Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2017

Le difficile combat du maire LR Didier Gonzales contre l’organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans (ACMUV) de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi

Le sud-ouest parisien connaît un développement important de l'Islam fondamentaliste, aussi bien sous l'impulsion de la faction de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans, que sous celles de diverses mouvances du salafisme. La commune de Villeneuve-le-Roi, environ 20 000 habitants au sud de la région parisienne, dans le département du Val-de-Marne située près de l'aéroport d'Orly, n'est pas épargnée par l'islamisation.
Les tensions entre la municipalité dirigée par le maire LR Didier Gonzales et les associations islamiques locales durent depuis plusieurs années.
En mai 2013, le maire avait dû demander la fermeture des locaux d'une association musulmane, l'Institut de Transmission du Savoir (ITS) pour propagation d'une doctrine islamique radicale.

Depuis, le maire est confronté à la principale association locale représentant la communauté musulmane de la ville, l'Association Culturelle Musulmane Villeneuvoise (ACMUV), liée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

Dans une conférence donnée le 5 juin 2011, les responsables de l'ACMUV détaillent leur projet pour la communauté musulmane de la ville.

"On a déjà notre imam, qui est le cheikh Iliès, et inch'Allah, après on veut ouvrir cette salle, ça c'est à court terme, à moyen terme, on veut former, parce qu'on avait dit que après un lieu de prosternation, on veut un lieu d'apprentissage, donc pour ce lieu d'apprentissage, on s'est dit que pourquoi pas, former nos Frères de Villeneuve-le-Roi et nos soeurs de Villeneuve-le-Roi dans une école, dont le Frère, le cheikh Iliès a déjà été, c'est l'IESH.
Et dans cette école à Saint-Denis, ils font un apprentissage, une formation accélérée de trois ans. Et dans cette formation, c'est eux, nos Frères de Villeneuve-le-Roi, nos soeurs de Villeneuve-le-Roi, qui seront les professeurs de notre Mosquée, comme ça, on n'ira pas chercher nos profs ailleurs, on les sortira de ces écoles, pour que inch'Allah, nous, on fait en sorte qu'ils se forment, on fait en sorte, que ce sont nos propres soeurs et frères qui éduquent nos petits enfants, et inch'Allah à moyen terme, on veut des enfants qui étudient de cinq ans jusqu'au adultes, débutants inch'Allah, et aussi ceux qui ont un petit niveau, donc à moyen terme, après cette formation, inch'Allah, on ne veut pas aller voir ailleurs, on ne veut pas demander des professeurs à droite à gauche, et demander recours ailleurs, c'est un peu être égoïste, mais on n'a rien, comme on n'a rien, on voudrait s'entraider mutuellement."
[07:05]
"On a une équipe qui ira voir le maire, pendant qu'on a cette salle là, on va pas dormir, il y a une équipe qui va préparer un dossier solide, et dans ce dossier solide, qu'est-ce qu'on va mettre ? On va mettre qu'on a tel nombre d'adhérents, que avec ces adhérents là, on a des gens qui peuvent voter, qui ont la carte d'électeur, comme ça on pourra y aller, et pas pour passer, excusez-moi des termes, pour des rigolos, ou des gens qui ont peut-être un projet mais c'est un projet comme ça, pensé à la vite fait.
En pensant à mes Frères et Soeurs qui en 2003, faisaient partie de ces gens qui sont partis demander ce carré (musulman), c'est peut-être aussi la masse, ils avaient peu de personnes pour aller vers le maire, Ils sont passés à la légère, nous ce qu'on veut, c'est que en ayant cette salle là, on prépare le dossier et que ces Frères là le montent à la mairie et en parlent."

[13:50]
Conférence sur le projet de construction de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi le 5 Juin 2011 à la salle le Riyad de Villeneuve-le-Roi avec comme invité le prédicateur des Frères Musulmans Mohamed Bajrafil. (lien)

Dès 2011, un des dirigeants de l'ACMUV menace le maire de la ville de ne plus pouvoir compter sur le vote musulman s'il refuse d'adhérer au projet d'édification d'une Mosquée à Villeneuve-le-Roi. Le choix doctrinaire de l'association s'est porté sur l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), qui, sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre q’une immense Madrassah, une école coranique enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance islamique, un système pénal et juridique concurrent de la constitution républicaine lié à la l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans (UOIF en France).

Ahmed Jaballah, ex-président de l’UOIF (à droite), et le prédicateur antisémite égyptien Youssouf Al-Qaradawi (au centre), mentor des Frères Musulmans à l’IESH de Paris (Saint-Denis) en 2007

On peut remarquer que l’islamiste radical Youssouf Al-Qaradawi fait parti du « Conseil Scientifique » de l’IESH (hard-copy). Ce Cheikh fait autorité dans le Monde Musulman, ilest consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR).

En septembre 2015, la tension atteint son paroxysme pendant les fêtes annuelles d'automne, les militants de l'organisation ACMUV qui réclament une Mosquée, manifestent leur mécontentement, la situation dégénère rapidement, les policiers insultés sont obligés de faire usage de gaz lacrymogènes. Le maire Didier Gonzales "déplore que certains […] cherchant à imposer la construction d'une Mosquée à Villeneuve-le-Roi, aient tenté à plusieurs reprises de troubler notre fête".

L'idéologie développée par les prédicateurs des Frères Musulmans est bien rodée : dénigrement et rabaissement de l'Occident et de la France, politique de victimisation, les Musulmans seraient persécutés et devraient se souder devant l'adversité afin de raffermir leur Foi et imposer le dogme islamique à ce monde pervers et immoral qui leur veut tant de mal. Ci-dessous, un aperçu du profil des prédicateurs venant endoctriner les Musulmans de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi.


Parmi les formateurs de l'IESH conférencier à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi, le prédicateur politique antioccidental et antisioniste des Frères Musulmans Abdallah BenMansour, invité le 10 août 2012.

Abdallah BenMansour (photo) est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antioccidental et antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France.

Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia. Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ». Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Le prédicateur des Frères Musulmans Mohamed Bajrafil vient également prêcher régulièrement dans la Mosquée, c'est un proche du prédicateur politique Tariq Ramadan. Ses prédications visent essentiellement à rabaisser l'Occident et la France, qui seraient comparativement inférieurs à la grandeur supposée de la civilisation islamique. Mohamed Bajrafil donne par exemple "des leçons d'humanité à la France" (hard-copy).
Alors qu'il devrait plutôt exprimer sa gratitude envers un pays civilisé dans lequel il a trouvé refuge lui et sa famille, et où l'esclavage est aboli depuis des siècles. Il déclare dans une conférence, que "des Tariq Ramadan, il en faudrait 36 000 !", et participe tous les ans au meeting de l'UOIF au Bourget.

Mohamed Bajrafil invité le 30 mars 2012, ici en juin 2012 à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi.

                                         

Mohamed Bajrafil (à gauche) et le prédicateur politique antioccidental et antisioniste Tariq Ramadan (à droite) en conférence le 8 novembre 2014 à l'institut Al Khayria en Belgique.

 

Autour de Mohamed Bajrafil gravitent des prédicateurs politiques antioccidentaux, conspirationnistes et antisionistes de l'UOIF, tels Tariq Ramadan, Hassan Iquioussen et Moncef Zenati, ici lors de la 14ème rencontre annuelle des Musulmans du sud, le 27 mars 2016 au parc Chanot de Marseille.

Ci-dessous, un bref aperçu de l'idéologie de ces prédicateurs.

                                            

Tariq Ramadan (photo) milite dans les Mosquées et dans ses ouvrages, (« le face à face des Civilisations » par exemple), et sous des discours toujours plein de sous entendus, pour la mise en place d’un système totalitaire, un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat. Lors du congrès annuel de l’UOIF au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, comme Youssouf Al-Qaradawi ou Safwat Hijazi qui expliquent, devant plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al nas-tv , Tv Al-Aqsa, etc…) vouloir rassembler les Musulmans afin de finir le travail d’Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce congrès (sous la pression du FN, il faut le souligner).
Tariq Ramadan a, dans un article, pris la défense de ces prédicateurs antisémites et a condamné Nicolas Sarkozy pour cette mesure, dans un vibrant plaidoyer rendant hommage à ces « savants Musulmans de renommée mondiale » injustement bannis du territoire français (hard-copy). Dans ses conférences, Tariq Ramadan appelle par ailleurs les Musulmans à boycotter Israël.


Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémitesIl diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

Moncef Zenati encourage la diffusion des textes de Hassan Al-Bannah, fondateur des Frères Musulmans, et de la propagande politique de Youssef Al Qaradawi, le mentor antisémite égyptien de la Confrérie. 
Moncef Zenati est par ailleurs un militant politique antisioniste et pro-palestinien, les associations islamiques proches de l’UOIF, constituent le vecteur parfait pour relayer l’idéologie des Frères Musulmans dans les Mosquées de France.

 

Le prédicateur misogyne Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, est venu donner une conférence à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi le 24 mars 2012.


Pour Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et invité à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.

Autre prédicatrice de renom invitée à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi, Nasssima Prudor, associée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

                                   

Nassima Prudor, militante proche des milieux fondamentalistes islamiques, en conférence à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi du 2 au 16 avril 2017

-                                        

      

Nassima Prudor, en compagnie de prédicateurs radicaux déjà sus-cités, ainsi que du fondamentaliste misogyne Hassen Bounamcha, endoctrine des milliers de Musulmans au dogme islamique dans les Mosquées de France (lien 1, lien 2, lien 3)

Le principe de victimisation est l'arme favorite des islamistes pour intimider et imposer progressivement la visibilité du système islamique afin de saper les fondements des sociétés occidentales.

Voici comment Nassima Prudor utilise cette propagande de victimisation devant les Musulmanes pour affermir leur Foi et leur empêcher de retirer leur hijab, voile islamique recouvrant tout le corps sauf le visage, sur leur lieu de travail, lors d'une conférence donnée le 14 juin 2015 à Nanterre (hard-copy):

"Vous savez, récemment, on a pris une Croyante, dans un pays où il y a la guerre, vous savez cette soeur là était jeune, des ennemis d'Allah ont pris cette soeur là, on lui a dit : "Tu vas manger du porc, et tu bois de l'alcool", ils avaient allumé un feu à côté, un feu qui se réchauffait la nuit dans la montagne, et ont dit : "Si tu ne manges pas le porc et tu ne bois pas l'alcool, on te brûle, regarde, là tu vas être mise là-dedans. Ils ont passé un long moment à l'inciter à le faire.
Vous savez ce quelle leur a dit ? : "Wouallah, jamais je ne le ferai, et jamais je ne ferai plaisir à l'ennemi d'Allah de se réjouir de voir un Croyant désobéir à Allah". Voyez la Foi, c'est ça être une Croyante, ce n'est pas une autre forme de jeûne ou de prière, alors que le coeur n'est pas avec Allah. Cette fille là est morte brûlée, jamais elle n'aurait donné la joie à l'ennemi d'Allah de devoir lui désobéir, jamais.
Nous, qu'est-ce qu'on fait : pour un travail, j'enlève le hijab, pour un mariage, je fais tout ce qui est haram, mais c'est pas grave ! Je ne fais le mariage qu'une seule fois dans ma vie. Et c'est pour ça que malheureusement, on est dans cette situation qui est complètement loin d'être celle de vrais Croyants." 

