Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2017

La Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, foyer de l’islam radical antichrétien et misogyne : « Une femme ne doit laisser apparaître que son visage et ses mains », « Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens »

La ville de Marseille accueille une des plus fortes communautés musulmane de France.

Pour favoriser la bonne intégration des Musulmans, le maire LR Jean-Claude Gaudin participe personnellement depuis plusieurs années à l'installation de réseaux islamistes, provoquant sur le long terme un changement radical de l'identité culturelle, cultuelle et sociétale de la ville.
On peut citer la Grande Mosquée Islâh de Marseille gérée par l'imam Haroun Derbal qui endoctrine depuis des années, des milliers de Musulmans au rejet de la culture occidental et chrétienne, qui constitue une "menace", un "danger", pour la communauté musulmane. On retrouve le concept idéologique de victimisation, les Musulmans sont persécutés en Occident, un milieu hostile dans lequel ils doivent survivre.

Conférence de l’Imam Haroun Derbal à la Grande Mosquée Islâh de Marseille : "la célébration des fêtes de fin d’année menace et met en danger notre Foi, notre Religion".

Parmi les centres cultuels et les Mosquées radicales de Marseille, on trouve la Mosquée et l'institut Malik Ibn Anas, administrés par l'Association Des Bleuets (ADB). Le nom de l'institut provient de l'imam Malik, un prédicateur fondamentaliste du VIIIème siècle prêchant un islam conservateur, qui a développé le malikisme, une doctrine rejetant toutes nouveautés apportées par l'Occident, ce qui préfigure déjà de la teneur de l'enseignement de cet établissement.

IKHWAN, le très bon site d'information sur la propagation du réseau des Frères Musulmans en France, a déjà relayé la dangerosité de ce lieu de culte islamique diffusant une vision fondamentaliste et antioccidentale de l'Islam.

Parmi les sommités prestigieuses des islamistes invités à la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, la crème des idéologues misogynes, antioccidentaux en France, figurent entre autres, Sofiane Abou Ayoub :

Sofiane Abou Ayoub, fervent prédicateur de l'Islam wahhabite saoudien aux Émirats Arabes Unis et en Égypte, arpente également les Mosquées des banlieues françaises.
Au Centre Éducatif du Palmier à Saint-Denis (CEP dans le 93), il est accompagné du cheikh saoudien Wassiouliah Abbas, qui ne serre pas la mains des femmes, et traduit des prèches d'imams violemment antichrétiens.

Nader Abou Anas, l'imam de la Mosquée du Bourget et directeur de l'école coranique du centre D'clic de Bobigny, est également venu le jour de Noël, le 25 décembre 2015 à Marseille, endoctriner les Musulmans du centre islamique Malik Ibn Anas. Pour Nader Abou Anas, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.

Mohamed François, l'imam antioccidental de la Mosquée de Joué-les-Tours, interdit aux Musulmans de participer aux fêtes de Noël et de fin d'année. C'est également un invité prestigieux de la Mosquée Malik Ibn Anas venu endoctriner les Musulmans de Marseille (hard-copy).

 

Le prédicateur proche des Frères Musulmans Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, un organisme politique visant à détruire l'identité française et imposer l'Islam dans les sociétés occidentales, est aussi un invité très apprécié de l'Association Des Bleuets (ADB) dirigeant le centre islamique Malik Ibn Anas de Marseille le 29 mai 2016.

L'emprise de la religion sur le milieu social et sociétal est clairement affiché, Abou Ibrahim, l'imam de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, nous l'explique dans une de ses conférences tenue en 2017, extraits :

L'imam Abou Ibrahim de la Mosquée Malik Ibn Anas interdit aux Musulmanes et aux Musulmans d'épouser des non croyants.

"Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira (non croyante), sauf avec les femmes des Gens du Livre, on le verra après."

"Quand est-il de l'homme qui se marie avec la non-musulmane, autre que les Gens du Livre, les Juifs et les Chrétiens, et la musulmane qui se marie avec un non-musulman quelque soit sa confession ? Pour les hommes il est interdit de se marier avec une Khafira, sauf les femmes des Gens du Livre."
[...]
"Allah nous dit : "Ne vous mariez pas avec les polythéistes", il s'adresse ici aux hommes, tant qu'elles ne croient pas, car une esclave croyante est meilleure qu'une polythéiste, même si celle-ci vous attire. Et vous les femmes, ne vous mariez pas avec les polythéistes masculins tant qu'ils ne croient pas, car un homme croyant, un esclave croyant, sera toujours mieux qu'un polythéiste, même si ce dernier vous attire. Ce verset là nous montre une interdiction formelle de nous marier avec une femme ou vice versa autre que la musulmane. Pour l'homme il y a une exception, on y reviendra plus tard." [...] "L'interdiction engendre la non-validité de l'acte."
[...]
"L'imam Abderazak rapporte que le Prophète a écrit à des Majous (zoroastriens) pour les appeler à l'Islam. S'ils acceptent, Amdoullah (grâce à Dieu), s'ils n'acceptent pas, ils doivent payer la jizya, leur nourriture n'est pas permise, et il n'est pas permis de se marier avec leurs femmes. On parle là des moushirik (un non croyant). Sur ce point là, il n'y a pas de divergence."

Pour Abou Ibrahim, le mariage est strictement réglementé : il est interdit aux Musulmans et aux Musulmanes d'épouser des non croyants. Remarquer l'inégalité de traitement entre les hommes et les femmes : le Musulman a le droit d'épouse une femme des "Gens du Livre", c'est-à-dire une femme chrétienne ou juive. Une Musulmane n'a pas le choix, et doit obligatoirement épouser un Musulman. On remarque également que Abou Ibrahim reconnaît comme législation l'impôt que les non Musulmans, citoyens de seconde zone, devaient s'acquitter s'ils refusaient d'accepter l'Islam, en fonctionnement dans les sociétés islamiques pendant des siècles : la Jizya.

Toute manifestation de sensualité, de beauté, de charme, de séduction est strictement et formellement interdit en Islam. Autrement dit, la féminité est niée, une femme ne doit montrer que son visage et ses mains, le reste du corps doit être masqué aux hommes. Les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas le rappellent sur la page Facebook officielle du lieu de culte :

Les femmes musulmanes qui respectent la Parole d'Allah ne montrent que leur visage et leurs mains, d'après les responsables de la Mosquée Malik Ibn Anas de Marseille, niant leur féminité.

On retrouve par ailleurs sur la page Facebook du lieu de culte, toute la propagande habituelle visant à mépriser les communautés chrétienne et juive pour mieux asseoir la supériorité de l'Islam (hard-copy 1, hard-copy 2).

Est-ce que ces prédications et l'idéologie développées dans ce lieu de culte marseillais favorisent-elles le vivre-ensemble, la cohésion sociale entre communautés ou au contraire, tendent-elles à diviser la société sur le long terme, dans laquelle on pourrait voir émerger une nouvelle organisation parallèle où des citoyens soumis aux Musulmans devront payer des impôts, une taxe, la Jizya, et les femmes, obligées de se voiler, afin de ne montrer que "leur visage et leurs mains" ?

La chaîne Youtube "Islamineurope" avec pour compte "LeSpectreBlanc", rapportant les prêches des imams dans les Mosquées, a été bloquée sans aucune explication le 26 novembre 2017 (d'où les vidéos Youtube indisponibles, reprises progressivement vers un autre hébergeur) (hard-copy).
Il s'agit clairement d'une CENSURE POLITIQUE, contraire à la déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, visant à empêcher d'informer la population sur la dangerosité des prédicateurs Musulmans venant prêcher sur notre territoire :
article 19 de la DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME : "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit."

26/09/2017

Le prédicateur proche des Frères Musulmans Abdelhamid Youyou : « l’antisémitisme est né de la rencontre entre Chrétiens et Juifs »

Avec l'afflux de l'immigration massive arabo-musulmane de ces quarante dernières années, l'idéologie islamique de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans (UOIF) s'est enracinée dans plusieurs régions de France. Pour avoir la paix sociale et bénéficier du vote musulman, des élus locaux ont pactisé avec ces islamistes. La région lilloise, la Seine-Saint-Denis, la Provence Alpes Côtes d'Azur sont particulièrement touchées.



En Seine-Saint-Denis, le maire communiste de La Courneuve Gilles Poux (au centre) a collaboré à l'implantation des Frères Musulmans (UOIF) dans la ville, devenue un véritable fief de cette organisation politique antioccidentale en France.



Didier Paillard, maire communiste de Saint-Denis, en réunion de travail avec le dirigeant de la confrérie des Frères Musulmans Ahmed Jaballah le 24 juin 2011. Le maire a collaboré activement à l'implantation des islamistes dans la ville des rois de France.

Il est tout à fait intéressant de constater que ces milliers de prédicateurs Musulmans venus trouver refuge en France, fuyant la misère de pays sous doctrine autoritaire, qui se sont vus octroyés tous les droits, la liberté de pratiquer leur culte, la construction de plusieurs centaines de Mosquées cathédrales en moins de quarante ans sous la bienveillance, souvent le financement et les applaudissements des élus locaux, ministres, maires, sénateurs et députés, utilisent cette liberté d'expression pour critiquer et vilipender l'Occident qui les a accueilli !

Le maire socialiste de Lille Martine Aubry (à droite) a oeuvré personnellement à l'installation de l'idéologie islamique misogyne, antioccidentale et antisémite des Frères Musulmans sur la région lilloise. Au centre, Amar Lasfar, le dirigeant de la branche des Frères Musulmans en France, à gauche l'adjoint au maire Pierre de Saintignon.

-                                           

Le prédicateur Abdelhamid Youyou (photo du haut), qui officie dans les plus grandes Mosquées sous influence de l'UOIF (Grande Mosquée de Strasbourg, Grande Mosquée de Lille, Mosquées radicales de Bruxelles, etc...) est un des meilleurs représentants de la doctrine des Frères musulmans en Europe, à l'instar de Tariq Ramadan, Marwan Muhammad, Nabil Ennasri, Ahmed Miktar, Tareq Oubrou, Abdallah Ben Mansour, Abdallah Dliouah, Ahmed Jaballah entre autres.

Abdelhamid Youyou participe régulièrement au Rassemblement Annuel des Musulmans du Nord de la France (RAMN) au grand Palais de Lille (affiches de 2016 et 2017), réunissant plusieurs islamistes politiques antioccidentaux et antisionistes proche des Frères Musulmans.

Avec parmi les invités, le prédicateur antioccidental et antifrançais Nabil Ennasri, l'imam misogyne et antisémite Rateb Al Nabulsi (qui a finalement été déprogrammé en 2016 face à la pression des associations). Ou encore le porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), Marwan Muhammad, qui veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

« Qui a le droit de nous dire si c’est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays Musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’Identité Française. »
Le porte-parole du CCIF Marwan Muhammad à la Mosquée d'Orly

Pour comprendre plus précisément la doctrine des Frères Musulmans, quelques extraits ci-dessous d'une conférence donnnée par Abdelhamid Youyou pour la Ligue de l'Entraide Musulmane sur le média alternatif islamique Médiane TV le 13 juillet 2010.


"L'islamophobie c'est une maladie. D'où le mot phobie dans le concept, dans la notion de l'islamophobie. Une phobie, c'est quand ça dépasse la limite, quand ça dépasse le juste milieu des choses, ne serait-ce que de 1%. On est tous malades quelque part comme disaient certains psychanalystes. On est tous malades, d'accord, mais quelle différence entre nous qui sommes là, et ceux qui sont dans un asile psychiatrique ? La différence, c'est que eux, ils ont quelques degrés de plus que nous par rapport à cette façon de voir les choses.
Ça veut dire que l'on est tous plus ou moins prédisposés à le devenir, si jamais on ne fait pas attention, si jamais on n'avait pas cette relation avec Allah, si jamais on ne fait pas attention à tout ce qui est interdit, qu'il ne faut pas toucher, qu'il ne faut pas consommer ou autre. Dans ce cas on est tous prédisposés à l'être. C'est dans le Coran."
[12:54]
Abdelhamid Youyou, conférence sur "les moments fondateurs de l'Islamophobie" pour la Ligue d'Entraide Islamique le 13 juillet 2010

Sans précisez le fond de sa pensée, le prédicateur explique aux Musulmans que le meilleur moyen de ne pas sombrer dans la folie, la maladie de l'islamophobie, c'est de respecter les commandements d'Allah et ses interdits. Autrement dit, est intrinsèquement islamophobe celui qui n'est pas Musulman !
En vérité, cette affirmation constitue un moyen simple d'interdire toute critique de l'Islam sous peine d'être traité de malade mental, et d'imposer ainsi progressivement dans les institutions laïques et républicaines les préceptes de la charia coranique : voile islamique, menu sans porc ou sans viande dans les cantines scolaires, non mixité sociale homme/femmes, etc..

