Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2016

Les travaux de la Grande Mosquée de Bobigny, futur centre de diffusion du fondamentalisme islamiste antioccidental et antichrétien, sont presque finalisés, avec la collaboration du maire UDI Stéphane De Paoli

Bobigny, ville historiquement communiste qui a basculé à droite en 2014, est depuis une quarantaine d'années un des pôles phare du processus d'islamisation du département de la Seine-Saint-Denis (93). Une conséquence de l'immigration massive, essentiellement arabo-musulmane et sub-saharienne sur la banlieue parisienne.

En 2010 est créé à Bobigny (au 150 avenue Jean Jaurès) l'institut "D'CLIC", un établissement de formation des jeunes Musulmans à l'Islam rigoriste salafiste misogyne, antichrétien et antioccidental, dirigé par le prédicateur Nader Abou Anas, dont l'objectif est de diffuser et d'imposer les valeurs islamiques, incompatibles avec les fondements de la civilisation occidentale, visant ainsi à séparer la communauté musulmane du reste de la société civile.


Pour Nader Abou Anas, directeur de l'Institut D'CLIC de Bobigny, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

L'association islamiste D'CLIC prospère sur Bobigny, une école maternelle islamique a même ouvert ses portes en 2015, en invitant pour l'occasion le 4 avril 2015 le prédicateur antisémite et antioccidental wahhabite Éric Younous (photo), pour qui "Dieu a créé le Chabbat afin de punir les Juifs, peuple de l'inaction".
Les enfants Musulmans de Bobigny sont entre de bonnes mains, future génération formée par les responsables de l'Institut D'CLIC au rejet des valeurs judéo-chrétiennes et gréco-latines de l'Europe occidentale, et préparant la construction sur le long terme, d'un État dans l'État.

Face aux revendications toujours pressantes des organisations islamiques à la recherche d'un lieu de culte pour la communauté musulmane en pleine expansion, en Octobre 2003, le maire communiste Bernard Birsinger octroie à l’Association locale des Musulmans de Bobigny (AMB), un bail emphytéotique de 97 ans sur un terrain de 2200 m² pour la construction de la future Grande Mosquée et d'un centre culturel.
Le maire accorde le permis de construire de la Mosquée le 10 février 2006.

Maquette du projet de la Grande Mosquée de Bobigny

Pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Bobigny le 26 mai 2006 par l'ex-maire communiste Bernard Birsinger

Pendant plusieurs années, suite à des problèmes administratifs et de sécurité du site, le projet a fonctionné au ralenti. Entre temps, la mairie est passée à droite. La construction du lieu de culte s'est accélérée en 2015, il est aujourd'hui presque finalisé.

En attendant d'occuper la nouvelle Mosquée cathédrale bientôt mise à disposition par le maire de la ville, les Musulmans de Bobigny fêtent la fin du Ramadan dans un gymnase prêté par la municipalité.


L'immense Mosquée de Bobigny presque terminée, changera radicalement le paysage culturel, identitaire et ethnique de la ville. La création d'un futur califat en banlieue parisienne.

Le nouveau maire UDI Stéphane De Paoli (3ème en partant de la gauche) vient inspecter les finitions des travaux de la future Grande Mosquée de Bobigny pendant l'iftar, le 25 juin 2016 (hard-copy)

Quel Islam est enseigné par l'AMB aux Musulmans de Bobigny ? Suivent-ils également les principes salafistes de l'association voisine D'CLIC ?


On peut répondre par l'affirmative, en constatant que l'islamiste radical Sofiane Abou Ayyoub fut invité par l'Association des Musulmans de Bobigny le 3 avril 2016 pour y donner une conférence (hard-copy).


Sofiane Abou Ayyoub (à gauche sur la photo) est le vice-président du Centre Éducatif du Palmier (CEP) de Saint-Denis (93), une école coranique wahhabite refusant la mixité homme/femme et recevant des prédicateurs misogynes et antioccidentaux de la charia tels le saoudien Wassioulah Abbas (à droite sur la photo), ou encore diffusant aux Fidèles Musulmans les prédications du cheikh antisémite et antichrétien Abderrahamane Al Barrack pour qui "les Chrétiens seront avilis et humiliés le jour de la Résurrection".

L'association musulmane de Bobigny est également infiltrée par l'organisation politique des Frères Musulmans. Sur sa plateforme Facebook officielle, l'AMB fait par exemple la promotion de Ousmane Timera (hard-copy), prédicateur vedette des banlieues, formé à l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), l'école coranique des imams de France affiliée à l'organisation politique des Frères Musulmans.

Ousmane Timera participe à la Rencontre Annuelle des Musulmans de France (RAMF) des Frères Musulmans ayant lieu chaque année au Bourget.

Le prédicateur de l'organisation politique antioccidentale des Frères Musulmans Ousmane Timera est encensé par les responsables de la Grande Mosquée de Bobigny

Le dirigeant turc Recep Erdogan, proche des Frères Musulmans, qui interdit la construction d'Églises en Turquie et condamne l'apostasie, ayant envoyé des dizaines de journalistes en prison en 2016, est adulé par Ousmane Timera. Dans Le Grand Forum sur France Maghreb 2 le mercredi 12 octobre 2016, il déclare que "Erdogan est un exemple".

Tout aussi inquiétant, Ousmane Timera donne une interview sur France Maghreb 2 le 29 mai 2015 en compagnie du prédicateur antisémite et antioccidental Hassan Iquioussen. (hard-copy) (Sur Iquioussen, on peut par exemple se référer à cet article).

Quelques extraits de l'idéologie véhiculée par Ousmane Timera devant les Fidèles Musulmans, dans les plus grandes Mosquées de France :


"Il y a une propagande qui se fait en France sur les Chrétiens d'Orient et compagnie. "L'Islam est intrinsèquement violent", c'est ce que Zemmour dit, et c'est ce que certains pensent, Musulmans ou pas d'ailleurs, il est là pour dominer et que les religions n'ont pas à y exister en son sein.
Ah bon ? Alors comment cela ça se fait qu'il y a des Chrétiens d'Orient jusqu'à présent ? Les Chrétiens d'Orient dont on plaint la situation ? Ils sont là bas ! Et l'Islam existe depuis combien de temps ? 1400 ans. Et c'est pas 1400 ans de faiblesse, il y a eu des empires, ça a commencé avec de la puissance, de la force, ils ont vaincu l'empire romain, Byzance, et l'empire perse, ce n'est pas n'importe quoi !
Très bien Ces gens là avaient la possibilité d'éradiquer tous ceux qui ne sont pas Musulmans. Ils en avaient la possibilité. Comment se fait-il qu'il y ait plus de diversité religieuse dans ces pays là, que en France ou en Espagne ? Un moment donné, il faut que l'on soit cohérent avec nous même !"

[...]
"Il y a une propagande comme quoi ces gens là n'acceptent pas la diversité. Moi, je suis désolé, quand je vais au Sénégal, j'aimerais bien que la France prenne exemple sur le Sénégal !"
Conférence du prédicateur Musulman Ousmane Timera le 15 avril 2016 à la paroisse Sainte Marie de la Croix à Angers

Ousmane Timera déploie toute la panoplie de la rhétorique mensongère fomentée par les islamistes pour décrédibiliser l'Occident et mépriser les occidentaux: mettre en opposition un Occident soi-disant raciste, intolérant, islamophobe, et les pays pacifiques musulmans dans lesquels s'épanouiraient harmonieusement les diversités religieuses musulmane, chrétienne et juive.

Ousmane Timera sait-il que l'annihilation de l'empire byzantin par les Musulmans a entrainé le massacre de milliers de Chrétiens, de leur réduction en esclavage, la destruction de milliers d'Églises, leur transformation en Mosquées ? Aujourd'hui, 99% de la population turque (ex-Byzance) est musulmane, où est donc la diversité religieuse du territoire de l'Asie Mineure, historiquement chrétien ?

Ousmane Timera sait-il qu'il est interdit de construire des Églises au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Égypte, en Turquie ? (Toutes les Églises existant au Maghreb ont été construites pendant la période coloniale, ou avant l'apparition de l'Islam dans ces pays). Sait-il que le simple fait de détenir une Bible au Maroc ou en Algérie est passible d'une peine de prison ?
Il y a 25 000 Chrétiens au Maroc, c'est à dire environ 0,07% de la population marocaine !! Autant dire que le Christianisme a quasiment totalement disparu du royaume chérifien. Où est la diversité religieuse ?

Ousmane Timera sait-il qu'il est également obligatoire pour tous les marocains de jeûner pendant le Ramadan, sinon, c'est une condamnation à une peine de prison ? Où est la liberté de conscience et de culte tant vantée par Ousmane Timera ?

En mars 2015, arrestation en Algérie de personnes détenant des Bibles car selon la loi et l'article 144 bis 2 instaure «des peines d'emprisonnements de 3 à 5 ans pour quiconque offensera le prophète et dénigrera les dogmes de l'Islam par voie d'écrit, de dessin, de déclaration et de tout autre moyen».
Avec à peine 5000 Catholiques dans tout le pays, (0,01% de la population algérienne !), l'Algérie est-elle un modèle de tolérance religieuse ?

Toujours en Algérie, condamnation de 6 personnes à 4 ans de prison pour ne pas avoir respecté le jeûne du Ramadan ! Où est le respect de la liberté de culte ? En France, emprisonne-t-on les gens qui ne jeûnent pas pendant le Carême ?

En Égypte, pendant l'été 2013, lors de la prise de pouvoir des Frères Musulmans, plusieurs dizaines d'Églises de Chrétiens coptes sont incendiées. Encore un exemple apporté par la religion de "Paix et Tolérance" ?


Diversité ethnique et religieuse à Saint-Denis : en moins de quarante ans, la population française de souche a été totalement remplacée par une population d'origine extra-européenne (Berbères, Arabes, Africains sub-sahariens, asiatiques, etc...)

Alors que la France a accueilli une immigration massive extra-européenne de plusieurs millions de personnes en moins de quarante ans, entre 10 et 20% de la population française est musulmane, Ousmane Timera se permet de dire que la France devrait prendre l'exemple sur le sénégal, pays dont 95% de sa population est musulmane, et qui persécute les Chrétiens évangélistes ! Là aussi, où se trouve cette diversité religieuse sénégalaise ?

Ousmane Timera se livre également dans ses conférences à de violentes diatribes contre les Chrétiens et l'Église Catholique, visant à décrédibiliser le Christianisme, extraits :


"L'Église a toujours été du côté des rois et des tyrans. Elle n'a jamais été du côté des pauvres et des faibles. C'est pour cela que en France et en Europe on a mis de côté l'Église, à cause des erreurs qu'elle a commise."
[04:34]
Conférence de Ousmane Timera le 5 juillet 2015 à la Mosquée de Massy sur "Jésus dans l'Islam"

L'action de l'Église a été écartée par l'idéologie des Lumières et de la franc-maçonnerie, et non pas parce qu'elle n'aidait pas les pauvres ! Ousmane Timera mène devant les Fidèles Musulmans une violente propagande anticatholique, en faisant semblant d'ignorer que l'éducation des enfants, et toutes les associations caritatives d'aides aux pauvres, ainsi que les hôpitaux, étaient administrés par l'Église Catholique avant la Révolution française.

