Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2017

Les responsables de la Mosquée annasr de Pierrelatte invitent le prédicateur tunisien Béchir Ben Hassen, qui incite à la haine et au meurtre des caricaturistes du Prophète Mohamed

La pénétration de l'Islam ne se limite pas aux banlieues parisiennes des grandes villes, mais également dans les petites communes et les campagnes françaises.

Pierrelatte est une petite ville française d'environ 13 000 habitants située dans le département de la Drôme (26) en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune est depuis quelques années infiltrée par l'association islamique locale, une officine idéologique  de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans. L'association dispose d'une Mosquée pour endoctriner la communauté musulmane de Pierrelatte, par l'intermédiaire de ses prédicateurs.

La Mosquée est associée à l’Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), basé à Saint-Denis et à Château-Chinon, qui, sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre qu’une immense madrassah sous le contrôle de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans, une école coranique enseignant le droit islamique, la jurisprudence du Droit (fiqh), des fatwas, la finance Islamique, un système pénal et juridique concurrent de la constitution républicaine. Sur leur page Facebook officielle, les responsables de la Mosquée annasr de Pierrelatte font la publicité de l'IESH (hard-copy 1) (hard-copy 2) (hard-copy 3)

Les formateurs de l'IESH ainsi que des prédicateurs fondamentalistes, viennent endoctriner les Musulmans de Pierrelatte à l'idéologie des Frères Musulmans, et sèment de manière lente et pernicieuse dans la Oumma, la communauté musulmane, le rejet de la société occidentale.

"La réalité que l'Europe refuse d'accepter...Voilà une Noire Africaine qui leur parle en leur langue...leur donne une bonne lecture de leurs hypocrisies....A suivre et à partager." (hard-copy)

Les responsables de la Mosquée de Pierrelatte ne se considèrent pas comme Européens, en employant le terme "leur", pour les désigner comme "autres", ils dénoncent une soi-disant hypocrisie des Européens, en niant les problèmes liés à l'immigration de masse, et visent à culpabiliser l'Occident des guerres millénaires se déroulant dans les pays du tiers-monde musulman.

Le prédicateur des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen (à droite sur la photo) vient régulièrement précher à la Mosquée de Pierrelatte, le 9 décembre 2016 (hard-copy), ou encore le 31 mars 2017. (hard-copy)

Les positions politiques de Béchir Ben Hassen sont très proches de celles de Rashed Ghannouchi, le prédicateur tunisien des Frères Musulmans, en particulier sur le souhait de voir appliquer la Charia en Tunisie à long terme. En Tunisie, Ben Hassen a émis une fatwa (avis juridique pour la communauté Musulmane) pour interdire la célébration du réveillon du 31 décembre, qui est d’après lui, « une forme de rétablissement de la subordination de la Tunisie aux pays de l’Occident ».
Le 4 juin 2013, Béchir Ben Hassen est arrêté au Maroc par Interpol, dans le cadre du différend qui l’oppose à sa femme française, à laquelle il aurait soustrait de façon illégale ses enfants.

 

Béchir Ben Hassen, invité régulier de la Mosquée de Pierrelatte, fait de l'incitation à la haine et au meurtre devant les Fidèles : les caricaturistes du Prophète Mohamed doivent être mis à mort !

Rappelon les textes de lois françaises :
"Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s’exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique, ou s’il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s’en sera rendu coupable sera puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d’une sédition, révolte ou guerre civile."
article 35 de la loi 1905 (séparation de l'Église et de l'État)

-                                                 

                                                 


Mohamed François (photo), un converti, imam de la Mosquée de Joué-les-Tours, est invité régulièrement à la Mosquée de Pierrelatte. Ce prédicateur interdit aux Musulmans de célébrer les fêtes de fin d'année et toutes celles qui se rapportent à la civilisation occidentale : se joindre aux mécréants pendant ces fêtes seraient une infamie, une trahison de la Foi de l'Islam.
Est-ce là un message de respect, de tolérance et de vivre-ensemble ?
Cet endoctrinement contribue à la mise en place d'une société parallèle, communautarisée, qui ne s'oriente pas dans la même direction que la communauté nationale française, car elle n'a pas le même patrimoine, cultuel, culturel, ni la même vision historique de la France.

Mohamed François le 11 novembre 2016 à la Mosquée de Pierrelatte, "Les déviances de la jeunesse : causes et remèdes".

L'imam radical de la Mosquée de Montpellier Mohamed Khattabi (au centre sur la photo) en conférence à la Mosquée de Pierrelatte le 1er juillet 2012 (hard-copy).
Dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, il glorifie le terroriste Oussama Ben Laden, un héros d'après lui, veut l'application de la charia et tient des propos homophobes.

Sofiane Abou Ayoub (à gauche sur la photo), professeur au Centre Éducatif du Palmier (CEP) à Saint-Denis (93), une école fondamentaliste de l'Islam wahhabite saoudien, est invité par les responsables de la Mosquée de Pierrelatte le 26 février 2017 (hard-copy)

L'imam de la Mosquée d'Arles, le fondamentaliste antioccidental Morad Hamza est invité à la Mosquée de Pierrelatte le 4 février 2017 pour une conférence, "Comment faire du Coran notre mode de vie" (hard-copy)


Adepte de la charia islamique, Morad Hamza enseigne à ses fidèles Musulmans la juridiction coranique, en particulier comment et sous quelles conditions délivrer les coups de fouets aux femmes adultères, il nie également l'existence de la fête chrétienne de Noël, pour lui, une perversion.
Tout cela dans le but de discréditer devant les Musulmans le Christianisme, une fausse religion selon lui, et mépriser la civilisation occidentale dans sa globalité.
Le but étant d'isoler la communauté musulmane afin qu'elle finisse par suivre uniquement les prescriptions des lois divines d'Allah et de son Messager.

Le maire LR de Pierrelatte Marie-Pierre Mouton n'a pris aucune mesure contre l'implantation dans sa ville d'une association islamique invitant des prédicateurs misogynes et antioccidentaux, qui sur le long terme, en endoctrinant la communauté musulmane de la ville, conduiront à générer une fracture de la société civile entre Musulmans et non-Musulmans. La progression de la charia est en marche grâce à l'aveuglement des élus.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 20 mai 2017

07/05/2017

Le difficile combat du maire LR Didier Gonzales contre l’organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans (ACMUV) de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi

Le sud-ouest parisien connaît un développement important de l'Islam fondamentaliste, aussi bien sous l'impulsion de la faction de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans, que sous celles de diverses mouvances du salafisme. La commune de Villeneuve-le-Roi, environ 20 000 habitants au sud de la région parisienne, dans le département du Val-de-Marne située près de l'aéroport d'Orly, n'est pas épargnée par l'islamisation.
Les tensions entre la municipalité dirigée par le maire LR Didier Gonzales et les associations islamiques locales durent depuis plusieurs années.
En mai 2013, le maire avait dû demander la fermeture des locaux d'une association musulmane, l'Institut de Transmission du Savoir (ITS) pour propagation d'une doctrine islamique radicale.

Depuis, le maire est confronté à la principale association locale représentant la communauté musulmane de la ville, l'Association Culturelle Musulmane Villeneuvoise (ACMUV), liée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

Dans une conférence donnée le 5 juin 2011, les responsables de l'ACMUV détaillent leur projet pour la communauté musulmane de la ville.

"On a déjà notre imam, qui est le cheikh Iliès, et inch'Allah, après on veut ouvrir cette salle, ça c'est à court terme, à moyen terme, on veut former, parce qu'on avait dit que après un lieu de prosternation, on veut un lieu d'apprentissage, donc pour ce lieu d'apprentissage, on s'est dit que pourquoi pas, former nos Frères de Villeneuve-le-Roi et nos soeurs de Villeneuve-le-Roi dans une école, dont le Frère, le cheikh Iliès a déjà été, c'est l'IESH.
Et dans cette école à Saint-Denis, ils font un apprentissage, une formation accélérée de trois ans. Et dans cette formation, c'est eux, nos Frères de Villeneuve-le-Roi, nos soeurs de Villeneuve-le-Roi, qui seront les professeurs de notre Mosquée, comme ça, on n'ira pas chercher nos profs ailleurs, on les sortira de ces écoles, pour que inch'Allah, nous, on fait en sorte qu'ils se forment, on fait en sorte, que ce sont nos propres soeurs et frères qui éduquent nos petits enfants, et inch'Allah à moyen terme, on veut des enfants qui étudient de cinq ans jusqu'au adultes, débutants inch'Allah, et aussi ceux qui ont un petit niveau, donc à moyen terme, après cette formation, inch'Allah, on ne veut pas aller voir ailleurs, on ne veut pas demander des professeurs à droite à gauche, et demander recours ailleurs, c'est un peu être égoïste, mais on n'a rien, comme on n'a rien, on voudrait s'entraider mutuellement."
[07:05]
"On a une équipe qui ira voir le maire, pendant qu'on a cette salle là, on va pas dormir, il y a une équipe qui va préparer un dossier solide, et dans ce dossier solide, qu'est-ce qu'on va mettre ? On va mettre qu'on a tel nombre d'adhérents, que avec ces adhérents là, on a des gens qui peuvent voter, qui ont la carte d'électeur, comme ça on pourra y aller, et pas pour passer, excusez-moi des termes, pour des rigolos, ou des gens qui ont peut-être un projet mais c'est un projet comme ça, pensé à la vite fait.
En pensant à mes Frères et Soeurs qui en 2003, faisaient partie de ces gens qui sont partis demander ce carré (musulman), c'est peut-être aussi la masse, ils avaient peu de personnes pour aller vers le maire, Ils sont passés à la légère, nous ce qu'on veut, c'est que en ayant cette salle là, on prépare le dossier et que ces Frères là le montent à la mairie et en parlent."