[26:25]
Extrait d'une conférence donnée par Nassima Prudor à Nanterre le 14 juin 2015 (lien)

         

Sur la page Facebook officielle de l'ACMUV, les responsables de l'association partagent la sourate Al-Anfal (le butin, prise de guerre), récitée par le prédicateur Ahmed Nufays (hard-copy), cette sourate de guerre coranique est utilisée par tous les jihadistes pour justifier la guerre sainte contre les Infidèles, les non-croyants.


Pour quels motifs les responsables de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi mettent-ils en avant pour leurs Fidèles cette sourate appelant à la haine et au meurtre ? Quel est l'objectif ? L'Islam n'est-il pas la religion de "Paix et Tolérance" ?

Le prédicateur idéologique des Frères Musulmans Amine Naït-Daoud, en conférence à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi le 11 avril 2015.

Sur sa page Facebook, on constate que Amine Naït-Daoud (photo) est proche de l'organisation politique des Frères Musulmans et des prédicateurs tels que Moncef Zenati ou encore Hani Ramadan, il fait également la promotion de l'organisation islamiste antioccidentale du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF) (hard-copy).  

Le maire LR Didier Gonzales de Villeneuve-le-Roi mène une difficile bataille contre l'Islam radical des Frères Musulmans implanté dans sa ville, l'association islamique antioccidentale et antisioniste ACMUV.

 

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 6 mai 2017

12/02/2017

Sermon de Malika Dif à la Grande Mosquée de Toul : « Pour les femmes Musulmanes, interdiction formelle d’épouser un non-Musulman »

Conséquence de l'immigration extra-européenne, les réseaux islamistes se sont fortement implantés depuis quelques années dans l'est de la France, et continuent de s'étendre, en particulier sous l'influence de Amine Nejdi, le président marocain du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de la région Lorraine. La Mosquée de Toul, petite ville de 16 000 habitants près de Nancy, constitue un des maillons de ce réseau islamiste, tout comme les villes de Pont-à-Mousson, Behren-lès-Forbach, Tomblaine-Nancy, Metz, Mulhouse, Strasbourg, Haguenau, entre autres, déjà analysées sur "Islam mine l'Europe".


Fidèles Musulmans de la Mosquée de Toul

Avant de devenir imam de la Mosquée de Tomblaine-Nancy, Amine Nejdi était le prédicateur de la Mosquée de Toul.

Amine Nejdi considère sur son site internet officiel, qu’une femme qui ne porte pas de voile islamique incite à la perversion, une saleté qui attire les mouches. Il explique également que le combat armé contre les mécréants, le Jihad Islamique, est une nécessité contre les personnes hostiles à l’Islam.

Amine Nejdi, imam de la Mosquée de Tomblaine-Nancy, conserve des liens étroits avec les responsables de la Mosquée de Toul. Le 28 janvier 2017, il y donnait une conférence.


"Revenir aux pages de l'Histoire, pour voir ce que l'Islam a donné à la France et à un autre pays que la France. Allez voir au Moyen-âge, l'époque des Lumières, comment l'époque des Lumières a été construite. C'était bel et bien grâce à l'apport de la civilisation andalouse musulmane. Cette civilisation qui reste jusqu'à maintenant, l'une des meilleures civilisations qui a montré ce qu'est la vraie tolérance, ce que c'est que la vraie Fraternité, ce qu'est le respect des croyances religieuses.
L'Islam, le Christianisme, le Judaïsme ont vécu pendant sept siècles durant, dans la paix en Andalousie sous l'égide de la législation musulmane. Chacun trouvait son compte, chacun trouvait sa liberté, aucun lieu de culte n'a été profané des autres religions. Allez demander aux Juifs Arabes, aux Chrétiens Arabes, qui vivent parmi les Musulmans depuis des siècles, est-ce que leurs droits sont bafoués ? Est-ce que leurs temples sont profanés ? Est-ce que leur cimetières sont gammés ? Et ils vous répondront qu'ils se sentent chez eux, qu'ils se sentent en protection avec l'Islam, parce que l'Islam n'est que la continuité des autres religions monothéistes."

[21:15]
Conférence de Amine Nejdi sur "l'islamophobie, une menace pour la république", à la Mosquée de Toul le 21 août 2009.

La prédication de Amine Nejdi est un classique de la propagande islamiste donnée devant les Fidèles. L'Occident persécuterait les Musulmans, alors que les occidentaux leurs seraient redevables d'avoir créé une civilisation universelle tolérante et fraternelle islamique ayant germé en Andalousie sous les califats arabo-musulmans, et imprégné ensuite toute l'Europe Occidentale en léguant généreusement un savoir philosophique et scientifique exceptionnel, favorisant le rayonnement culturel de l'Europe des Lumières. Dans les pays musulmans, les Chrétiens et les Juifs vivraient harmonieusement sous la protection des lois islamiques depuis des siècles.

Amine Nejdi suggère et distille ainsi dans l'inconscient collectif des Musulmans, une forme de frustration, d'injustice. Les Musulmans seraient aujourd'hui opprimés et persécutés par ceux auxquels ils auraient transmis un immense héritage. Cette légende répandue dans les milieux islamistes, ainsi que dans les universités françaises et européennes, est largement démentie par les faits historiques.

Dans son ouvrage "Le mythe du paradis andalou" (livre en anglais), l'universitaire espagnol Darío Fernández-Morera, documents historiques à l'appui, démonte le mythe de l'existence d'une Espagne tolérante, fraternelle dans laquelle Musulmans, Chrétiens et Juifs auraient vécu pacifiquement pendant des siècles sous la bienveillance des lois islamiques.

Extrait de l'ouvrage de Darío Fernández-Morera afin de donner un aperçu de la "tolérance islamique" :
"Dans la jurisprudence malékite, une esclave sexuelle achetée sur une place de marché, ou capturée dans un raid guerrier, ayant des rapports sexuels avec son maître, devient son esclave sexuelle, une "jariya" (ou djariya, une concubine).
Sous la dynastie Omeyyades, Al-Andalous est devenu un centre de commerce et d'échanges d'esclaves : jeunes femmes esclaves sexuelles, même quelquefois âgée de 11 ans, enfants mâles castrés pour devenir des eunuques dans les harems, enfants mâles capturés et entrainés dans des campements pour devenir des esclaves guerriers, enfants utilisés comme jouets sexuels par les puissants (comme le calife Abd-Al-Rahman III qui était "amoureux" d'un enfant Chrétien capturé nommé Pelayo : refusant les avances sexuelles du Calife, Pelayo a alors été torturé, martyrisé et tué), hommes utilisés comme serviteurs ou travailleurs pour tout usage concevable, les êtres humains de tout âge et race étaient achetés et vendus.

Le prix d'un esclave dépendait de son âge, de son sexe, de sa race, et de ses capacités. Les esclaves blanches, en particulier les blondes, souvent capturées dans des raids menés sur les terres chrétiennes, étaient les plus recherchées.
En 912, pendant le règne de l'âge d'or du Califat Omeyyades de Cordoue, le prix d'un esclave mâle noir était de 200 dirhams (pièces) d'argent. Une fille noire de Nubie étaient vendue pour 300 dinars d'or. Une femme blanche sans éducation coûtait 1 000 dinars d'or. Une femme blanche capable de chanter, valait 14 000 dinars.
La cour du Calife Abd-Al-Rahman III comptait 3 750 esclaves, un harem de 6 300 femmes, et son armée incluait 13 750 esclaves guerriers."
Darío Fernández-Morera, "Le mythe du paradis andalou" p158-159

Les conquérants jihadistes Musulmans qui ont envahi l'Espagne de 711 à 1492, ont provoqué pendant des siècles guerres entre factions rivales pour la conquête du pouvoir, conflits ethniques et religieux, destruction de villages, d'Églises et de Synagogues, persécutions et réduction en esclavage des populations locales chrétiennes et juives. A l'image de Al-Andalous, dans les pays musulmans, les Chrétiens et les Juifs subissent une extinction inexorable, par l'interdiction de construction de nouveaux lieux de culte, les brimades et les persécutions.
Au Maroc, les Chrétiens ne représentent plus qu'une population de 8 000 personnes, et il n'y a plus que 4 000 Juifs. 99,9% de la population marocaine est musulmane, autant dire que la présence du Christianisme et du Judaïsme est maintenant anecdotique. Tout comme en Algérie, où la communauté chrétienne est devenue pratiquement inexistante (0,2% de la population algérienne), le simple fait de posséder une Bible peut être passible de poursuites judiciaires.

Nous sommes bien loin de la rhétorique déployée par Amine Nejdi décrivant un monde musulman pacifique et tolérant.


« Les Juifs n’ont pas cru ni à ce qui leur a été révélé, ni au Prophète Mohammed, lorsqu’il ne leur restait plus aucun argument auquel ils puissent se tenir, ils ont voulu ruser et tromper le Prophète. Encore une fois, la méthode des Juifs a toujours été celle-là dans l’Histoire, lorsqu’ils sont au pied du mur, ils emploient la ruse. »
Sermon du prédicateur Farid Al Ansari.

Le prédicateur antisémite marocain Farid Al Ansari (à gauche), invité par Amine Nejdi (à droite) à la Mosquée de Toul en mars 2007 (hard-copy)

Le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) Anouar Kbibech (en cravate), invité par Amine Nejdi en janvier 2016 à la Mosquée de Tomblaine-Nancy. Deux des figures les plus emblématiques du réseau islamiste misogyne et antioccidental marocain en France.

Le prédicateur misogyne, antioccidental et antisioniste Hassan Iquioussen figure en vedette sur une pleine page du site officiel de la Mosquée de Toul. Il y a donné une conférence le 1er mai 2010 (hard-copy).

Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien, Hassan Iquioussen est une référence théologique pour les responsables de la Mosquée de Toul.

Les responsables de la Mosquée de Toul ont également des relations avec Malika Dif, une convertie à l'Islam qui arpente les associations islamiques depuis plus d'une trentaine d'années pour donner des conseils aux femmes Musulmanes afin de bien les éduquer. Ses fréquentations sont proches de la frange de l'Islam radical, de l'organisation politique des Frères Musulmans en particulier.

Malika Dif a donné une conférence à la Mosquée El Kaouthar de l'Union des Musulmans de Rouen (UMR) en 2010 (hard-copy). Ce lieu de culte a déjà reçu le prédicateur antisémite Hani Ramadan, ou encore l'imam Mahmoud Doua, deux pontes de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans en France (UOIF).
Hani Ramadan compare par exemple les Juifs à des "serpents, une race de vipères" dans une conférence donnée à Bruxelles le 1er mai 2004.
Malgré cela, le maire socialiste Yvon Robert est pourtant prêt à donner son accord pour l'agrandissement de la Mosquée El Kaouthar de Rouen.

Pour se faire une opinion de l'idéologie véhiculée par Malika Dif, extrait d'une de ses conférences donnée à la Mosquée de Toul le 5 juin 2011.

"L'homme Musulman peut épouser une femme qui n'est pas Musulmane, à condition qu'elle soit croyante, Chrétienne ou Juive."
[...]
"Par contre, une femme Musulmane n'a pas le droit d'épouser un non-Musulman, quel qu'il soit, croyant ou pas croyant. Interdiction formelle, c'est tout. Je n'entrerai pas dans les détails vous comprenez facilement pourquoi. Le mari est le chef de famille, la femme se trouve en état d'infériorité dans cette situation, et le mari va l'empêcher de pratiquer correctement, il va lui ramener à la maison de l'alcool dans son frigidaire, il va lui ramener des amis à lui avec qui il a été voir un match de foot ensuite ils vont boire quelques bières à la maison, et vont raconter des bêtises, ils ne vont pas forcément avoir du respect pour la femme, etc.
Problème de culture et de toute façon l'Islam a dit non, il y a un verset du Coran qui nous dit clairement les choses, et donc pour les femmes Musulmanes, interdiction formelle d'épouser un non-Musulman.
Et donc, les soeurs, faites comme si vous étiez en train de passer dans une avenue où il y a de belles toilettes dans les vitrines, et que vous n'avez pas un sou en poche. Et bien vous passez sans regarder. Je pense que vous avez compris ce que j'ai voulu dire. On ne s'attarde pas à regarder ce à quoi on n'a pas droit."
[01:45:56]
"Quand on marche dans la rue, il y a les kiosques à journaux avec des femmes dénudées, il y a des publicités, il y a des personnes qui sont habillées de telle façon qu'elles en sont gênantes, etc... Baisser votre regard, cela veut dire que quand vous êtes dans un endroit, et que vous avez entrevu quelque chose de gênant, vous détournez le regard, et vous ne retournez pas pour regarder. Parce que le deuxième regard devient un péché, n'est-ce pas ?"
[01:49:56]
Sermon de Malika Dif à la Grande Mosquée de Toul sur "la place de la femme en Islam", le 5 juin 2011.

Malika Dif nous décrit une société islamique archaïque, légiférée par les lois coraniques.
Le Musulman pratiquant peut épouser une femme Chrétienne ou Juive, mais la femme Musulmane ne peut pas épouser un Chrétien, ni un Juif ! En effet, la femme Musulmane est considérée comme plus faible et influençable, elle se doit de baisser les yeux devant les kiosques à journaux, et elle "n'a pas droit" aux belles toilettes.
Il s'agit là typiquement d'une propagande d'embrigadement des femmes Musulmanes qui se doivent de s'isoler dans la communauté musulmane et suivre ses principes, c'est-à-dire se couper du monde non-islamique, alors que le Musulman peut se permettre de fréquenter des femmes Juives ou Chrétiennes.

Dominique Potier, député socialiste de Meurthe-et-Moselle, participe aux journées portes ouvertes de la Mosquée de Toul du 16 et 17 janvier 2016, offrant ainsi officiellement une légitimité aux islamistes fondamentalistes marocains du lieu de culte.

Le maire socialiste Alde Harmand (au centre) en compagnie de l'imam de la Mosquée de Toul Nourddine Amzil (à droite) le 8 janvier 2015 après les attentats perpétrés contre Charlie Hebdo. Les commémorations figurent en bonne place dans la stratégie des islamistes pour endormir les élus de la République et imposer progressivement les lois coraniques aux masses musulmanes.

article publié sur htpp://islamineurope.unblog.fr le 12 février 2017

16/01/2017

Sermon du cheikh Bourchachene Abdessamad, imam antichrétien de la Mosquée de Fumel : « Dans la religion chrétienne et juive, la femme on la considère comme un être qui comporte le mal pur »

Fumel est une petite commune de 5 000 habitants du sud-ouest de la France, maillon du réseau islamiste aquitain regroupant plusieurs lieux de culte musulman, entre autres sur les villes de Bordeaux, Périgueux, Pessac, Agen, Libourne. L'association musulmane locale a reçu l'appui du maire LR (UMP) de la ville Jean-Louis Costes pour la construction d'une Mosquée.
Le lieu de Culte a été inauguré en juin 2005, par l'Association des Musulmans Fumélois, en présence du consul du Maroc à Bordeaux et du maire de Fumel.
Le bâtiment de 600 m2 compte une entrée, une pièce pour faire le thé, une grande salle de cours coranique, un logement pour héberger un imam si nécessaire et deux salles de culte : une pour les hommes et une pour les femmes, équipée d'un système vidéo pour la retransmission des prêches que donne l'imam dans la salle principale (hard-copy).

Fidèles Musulmans de la Mosquée de Fumel en prière

Pour montrer la bienveillance du projet, Abdelkrim Jarjini, le responsable de l'association islamique de Fumel utilise les moyens classiques habituels pour infiltrer les quartiers et obtenir la complaisance des élus : montrer patte blanche en organisant une journée portes ouvertes afin de faire connaître aux habitants quelque peu inquiets et réticents face à l'implantation d'un culte islamique au coeur de leur quartier, les bienfaits de la religion de "Paix et Tolérance", en associant également à cette journée une aide humanitaire aux Restos du Coeur.


Abdelkrim Jarjini (au centre), accueillait le sous-préfet et député-maire Jean-Louis Costes (à gauche), Daniel Borie, conseiller départemental (à droite), lors de la journée portes ouvertes de la Mosquée de Fumel le 9 avril 2016

Une fois les "Mécréants" partis, l'envers du décor est plus sombre, les prédications édulcorées de Bourchachene Abdessamad, l'imam de la Mosquée de Fumel devant les habitants de la ville prennent une autre tournure lorsqu'ils sont tenus devant les Fidèles Musulmans de la Mosquée.

Étude de quelques extraits de sermons donnés par l'imam, qui permettent d'analyser l'idéologie enseignée à la communauté musulmane de Fumel, même si la majeure partie des prèches du prédicateur est donnée en langue arabe :

Le prédicateur Musulman antichrétien Bourchachene Abdessamad, imam de la Mosquée de Fumel

"Et le combat, c'est parmi le Jihad dans l'Islam. Le combat, c'est parmi des milliers de choses dans l'Islam. Pourquoi on est juste figé sur ce point, et on délaisse beaucoup de chemins de bien ?"
[33:04]
Sermon du cheikh Abdessamad à la Mosquée de Fumel le 4 mars 2016, sur "l'universalité de l'Islam" (hard-copy)

Le prédicateur admet également que le jihad islamique, combat armé contre les infidèles, est une des prescriptons parmi d'autres du dogme islamique, même s'il ne l'encourage pas. Il est donc parfaitement possible de justifier la lutte armée contre les ennemis de l'Islam.

Le cheikh Abdessamad est viscéralement antichrétien, extraits d'un de ses sermons :

"Imaginez ceux qui ont dit que Allah c'est le Messie, ceux qui ont dit que Allah c'est le troisième des trois, ceux qui croient à la Trinité.
[...]
Est-ce qu'ils ne vont pas se repentir auprès d'Allah, et implorer son Pardon ?"
Sermon du cheikh Abdessamad à la Mosquée de Fumel le 27 mai 2016, sur "les piliers du repentir" (hard-copy)

"La femme dans d'autres religions, comme la religion chrétienne et juive, la femme on la considère comme un être qui comporte le mal. Le mal pur, c'est la femme, dans leur idéologie, dans leur vision. Parce que c'est elle la cause de la chasse ou de la sortie de Adam du Paradis. Leur religion, leur histoire, c'est que Sheïtan a pénétré dans awa (leur Esprit) et que c'est lui qui à travers l'awa qui a fait en sorte que Adam a mangé de l'arbre.
Ils considèrent depuis le Moyen-âge jusqu'au XIXème siècle, ils étaient en divergence par rapport à la femme, est-ce que c'est un être comme les autres, ou est-ce que c'est un être qui n'a la constitution, qui n'est pas fait comme les êtres humains."
[07:03]
Sermon du cheikh Abdessamad à la Mosquée de Fumel le 18 mars 2016, sur "la femme dans Islam" (hard-copy)

Le cheikh Abdessamad décrédibilise et méprise le Christianisme et les Chrétiens devant les Musulmans de Fumel, semant ainsi la division entre les communautés. Les Chrétiens, qui croient au Dieu Trinitaire, Père, Fils et Saint-Esprit, doivent se repentir s'ils veulent être pardonnés. Est-ce là un message de respect des religions, du vivre-ensemble et de tolérance ?

D'après l'imam, la femme dans le Christianisme serait source du mal. L'imam avance des allégations mensongères sur la condition de la femme dans le Christianisme : elle ne serait pas considérée comme un être humain, mais comme une créature du Diable, le "mal pur". Si c’était le cas, pourquoi des milliers d’Églises et de Basiliques érigées en France et en Europe depuis des siècles portent-elles des nom de femmes ? (Notre-Dame de Paris, Églises sainte-Marie, sainte-Geneviève, sainte-Blandine, sainte-Thérèse, Basilique sainte-Clotilde, cathédrale sainte-Cécile, ...).
Dans l'Europe chrétienne avant la vague anticléricale lancée par la révolution française, si les femmes étaient considérées comme le "mal pur" comme le prétend le cheikh Abdessamad, comment se fait-il qu'elles aient été autorisées à gouverner des pays chrétiens, à l'image d'Aliénor d’Aquitaine, de Blanche de Castille, d'Elisabeth 1er, de Catherine de Médicis, de Marie de Médicis, de Marie Thérèse d'Autriche ou encore de Catherine II de Russie ?
Par comparaison, dans combien de califats islamiques les femmes ont-elles été aux commandes du pouvoir ?

La Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux aurait-elle été érigée pour vouer un culte au "mal pur", d'après l'imam Abdessamad de la Mosquée de Fumel ?

Rappelons au passage la condition féminine dans l'Islam, exprimée dans la sourate du Coran an-nisa (les femmes), distribuée en millions d'exemplaires dans toutes grandes surfaces commerciales et librairies françaises :
"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah.
Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !"
Le Coran - An-nisa (les femmes) 4:34

Le cheikh oublie par ailleurs dans son sermon de rapporter que dans la sunnah (faits et gestes rapportés du Prophète Mohamed), le Messager d'Allah, pendant son voyage nocturne miraculeux, a visité l'Enfer, et a constaté que la majorité de ses habitants sont des femmes, prouvant ainsi qu'elles sont sources de perversion dans la Foi musulmane. C'est pour cela qu'elles doivent se couvrir d'un voile, afin de ne pas inciter l'homme à la débauche :

"L'imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou 'alayhi wa salam- qu'il a dit : « Je me suis posté à la porte du Paradis et j'ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d'entre [et devaient attendre que tous les pauvres s'y introduisent].
Lorsque les gens de l'enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d'entre eux étaient des femmes. » Rapporté aussi par Muslim (4/2236)"

Le réseau islamiste se tisse lentement avec les Mosquées de la région. Il est inquiétant de constater que l'imam radical de la Mosquée de Pessac, Mohamed Barry (à gauche), pour qui le voile islamique est obligatoire, est venu précher dans la Mosquée de Fumel du cheikh Bourchachene Abdessamad (à droite) le 3 décembre 2016 (hard-copy)

La graine de la radicalisation islamique antichrétienne et antioccidentale de la population musulmane est maintenant plantée dans la petite commune de Fumel, avec la collaboration pleine et entière du maire LR (UMP) Jean-Louis Costes.

article paru sur http://islamineurope.unblog.fr le 16 janvier 2017

27/12/2016

Les travaux de la Grande Mosquée de Bobigny, futur centre de diffusion du fondamentalisme islamiste antioccidental et antichrétien, sont presque finalisés, avec la collaboration du maire UDI Stéphane De Paoli

Bobigny, ville historiquement communiste qui a basculé à droite en 2014, est depuis une quarantaine d'années un des pôles phare du processus d'islamisation du département de la Seine-Saint-Denis (93). Une conséquence de l'immigration massive, essentiellement arabo-musulmane et sub-saharienne sur la banlieue parisienne.

En 2010 est créé à Bobigny (au 150 avenue Jean Jaurès) l'institut "D'CLIC", un établissement de formation des jeunes Musulmans à l'Islam rigoriste salafiste misogyne, antichrétien et antioccidental, dirigé par le prédicateur Nader Abou Anas, dont l'objectif est de diffuser et d'imposer les valeurs islamiques, incompatibles avec les fondements de la civilisation occidentale, visant ainsi à séparer la communauté musulmane du reste de la société civile.


Pour Nader Abou Anas, directeur de l'Institut D'CLIC de Bobigny, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

L'association islamiste D'CLIC prospère sur Bobigny, une école maternelle islamique a même ouvert ses portes en 2015, en invitant pour l'occasion le 4 avril 2015 le prédicateur antisémite et antioccidental wahhabite Éric Younous (photo), pour qui "Dieu a créé le Chabbat afin de punir les Juifs, peuple de l'inaction".
Les enfants Musulmans de Bobigny sont entre de bonnes mains, future génération formée par les responsables de l'Institut D'CLIC au rejet des valeurs judéo-chrétiennes et gréco-latines de l'Europe occidentale, et préparant la construction sur le long terme, d'un État dans l'État.

Face aux revendications toujours pressantes des organisations islamiques à la recherche d'un lieu de culte pour la communauté musulmane en pleine expansion, en Octobre 2003, le maire communiste Bernard Birsinger octroie à l’Association locale des Musulmans de Bobigny (AMB), un bail emphytéotique de 97 ans sur un terrain de 2200 m² pour la construction de la future Grande Mosquée et d'un centre culturel.
Le maire accorde le permis de construire de la Mosquée le 10 février 2006.

Maquette du projet de la Grande Mosquée de Bobigny

Pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Bobigny le 26 mai 2006 par l'ex-maire communiste Bernard Birsinger

Pendant plusieurs années, suite à des problèmes administratifs et de sécurité du site, le projet a fonctionné au ralenti. Entre temps, la mairie est passée à droite. La construction du lieu de culte s'est accélérée en 2015, il est aujourd'hui presque finalisé.

En attendant d'occuper la nouvelle Mosquée cathédrale bientôt mise à disposition par le maire de la ville, les Musulmans de Bobigny fêtent la fin du Ramadan dans un gymnase prêté par la municipalité.


L'immense Mosquée de Bobigny presque terminée, changera radicalement le paysage culturel, identitaire et ethnique de la ville. La création d'un futur califat en banlieue parisienne.

Le nouveau maire UDI Stéphane De Paoli (3ème en partant de la gauche) vient inspecter les finitions des travaux de la future Grande Mosquée de Bobigny pendant l'iftar, le 25 juin 2016 (hard-copy)

Quel Islam est enseigné par l'AMB aux Musulmans de Bobigny ? Suivent-ils également les principes salafistes de l'association voisine D'CLIC ?


On peut répondre par l'affirmative, en constatant que l'islamiste radical Sofiane Abou Ayyoub fut invité par l'Association des Musulmans de Bobigny le 3 avril 2016 pour y donner une conférence (hard-copy).


Sofiane Abou Ayyoub (à gauche sur la photo) est le vice-président du Centre Éducatif du Palmier (CEP) de Saint-Denis (93), une école coranique wahhabite refusant la mixité homme/femme et recevant des prédicateurs misogynes et antioccidentaux de la charia tels le saoudien Wassioulah Abbas (à droite sur la photo), ou encore diffusant aux Fidèles Musulmans les prédications du cheikh antisémite et antichrétien Abderrahamane Al Barrack pour qui "les Chrétiens seront avilis et humiliés le jour de la Résurrection".

L'association musulmane de Bobigny est également infiltrée par l'organisation politique des Frères Musulmans. Sur sa plateforme Facebook officielle, l'AMB fait par exemple la promotion de Ousmane Timera (hard-copy), prédicateur vedette des banlieues, formé à l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), l'école coranique des imams de France affiliée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

Ousmane Timera participe à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France (RAMF) des Frères Musulmans ayant lieu chaque année au Bourget.

Le prédicateur de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans Ousmane Timera est encensé par les responsables de la Grande Mosquée de Bobigny

Le dirigeant turc Recep Erdogan, proche des Frères Musulmans, qui interdit la construction d'Églises en Turquie et condamne l'apostasie, ayant envoyé des dizaines de journalistes en prison en 2016, est adulé par Ousmane Timera. Dans Le Grand Forum sur France Maghreb 2 le mercredi 12 octobre 2016, il déclare que "Erdogan est un exemple".

Tout aussi inquiétant, Ousmane Timera donne une interview sur France Maghreb 2 le 29 mai 2015 en compagnie du prédicateur antisémite et antioccidental Hassan Iquioussen. (hard-copy) (Sur Iquioussen, on peut par exemple se référer à cet article).

Quelques extraits de l'idéologie véhiculée par Ousmane Timera devant les Fidèles Musulmans, dans les plus grandes Mosquées de France :


"Il y a une propagande qui se fait en France sur les Chrétiens d'Orient et compagnie. "L'Islam est intrinsèquement violent", c'est ce que Zemmour dit, et c'est ce que certains pensent, Musulmans ou pas d'ailleurs, il est là pour dominer et que les religions n'ont pas à y exister en son sein.
Ah bon ? Alors comment cela ça se fait qu'il y a des Chrétiens d'Orient jusqu'à présent ? Les Chrétiens d'Orient dont on plaint la situation ? Ils sont là bas ! Et l'Islam existe depuis combien de temps ? 1400 ans. Et c'est pas 1400 ans de faiblesse, il y a eu des empires, ça a commencé avec de la puissance, de la force, ils ont vaincu l'empire romain, Byzance, et l'empire perse, ce n'est pas n'importe quoi !
Très bien Ces gens là avaient la possibilité d'éradiquer tous ceux qui ne sont pas Musulmans. Ils en avaient la possibilité. Comment se fait-il qu'il y ait plus de diversité religieuse dans ces pays là, que en France ou en Espagne ? Un moment donné, il faut que l'on soit cohérent avec nous même !"

[...]
"Il y a une propagande comme quoi ces gens là n'acceptent pas la diversité. Moi, je suis désolé, quand je vais au Sénégal, j'aimerais bien que la France prenne exemple sur le Sénégal !"
Conférence du prédicateur Musulman Ousmane Timera le 15 avril 2016 à la paroisse Sainte Marie de la Croix à Angers

Ousmane Timera déploie toute la panoplie de la rhétorique mensongère fomentée par les islamistes pour décrédibiliser l'Occident et mépriser les occidentaux: mettre en opposition un Occident soi-disant raciste, intolérant, islamophobe, et les pays pacifiques musulmans dans lesquels s'épanouiraient harmonieusement les diversités religieuses musulmane, chrétienne et juive.

Ousmane Timera sait-il que l'annihilation de l'empire byzantin par les Musulmans a entrainé le massacre de milliers de Chrétiens, de leur réduction en esclavage, la destruction de milliers d'Églises, leur transformation en Mosquées ? Aujourd'hui, 99% de la population turque (ex-Byzance) est musulmane, où est donc la diversité religieuse du territoire de l'Asie Mineure, historiquement chrétien ?

Ousmane Timera sait-il qu'il est interdit de construire des Églises au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Égypte, en Turquie ? (Toutes les Églises existant au Maghreb ont été construites pendant la période coloniale, ou avant l'apparition de l'Islam dans ces pays). Sait-il que le simple fait de détenir une Bible au Maroc ou en Algérie est passible d'une peine de prison ?
Il y a 25 000 Chrétiens au Maroc, c'est à dire environ 0,07% de la population marocaine !! Autant dire que le Christianisme a quasiment totalement disparu du royaume chérifien. Où est la diversité religieuse ?