"Nous considérons que Dieu étant plus grand que tout, il ne peut pas avoir d'enfants. Pourquoi le Coran insiste pour dire qu'il ne peut pas avoir d'enfants ? Parce que si vous dites que quelqu'un est le Fils de Dieu, lui, sa tribu et sa descendance deviennent de fait des races supérieures, et de peuples élus.
La race supérieure, vous savez de quoi je parle, l'Allemagne, la civilisation occidentale y a cru longtemps, c'est pour cela qu'elle est partie massacrer des personnes à droite, à gauche. Moi, je suis pour les Lumières, malheureusement, le Siècle des Lumières a été dévié et falsifié par la colonisation. Moi, je suis pour que l'on revienne aux règles des Lumières. Elles sont universelles et correspondent à ce que le Coran dit."
[24:34]
Conférence de Ousmane Timera donnée le 10 juillet 2016 lors de la fête de fin d'année de l'Association de la Solidarité des Comoriens de Noisy-le-Grand, sur "le vivre-ensemble des 3 religions monothéistes"

D'après Ousmane Timera, les Chrétiens en Croyant que Jésus est Fils de Dieu, seraient responsables du développement de l'idéologie des races supérieures ! Ce qui est absurde, puisque le Christianisme n'a jamais fait mention de races supérieures dans aucun de ses écrits, et le Message de Jésus dans les Évangiles ne fait pas non plus mention de supériorité raciale, bien au contraire.
L'idéologie du racisme existe depuis que l'Humanité existe, et n'est pas liée à la religion. On peut la retrouver par exemple dans les écrits du célèbre historien Musulman Ibn Khaldoun dès le XIVème siècle : "les seuls peuples à accepter l'esclavage sont les nègres, en raison d'un degré inférieur d'humanité, leur place étant plus proche du stade animal"

La théorie de supériorité raciale a été développée, structurée et diffusée en Occident sous le Siècle des Lumières et de ses philosophes athées, Voltaire, Diderot, Buffon entres autres.

Voltaire, fer de lance du mouvement de la philosophie des Lumières au XVIIIème siècle, anticatholique, raciste, misogyne et antisémite obsessionnel, est à l'origine de la diffusion de la théorie de supériorité des races en Occident

Voltaire se moquait de l'Église Catholique, qui considère que tous les êtres humains sont à l'image de Dieu, blancs, noirs, arabes, indiens, etc.. ce qui était insupportable aux philosophes des Lumières, les indigènes ne pouvant d'après eux accéder à une intelligence supérieure.

"Notre aumônier prétend que les Hottentots (namibiens, peuplade d'Afrique), les Nègres et les Portugais descendent du même père. Cette idée est bien ridicule."
Voltaire - "Les lettres d'Amabed" (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion p537

« C’est une grande question parmi eux s’ils sont descendus des singes, ou si les singes sont venus d’eux. Nos sages ont dit que l’homme est l’image de Dieu : voilà une plaisante image de l’Être éternel qu’un nez noir épaté, avec peu ou point d’intelligence ! Un temps viendra, sans doute, où ces animaux sauront bien cultiver la terre, l’embellir par des maisons et par des jardins, et connaître la route des astres. »
Voltaire - "Les lettres d'Amabed" (1769) - Romans et contes - garnier-Flammarion

"La race des nègres est une espèce d'homme différente de la nôtre, comme la race des épagneuls l'est des lévriers. La forme de leurs yeux n'est point la nôtre, leur laine noire ne ressemble point à nos cheveux, et si on peut dire que leur intelligence n'est pas d'une autre espèce que notre entendement, elle est fort inférieure. Ils ne sont pas capables d'une grande attention."
Voltaire - "Essais sur les moeurs et l'esprit des nations" (1740-1756)

"Les albinos, ces animaux ressemblant à l'homme, n'ont d'homme que la stature du corps, avec la faculté de la parole et de la pensée dans un degré très éloigné du nôtre."
Voltaire - "Essais sur les moeurs et l'esprit des nations" (1740-1756)

"Enfin je vois des hommes qui me paraissent supérieurs à ces nègres, comme les nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres et aux autres animaux de cette espèce."
Voltaire - "Traité de métaphysique" (1734-1737)

"C’est à regret que je parle des Juifs: cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre."
Voltaire - « Dictionnaire philosophique » « Tolérance », section I (1765).

"On ne voit au contraire dans toutes les annales du peuple hébreu, aucune action généreuse. Ils ne connaissaient ni l’hospitalité, ni la clémence. Leur souverain bonheur est d’exercer l’usure avec les étrangers; et cet esprit d’usure, principe de toute lâcheté, est tellement enraciné dans leurs cœurs, que c’est l’objet continuel des figures qu’ils emploient dans l’espèce d’éloquence qui leur est propre ». "ils sont les ennemis du genre humain."
Voltaire - « Essai sur les mœurs et l’esprit des nations " Chapitre VI, 1740, Œuvres de Voltaire, Paris, 1819, tome 13, page 298.

"Il faudrait cloîtrer ces Nègres avec leurs femelles et conserver scrupuleusement leur race sans leur permettre de la croiser; c'est ainsi seulement que l'on pourrait savoir combien de temps il leur faudrait pour réintégrer à cet égard la nature de l'homme."
Buffon - "Histoire naturelle" (1766)

"Les nègres sont grands, gros, bien faits, mais niais et sans génie."
Diderot - "L'Encyclopédie" - Humaine espèce (1755)

Par ailleurs, contrairement à ce que prétend Ousmane Timera, toutes les civilisations ont été colonisatrices, les arabo-musulmans n'ont-ils pas colonisé le Moyen-Orient, tout le Maghreb, une partie de l'Afrique sub-saharienne, ainsi qu'une partie de l'Inde, bien avant que naissent les Lumières ?

Dans une conférence donnée à Mantes-la-Jolie, Ousmane Timera dévoile les objectifs des Frères Musulmans :

"La laïcité, je ne sais pas ce que cela veut dire philosophiquement, ce terme là. C'est un mot creux, on peut tout y mettre."
[...]
"Il faut avoir l'art et la manière de gérer cette diversité. Quand on prendra le pouvoir, on le fera, mais je pense que avant même de prendre le pouvoir, il va falloir le mettre en place dans nos familles, dans nos Mosquées, ici, dans nos villes, ici à Mantes-la-Jolie, avec une transmission digne de ce nom qui construit au fond, des gens enracinés dans une culture universelle, et qui arrive à se déployer vers un projet universel."
Conférence de Ousmane Timera sur la "laïcité et les religions", donnée à la salle Agora de Mantes-la-Jolie le vendredi 5 février 2016.

Ousmane Timera projette de mettre à bas la laïcité et de densifier le réseau islamique dans les familles, les Mosquées, les villes, avec pour objectif à terme de "prendre le pouvoir", ce qui est bien la finalité du projet politique universel des Frères Musulmans.

La page Facebook de la Mosquée de Bobigny apporte un soutien actif au chef des Frères Musulmans égyptien Mohamed Morsi (hard-copy).


Rappelons que Mohamed Morsi veut imposer le Califat islamique sous la charia, au monde musulman et à l'Occident.

Les Frères Musulmans ont également leur entrée à la Grande Mosquée radicale Mohammed VI de Saint-Étienne, propriété du roi du Maroc sur le territoire français. Le 3 septembre 2016, Ousmane Timera y a donné une conférence.

 

Le maire UDI Stéphane De Paoli (à droite sur la photo) participe au développement du terrorisme islamique sur Bobigny, en employant Lynda Benakouche (au centre sur la photo), femme voilée en hijab, chargée de mission des politiques sociales urbaines et déja condamnée pour avoir séquestré et violenté en réunion une jeune femme enceinte de six mois. Lynda Benakouche est également la compagne de l’ancien bras droit de Youssouf Fofana, cerveau du « gang des barbares » dont elle attend un enfant.

La future Mosquée de Bobigny sera-t-elle un nouvel antre de l'Islam radical antioccidental accueillant les prédicateurs associés à l'AMB tels que Sofiane Abou Ayyoub et Ousmane Timera, offrant une porte d'entrée aux imams salafistes et à ceux des Frères Musulmans, avec l'appui du maire Stéphane De Paoli ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 décembre 2016

26/08/2016

Le Cheikh Mohamed Beggas, imam de la Grande Mosquée de Persan, enseigne à ses fidèles Musulmans comment bien frapper sa femme

Les lieux de culte de l'Islam radical sunnite sont déjà bien implantés dans le département du Val d'Oise, modifiant progressivement le paysage cultuel et ethnique de la banlieue nord de Paris (on peut le constater par exemple à Cergy, Pontoise, Sannois, Montigny-les-Cormeilles ou Argenteuil). La Grande Mosquée Al Ikhlas de la ville de Persan représente un des bastions typique d'endoctrinement de la population musulmane aux préceptes fondamentalistes de l'Islam.

Tenu par les « Algériens », le centre cultuel islamique de Persan compte environ 7 à 800 fidèles, et a couté 1 million d’euros.
La construction est réalisée sur une surface de 950 m² dont un bâtiment administratif existant et comporte une salle de prière homme au RDC, dune capacité de 627 fidèles, d'une salle de prière pour les femmes en mezzanine, à l’étage d'une capacité de 218 fidèles, ainsi que trois classes coraniques pour apprendre aux enfants les préceptes de l'Islam. Un dôme recouvre le lieu de culte.

Façade d'entrée de la Grande Mosquée al Ikhlas de Persan

Salle de prière hommes de la Grande Mosquée de Persan

La Mosquée fonctionne bien entendu avec l'accord des autorités locales, Le préfet du Val d'Oise et l'ex-maire DVD Arnaud Bazin ont participé le 7 août 2013 à la fête de l'aïd-moubarak dans le lieu de culte.

Qu'enseigne-t-on à la Mosquée de Persan aux Fidèles de la Mosquée ?

Le site officiel de la Mosquée de Persan détaille la vie du Prophète Mohamed, guide parfait de tous les Musulmans. Un article sur la mythique bataille de Badr qui a conduit a affermir par la ruse et la guerre, la puissance des Musulmans guidés par le Prophète Mohamed (hard-copy). Court extrait de l'article :
"La caravane transportait d’énormes richesses appartenant aux gens de La Mecque. Elle comportait mille chameaux, chargés de biens dont la valeur s’estimait à 50 000 dinars au moins. Seuls 40 hommes environ l’escortaient. En conséquence, c’étaient là pour les musulmans la grande occasion de porter aux gens de la Mecque un dur coup économique. A cette fin, le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) s’adressant aux musulmans déclara : « Voici la caravane de Koraich transportant leurs biens. Allez vers elle! Allah vous aidera peut-être à la capturer.»
[...]
"Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) donna enfin à son armée l’ordre de contre-attaquer disant :
« Chargez ! »
Il les exhorta à la lutte en ces termes :
« Par celui dont l’âme de Muhammad est entre les mains ! Allah fera accéder au paradis quiconque d’entre vous aura combattu, aujourd’hui, dans la patience et l’endurance, chargeant et sans s’enfuir, jusqu’au moment où on le tue. » À cet égard, il dit aussi, incitant ses hommes au combat : «Debout ! Obtenez un paradis aussi large que les cieux et la terre ! »
[...]
"Après avoir redressé les rangs, Le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ordonna à son armée de ne commencer à se battre que sur son ordre. Ensuite, il donna à ses hommes des directives particulières relatives aux arts martiaux disant : « S’ils se dirigent vers vous en masse, utilisez vos flèches et à égard, veillez à les économiser. Ne dégainez vos épées que lorsqu’ils vous auront enveloppés. »
[...]
"Les signes d’échec et de désordre se multiplièrent dans les rangs adverses, car les polythéistes n’arrêtaient de s’écrouler et de s’effondrer face, à la violence des attaques lancées par les musulmans. La bataille touchait à sa fin. Les polythéistes, commençaient à se sauver en catastrophe suivie par les musulmans qui leur montaient au dos, les constituaient prisonniers ou les tuaient jusqu’à ce que prît forme la déroute."

L'article "la bataille de Badr" montre un Prophète chef de guerre, agressif, menant ses troupes au combat, pilleur de caravanes pour amasser son butin (lire également la sourate "al anfal" (le butin) du Coran pour plus de détails).
Le récit de la bataille de Badr montrant la puissance militaire de l'Islam et de son Prophète, est enseignée dans toutes les Mosquées de l'Islam sunnite de France, puisqu'elle fait partie de la sunna (voie du Prophète).
Est-ce que cette image du "beau modèle" jihadiste, incite les Musulmans au calme, à la paix, à la sérénité ? On est là bien loin de l'image christique du Jésus de la Bible, sans armées, demandant à ses apôtres de transmettre la Parole d'Humilité, de Pardon, et Amour.