[13:50]
Conférence sur le projet de construction de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi le 5 Juin 2011 à la salle le Riyad de Villeneuve-le-Roi avec comme invité le prédicateur des Frères Musulmans Mohamed Bajrafil. (lien)

Dès 2011, un des dirigeants de l'ACMUV menace le maire de la ville de ne plus pouvoir compter sur le vote musulman s'il refuse d'adhérer au projet d'édification d'une Mosquée à Villeneuve-le-Roi. Le choix doctrinaire de l'association s'est porté sur l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), qui, sous ce titre pompeux, n’est en fait rien d’autre q’une immense Madrassah, une école coranique enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance islamique, un système pénal et juridique concurrent de la constitution républicaine lié à la l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans (UOIF en France).

Ahmed Jaballah, ex-président de l’UOIF (à droite), et le prédicateur antisémite égyptien Youssouf Al-Qaradawi (au centre), mentor des Frères Musulmans à l’IESH de Paris (Saint-Denis) en 2007

On peut remarquer que l’islamiste radical Youssouf Al-Qaradawi fait parti du « Conseil Scientifique » de l’IESH (hard-copy). Ce Cheikh fait autorité dans le Monde Musulman, ilest consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR).

En septembre 2015, la tension atteint son paroxysme pendant les fêtes annuelles d'automne, les militants de l'organisation ACMUV qui réclament une Mosquée, manifestent leur mécontentement, la situation dégénère rapidement, les policiers insultés sont obligés de faire usage de gaz lacrymogènes. Le maire Didier Gonzales "déplore que certains […] cherchant à imposer la construction d'une Mosquée à Villeneuve-le-Roi, aient tenté à plusieurs reprises de troubler notre fête".

L'idéologie développée par les prédicateurs des Frères Musulmans est bien rodée : dénigrement et rabaissement de l'Occident et de la France, politique de victimisation, les Musulmans seraient persécutés et devraient se souder devant l'adversité afin de raffermir leur Foi et imposer le dogme islamique à ce monde pervers et immoral qui leur veut tant de mal. Ci-dessous, un aperçu du profil des prédicateurs venant endoctriner les Musulmans de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi.


Parmi les formateurs de l'IESH conférencier à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi, le prédicateur politique antioccidental et antisioniste des Frères Musulmans Abdallah BenMansour, invité le 10 août 2012.

Abdallah BenMansour (photo) est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antioccidental et antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France.

Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia. Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ». Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Le prédicateur des Frères Musulmans Mohamed Bajrafil vient également prêcher régulièrement dans la Mosquée, c'est un proche du prédicateur politique Tariq Ramadan. Ses prédications visent essentiellement à rabaisser l'Occident et la France, qui seraient comparativement inférieurs à la grandeur supposée de la civilisation islamique. Mohamed Bajrafil donne par exemple "des leçons d'humanité à la France" (hard-copy).
Alors qu'il devrait plutôt exprimer sa gratitude envers un pays civilisé dans lequel il a trouvé refuge lui et sa famille, et où l'esclavage est aboli depuis des siècles. Il déclare dans une conférence, que "des Tariq Ramadan, il en faudrait 36 000 !", et participe tous les ans au meeting de l'UOIF au Bourget.

Mohamed Bajrafil invité le 30 mars 2012, ici en juin 2012 à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi.

                                         

Mohamed Bajrafil (à gauche) et le prédicateur politique antioccidental et antisioniste Tariq Ramadan (à droite) en conférence le 8 novembre 2014 à l'institut Al Khayria en Belgique.

 

Autour de Mohamed Bajrafil gravitent des prédicateurs politiques antioccidentaux, conspirationnistes et antisionistes de l'UOIF, tels Tariq Ramadan, Hassan Iquioussen et Moncef Zenati, ici lors de la 14ème rencontre annuelle des Musulmans du sud, le 27 mars 2016 au parc Chanot de Marseille.

Ci-dessous, un bref aperçu de l'idéologie de ces prédicateurs.

                                            

Tariq Ramadan (photo) milite dans les Mosquées et dans ses ouvrages, (« le face à face des Civilisations » par exemple), et sous des discours toujours plein de sous entendus, pour la mise en place d’un système totalitaire, un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat. Lors du congrès annuel de l’UOIF au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, comme Youssouf Al-Qaradawi ou Safwat Hijazi qui expliquent, devant plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al nas-tv , Tv Al-Aqsa, etc…) vouloir rassembler les Musulmans afin de finir le travail d’Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce congrès (sous la pression du FN, il faut le souligner).
Tariq Ramadan a, dans un article, pris la défense de ces prédicateurs antisémites et a condamné Nicolas Sarkozy pour cette mesure, dans un vibrant plaidoyer rendant hommage à ces « savants Musulmans de renommée mondiale » injustement bannis du territoire français (hard-copy). Dans ses conférences, Tariq Ramadan appelle par ailleurs les Musulmans à boycotter Israël.


Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémitesIl diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

Moncef Zenati encourage la diffusion des textes de Hassan Al-Bannah, fondateur des Frères Musulmans, et de la propagande politique de Youssef Al Qaradawi, le mentor antisémite égyptien de la Confrérie. 
Moncef Zenati est par ailleurs un militant politique antisioniste et pro-palestinien, les associations islamiques proches de l’UOIF, constituent le vecteur parfait pour relayer l’idéologie des Frères Musulmans dans les Mosquées de France.

 

Le prédicateur misogyne Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, est venu donner une conférence à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi le 24 mars 2012.


Pour Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et invité à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.

Autre prédicatrice de renom invitée à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi, Nasssima Prudor, associée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

                                   

Nassima Prudor, militante proche des milieux fondamentalistes islamiques, en conférence à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi du 2 au 16 avril 2017

-                                        

      

Nassima Prudor, en compagnie de prédicateurs radicaux déjà sus-cités, ainsi que du fondamentaliste misogyne Hassen Bounamcha, endoctrine des milliers de Musulmans au dogme islamique dans les Mosquées de France (lien 1, lien 2, lien 3)

Le principe de victimisation est l'arme favorite des islamistes pour intimider et imposer progressivement la visibilité du système islamique afin de saper les fondements des sociétés occidentales.

Voici comment Nassima Prudor utilise cette propagande de victimisation devant les Musulmanes pour affermir leur Foi et leur empêcher de retirer leur hijab, voile islamique recouvrant tout le corps sauf le visage, sur leur lieu de travail, lors d'une conférence donnée le 14 juin 2015 à Nanterre (hard-copy):

"Vous savez, récemment, on a pris une Croyante, dans un pays où il y a la guerre, vous savez cette soeur là était jeune, des ennemis d'Allah ont pris cette soeur là, on lui a dit : "Tu vas manger du porc, et tu bois de l'alcool", ils avaient allumé un feu à côté, un feu qui se réchauffait la nuit dans la montagne, et ont dit : "Si tu ne manges pas le porc et tu ne bois pas l'alcool, on te brûle, regarde, là tu vas être mise là-dedans. Ils ont passé un long moment à l'inciter à le faire.
Vous savez ce quelle leur a dit ? : "Wouallah, jamais je ne le ferai, et jamais je ne ferai plaisir à l'ennemi d'Allah de se réjouir de voir un Croyant désobéir à Allah". Voyez la Foi, c'est ça être une Croyante, ce n'est pas une autre forme de jeûne ou de prière, alors que le coeur n'est pas avec Allah. Cette fille là est morte brûlée, jamais elle n'aurait donné la joie à l'ennemi d'Allah de devoir lui désobéir, jamais.
Nous, qu'est-ce qu'on fait : pour un travail, j'enlève le hijab, pour un mariage, je fais tout ce qui est haram, mais c'est pas grave ! Je ne fais le mariage qu'une seule fois dans ma vie. Et c'est pour ça que malheureusement, on est dans cette situation qui est complètement loin d'être celle de vrais Croyants." 

[26:25]
Extrait d'une conférence donnée par Nassima Prudor à Nanterre le 14 juin 2015 (lien)

         

Sur la page Facebook officielle de l'ACMUV, les responsables de l'association partagent la sourate Al-Anfal (le butin, prise de guerre), récitée par le prédicateur Ahmed Nufays (hard-copy), cette sourate de guerre coranique est utilisée par tous les jihadistes pour justifier la guerre sainte contre les Infidèles, les non-croyants.