"À partir de la philosophie et de la société grecque on parle de racisme. Le racisme c'est une critique de la race, quand une race critique une autre race, quand une race se considère supérieure, ou voit avec dénigrement une autre race qu'il considère inférieure. Vous lisez Aristote, vous verrez que dans son texte il pensait que les libres citoyens athéniens étaient seuls à se considérer comme hommes libres. Toutes les autres contrées, tous les autres pays, tous les autres peuples pour l'esprit et la raison athénienne grecque, pensaient que c'étaient des barbares. Les races sont donc un terme dont on retrouve les traces chez Aristote, et ainsi de suite.

L'antisémitisme c'est le moment de rencontre entre Chrétiens et Juifs, est né l'antisémitisme. C'était plus Chrétien qu'autre chose. Ce n'était ni grec, ni philosophique, ni autre. Ce n'est pas une question de civilisation, ce n'est pas une question de race. Donc l'antisémitisme, c'est que vous êtes sémites, vous avez une religion sémite, nous on est européens, on est aryen, donc le problème se pose à ce niveau là.
L'islamophobie vient en troisième lieu. Cela concerne l'Islam, le racisme concerne la race, relatif à la race, l'antisémitisme, parce que les Juifs étaient sémites et les Chrétiens ne l'étaient pas, surtout les Chrétiens européens. Parce qu'on ne parlait pas d'antisémitisme des Chrétiens d'Orient. Ce sont tous des sémites, dans ce sens là.
On a commencé à parler d'antisémitisme qu'au moment où les Juifs ont été persécutés au deuxième, troisième, quatrième siècle, jusqu'au Moyen-âge, et même jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, avant que les Juifs ne soient déclarés citoyens par Bonaparte en 1807. On parle aujourd'hui d'islamophobie comme un terme que l'on a forgé pour déterminer exactement de quoi il s'agit. Le racisme, on n'a pas cru que c'était une maladie, parce que on essayé de le justifier philosophiquement, je citais Aristote tout à l'heure.
L'antisémitisme, ce n'est pas une question de race, mais qui est en relation avec la religion sémite qui nous vient d'un autre monde, qui nous vient de l'Orient. Et nous, Chrétiens occidentaux, on pense que notre religion n'est pas sémite, donc cette guerre antisémite. L'islamophobie aujourd'hui concerne l'Islam, cela concerne la religion en tant que tel. Cela ne concerne ni la race, ni l'origine sémite, il n'empêche que l'islamophobie est aussi une forme de racisme, aussi une forme d'antisémitisme, il ne faut pas oublier ça."
[18:05]

"Pourquoi les Musulmans sont toujours enfermés dans une salle d'attente ? On attend quoi ? Qu'on nous massacre ? Au sens large du terme. Qu'on nous massacre au sens de purification ethnique ou autre, mais qu'on nous massacre et qu'on nous matraque tout le temps, et qu'on nous tape sur l'esprit tout le temps : une fois le voile partiel, une fois le voile intégral, une fois je ne sais pas quoi, une fois telle ou telle bavure, une fois tel ou tel assassinat, non, il faut agir dans le bon sens, il faut donner l'exemple de cette action, qui serait en principe différente des actions que l'on voit, et dont on est victime aujourd'hui."
[27:47]

Les discours sont rodés afin de développer et affermir la communauté islamique en Europe par le dénigrement de la civilisation occidentale européenne. L'Occident serait à l'origine de tous les maux sur Terre : racisme, antisémitisme, islamophobie, intolérance.
Les Musulmans vivraient donc en Europe en terrain hostile, dans une société perverse et malsaine qu'il est impératif de transformer et d'islamiser pour la rendre compatible aux principes coraniques du Prophète Mohamed. Ne pas rester inactif, car l'islamophobie serait une forme d'antisémitisme, les Musulmans se doivent de réagir, et ne pas "attendre qu'on les massacre", afin d'éviter une purification ethnique.

Abdelhamid Youyou prétend que le racisme serait né avec Aristote, donc avec la civilisation hellénistique, racine de l'Occident.

-                                                      

                                                                                                                   

Contrairement à ce que prétend Abdelhamid Youyou, le racisme existe depuis que l'Homme existe, et est souvent en connexion avec l'esclavage, la domination d'un peuple sur un autre, comme dans toute civilisation. On retrouvait déjà en Afrique, dans l'Égypte ancienne, des noirs africains capturés servant comme esclaves, bien avant l'époque d'Aristote.

D'après Abdelhamid Youyou, l'antisémitisme serait apparu avec le Christianisme, le "moment de rencontre entre Chrétiens et Juifs". Ce qui est absolument faux, puisque l'antisémitisme est présent dans les récits bibliques bien avant la naissance du Christianisme, comme la persécution et la déportation des Juifs d'Israël vers Babylone.
Le livre d'Esther de la Bible (Ancien Testament), raconte par ailleurs la tentative d'éradication des Juifs par le grand vizir Haman en Perse, où il n'y avait pas de Chrétiens à l'époque.
Les Romains ont persécuté les Juifs, jusqu'à détruire leur Temple de Jérusalem en 70.
Mettre l'antisémitisme sur le dos du Christianisme, même si par périodes les Juifs ont souffert de persécution, est une manière de culpabiliser et de décrédibiliser l'Occident par rapport à la civilisation islamique, qui serait un modèle de tolérance. Jésus ne dit-il pas dans la Bible :
"Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs."Jean 4:22 ?

 

Jacopo Amigoni peint au XVIIIème siècle un épisode de la Bible de l'Ancien Testament, "l'évanouissement d'Esther".
La reine Esther s'évanouit au moment où elle rentre dans le palais pour prévenir le roi Assuréus du plan d'extermination des Juifs élaboré par le grand vizir Haman. Elle finira par sauver le peuple Juif. Cet épisode est à l'origine de la fête de Pourim dans la communauté juive.

Par ailleurs, Abdelhamid Youyou qui explique que l'antisémitisme serait une idéologie chrétienne, ignore superbement les pogroms et persécutions des Juifs dans le monde musulman pendant des siècles, et oublie sciemment de citer les versets du Coran et de la Sunnah du Prophète Mohamed, distribués en millions d'exemplaires dans les grandes surfaces des enseignes de France (FNAC et autres) et dans les Mosquées, incitant à la haine du Juif.

                                     

L'Islam est une idéologie profondément antisémite et antichrétienne. Les Juifs et les Chrétiens, citoyens de seconde zone dans le monde musulman pendant des siècles, devaient s'acquitter d'une taxe, la jizîa et s'humilier en la payant (ils recevaient une gifle ou une tape sur la tête au moment de payer la taxe).

"Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants."
Le Coran 5:82

Selon Abou Hourayra, le Prophète Mohamed a dit :
« L'Heure ne viendra pas tant que les musulmans n'auront pas combattu les juifs qui n'auront d'autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : “ Musulman ! Voici un juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! ”, à l'exception d'un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des juifs. »
[Bukhari et Muslim] cité dans "Les jardins des vertueux" par l'imam an-Nawawi p500

«La main de Dieu est entravée», disent les juifs. Entravées soient leurs propres mains, et maudits soient-ils eux-mêmes pour ce blasphème !"
Le Coran 5:64

"Que Dieu maudisse les Juifs; ils ont fait des tombes de leurs prophètes des lieux de prière».
[Bukhari et Muslim] cité dans "Les jardins des vertueux" par l'imam an-Nawawi p391


Le prédicateur Safwat Hijazi, qui se dit "fier d'être antisémite" sur les chaînes de télévision égyptienne, était un invité de prestige dans les Mosquées proches de l'UOIF avant son arrestation en 2013 par le nouveau gouvernement égyptien. Abdelhamid Youyou occulte totalement l'antisémitisme diffusé par la propagande des Frères Musulmans. D'après lui, seuls les Chrétiens seraient antisémites !

Quel effet cette idéologie véhiculée par Abdelhamid Youyou et ses associés a-t-elle sur l'endoctrinement de masse de milliers de Musulmans sur le territoire français ? Ne risque-t-elle pas d'engendrer des conflits futurs, du ressentiment, contre les occidentaux qui "chercheraient à les massacrer" ? Où est le message de fraternité, de paix et de tolérance ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr/ le 26 septembre 2017

06/12/2016

Les responsables de la Mosquée de Périgueux sous le contrôle des Frères Musulmans invitent l’imam Hassan Belmajdoub qui demande à ses Fidèles de « se débarrasser très très vite » des amis non-Musulmans

Périgueux est la commune française la plus peuplée du Périgord, située dans le centre-est de la Nouvelle-Aquitaine. Comme tout le sud-ouest de la France, la région Aquitaine connaît depuis deux décennies une forte poussée du réseau islamiste proche de la mouvance de l'Islam radical des Frères Musulmans, incluant le fief islamique de Bordeaux (soutenu par Alain Juppé). Parmi les principales Mosquées de ce réseau, on peut citer entre autres celles de Pessac, Joué-les-Tours, Cenon, Mérignac, Bayonne ou Libourne.

L'Association des Musulmans de Mérignac est dirigée par l'imam Hassan Belmajdoub, un islamiste proche de la mouvance des Frères Musulmans (UOIF). Il est imam de la Mosquée de Mérignac, le lieu de culte est une base militante lui permettant d'étendre le réseau islamiste des Frères Musulmans dans tout le sud-ouest de la France.

Façade d'entrée de la Grande Mosquée de Mérignac. Le projet a couté 1,5 million d’euros et comprend une salle de plus de 500 places, une librairie, des salles de classe coranique, des locaux techniques.

Michel Sainte-Marie, l'ex-maire socialiste de Mérignac a délivré le permis de construire de la Grande Mosquée le 9 mars 2007, ouvrant ainsi la porte de la ville aux prédicateurs misogynes, antioccidentaux et antisionistes des Frères Musulmans.  

 

Du 26 au 28 mai 2012 l'imam Hassan Belmajoub a reçu dans sa Mosquée de Mérignac lors de la 4ème rencontre annuelle, des prédicateur fondamentalistes antioccidentaux.

Parmi les personnalités invitées venus endoctriner les Musulmans de Mérignac, on trouve pêle-mêle :


Le prédicateur antisémite Hani Ramadan figurait parmi les invités de la Mosquée de Mérignac du 27 au 28 mai 2012

Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan et petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah, est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Hani Ramadan considère à la Mosquée de Mulhouse que "les Chrétiens n'ont pas le coeur pur" car ils croient en la Trinité, et soutient activement l'organisation terroriste du Hamas à la Mosquée de Joué-les-Tours.

 

Le prédicateur politique antisioniste et antioccidental Mustapha Abou Oumama, invité à la Mosquée de Mérignac, considère que le terroriste islamiste de Toulouse Mohamed Merah est une victime "de lui-même, de ses parents, des média, des hommes politiques et du système." (lien)

Le prédicateur Mustapha Abou Oumama, est un militant politique antisioniste, selon lui, la Palestine est « colonisée par les sionistes », et il faut la délivrer. Par ailleurs, les Musulmans sont de perpétuelles victimes du gouvernement français intolérant (même si, en l’espace de 30 ans, plus de 3000 Mosquées ont été construites sur notre territoire !), Nicolas Sarkozy serait, par exemple, « indirectement » responsable du meurtre des sept victimes de Mohamed Merah.

Une véritable propagande complotiste, la société occidentale persécuterait secrètement les Musulmans, qui doivent donc se souder, affermir leur Croyance afin de ne pas s'assimilier aux sociétés civiles de leur pays d'accueil.


Pour Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et invité à la Mosquée de Mérignac du 26 au 28 mai 2012, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).


Le précheur converti Mohamed François, imam de la Mosquée de Joué-les-Tours, qui interdit aux Musulmans de célébrer les fêtes non musulmanes et de se mêler aux mécréants, est également un invité régulier de la Mosquée de Mérignac.