La Mosquée de Persan nous décrit dans le récit de la bataillle de Badr, un Prophète Mohamed agressif, chef de guerre, pilleur de caravanes et prônant le Jihad islamique, la guerre sainte armée contre les Mécréants (polythéistes). De quoi aviver de nouvelles professions ?

Le Jésus miséricordieux, préchant la Parole de Dieu d'Humilité, d'Amour et de Paix dans la Bible, est catégoriquement nié par les écrits coraniques décrivant un Jésus (Issa) anti-Chrétien, donc sans aucune notion de rachat des péchés, ni de rédemption.

L'article mis en ligne sur la vie du Christ sur le site de la Mosquée de Persan, decrit un Jésus (Issa pour les Musulmans) anti-chrétien, la négation des textes sacrés de la Bible, de la Trinité et de la Crucifixion du Christ, bref, un rejet et un mépris explicite total du Christianisme et de la vie de Jésus pleine de miséricorde.
Le périple de Jésus dans la Bible, sa Parole, ses commandements, sont en opposition stricte à la doctrine du Prophète Mohamed fondée sur la puissance militaire, le pouvoir et l'argent. C'est la raison pour laquelle le Jésus de la Bible est tant décrié dans le Coran par les Musulmans.

Extraits de l'article sur la vie du Jésus Musulman, Issa, sur le site de la Mosquée de Persan (hard-copy) :
"Allâh a dit : {Le Messie Jésus, fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allâh et en Ses rs. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allâh n’est qu’un Allâh unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. Jamais le Messie ne trouve indigne d’être un serviteur d’Allah, ni les anges rapprochés [de Lui].} (4/171-172)"

"Allâh a dit : {Certes sont mécréants ceux qui disent : « Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! » – Dis : « Qui donc détient quelque chose d’Allâh (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?… A Allâh seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux ». Il crée ce qu’Il veut. Et Allâh est Omnipotent.} (5/17)"

"Allâh a dit : {Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allâh c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Allâh (d’autres divinités) Allâh lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !} (5/72)"

"Allâh a dit : {et à cause leur parole : « Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah »… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant !"

Ne dites pas "trois" cessez ! La Trinité, le credo des Chrétiens est catégoriquement nié, les mécréants qui disent cela, ou que Jésus a été crucifié, Allah leur interdit le Paradis, et leur refuge sera le Feu de l'Enfer. Voilà le destin funeste des Chrétiens prédit par l'Islam !

On peut par ailleurs constater que les prédicateurs invités à la Mosquée de Persan ont des liens avec des mouvements fondamentalistes de l'Islam politique antioccidental.


Hassan Younès, l'imam radical de la Mosquée de Beauvais liée à la confrérie des Frères Musulmans (UOIF), une organisation politique antioccidentale et antisioniste, a donné un sermon à la Mosquée de Persan le 11 juin 2016 (hard-copy)

Autre invité de marque de la Mosquée de Persan en juin 2016, le cheikh Dhaou Meskine. Ce prédicateur a déja fait l’objet de procédures judiciaires en 2006, soupçonné de malversations auprès de puissances étrangères et financement du terrorisme en tant que secrétaire du Conseil des Imams de France, dont le trésorier n’est autre que Abdelhakim Sefrioui, que nos lecteurs assidus connaissent déjà, puisque ce dernier est un des leaders militants du Collectif Cheikh Yassine, association politique soutenant l’organisation terroriste du Hamas.

Dhaou Meskine est un militant de la politique de victimisation. Les Musulmans seraient persécutés en France par un état raciste, et il est de leur devoir de se souder pour affronter cet ennemi commun. Court extrait de son intervention à la Mosquée de Persan en juin 2016 sur la chaîne Youtube de la Mosquée de Persan (hard-copy)


Le prédicateur radical Dhaou Meskine explique aux Musulmans que leur communauté est victime de persécution et de racisme en France

"Tant que la Oumma n'aura pas su donner de la valeur à ses imams et de ses dirigeants comment doivent être ces imams, comme c'est le cas dans les autres religions, juives, catholiques, même bouddhiste, Tant que les Musulmans gardent cette exception pour les pousser derrière et les expulser en deux minutes Comment se fait-il que imam, c'est le seul métier où l'on peut être expulsé ?
C'est le seul métier qui n'a pas de droits sociaux, c'est le seul métier qui n'a pas de syndicats pour les protéger, c'est le seul métier qu'on peut éliminer en deux minutes après une vie de quinze ou vingt ans dans un quartier dans lequel ont grandi ses enfants, dans lequel son épouse est près de ses proches, il sera obligé de couper toutes ces relations là, pour recommencer sa vie à zéro dans d'autres quartiers, dont sa famille n'est pas adaptée. Comment ne pas donner cette sécurité aux imams ?
C'est simple : quand l'oumma saura donner de l'importance à ses imams pour diriger dans le domaine religieux, c'est une oumma qui pourra lever la tête, tant que la oumma n'arrivera pas à donner cette importance à ses imams, elle ne lèvera jamais la tête. C'est l'un des problèmes de notre communauté musulmane ici, dans ce pays, et dans d'autres pays, il faut le dire avec franchise, avec fraternité, ce n'est pas une critique, ce n'est pas une attaque, mais la description de la solution sans laquelle on ne peut aller très loin."
[40:36]
"Les uns et les autres s'iquiètent quand ils voient le racisme galoper surtout quand il arrive dans quelques média, et dans la bouche d'hommes politiques qui ont échoué à trouver un programme économique ou politique honorable pour ce pays, il leur reste pour avoir des voix, à insulter les Musulmans, ils ne sont pas en harmonie avec les valeurs de la république, telles que la fraternité, la liberté et l'égalité.
Nous sommes plus proche des valeurs de la République que ces gens dans les média qui sont en train de propager la haine contre les gens. Nous sommes plus proche des valeurs de la République que ces gens qui prônent le racisme."
[49:13]

L'imam Dhaou Meskine ne condamne jamais les imams radicaux. Pour lui, tout imam expulsé ou sous contrôle judiciaire est une victime du racisme du gouvernement français, indépendamment de ce qu'il peut précher à ses Fidèles (incitation au jihad, discours misogynes, antisémites, antichrétiens, etc...). La oumma (communauté des Croyants) ne doit pas se laisser faire face à l'injustice et doit réagir, "lever la tête". Dhaou Meskine exhorte implicitement les Musulmans à se révolter contre les institutions politiques françaises.

L'imam de la Mosquée de Persan Mohamed Beggas, est aussi un fervent prédicateur, voici son explication de la sourate la plus célèbre du Coran, "al fatiha" (l'ouverture), devant ses Fidèles Musulmans, un extrait (hard-copy) :

"La sourate de al fatiha finit par quoi ? "ceux qui ont encouru ta colère", ce sont les fils d'Israël, les Juifs, la sourate de la vache (Al Baqarah) décrit ce qu'ils ont fait, et pourquoi Allah est en colère contre eux. Pourquoi Allah est-il en colère contre les Juifs ? Ce n'est pas dans la sourate Al fatiha, mais dans la sourate Al Baqarah (la vache). Et les Égarés, c'est qui ? Les Chrétiens. C'est dans la sourate Al Imran, elle parle des Chrétiens et de ce qu'ils ont fait."
[45:14]

Récitée cinq fois par jour dans leurs prières quotidiennes, la sourate "al Fatiha" exhorte les Musulmans à ne pas suivre "ceux contre qui Allah est en colère" (les Juifs), et les Égarés (les Chrétiens), d'après Mohamed Beggas. Un bel exemple de fraternité entre communautés religieuses ?

Autre sourate du Coran Al Baqarah (écoutez la partie 2) commentée par le cheikh Mohamed Beggas (hard-copy):
"Ils (les Juifs, fils d'Israël) ont demandé à Allah un jour où on ne travaille pas, un jour où on s'occupe que de l'adoration, ils ont demandé le samedi, mais ils dormaient, en ne faisant pas d'adoration, c'est le repos. Comme c'est interdit de travailler le samedi, Allah leur a imposé une épreuve, chasser le poisson. Ils jettent le filet le vendredi, et le tirent le dimanche, on n'a pas travaillé le samedi. Leur travail c'est quoi ? Voir les ordres, voir les versets, ce qu'il y a dans la thorah, leur religion est un arbre avec beaucoup de branches dans lequel lorsqu'ils ne trouvent pas leur intérêt, ils sautent sur une autre branche, puis sur une autre, et encore sur une autre.
C'est le travail de qui ça ? C'est le travail des singes. C'est pour ça que Allah les a transformés en singes, et les vieux, en cochons."
[17:47]

Le cheikh Mohamed Beggas se livre ici à une critique violente du shabbat des Juifs, le samedi étant un jour de repos qui ne servirait qu'à dormir sans adorer Dieu, une trahison de la Thorah et de la Parole d'Allah, et justifie dans l'inconscient collectif des Musulmans, que les Juifs soient transformés en singes et en porcs. Un mépris explicite du Shabbat et de la communauté juive.

Mohamed Beggas explique également à partir du Coran quelles sont les relations que les hommes doivent entretenir avec leurs femmes, la meilleure des façons de plaire à Allah (an Nisan écoutez la partie 2) (hard-copy):

L'imam de la Mosquée de Persan Mohamed Beggas enseigne à ses Fidèles comment frapper sa femme si elle désobéit.

"Lorsque la femme prétend être au-dessus de l'homme, que c'est elle qui doit décider, c'est plus que de la désobéissance, ou bien le fait de refuser des rapport sexuels avec l'homme. Il demande, elle dit non. Dans ce cas là, que fait l'homme ? La fornication à l'extérieur ? Non. Allah nous donne la procédure à faire. Il y a des femmes qui peuvent comprendre, même quand elles sont en colère, juste avec la parole. Allah dit : "exhortez-les".
La deuxième solution, éloignez-vous d'elles dans leurs lits, c'est la deuxième étape. La femme qui aime son mari, va revenir, mais dans le cas où même ça, ça ne marche pas, frappez-les.
Comment frapper, et pourquoi frapper ? Imaginez-vous un homme qui entende que sa femme elle a un copain ? Frapper lui permet d'absorber la colère. Est-ce que c'est un mal ? C'est un bien. Quelq'un qui n'est pas musulman va se permettre de tuer sa femme parce qu'elle l'a trahi. Comment tu frappes, avec un tuyau de gaz ? Avec les gifles ? c'est haram (interdit). On n'a pas le droit en Islam de frapper un âne au niveau de la tête, alors la femme non plus. Comment frapper la femme ?
La majorité des savants disent avec le siwak (branche d'un arbre) qui a 20 cm, et qui est tout fin, c'est ça frapper la femme. La raison n'est pas pour faire du mal, c'est ce qu'on doit comprendre, c'est pour montrer que je suis en colère contre toi, c'est la seule raison, et pour absorber la colère en même temps."
[14:00]

L'Islam est totalitaire, puisque tout est légiféré, y compris les rapports dans le couple. L'homme domine la femme, elle doit lui être soumise et lui obéir, avoir des rapports sexuels sur demande, et en cas de désobéissance, l'homme a autorisation de la frapper, en évitant toutefois le visage (comme l'âne, on ne frappe pas la femme au visage !), et en utilisant une branche de siwak de 20 cm. Mais si on n'a pas de branche de siwak sous la main, comment punir la femme ? Que faut-il utiliser ? Un fouet ? une ceinture ?
L'imam Mohamed Beggas importe en Occident les principes des rapports dominant/dominé existant dans les familles patriarcales des sociétés du monde islamique, incompatibles avec le modèle issu des sociétés chrétiennes et le principe de complicité dans la vie de couple, tel que formulé dans la Bible : "l'homme laissera son père et sa mère, et se joindra à sa femme, et les deux ne seront qu'une seule chair." (Matthieu 19:5).

Les féministes, toujours promptes à réagir dès qu'il s'agit d'intégrisme catholique, restent cependant totalement muettes vis à vis de ces prédicateurs qui sont pourtant légions dans les Mosquées de France (consulter l'intégralité du site "Islam mine l'Europe") obligeant la femme à porter le voile islamique, car pure et chaste en se différenciant ainsi des mécréantes, et important les lois religieuses de la Charia, incompatibles avec le mode de vie occidental.