Pour quels motifs les responsables de la Mosquée de Villeneuve-le-Roi mettent-ils en avant pour leurs Fidèles cette sourate appelant à la haine et au meurtre ? Quel est l'objectif ? L'Islam n'est-il pas la religion de "Paix et Tolérance" ?

Le prédicateur idéologique des Frères Musulmans Amine Naït-Daoud, en conférence à la Mosquée de Villeneuve-le-Roi le 11 avril 2015.

Sur sa page Facebook, on constate que Amine Naït-Daoud (photo) est proche de l'organisation politique des Frères Musulmans et des prédicateurs tels que Moncef Zenati ou encore Hani Ramadan, il fait également la promotion de l'organisation islamiste antioccidentale du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF) (hard-copy).  

Le maire LR Didier Gonzales de Villeneuve-le-Roi mène une difficile bataille contre l'Islam radical des Frères Musulmans implanté dans sa ville, l'association islamique antioccidentale et antisioniste ACMUV.

 

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 6 mai 2017

27/12/2016

Les travaux de la Grande Mosquée de Bobigny, futur centre de diffusion du fondamentalisme islamiste antioccidental et antichrétien, sont presque finalisés, avec la collaboration du maire UDI Stéphane De Paoli

Bobigny, ville historiquement communiste qui a basculé à droite en 2014, est depuis une quarantaine d'années un des pôles phare du processus d'islamisation du département de la Seine-Saint-Denis (93). Une conséquence de l'immigration massive, essentiellement arabo-musulmane et sub-saharienne sur la banlieue parisienne.

En 2010 est créé à Bobigny (au 150 avenue Jean Jaurès) l'institut "D'CLIC", un établissement de formation des jeunes Musulmans à l'Islam rigoriste salafiste misogyne, antichrétien et antioccidental, dirigé par le prédicateur Nader Abou Anas, dont l'objectif est de diffuser et d'imposer les valeurs islamiques, incompatibles avec les fondements de la civilisation occidentale, visant ainsi à séparer la communauté musulmane du reste de la société civile.


Pour Nader Abou Anas, directeur de l'Institut D'CLIC de Bobigny, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

L'association islamiste D'CLIC prospère sur Bobigny, une école maternelle islamique a même ouvert ses portes en 2015, en invitant pour l'occasion le 4 avril 2015 le prédicateur antisémite et antioccidental wahhabite Éric Younous (photo), pour qui "Dieu a créé le Chabbat afin de punir les Juifs, peuple de l'inaction".
Les enfants Musulmans de Bobigny sont entre de bonnes mains, future génération formée par les responsables de l'Institut D'CLIC au rejet des valeurs judéo-chrétiennes et gréco-latines de l'Europe occidentale, et préparant la construction sur le long terme, d'un État dans l'État.

Face aux revendications toujours pressantes des organisations islamiques à la recherche d'un lieu de culte pour la communauté musulmane en pleine expansion, en Octobre 2003, le maire communiste Bernard Birsinger octroie à l’Association locale des Musulmans de Bobigny (AMB), un bail emphytéotique de 97 ans sur un terrain de 2200 m² pour la construction de la future Grande Mosquée et d'un centre culturel.
Le maire accorde le permis de construire de la Mosquée le 10 février 2006.

Maquette du projet de la Grande Mosquée de Bobigny

Pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Bobigny le 26 mai 2006 par l'ex-maire communiste Bernard Birsinger

Pendant plusieurs années, suite à des problèmes administratifs et de sécurité du site, le projet a fonctionné au ralenti. Entre temps, la mairie est passée à droite. La construction du lieu de culte s'est accélérée en 2015, il est aujourd'hui presque finalisé.

En attendant d'occuper la nouvelle Mosquée cathédrale bientôt mise à disposition par le maire de la ville, les Musulmans de Bobigny fêtent la fin du Ramadan dans un gymnase prêté par la municipalité.


L'immense Mosquée de Bobigny presque terminée, changera radicalement le paysage culturel, identitaire et ethnique de la ville. La création d'un futur califat en banlieue parisienne.

Le nouveau maire UDI Stéphane De Paoli (3ème en partant de la gauche) vient inspecter les finitions des travaux de la future Grande Mosquée de Bobigny pendant l'iftar, le 25 juin 2016 (hard-copy)

Quel Islam est enseigné par l'AMB aux Musulmans de Bobigny ? Suivent-ils également les principes salafistes de l'association voisine D'CLIC ?


On peut répondre par l'affirmative, en constatant que l'islamiste radical Sofiane Abou Ayyoub fut invité par l'Association des Musulmans de Bobigny le 3 avril 2016 pour y donner une conférence (hard-copy).


Sofiane Abou Ayyoub (à gauche sur la photo) est le vice-président du Centre Éducatif du Palmier (CEP) de Saint-Denis (93), une école coranique wahhabite refusant la mixité homme/femme et recevant des prédicateurs misogynes et antioccidentaux de la charia tels le saoudien Wassioulah Abbas (à droite sur la photo), ou encore diffusant aux Fidèles Musulmans les prédications du cheikh antisémite et antichrétien Abderrahamane Al Barrack pour qui "les Chrétiens seront avilis et humiliés le jour de la Résurrection".

L'association musulmane de Bobigny est également infiltrée par l'organisation politique des Frères Musulmans. Sur sa plateforme Facebook officielle, l'AMB fait par exemple la promotion de Ousmane Timera (hard-copy), prédicateur vedette des banlieues, formé à l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), l'école coranique des imams de France affiliée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

Ousmane Timera participe à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France (RAMF) des Frères Musulmans ayant lieu chaque année au Bourget.

Le prédicateur de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans Ousmane Timera est encensé par les responsables de la Grande Mosquée de Bobigny

Le dirigeant turc Recep Erdogan, proche des Frères Musulmans, qui interdit la construction d'Églises en Turquie et condamne l'apostasie, ayant envoyé des dizaines de journalistes en prison en 2016, est adulé par Ousmane Timera. Dans Le Grand Forum sur France Maghreb 2 le mercredi 12 octobre 2016, il déclare que "Erdogan est un exemple".

Tout aussi inquiétant, Ousmane Timera donne une interview sur France Maghreb 2 le 29 mai 2015 en compagnie du prédicateur antisémite et antioccidental Hassan Iquioussen. (hard-copy) (Sur Iquioussen, on peut par exemple se référer à cet article).

Quelques extraits de l'idéologie véhiculée par Ousmane Timera devant les Fidèles Musulmans, dans les plus grandes Mosquées de France :


"Il y a une propagande qui se fait en France sur les Chrétiens d'Orient et compagnie. "L'Islam est intrinsèquement violent", c'est ce que Zemmour dit, et c'est ce que certains pensent, Musulmans ou pas d'ailleurs, il est là pour dominer et que les religions n'ont pas à y exister en son sein.
Ah bon ? Alors comment cela ça se fait qu'il y a des Chrétiens d'Orient jusqu'à présent ? Les Chrétiens d'Orient dont on plaint la situation ? Ils sont là bas ! Et l'Islam existe depuis combien de temps ? 1400 ans. Et c'est pas 1400 ans de faiblesse, il y a eu des empires, ça a commencé avec de la puissance, de la force, ils ont vaincu l'empire romain, Byzance, et l'empire perse, ce n'est pas n'importe quoi !
Très bien Ces gens là avaient la possibilité d'éradiquer tous ceux qui ne sont pas Musulmans. Ils en avaient la possibilité. Comment se fait-il qu'il y ait plus de diversité religieuse dans ces pays là, que en France ou en Espagne ? Un moment donné, il faut que l'on soit cohérent avec nous même !"

[...]
"Il y a une propagande comme quoi ces gens là n'acceptent pas la diversité. Moi, je suis désolé, quand je vais au Sénégal, j'aimerais bien que la France prenne exemple sur le Sénégal !"
Conférence du prédicateur Musulman Ousmane Timera le 15 avril 2016 à la paroisse Sainte Marie de la Croix à Angers

Ousmane Timera déploie toute la panoplie de la rhétorique mensongère fomentée par les islamistes pour décrédibiliser l'Occident et mépriser les occidentaux: mettre en opposition un Occident soi-disant raciste, intolérant, islamophobe, et les pays pacifiques musulmans dans lesquels s'épanouiraient harmonieusement les diversités religieuses musulmane, chrétienne et juive.

Ousmane Timera sait-il que l'annihilation de l'empire byzantin par les Musulmans a entrainé le massacre de milliers de Chrétiens, de leur réduction en esclavage, la destruction de milliers d'Églises, leur transformation en Mosquées ? Aujourd'hui, 99% de la population turque (ex-Byzance) est musulmane, où est donc la diversité religieuse du territoire de l'Asie Mineure, historiquement chrétien ?

Ousmane Timera sait-il qu'il est interdit de construire des Églises au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Égypte, en Turquie ? (Toutes les Églises existant au Maghreb ont été construites pendant la période coloniale, ou avant l'apparition de l'Islam dans ces pays). Sait-il que le simple fait de détenir une Bible au Maroc ou en Algérie est passible d'une peine de prison ?
Il y a 25 000 Chrétiens au Maroc, c'est à dire environ 0,07% de la population marocaine !! Autant dire que le Christianisme a quasiment totalement disparu du royaume chérifien. Où est la diversité religieuse ?