 

 

Fidèles musulmans de la Mosquée de Périgueux, où Hassan Belmadjoub vient précher

Hassan Belmadjoub, prédicateur des Frères Musulmans et imam de la Mosquée de Mérignac, en conférence à la Mosquée de Périgueux le 17 novembre 2012

"On est dans un pays de tentation. On est dans un pays où la perversité, le péché on le voit matin et soir devant nous, dans les supermarchés, à la télé, à l'école, dans les lycées, dans les universités. Si tu n'as pas un ami intime, proche à qui tu dois te confier, un ami qui te fait penser à Allah, un ami qui, quand tu le vois, t'as honte de commettre le péché en sa présence, c'est ça l'ami qu'il faut avoir. Parce que les amis, on en a, des milliers.
L'ami qui va te dire : "Viens mon frère, il y a une petite soirée" à droite à gauche, "on va aller dans la boîte de nuit, on va faire ci, on va faire ça", alors que c'est l'heure de la prière et qu'il ne te fait même pas penser à la prière, ça, débarrasse toi de lui, et très, très vite."
[22:40]

"Il y en a malheureusement qui bradent cette religion, je ne fais pas ça, je ne fais pas ci, parce que ci, parce que ça, non ! Vous allez suivre les traditions de ceux qui étaient avant vous. Là, le Prophète Mohamed parlait des Juifs et des Chrétiens. Vous allez suivre des traditions de ces gens qui étaient avant vous. Vous allez les suivre pas à pas, même s'ils rentrent dans le trou d'un animal, vous allez les suivre.
C'est ce qu'on voit maintenant. On voit des jeunes qui sont en train de suivre ces traditions. Ils sont en train de courir derrière la mode. Si tu n'es pas fier de ta religion, de quoi vas-tu être fier ? D'appartenir à une tribu ? D'appartenir à un peuple ? ça ne sert à rien ! Mais si tu appartiens à cette religion tu peux être fier si tu la pratiques."
[28:30]

"La question que je te pose avant de finir, comment veux-tu finir ? Parce que tu ne sais pas lorsque tu vas mourir. L'ange de la mort ne te donne pas un rendez-vous. Il va te surprendre, un jour. Sauf qu'il risque de te surprendre en train de prier, ou en train de lire le Coran, ou en train de dormir, ou malheureusement il risque de te trouver en train de danser, en train de parler avec une fille au téléphone, c'est haram !"
[58:36]
Extraits de la conférence "Le rôle des jeunes Musulmans(es) dans la société", donnée à la Mosquée de Périgueux le 17 Novembre 2012 par Hassan Belmajdoub, imam de la Mosquée de Mérignac (extraits également disponible sur ce lien).

Pour Hassan Belmadjoub, les Musulmans vivent en France dans une société de perversion, ils ne doivent pas suivre les Juifs et les Chrétiens, et "se débarrasser très très vite de leurs amis non-Musulmans". La société occidentale est perverse, puisqu'elle autorise même un homme à parler avec une fille au téléphone, ce qui est haram (interdit) !

Hassan Belmadjoub délivre-t-il un message d'Amour, de Paix et de Tolérance envers son Prochain, ou plutôt un véritable projet politique visant à communautariser les Musulmans et à les isoler de la société occidentale ?

Respectivement de gauche à droite, les prédicateurs antioccidentaux et antisionistes Hassan Belmajdoub, Mustapha Abou Oumama, Rachid Houdeyfa et Mohamed François, donnant une conférence à la Grande Mosquée de Mérignac le 27 mai 2012

"On a créé l'association des Musulmans de Mérignac, nos activités ont commencé il y a trois ans, on a fait trois rencontres annuelles, on fait une rencontre mensuelle, la première rencontre annuelle a été un début, mais par contre, la seconde, qui était magnifique aussi, on a reçu Safwat Hijazi, notre Frère qui vient d'Égypte et qui est connu mondialement, la rencontre de l'année dernière qui était pareil au mois de juin, on a reçu notre Frère Tariq Ramadan, notre Frère Mohamed François, et un de nos Frères les plus connu, Rachid Abou Houdeyfa, ça, c'est nos activités."
[01:58]
Hassan Belmadjoub reçoit le prédicateur des Frères Musulmans Safwat Hijazi, ainsi que l'islamiste politique Tariq Ramadan (hard-copy).

 

Le prédicateur misogyne et antioccidental Rachid Houdeyfa et imam de la Mosquée de Brest est également un membre actif du réseau islamique de la Mosquée de Mérignac.

Pour lui : « Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »

Rachid Houdeyfa : "ceux qui écoutent de la musique seront transformés en singe ou en porc".


Le prédicateur Tariq Ramadan, invité à la Mosquée de Mérignac, est un militant politique antisioniste appelant au boycott de l'État d'Israël

Il est également inquiétant de constater que le prédicateur antisémite égyptien des Frères Musulmans Safwat Hijazi, qui appelle devant des millions de téléspectateurs sur les chaines de télévision arabe à l'extermination des Juifs, soit invité par Hassan Belmadjoub à la Mosquée de Mérignac. Extraits de ses interventions publiques :

« C’est un grand honneur pour nous. Oui, je suis antisémite, oui, je hais le sionisme. Oui, le jour du Jugement ne viendra pas tant que nous n’aurons pas combattu les Juifs. Ce sont les paroles de notre Prophète, que vous les aimiez ou non. »
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision égyptienne Al Nas TV le 4 janvier 2009

“Etre tué pour nous, n’est rien. C’est ce que nous désirons et nous espérons. C’est devenir martyr, pour Allah. C’est la victoire d’Allah qui vient vers nous. C’est le Paradis avec la première goutte de sang du martyr.
[…]
Le Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah ! Il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».Vous êtes ceux qui préparent le terrain pour ceci, qui préparent le terrain pour le retour du Califat dans la Voie des Prophètes.”
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision du Hamas Al-aqsa TV le 31 décembre 2008

 

Mahmoud Doua, imam de la Mosquée de Cenon, en conférence le 29 avril 2016 à la Grande Mosquée de Périgueux (hard-copy), est un membre des Frères Musulmans de l'AMG de Bordeaux, l'association islamiste adoubée par Alain Juppé.

Quel est l'avenir de la communauté musumane du sud-ouest de la France, contrôlée essentiellement par des réseaux islamistes antioccidentaux développant une idéologie antisémite ? Pourra-t-elle s'intégrer à long terme dans la société française ? La propagande idéologique du réseau Hassan Belmadjoub pourrait-elle provoquer une scission entre les Français et les Musulmans ?

06/09/2014

Mohamed Bajrafil, imam de la Mosquée d’Ivry-sur-Seine, développe une propagande anti-occidentale et donne une « leçon d’Humanité à la France » : « Des Tariq Ramadan ? Il en faudrait 36 000 ! »

Ivry-sur-Seine est une ville de près de 60 000 habitants de la banlieue sud de Paris dans le département du Val-de-Marne (94). L'importante communauté musulmane installée dans la ville s'agrandit au fil des années et ne veut plus se contenter d'un gymnase servant de Mosquée temporaire, rue Jean-Jacques-Rousseau. Les associations islamiques réclament depuis plusieurs années, un lieu de culte décent.


Mosquée d'Ivry-sur-Seine, en attendant la construction d'un futur complexe islamique


prière de rue islamique pendant la fête de l'aïd à Ivry-sur-Seine, organisée par le Collectif Annour

Le 20 juin 2013, pour satisfaire ces revendications, la municipalité dirigée par le maire communiste Pierre Gosnat a renouvelé un protocole avec l’Association du Collectif Annour, prévoyant la réalisation d’un centre cultuel et culturel musulman sur la commune. Le 11 juillet 2014, le maire et les élus sont invités par l'association Annour pour peaufiner le projet du futur grand complexe islamique, tout ceci au détriment et au mépris de la Loi de 1905 sur la séparation du Culte et de l'État, l'argent des contribuables ne devant financer aucun culte.


Le maire communiste Pierre Gosnat et des élus de la ville invités dans la Mosquée temporaire par l'imam Mohamed Bajrafil le 11 juillet 2014, pour discuter du projet de construction de la future grande Mosquée d'Ivry-sur-Seine. Et la laïcité dans tout ça ?

L'imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine est un comorien, Mohamed Bajrafil. Son blog officiel (hard-copy) sur Internet regroupe plusieurs dizaines d'enregistrements vidéos de ses conférences données dans la Mosquée, (un gymnase temporaire réaménagé), devant ses fidèles, que l'on peut consulter gratuitement en ligne, ainsi que sur son compte Youtube. (hard-copy).



L'imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil

Quelle doctrine est enseignée aux Musulmans d'Ivry-sur-Seine par cet imam, sous la bienveillance de la municipalité de Pierre Gosnat ?

Il est tout d'abord inquiétant de constater que Mohamed Bajrafil a participé au Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) tenu au Bourget du 18 au 21 avril 2014, il a donné une conférence le 19 avril 2014 pendant ce meeting. Le RAMF est organisé par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). L’organisation est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.


En avril 2014, Mohamed Bajrafil a participé aux RAMF de l'UOIF au Bourget, un rassemblement d'islamistes militants qui soutiennent l'organisation politique des Frères Musulmans pro-Morsi, classée comme terroriste en décembre 2013 par les dirigeants égyptiens actuels.

Pour se faire une idée des influences idéologiques dispensées lors de ce rassemblement, on pouvait noter comme principaux intervenants en plus de Mohamed Bajrafil (hard-copy) :

- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, qui enseigne que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
. Il a tenu des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Nabil Ennasri qui appelle, lors des élections, les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Amar Lasfar, président de l'UOIF, qui glorifie la conquête du monde arabe par l'organisation politique des Frères Musulmans. - Ahmed Jaballah, ex-président de l'UOIF, a déclaré que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »
- le prédicateur antisioniste Abdallah Benmansour, membre fondateur de l'UOIF, explique à la Mosquée d’Aulnay-sous-Bois que la Charia est la seule Loi valable pour l’Humanité, et que les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam.
- Hassan Safoui, prédicateur militant dans les Mosquées contre la Loi interdisant le port du voile islamique à l'école.
- Moncef Zenati, un prédicateur antisioniste virulent de l'UOIF.


Importation du conflit israélo-palestinien pendant le RAMF en avril 2014 au Bourget : des milliers de militants crient : "Nous sommes tous des palestiniens !"

Mohamed Bajrafil est-il pour autant un adepte de l'idéologie des Frères Musulmans ? On constate que l'imam n'hésite pas à inviter des conférenciers de l'Islam politique fondamentaliste dans sa Mosquée à Ivry-sur-Seine.

Abdallah Benmansour, un des membres fondateurs de l'UOIF qui voit dans les Musulmans l'avenir de l'Humanité sous la Charia, et déjà présenté ci-dessus, était invité le 5 juillet 2014 pour donner une conférence à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine (hard-copy).



le prédicateur Mohamed Ahsaini, pour qui une femme non voilée est une hérésie, a donné une conférence en juillet 2014 à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine

Le prédicateur Mohamed Ahsaini est également un invité régulier à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine (hard-copy). C'est un fondamentaliste qui considère que le voile islamique est une obligation pour les femmes, d'après lui, dans un sermon donné à la Grande Mosquée de Savigny-le-Temple, «une fille de sept ans qui commence à s’intéresser à ses cheveux, ça amène à l’échec scolaire, et à la perturbation psychologique.»

 
Nabil Ennasri, déjà présenté plus haut dans l'article, un militant politique antisioniste et antioccidental, est également dans les petits papiers de Mohamed Bajrafil. Il fut invité à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine en juillet 2014 (hard-copy)

 

On va constater que la vision de l'Islam dispensée par Mohamed Bajrafil suit le fil conducteur de ces prédicateurs. Elle est essentiellement antioccidentale et anti-américaine Court extrait de ses conférences données à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, consultables gratuitement en ligne.

"Le dhimmi, c'est le non-musulman, le chrétien ou le juif qui vit dans une population à majorité musulmane. Celui-ci bénéficie d'un statut particulier qu'on appelle le dhimmisme. On fait un pacte de non-agression dans ce qu'on appelle aujourd'hui la concitoyenneté.
Parmi les français, il y en a qui sont musulmans, et d'autres qui ne le sont pas. Si la composante de la population française était à majorité musulmane, et c'est ce que ne comprennent pas les gens, il aurait fallu que nous nous occupions autant de nous même que de ceux qui ne sont pas musulmans."