Le préfet du Val d'Oise Jean-Luc Névache (photo du haut) et l'ex-maire DVD Arnaud Bazin (photo du milieu) entourant l'imam fondamentaliste misogyne Mohamed Beggas, au cours de la fête de l'aïd-moubarak à la Mosquée de Persan le 7 août 2013.
Les autorités locales ont délibérément laissé s'installer sur Persan des prédicateurs de l'Islam radical communautariste, endoctrinant les Musulmans au fondamentalisme islamique antioccidental, antichrétien et misogyne, condamnant le vivre-ensemble sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 août 2016

27/02/2016

Les prédicateurs du réseau « La Voie Droite » endoctrinent des milliers de Musulmans à l’Islam fondamentaliste misogyne, intolérant, antichrétien et antioccidental dans les Mosquées de Ecquevilly, Pantin, Pontoise, Le Blanc-Mesnil, Dugny, Rennes...

Depuis trois décennies, l'immigration massive arabo-musulmane a importé avec elle la montée en puissance de l'Islam, et ses milliers d'imams originaires de pays autoritaires théocratiques n'ayant aucune tradition démocratique (en provenance d'Algérie, du Maroc, de la Tunisie, de l'Arabie Saoudite, du Yémen, du Qatar, de l'Égypte) venus endoctriner la diaspora musulmane en Europe.
Les prédicateurs de l'association "la Voie Droite" sont adeptes d'un Islam fondamentaliste (communément appelé "salafisme", du mot arabe salaf, "l'époque des pieux prédécesseurs") l'Islam tel que pratiqué au temps des compagnons du Prophète, avec toutes ses lois coercitives, intolérantes, misogynes, évidemment totalement incompatibles avec les règles, les moeurs, les valeurs de la civilisation occidentale.
Ce dogme sépare et éloigne les Musulmans de la vie en société en tentant de créer un état dans l'état, s'appuyant sur le communautarisme islamique. La vision temporelle de ces fondamentalistes reste éternellement figée au VII siècle, en prônant le retour au mode de vie du Prophète, le "beau modèle", et le rejet total de la société civile occidentale.
Les mécréants, les non-musulmans, sont des êtres impurs, source de perversion qu'il faut éviter de fréquenter ou convertir à l'Islam.
Les femmes doivent être obligatoirement voilées, sous l'emprise d'un marham, un tuteur mâle (père, frère, cousin, mari,...), auprès duquel elles doivent se soumettre quelque soit leur âge, elles ne peuvent pa exemple sortir de la maison sans leur permission.

Les prédicateurs de "La Voie Droite" essaiment leur doctrine devant des milliers de Musulmans dans plusieurs Mosquées réparties sur tout le territoire français, on peut citer par exemple les complexes islamiques de Dugny, Ecquevilly, Pontoise, Rennes, Le Blanc-Mesnil, Saint-Denis, Bourg-en-Bresse, Romainville ...
Sur leur site officiel (hard-copy), on peut lire les CV en ligne des "savants religieux" du réseau "La Voie Droite" :

Abou Bakr Abou Abdillah : Diplômé de l'université de Médine et étudiant en magistère à l'université de La Mecque.
Le Cheikh Lakhdar Abou Abdillah : Imam et prêcheur à la Mosquée de Pontoise 70/72 rue du Général Schmitz. Il est diplômé de l’université islamique de Karachi.
Ibrahim Abou Talha : Imam et prêcheur à la Mosquée de La Vertu 48 rue racine à Pantin. Il a étudié 2 ans dans le Markaz (institut) de Damaj au Yémen puis chez Cheikh Mouhammad Al Imam dans la ville de M’bar au Yémen.
Omar Abou Hafs : Ancien Imam et prêcheur à la mosquée de Romainville. Il a appris le Coran par cœur et a étudié 2 ans dans le Markaz (institut) de Damaj au Yémen.
Sadek Abou Yahya : Prêcheur à la Mosquée de Dugny. Il a étudié 8 mois dans le Markaz (institut) de Damaj au Yémen.
Youssef Abou Anas : Imam (depuis 1995) et prêcheur (depuis 2003) à la Mosquée Malik Ibn Anas 7 rue Jules Ferry à Ecquevilly.

Ces "savants" Musulmans, formés dans les plus grandes écoles coraniques de pays théocratiques totalitaires tels que le Yémen, le Pakistan et l'Arabie Saoudite, dont la seule source de loi est la charia, le droit islamique, viennent en Europe et en France précher le rejet de l'Occident. A noter qu'il est difficile d'obtenir des photos de ces prédicateurs, les vrais salafistes fondamentalistes refusent d'être filmés ou photographiés.

Le réseau des prédicateurs fondamentalistes de "La Voie Droite" pilote les Mosquées de plusieurs villes de France : Ecquevilly, Bourg-en-Bresse, Dugny, Pantin, Le Blanc-Mesnil, Rennes,...

Parmi ces prédicateurs on trouve Youssef Abou Anas, l'imam de la Mosquée d'Ecquevilly, petite ville de 4000 habitants des Yvelines, à l'ouest de Paris.

L'association islamique Malik Ibn Anas où officie Youssef Abou Anas a eu le soutien du maire DVD de la ville Guy Jeanne, qui a généreusement octroyé le permis de construire de la Mosquée salafiste le 17 juillet 2012.

"Suite à nos nombreux échanges, je suis en mesure de vous confirmer la volonté de la ville de soutenir le projet de construction d'une salle de prières que vous souhaitez mettre en oeuvre avec le financement des fidèles et qui a fait l'objet d'un permis de construire délivré le 17 juillet 2012."
Lettre datée du 3 janvier 2013 du maire DVD Guy Jeanne à l'attention de l'association islamique Malik Ibn Anas, responsable de la Mosquée d'Ecquevilly, validant la construction du lieu de culte.

Projet de la Mosquée salafiste de Ecquevilly, validé par le maire DVD Guy Jeanne

Arches de la Mosquée de Ecquevilly en cours de construction

Prières de rue musulmanes à Ecquevilly : la communauté islamique met la pression sur la municipalité pour obtenir un lieu de culte décent.

Le 9 février 2014, c'est la cérémonie de pose de la première pierre, marquant le démarrage des travaux. L’association islamique Malik ibn Anas donne une importance fondamentale à l’endoctrinement des enfants par l'intermédiaire de son école coranique.

Voici par exemple, tout le mal que l'imam Youssef Abou Anas de la Mosquée de Ecquevilly pense des femmes occidentales non voilées, extrait d'une de ses conférences :


"A ceux qui disent que le voile dénigre la femme Musulmane, nous leur disons : quelle est la femme la plus dénigrée ? Est-ce celle qui se voile, qui se préserve, que les hommes n’osent pas approcher en voyant sa pudeur, ou bien la femme qui se montre et s’embellit et est considérée comme de la chair humaine ?
Les femmes Musulmanes ne sont pas des femmes d’un soir, ce sont les femmes d’une vie entière. Celui qui veut se marier avec une femme musulmane doit demander sa main a son père ou à son tuteur, pas comme les autre femmes dénuées de toute pudeur et de toute éthique, qui sont les femmes d’un soir et qui assouvissent les plaisirs de ces loups."

Pour l’imam, une femme ne peut être respectée que si elle porte un voile qui couvre tout son corps, qui masque sa beauté, afin ne pas aiguiser l’appétit des « loups ». Les femmes occidentales sont donc des sous-femmes, de "la chair humaine", méprisées, qui ne méritent aucune considération parce qu'elles ne portent pas de voile islamique.

 

Pour Youssef Abou Anas, imam de la Mosquée de Ecquevilly, en haut, des femmes de toute une vie, qui se préservent, en bas, de la chair humaine, des femmes d’un soir, méprisables, qui assouvissent le plaisir des loups.

Autre conférence du prédicateur Youssef Abou Anas sur le "vivre-ensemble" disponible sur le site de "la Voie Droite", voici comment l'imam conçoit la Fraternité avec les Chrétiens et les non-Musulmans, extraits :

"Contredire les polythéistes et les non-musulmans, le fait de se désavouer d'eux, fait partie des bases de la religion, et celui qui a un manquement à ce sujet, a un manquement dans sa religion. Il est évident de nos jours, que beaucoup de Musulmans sont dupés et sont amenés à ressembler aux non-Musulmans et à imiter leur comportement. Notamment dans le fait de fêter leurs fêtes non-musulmanes. Ou le fait de donner de l'importance à des non-Musulmans, qu'ils soient des sportifs de haut niveau, ou qu'ils soient des chanteurs, ceci malheureusement est une chose que personne ne peut nier."
[03:50]
"Nul doute que de ressembler aux non-musulmans est une chose interdite en Islam. Le fait de ressembler aux non-musulmans dans leur coupe de cheveux, ou dans les vêtements qui les caractérisent, cela est interdit en Islam."
[05:05]
"Parmi les choses qui sont interdites, que certains Musulmans ne connaissent pas, ou qu'ils font semblant de ne pas connaître, c'est le fait de féliciter les non-Musulmans concernant leurs fêtes. Et ceci est un mal immense, car c'est une forme d'acceptation du mal et du faux dans lequel ils sont, et cela réjouit et réconforte les non-Musulmans dans ce mal et dans cet égarement."
[11:05]
"Le Prophète nous ordonne de contredire les Juifs et les Chrétiens.[...] Le fait de féliciter les non-Musulmans dans les fêtes qui sont les leurs, comme la fête de Noël ou autres fêtes religieuses, cela est interdit à l'unanimité des savants."
[...]
"Vous entendrez certains Musulmans, qu'Allah nous protège de leur mal, qui disent qu'il est autorisé de dire "Joyeux Noël !" aux non-Musulmans. Ceci est de l'égarement, et ceci contredit ce sur quoi les savants sont d'accord."
[...]
"Est-ce une bonne parole de féliciter un non-Musulman dans la mécréance ? Est-ce une bonne parole de réjouir le coeur d'un Chrétien de faire en sorte qu'il soit apaisé dans sa mécréance ?"
[...]
"Cela revient à féliciter celui qui se prosterne devant une Croix, et cela est pire auprès d'Allah que de féliciter celui qui boit de l'alcool, ou celui qui tue une âme innocente, ou celui qui s'autorise de commettre l'adultère et la fornication."
conférence de Youssef Abou Anas "la célébration des fêtes non-musulmanes" (hard-copy)

Il est interdit d'imiter les mécréants dans leur coiffure, leurs musiques, leurs moeurs, leurs vêtements. Il faut éviter de fréquenter les Chrétiens, qui sont dans l'égarement, et ne pas participer à leurs fêtes (Noël, Chandeleur, Pâques, Pentecôte, Ascension, Assomption, Toussaint) ni les féliciter. Ce type de prédication divise la société en Musulmans et non-Musulmans, et va à l'encontre du vivre-ensemble, de la cohésion sociale.

D'après Youssef Abou Anas, se prosterner devant une Croix est "pire que de tuer une âme innocente". Alors que Jésus dit dans la Bible : "Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." (Jean 14:6)
Quand les Musulmans se prosternent cinq fois par jour en direction de la Kaaba de la Mecque, sont-ils les adorateurs d'une pierre noire ?

Autre conférence en ligne sur le site de "la Voie Droite", Youssef Abou Anas critique les Chrétiens en se basant sur le discours prononcé à Ratisbonne le 12 septembre 2006 par le Pape Benoît XVI. Ce dernier faisait référence à l'empereur byzantin Manuel II Paléologue qui lors d'une confrontation vers 1394 avec un Persan Musulman, avait déclaré : « Montre-moi donc ce que Mahomet a apporté de nouveau, et tu y trouveras seulement des choses mauvaises et inhumaines, comme son mandat de diffuser par l’épée la foi qu’il prêchait ».