Ousmane Timera sait-il qu'il est également obligatoire pour tous les marocains de jeûner pendant le Ramadan, sinon, c'est une condamnation à une peine de prison ? Où est la liberté de conscience et de culte tant vantée par Ousmane Timera ?

En mars 2015, arrestation en Algérie de personnes détenant des Bibles car selon la loi et l'article 144 bis 2 instaure «des peines d'emprisonnements de 3 à 5 ans pour quiconque offensera le prophète et dénigrera les dogmes de l'Islam par voie d'écrit, de dessin, de déclaration et de tout autre moyen».
Avec à peine 5000 Catholiques dans tout le pays, (0,01% de la population algérienne !), l'Algérie est-elle un modèle de tolérance religieuse ?

Toujours en Algérie, condamnation de 6 personnes à 4 ans de prison pour ne pas avoir respecté le jeûne du Ramadan ! Où est le respect de la liberté de culte ? En France, emprisonne-t-on les gens qui ne jeûnent pas pendant le Carême ?

En Égypte, pendant l'été 2013, lors de la prise de pouvoir des Frères Musulmans, plusieurs dizaines d'Églises de Chrétiens coptes sont incendiées. Encore un exemple apporté par la religion de "Paix et Tolérance" ?


Diversité ethnique et religieuse à Saint-Denis : en moins de quarante ans, la population française de souche a été totalement remplacée par une population d'origine extra-européenne (Berbères, Arabes, Africains sub-sahariens, asiatiques, etc...)

Alors que la France a accueilli une immigration massive extra-européenne de plusieurs millions de personnes en moins de quarante ans, entre 10 et 20% de la population française est musulmane, Ousmane Timera se permet de dire que la France devrait prendre l'exemple sur le sénégal, pays dont 95% de sa population est musulmane, et qui persécute les Chrétiens évangélistes ! Là aussi, où se trouve cette diversité religieuse sénégalaise ?

Ousmane Timera se livre également dans ses conférences à de violentes diatribes contre les Chrétiens et l'Église Catholique, visant à décrédibiliser le Christianisme, extraits :


"L'Église a toujours été du côté des rois et des tyrans. Elle n'a jamais été du côté des pauvres et des faibles. C'est pour cela que en France et en Europe on a mis de côté l'Église, à cause des erreurs qu'elle a commise."
[04:34]
Conférence de Ousmane Timera le 5 juillet 2015 à la Mosquée de Massy sur "Jésus dans l'Islam"

L'action de l'Église a été écartée par l'idéologie des Lumières et de la franc-maçonnerie, et non pas parce qu'elle n'aidait pas les pauvres ! Ousmane Timera mène devant les Fidèles Musulmans une violente propagande anticatholique, en faisant semblant d'ignorer que l'éducation des enfants, et toutes les associations caritatives d'aides aux pauvres, ainsi que les hôpitaux, étaient administrés par l'Église Catholique avant la Révolution française.

"Nous considérons que Dieu étant plus grand que tout, il ne peut pas avoir d'enfants. Pourquoi le Coran insiste pour dire qu'il ne peut pas avoir d'enfants ? Parce que si vous dites que quelqu'un est le Fils de Dieu, lui, sa tribu et sa descendance deviennent de fait des races supérieures, et de peuples élus.
La race supérieure, vous savez de quoi je parle, l'Allemagne, la civilisation occidentale y a cru longtemps, c'est pour cela qu'elle est partie massacrer des personnes à droite, à gauche. Moi, je suis pour les Lumières, malheureusement, le Siècle des Lumières a été dévié et falsifié par la colonisation. Moi, je suis pour que l'on revienne aux règles des Lumières. Elles sont universelles et correspondent à ce que le Coran dit."
[24:34]
Conférence de Ousmane Timera donnée le 10 juillet 2016 lors de la fête de fin d'année de l'Association de la Solidarité des Comoriens de Noisy-le-Grand, sur "le vivre-ensemble des 3 religions monothéistes"

D'après Ousmane Timera, les Chrétiens en Croyant que Jésus est Fils de Dieu, seraient responsables du développement de l'idéologie des races supérieures ! Ce qui est absurde, puisque le Christianisme n'a jamais fait mention de races supérieures dans aucun de ses écrits, et le Message de Jésus dans les Évangiles ne fait pas non plus mention de supériorité raciale, bien au contraire.
L'idéologie du racisme existe depuis que l'Humanité existe, et n'est pas liée à la religion. On peut la retrouver par exemple dans les écrits du célèbre historien Musulman Ibn Khaldoun dès le XIVème siècle : "les seuls peuples à accepter l'esclavage sont les nègres, en raison d'un degré inférieur d'humanité, leur place étant plus proche du stade animal"

La théorie de supériorité raciale a été développée, structurée et diffusée en Occident sous le Siècle des Lumières et de ses philosophes athées, Voltaire, Diderot, Buffon entres autres.

Voltaire, fer de lance du mouvement de la philosophie des Lumières au XVIIIème siècle, anticatholique, raciste, misogyne et antisémite obsessionnel, est à l'origine de la diffusion de la théorie de supériorité des races en Occident

Voltaire se moquait de l'Église Catholique, qui considère que tous les êtres humains sont à l'image de Dieu, blancs, noirs, arabes, indiens, etc.. ce qui était insupportable aux philosophes des Lumières, les indigènes ne pouvant d'après eux accéder à une intelligence supérieure.

"Notre aumônier prétend que les Hottentots (namibiens, peuplade d'Afrique), les Nègres et les Portugais descendent du même père. Cette idée est bien ridicule."
Voltaire - "Les lettres d'Amabed" (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion p537

« C’est une grande question parmi eux s’ils sont descendus des singes, ou si les singes sont venus d’eux. Nos sages ont dit que l’homme est l’image de Dieu : voilà une plaisante image de l’Être éternel qu’un nez noir épaté, avec peu ou point d’intelligence ! Un temps viendra, sans doute, où ces animaux sauront bien cultiver la terre, l’embellir par des maisons et par des jardins, et connaître la route des astres. »
Voltaire - "Les lettres d'Amabed" (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion

"La race des nègres est une espèce d'homme différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l'est des lévriers. La forme de leurs yeux n'est point la nôtre, leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux, et si on peut dire que leur intelligence n'est pas d'une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d'une grande attention."
Voltaire - "Essais sur les moeurs et l'esprit des nations" (1740-1756)

"Les albinos, ces animaux ressemblant à l'homme, n'ont d'homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre."
Voltaire - "Essais sur les moeurs et l'esprit des nations" (1740-1756)

"Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme les nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce."
Voltaire - "Traité de métaphysique" (1734-1737)

"C’est à regret que je parle des Juifs: cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre."
Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section I (1765).

"On ne voit au contraire dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissaient ni l’hospitalité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre ». "ils sont les ennemis du genre humain."
Voltaire - « Essai sur les mœurs et l’esprit des nations " Chapitre VI, 1740, Œuvres de Voltaire, Paris, 1819, tome 13, page 298.

"Il faudrait cloîtrer ces Nègres avec leurs femelles et conserver scrupuleusement leur race sans leur permettre de la croiser; c'est ainsi seulement que l'on pourrait savoir combien de temps il leur faudrait pour réintégrer à cet égard la nature de l'homme."
Buffon - "Histoire naturelle" (1766)

"Les nègres sont grands, gros, bien faits, mais niais et sans génie."
Diderot - "L'Encyclopédie" - Humaine espèce (1755)

Par ailleurs, contrairement à ce que prétend Ousmane Timera, toutes les civilisations ont été colonisatrices, les arabo-musulmans n'ont-ils pas colonisé le Moyen-Orient, tout le Maghreb, une partie de l'Afrique sub-saharienne, ainsi qu'une partie de l'Inde, bien avant que naissent les Lumières ?

Dans une conférence donnée à Mantes-la-Jolie, Ousmane Timera dévoile les objectifs des Frères Musulmans :

"La laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire philosophiquement, ce terme là. C'est un mot creux, on peut tout y mettre."
[...]
"Il faut avoir l'art et la manière de gérer cette diversité. Quand on prendra le pouvoir, on le fera, mais je pense que avant même de prendre le pouvoir, il va falloir le mettre en place dans nos familles, dans nos Mosquées, ici, dans nos villes, ici à Mantes-la-Jolie, avec une transmission digne de ce nom qui construit au fond, des gens enracinés dans une culture universelle, et qui arrive à se déployer vers un projet universel."
Conférence de Ousmane Timera sur la "laïcité et les religions", donnée à la salle Agora de Mantes-la-Jolie le vendredi 5 février 2016.

Ousmane Timera projette de mettre à bas la laïcité et de densifier le réseau islamique dans les familles, les Mosquées, les villes, avec pour objectif à terme de "prendre le pouvoir", ce qui est bien la finalité du projet politique universel des Frères Musulmans.

La page Facebook de la Mosquée de Bobigny apporte un soutien actif au chef des Frères Musulmans égyptien Mohamed Morsi (hard-copy).