Ousmane Timera sait-il qu'il est également obligatoire pour tous les marocains de jeûner pendant le Ramadan, sinon, c'est une condamnation à une peine de prison ? Où est la liberté de conscience et de culte tant vantée par Ousmane Timera ?

En mars 2015, arrestation en Algérie de personnes détenant des Bibles car selon la loi et l'article 144 bis 2 instaure «des peines d'emprisonnements de 3 à 5 ans pour quiconque offensera le prophète et dénigrera les dogmes de l'Islam par voie d'écrit, de dessin, de déclaration et de tout autre moyen».
Avec à peine 5000 Catholiques dans tout le pays, (0,01% de la population algérienne !), l'Algérie est-elle un modèle de tolérance religieuse ?

Toujours en Algérie, condamnation de 6 personnes à 4 ans de prison pour ne pas avoir respecté le jeûne du Ramadan ! Où est le respect de la liberté de culte ? En France, emprisonne-t-on les gens qui ne jeûnent pas pendant le Carême ?

En Égypte, pendant l'été 2013, lors de la prise de pouvoir des Frères Musulmans, plusieurs dizaines d'Églises de Chrétiens coptes sont incendiées. Encore un exemple apporté par la religion de "Paix et Tolérance" ?


Diversité ethnique et religieuse à Saint-Denis : en moins de quarante ans, la population française de souche a été totalement remplacée par une population d'origine extra-européenne (Berbères, Arabes, Africains sub-sahariens, asiatiques, etc...)

Alors que la France a accueilli une immigration massive extra-européenne de plusieurs millions de personnes en moins de quarante ans, entre 10 et 20% de la population française est musulmane, Ousmane Timera se permet de dire que la France devrait prendre l'exemple sur le sénégal, pays dont 95% de sa population est musulmane, et qui persécute les Chrétiens évangélistes ! Là aussi, où se trouve cette diversité religieuse sénégalaise ?

Ousmane Timera se livre également dans ses conférences à de violentes diatribes contre les Chrétiens et l'Église Catholique, visant à décrédibiliser le Christianisme, extraits :


"L'Église a toujours été du côté des rois et des tyrans. Elle n'a jamais été du côté des pauvres et des faibles. C'est pour cela que en France et en Europe on a mis de côté l'Église, à cause des erreurs qu'elle a commise."
[04:34]
Conférence de Ousmane Timera le 5 juillet 2015 à la Mosquée de Massy sur "Jésus dans l'Islam"

L'action de l'Église a été écartée par l'idéologie des Lumières et de la franc-maçonnerie, et non pas parce qu'elle n'aidait pas les pauvres ! Ousmane Timera mène devant les Fidèles Musulmans une violente propagande anticatholique, en faisant semblant d'ignorer que l'éducation des enfants, et toutes les associations caritatives d'aides aux pauvres, ainsi que les hôpitaux, étaient administrés par l'Église Catholique avant la Révolution française.

"Nous considérons que Dieu étant plus grand que tout, il ne peut pas avoir d'enfants. Pourquoi le Coran insiste pour dire qu'il ne peut pas avoir d'enfants ? Parce que si vous dites que quelqu'un est le Fils de Dieu, lui, sa tribu et sa descendance deviennent de fait des races supérieures, et de peuples élus.
La race supérieure, vous savez de quoi je parle, l'Allemagne, la civilisation occidentale y a cru longtemps, c'est pour cela qu'elle est partie massacrer des personnes à droite, à gauche. Moi, je suis pour les Lumières, malheureusement, le Siècle des Lumières a été dévié et falsifié par la colonisation. Moi, je suis pour que l'on revienne aux règles des Lumières. Elles sont universelles et correspondent à ce que le Coran dit."
[24:34]
Conférence de Ousmane Timera donnée le 10 juillet 2016 lors de la fête de fin d'année de l'Association de la Solidarité des Comoriens de Noisy-le-Grand, sur "le vivre-ensemble des 3 religions monothéistes"

D'après Ousmane Timera, les Chrétiens en Croyant que Jésus est Fils de Dieu, seraient responsables du développement de l'idéologie des races supérieures ! Ce qui est absurde, puisque le Christianisme n'a jamais fait mention de races supérieures dans aucun de ses écrits, et le Message de Jésus dans les Évangiles ne fait pas non plus mention de supériorité raciale, bien au contraire.
L'idéologie du racisme existe depuis que l'Humanité existe, et n'est pas liée à la religion. On peut la retrouver par exemple dans les écrits du célèbre historien Musulman Ibn Khaldoun dès le XIVème siècle : "les seuls peuples à accepter l'esclavage sont les nègres, en raison d'un degré inférieur d'humanité, leur place étant plus proche du stade animal"

La théorie de supériorité raciale a été développée, structurée et diffusée en Occident sous le Siècle des Lumières et de ses philosophes athées, Voltaire, Diderot, Buffon entres autres.

Voltaire, fer de lance du mouvement de la philosophie des Lumières au XVIIIème siècle, anticatholique, raciste, misogyne et antisémite obsessionnel, est à l'origine de la diffusion de la théorie de supériorité des races en Occident

Voltaire se moquait de l'Église Catholique, qui considère que tous les êtres humains sont à l'image de Dieu, blancs, noirs, arabes, indiens, etc.. ce qui était insupportable aux philosophes des Lumières, les indigènes ne pouvant d'après eux accéder à une intelligence supérieure.

"Notre aumônier prétend que les Hottentots (namibiens, peuplade d'Afrique), les Nègres et les Portugais descendent du même père. Cette idée est bien ridicule."
Voltaire - "Les lettres d'Amabed" (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion p537

« C’est une grande question parmi eux s’ils sont descendus des singes, ou si les singes sont venus d’eux. Nos sages ont dit que l’homme est l’image de Dieu : voilà une plaisante image de l’Être éternel qu’un nez noir épaté, avec peu ou point d’intelligence ! Un temps viendra, sans doute, où ces animaux sauront bien cultiver la terre, l’embellir par des maisons et par des jardins, et connaître la route des astres. »
Voltaire - "Les lettres d'Amabed" (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion

"La race des nègres est une espèce d'homme différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l'est des lévriers. La forme de leurs yeux n'est point la nôtre, leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux, et si on peut dire que leur intelligence n'est pas d'une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d'une grande attention."
Voltaire - "Essais sur les moeurs et l'esprit des nations" (1740-1756)

"Les albinos, ces animaux ressemblant à l'homme, n'ont d'homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre."
Voltaire - "Essais sur les moeurs et l'esprit des nations" (1740-1756)

"Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme les nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce."
Voltaire - "Traité de métaphysique" (1734-1737)

"C’est à regret que je parle des Juifs: cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre."
Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section I (1765).

"On ne voit au contraire dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissaient ni l’hospitalité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre ». "ils sont les ennemis du genre humain."
Voltaire - « Essai sur les mœurs et l’esprit des nations " Chapitre VI, 1740, Œuvres de Voltaire, Paris, 1819, tome 13, page 298.

"Il faudrait cloîtrer ces Nègres avec leurs femelles et conserver scrupuleusement leur race sans leur permettre de la croiser; c'est ainsi seulement que l'on pourrait savoir combien de temps il leur faudrait pour réintégrer à cet égard la nature de l'homme."
Buffon - "Histoire naturelle" (1766)

"Les nègres sont grands, gros, bien faits, mais niais et sans génie."
Diderot - "L'Encyclopédie" - Humaine espèce (1755)

Par ailleurs, contrairement à ce que prétend Ousmane Timera, toutes les civilisations ont été colonisatrices, les arabo-musulmans n'ont-ils pas colonisé le Moyen-Orient, tout le Maghreb, une partie de l'Afrique sub-saharienne, ainsi qu'une partie de l'Inde, bien avant que naissent les Lumières ?

Dans une conférence donnée à Mantes-la-Jolie, Ousmane Timera dévoile les objectifs des Frères Musulmans :

"La laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire philosophiquement, ce terme là. C'est un mot creux, on peut tout y mettre."
[...]
"Il faut avoir l'art et la manière de gérer cette diversité. Quand on prendra le pouvoir, on le fera, mais je pense que avant même de prendre le pouvoir, il va falloir le mettre en place dans nos familles, dans nos Mosquées, ici, dans nos villes, ici à Mantes-la-Jolie, avec une transmission digne de ce nom qui construit au fond, des gens enracinés dans une culture universelle, et qui arrive à se déployer vers un projet universel."
Conférence de Ousmane Timera sur la "laïcité et les religions", donnée à la salle Agora de Mantes-la-Jolie le vendredi 5 février 2016.

Ousmane Timera projette de mettre à bas la laïcité et de densifier le réseau islamique dans les familles, les Mosquées, les villes, avec pour objectif à terme de "prendre le pouvoir", ce qui est bien la finalité du projet politique universel des Frères Musulmans.

La page Facebook de la Mosquée de Bobigny apporte un soutien actif au chef des Frères Musulmans égyptien Mohamed Morsi (hard-copy).


Rappelons que Mohamed Morsi veut imposer le Califat islamique sous la charia, au monde musulman et à l'Occident.

Les Frères Musulmans ont également leur entrée à la Grande Mosquée radicale Mohammed VI de Saint-Étienne, propriété du roi du Maroc sur le territoire français. Le 3 septembre 2016, Ousmane Timera y a donné une conférence.

 

Le maire UDI Stéphane De Paoli (à droite sur la photo) participe au développement du terrorisme islamique sur Bobigny, en employant Lynda Benakouche (au centre sur la photo), femme voilée en hijab, chargée de mission des politiques sociales urbaines et déja condamnée pour avoir séquestré et violenté en réunion une jeune femme enceinte de six mois. Lynda Benakouche est également la compagne de l’ancien bras droit de Youssouf Fofana, cerveau du « gang des barbares » dont elle attend un enfant.

La future Mosquée de Bobigny sera-t-elle un nouvel antre de l'Islam radical antioccidental accueillant les prédicateurs associés à l'AMB tels que Sofiane Abou Ayyoub et Ousmane Timera, offrant une porte d'entrée aux imams salafistes et à ceux des Frères Musulmans, avec l'appui du maire Stéphane De Paoli ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 décembre 2016

06/12/2016

Les responsables de la Mosquée de Périgueux sous le contrôle des Frères Musulmans invitent l’imam Hassan Belmajdoub qui demande à ses Fidèles de « se débarrasser très très vite » des amis non-Musulmans

Périgueux est la commune française la plus peuplée du Périgord, située dans le centre-est de la Nouvelle-Aquitaine. Comme tout le sud-ouest de la France, la région Aquitaine connaît depuis deux décennies une forte poussée du réseau islamiste proche de la mouvance de l'Islam radical des Frères Musulmans, incluant le fief islamique de Bordeaux (soutenu par Alain Juppé). Parmi les principales Mosquées de ce réseau, on peut citer entre autres celles de Pessac, Joué-les-Tours, Cenon, Mérignac, Bayonne ou Libourne.