Manuel II Paléologue était un visionnaire, puisque un demi-siècle plus tard, en 1453, Constantinople, la capitale de l'empire byzantin, est pillée, dévastée et prise par les Musulmans, mettant définitivement un terme à l'empire chrétien de Byzance. Le discours du Pape Benoît XVI a été considéré comme une agression contre l'Islam et les Musulmans, et a donné lieu à une réaction du prédicateur salafiste Youssef Abou Anas.
Extraits de sa conférence entièrement disponible en ligne sur le site de "la Voie Droite" :

"Un conseil et un appel au Pape à embrasser l'Islam. Et ceci est un exemple que nous donne ce savant, un exemple que l'on doit suivre. Et c'est malheureusement ce qui fait défaut à beaucoup de Musulmans vivant dans les pays non-musulmans. D'appeler les Chrétiens, d'appeler les Juifs à embrasser l'Islam, à se convertir à l'Islam.
On constate que beaucoup de Musulmans, lorsqu'ils parlent avec des Chrétiens, lorsqu'ils parlent avec des Juifs, ils sont systématiquement sur la défensive, comme s'ils devaient justifier la véracité de l'Islam, comme s'ils devaient montrer que l'image qu'ont les Chrétiens et les Juifs de l'Islam est fausse et de leur donner cette vraie image.
Pourquoi ne pas être sur l'offensive ? Et quand tu vois un Chrétien, de lui dire : " je vous conseille d'embrasser l'Islam. C'est la seule religion qu'Allah accepte et agréé. Si vous voulez le Paradis, il n'y a d'autre issue qu'à travers l'Islam."
[...]
"Vous les Juifs, vous traitez Jésus de fils de prostituée. Vous les Chrétiens, vous ne croyez pas en Mohamed, alors que celui dont vous prétendez être une divinité, n'est autre qu'un être humain."
[14:38]
"Les Juifs et les Chrétiens ont cru en la Thora et en l'Évangile, et n'ont pas mis en pratique les croyances et les jugements qui y étaient contenus. Ils ont traité de menteur et de mensonges le Prophète Mohamed qui est venu considéré vraies les prophéties et les livres qui l'ont précédés, dont la Thora et l'Évangile.
Ainsi ils ont mécru en Mohamed, et en tout ce que cela implique, car le Prophète Mohamed est venu pour considérer vrais les Prophètes qui l'ont précédés.
Ils ont farouchement combattu le Prophète Mohamed, avec leurs prêtres, leurs rabbins, et leurs Papes. Et ces paroles qu'a proféré Benoît XVI n'est qu'une révélation de tout ceci. Ils ont combattu farouchement le Prophète Mohamed, ceci par orgueil, par jalousie, et par oppression de leur part. Ils ont fait cela après avoir falsifié leurs livres et après avoir changé et modifié les croyances qui s'y trouvaient.
Ils ont remplacé l'Unicité et la Foi par le polythéisme et la mécréance. Ils ont aboli de nombreux jugements qui étaient présents dans ces livres Saints. Si ces prêtres, ces rabbins et ces papes ont fait cela vis à vis d'un livre, dont ils prétendent avoir la Foi, et bien il n'est pas difficile pour eux de mécroire au Prophète Mohamed et de ne pas croire au Coran, un livre saint, un livre béni, que le mal ne peut atteindre."
[35:00]
"Convertissez-vous à l'Islam, Ô Pape (Benoît XVI), vous serez sauvé, et vous profiterez d'un Paradis immense et large comme les cieux et la Terre, si vous ne le faites pas, alors ayez la certitude d'un châtiment douloureux et éternel, un feu qu'Allah a préparé pour les mécréants. La chaleur est insoutenable, et la profondeur est lointaine."
[...]
"Nous avons préparé pour les infidèles, des chaînes, des carcans et une fournaise ardente."
[47:47]
"Vous avez certes là apporté une chose abominable, en parlant de ce que les Chrétiens ont proféré comme mensonges à l'égard de Issa, de Jésus, et d'Allah."
[52:28]
extrait de la conférence "O Chrétiens, embrassez l'Islam !" de Youssef Abou Anas, imam de la Mosquée de Ecquevilly (hard-copy)

Devant ses Fidèles, Youssef Abou Anas profère plus d'une heure de diatribes antichrétiennes, annonçant que les Chrétiens et les Juifs ont falsifié les textes Sacrés, et que s'ils continuent de refuser d'obéir à leur véritable Prophète Mohamed, ils finiront brûlés en Enfer dans d'atroces souffrances, comme le Pape Benoît XVI s'il ne se résout pas à se convertir à l'Islam.
Les Juifs sont définis caricaturalement dans leur ensemble comme ayant traité "Jésus de fils de prostituée" et les Chrétiens des falsificateurs : un message de Paix, de Fraternité et de Tolérance entre communautés ?

Le site "La Voie Droite" regorge de prédications audio, de livres au format PDF, d'articles incitant les Musulmans à rejeter tout ce qui n'est pas islamique. La religion chrétienne et ses Fidèles sont constamment ciblés et calomniés. Par exemple, extraits du livre du Cheikh Muhammad Ali Ferkous "Le polythéisme des Chrétiens" :

"À la lumière de ce qui a précédé, il apparaît donc clairement que la religion des Chrétiens a été développée sur le blasphème, la dérision d’Allah ainsi que l’attribution d’associés au Seigneur. Ce ramassis de fausses affirmations et de convictions erronées, inspirées en leur majeure partie des religions ayant précédé le christianisme, a fait perdre à cette religion son éclat et son aspect originel authentique qu'elle avait à l’époque du Messie `Îssa (Jésus) fils de Mariam (Marie ,et Prophète envoyé par Allah, le Seigneur des mondes.
La religion chrétienne a donc ajouté, à la faute de l’avilissement du Seigneur et du manque de respect à Son égard, celle du fait de Lui attribuer des associés. Ce polythéisme touche aussi bien ce qui a trait aux attributs propres à Sa Seigneurie -Rouboûbiya- que ceux relatifs à Son droit exclusif d’être adoré-Ouloûhiya."
Extrait du livre "Le polythéisme des Chrétiens" - ouvrage disponible en ligne sur le site de "la Voie Droite" (hard-copy)

Cette forme de rejet systémique ne peut-elle être à l'origine du délabrement progressif des conditions de vie ?
Les habitants de la petite commune d'Ecquevilly constatent depuis quelques années l'apparition d'une forme de violence insidueuse qui n'existait pas auparavant : dégradations, agressions, vandalisme.

 

ISLAMISATION DE LA BRETAGNE

La Bretagne s'islamise en douceur, on connaît déjà le prédicateur sulfureux Rachid Houdeyfa, précheur dans les Mosquées de Brest et de Quimper.

Rennes n'est pas en reste, la ville accueille plusieurs lieux de culte musulmans, dont le nouveau centre culturel islamique Avicenne implanté sur un terrain de 2 640 m², au carrefour de la rue du Recteur Paul-Henry et de l’avenue Charles Tillon, hébergé dans un grand bâtiment blanc de 634 m², et destiné à accueillir entre 450 et 500 personnes. Il comprend deux grandes salles et une bibliothèque, ainsi q'une école coranique pouvant accueillir les enfants.

Le centre culturel islamique Avicenne de Rennes, bastion de l'islam salafiste misogyne et intolérant, construit avec l'appui du député socialiste Marie-Anne Chapdelaine.

Ce centre cultuel est un bastion de l'Islam salafiste, Ibrahim Abou Talha, imam salafiste de "la Voie Droite" y vient précher "sa bonne parole". À la Mosquée Masjid de Pantin dans laquelle il officie, il déclarait : "Celui qui change de religion, ôtez-lui la vie".

Un appel au meurtre caractérisé.

Ibrahim Abou Talha est venu précher au centre culturel islamique Avicenne et à la Mosquée At-Taqwah de Rennes les 19 et 20 décembre 2015.

"Ce fut facile pour certains dossiers, plus longs pour d’autres. Mais les missions du centre définies dans la convention signée entre la Ville et les responsables de l’association gestionnaire ont finalement été approuvées a l’unanimité"
[...]
"En ouvrant ce second Centre culturel islamique, dénommé Centre culturel Avicenne, nous entendons créer un espace culturel où il est possible de découvrir et faire vivre la civilisation arabo-musulmane, pour tous les Rennais, qu’ils soient musulmans ou non."
Marie-Anne Chapdelaine, conseillère municipale déléguée à l’intégration et l’égalité des droits, et député socialiste d’Ille-et-Vilaine, s'est impliquée directement dans l'islamisation de la ville de Rennes (hard-copy), en permettant la venue de prédicateurs fondamentalistes programmés pour endoctriner une nouvelle génération de jeunes Musulmans à une idéologie intolérante et misogyne, condamnant le vivre-ensemble sur le long terme.

Le centre culturel islamique Avicenne de Rennes est également infiltré par l'UOIF, la branche française de l'organisation politique des Frères Musulmans. En effet, le cheikh Mohamed Achaibi de l'institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Chateau-Chinon est venu y donner une conférence les 27 et 28 avril 2013.

L’IESH de Château-Chinon cache sous ce titre pompeux une immense madrassah, une école coranique enseignant le droit islamique, la jurisprudence du droit (fiqh), des fatwas, la finance Islamique, un système pénal et juridique concurrent et incompatible avec celui de la constitution républicaine.
L'institut
a pour principal référent en matière de législation islamique le cheikh antisémite égyptien des Frères Musulmans Youssef Al Qaradawi (hard-copy). Rappelons que le prédicateur Youssef Al Qaradawi appelle publiquement, devant des millions de téléspectateurs Musulmans sur les chaînes de télévisions des pays arabes, à exterminer les Juifs.

Aucune mesure gouvernementale n'a jusqu'à présent été prise pour interdire les prédicateurs salafistes de "la Voie Droite", qui continuent de propager leur idéologie mortifère et destructrice dans les Mosquées avec l'aide des élus locaux de plusieurs villes de France.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 février 2016

08/06/2014

Amar Lasfar président de l’UOIF, plus grand réseau islamiste du pays, expose à l’institut de la Grande Mosquée Al-imane de Lille sa stratégie en cinq phases pour islamiser la France

L'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) est le principal réseau de diffusion de l'Islam dans le pays. Le groupe se constitue d'un maillage de plusieurs centaines d'associations islamiques administrant des centaines de Mosquées à travers toutes les régions de France.
L’organisation est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son ex-président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le président de l'UOIF actuel, Amar Lasfar, organisateur de l'Islam dans le nord de la France avec l'appui de Martine Aubry, manifeste publiquement son soutien aux islamistes en glorifiant dans une conférence donnée au Palais de Lille le 19 août 2012, la conquête du pouvoir en Égypte par les Frères Musulmans.

Les principaux leaders des Frères Musulmans manifestent publiquement leur hostilité contre les Juifs, que ce soit Mohamed Badie, président de la Confrérie lors de son procès en Égypte en mai 2014, ou encore Safwat Hijazi, principal meneur de la campagne électorale de Mohamed Morsi, l'ancien président égyptien.


Le président de l'UOIF et de la Ligue Islamique du Nord Amar Lasfar glorifie la conquête de l'Égypte par les Frères Musulmans devant les Fidèles au grand Palais de Lille le 19 août 2012

Amar Lasfar est le recteur de la Grande Mosquée Al-imane de Lille-sud, dans laquelle il invite les islamistes de l'Islam politique antioccidental et antisioniste Tariq Ramadan, Hani Ramadan ou Hassan Iquioussen pour y donner des conférences

Parmi les figures de l'UOIF, on peut citer le prédicateur Moncef Zenati, titulaire d'une maîtrise en sciences islamiques de l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Château-Chinon, un établissement qui sous ce titre pompeux, dissimule une école coranique formant les prédicateurs de l'UOIF.

-

Moncef Zenati s'affiche dans les rassemblements avec des conférenciers de l'Islam politique antioccidental et antisioniste, comme Tariq Ramadan, Hassan Iquioussen, Marwan Muhammad, Abdelfattah Mourou ou Hani Ramadan, lors de la 11ème Rencontre Annuelle des Musulmans du Sud à Marseille le 19 mai 2013

Le prédicateur antisioniste Moncef Zenati

Moncef Zenati commente, traduit et diffuse les textes du prédicateur fondateur des Frères Musulmans Hassan Al Bannah, et du cheikh antisémite égyptien Youssef Al Qaradawi, le mentor actuel de la confrérie des Frères Musulmans, et principal référent pour les responsables de l'IESH de Château-Chinon, en matière de législation islamique.