Rappelons que Mohamed Morsi veut imposer le Califat islamique sous la charia, au monde musulman et à l'Occident.

Les Frères Musulmans ont également leur entrée à la Grande Mosquée radicale Mohammed VI de Saint-Étienne, propriété du roi du Maroc sur le territoire français. Le 3 septembre 2016, Ousmane Timera y a donné une conférence.

 

Le maire UDI Stéphane De Paoli (à droite sur la photo) participe au développement du terrorisme islamique sur Bobigny, en employant Lynda Benakouche (au centre sur la photo), femme voilée en hijab, chargée de mission des politiques sociales urbaines et déja condamnée pour avoir séquestré et violenté en réunion une jeune femme enceinte de six mois. Lynda Benakouche est également la compagne de l’ancien bras droit de Youssouf Fofana, cerveau du « gang des barbares » dont elle attend un enfant.

La future Mosquée de Bobigny sera-t-elle un nouvel antre de l'Islam radical antioccidental accueillant les prédicateurs associés à l'AMB tels que Sofiane Abou Ayyoub et Ousmane Timera, offrant une porte d'entrée aux imams salafistes et à ceux des Frères Musulmans, avec l'appui du maire Stéphane De Paoli ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 décembre 2016

06/12/2016

Les responsables de la Mosquée de Périgueux sous le contrôle des Frères Musulmans invitent l’imam Hassan Belmajdoub qui demande à ses Fidèles de « se débarrasser très très vite » des amis non-Musulmans

Périgueux est la commune française la plus peuplée du Périgord, située dans le centre-est de la Nouvelle-Aquitaine. Comme tout le sud-ouest de la France, la région Aquitaine connaît depuis deux décennies une forte poussée du réseau islamiste proche de la mouvance de l'Islam radical des Frères Musulmans, incluant le fief islamique de Bordeaux (soutenu par Alain Juppé). Parmi les principales Mosquées de ce réseau, on peut citer entre autres celles de Pessac, Joué-les-Tours, Cenon, Mérignac, Bayonne ou Libourne.

L'Association des Musulmans de Mérignac est dirigée par l'imam Hassan Belmajdoub, un islamiste proche de la mouvance des Frères Musulmans (UOIF). Il est imam de la Mosquée de Mérignac, le lieu de culte est une base militante lui permettant d'étendre le réseau islamiste des Frères Musulmans dans tout le sud-ouest de la France.

Façade d'entrée de la Grande Mosquée de Mérignac. Le projet a couté 1,5 million d’euros et comprend une salle de plus de 500 places, une librairie, des salles de classe coranique, des locaux techniques.

Michel Sainte-Marie, l'ex-maire socialiste de Mérignac a délivré le permis de construire de la Grande Mosquée le 9 mars 2007, ouvrant ainsi la porte de la ville aux prédicateurs misogynes, antioccidentaux et antisionistes des Frères Musulmans.  

 

Du 26 au 28 mai 2012 l'imam Hassan Belmajoub a reçu dans sa Mosquée de Mérignac lors de la 4ème rencontre annuelle, des prédicateur fondamentalistes antioccidentaux.

Parmi les personnalités invitées venus endoctriner les Musulmans de Mérignac, on trouve pêle-mêle :


Le prédicateur antisémite Hani Ramadan figurait parmi les invités de la Mosquée de Mérignac du 27 au 28 mai 2012

Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan et petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah, est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Hani Ramadan considère à la Mosquée de Mulhouse que "les Chrétiens n'ont pas le coeur pur" car ils croient en la Trinité, et soutient activement l'organisation terroriste du Hamas à la Mosquée de Joué-les-Tours.

 

Le prédicateur politique antisioniste et antioccidental Mustapha Abou Oumama, invité à la Mosquée de Mérignac, considère que le terroriste islamiste de Toulouse Mohamed Merah est une victime "de lui-même, de ses parents, des média, des hommes politiques et du système." (lien)

Le prédicateur Mustapha Abou Oumama, est un militant politique antisioniste, selon lui, la Palestine est « colonisée par les sionistes », et il faut la délivrer. Par ailleurs, les Musulmans sont de perpétuelles victimes du gouvernement français intolérant (même si, en l’espace de 30 ans, plus de 3000 Mosquées ont été construites sur notre territoire !), Nicolas Sarkozy serait, par exemple, « indirectement » responsable du meurtre des sept victimes de Mohamed Merah.

Une véritable propagande complotiste, la société occidentale persécuterait secrètement les Musulmans, qui doivent donc se souder, affermir leur Croyance afin de ne pas s'assimilier aux sociétés civiles de leur pays d'accueil.


Pour Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et invité à la Mosquée de Mérignac du 26 au 28 mai 2012, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).


Le précheur converti Mohamed François, imam de la Mosquée de Joué-les-Tours, qui interdit aux Musulmans de célébrer les fêtes non musulmanes et de se mêler aux mécréants, est également un invité régulier de la Mosquée de Mérignac.

 

 

Fidèles musulmans de la Mosquée de Périgueux, où Hassan Belmadjoub vient précher

Hassan Belmadjoub, prédicateur des Frères Musulmans et imam de la Mosquée de Mérignac, en conférence à la Mosquée de Périgueux le 17 novembre 2012

"On est dans un pays de tentation. On est dans un pays où la perversité, le péché on le voit matin et soir devant nous, dans les supermarchés, à la télé, à l'école, dans les lycées, dans les universités. Si tu n'as pas un ami intime, proche à qui tu dois te confier, un ami qui te fait penser à Allah, un ami qui, quand tu le vois, t'as honte de commettre le péché en sa présence, c'est ça l'ami qu'il faut avoir. Parce que les amis, on en a, des milliers.
L'ami qui va te dire : "Viens mon frère, il y a une petite soirée" à droite à gauche, "on va aller dans la boîte de nuit, on va faire ci, on va faire ça", alors que c'est l'heure de la prière et qu'il ne te fait même pas penser à la prière, ça, débarrasse toi de lui, et très, très vite."
[22:40]

"Il y en a malheureusement qui bradent cette religion, je ne fais pas ça, je ne fais pas ci, parce que ci, parce que ça, non ! Vous allez suivre les traditions de ceux qui étaient avant vous. Là, le Prophète Mohamed parlait des Juifs et des Chrétiens. Vous allez suivre des traditions de ces gens qui étaient avant vous. Vous allez les suivre pas à pas, même s'ils rentrent dans le trou d'un animal, vous allez les suivre.
C'est ce qu'on voit maintenant. On voit des jeunes qui sont en train de suivre ces traditions. Ils sont en train de courir derrière la mode. Si tu n'es pas fier de ta religion, de quoi vas-tu être fier ? D'appartenir à une tribu ? D'appartenir à un peuple ? ça ne sert à rien ! Mais si tu appartiens à cette religion tu peux être fier si tu la pratiques."
[28:30]

"La question que je te pose avant de finir, comment veux-tu finir ? Parce que tu ne sais pas lorsque tu vas mourir. L'ange de la mort ne te donne pas un rendez-vous. Il va te surprendre, un jour. Sauf qu'il risque de te surprendre en train de prier, ou en train de lire le Coran, ou en train de dormir, ou malheureusement il risque de te trouver en train de danser, en train de parler avec une fille au téléphone, c'est haram !"
[58:36]
Extraits de la conférence "Le rôle des jeunes Musulmans(es) dans la société", donnée à la Mosquée de Périgueux le 17 Novembre 2012 par Hassan Belmajdoub, imam de la Mosquée de Mérignac (extraits également disponible sur ce lien).

Pour Hassan Belmadjoub, les Musulmans vivent en France dans une société de perversion, ils ne doivent pas suivre les Juifs et les Chrétiens, et "se débarrasser très très vite de leurs amis non-Musulmans". La société occidentale est perverse, puisqu'elle autorise même un homme à parler avec une fille au téléphone, ce qui est haram (interdit) !

Hassan Belmadjoub délivre-t-il un message d'Amour, de Paix et de Tolérance envers son Prochain, ou plutôt un véritable projet politique visant à communautariser les Musulmans et à les isoler de la société occidentale ?

Respectivement de gauche à droite, les prédicateurs antioccidentaux et antisionistes Hassan Belmajdoub, Mustapha Abou Oumama, Rachid Houdeyfa et Mohamed François, donnant une conférence à la Grande Mosquée de Mérignac le 27 mai 2012

"On a créé l'association des Musulmans de Mérignac, nos activités ont commencé il y a trois ans, on a fait trois rencontres annuelles, on fait une rencontre mensuelle, la première rencontre annuelle a été un début, mais par contre, la seconde, qui était magnifique aussi, on a reçu Safwat Hijazi, notre Frère qui vient d'Égypte et qui est connu mondialement, la rencontre de l'année dernière qui était pareil au mois de juin, on a reçu notre Frère Tariq Ramadan, notre Frère Mohamed François, et un de nos Frères les plus connu, Rachid Abou Houdeyfa, ça, c'est nos activités."
[01:58]
Hassan Belmadjoub reçoit le prédicateur des Frères Musulmans Safwat Hijazi, ainsi que l'islamiste politique Tariq Ramadan (hard-copy).