L'Association des Musulmans de Mérignac est dirigée par l'imam Hassan Belmajdoub, un islamiste proche de la mouvance des Frères Musulmans (UOIF). Il est imam de la Mosquée de Mérignac, le lieu de culte est une base militante lui permettant d'étendre le réseau islamiste des Frères Musulmans dans tout le sud-ouest de la France.

Façade d'entrée de la Grande Mosquée de Mérignac. Le projet a couté 1,5 million d’euros et comprend une salle de plus de 500 places, une librairie, des salles de classe coranique, des locaux techniques.

Michel Sainte-Marie, l'ex-maire socialiste de Mérignac a délivré le permis de construire de la Grande Mosquée le 9 mars 2007, ouvrant ainsi la porte de la ville aux prédicateurs misogynes, antioccidentaux et antisionistes des Frères Musulmans.  

 

Du 26 au 28 mai 2012 l'imam Hassan Belmajoub a reçu dans sa Mosquée de Mérignac lors de la 4ème rencontre annuelle, des prédicateur fondamentalistes antioccidentaux.

Parmi les personnalités invitées venus endoctriner les Musulmans de Mérignac, on trouve pêle-mêle :


Le prédicateur antisémite Hani Ramadan figurait parmi les invités de la Mosquée de Mérignac du 27 au 28 mai 2012

Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan et petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah, est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Hani Ramadan considère à la Mosquée de Mulhouse que "les Chrétiens n'ont pas le coeur pur" car ils croient en la Trinité, et soutient activement l'organisation terroriste du Hamas à la Mosquée de Joué-les-Tours.

 

Le prédicateur politique antisioniste et antioccidental Mustapha Abou Oumama, invité à la Mosquée de Mérignac, considère que le terroriste islamiste de Toulouse Mohamed Merah est une victime "de lui-même, de ses parents, des média, des hommes politiques et du système." (lien)

Le prédicateur Mustapha Abou Oumama, est un militant politique antisioniste, selon lui, la Palestine est « colonisée par les sionistes », et il faut la délivrer. Par ailleurs, les Musulmans sont de perpétuelles victimes du gouvernement français intolérant (même si, en l’espace de 30 ans, plus de 3000 Mosquées ont été construites sur notre territoire !), Nicolas Sarkozy serait, par exemple, « indirectement » responsable du meurtre des sept victimes de Mohamed Merah.

Une véritable propagande complotiste, la société occidentale persécuterait secrètement les Musulmans, qui doivent donc se souder, affermir leur Croyance afin de ne pas s'assimilier aux sociétés civiles de leur pays d'accueil.


Pour Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et invité à la Mosquée de Mérignac du 26 au 28 mai 2012, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).


Le précheur converti Mohamed François, imam de la Mosquée de Joué-les-Tours, qui interdit aux Musulmans de célébrer les fêtes non musulmanes et de se mêler aux mécréants, est également un invité régulier de la Mosquée de Mérignac.

 

 

Fidèles musulmans de la Mosquée de Périgueux, où Hassan Belmadjoub vient précher

Hassan Belmadjoub, prédicateur des Frères Musulmans et imam de la Mosquée de Mérignac, en conférence à la Mosquée de Périgueux le 17 novembre 2012

"On est dans un pays de tentation. On est dans un pays où la perversité, le péché on le voit matin et soir devant nous, dans les supermarchés, à la télé, à l'école, dans les lycées, dans les universités. Si tu n'as pas un ami intime, proche à qui tu dois te confier, un ami qui te fait penser à Allah, un ami qui, quand tu le vois, t'as honte de commettre le péché en sa présence, c'est ça l'ami qu'il faut avoir. Parce que les amis, on en a, des milliers.
L'ami qui va te dire : "Viens mon frère, il y a une petite soirée" à droite à gauche, "on va aller dans la boîte de nuit, on va faire ci, on va faire ça", alors que c'est l'heure de la prière et qu'il ne te fait même pas penser à la prière, ça, débarrasse toi de lui, et très, très vite."
[22:40]

"Il y en a malheureusement qui bradent cette religion, je ne fais pas ça, je ne fais pas ci, parce que ci, parce que ça, non ! Vous allez suivre les traditions de ceux qui étaient avant vous. Là, le Prophète Mohamed parlait des Juifs et des Chrétiens. Vous allez suivre des traditions de ces gens qui étaient avant vous. Vous allez les suivre pas à pas, même s'ils rentrent dans le trou d'un animal, vous allez les suivre.
C'est ce qu'on voit maintenant. On voit des jeunes qui sont en train de suivre ces traditions. Ils sont en train de courir derrière la mode. Si tu n'es pas fier de ta religion, de quoi vas-tu être fier ? D'appartenir à une tribu ? D'appartenir à un peuple ? ça ne sert à rien ! Mais si tu appartiens à cette religion tu peux être fier si tu la pratiques."
[28:30]

"La question que je te pose avant de finir, comment veux-tu finir ? Parce que tu ne sais pas lorsque tu vas mourir. L'ange de la mort ne te donne pas un rendez-vous. Il va te surprendre, un jour. Sauf qu'il risque de te surprendre en train de prier, ou en train de lire le Coran, ou en train de dormir, ou malheureusement il risque de te trouver en train de danser, en train de parler avec une fille au téléphone, c'est haram !"
[58:36]
Extraits de la conférence "Le rôle des jeunes Musulmans(es) dans la société", donnée à la Mosquée de Périgueux le 17 Novembre 2012 par Hassan Belmajdoub, imam de la Mosquée de Mérignac (extraits également disponible sur ce lien).

Pour Hassan Belmadjoub, les Musulmans vivent en France dans une société de perversion, ils ne doivent pas suivre les Juifs et les Chrétiens, et "se débarrasser très très vite de leurs amis non-Musulmans". La société occidentale est perverse, puisqu'elle autorise même un homme à parler avec une fille au téléphone, ce qui est haram (interdit) !

Hassan Belmadjoub délivre-t-il un message d'Amour, de Paix et de Tolérance envers son Prochain, ou plutôt un véritable projet politique visant à communautariser les Musulmans et à les isoler de la société occidentale ?

Respectivement de gauche à droite, les prédicateurs antioccidentaux et antisionistes Hassan Belmajdoub, Mustapha Abou Oumama, Rachid Houdeyfa et Mohamed François, donnant une conférence à la Grande Mosquée de Mérignac le 27 mai 2012

"On a créé l'association des Musulmans de Mérignac, nos activités ont commencé il y a trois ans, on a fait trois rencontres annuelles, on fait une rencontre mensuelle, la première rencontre annuelle a été un début, mais par contre, la seconde, qui était magnifique aussi, on a reçu Safwat Hijazi, notre Frère qui vient d'Égypte et qui est connu mondialement, la rencontre de l'année dernière qui était pareil au mois de juin, on a reçu notre Frère Tariq Ramadan, notre Frère Mohamed François, et un de nos Frères les plus connu, Rachid Abou Houdeyfa, ça, c'est nos activités."
[01:58]
Hassan Belmadjoub reçoit le prédicateur des Frères Musulmans Safwat Hijazi, ainsi que l'islamiste politique Tariq Ramadan (hard-copy).

 

Le prédicateur misogyne et antioccidental Rachid Houdeyfa et imam de la Mosquée de Brest est également un membre actif du réseau islamique de la Mosquée de Mérignac.

Pour lui : « Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »

Rachid Houdeyfa : "ceux qui écoutent de la musique seront transformés en singe ou en porc".


Le prédicateur Tariq Ramadan, invité à la Mosquée de Mérignac, est un militant politique antisioniste appelant au boycott de l'État d'Israël

Il est également inquiétant de constater que le prédicateur antisémite égyptien des Frères Musulmans Safwat Hijazi, qui appelle devant des millions de téléspectateurs sur les chaines de télévision arabe à l'extermination des Juifs, soit invité par Hassan Belmadjoub à la Mosquée de Mérignac. Extraits de ses interventions publiques :

« C’est un grand honneur pour nous. Oui, je suis antisémite, oui, je hais le sionisme. Oui, le jour du Jugement ne viendra pas tant que nous n’aurons pas combattu les Juifs. Ce sont les paroles de notre Prophète, que vous les aimiez ou non. »
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision égyptienne Al Nas TV le 4 janvier 2009

“Etre tué pour nous, n’est rien. C’est ce que nous désirons et nous espérons. C’est devenir martyr, pour Allah. C’est la victoire d’Allah qui vient vers nous. C’est le Paradis avec la première goutte de sang du martyr.
[…]
Le Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah ! Il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».Vous êtes ceux qui préparent le terrain pour ceci, qui préparent le terrain pour le retour du Califat dans la Voie des Prophètes.”
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision du Hamas Al-aqsa TV le 31 décembre 2008

 

Mahmoud Doua, imam de la Mosquée de Cenon, en conférence le 29 avril 2016 à la Grande Mosquée de Périgueux (hard-copy), est un membre des Frères Musulmans de l'AMG de Bordeaux, l'association islamiste adoubée par Alain Juppé.

Quel est l'avenir de la communauté musumane du sud-ouest de la France, contrôlée essentiellement par des réseaux islamistes antioccidentaux développant une idéologie antisémite ? Pourra-t-elle s'intégrer à long terme dans la société française ? La propagande idéologique du réseau Hassan Belmadjoub pourrait-elle provoquer une scission entre les Français et les Musulmans ?

13/11/2016

Diffusion du fondamentalisme islamique et misogyne à la Mosquée Abou Bakr de Fresnes-sur-Escaut : « la femme doit se voiler, ne pas se parfumer ni porter de chaussures à talons »

A partir du milieu des années 1970, les lois françaises et européennes sur le regroupement familial ont engendré une migration de peuplement massive sans précédent dans l'Histoire de France, favorisant l'implantation de l'Islam radical constitué en réseaux associatifs et institutions islamiques sur tout le territoire.


En moins de 30 ans, les politiques de regroupement familial ont transformé le paysage urbain : les populations françaises de souche de Saint-Denis (vidéo du centre-ville), La Courneuve, Aubervilliers, Pierrefitte, Drancy,... ont été totalement remplacées par des populations extra-européennes (Arabes, Berbères, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...)