Youssef Al Qaradawi appelle dans ses préches retransmis sur les télévisions du monde arabe, à l'extermination des Juifs.

Moncef Zenati encourage la diffusion des textes de Hassan Al-Bannah, fondateur des Frères Musulmans, et de la propagande politique de Youssef Al Qaradawi, le mentor antisémite égyptien de la Confrérie

Moncef Zenati est par ailleurs un militant politique antisioniste et pro-palestinien, les associations islamiques proches de l'UOIF, comme "Havre de Savoir" au Havre, constituent le vecteur parfait pour relayer l'idéologie des Frères Musulmans dans les Mosquées de France.
Sur le site officiel de l'UOIF, on peut lire un article de Moncef Zenati dénonçant la politique d'Israël, "l'entité sioniste qui a volé la terre des palestiniens". Quelques extraits en gras italique ci-dessous (hard-copy 1) (hard-copy 2) :

L'UOIF, principale organisation antisioniste et pro-palestinienne de France

"Les sionistes formèrent des organisations terroristes afin de semer la terreur pour forcer les palestiniens à quitter leurs terres. Ces organisations ; les premières organisations terroristes de l’histoire moderne ; étaient extrêmement organisées et armées contrairement aux arabes qui étaient dispersés, chaque village étant préoccupé par sa propre défense. Les arabes ne possédaient que peu d’armes. La possession d’armes était formellement interdite pour les arabes. Les britanniques avait décrété que tout palestinien en possession d’une seule balle était passible de 15 ans de prison.
Les palestiniens résistèrent avec bravoure. ‘Az ad-Din al-Qassam, le responsable de Frères Musulmans en Palestine, ouvrit la voie de la résistance en 1935. Il tomba martyre le 20/11/1935. Une autre rébellion vit le jour sous la direction de cheikh Amin al-Housayni en 1936. La grande grève de 1936 qui mobilisa tous les palestiniens fut une manifestation éclatante d’une volonté de résistance unitaire. A force de massacre et de terrorisme, Israël réussit à établir son état, en massacrant sauvagement et sans pitié femmes, enfants et vieillards à Deïr Yassin et en dehors de Deir Yassïn. Le massacre de Deïr Yassin fut perpétré le 9 avril 1948 par les combattants terroristes de l’Irgoun et du Lehi.
Lorsque ces terroristes se saisissaient d’une femme palestinienne enceinte, ils pariaient sur ce qu’elle portait dans le ventre : un garçon ou une fille ? Ensuite, ils l’éventraient et sortaient le fœtus, tuant ainsi à la fois la maman et l’enfant. Begin (premier ministre d’Israël de 1977 à 1983) assuma complètement ce massacre en disant : « Sans la victoire de Deïr Yasin, Il n’y aurait pas eu d’état d’Israël ».

Le plus gros mensonge de l’histoire :
Pour justifier la création d’Israël, on se référa au propos de Herzl : « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre ». Sauf que la Palestine n’était pas une terre sans peuple. Un peuple y habitait depuis l’antiquité. On inventa alors le plus gros mensonge de l’histoire : le droit historique des juifs à la Palestine. Les sionistes dirent : Cette terre nous appartient historiquement. C’est un mensonge. Mais apparemment, plus le mensonge est gros, plus on y croit facilement."
[...]
"L’histoire nous révèle donc que la Palestine est aux palestiniens. L’entité sioniste a volé la terre des palestiniens. Israël est et restera l’agresseur. Les palestiniens, eux, sont les ayants droit historiques de cette terre. Ils se sont faits volés leur terre et la terre de leurs ancêtres. Ils sont et resterons les victimes ; les agressés. Résister est pour eux un droit ; résister est un devoir. Une riposte est définie comme étant une réponse à une agression. Ce sont donc les palestiniens qui ripostent. On ne peut parler de riposte, de légitime défense ou de représailles pour l’agresseur. Daniel Desbiens, l’écrivain québécois dit : « Qui défonce une barrière viole sa propre liberté et ouvre la porte vers des représailles ».

On constate que dans l'article de Moncef Zenati publié par l'UOIF, que nous ne sommes plus dans la recherche spirituelle, la fraternité, la prière ou l'humilité, il s'agit là de militantisme politique pro-palestinien et antisioniste. Le prédicateur appelle les Musulmans à résister à l'agression de l'entité sioniste, Israël est considéré comme un état illégitime, et Moncef Zenati revendique là encore son soutien au groupe islamique politique des Frères Musulmans, organisation classée aujourd'hui comme terroriste par le gouvernement égyptien.

Par ailleurs, dans une conférence donnée le 12 avril 2014 à Paris, à l'initiative de l'association "Havre de Savoir", Moncef Zenati nous explique ce qu'est la Charia islamique, extraits en gras italique ci-dessous (hard-copy) :


"Au sens terminologique, la Charia correspond à l'ensemble des Lois que Dieu a prescrit à ses serviteurs à travers le Coran et la Sunnah, et à travers ce qui en découle, comme le consensus, le raisonnement par analogie, et les autres sources du droit musulman. Donc, la Charia correspond à la Loi Divine. La Charia correspond à l'ensemble des Lois, toutes les Lois, concernant tous les domaines.
Donc les Lois que Dieu a prescrit à ses serviteurs à travers le Coran et la Sunnah, ce sont des Lois prescrites directement par le Coran ou la Sunnah, ou indirectement, par les autres sources de la législation. Pour bien comprendre la Charia, il serait intéressant plus tard, d'aborder ce sujet des sources législatives de l'Islam. [...]

"Quand au Fiqh, le droit musulman, c'est une science qui a pour objet la déduction des prescriptions juridiques pratiques à partir de leurs sources de référence, le Coran et la Sunnah et les autres sources. Il y a une relation de cause à effet entre la Charia et le Fiqh. La Charia c'est la finalité, le Fiqh, c'est un moyen. L'ensemble des prescriptions extraites, forment la Charia. Le Fiqh, c'est le moyen de parvenir à la Charia."
[11:35]
"Par droit positif, on entend par là les Lois humaines, établies par les hommes en vue d'organiser leur vie et leurs rapports sociaux au niveau individuel, collectif et international. Que ce soit les Lois humaines ou les Lois divines, il y a un point commun, c'est d'organiser la vie des êtres humains dans leurs rapports sociaux au niveau individuel, collectif et international. Mais il y a aussi des points de différence. Premièrement, c'est que le droit positif est une production humaine, alors que la Charia émane d'Allah, à travers les sources du Coran et de la sunnah et des autres.
[...]
Le droit positif reflète l'imperfection de l'être humain et sa faiblesse, à partir de là, ces Lois sont sujettes au changement et à la modification. Le droit positif est imparfait, et ne pourrait atteindre la perfection, dans la mesure où la perfection ne fait pas partie des caractéristiques de son producteur. C'est pour cela qu'il ne sert à rien d'attendre la perfection de n'importe quel parti politique, ce n'est pas possible. Il ne faut pas attendre la perfection qui ne viendra pas de l'être humain, car cela ne fait pas partie de ses caractéristiques.
[...]

Alors que la Charia émane d'Allah, donc elle reflète l'omnipotence, l'omniscience de son Créateur, sa perfection, et l'omniscience d'Allah. Donc, ces Lois n'ont nullement besoin ni de changements, ni de modifications, quel que soit le changement que puisse subir l'espace, le temps, et quel que soit le développement de l'être humain."

[17:45]
"Deuxième différence, le droit positif est un ensemble de lois temporaires que le groupe élabore en vue d'organiser ses affaires pour répondre à ses besoins. [...]
Les Lois humaines sont toujours en retard par rapport au groupe. Si elles sont au niveau aujourd'hui, elles seront en retard demain.
[...]
Quand le groupe va se développer, les Lois vont changer pour s'adapter au groupe.
[...]
Le but étant de stabiliser la société, cette Loi qui était à la base interdite, commence à se répandre, cela créée une instabilité dans la société. Comment gérer cette instabilité ? On va la légaliser, quelle soit bonne ou mauvaise, pour stabiliser la société.
Alors que la grande finalité de la Charia, c'est l'organisation de la Oumma et le maintient de cet ordre. Les Lois de la législation sont éternelles, et ne changent pas en fonction du changement de la société ou du groupe. Cela implique la souplesse, les facteurs d'adaptabilité de les lois de la Charia. Il faut de facteurs pour que la Charia puisse s'adapter à n'importe quelle contexte.
Et aussi que les Lois de la Charia sont d'un tel niveau et de sublimité, qu'elles soient toujours en avance par rapport au groupe, alors que pour les Lois humaines, c'est toujours le groupe qui est en avant."

[22:00]
"Les premiers états à avoir pris cette direction, c'est-à dire le fait de diriger le peuple selon la pensée de ceux qui le dirigent, il faut que le peuple pense comme nous. D'où les slogans : "rendez-nous nos enfants." On veut éduquer les enfants selon un mode de pensée. A la base, la Loi n'entre pas dans ce genre de considérations. Mais les premiers états à avoir pris cette direction, c'était la Russie, la Turquie d'Attatürk, l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie.
Mais après, tous les états sont partis dans le même chemin. On a un peuple pour lequel on va non seulement organiser la vie, mais aussi l'orienter vers une pensée que les détenteurs du pouvoir jugent la plus adéquate pour la société.
Alors que la Charia c'est le contraire, c'est la Charia qui va créer le groupe et l'orienter. Elle vise avant tout à la construction d'individus vertueux,pour la construction d'une société vertueuse et l'établissement d'un état exemplaire."
[27:29]
"Le terme Charia, littéralement, c'est la voie, exposer, éclaircir, c'est la voie qui mène vers la félicité, et au niveau terminologique, c'est l'ensemble des prescriptions pratiques que Allah a préscrit à ses serviteurs à travers le Coran et la Sunnah et à travers les autres sources et ainsi que l'Islam, c'est une croyance et une législation, la Charia est l'ensemble des prescriptions dans tous les domaines et non pas uniquement au code pénal."
[30:06]
Conférence du prédicateur de l'UOIF Moncef Zenati le 21 mai 2014 à Paris, dans le cadre des conférences "Havre de Savoir" (hard-copy)

Le prédicateur Moncef Zenati met en concurrence le droit positif c'est à dire les lois humaines, et la Charia (lois divines). Les lois humaines seraient inférieures car elles sont changeantes, selon le bon vouloir des hommes, alors que dans le droit musulman, "les Lois de la législation sont éternelles". Il en découle que les lois humaines seraient inférieures car elles sont en retard sur la société, "imparfaites" puisque issues de la pensée de l'homme et non de Dieu, alors que les Lois de la Charia sont d'un "tel niveau et de sublimité", qu'elles sont toujours en avance sur la société. Les lois humaines sont totalitaires, elles orientent la pensée des hommes comme dans "l'Italie fasciste et l'Allemagne nazie".

Dans la Mosquée du Havre, Moncef Zenati incite par son sermon les Musulmans à se détourner de la société civile française, constituée de lois inférieures, base du fascisme, "réflétant l'imperfection de l'être humain et sa faiblesse", et à s'orienter vers la Charia, la vraie Loi qui "mène vers la félicité", et la "construction d'une société vertueuse et l'établissement d'un état exemplaire".

Il faudrait demander à Moncef Zenati ce qu'il pense des sanctions punissant le vol et l'adultère, et si elles font partie de "la sublimité" de la Charia tant vantée par le prédicateur :
"Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu'ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d'Allah. Allah est Puissant et Sage."
Le Coran 5:38
"La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l'exécution de la loi d'Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu'un groupe de croyants assiste à leur punition."
Le Coran 24:2

Il est important de noter que la Charia a été déclarée INCOMPATIBLE avec les exigences d'une société démocratique et laïque par un arrêté de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme) du 13 février 2003.

