la religion d'État officielle du Maroc est le malékisme, une des branches doctrinaires les plus dures de l'Islam, condamnant les homosexuels, livrant à la prison les non-jeuneurs en période de Ramadan pour offense à l'Islam, et condamnant les femmes portant des robes ou des shorts.
Deviendra-t-elle dans quelques années, grâce à François Hollande, également la religion officielle de la France ?

Pendant sa visite en Égypte le 11 octobre 2015, le premier Ministre Manuel Valls a également évoqué la possibilité de former les imams de France sous la conduite de Ahmed Al Tayeb, la plus haute autorité de la Mosquée d'Al Azhar en Égypte, un fondamentaliste de l'Islam radical sunnite.

Manuel Valls en compagnie de Ahmed Al Tayeb à la Mosquée Al Azhar du Caire lors de son voyage en Égypte, le 11 octobre 2015. Ahmed Al Tayeb a déclaré que Al-Azhar est « disposée à former les imams français suivant un programme spécifique, qui réponde aux besoins de leur société ».

Le 24 mai 2016, Ahmed Al Tayeb est reçu par François Hollande à l'Élysée en présence de Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur et de Jean-Marc Ayrault.

Pour connaître la religion de "Paix et Tolérance" diffusée par l'imam Ahmed Al Tayeb, voici quelques extraits de l'idéologie de l'Islam sunnite de ce théologien Musulman, interrogé par la télévision égyptienne :

"Regardez à quel point nous souffrons aujourd'hui du sionisme global et du judaïsme, alors que notre coexistence pacifique avec les Chrétiens a résisté à l'Histoire. Depuis la naissance de l'Islam il y a 1400 ans, nous avons souffert de l'intervention juive et sioniste dans les affaires musulmanes, c'est une cause de grande détresse pour les Musulmans. Le Coran dit, et l'Histoire l'a prouvé : "Tu découvriras parmi les ennemis les plus acharnés des Croyants les Juifs et les polythéistes."
[...]
"Les Juifs considèrent que tous les autres leur sont inférieurs, extrêmement inférieurs. Ils pratiquent une hiérarchie, et ils n'ont pas honte de l'admettre parce que c'est écrit dans la Thorah, vis à vis des meurtres, de l'esclavage, et d'autres choses encore. Ils ont généré des problèmes non seulement avec la communauté musulmane, mais également avec tous les autres peuples, et l'Histoire l'a clairement démontré. Ces pratiques et croyances ont fait en sorte que tout le monde, même les non-Musulmans, déteste les Juifs."
Ahmed Al-Tayeb, Imam de l'université Al-Azhar interviewé pour la télévision égyptienne Channel 1, le 25 octobre 2013

"L'apostasie est un crime, si un apostat ne se repent pas, il doit être tué."
[...]
"Aucune société musulmane ne doit considérer la liberté sexuelle, l'homosexualité comme un droit personnel. Les sociétés musulmanes considèrent que ce sont des maladies, qui doivent être combattues et traitées."
Ahmad Al-Tayeb, Cheikh de l'université Al-Azhar, le 16 juin 2016

Le président de la République François Hollande donne ainsi un blanc-seing à cet idéologue adepte de la théorie du complot qui propage des propos incitant à la haine du Juif, des homosexuels et de la société civile occidentale.

Anne Hidalgo invite le prédicateur antisémite Ahmed Al Tayeb le 24 mai 2016 à la mairie de Paris, pour un colloque : « Orient, Occident, dialogues de civilisation ».

Ahmed Al Tayeb a continué son séjour en France auprès du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), et de son président Anouar Kbibech (hard-copy). Cette rencontre qui a eu lieu à la résidence de l'ambassadeur d'Égypte, Ehab Badawy, a permis d'aborder les sujets d'actualités et la manière de coordonner les actions des deux Institutions, Al Azhar et le CFCM, sur des dossiers d'intérêt commun.

Le président du CFCM Anouar Kbibech (à gauche) et Ahmed Al Tayeb (au centre) chez l'ambassadeur d'Égypte à Paris le 26 mai 2016

Anouar Kbibech est un des principaux représentants de l'Islam marocain en France, il est également président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), organisation qui invite dans ses meetings des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, tels Nader Abou Anas, Amine Nejdi ou Saad Al Brik.

Il s'agit d'une véritable ingérence de puissances étrangères (Égypte et Maroc) au coeur même de la société civile française à travers la ramifications de centaines d'associations islamiques sous le contrôle du CFCM et de l'UOIF, ayant bien entendu des intérêts opposés et non compatibles avec ceux de la France. Un ennemi islamique intérieur mortel, minant la cohésion sociale, identitaire, culturelle et religieuse de la France sur le long terme.



La population de la ville d'Évry a été progressivement remplacée par l'immigration massive venue du Maghreb et d'Afrique subsaharienne, essentiellement de culture musulmane.

Manuel Valls a laissé proliférer le développement d'une idéologie antioccidentale, misogyne et antisémite, contraire aux valeurs identitaires culturelles et cultuelles de la France, permettant la radicalisation de la communauté musulmane de la ville d'Évry.

Pendant son mandat de maire de la ville d'Évry, Manuel Valls n'a rien rien fait pour empêcher le développement de l'Islam fondamentaliste sunnite en France, au contraire, il a activement contribué à son développement !!

Manuel Valls a décerné la Légion d'Honneur à Khalil Merroun, recteur de la Mosquée d'Évry pour services rendus à la France. La Mosquée reçoit depuis nombres d'années des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux.

Rappelons brièvèment, parmi ses "services rendus", comment les responsables de la Mosquée d'Évry perçoivent le mariage d'une Musulmane avec un non-Musulman (hard-copy):
« Le mariage entre une musulmane et un non-musulman est interdit par la Charia exprimée dans le Coran, la Sunna et le consensus. Si on le conclut, il reste nul et n’entraîne donc pas les effets légaux du mariage. En plus, les enfants qui en seraient issus seraient illégitimes. L’espoir d’obtenir la conversion du mari ne peut pas changer cette disposition. »

Les responsables de la Mosquée d'Évry considèrent que l'Islam est un système totalitaire complet concurrent des institutions françaises :
« Pour un musulman, tous les aspects de la vie, le matériel et le spirituel, la religion et l’état, sont liés, car tout appartient à Dieu, et à Lui Seul. L’Islam donne des directives précises à suivre dans chaque domaine de la vie : au niveau individuel, moral, social, politique, économique »

Le prédicateur misogyne Hassen Bounamcha fut invité le 13 juillet 2013 à la Mosquée d'Évry-Courcouronnes. (hard-copy)
Hassen Bounamcha explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Le prédicateur politique antioccidental Noureddine Aoussat fut également un invité de marque le 20 juillet 2013 de la Mosquée d'Évry-Courcouronnes (hard-copy)


La Mosquée d'Évry Courcouronnes a également reçu le prédicateur des Frères Musulmans Safwat Hijazi (hard-copy), qui appelle, devant des millions de téléspectateurs sur la chaîne Al Aqsa de l'organisation terroriste du Hamas, à exterminer les Juifs.

L'influence prépondérante de l'Islam fondamentaliste, misogyne, antioccidental et antisémite avec la complicité de nos élites politiques conduit à l'islamisation de la France, au rejet de l'Occident engendrant conflits, violences et attentats terroristes.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 15 juillet 2016