[0:40]
Conférence de Mohamed Bajrafil, L'État musulman (hard-copy)

"La première constitution de l'Histoire de l'Humanité, ce ne sont ni les romains, ni les grecs, ni les persans qui l'ont établie, c'est le Prophète Mohamed qui l'a écrit, qui l'a demandé."
[16:49]
Conférence de Mohamed Bajrafil, "jihad, jizya et patrie : une résistance intellectuelle"

Mohamed Bajrafil développe une vision idéologique totalitaire, et nous montre que l'Islam n'est pas simplement une religion dans le sens spirituel du terme, qui ne concerneraient que la communauté musulmane. Les populations non-musulmanes sont englobées dans le système islamique en tant que sous-citoyen (le dhimmi) soumis par une loi islamique, qui serait d'après l'imam, "la première constitution jamais écrite dans l'Histoire de l'Humanité" (sic).
Plus grave, Bajrafil nous explique que si un jour la population française devient majoritairement musulmane....les décisions devront se faire par des dirigeants musulmans, ce seraient eux qui deviendraient responsables en "s'occupant" des non-musulmans. Le retour du statut de dhimmi !
Pour comprendre ce qu'est ce fameux "pacte de non-agression", évoqué par Mohamed Bajrafil, voyons en résumé le traité établi par le Calife Omar au VIII siècle pour "protéger" les non-musulmans, qui a servi de base de juridiction islamique jusqu'au XIXème siècle pour régir la vie des dhimmis dans le monde musulman :

- Nous ne construirons plus dans nos villes et dans leurs environs, ni couvents, ni églises, ni cellules de moines, ni ermitages. Nous ne réparerons point, ni de jour ni de nuit, ceux de ces édifices qui tomberaient en ruine, ou qui seraient situés dans les quartiers musulmans.

- Nous tiendrons nos portes grandes ouvertes aux passants et aux voyageurs. Nous donnerons l'hospitalité à tous les Musulmans qui passeront chez nous et les hébergerons durant trois jours.

- Nous ne cacherons rien aux Musulmans qui soit de nature à leur nuire.

- Nous n'enseignerons pas le Coran à nos enfants.

- Nous ne manifesterons pas publiquement notre culte et ne le prêcherons pas. Nous n'empêcherons aucun de nos parents d'embrasser l'Islam, si telle est sa volonté.

- Nous serons pleins de respect envers les Musulmans. Nous nous lèverons de nos sièges lorsqu'ils voudront s'asseoir.

- Nous ne chercherons point à leur ressembler, sous le rapport des vêtements, par la calotte, le turban ou les chaussures, ou par la manière de peigner nos cheveux.

- Nous ne monterons point sur des selles.

- Nous ne ceindrons pas l'épée. Nous ne détiendrons aucune espèce d'arme et n'en porterons point sur nous.

- Nous ne vendrons point de boissons fermentées.

- Nous nous tondrons le devant de la tête.

- Nous nous habillerons toujours de la même manière, en quelque endroit que nous soyons; nous nous serrerons la taille avec une ceinture spéciale.

- Nous ne ferons point paraître nos croix et nos livres sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés. Nous ne sonnerons la cloche dans nos églises que très doucement. Nous n'y élèverons pas la voix en présence des Musulmans. Nous ne ferons pas les processions publiques du dimanche des Rameaux et de Pâques. Nous n'élèverons pas la voix en accompagnant nos morts. Nous ne prierons pas à voix haute sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés. Nous n'enterrerons point nos morts dans le voisinage des Musulmans.

- Nous n'aurons point de vue sur les maisons des Musulmans.

- .........

Ces contraintes sont basées sur la sourate 9:29 du Coran :
"Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies."
Est-ce que les règles énoncées dans ce pacte de "non-agression" vous semblent respectueuses des droits des non-musulmans (dhimmi), comme le suggère Mohamed Bajrafil ?

Cette "constitution" élaborée par le Prophète Mohamed, qui met sous protectorat musulman les minorités religieuses, gère également les comportements en société des individus, des familles, au détriment de leur vie privée. Tout doit être sous contrôle. Extrait d'une des conférences dans laquelle Mohamed Bajrafil donne une "leçon d'Humanité à la France" sur les punitions à infliger en cas d'adultère.

"Il faut que cela soit au nom de l'État. Exactement comme aux États-Unis aujourd'hui, il y a des états qui appliquent la peine de mort. Mais ce n'est pas l'individu qui a le droit de se faire justice. Si vous expliquiez tout ça aux gens, même l'histoire du moratoire, on n'en parlerait même pas.
Du temps du Prophète, quatre personnes ont vu une personne faire l'acte adultérin. Il a rappelé les quatre. Il en a appelé un, deux, trois, qui ont dit qu'ils ont vu, le quatrième a dit qu'il n'était pas sûr. Il les a pris les quatre : BOUM, BOUM, BOUM, BOUM, ils se sont fait flagellés, pourquoi ? Parce que vous n'êtes pas sûr, et que vous avez porté atteinte à l'honneur d'un homme et d'une femme, donc c'est vous qui méritez d'être punis, pas lui."

[13:02]
Mohamed Bajrafil - "Leçon d'Humanité à la France" (hard-copy) et sur Youtube

On pourrait croire que Mohamed Bajrafil est un Musulman progressiste, mais à aucun moment par exemple, il ne remet en cause les punitions pour acte d'adultère préché par le Prophète Mohamed dans la Charia islamique. Si quatre témoins se présentent et prouvent l'acte d'adultère, le couple accusé sera flagellé en public, sinon, ce seront les calomniateurs qui seront flagellés s'ils ne peuvent apporter les preuves de l'acte. Est-ce que cet enseignement de la Charia est adapté à nos sociétés occidentales ?

"Les dégats qu'Israël a fait en un mois, ne représentent même pas 1% des dégats que commettent les cinémas américains dans la tête de nos enfants."
[0:00]
Conférence de Mohamed Bajrafil à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine (hard-copy)

Mohamed Bajrafil est par ailleurs un militant politique antioccidental et anti-américain. Pour faire la promotion de l'Islam, Bajrafil critique le monde occidental, diabolise en permanence l'État français, l'occident et le gouvernement américain. L'Occident est sans cesse décrédibilisé, mis en opposition avec les soient disantes valeurs saines de l'Islam, la religion d'Amour, de Paix et de Tolérance.

Exemple, parmi une de ses nombreuses conférences traitant le sujet, "Leçon d’Humanité à la France", quelques extraits en gras italique ci-dessous : "On nous parle de choc des civilisations, mais qui a cherché qui ? Nous on s'est opposé à qui ? Si vous comptez la première et la deuxième guerre mondiale, en nombre de victimes, je suis certain que depuis que l'Humanité existe, il n'y a pas eu autant de morts, en deux guerres. Et ça a eu lieu où ça ? L'Islam a appelé à faire quoi dans cette histoire ? L'Islam était où ? Sachez le dire aux gens. Aujourd'hui l'Islam est montré du doigt partout.
Même dans la campagne présidentielle, ça pose problème. Mais l'Islam n'a jamais appelé à tuer personne ! Bande d'idiots, lisez l'Histoire ! Si Hitler était Musulman, je vous aurai donné raison !
Même le président sortant Sarkozy l'a dit : "Hitler n'était pas Musulman", sauf que je ne sais pas ce qui s'est passé par la suite pour qu'il réintroduise l'Islam dans la cabane présidentielle, alors qu'il a avoué qu'Hitler n'était pas Musulman, il n'était pas Arabe, il était d'ici, aryen, comme nous ! Enfin, on se comprend. "
[...]
"Quand l'Islam était en Espagne, est-ce que les vieilles églises ont été détruites ? Elles sont là ! Si l'Islam était une force d'occupation, aucune de ses Églises ne serait debout. Quand l'Islam est parti, toutes les Mosquées ont été transformées. Qui a des leçons d'Humanité à donner à l'autre ?"
[02:13]
"Nous musulmans, nous n'avons à recevoir de leçons de quelque religion que se soit par rapport à ces choses là. Les croisades, qui est parti chercher qui ? C'est l'Islam qui est venu, qui a massacré ? Absolument pas !"
[03:17]
"Le Frère Tariq Ramadan, il est devenu porte-drapeau, mais il faudrait qu'il y en ait 36 000, pour faire savoir ce qu'est l'Islam, parce qu'il ne peut pas tout faire tout seul !"
[14:55]
Conférence de Mohamed Bajrafil à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine - "Leçon d’Humanité à la France"

L'imam d'Ivry ne fait que taper sur l'Occident, mais jamais sur les atrocités perpétrées par les Musulmans au nom de l'Islam au cours de l'Histoire. Il évoque les Croisades, Hitler, mais jamais les jihad islamiques.
Mohamed Bajrafil manipule les Musulmans d'Ivry-sur-Seine en passant sous silence les dizaines de millions de morts perpétrés au cours des siècles suite aux persécutions et jihad islamiques pour imposer la Charia dans de vastes parties du monde.
Si l'Islam est si pacifique et tolérant envers les minorités religieuses comme veut nous le faire croire Bajrafil, alors pourquoi la Grande Mosquée de Cordoue a-t-elle été construite en détruisant la Basilique et le monastère de Saint-Vincent, et pourquoi toutes les autres Églises de la cité furent détruites ? Où est la tolérance en Islam, censée préserver les lieux de culte chrétiens comme l'affirme Bajrafil ?
L'Empire chrétien byzantin a été totalement démantelé par les ottomans lors des conquêtes islamiques, faisant des centaines de milliers de morts, et les milliers d'Églises ont toutes été transformées en Mosquées (à quelques exceptions près), dont la célèbre Basilique Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul), transformée en Mosquée au XVème siècle, puis devenue musée depuis 1934 sous Attatürk.
L'anéantissant d'un patrimoine chrétien d'une valeur inestimable, la population turque vivant aujourd'hui sur les vestiges de l'Empire byzantin, est à 99% musulmane. Tout cela est passé sous silence par Mohamed Bajrafil.

Le but étant bien évidemment de magnifier l'Islam et de montrer un Occident décadent aux valeurs malsaines dont les dirigeants ne cessent de persécuter les Musulmans. Mohamed Bajrafil va même jusqu'à encourager les Fidèles d'Ivry-sur-Seine à suivre le prédicateur Tariq Ramadan, proche de la mouvance des Frères Musulmans, qui appelle officiellement au boycott d'Israël et à la construction d'un état islamique sous la charia.

Toujours dans la même optique, en opposant l'Islam glorieux et l'Occident oppresseur, Mohamed Bajrafil nous décrit ce qu'est le féminisme islamique, et nous explique comment la femme est glorifiée dans l'Islam, et maltraitée en Occident. Un court extrait de sa conférence "Le féminisme islamique" en gras italique ci-dessous :
"L'Islam est le féminisme par excellence, au sens noble du terme. Quand il(le Prophète Mohamed) est venu et qu'il a trouvé qu'on enterrait vivante la femme, il a dit : "Les Croyants et les Croyantes sont les surveillants les uns des autres." ça, c'est le féminisme. Et ce n'est pas les avis de Caroline Fourest ou je ne sais qui à gauche ou à droite. Le féminisme, c'était une révolution.
Mais aujourd'hui, on tape sur quelqu'un de faible, car tout ce qui touche l'Islam vend, surtout quand on dénigre l'Islam.
Est-ce que ces imbéciles-là lisent l'Histoire de l'Islam, l'Histoire des Arabes ?
Jusqu'au début du siècle dernier en France, la femme donnait une dot à son mari. Dans la civilisation occidentale pendant très longtemps, la femme était la propriété de son mari. Ils nous prennent pour des imbéciles, où ils croient qu'on ne lit pas l'Histoire ?
Et il y quatorze siècles, un homme, avec une religion venant d'Allah est venu dire : "non, elle a droit à l'héritage."
[0:00]
"Revenons au comportement du Prophète. Les savants de l'Islam disent que le quart du droit musulman vient d'Aïsha (une des femmes du Prophète). Donnez-moi le nom d'une femme au XXIème siècle en France, je vous mets au défi de me trouver une femme qui a autant inspiré une juridiction que Aïsha en Islam. Allez, amenez-la moi, je vous attends !
Le quart du droit musulman vient de Aïsha, le quart de l'Islam vient d'une femme. Donnez-moi le nom d'une femme dans le monde qui a autant inspiré une juridiction que Aïsha en Islam, Caroline Fourest et compagnie, venez ! Allez trouvez-la moi !
[...]
Alors qu'en France, qu'une femme soit premier ministre, c'est une galère. [...] Et on vient nous dire que l'Islam a volé les droits à la femme ?
"

[2:59]
Conférence de Mohamed Bajrafil à la Mosquée d'Ivry-sur-Seine - "le féminisme islamique", et sur Youtube (hard-copy)

Pour les gens qui connaissent l'Islam, les propos de Bajrafil sont presque risibles. Le Prophète Mohamed, guide de tous les Musulmans, serait l'inventeur du féminisme moderne, le Libérateur de la femme ! Pour réhausser le statut de la femme en Islam, Mohamed Bajrafil manipule les musulmans et leur fait avaler des couleuvres. Aïsha, une des femmes du Prophète, (épousée à 6 ans et consommée à 9 ans d'après les hadiths authentiques de Boukhari, pédophilie vous avez dit ?) a inspiré la juridiction islamique, ce qui démontrerait l'avancée du monde islamique en matière de droits des femmes, et qui n'aurait d'après Bajrafil aucun équivalent dans la civilisation occidentale, les femmes étant considérées comme des arrierées en occident, des propriétés de leur mari.