 

Le prédicateur misogyne et antioccidental Rachid Houdeyfa et imam de la Mosquée de Brest est également un membre actif du réseau islamique de la Mosquée de Mérignac.

Pour lui : « Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »

Rachid Houdeyfa : "ceux qui écoutent de la musique seront transformés en singe ou en porc".


Le prédicateur Tariq Ramadan, invité à la Mosquée de Mérignac, est un militant politique antisioniste appelant au boycott de l'État d'Israël

Il est également inquiétant de constater que le prédicateur antisémite égyptien des Frères Musulmans Safwat Hijazi, qui appelle devant des millions de téléspectateurs sur les chaines de télévision arabe à l'extermination des Juifs, soit invité par Hassan Belmadjoub à la Mosquée de Mérignac. Extraits de ses interventions publiques :

« C’est un grand honneur pour nous. Oui, je suis antisémite, oui, je hais le sionisme. Oui, le jour du Jugement ne viendra pas tant que nous n’aurons pas combattu les Juifs. Ce sont les paroles de notre Prophète, que vous les aimiez ou non. »
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision égyptienne Al Nas TV le 4 janvier 2009

“Etre tué pour nous, n’est rien. C’est ce que nous désirons et nous espérons. C’est devenir martyr, pour Allah. C’est la victoire d’Allah qui vient vers nous. C’est le Paradis avec la première goutte de sang du martyr.
[…]
Le Jour du Jugement ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs. Les Juifs se cacheront derrière les pierres et les arbres, et les pierres et les arbres diront : « Oh Musulman ! Serviteur d’Allah ! Il y a un Juif derrière moi, viens et tue le ! ».Vous êtes ceux qui préparent le terrain pour ceci, qui préparent le terrain pour le retour du Califat dans la Voie des Prophètes.”
Interview de Safwat Hijazi sur la chaîne de télévision du Hamas Al-aqsa TV le 31 décembre 2008

 

Mahmoud Doua, imam de la Mosquée de Cenon, en conférence le 29 avril 2016 à la Grande Mosquée de Périgueux (hard-copy), est un membre des Frères Musulmans de l'AMG de Bordeaux, l'association islamiste adoubée par Alain Juppé.

Quel est l'avenir de la communauté musumane du sud-ouest de la France, contrôlée essentiellement par des réseaux islamistes antioccidentaux développant une idéologie antisémite ? Pourra-t-elle s'intégrer à long terme dans la société française ? La propagande idéologique du réseau Hassan Belmadjoub pourrait-elle provoquer une scission entre les Français et les Musulmans ?

31/10/2016

L’UAM 93, la puissante organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne pilote le projet de la Grande Mosquée de Livry-Gargan avec la collaboration du maire Pierre-Yves Martin

La ville de Livry-Gargan est devenue en quelques années un bastion de l'Islam radical sur le département de Seine-Saint-Denis, par l'intermédiaire de l'implantation d'une importante communauté musulmane sur le nord-est de la banlieue parisienne.
La principale association islamique de la ville, l'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan (ACCMLG) est une antenne de l'UAM 93, ses Fidèles sont endoctrinés aux principes coraniques de l'Islam politique.

Salles de prières hommes et femmes de la Grande Mosquée radicale de Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis

L'UAM 93 est la plus puissante organisation politique islamique antioccidentale, antisioniste et misogyne de la banlieue parisienne, elle contrôle plusieurs dizaines de Mosquées.
Leurs dirigeants veulent imposer un califat sous la charia en France en expliquant que « Le niqab est supérieur à jamais au dévoilement du visage. Les lois de Dieu supérieures à jamais aux lois de la République. »

Les responsables de l'organisation militent également depuis plusieurs années afin de faire voter une loi contre le blasphème religieux : l'interdiction de critiquer l'Islam permettrait ainsi le déploiement sans aucun frein des lois de la charia sur le territoire français, comme en Angleterre avec la prolifération de tribunaux islamiques, véritable régression des droits de la femme Musulmane au pays des ancêtres de la reine Victoria et de Churchill.

 

Dans une conférence à la Mosquée de Torcy le 14 juin 2013, Elias d’Imzalène (photo) un des prédicateurs de l'UAM 93, incite les parents Musulmans à abandonner les écoles laïques et républicaines, qui propageraient le vice, la perversion, les valeurs malsaines de l'Occident chez les jeunes Musulmans, et à inscrire leur progéniture dans des écoles coraniques.

 

L'Occident serait en effet le siège des pires perversions de la Terre, l'UAM 93 propage des théories du complot antioccidentales, par exemple que le virus du SIDA aurait été créé par le chercheur américain Robert Gallo aux ordres de la CIA pour exterminer la race noire et les homosexuels (hard-copy).

L'association mène une campagne au niveau national pour obtenir des fonds afin d'acheter le terrain et le local sur lequel est bâtie l'actuelle Mosquée de Livry-Gargan (le local et le terrain sont actuellement en location), et enraciner ainsi définitivement l'Islam dans la commune de la ville.
La propagande idéologique islamique antioccidentale de l'UAM 93 est clairement reprise par l'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan. La page Facebook officielle de la Mosquée témoigne de l'endoctrinement mis en place. (***)

 

"Pour porter le voile dans ce pays aux idées salaces, il ne faut pas être soumise, mais avoir de l'audace." (hard-copy) Les responsables du centre islamique de Livry-Gargan propagent sur leur page Facebook l'idée que la France serait un pays aux "idées salaces", car ne consentant pas à ce que les femmes portent librement en tous lieux le voile islamique. Il s'agit là de créer une fracture entre la communauté musulmane et la France, territoire hostile, dont les institutions et les responsables politiques seraient oppresseurs des Musulmans.

 

L'association islamique de Livry-Gargan diffuse une vidéo expliquant pourquoi la viande de porc serait nocive pour la santé, les Chrétiens seraient dans l'erreur, méprisables, parce qu'ils souillent leur corps avec de la viande impure (hard-copy).

La propagande n'est évidemment pas formulée uniquement sur les réseaux sociaux, mais également à l'échelle locale. En effet, des idéologues de l'Islam fondamentaliste antioccidental sont invités à la Mosquée de Livry-Gargan, promus par l'ACCMLG pour endoctriner les Musulmans.

Conversion à l'Islam de Sébastien en mai 2015 à la Mosquée de Livry-Gargan par le prédicateur antioccidental, homophobe et misogyne Hassen Bounamcha, l'imam de la Mosquée d'Aubervilliers (hard-copy)

Dans ses conférences, Hassen Bounamcha, surnommé « l’ami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

 

Nabil Ennasri, militant antifrançais et antisioniste, qui invitait, lors des élections législatives de 2012, les Musulmans à "faire tomber Manuel Valls, l'ami éternel d'Israël", est un soutien officiel du projet de la Mosquée de Livry-Gargan (hard-copy).

 

Le prédicateur antisémite, antioccidental et misogyne Hassan Iquioussen, invité à la Mosquée de Livry-Gargan le 19 juin 2015, est un soutien actif au projet de la Grande Mosquée de Livry-Gargan. (hard-copy) Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites.
Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

 

L'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan milite pour que le prédicateur Marwan Muhammad préside la Fondation pour l'Islam de France

Rappelons que Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), veut faire appliquer la charia, et transformer la France en un pays musulman :

« Qui a le droit de nous dire si c’est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’Identité Française. »
Conférence de Marwan Muhammad à la Mosquée d'Orly en 2011
Bientôt, la France République Islamique sous la charia ?

Le réseau islamiste de Livry-Gargan est proche géographiquement et idéologiquement de l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry-Mory (ASCCM), un des centres principaux de l'Islam radical en Seine-et-Marne.

Le réseau islamiste de Livry-Gargan fait en effet la promotion du Gala du centre "des Lumières" programmé le 11 novembre 2016 à Mitry-Mory, où l'on retrouve des prédicateurs de l'Islam politique antioccidental et antisioniste qui veulent imposer progressivement les lois islamiques de la Charia en France, tels Tahar Mahdi, ou encore Omar Dourmane. Le but étant de ramasser des fonds pour financer le futur centre islamique de Mitry-Mory (hard-copy).

On voit donc que l'influence de l'UAM 93 et de ses filiales est considérable, et pour cause : l'association est officiellement soutenue par les élites politiques de tout bord, socialistes, Républicains, communistes, EELV, Front de Gauche, et bénéficie ainsi d'un grand rayon d'action pour tisser son réseau, jour après jour, sur toute la banlieue parisienne.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, député et présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris, prétend combattre le salafisme...et soutient activement l'UAM 93, la plus puissante association politique islamique antioccidentale, antisioniste et misogyne de la région parisienne ! Le 1er mars 2016, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est rendue dans les locaux de l'UAM 93 à Bobigny, pour une réunion de travail avec Hassen Farsadou, le président de l'association islamique.

 

François Bayrou, Laurent Fabius, Jean-François Copé ne sont que quelques personnalités politiques parmi d'autres qui ont affermi le réseau de l'UAM 93 en lui offrant une crédibilité au sein des institutions de la République au cours des deux dernières décennies

Alain Juppé, proche de l'UAM 93 (photo : rencontre avec les dirigeants de l'UAM 93, on reconnaît le prédicateur antioccidental Elias d'Imzalène deuxième à partir du fond à droite).