Ces réseaux islamiques progressent par grappes, regroupés en Mosquées proches géographiquement, des peaux de léopard s'étendant à partir d'un petit ensemble de villes et communiquant entre eux par l'intermédiaire de meetings, réunions de travail et d'échanges entre prédicateurs. La région nord-est de la France constitue un de ces maillons forts, notamment par sa proximité avec la Belgique, où le fondamentalisme islamique est fortement implanté, comme à Bruxelles ou dans le tristement célèbre quartier de Molenbeek.

On va analyser comment l'idéologie islamique s'impose progressivement dans le nord-est de la France, par les méthodes d'endoctrinement utilisant de manière perverse la glorification de la femme Musulmane afin de mieux imposer sa soumission totale aux hommes.
La petite commune de Fresnes-sur-Escaut dans le département du Nord (59) compte environ 7 000 habitants, la Mosquée de la commune est gérée par un réseau islamique piloté par le prédicateur Jérémy Brancher, qui a étudié à la Faculté des Sciences Islamiques de Bruxelles, un institut fondamentaliste wahhabite belge, géré par l'Arabie Saoudite.

Jérémy Brancher, un converti, est le prédicateur de la Mosquée misogyne et antioccidentale de Fresnes-sur-Escaut

La page Facebook de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut permet d'éduquer les Musulmans aux préceptes des lois islamiques de la charia, et conformément au wahhabisme saoudien (hard-copy).
Les administrateurs du site postent de larges extraits du livre de Umm Abdillah al Wadi’iyya, "Conseil aux femmes Musulmanes", ouvrage que vous pouvez vous procurer sur amazon ou dans toute bonne librairie islamique qui se respecte, pour éduquer les femmes Musulmanes, extraits :

 

Divers extraits du livre "Conseils aux femmes Musulmanes" publiés sur la page Facebook de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut enseignant comment doit se comporter une femme Musulmane en famille et dans la société (hard-copy 1, hard-copy 2, hard-copy 3, hard-copy 4).

"1) Elle doit être voilée
2) Elle ne doit pas être parfumée.
3) Elle doit marcher avec discrétion pour qu'on n'entende pas le son de ses pas. Allah dit : "Et qu'elles ne frappent pas le sol de leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures."
Hélas, de nos jours, une véritable calamité s'est répandue, à savoir les chaussures à talons haut. Ajouté à cela, il arrive que ces femmes marchent en se déhanchant. Et le Prophète a bien raison lorsqu'il dit : "Tout le corps de la femme est une partie intime. Lorsqu'elle sort, Satan l'épie de son regard."
[...]
"La femme n'a le droit de voyager qu'accompagnée d'un Mahram, cette preuve, ainsi que toutes celles allant dans ce sens, est générale et embrasse par sa portée tous les types de voyage mêmes ceux accomplis en avion. Garde donc cela à l'esprit, qu'Allah te soutienne [chère soeur] si tu cherches vraiment la vérité."

"Nous étions avec le Prophète en ce lieu même, et c'est alors que nous vîmes une flopée de corbeaux. Il y avait parmi eux, un seul corbeau dont les ailes, les pattes et le bec étaient blancs. Le Prophète dit alors : "Les femmes entrant au Paradis sont aussi rares que ce corbeau parmi tous ces congénères". Il s'agit là des femmes de ce bas monde. C'est à cause de leurs méfaits que les femmes représentent la majorité des habitants de l'Enfer car "ton Seigneur ne fait de tort à personne." "Nous devons donc nous exercer à nous soumettre à la loi de notre Seigneur.
Si le femmes préfèrent rester ignorantes, nous ne devons pas le rester. Si elles désobéissent à Allah, nous ne devons pas Lui désobéir. Ne soyez pas trompés par les femmes prétentieuses qui se sont rebellées contre la loi d'Allah."


Les chaussures à talons haut, "véritable calamité" d'après les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut, car symbole de féminité et de la perversion de la société occidentale.

Manifestation à Paris de femmes Musulmanes voilées voulant forcer le changement de civilisation par l'application des lois coraniques : valoriser et imposer le port du voile islamique aux femmes respectueuses, chastes, appliquant les bonnes moeurs, opposées aux femmes non voilées, vénales, parfumées, incitant au vice et à la débauche.

L'Islam est plus qu'une religion, c'est un système totalitaire complet gouverné par des principes économiques, législatifs, juridiques et sociaux qui dictent comment doivent se comporter les Musulmans, et en particulier les femmes, en tous lieux et à toute époque.

Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, et permet à la femme Musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde Occidental. Soumise à la tentation du Diable, elle ne peut sortir de la maison que sous l'autorisation de son "marham", (son tuteur légal, c'est-à-dire soit son mari, son père ou ses frères).
Le voile Islamique, la Burqa et le Niqab représentent donc des symboles totalement contraires à nos valeurs occidentales pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan).

Les prédicateurs de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut font la promotion de l'ouvrage emblématique "Riyâd As-Sâlihîn" (les jardins des vertueux), propagande antichrétienne et antisémite, soumission des femmes, et incitation au Jihad islamique, la guerre sainte contre les Infidèles (hard-copy).

Ce livre rapporte des Hadiths authentiques. Les Hadiths sont des commandements dictés par le mode de vie du Prophète rapportés par ses contemporains (Boukhari et Muslim essentiellement), et de sourates du Saint Coran. Le livre permet de synthétiser les précieux versets afin de guider le Musulman dans ses questionnements et sa Foi.
Ces Hadiths sont répartis en chapitres pour mieux structurer la compréhension des textes Saints. Après le Coran, "le Jardin des vertueux" est une référence absolue pour tout bon Musulman pratiquant désirant acquérir les rudiments de la Foi, de la pensée, et des préceptes islamiques.

Il faut bien comprendre que les Hadiths ne sont pas simplement des récits, ils sont l'essence de la Sounna, et dictent aux Musulmans ce qui est licite, illicite, les bases de leur comportement en famille, en société, ainsi que leur relation avec les non-musulmans.
Ces règles de vie doivent être entièrement calquées sur la vie du Prophète Mohammed et de ses disciples vivant au VII Siècle, elles sont valables pour tous les Musulmans, en tous temps et à toute époque. Le livre est disponible à la FNAC, sur amazon, ou en ligne en intégralité au format PDF. Quelques courts extraits, pour donner une idée du contenu de l'ouvrage :

« L’interdiction faite à la femme de voyager seule »
« l’interdiction de regarder une femme »,
« l’interdiction de se trouver seul en présence d’une femme »,
« l’interdiction de s’
isolez avec une femme sauf en présence d’un de ses proches parents, de ceux qu’elle ne peut épouser. »

« Il n’est pas permis à l’épouse de jeûner en présence de son mari sans son consentement, ni de faire entrer dans sa demeure qui que ce soit sans son autorisation. »
« Quand l’homme appelle son épouse pour satisfaire son désir, elle doit y répondre même si elle est en train de cuire son pain ».
« Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari ».

Les Juifs sont également méprisés et doivent être combattus pour que le Jugement dernier arrive : « Que Dieu maudisse les Juifs; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière ».
« L’Heure ne viendra pas tant que les musulmans n’auront pas combattu les juifs qui n’auront d’autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : « Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! », à l’exception d’un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. »

Le Jihad islamique, la guerre sainte contre les mécréants, est glorifié :

"1348. Selon Abou Oumama, le Prophète a dit : « Celui qui n’a pas combattu, ou n’a pas équipé un combattant, ou encore n’a pas remplacé un combattant dans sa famille, subira une calamité de la part de Dieu avant le jour du Jugement. » (Abou Dawud)

1349. Selon Anas, le Prophète a dit : « Combattez les polythéistes avec vos biens, vos personnes et vos langues. » (Abou Dawud)

Coran 9.36 : Liguez-vous pour combattre les païens, comme ils se liguent pour vous combattre ! Sachez que Dieu est avec ceux qui Le craignent.

Coran 2.216 : Le combat vous a été prescrit alors qu´il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l´aversion pour une chose alors qu´elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu´elle vous est mauvaise. C´est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

Coran 9.14 : Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d´ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d´un peuple croyant.

1296. Selon Mou’adh, le Prophète a dit : « Le Paradis est assuré à tout musulman qui combat au service de Dieu – si peu que ce soit. Celui qui est blessé au service de Dieu ou frappé par quelque malheur viendra, le jour de la Résurrection, avec sa blessure plus profonde qu’elle ne l’a jamais été : sa couleur sera celle du safran et son odeur, celle du musc. » (Abou Dawud et Tirmidhi)

1313. Abou Qatada rapporte : Le Prophète se leva parmi nous et rappela : « Le combat au service de Dieu et la foi en Dieu constituent les meilleurs actes. » Un homme se leva alors et demanda : « Prophète de Dieu, si j’étais tué au service de Dieu, penses-tu que mes péchés seraient effacés ? » – « Oui, répondit le Prophète, si tu es tué en faisant montre de constance, d’abnégation et si tu fais face à l’ennemi sans jamais lui tourner le dos. »

1314. Jabir rapporte : Un homme demanda : « Ô Prophète de Dieu, où serai-je si je suis tué au service de Dieu ? » – « Au Paradis, répondit le Prophète. » L’homme jeta alors les quelques dattes qu’il avait dans la main et se lança dans le combat jusqu’à la mort. [Muslim]"

Il est inquiétant de constater par ailleurs que les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut font la promotion des idées et écrits du prédicateur Sayyid Qutb (hard-copy), un des penseurs fondateurs de l'organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne des Frères Musulmans.


Sayyid Qutb fut arrêté et exécuté en 1966 par le gouvernement de Nasser pour ses agissements contre l'état égyptien afin d'imposer les lois de la charia islamique sous le califat. Son idéologie est véhiculée par les responsables de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut.

Ses livres principaux, "Jalons sur la route de l'Islam", ou encore "Notre combat contre les Juifs", sont des ouvrages de référence pour les Frères Musulmans et les organisations islamistes telles que Al-Qaïda ou Daesh, véritables condensés de haine antisémite et antioccidentale. Quelques extraits :

« La direction de l’humanité par l’Occident touche à sa fin, non parce que la civilisation occidentale a fait faillite sur le plan matériel ou parce que sa puissance économique et militaire est affaiblie, mais parce que le monde occidental a rempli son rôle et épuisé son fonds de valeurs, qui lui permettait d’assurer la direction de l’humanité. »
« Jalons sur la route de l’Islam », page 9

« L’Islam est la seule civilisation, et la société musulmane est la seule société civilisée. »
« Jalons sur la route de l’Islam », page 170

Le développement de l'Islam à Fresnes-sur-Escaut est un tremplin pour islamiser progressivement la société par le bas, comme le souhaitait Sayyid Qutb.