Mohamed Bajrafil n'a jamais lu de biographie du Prophète ? Aurait-il oublié les hadiths authentiques de Boukhari, Muslim, Abou Da'woud ? Combien de femmes avait le Prophète ? On lui connaît au moins neuf femmes en même temps. Combien d'esclaves sexuelles possédait-il dans son harem, gagnées comme prises de guerre ? Mohamed Bajrafil n'at-il pas consulté, SUR LE PROPRE SITE OFFICIEL DE LA MOSQUÉE D'IVRY-SUR-SEINE, les livres de la Sunnah du Prophète Mohamed (hard-copy) ? N'a-t-il pas lu "les Jardins des vertueux", un livre référence écrit par des auteurs "reconnus pour leurs sciences et leurs bonnes croyances", disponible gratuitement et intégralement en ligne sur le site de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine pour parfaire la connaissance de l'Islam ?

"Les jardins des vertueux", livre référence pour les Musulmans après le Coran, est un véritable manifeste antichrétien, antisémite et misogyne, appelant à la gloire au combat contre les Infidèles (jihad islamique)

On peut lui rafraichir la mémoire et lui rappeler quelques passages de ce livre concernant "la juridiction féminine" :

281. Selon Abou Hourayra, le Messager de Dieu a dit : « Lorsque le mari invite sa femme à partager sa couche, qu’elle s’y refuse et qu’il passe la nuit mécontent d’elle, les anges ne cessent de la maudire jusqu’au matin". [Bukhari et Muslim] p84

282. Toujours selon Abou Hourayra, le Messager de Dieu a dit : « Il n’est pas permis à l’épouse de jeûner en présence de son mari sans son consentement, ni de faire entrer dans sa demeure qui que ce soit sans son autorisation. » [Bukhari et Muslim] p464

284. Selon Abu Talq Ibn Ali, le Messager de Dieu a dit : « Quand l’homme appelle son épouse pour satisfaire son désir, elle doit y répondre même si elle est en train de cuire son pain ». (Tirmidhi et Nasâ-i) p84

285. Selon Abou Hourayra, le Prophète a dit : « Si je devais ordonner à quelqu’un de se prosterner devant son semblable, j’ordonnerais sûrement à la femme de se prosterner devant son mari ». (Tirmidhi) p84

989.Selon Abou Hourayra (das), le Messager de Dieu a dit: «II est interdit à toute femme qui croit en Dieu et au jour dernier de faire un voyage d'un jour et d'une nuit sauf si elle est accompagnée d'un parent n'ayant pas le droit de l'épouser (père, frère, fils etc...)». (Unanimement reconnu authentique) p272

990. Ibn "Abbàs (das) rapporte qu'il a entendu le Prophète dire: «Surtout qu'un homme ne reste pas en tête à tête avec une femme sauf si elle est accompagnée d'un parent n'ayant pas le droit de l'épouser. De même que la femme n'a pas le droit de voyager sans être accompagnée de ce parent». Quelqu'un dit: «O Messager de Dieu ! Ma femme est sortie en pèlerinage et je viens d'être enrôlé pour telle campagne militaire». Il lui dit: «Va plutôt faire le pèlerinage avec ta femme». (Unanimement reconnu authentique) p272

"Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !"
Le Coran - les femmes 4:34

"Voici ce qu'Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles."
Le Coran - les femmes 4:34

Où est la défense de la femme par le "beau modèle", le Prophète de l'Islam ? Pensez-vous que cet ouvrage, disponible en ligne sur le site de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine afin d'endoctriner les Musulmans, peut servir de modèle au "féminisme islamique" ? Comment pensez-vous que se comporte un pieux Musulman envers sa(ses) femme(s), après avoir ingurgité ce livre ? Quel est le statut des femmes musulmanes dans les 57 pays officiellement musulmans (membres de l'OCI), ont-elles la liberté d'épouser des non-musulmans ? D'hériter l'équivalent de ce qu'hérite un homme ?

Il faudrait que Mohamed Bajrafil nous montre également dans quel califat islamique les femmes ont eu autant de pouvoir que les reines de France, comme Aliénor d'Aquitaine, Blanche de Castille, Marie de Médicis, Catherine de Médicis qui ont gouverné des États, ou Jeanne d'Arc qui a commandé l'armée de France contre les anglais à la fin du Moyen-âge.

Pour satisfaire la communauté musulmane et récupérer des voix électorales, le maire communiste d'Ivry-sur-Seine Pierre Gosnat est prêt à céder aux revendications des islamistes fondamentalistes diffusant les préceptes de la Charia (juridiction incompatible avec une démocratie) et la haine de l'Occident, détruisant sur le long terme, le tissu social et structurel de la ville.
Le maire va jusqu'à soutenir le terroriste palestinien Marwan Barghouti en 2009, un des leaders des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, organisation ayant commis des attentats contre des civils israéliens.
Pierre Gosnat a nommé le terroriste "citoyen d'Honneur" de la ville, et demande sa libération (il est actuellement détenu en Israël), comme le réclament les associations islamistes de banlieues.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 6 septembre 2014

12/03/2014

Conférence de Hassan Iquioussen à la Mosquée Ar-Rahma de Méricourt : l’État français et l’Union Européenne vont mépriser et humilier les Musulmans en interdisant l’abattage halal

Par l'immigration, le développement de l'Islam a pris un essor considérable en France ces trente dernières années. Dans la région Nord et Nord-Pas-de-Calais, le culte islamique s'est structuré progressivement et s'est retrouvé majoritairement sous l'emprise d'associations islamistes. On peut noter entre autres l'Union des Associations Musulmanes du Pas-de-Calais (UAM 62) créée en 2010, qui a pour objectif de fédérer les associations musulmanes du Pas de Calais.

Cette structure n'est qu'un des nombreux maillons de la toile tentaculaire du réseau de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), la branche de l'Islam politique des Frères Musulmans sur le territoire français.

L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son ex-président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Les lieux de Culte interconnectés dans la région nord-est sont nombreux, on peut citer la Mosquée de Lille-Sud, de Mons-en-Baroeul, de Strasbourg, de Mulhouse, de Villeneuve d'Ascq, d'Escaudain..., des rassemblements sont organisés périodiquement, avec pour invités des prédicateurs égyptiens, saoudiens, tunisiens, algériens pour donner des conférences et endoctriner des milliers de Musulmans à l'Islam fondamentaliste antioccidental, antisioniste et antichrétien dans l'hexagone.

Pour se faire une idée plus précise des membres de ce réseau, l'UAM 62 a organisé le 25 mai 2013 à Liévin (près de Lens) la 2ème rencontre annuelle des Musulmans du Pas-de-Calais.

Parmi les invités présents, on pouvait noter :

- le prédicateur Hassan Iquioussen, qui a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Pour lui, les attentats du 11 septembre ne sont qu’un vaste complot orchestré par les américano-sionistes contre les Musulmans.

- Amar Lasfar, président de l'UOIF et recteur de la Grande Mosquée de Lille-sud. Dans une conférence donnée au Palais de Lille devant des milliers de Fidèles, il glorifie la conquête du monde Arabe par les Frères Musulmans. Dans sa Mosquée, il accueille des prédicateurs fondamentalistes, dont Hassan Iquioussen ou Hani Ramadan. Son modèle "Spirituel" n'est autre que le cheikh égyptien Youssef Al-Qaradawi, la référence des Frères Musulmans, qui appelle sur la chaîne qatari Al-Jazeera les Musulmans à finir le travail d'Hitler, c'est-à-dire punir les Juifs.

- Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France (CMF), qui appelle les Musulmans à "faire tomber Manuel Valls", "l'ami Éternel d'Israël" lors des élections.

Ces prédicateurs sont-ils aptes à développer un discours serein de Tolérance et de Fraternité auprès de la communauté Musulmane de Liévin ?

 

L'évènement a bénéficié de la promotion faite par des islamistes lors du 30ème Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) organisé par l'UOIF au Bourget fin mars 2013. On peut citer parmi les intervenants demandant aux Musulmans de se rendre à Liévin :

Le prédicateur Hani Ramadan, pour qui "l’Islam ne connaît pas de séparation entre le politique et le religieux", ici au Rassemblement de l'UOIF fin mars 2013 au Bourget (hard-copy)

- Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Ahmed Jaballah, ex-président de l'UOIF faisant la promotion du Rassemblement des Musulmans du-Pas-de-Calais (hard-copy)

- Ahmed Jaballah, président de l'UOIF jusqu'en 2013. A la grande Mosquée Sahaba de Créteil, il explique que "le Califat va gouverner au nom du peuple". Il déclare sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le prédicateur belge Iliass Azaouaj au rassemblement annuel du Bourget de l'UOIF fin mars 2013 (hard-copy), un des vecteurs du fondamentalisme islamique en Belgique et en France

Iliass Azaouaj, belge d'origine marocaine, est directeur exécutif du Service Islamique de la Jeunesse de Belgique, il étudie les langues (Néerlandais/Anglais), il est également étudiant de la Faculté des Sciences Islamiques de Belgique, secrétaire de l'association Al-Imam Al-Bokhari. Mais il n'aura pas le temps de rejoindre les autres invités prestigieux au rassemblement des Musulmans de Liévin, car en avril 2013....il part combattre auprès de ses frères Musulmans en Syrie. Iliass Azaouaj se transforme en guerrier du Jihad islamique contre le régime de Bashar Al-Assad.

-

Avant de prendre les armes, Iliass Azaouaj parcourait la France en compagnie des prédicateurs fondamentalistes Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget (à gauche), pour qui les Musulmans sont les "Supérieurs" et Rachid Houdeyfa (à droite), imam de la Mosquée de Brest pour qui le hijab est une obligation pour la femme Musulmane.

 

Iliass Azaouaj a reçu le cheikh wahhabite saoudien Mohamed Al-Arifi (à gauche). Un prédicateur antisémite (d'après lui, les Juifs ne supportent pas la confrontation, ce sont des froussards, qui fuient avec la mitraillette à la main), misogyne (il explique sur les chaînes de la télévision saoudienne comment bien frapper sa femme), et justifie la Guerre Sainte, le JIhad islamique contre les infidèles en émettant une fatwa qui autorise les mariages temporaires pour les soldats d'Allah.

Le prédicateur belge a reçu également le prestigieux cheikh égyptien Mosaad Anwar, une référence du monde musulman. Pour ce cheikh, dans ses émissions télévisées et regardées par des millions de téléspectateurs sur la télévision égyptienne, la polygamie est une nécessité et est dans l'ordre naturel dicté par Allah. L'Occident est décadent, car ne respectant par cet ordre divin ! (hard-copy)


Le cheikh égyptien Mosaad Anwar vante les bienfaits de la polygamie: "Europe, Amérique, nous voyons tous qu'il y a des putes et des prostituées"

Mosaad Anwar vient également précher sa bonne parole en France, dans la Mosquée du Bourget (14 septembre 2012), ou au centre Tawhid de Tariq Ramadan à Saint-Denis (hard-copy), le 25 septembre 2012

Joëlle Milquet, Ministre de l'Intérieur belge qui a fait de la lutte anti-terroriste une priorité, en compagnie de l'islamiste Iliass Azaouaj quelques semaines avant son départ pour le Jihad en Syrie

Iliass Azaouaj a quitté la Belgique en avril 2013 pour combattre auprès de ses Frères Musulmans, contre les Infidèles en Syrie, (photo hiver 2013-2014). Combien de belges ou de français a-t-il entrainés dans cette aventure ?