Alain Juppé est également lié à l'organisation politique islamiste des Frères Musulmans (UOIF) de Bordeaux, et son prédicateur antisémite Tareq Oubrou auquel il a décerné la Légion d'Honneur.

François Fillon a inauguré la grande Mosquée radicale d'Argenteuil, il est également sous l'influence de l'UAM 93

 

Le maire LR Pierre-Yves Martin reçoit à la mairie les islamistes de l'UAM 93 le 24 avril 2014, pour travailler sur le projet de la nouvelle Grande Mosquée. La délégation de l'UAM-93 était composée de Djelil Khalil, président de l'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan (ACCMLG) (hard-copy)

Pierre-Yves Martin collabore ainsi activement au développement de l'Islam radical, avec l'association ACCMLG et la mise en place d'une immense Mosquée cathédrale, en favorisant l'acquisition d'un local d’une surface de 1280 m2 composé de 2 niveaux et d’un sous-sol, situé au 109 bd Robert Schumann à Livry-Gargan. Le montant de l'édifice s’élève à 1 200 000 euros.

"Il est à noter tant que le Maire que le sous Préfet se sont montrés très compréhensifs et ont exprimé leur volonté de nous accompagner et de soutenir politiquement notre projet."
Compte-rendu de la réunion du 27 mai 2015 à la mairie de Livry-Gargan réunissant le maire Pierre-Yves Martin et les membres du bureau de l'ACCMLG, pour négocier le projet de la Grande Mosquée (hard-copy).
Le pays aux "idées salaces" va donc bientôt pérenniser un temple dédié à Allah et à ses prédicateurs, un dar-al-islam qui enracinera un peu plus l'idéologie islamique sur le sol français, générant conflits, tensions religieuses et ethniques et attentats terroristes.
A noter les tensions existant entre la municipalité et l'association islamique, la Mosquée de Livry-Gargan est ouverte au public, alors qu'un arrêté ordonnant sa fermeture a été pris car le bâtiment récupéré n'est toujours pas aux normes de sécurité.

(***) Suite à la publication de cet article, les responsables ont supprimé la page Facebook de la Mosquée de Livry-Gargan. Restent les copies d'écran, et les pages encore indexées sur Google (hard-copy).

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 octobre 2016

09/10/2016

L’alliance islamo-communiste, cheval de Troie de l’implantation des prédicateurs antioccidentaux, antisémites et misogynes à la Mosquée radicale « des Lumières » de Mitry-Mory

Mitry-Mory est une commune française située en Seine-et-Marne, dans la banlieue est parisienne, un des départements les plus avancés, après la Seine-Saint-Denis, la région PACA et la région lilloise, en terme d'islamisation. La ville est une enclave historique du parti communiste à forte population immigrée, essentiellement musulmane, remplaçant progressivement les Français de souche.
Plusieurs villes de Seine-et-Marne ont leur communautés musulmanes pilotées par des associations fondamentalistes liées à la mouvance salafiste, wahhabite et des Frères Musulmans, comme entre autres les Mosquées de Savigny-le-Temple, Torcy, Bussy-Saint-Georges, Noisiel, Lieusaint
Pour satisfaire la communauté musulmane et bénéficier de son électorat, très sensible à la question palestinienne, la politique de la ville communiste de Mitry-Mory s'est ralliée aux revendications des organisations islamistes locales, notamment en soutenant une propagande militante antisioniste, allant par exemple jusqu'à déformer les évènements ayant eu lieu sur la "flotille de Gaza" le 31 mai 2010 pour justifier son allégeance.

 


"Le gouvernement israélien a encore franchi une étape intolérable dans la violation du droit international, en organisant un véritable massacre contre des civils réunis au sein d’une flottille de la liberté en direction de Gaza."
[...]
"En ce sens, nous soutenons la demande de suspension de l’accord d’association UE-Israël et la levée du blocus de Gaza."
Lettre de Corinne Dupont, ex-maire communiste de Mitry-Mory et militante antisioniste, le 2 juin 2010 au président de la République (hard-copy)

Mitry-Mory est gangrénée par l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry (ASCCM), un organisme politique fondamentaliste islamique, plus communément connu sous le nom de Mosquée "des Lumières", qui a vu le jour voilà plus de 15 ans. L'organisme dispose d'une école coranique permettant d'endoctriner chaque année environ 350 enfants aux préceptes de l'Islam.
Les élus de la ville soutiennent le projet ambitieux de l'association islamique : en mai 2015, le maire communiste Charlotte Blandiot-Faride a autorisé un accord pour l’acquisition d’un terrain de 10 600 m2 au prix de 738 500 € afin d'y construire une immense Mosquée cathédrale, les locaux actuels attribués gracieusement par la Mairie ne suffisant plus à accueillir les fidèles, notamment les vendredis ainsi que les enfants de l’école coranique (hard-copy).
La municipalité de Mitry-Mory se trouve ainsi en flagrant conflit avec la loi de 1905 sur la laïcité, l'état ne devant favoriser, ni financer aucun culte.

Projet de la future Grande Mosquée de Mitry-Mory avec l'appui des élus communistes : l'islamisation de la ville est en cours


Le président de l'ASCCM, Hadj Fares, présente le terrain de la future Mosquée des Lumières de Mitry-Mory en mai 2015

L'association ASCCM invite des prédicateurs qui endoctrinent des milliers de Musulmans à l'idéologie islamique, c'est à dire au rejet des institutions françaises, faisant de l'incitation à la haine des Chrétiens, des Juifs, communautarisant et soudant la Oumma, la communauté des Croyants, soi-disant victime de persécutions en France. Loin de l'image de la religion de Fraternité, d'Amour, de Paix et Tolérance que les mass-média ne cessent de vouloir faire avalider dans la conscience collective.

Parmi les prédicateurs venant faire de la propagande islamique sur Mitry-Mory, on peut citer, l'imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas venu donner une conférence le 28 février 2014 (hard-copy)


Pour Nader Abou Anas, prédicateur invité à la Mosquée de Mitry-Mory, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

Autre conférencier de renom, Éric Younous invité le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory Éric Younous a renié la parole de Dieu révélée en Jésus Christ en se convertissant à l'Islam, il s'est formé à l'Islam wahhabite le plus rigoriste pendant plusieurs années en Arabie Saoudite, et est revenu en France pour endoctriner des milliers de Musulmans

En niant la Parole de Dieu, d'Humilité, d'entraide envers son Prochain, révélée en Jésus Christ, ce prédicateur se fourvoie dans le péché en propageant une idéologie intolérante, misogyne, antichrétienne et antisémite dans les plus grandes Mosquées de France. Éric Younous considère par exemple que les Juifs sont punis par Allah, peuple de l'inaction, ou encore que les Musulmans sont persécutés, et traités comme "des animaux" en France.

Dans sa conférence délivrée à la Mosquée de Mitry-Mory, Éric Younous nous explique la notion de Fraternité en Islam :

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité à donner une conférence à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 24 octobre 2014

"Oh vous les porteurs de la Foi ! Craignez votre seigneur, celui qui vous a créé d'une seule âme, et de cette âme là il a crée sa femme, et de ces deux là, il a créé beaucoup d'hommes et de femmes qui ont peuplé la Terre. ça veut dire que l'on a en premier lieu une relation avec tous les autres êtres humains, mais il y a une certaine partie de la population musulmane qui utilise cette "Fraternité humaine" (en arabe) pour la faire passer pour une "Fraternité religieuse" (en arabe), ce n'est pas du tout la même chose.
Il y a des gens qui parlent de cette fraternité humaine, et voient un non-musulman, et devant tout le monde l'appelle "Mon Frère". Moi, quand je te vois appeler un non-musulman "Mon Frère", je ne suis pas en train de penser à Allah, à la Fraternité humaine, et tu le sais très bien. J'ai vu ça surtout en Afrique, et aussi ici, certaines instances tentent de mettre ça en place, c'est le fait de dire : "Islam, Chrétiens, Juifs, c'est pareil ! Vrai ou faux ? On ira tous au Paradis, main dans la main, en chantant des chansons." ça c'est faux.
La relation que l'on a avec son Frère oui, il y a cette fraternité qui existe, mais on ne doit pas appeler un non-musulman, "mon Frère", car sinon, on va dans le sens de qui ? De ceux qui disent que les Chrétiens, les Musulmans, on est tous Frères ! Non, on n'est pas Frères, on n'est pas Frères, on est Frères dans l'Humanité, c'est vrai, mais au niveau du mon dhin (religion) de mon mode de vie qui est l'Islam ? Et que fait-on des versets ?
Le seul mode de vie qui est accepté par Allah, c'est l'Islam, ce n'est pas autre chose.
La seule vocation des Croyants, c'est d'être Frères, vous ne serez de véritables Croyants que lorsque vous aimerez pour vos Frères, ce que tu aimes pour toi même. Ici le Frère, ce n'est pas le Frère d'Humanité, c'est le Frère du dhin (religion), et cette relation, c'est la plus forte que tu puisses trouver sur cette Terre."
[40:41]
Éric Younous en conférence le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory : "Être Frères, mais pourquoi ?" (hard-copy) (également disponible sur ce lien)

D'après Éric Younous, la Fraternité a plusieurs degrés en Islam. On ne peut aimer un Chrétien, un Juif, de la même manière qu'un Musulman. Un message radicalement opposé à celui de Jésus-Christ, qui demande à ses disciples d'aimer son Prochain comme soi-même.