Le maire DVG Valérie Fornies n'a pris aucune mesure contre l'implantation de la Mosquée de Fresnes-sur-Escaut, permettant l'enracinement de l'Islam radical misogyne et antioccidental, condamnant sur le long terme la cohésion sociale et le vivre-ensemble.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 13 novembre 2016

09/10/2016

L’alliance islamo-communiste, cheval de Troie de l’implantation des prédicateurs antioccidentaux, antisémites et misogynes à la Mosquée radicale « des Lumières » de Mitry-Mory

Mitry-Mory est une commune française située en Seine-et-Marne, dans la banlieue est parisienne, un des départements les plus avancés, après la Seine-Saint-Denis, la région PACA et la région lilloise, en terme d'islamisation. La ville est une enclave historique du parti communiste à forte population immigrée, essentiellement musulmane, remplaçant progressivement les Français de souche.
Plusieurs villes de Seine-et-Marne ont leur communautés musulmanes pilotées par des associations fondamentalistes liées à la mouvance salafiste, wahhabite et des Frères Musulmans, comme entre autres les Mosquées de Savigny-le-Temple, Torcy, Bussy-Saint-Georges, Noisiel, Lieusaint
Pour satisfaire la communauté musulmane et bénéficier de son électorat, très sensible à la question palestinienne, la politique de la ville communiste de Mitry-Mory s'est ralliée aux revendications des organisations islamistes locales, notamment en soutenant une propagande militante antisioniste, allant par exemple jusqu'à déformer les évènements ayant eu lieu sur la "flotille de Gaza" le 31 mai 2010 pour justifier son allégeance.

 


"Le gouvernement israélien a encore franchi une étape intolérable dans la violation du droit international, en organisant un véritable massacre contre des civils réunis au sein d’une flottille de la liberté en direction de Gaza."
[...]
"En ce sens, nous soutenons la demande de suspension de l’accord d’association UE-Israël et la levée du blocus de Gaza."
Lettre de Corinne Dupont, ex-maire communiste de Mitry-Mory et militante antisioniste, le 2 juin 2010 au président de la République (hard-copy)

Mitry-Mory est gangrénée par l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry (ASCCM), un organisme politique fondamentaliste islamique, plus communément connu sous le nom de Mosquée "des Lumières", qui a vu le jour voilà plus de 15 ans. L'organisme dispose d'une école coranique permettant d'endoctriner chaque année environ 350 enfants aux préceptes de l'Islam.
Les élus de la ville soutiennent le projet ambitieux de l'association islamique : en mai 2015, le maire communiste Charlotte Blandiot-Faride a autorisé un accord pour l’acquisition d’un terrain de 10 600 m2 au prix de 738 500 € afin d'y construire une immense Mosquée cathédrale, les locaux actuels attribués gracieusement par la Mairie ne suffisant plus à accueillir les fidèles, notamment les vendredis ainsi que les enfants de l’école coranique (hard-copy).
La municipalité de Mitry-Mory se trouve ainsi en flagrant conflit avec la loi de 1905 sur la laïcité, l'état ne devant favoriser, ni financer aucun culte.

Projet de la future Grande Mosquée de Mitry-Mory avec l'appui des élus communistes : l'islamisation de la ville est en cours


Le président de l'ASCCM, Hadj Fares, présente le terrain de la future Mosquée des Lumières de Mitry-Mory en mai 2015

L'association ASCCM invite des prédicateurs qui endoctrinent des milliers de Musulmans à l'idéologie islamique, c'est à dire au rejet des institutions françaises, faisant de l'incitation à la haine des Chrétiens, des Juifs, communautarisant et soudant la Oumma, la communauté des Croyants, soi-disant victime de persécutions en France. Loin de l'image de la religion de Fraternité, d'Amour, de Paix et Tolérance que les mass-média ne cessent de vouloir faire avalider dans la conscience collective.

Parmi les prédicateurs venant faire de la propagande islamique sur Mitry-Mory, on peut citer, l'imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas venu donner une conférence le 28 février 2014 (hard-copy)


Pour Nader Abou Anas, prédicateur invité à la Mosquée de Mitry-Mory, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

Autre conférencier de renom, Éric Younous invité le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory Éric Younous a renié la parole de Dieu révélée en Jésus Christ en se convertissant à l'Islam, il s'est formé à l'Islam wahhabite le plus rigoriste pendant plusieurs années en Arabie Saoudite, et est revenu en France pour endoctriner des milliers de Musulmans

En niant la Parole de Dieu, d'Humilité, d'entraide envers son Prochain, révélée en Jésus Christ, ce prédicateur se fourvoie dans le péché en propageant une idéologie intolérante, misogyne, antichrétienne et antisémite dans les plus grandes Mosquées de France. Éric Younous considère par exemple que les Juifs sont punis par Allah, peuple de l'inaction, ou encore que les Musulmans sont persécutés, et traités comme "des animaux" en France.

Dans sa conférence délivrée à la Mosquée de Mitry-Mory, Éric Younous nous explique la notion de Fraternité en Islam :

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité à donner une conférence à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 24 octobre 2014

"Oh vous les porteurs de la Foi ! Craignez votre seigneur, celui qui vous a créé d'une seule âme, et de cette âme là il a crée sa femme, et de ces deux là, il a créé beaucoup d'hommes et de femmes qui ont peuplé la Terre. ça veut dire que l'on a en premier lieu une relation avec tous les autres êtres humains, mais il y a une certaine partie de la population musulmane qui utilise cette "Fraternité humaine" (en arabe) pour la faire passer pour une "Fraternité religieuse" (en arabe), ce n'est pas du tout la même chose.
Il y a des gens qui parlent de cette fraternité humaine, et voient un non-musulman, et devant tout le monde l'appelle "Mon Frère". Moi, quand je te vois appeler un non-musulman "Mon Frère", je ne suis pas en train de penser à Allah, à la Fraternité humaine, et tu le sais très bien. J'ai vu ça surtout en Afrique, et aussi ici, certaines instances tentent de mettre ça en place, c'est le fait de dire : "Islam, Chrétiens, Juifs, c'est pareil ! Vrai ou faux ? On ira tous au Paradis, main dans la main, en chantant des chansons." ça c'est faux.
La relation que l'on a avec son Frère oui, il y a cette fraternité qui existe, mais on ne doit pas appeler un non-musulman, "mon Frère", car sinon, on va dans le sens de qui ? De ceux qui disent que les Chrétiens, les Musulmans, on est tous Frères ! Non, on n'est pas Frères, on n'est pas Frères, on est Frères dans l'Humanité, c'est vrai, mais au niveau du mon dhin (religion) de mon mode de vie qui est l'Islam ? Et que fait-on des versets ?
Le seul mode de vie qui est accepté par Allah, c'est l'Islam, ce n'est pas autre chose.
La seule vocation des Croyants, c'est d'être Frères, vous ne serez de véritables Croyants que lorsque vous aimerez pour vos Frères, ce que tu aimes pour toi même. Ici le Frère, ce n'est pas le Frère d'Humanité, c'est le Frère du dhin (religion), et cette relation, c'est la plus forte que tu puisses trouver sur cette Terre."
[40:41]
Éric Younous en conférence le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory : "Être Frères, mais pourquoi ?" (hard-copy) (également disponible sur ce lien)

D'après Éric Younous, la Fraternité a plusieurs degrés en Islam. On ne peut aimer un Chrétien, un Juif, de la même manière qu'un Musulman. Un message radicalement opposé à celui de Jésus-Christ, qui demande à ses disciples d'aimer son Prochain comme soi-même.

Le prédicateur Abdallah Ben Mansour, est aussi un éminent invité de la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory. Abdallah Ben Mansour est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France. Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia.
Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ».
Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Abdallah Ben Mansour (au centre), un des membres fondateurs de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donne une conférence à la Mosquée des "Lumières" de Mitry-Mory (17 juin 2016). A droite, le président de l'ASCCM, Hadj Fares (hard-copy)

 

Les mois de juin-juillet 2016, période de Ramadan, furent propices à l'affermissement de la Foi des Croyants. L'association de la Mosquée "des Lumières" a organisé l'été 2016, la venue de prédicateurs antioccidentaux, antisémites, et misogynes pour endoctriner la communauté musulmane de Mitry-Mory au rejet des valeurs de l'Occident.

Parmi les prédicateurs de la Mosquée de Mitry-Mory, Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Le prédicateur se livre également à une véritable propagande contre l'état d'Israël et soutient l'organisation terroriste du Hamas. Pour Hani Ramadan, les Chrétiens n'ont pas "le coeur pur", car ils croient en la Trinité.
Un champion de la tolérance et du vivre-ensemble ?

Hassen Bounamcha, l'imam d'Aubervilliers misogyne, antioccidental et homophobe, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 12 juin 2016

Dans ses conférences dispensées devant les fidèles Musulmans, Hassen Bounamcha, surnommé « l’aami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Larbi Kechat, gestionnaire de la Mosquée fondamentaliste et antioccidentale Addawa à Paris (XIX arrondissement), invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 2 juillet 2016

Le prédicateur antisémite et antioccidental Abou Omar, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 1er juillet 2016

L'islamiste politique antisioniste et antioccidental Omar Dourmane, proche des Frères Musulmans, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 25 juin 2016

L'imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil, qui développe une propagande anti-occidentale et donne des « leçons d’Humanité à la France », invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 10 juin 2016

La municipalité de Mitry-Mory n'a pris aucune mesure pour empêcher la venue de tous ces prédicateurs, connus pour leur dangerosité, induisant chez les Fidèles Musulmans le ressentiment de vivre en pays hostile, où ils ne peuvent pas pratiquer librement leur Foi. Tout cela générant un climat malsain et délétère, participant à la destruction de la cohésion sociale et favorisant l'émergence de communautarisme islamique.

Charlotte Blandiot-Faride (à droite sur la photo), le maire communiste de Mitry-Mory, dans la lignée de ses prédecesseurs Corinne Dupont (au centre) et Jean-Pierre Bontoux (à gauche), autorise l'implantation d'une future Mosquée Cathédrale sur la commune, favorisant par ses prédicateurs l'émergence d'un Islam radical antioccidental, antisémite et misogyne, minant la cohésion sociale sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 9 octobre 2016