 

L'UAM 62 diffuse par ailleurs sur sa chaîne Youtube les sermons et conférences donnés dans les Mosquées par les prédicateurs et imams du réseau islamiste. Par exemple, l'intervention de Hassan Iquioussen à la Mosquée Ar-Rahma de Méricourt (près de Lens) le 31 décembre 2012, quelques extraits en gras italique ci-dessous d'une conférence sur l'abattage rituel halal en Europe :

Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée Ar-Rahma de Méricourt le 31 décembre 2012

"A partir du 1er janvier 2013, la loi européenne qui a été votée va être mise en application dans toute l'Europe. Cette loi imposera dans les abattoirs européens, l'étourdissement de l'animal avant la saignée.
[...]
On est là pourquoi ? Pour parler de l'abattage rituel, l'abattage religieux. Il manque quelqu'un. Il manque qui ? Qui égorge en France ? Ce sont les Musulmans et les Juifs, nos cousins.
[...]
Vous savez ce que dit le représentant du ministère de l'agriculture, il dit : "Ils (les Juifs) ne sont pas concernés". Hein ?! Ils ne sont pas concernés ? Ils mettent des coups de couteau dans le taureau, comme nous, et ils ne sont pas concernés ??
Il dit : "non, eux, ils ont un régime spécial, eux ils peuvent continuer à mettre des coups de couteau sans endormir la bête, mais le problème c'est vous bandes de Musulmans, c'est fini, l'étourdissement est obligatoire." Alors, vous dîtes quoi là ? Discrimination ! Positive ou négative ? Elle est positive pour ceux qui peuvent continuer à mettre des coups de couteau sans endormir la bête, elle est négative pour nous. Vrai ou faux ?
Question : Pourquoi lui a le droit et moi j'ai pas ? c'est la réaction naturelle.
Réponse : "ça ne te regarde pas, tu te tais, t'as compris ? Et ne pose plus de questions, sinon, ça va chauffer pour toi ! Allez, maintenant fini l'abattage rituel, vous allez procéder comme tout le monde, l'étourdissement et après vous égorgez." Mais c'est haram !" C'est ton problème, ce n'est pas le mien. On mettra un tampon halal et ça marchera."
Avant la loi disait dans la circulaire, il fallait étourdir la bête sauf pour l'abattage rituel. Maintenant, vous allez étourdir la bête quelque soit l'abattage, exception pour nos cousins (les Juifs), mais cette loi va être appliquée tout doucement, elle ne va pas être appliquée d'un coup. Celui là va le faire, l'autre six mois plus tard, etc... Les autorités vont y aller doucement, mais la loi est là."
[29:30]
Conférence de Hassan Iquioussen le 31 décembre 2012 à la Mosquée Ar-Rahma de Méricourt, sous le thème : "Est-il Halal de manger Haram ?" (hard-copy)

Hassan Iquioussen développe une réthorique assez classique : les gouvernements européens et français complotent contre les Musulmans, ils mettent en place une politique pour les humilier et les mépriser. D'après lui, les responsables de l'Union Européenne et du ministère de l'agriculture, préparent une nouvelle loi qui leur interdira l'abattage halal, et les Musulmans sont priés "de se taire", sinon "ça va chauffer pour eux".
La Loi ne concernera pas l'abattage rituel Juif (casher), seuls les Musulmans seront ostracisés. De quoi alimenter le complot mondial ourdi par les Juifs et les occidentaux pour rabaisser les Musulmans.
En 2014, aucune loi sur l'abattage rituel n' a été mise en place en France, et une étude a démontré que 100% des abattoirs en île de France sont halal. Les boucheries, les pizzeria, les kebabs halal, fleurissent par milliers dans les principales villes de banlieue de la capitale (sur Aubervilliers, La Courneuve, Drancy, Pierrefitte, Saint-Denis, Stains...Il devient quasiment impossible de trouver une boucherie vendant du porc !) ainsi que dans les grandes métropoles.
Plus de 3000 Mosquées ont été construites en moins de trente ans sur le territoire français, et 200 sont actuellement en cours de construction.

Tout ceci montre la fausseté de l'argumentation déployée par Hassan Iquioussen, technique de victimisation de la communauté musulmane érigée en martyr au coeur de l'Europe pour l'éloigner de la société occidentale afin de pouvoir la piloter contre le soi-disant "Occident oppresseur".

Cette conférence diffusée devant les Musulmans de Méricourt est-elle un gage de Respect, de Sérenité, d'Amour et de Fraternité entre communautés ?

Les responsables de l'UOIF et de ses multiples branches du réseau nord comme l'UAM 62, continueront-ils longtemps à endoctriner les Musulmans en propageant leur idéologie fondamentaliste antioccidentale, antisémite et antichrétienne au coeur même de la France et de la Belgique ? Que font les gouvernements ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 11 mars 2014

23/02/2014

Comment bien battre sa femme, les sites islamistes recommandés par les responsables de l’Association Musulmane Yerroise (Mosquée de Yerres)

Yerres est une commune française située au sud-est de Paris dans le département de l’Essonne (91) en région Île-de-France.

Depuis un peu plus d'une dizaine d'années, une communauté Musulmane s'est installée dans la ville. Au fil du temps, la communauté se structure et en 2003, l'Association Musulmane Yerroise (AMY) est née. l'AMY est une association culturelle ayant pour but de promouvoir le développement culturel, cultuel et structurel de la communauté musulmane d'Yerres et de ses environs, en étroite collaboration avec les autorités locales compétentes. Pour pallier aux manques de lieux de Cultes Musulmans sur la commune, l'association obtient du maire Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République) une salle de prière dans les locaux mêmes de la mairie, au mépris de la laïcité et de la Loi de 1905, l'État ne devant favoriser et ne financer aucun Culte.

Un local associatif est finalement réaménagé en Mosquée au 101 rue Raymond Poincaré à Yerres. L'école coranique de la Mosquée de Yerres permet, tous les dimanches de 10h00 à 12h00 aux enfants à partir de 7 ans de suivre des cours de langue Arabe et du Coran.

Qu'enseignent les prédicateurs Musulmans de l'AMY ? Un Islam ouvert et tolérant, respectueux des principes de la République Française ? L'AMY met à disposition un site officiel Internet pour mieux comprendre l'Islam. Les internautes peuvent ainsi parfaire leurs connaissances du Coran et de la sunnah du Prophète Mohamed, un article de référence tiré du site fondamentaliste islamique http://sajidine.com en donne une présentation : (hard-copy) "S'il (le Musulman) renie certains principes des croyances essentielles, qu'il en doute, rejette un devoir ou un interdit unanimement reconnu ou renie un seul mot du Coran, il sort de la religion, il est considéré comme un renégat auquel on enlève la nationalité islamique. L'apostasie est le plus grand crime en Islam."

Quitter l'Islam est un crime. Les Musulmans sont soumis à la pression de la communauté, ceux qui tentent de partir, de délaisser la religion, seront considérés comme des traîtres, des "renégats", rejetés par le groupe. La suite de l'article réoriente directement vers le site fondamentaliste http://sajidine.com (hard-copy), où l'on peut trouver toute la documentation de l'Islam rigoriste, en particulier les recueils de hadiths, comme le "Jardin des Vertueux" (hard-copy), véritable manifeste d'incitation à l'antisémite et l'antichristianisme et à la misogynie.

Sur http://sajidine.com, les fêtes autres que musulmanes sont interdites et ne doivent pas être fêtées. (hard-copy)

"En ce jour de 14 février, soi-disant « fête des amoureux » il nous semble important d'inviter le musulman à ne pas fêter ou participer à des fêtes d'origines païennes et de nous intéresser à la relation qui lie époux et épouse."
[...]
"L’Islam est basé sur l'adoration pure, pure de toutes associations et de toute adoration qui n'est pas légiférée et agréée par Allah et son Messager. A cet effet, nous vous invitons chères soeurs, chères frères de ne pas vous laisser prendre par la "Saint Valentin"."

L'Islam est totalitaire. Tout ce qui n'est pas islamique doit être rejeté. Les prédicateurs interdisent donc aux Musulmans de fêter la Saint-Valentin, fête des amoureux, car ne figurant pas dans le Coran.

On remarque que les responsables du site internet officiel de l'AMY publient également les préconisations pour bien se comporter en Islam avec sa femme. Le site internet comprend un chapitre sur "la femme en Islam", en cliquant sur "en savoir plus" (hard-copy) en bas de l'article, on accède au site islamiste http://www.womeninislam.ws/fr décrivant le statut de la femme en Islam (cliquez sur le lien du paragraphe "la correction infligée à la femme"), quelques extraits en gras italique ci-dessous : (hard-copy 1) (hard-copy 2) (hard-copy 3)

LA FEMME EN ISLAM - La correction infligée à la femme

"Allah (l'Unique) dit :

Quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez pas de voie contre elles. (Sourate 4: An-Nissa, verset 34.)

L’Islam a interdit de frapper la femme et a sévèrement mis en garde contre une telle attitude, parce qu’elle est généralement faible et incapable de se défendre. Le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit:

«Qu’aucun de vous ne frappe sa femme comme on frappe un esclave alors qu’à la fin du jour il coïtera (peut-être) avec elle ». (Al Boukhari (5/1997), hadith n° 4908.)

Malgré cette interdiction, il a permis de la corriger, en cas de nécessité extrême et dans des circonstances spéciales, lorsque la femme se révolte contre son mari, en lui désobéissant sans raison valable. Oumou Koulthoum, fille d’Abû Bakr rapporte que : On avait interdit aux hommes de frapper leurs femmes, puis ils se plaignirent contre elles chez le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) qui leur laissa la voie libre pour les frapper, puis il dit : «La famille de Muhammad a reçu cette nuit la visite de soixante-dix femmes, toutes ayant été frappées ».

Dans ce noble verset, Allah (l'Unique) a expliqué les voies à suivre pour traiter la rébellion de la femme contre son mari –la pilule est parfois amère mais l’homme l’accepte afin de parvenir au bien escompté-, en trois étapes :

Première étape : l’étape du conseil, de l’exhortation, de l’intimidation par l’évocation du châtiment d’Allah, le rappel des droits du mari et de l’obligation de lui obéir. Cette phase se caractérise par la douceur dans la parole et l’affection. Si cette phase n’a pas été concluante, on passe à l’étape suivante.

Deuxième étape : L’étape de la mise en quarantaine dans le lit qui consiste à s’abstenir d’avoir des rapports avec elle, à lui tourner le dos au lit et ne plus lui adresser la parole. Dans cette phase, on joint la douceur à la dureté. Si ce traitement n’a pas été efficace, on passe à l’autre étape.

Troisième étape : La phase de la correction qui doit se faire sans violence, c’est-à-dire : sans lui faire de fracture, ni laisser de marque et en évitant le visage, car le but c’est de rétablir la discipline et non de lui faire mal, et de lui faire comprendre que son acte est inadmissible. Répondant à un homme qui lui avait demandé quel est le droit de l’épouse sur l’époux, le Prophète (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit :

« C’est la nourrir quand tu te nourris, l’habiller quand tu t’habilles, ne pas frapper son visage, ne jamais lui dire : “Que Dieu l’enlaidisse !” et ne pas la mettre en quarantaine en dehors de son foyer ».(Ibn Hibbane (9/482), hadith n° 4175.)

Cette correction s’applique à deux catégories des femmes, ainsi qu’elles ont été établies par les psychologues :

Première catégorie : Les femmes autoritaires : ce sont celles qui éprouvent un plaisir à braver leurs maris et à les assujettir

Deuxième catégorie : Les femmes soumises (masochistes) : Ce sont celles qui éprouvent le plaisir à être frappées et à souffrir. G-A-Hodfield, un psychologue européen dit dans son livre La Psychologie et l’Ethique : « L’instinct de soumission s’accroît et la personne éprouve du plaisir à être assujettie et est ainsi heureuse de supporter la douleur. Cet instinct est très répandu chez les femmes, même si elles l’ignorent, c’est pour cela qu’elles sont connues pour leur capacité à mieux supporter la douleur que les hommes. Ce type de femme est plus impressionné par son mari chaque fois qu’il la frappe et la brutalise et il n’y a rien de plus pathétique pour ce genre de femmes qu’un mari toujours trop doux qui ne se révolte jamais malgré la provocation ».

La correction physique n’est intervenue qu’en dernier lieu dans les différentes phases du redressement et de l’éducation. L’Islam n’autorise le recours à celle-ci que si l’exhortation et la mise en quarantaine n’ont pas servi, de même, on ne recourt pas à cela avec une femme qui préfère le divorce à la correction. Il est à noter que la discrétion est de mise dans l’application de ces étapes : il faut que cela se passe entre les époux, hors de la vue des enfants et des proches. La correction est considérée comme un des moyens de la discipline et de l’éducation. Le père par exemple corrige son fils, le maître son élève dans le but de les discipliner et les éduquer.