Le système islamique est clairement incompatible avec les démocraties des sociétés occidentales. Y-a-t-il une idéologie de conquête véhiculée par les responsables de l'UOIF, de subversion, d'influence pour imposer les règles et principes de l'Islam ? On peut se faire une opinion par soi-même en écoutant Amar Lasfar devant des Fidèles Musulmans de Lille.


Dans une conférence à l'Institut musulman rattaché à la Grande Mosquée Al Imane de Lille, Amar Lasfar développe l'histoire de la progression de l'Islam en France (hard-copy)

"Nous les Musulmans, en matière de Foi, nous croyons qu'il y a une seule Foi, tout en admettant plusieurs Lois. Moïse était Musulman, et il avait une Loi propre à lui. Jésus était Musulman, en matière de Foi, mais il avait une Loi, parce que toute Loi est fonction de l'environnement, du contexte historique, du contexte géographique, du lieu, du temps, de l'environnement, de la mentalité qui diffèrent d'un lieu à un autre.
Par contre, la Foi ne peut pas différer. Adam qui est à l'origine Musulman et prophète, croyait et avait la même Foi que nous avons aujourd'hui. La Foi d'Adam, d'Abraham, de Noé, de Jésus, de Moïse, c'est la même Foi que nous avons aujourd'hui, c'est quoi ? l'Unicité de Dieu. L'Unicité de son Message, la vie après la mort, le Jugement dernier."
[03:03]
"1989, ça nous rappelle la première affaire du foulard. Le collège de Creil, deux marocaines et deux turques, qui un beau jour, sont allées à l'école avec leur foulard. Elles ont oublié d'enlever le foulard chez elles. Cet oubli, reflète un état d'esprit : "Je n'ai plus besoin de me cacher, je veux être moi-même à la maison et en dehors de la maison". Dehors, c'est ma maison, elles ont en quelque sorte élargi dehors, c'est ma demeure, donc je suis chez moi, même dans la rue. C'est le signe de la réussite de l'intégration.
Or, pour un certain nombre de sociologues, notamment Tribalat (Michelle) et Kepel (Gilles) et les autres, tout de suite ils ont crié : "Au secours ! c'est l'échec de l'intégration !". Du moment que cette fille a accepté d'apparaître au grand jour avec sa spécificité, et ce qui fait sa différence, "je suis chez moi, je peux me permettre des choses !".
[30:41]
"l'intégration ne concerne pas les signes religieux, et c'est très grave, c'est ce que j'appelle l'hypocrisie de la politique française. La France est restée 132 ans en Algérie, la femme algérienne de l'époque, rares sont celles qui ne portaient pas le foulard.
[...]
Les femmes s'enfermaient et ne laissaient apparaître qu'un seul oeil, et on trouvait ça normal, parce qu'on respecte leur spécificité, et pourtant, c'était des françaises, parce que l'Algérie était française.
[...].
La loi de 1905 ne s'appliquait pas en Algérie, et pourtant les savants algériens de l'époque voulaient être régi par la Loi de 1905. C'est quoi la Loi de 1905 ? La France va laisser le côté religieux aux algériens, mais non, non ! L'Islam jusqu'en 1961 était la religion d'état en Algérie, c'est-à-dire que la France appliquait la Charia en Algérie. C'est elle qui nommait les imams, c'est elle qui était responsable administratif de la religion en général. Elle a géré les affaires de la religion pendant presque un siècle et demi."
[37:15]
Pour justifier les revendications islamiques, en particulier le port du voile à l'école, Amar Lasfar explique que pendant la période coloniale en Algérie, les algériens et algériennes suivaient les traditions islamiques, intégrés dans la France laïque et républicaine, et que cela ne posait pas de problèmes.
En Algérie, la France n'a pas cherché à dénaturer et à effacer la culture et les traditions locales issues de l'Islam. Les femmes voilées sont restées voilées, les enfants algériens ont continué de manger de la viande halal dans les cantines scolaires, les hommes continuaient de prier cinq fois par jour, la polygamie était naturelle et autorisée, la juridiction islamique a constitué en partie la base de la législation en Algérie française, comme elle l'était avant que les français ne prennent possession de la Régence d'Alger en 1830 (alors sous domination turque).
La France et l'Algérie constituaient deux modes de vie, issues de deux civilisations radicalement différentes et incompatibles. Le "statut de l’indigénat" faisait une distinction nette entre les citoyens français et les sujets musulmans. Les musulmans algériens ne pouvaient être naturalisés français que s'ils en faisaient explicitement la demande, après une longue procédure administrative, la production de justificatifs, une enquête, le Musulman devait se présenter finalement devant le maire et « déclarer abandonner son statut personnel pour être régi par les lois civiles et politiques françaises ».
Une politique de naturalisation très restrictive, résultat : en cinquante ans (de 1865 à 1915), 2396 musulmans d’Algérie sont naturalisés français. Entre 1919 et 1930, 1204 musulmans sont naturalisés, pour 1547 demandes déposées. En 1962, l'année de l'indépendance, seuls quelques dix mille musulmans sont pleinement français, autant dire, une goutte d'eau.

"Il est difficile d'occuper la rue. Aujourd'hui les Musulmans dépassent de loin ça. Ils prient dans la rue. Il leur est déconseillé de prier dans la rue, mais ils n'ont pas de place dans les Mosquées, notamment en région parisienne. Au lieu de leur dire : "Pourquoi vous priez dans la rue ?", ouvrez-leur des salles de prières. Et ma lecture de ça, c'est que c'est une réussite de l'intégration.
C'est-à-dire que nous avons accepté de prier Dieu dans la rue. On va bénir la rue, on ne va pas la salir, on va bénir la rue. Qui dit prière dans la rue, je vais mettre mon visage. Ce que j'ai de précieux, je vais mettre mon nez, mon front, et je vais dire :"sub'an Allah" sur le bitume. Vous croyez que je le fais par orgueil ? Si on n'était pas des Musulmans, qui accepterait de mettre son visage par terre ? Surtout une fille ?
[...]
Donc ne lisez pas cette lecture que nous occupons la rue, nous bénissons la rue."

[47:50]
"La revendication sociale, culturelle et identitaire. Ce n'est pas la peine de nous donner des leçons dans l'identité et la citoyenneté, nous sommes des citoyens, nous assumons nos devoirs et nos prérogatives, mais comptez sur nous pour revendiquer tous nos droits rien que nos droits bien sûr, on va occuper tout l'espace que nous offre généreusement la laïcité française. La laïcité est généreuse, mais les laïcs ne le sont pas ou le sont moins."
[49:07]

Amar Lasfar explique aux Musulmans de l'institut culturel de la Grande Mosquée Al-Imane de Lille-sud, la stratégie de conquête de la France en cinq phases pour "influencer" la République. Le but non avoué étant d'atteindre le haut de la pyramide, le sommet de l'État.

"Aujourd'hui, on ne parle plus que l'on veut une place. On parle de citoyens, on parle de revendications, on parle d'interpellations, on ne parle plus de nous donner des miettes. Pour conclure et schématiser les cinq phases : la phase de l'acceptation, la phase de l'intégration, la phase de la participation et de la contribution, notamment sociale, économique et politique, la phase du rayonnement et pourquoi pas la cinquième phase, la phase de l'influence.
Nous aussi on peut influencer le déroulement de l'Histoire. Nous réduire uniquement à une masse de consommateurs, c'est une atteinte à ce que nous portons comme civilisation."
[52:28]
"Influencer en matière de civilisation. L'Occident a influencé le monde Musulman pendant des siècles et des siècles, et on n'a pas trouvé ça anormal, la démocratie on l'a prise, les droits de l'homme on a pris, mais l'Islam n'est pas uniquement des personnes ou un nombre de consommateurs. Il peut lui aussi prétendre, non pas être un donneur de leçons, mais apporter sa pierre. Il l'a fait pendant douze siècles, et la période andalouse est là pour en témoigner. Et bien nous, nous pensons que nous pouvons apporter quelque chose sur le plan civilisationnel."
[57:28]

Dans la prédication de Amar Lasfar, il y a les Musulmans et les autres. Les Musulmans doivent influencer la société et les politiques afin de pouvoir revendiquer leurs droits : port du voile islamique dans les écoles et au travail sans aucune restriction, viande halal dans les cantines, application des lois islamiques de la charia : non mixité sociale homme/femme, jours fériés musulmans, demande de salles de prières sur les lieux de travail, restriction spéciales pendant le Ramadan, construction de Mosquées sous la menace de prières de rue (les prières de rue sont une bénédiction et un signe d'intégration d'après Amar Lasfar !).

Cette conférence est à rapprocher de l'idéologie développée par Amar Lasfar dans cet autre texte :
"Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté"
Amar Lasfar cité dans « La cité mode d’emploi », Homme et migration, n° 1218, mars-avril 1999 p.55 "


Les organisateurs de l'UOIF en démonstration lors du Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) au Bourget en avril 2014, développent une propagande politique antisioniste et pro-palestinienne : "nous sommes tous des palestiniens !" (hard-copy)

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 7 juin 2014

06/05/2014

Conférence de l’imam de la Mosquée de Cenon Mahmoud Doua, à Nantes :« l’Islam veut réformer le Christianisme et le Judaïsme »

Cenon est une ville de 22 000 habitants dans l'agglomération bordelaise. La région Aquitaine a vu se développer ces dernières décennies une forte présence musulmane, et la création de lieux de Culte islamiques. À Cenon, les Musulmans disposent d'une Mosquée dont l'imam est le prédicateur d'origine mauritanienne Mahmoud Doua. Mahmoud Doua est un membre de l'UOIF, la branche des Frères Musulmans en France, une organisation politique classée comme terroriste par le nouveau gouvernement égyptien depuis décembre 2013.

Mahmoud Doua est membre de la Fédération Musulmane de Gironde (FMG), association de promotion de l'Islam dans la région bordelaise, dont un de ses membres influents est Tareq Oubrou. Tareq Oubrou est également membre fondateur de l'UOIF, il a participé au rassemblement annuel des Musulmans du Bourget de l'UOIF en 2013, en compagnie de prédicateurs antisémites venant du monde musulman.

La FMG est à l'origine, avec l'aide de la participation active du maire UMP Alain Juppé, du projet de construction d'un immense complexe islamique pouvant accueillir sur un terrain de 7000 m², 3500 Fidèles, la Grande Mosquée de Bordeaux.

Le projet de la Grande Mosquée de Bordeaux, à l'initiative de Alain Juppé, pourra accueillir 3500 Fidèles Musulmans

Pour réunir les fonds nécessaires afin de financer le centre culturel Musulman dont le coût est estimé à 20 millions d'euros, Mahmoud Doua compte sur l'appui de puissances étrangères, l'Azerbaïdjan et le Qatar.
Une ingérence qui aura des conséquences sur l'enseignement de l'Islam dispensé dans le lieu de Culte, qui aura peu de chance d'être compatible avec les fondements et les valeurs de la république française, vu les régimes idéologiques islamiques gouvernant ces pays.

La création d'un tel complexe islamique dénaturera l'identité culturelle de la ville, avec la création d'un environnement proche d'une société islamique, avec création de restaurants halal (boucheries, kebabs, pizzeria, etc...), la mort des commerces traditionnels dans les quartiers environnants, la transformation du paysage par les femmes voilées en hijab et l'implantation progressive de l'idéologie totalitaire des Frères Musulmans : la Charia islamique.
Face à cette réalité se profilant, des manifestations sont organisées pour empêcher la construction du lieu de Culte, comme celle du 8 février 2014, à l'initiative du Front National et de collectifs de défense de la laïcité.


Manifestation contre le projet de la Grande Mosquée de Bordeaux le 8 février 2014

De fait, Mahmoud Doua défend les principes islamiques édictés dans le Coran, en particulier le port du voile islamique qui doit êtré porté sans contraintes en tous lieux. Le 7 avril 2010, dans un débat télévisé "face aux français" et contre Marine Le Pen, Mahmoud Doua sous-entend qu'il s'est battu contre la loi qui interdit le port du voile islamique à l'école.

l'imam de la Mosquée de Cenon Mahmoud Doua, opposé à l'interdiction du port du voile islamique dans les écoles, et de la Burqa dans l'espace public.