Le prédicateur Abdallah Ben Mansour, est aussi un éminent invité de la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory. Abdallah Ben Mansour est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France. Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia.
Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ».
Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Abdallah Ben Mansour (au centre), un des membres fondateurs de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donne une conférence à la Mosquée des "Lumières" de Mitry-Mory (17 juin 2016). A droite, le président de l'ASCCM, Hadj Fares (hard-copy)

 

Les mois de juin-juillet 2016, période de Ramadan, furent propices à l'affermissement de la Foi des Croyants. L'association de la Mosquée "des Lumières" a organisé l'été 2016, la venue de prédicateurs antioccidentaux, antisémites, et misogynes pour endoctriner la communauté musulmane de Mitry-Mory au rejet des valeurs de l'Occident.

Parmi les prédicateurs de la Mosquée de Mitry-Mory, Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Le prédicateur se livre également à une véritable propagande contre l'état d'Israël et soutient l'organisation terroriste du Hamas. Pour Hani Ramadan, les Chrétiens n'ont pas "le coeur pur", car ils croient en la Trinité.
Un champion de la tolérance et du vivre-ensemble ?

Hassen Bounamcha, l'imam d'Aubervilliers misogyne, antioccidental et homophobe, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 12 juin 2016

Dans ses conférences dispensées devant les fidèles Musulmans, Hassen Bounamcha, surnommé « l’aami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Larbi Kechat, gestionnaire de la Mosquée fondamentaliste et antioccidentale Addawa à Paris (XIX arrondissement), invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 2 juillet 2016

Le prédicateur antisémite et antioccidental Abou Omar, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 1er juillet 2016

L'islamiste politique antisioniste et antioccidental Omar Dourmane, proche des Frères Musulmans, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 25 juin 2016

L'imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil, qui développe une propagande anti-occidentale et donne des « leçons d’Humanité à la France », invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 10 juin 2016

La municipalité de Mitry-Mory n'a pris aucune mesure pour empêcher la venue de tous ces prédicateurs, connus pour leur dangerosité, induisant chez les Fidèles Musulmans le ressentiment de vivre en pays hostile, où ils ne peuvent pas pratiquer librement leur Foi. Tout cela générant un climat malsain et délétère, participant à la destruction de la cohésion sociale et favorisant l'émergence de communautarisme islamique.

Charlotte Blandiot-Faride (à droite sur la photo), le maire communiste de Mitry-Mory, dans la lignée de ses prédecesseurs Corinne Dupont (au centre) et Jean-Pierre Bontoux (à gauche), autorise l'implantation d'une future Mosquée Cathédrale sur la commune, favorisant par ses prédicateurs l'émergence d'un Islam radical antioccidental, antisémite et misogyne, minant la cohésion sociale sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 9 octobre 2016

28/09/2016

La Mosquée Omar, temple de l’Islam radical à Paris, reçoit le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen

Nicolas Sarkozy a structuré et enraciné l'Islam radical antioccidental, antisioniste et misogyne sur le territoire français, en créant en 2003 le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), incluant et organisant ses branches les plus extrêmistes sur tout le territoire français telles les salafistes, le mouvement Tabligh ainsi que l'UOIF.
L’UOIF est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Son ex-président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le président de l’UOIF actuel, Amar Lasfar, organisateur de l’Islam dans le nord de la France avec l’appui de Martine Aubry, manifeste publiquement son soutien aux islamistes en glorifiant dans une conférence donnée au Palais de Lille le 19 août 2012, la conquête du pouvoir en Égypte par les Frères Musulmans.

Nicolas Sarkozy invité au congrès annuel de l'organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne de l'UOIF, le 20 avril 2003 au Bourget (au second plan sur la photo, Abdallah BenMansour, le prédicateur antisioniste et antioccidental qui veut faire appliquer la charia).

En tant que Ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a oeuvré pour faire gagner en respectabilité l'organisation politique des Frères Musulmans, lui donnant une légitimité officielle auprès du public.
L'UOIF a eu, grâce à ce blanc-seing offert par le Ministre, toutes les facilités pour tisser son réseau sur les plus grandes villes de France, et endoctriner des centaines de milliers de Musulmans au fondamentalisme islamique en quelques années.

Paris n'échappe pas au reseau, la grande Mosquée Addawa dans le XIXème arrondissement abrite des prédicateurs fondamentalistes antioccidentaux et misogynes qui radicalisent les Musulmans parisiens. Parmi les Mosquées du mouvement Tabligh sur Paris, la plus remarquable et controversée est la Mosquée Omar dans le XIème arrondissement, rue Jean-Pierre Timbaud, toujours en activité.

Façade de l'entrée de la Mosquée Omar, rue Jean-Pierre Timbaud dans le XIème arrondissement de Paris

Prière de rue islamique devant la Mosquée Omar

Mohamed Hammami, l'imam de la Mosquée Omar et son fils avaient défrayé la chronique il y a quelques années.
La rencontre avec des journalistes de Canal+ venus faire un reportage sur une école coranique gérée par l'imam en Seine-et-Marne, s'était mal terminée : les journalistés avaient été tabassés, lynchés, les blessures infligées à l'un d'eux ayant même nécessité plusieurs semaines d'hospitalisation.


L'imam de la Mosquée Omar, Mohamed Hammami et son fils tabassent et lynchent trois journalistes de Canal+ venus faire un reportage sur une école coranique le 11 mars 2004 dans le village de Grisy-Suisnes (Seine-et-Marne).

La mosquée Omar est par ailleurs une filière de recrutement et d’envoi de jihadistes au Moyen-Orient.

Riadh Hennouni, 27 ans, barbe longue et cheveux bouclés, apparaît comme l’un des plus engagés dans la cause du jihad armé. C’est lui qui aurait entretenu des liens à son retour en 2010, via une messagerie commune avec Moez Garsallaoui, connu des services de renseignements pour avoir été un important recruteur d’Al-Qaida en Europe, avant d’être tué par un tir de drone américain en 2012 dans le nord du Pakistan.

Monahem Goujih, 34 ans, arrêté en Bulgarie en novembre 2011, sur qui il a été retrouvé, caché dans sa montre, une micro-carte informatique contenant des plans et des documents faisant état de l’arsenal du parfait terroriste.

Cette présence islamiste dans le quartier parisien s'est traduite par plusieurs incidents, ainsi, en janvier 2010, des hommes ont tenté d'immoler par le feu la comédienne Rayhana alors qu'elle se rendait à la Maison des Métallos. Le journaliste Mohamed Sifaoui a, quant à lui, été attaqué à deux reprises dans le quartier et estime que « la rue Jean-Pierre-Timbaud est un territoire qui n'appartient plus à la République ».

Après une longue procédure judiciaire, Mohamed Hammami a finalement été expulsé de France le 31 octobre 2012 vers la Tunisie. Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls considère que les faits reprochés à Mohamed Hammami sont «particulièrement graves»:
«Il a tenu des propos ouvertement hostiles envers les valeurs de la République. Il a valorisé le Jihad violent, proféré des propos antisémites et justifié le recours à la violence et aux châtiments corporels contre les femmes», précise son communiqué.

Est-ce que pour autant les esprits se sont apaisés, et que la Mosquée Omar est devenue un havre de tranquilité, d'humilité, de prière, où on étudie la Religion de "Paix et Tolérance" ? Il n'en est rien, si on constate que le 23 septembre 2016, le prédicateur Hassan Iquioussen fut invité pour donner une conférence dans la Mosquée Omar.


Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

Le prédicateur antioccidental, antisémite et misogyne Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée Omar le 23 septembre 2016 (hard-copy)

L'imam de la mosquée Omar, Abdelkader Achour, a reçu le prédicateur de l'Islam politique antisémite, antioccidental et misogyne Hassan Iquioussen, le 23 septembre 2016

Anne Hidalgo reçoit le prédicateur antioccidental et antisémite égyptien Ahmed Al Tayeb à la mairie de Paris, le 24 mai 2016, pour apaiser les tensions et préparer "l'Islam de France"

Le maire de Paris Anne Hidalgo n'a pris aucune mesure contre les prédicateurs radicaux de la Mosquée Omar sévissant dans le XIème arrondissement, tel Hassan Iquioussen, ni contre ceux de la Grande Mosquée Addawa et ses prédicateurs fondamentalistes antioccidentaux et misogynes du XIXème arrondissement.
Ces islamistes menacent la cohésion sociale des parisiens sur le long terme, dans leur idéologie naît le germe du fondamentalisme favorisant l'émergence du terrorisme islamique.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 28 septembre 2016