Ensuite Allah (l'Unique)a indiqué à la fin du verset que cette mesure disciplinaire est suspendue dès lors que la femme devient obéissante, Allah (l'Unique) dit en effet :

Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes Haut et Grand. (Sourate 4 : An-Nissa, verset 34.)

Ceci prouve que le but visé par ces différentes phases est le rétablissement de l’ordre à travers lequel l’Islam veut préserver la famille de la dislocation, éviter la dispersion des enfants et les conséquences psychologiques qui accompagnent inéluctablement les divorces."

D'après les responsables de la Mosquée de Yerres, il est interdit au Musulman de frapper sa femme, sauf si elle lui désobéit. On peut imaginer que si la femme musulmane refuse de faire la vaisselle comme lui demande son mari, alors le mari doit imposer son autorité en trois étapes : la sermoner, la mettre en quarantaine, puis en dernier recours si elle est toujours désobéissante, il est alors permis de lui cogner dessus, mais précise-t-on : "sans lui faire de fracture, ni laisser de marque et en évitant le visage". Ouf, l'honneur est sauf !

Au passage, en cliquant sur "polygamie, témoignage", on remarque que la polygamie est une législation autorisée en Islam (hard-copy): "La polygamie est une législation divine qu’il n’est pas permis à celui qui croit aux messages célestes de nier ou de contredire. La polygamie en Islam est une sunna comme dans les autres religions célestes qui l’ont précédé"

L'AMY administre par ailleurs une chaîne Youtube diffusant des vidéos pour promouvoir l'Islam auprès des Fidèles. (hard-copy) La chaîne est accessible à partir du site officiel de la Mosquée (hard-copy)

Parmi les différentes vidéos diffusées par l'AMY, on trouve celle de l'islamiste radical indien Zakir Naïk, un extrait d'une de ses prédications donnée devant des indiens, en gras italique ci-dessous :

L'islamiste radical indien Zakir Naïk, une référence théologique pour les responsables de l'Association Musulmane Yerroise

"Frères ! Comme je l'ai déjà dit dans la Sourate al-Imran chapitre 2 verset 19 : "Certes, la Religion acceptée d'Allah c'est l'Islam." Donc, la seule religion acceptable auprès d'Allah, c'est l'Islam. L'islam veut dire céder votre volonté à Dieu.
Si vous lisez le Christianisme, le mot "Christianisme" n'existe pas dans toute la Bible. Comme l'Hindouisme n'est pas présent dans les textes hindous. Le mot "chrétien" apparaît dans les Actes des Apôtres, pour décrire les disciples de Jésus. C'était un surnom donné dans le livre des Actes par Antioche. Donc, le mot "chrétien" n'existe pas dans la Bible.
Donc Jésus préchait l'Islam. Il va revenir dans ce monde pour expliquer qu'il n'y a pas de Christianisme. Comme le Coran dit à propos d'Abraham, il n'était pas Juif ou Chrétien, il était Musulman. Abraham préchait l'Islam. Moïse préchait l'Islam.
[...]
Quelqu'un qui dit je ne suis pas ma Volonté mais la Volonté de Dieu, c'est un Musulman. Jésus était Musulman. Jésus préchait l'Islam. J'ai donné un cours sur les similarité entre le Chrisianisme et l'Islam, et j'ai démontré que le Christianisme ordonne de Croire en un seul Dieu, ne pas Croire dans la Trinité, ou que Dieu ait un fils, ou ne pas créer d'images.
Tout est dans la Bible. Il y a des versets à propos de la prière musulmane, l'aumône, le pélerinage et ne pas boire d'alcool. Allah est le même pour toute l'Humanité. Il a seulement donné une religion qui est l'Islam. Toutes les autres religions sont corrompues dès leur forme d'origine."
propagande antichrétienne et antihindouiste du prédicateur indien Zakir Naïk devant les indiens (hard-copy)

Pour le prédicateur Zakir Naïk, toutes les religions sont des corruptions, seule l'Islam est la vraie religion. Abraham, Moïse, Jésus et tous les Prophètes de la Bible étaient Musulmans. Le Christianisme, l'Hindouisme ou le Judaïsme n'existent donc pas. Il n'y a pas de Trinité et Jésus n'est pas le Fils de Dieu. Les Chrétiens, les Juifs et les Hindouistes vivent donc dans le péché et la corruption car ne croyant pas à la seule et vraie religion, l'Islam. Une incitation à la haine à peine déguisée contre les communautés juives, chrétiennes et hindouistes.

Parmi les autres vidéos diffusées, l'AMY fait la promotion de l'islamiste radical américain Khalid Yassin, (hard-copy), un prédicateur très prisé dans le monde Musulman, adepte de la théorie du complot. Pour ce prédicateur, les Musulmans sont persécutés à travers la planète par les non-Musulmans. Le cheikh Khalid Yassin explique par exemple dans une prédication, que le SIDA est un virus fabriqué par les américains dans un laboratoire à Fort Mac Kinley, dans le cadre du projet ("population 2000") de l'OMS et des Nations Unies pour éliminer les africains, les asiatiques et les pakistanais afin de protéger la civilisation occidentale (hard-copy).

Inquiétant que des responsables d'une association musulmane ayant officiellement pignon sur rue, en relation avec la municipalité administrée par Nicolas Dupont-Aignan puissent propager les prédications de cet extrêmiste. Dans la vidéo diffusée par l'association Musulmane Yerroise, Khalid Yassin fait la propagande du port du voile islamique qu'il compare au string. Extrait en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

L'islamiste radical américain Khalid Yassin, une référence théologique pour les responsables de l'Association Musulmane Yerroise, pour qui le SIDA est un virus élaboré par les américains afin d'éliminer les non-occidentaux (africains, asiatiques, pakistanais...)

"Si une femme descendait en string cet escalier, faisait le tour de la salle et retournait d'où elle est venue, on serait stupéfait :"Que se passe-t-il ici ?" Mais nous n'aurions pas le droit de dire quoi que se soit, car dans cette société, il est admis qu'une femme porte cela en public."
[...]

"Je ne comprends pas pourquoi les Musulmanes posent problème. Que se soit à l'école ou ailleurs, juste parce qu'elles veulent couvrir leur corps et leur tête avec des vêtements amples, pourquoi une telle levée de boucliers ? Qu'ont donc besoin les médias de passer à l'attaque et de brandir des slogans :" Les Musulmans cherchent à dominer notre société ?" ou "Les Musulmans veulent nous imposer leur valeurs" ? J'aimerais rappeler qu'il y a encore 15 ou 20 ans, les religieuses catholiques devaient porter la même chose, vrai ou faux ?"
[...]
"Que veulent-ils que fassent nos Soeurs de Foi ? Est-ce qu'elles sont censées se défaire de leur voile du reste et arborer des strings ? Là, ils seraient tous d'accord ! Nous Musulmans, disons que nous ne sommes pas d'accord. Nous avons le droit de conserver des vêtements et une apparence dont nous estimons qu'ils protègent la dignité et la pudeur."

Pour justifier le port du voile à l'école, Khalid Yassin explique que puisque les femmes ont le droit de se promener en string dans les établissements, alors les Musulmanes devraient avoir aussi le droit de venir en hijab. Ce qui est bien évidemment faux. Aucune enfant ou étudiante ne vient à l'école juste avec un string. Aucune femme ne vient travailler dans les bureaux juste habillée en string. Aucune religieuse catholique ne vient prendre des cours habillée en Bonne Soeur dans les écoles publiques. Khalid Yassin développe un militantisme actif pour inciter les Musulmanes à protéger "leur dignité et leur pudeur" en revendiquant le port du hijab.

Quelle part a l'influence de ces islamistes radicaux sur les responsables de l'AMY, et surtout, on est en droit de se poser la question : est-ce que ces enseignements "spirituels" sont diffusés dans les cours de l'école coranique de la Mosquée de Yerres aux jeunes Musulmans ?

"Je ne pouvais pas engager des fonds publics pour leur construire un lieu de culte. En revanche, j'ai mis à leur disposition une salle de la mairie". Nicolas Dupont-Aignan a même accepté dans cette salle de la mairie, de faire installer un rideau séparant les Musulmans et les Musulmanes.
Nicolas Dupont-Aignan, maire d'Yerres (Debout La République) - interviewé pour "Les journées de Strasbourg" en mars 2012.

"J'ai des rapports normaux, simples avec l'Association Musulmane Yerroise qui vient aux cérémonies patriotiques déposer une gerbe. Les choses se passent bien, je les rencontre régulièrement."
Nicolas Dupont-Aignan, interviewé par l'association islamiste "Fils de France" en juillet 2012, collabore activement au développement de l'Islam fondamentaliste, antichrétien et misogyne sur la commune de Yerres.

Camel Bechikh, président de l'association "Fils de France", à laquelle semble très attaché Nicolas Dupont-Aignan, fut membre du Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP), organisation classée comme terroriste par les USA et le Canada pour son financement au Hamas. Il a participé en Iran à une conférence internationale pour la défense de l’Intifada palestinienne, un rassemblement antisioniste.

Camel Bechikh est également membre de l'UOIF, la branche des Frères Musulmans en France, il a participé par exemple au congrès annuel (UOIF) du Bourget en 2013, réunissant des prédicateurs antisémites, antioccidentaux et antichrétiens du monde Musulman.
L'association "Fils de France" qui se veut patriotique et modérée, est co-dirigée par le prédicateur de l'UOIF Tareq Oubrou, qui dans les années 1990 préchaient les enseignement de Hassan Al-Bannah, le fondateur des Frères Musulmans, en expliquant par exemple que : "Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat".

Dans un article publié sur le site officiel de l'association (hard-copy), un auteur défend la chanteuse Diam's (Mélanie Georgiades), aujourd'hui embrigadée dans une secte où il lui est interdit de montrer une parcelle de son corps aux hommes, de leur serrer la main, d'écouter de la musique, d'aller à la piscine municipale, de faire du sport (essayer d'aller faire un footing en hijab). L'article publié sur "fils de France" explique que c'est normal, c'est à la République Française de s'adapter aux moeurs et coutumes de l'Islam !

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 23 février 2014

16/02/2014

Conférence du prédicateur Abou Omar à la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne : « Les Musulmans ont construit toute la France »

Villeneuve-la-Garenne est une commune française d'un peu plus de 25 000 habitants située dans le département des Hauts-de-Seine (92) en région Île-de-France.

Dans les années 1960-1970, la ville connaît une poussée démographique avec l'implantation d'une forte communauté étrangère. Une partie de la communauté Musulmane en provenance du Maghreb s'est structurée pour demander et obtenir des salles de prières et des lieux de culte décents. A force de perséverance, l'Association d'Unification Islamique (AUI) voit le jour en 1987, ses responsables achètent une supérette en 1988 et l'aménagent en salle de prière malgré quelques difficultés administratives. Au fil des années, le lieu de Culte devient vite exigu face à l'afflux toujours croissant de Fidèles. Le 25 janvier 2008, c'est la consécration : le maire UMP Alain-Bernard Boulanger vient signer, devant les 800 fidèles de l'association, l’arrêté municipal relatif au permis de construire de la future Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne, un immense complexe islamique, avec salles de conférences, salles de prières et bibliothèque. Tout s'enchaîne alors très vite, le 12 septembre 2008, c'est la pose de la première pierre de l'édifice en présence de Alain-Bernard Boulanger, Charles Pasqua, alors président du conseil général des Hauts-de-Seine et Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine.

Le projet de la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne

Le 25 juin 2008, le maire UMP Alain-Bernard Boulanger (au centre) signe le permis de construire de la future Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne

le 12 septembre 2008, inauguration de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne en présence de Alain-Bernard Boulanger, Charles Pasqua, alors président du conseil général des Hauts-de-Seine et Roger Karoutchi, sénateur UMP des Hauts-de-Seine.

Façade de la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne en cours de construction en 2010

L'AUI se définit elle même avec pour objectif de :"renforcer les liens sociaux dans le cadre d’un échange et d’un dialogue interreligieux et inciter la communauté musulmane en général, et les jeunes en particulier, à porter dignement le drapeau de leur véritable identité religieuse, consolidant ainsi l’adéquation entre leur foi et leur être.". Joli programme. Mais qu'en est-il réellement ?

La Mosquée de Villeneuve-la-Garenne étant aujourd'hui pleinement fonctionnelle, elle est administrée par l'imam Hichem Elarafa, diplômé de l'université de Ryadh en Arabie Saoudite, et directeur de l’institut Oussoul Eddine (à Saint-Denis). Il est fort inquiétant que la municipalité ait autorisé un prédicateur ayant été formé au wahhabisme, une version fondamentaliste de l'Islam particulièrement radicale, à prendre en charge un lieu de Culte.
Le wahhabisme est une doctrine islamique fondée au XVIII Siècle par l’association du conquérant Ibn-Al Saoud et du théologien et imam Mohammed ibn Abd el-Wahhâb, qui formèrent une alliance en proposant de revenir aux fondamentaux du Coran. Dans le wahhabisme, aucune tolérance religieuse n’est permise en dehors de l’Islam, la pratique du Christianisme, du Judaïsme ou de toute autre religion sur le territoire saoudien est passible de prison. Seule la charia doit s’appliquer de plein droit, à l’exclusion de toute opposition politique, un véritable système fascisant. Pour plus d'informations sur cette doctrine, se reporter par exemple aux prédicateurs wahhabites de la Mosquée de Puteaux.

En juin 2013, les responsables de l'AUI ont accueilli une sommité du wahhabisme, le cheikh saoudien Wassioullah Abbass (hard-copy)

Le cheikh saoudien Wassioulah Abbas, qui ne serre pas la main des femmes, a été reçu à la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne le 28 juin 2013. On peut l'écouter dans une conférence à la Mosquée de Creil donnée le 2 juillet 2011 expliquer par exemple que : " Le parfum porté à l’extérieur est une des causes qui transforme la femme en proie au Démon »

L'AUI est également en liaison avec l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), qui, sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre q’une immense Madrassah, une école Coranique dépendant de l’UOIF enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance Islamique, un système pénal et juridique concurrent de la Constitution Républicaine Française, et dont le « conseiller scientifique » n’est autre que le prédicateur antisémite des Frères Musulmans Youssef Al Qaradawi. (quelques extraits des prédications de Al Qaradawi dans cette vidéo).
En relation avec l'AUI, Moncef Benzerroug est professeur de sciences islamiques au centre d'études et de recherches sur l'Islam, membre du conseil français de la finance islamique et chercheur étudiant à l'IESH. Il est membre de la Dar Al-Fatwa organisée chaque année au Bourget depuis quelques années par l'UOIF.

En gras italique ci-dessous, extraits d'une de ses conférences donnée à la Mosquée de Villeneuve-la-Garenne le 11 novembre 2013, "Les hommes et les femmes autour du prophète" :

"Les liens entre les hommes et les femmes, c'est le respect, pas de mélange, pas de promiscuité, tout simplement. Respecter l'autre comme si c'était votre soeur, comme si c'était votre épouse, votre mère. Je vais vous parler de Ater Ibn Ouch Erded, qui n'était pas Musulman, et déjà, avant l'Islam il a dit : "Quand je me mets sur le seuil de ma tente en campement, et que ma voisine en face veuille sortir de chez elle, je baisse les yeux pour qu'elle puisse sortir à sa guise, allez et venir à sa guise sans que je la regarde".
Aujourd'hui, je suis désolé de vous dire ça, mais c'est un constat : nos soeurs, nos filles, nos cousines, quel est celui qui les embête le plus dans la rue ? Les Musulmans malheureusement. Nos petits frères, nos petits garçons, nos jeunes, c'est eux qui les embêtent le plus. C'est un constat."
[4:10]
[...]
"Ce n'est pas ce que faisait le Prophète, ce n'est pas ce que faisaient les compagnons, et donc, la relation entre homme et femme doit être en toute simplicité, une relation de homme, femme, musulman, musulmane, le respect mutuel réciproque, et si j'ai besoin de quelque chose, si je veux me marier, si je veux voir la fille, je m'en vais voir sa famille, son père, ses parents. Le Prophète n'a jamais dit avant de se marier : "Allez, on va se connaître deux, trois ans, après on décidera."
Jamais de la vie ça n'a existé ces choses là ! On va faire connaissance, on va s'expérimenter deux, trois jours, ou deux, trois ans, avant de décider si ça marche, si on peut aller plus loin ensemble, oui ou non. Non ! ça va à l'encontre d'un point de la a'rida (loi islamique sur le mariage), si ta femme est tordue, c'est parce que tu le mérites."
[6:15]
Conférence de Moncef Benzerroug à la Mosquée de Villeneuve-la-Garenne "Les hommes et les femmes autour du prophète", le 11 novembre 2013

Une vision de la société archaïque, machiste, misogyne et ségrégationniste. Dans la rue, pour éviter les pulsions d'agression contre les femmes, les Musulmans doivent baisser les yeux quand une femme passe. Donc, éviter la mixité sociale entre hommes et femmes. La femme, source de turpitude et de désirs, doit vivre cachée au regard des hommes. Moncef Benzerroug nous explique ce que doit être une société, basée sur le dogme islamique où les hommes et les femmes vivraient séparément, et où pour fréquenter une fille, il faudrait d'abord demander la permission à ses parents. Cette société islamique sera-t-elle le modèle de demain pour les villénogarennois ?

 

Autre prédicateur fondamentaliste de renom en banlieue parisienne, Abou Omar, qui fut pendant un temps imam de la Mosquée Assalam d'Argenteuil, où il proférait des sermons à caractère antichrétien et antisémite. L'imam a été licencié en 2012, en conflit avec les autorités sur la gestion de la future Grande Mosquée Dassault, les forces de l'ordre ayant même dû intervenir au sein de la Mosquée pour désamorcer les vives tensions, dégénérant en pugilat. Le permis de construire du futur complexe islamique d'Argenteuil qui pourra accueillir 1400 personnes a finalement été délivré en juin 2013 par le maire socialiste Philippe Doucet, mais probablement sans l'imam Abou Omar.
Le prédicateur ne se démonte pas, il n'est plus imam d'Argenteuil mais donne maintenant tous les vendredis soir des conférences à la Mosquée de Villeneuve-la-Garenne. (hard-copy)

Quelques extraits d'une conférence d'Abou Omar en gras italique ci-dessous :

"Vous les Juifs, vous avez un livre qui s'appelle la Thora, est-ce que vous avez un moyen de piéger ce monsieur ? (en parlant du Prophète Mohamed) La meilleure manière de détruire une religion, c'est de détruire la religion par la religion.
La meilleure manière de détruire l'Islam, c'est de détruire l'Islam par l'Islam. On va fabriquer des pseudo-Mohamed, des pseudo-Mustapha, des pseudo-intellectuels Musulmans, et on va vous les montrer à la télévision. Et il parle au nom de l'Islam, et il dit que le foulard n'existe pas ! Et il dit que le halouf (porc) c'est halal ! Faîtes attention aux mass-média, faîtes attention à la télévision, et si je vous donne un conseil, essayez de ne pas avoir une télévision à la maison. Je ferme la parenthèse.
Qu'ont dit les Juifs ? Ah, les Juifs à travers le temps et l'espace, ils avaient des idées, jusqu'à aujourd'hui, ils sont forts, ils sont trop forts."
[16:04]
"Qu'est-ce qu'on dit aux hommes politiques, que ce soit un maire, un préfet ou un ministre ? On leur dit : "Un Islam fort égal une France forte, un Islam faible égal une France faible." L'Islam a apporté beaucoup de choses à la France. La première guerre mondiale, il y avait des Musulmans au premier rang, la deuxième guerre mondiale, il y avait des Musulmans au premier rang, allez voir Verdun, le mémorial de la Grande Mosquée de Paris !
Les Musulmans ont construit les autoroutes, les Musulmans ont construit les trains et les TGV, les Musulmans ont construit les tours de la Défense, les Musulmans ont construit toute la France !
Les Musulmans ont fait ce que les français ne voulaient pas faire. Les Musulmans ont fait des choses incroyables. Je me rappelle un jour, on était avec Nicolas Sarkozy, à l'époque ministre de l'Intérieur, on était dans une réunion avec une trentaine de personnes, place Beauvau au ministère de l'Intérieur, il a dit : "Parfois on a pensé entre hommes politiques, comme les Musulmans n'arrivent pas à s'intégrer, on va expulser tous les Musulmans de France." Combien on est ? cinq millions, ou dix millions. Il a bien réfléchi puis a dit "Ils sont dix millions, les boulangeries vont fermer, pourquoi ? Parce qu'un français quand il rentre dans une boulangerie, il sort avec une demi-baguette, [alors qu'un Musulman ressort avec pleins de baguettes sous le bras, il fait marcher le commerce !]
(en Arabe).
Les Musulmans contribuent de façon incroyable à l'économie française ! On dit que les Arabes c'est des voleurs, qu'est-ce qu'on dit des ministres ? Pas de politique, s'il vous plaît, no comment. Laissons notre pauvre Cahuzac tranquille. Franchement, les mass-média n'ont pas le droit de dire que les Arabes sont des voleurs, vu ce que l'on voit sur l'échiquier politique. En plus ministre du budjet !"
[34:54]
Abou Omar, en conférence à la Mosquée de Villeneuve-la-Garenne, "La jeunesse dans le Saint Coran" le 7 avril 2013 (hard-copy)

Une propagande idéologique conspirationniste véhiculée par Abou Omar. Pour le prédicateur, les mass-média cherchent à détruire l'Islam, en mêlant les Juifs au complot qui, "à travers le temps et l'espace, ont des idées", et ont cherché autrefois à nuire au Prophète Mohamed.
Les Musulmans sont victimes d'une injustice.
Nicolas Sarkozy aurait déclaré dans une réunion au Ministère de l'Intérieur qu'il allait expulser tous les Musulmans du pays. Difficile de croire ce que dit Abou Omar, surtout que Nicolas Sarkozy a crée le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) en 2003, une reconnaissance officielle de l'Islam en France, et a inauguré en personne la Mosquée de Colmar, le 4 novembre 2002.

Les Musulmans, éternelles victimes, humiliés, persécutés et mal-aimés, alors "qu'ils ont construit toute la France" et "ont fait ce que les français ne voulaient pas faire". Le but est bien entendu d'isoler la communauté musulmane du reste du monde, martyrisée et victime d'un complot, pour raviver ainsi l'animosité contre ceux qui les gouvernent. La France, un pays non reconnaissant de la dette qu'il porte envers les Musulmans. Un message qui permet de rendre la communauté Musulmane plus permissive aux sermons des prédicateurs, et mieux servir leurs desseins.
Les Musulmans ont construit toute la France ? Abou Omar oublie de rappeler que la population active extra-européenne durant les "trente glorieuses" en France n'a jamais dépassé les 3%.
Cet imam est-il la personne appropriée pour diffuser un Islam de "Paix et Tolérance" ? La jeunesse Musulmane de Villeneuve-La-Garenne éduquée par Abou Omar sera-t-elle bien intégrée dans la société française ?

On est également en droit de s'inquiéter de l'influence de l'Islam politique sur les responsables de l'AUI en analysant le profil des différents prédicateurs donnant des conférences dans cette Mosquée.

Le prédicateur de l'Islam politique antisioniste et antioccidental Hassan Iquioussen, reçu le 2 février 2013 à la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne (hard-copy),

Hassan Iquioussen est un prédicateur de l’UOIF, ayant par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Tariq Ramadan en conférence à la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne en février 2013 (hard-copy)

Le prédicateur Tariq Ramadan, très médiatisé, milite dans les Mosquées et dans ses ouvrages, (« le face à face des Civilisations » par exemple), et sous des discours toujours plein de sous entendus, pour la mise en place d’un système totalitaire, un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat. Il appelle également au boycott d'Israël.

Autre invité de marque reçu à la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne, l’imam de la mosquée d’Aubervilliers Hassen Bounamcha, surnommé « l’ami Hassen », qui explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Hassan Bounamcha (ami aassen) reçu à la Grande Mosquée de Villeneuve-la-Garenne en novembre 2012 . (hard-copy)

L'Islam fondamentaliste semble promis à de beaux jours sur Villeneuve-la-Garenne. Quelles conséquences sur le long terme sur la vie sociale des habitants de la ville ?

"Tout ce qui pourra contribuer à faire en sorte que les gens vivent mieux ensemble est une bonne chose. [...] La loi de 1905 a besoin d'être dépoussiérée. [...] Pour construire un lieu de Culte digne de la communauté Musulmane, la mairie va acheter trois terrains pour le rendre possible." Alain-Bernard Boulanger, maire UMP de Villeneuve-la-Garenne, interrogé lors de la tournée du bus de la Coordination Islam et société des Hauts-de-Seine en janvier 2006.