Il est également opposé à la loi qui interdit la Burqua et le niqab (voile couvrant l'intégralité du corps y compris le visage) dans la rue, dans l'émission "c'est dans l'air" de Yves Calvi avec Caroline Fourest, il explique :
"Sur le plan des libertés individuelles, pas sur les interprétations religieuses, je respecterai et défendrai ces femmes au nom d'un principe essentiel de notre république qui est la liberté individuelle."
[01:25]

Par ailleurs, dans l'émission de France 2 "Face aux français" du 2 mars 2011, Mahmoud Doua nie l’existence de persécutions antichrétiennes en Orient.
"Je ne peux pas laisser passer certaines informations, parce que vraiment, c'est de la désinformation. Parler de la répression de minorités chrétiennes en Orient, c'est de la désinformation. Je vais vous dire une chose : la presse vient de révéler que les manifestants en Égypte demandent le procès du ministre de l'Intérieur, parce que c'est lui qui est l'auteur des attentats à Alexandrie."
"Arrêtez de parler de la répression des minorités chrétiennes en Orient, parce qu'elle a été entretenue par les pouvoirs en place pour semer la division confessionnelle."

Mahmoud Doua dispense ses enseignements dans les Mosquées de France, affiche de promotion où il donne une conférence à Rouen le 21 novembre 2009 pour l'association islamique l'Union des Musulmans de Rouen (UMR), des islamistes fondamentalistes

Mahmoud Doua est par ailleurs régulièrement invité par les associations islamiques de France pour y précher la "Bonne Parole". Dans une conférence donnée à Nantes dans le cadre des "vendredis du savoir", une association affiliée à l'UOIF, l'imam revient sur la persécution des Chrétiens d'Orient :
"Le statut du non-musulman, les détracteurs de l'Islam les appelle le "dhimmi", un citoyen de seconde zone. Alors que ce n'est pas vrai. Il est sous la protection de Dieu et de son Prophète, parce qu'il est minoritaire. Et l'Islam tient à respecter sa culture et sa religion, de la protéger. Le Prophète dit que celui qui ne respecte pas les droits des dhimmis, il serait son avocat le Jour du Jugement dernier. Les Chrétiens et les Juifs opprimés par leur spécificité religieuse ?
On me dit que j'ai nié le massacre des Chrétiens en Orient dans une émission. Ce n'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit que c'est de la propagande et de la désinformation le fait de parler de Chrétiens d'Orient opprimés. Je n'ai pas dit qu'ils ne sont pas opprimés, cela n'a jamais été au nom de l'Islam, même si les gens le font au nom de l'Islam, ce sont des gouvernements en place, surtout en Égypte, aujourd'hui, dans le procès du ministre de l'Intérieur l'a reconnu : les attentats d'Alexandrie ont été commis par les services de renseignements égyptiens pour provoquer les tensions intercommunautaires entre les Coptes et les Musulmans.

Relisez l'Histoire, comment les Chrétiens vivaient en paix, protégés dans leurs pratiques religieuses. Les minorités chrétiennes que l'on retrouve aujourd'hui en Orient, on ne les retrouve pas en Occident. Le seul endroit où on parle encore la langue de Jésus, l'araméen, c'est dans le monde Musulman, en Syrie. Qu'on arrête de dire que les Chrétiens sont opprimés dans le monde Musulman !"
[18:30]
Conférence de Mahmoud Doua pour l'association islamique nantaise les "vendredis du savoir" (hard-copy)

Pour Mahmoud Doua, l'Islam a été un havre de paix pour les minorités religieuses tout au cours de l'Histoire et ne pourrait donc pas être à l'origine de l'oppression qu subissent les Chrétiens d'Orient actuellement.
Pour justifier son argumentaire, le prédicateur explique que les seules minorités qui parlent encore la langue de Jésus, l'araméen, vivent dans le monde Musulman et pas dans le monde occidental.
Mahmoud Doua oublie de préciser que ces minorités chrétiennes originaires de Syrie, d'Irak, de Turquie, etc... étaient implémentées dans ces régions bien avant l'arrivée de l'Islam et de ses conquérants, et n'ont jamais vécues en Occident. Elles vivent sur leur terre originelle, il est donc normal qu'on ne les trouve pas en Europe.
Faux argument pour masquer la vérité sur l'Islam, car ce que ne dit pas Mahmoud Doua, c'est que ce qui était majorité s'est transformé en minorité, vaincues par les conquérants Musulmans, les minorités Chrétiennes ont vécu sous la Charia, avec un statut spécialement crée pour eux, le statut de "dhimmi" ayant pour base législative un verset du Coran :
"Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés."
Le Coran 9:29

Les Chrétiens et les Juifs devaient signer un traité de reddition, la "capitation après s'être humiliés". La formulation la plus célèbre de ce traité est le pacte du Calife Ommar, promulgué au VIIIème siècle qui régit législativement le statut de dhimmi, signé de manière unilatérale et sans compromis entre les conquérants Musulmans et les minorités vaincues.

Parmi les mesures humiliantes auxquelles devaient se soumettre les dhimmis en terre d'Islam spécifiées dans le pacte d'Ommar, on peut noter :
- Nous ne construirons plus dans nos villes et dans leurs environs, ni couvents, ni églises, ni cellules de moines, ni ermitages. Nous ne réparerons point, ni de jour ni de nuit, ceux de ces édifices qui tomberaient en ruine, ou qui seraient situés dans les quartiers musulmans.
- Nous tiendrons nos portes grandes ouvertes aux passants et aux voyageurs. Nous donnerons l'hospitalité à tous les Musulmans qui passeront chez nous et les hébergerons durant trois jours.
- Nous serons pleins de respect envers les Musulmans. Nous nous lèverons de nos sièges lorsqu'ils voudront s'asseoir.
- Nous ne chercherons point à leur ressembler, sous le rapport des vêtements, par la calotte, le turban ou les chaussures, ou par la manière de peigner nos cheveux.
- Nous ne ferons point usage de leur parler; nous ne prendrons pas leurs noms.
- Nous ne monterons point sur des selles.
- Nous ne ceindrons pas l'épée. Nous ne détiendrons aucune espèce d'arme et n'en porterons point sur nous.
- Nous ne ferons point graver nos cachets en caractères arabes. - Nous ne vendrons point de boissons fermentées.
- Nous nous tondrons le devant de la tête.
- Nous nous habillerons toujours de la même manière, en quelque endroit que nous soyons; nous nous serrerons la taille avec une ceinture spéciale.
- Nous ne ferons point paraître nos croix et nos livres sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés.
- Nous ne sonnerons la cloche dans nos églises que très doucement.
- Nous n'y élèverons pas la voix en présence des Musulmans.
- Nous ne ferons pas les processions publiques du dimanche des Rameaux et de Pâques.
- Nous n'élèverons pas la voix en accompagnant nos morts.
- Nous ne prierons pas à voix haute sur les chemins fréquentés par les Musulmans et dans leurs marchés.
- Nous n'enterrerons point nos morts dans le voisinage des Musulmans.

etc...

On voit que le prix de la "protection" des minorités religieuses, encensée par Mahmoud Doua, coûte assez cher et restreint sensiblement leurs libertés individuelles. Ces mesures ont généré tout au long de l'Histoire, persécutions, humiliations par la soumission sous plusieurs formes.
La plus répandue, l'esclavage. Ceux qui refusaient de se soumettre ou de se convertir étaient exécutés ou réduits en esclavage. Quantités d'ouvrages d'historiens relatent la traite esclavagiste par les arabo-musulmans et les ottomans. On pourra se référer entre autres, aux ouvrages "Esclaves Chrétiens, maîtres Musulmans" de Robert Davis, "le génocide voilé" de Tidiane N'Diaye, ou encore "Captifs en Barbarie : L'histoire extrordinaire des esclaves européens en terre d'Islam" de Gilles Milton.

Les califats ottomans, tout aussi fanatisés par l'Islam que les dynasties Arabes, ont instauré pendant plusieurs siècles en plus du statut de dhimmi, le "devshirmé" : tous les ans, dans l'empire ottoman, les familles chrétiennes sont rassemblées sur la place des villages, et des enfants chrétiens sont retirés à leur parents pour former le principal corps de troupe de l'armée de fantassins, les Janissaires.
Élevés, fanatisés à l'aide du Coran et rompus aux techniques de combat, ils deviennent de véritables machines de guerre incorporés dans le Jihad islamique, oubliant toutes leurs références chrétiennes.
Pendant le siège de Malte en 1565, les ottomans qui tentèrent durant plusieurs mois de s'emparer de l'île, présentaient en première ligne pour donner l'assaut aux fortifications, des milliers de Janissaires.

Enfants-esclaves Chrétiens enlevés à leur famille puis formés à l'aide du Coran afin d'intégrer le corps d'élite de l'armée ottomane pour le Jihad islamique : les Janissaires (illustration : troupes janissaires du XVIIème siècle)

On peut se référer au livre de Bat Ye'or "Les chrétientés d'Orient : entre Jihad et dhimmitude", qui regroupe quantités de témoignages historiques, de lettres, de documents provenant de voyageurs, de prêtres, de califes, d'historiens Arabes, Chrétiens, Juifs ou Musulmans, ou d'ambassadeurs en terre d'Islam rendant compte de la difficulté de la vie des Juifs et des Chrétiens sous le statut de dhimmi sur des périodes couvrant plusieurs siècles.
Pour simple exemple, parmi des centaines de reproductions de documents reportés en annexe de l'ouvrage de Bat Ye'or, on peut noter un extrait d'une lettre, issue de documents de la diplomatie britannique, du colonel Hugh Rose adressée à l'ambassadeur Stratford Canning à Constantinople, rendant compte d'insurrections survenues à Alep (Syrie) en 1850 :
"La nuit ayant laissé le champ libre aux insurgés, pour commettre toutes sortes d'atrocités dans le quartier chrétien, Karim Pasha, fit le matin, ce qu'il appela une "manifestation militaire", c'est-à-dire qu'il fit défiler ses troupes et ses canons au son de la fanfare autour du quartier, où en plein jour les émeutiers brûlaient et pillaient les Églises, assassinaient les gens du clergé et les laïques, violaient les femmes chrétiennes en présence de leurs parents les plus proches et les plus chers."
Diplomatie britannique - FO 78/836 (n°47)

Les diplomates britanniques - l'officier Hugh Rose (à gauche) correspondant en Syrie, et l'ambassadeur Stratford Canning (à droite) à Constantinople capitale de l'empire ottoman, témoins historiques de l'oppression des minorités chrétiennes en Orient au XIXème Siècle

Mahmoud Doua déploie sa propagande devant son public de fidèles Musulmans en masquant la vérité sur ces persécutions, par la théorie du complot : il accuse le régime égyptien de Moubarak d'avoir fomenté les attentats contre les Coptes d'Égypte dans une église d'Alexandrie ayant fait 21 morts le premier janvier 2011 pour créer des tensions et provoquer la guerre. Même si peut-être, le gouvernement n'est pas entièrement innocent sur cet acte terroriste, cela reste évidemment à prouver, il n'en reste pas moins que Mahmoud Doua utilise ce fait pour masquer la réalité des persécutions des Coptes dans tout le pays.
Les Coptes d'Égypte ont toujours été la proie de discriminations, de persécutions, que se soit sous l'ère Moubarak ou sur des périodes antérieures. Ils sont réduits en esclavage ou au statut de dhimmi pendant des siècles par les Musulmans, jusqu'à l'arrivée de Napoléon qui par sa campagne impérialiste en Égypte de 1798-1801, abolira ce statut infamant de sous-citoyen, et promulguera même un général Copte à la tête des armées égyptiennes, Al-Jawhari, ce qui ne s'était jusqu'alors jamais produit sous domination musulmane.

"J’ai reçu, Citoyen, la lettre que m’a écrite la nation copte. Je me ferai toujours un plaisir de la protéger. Désormais elle ne sera plus avilie, et, lorsque les circonstances le permettront, ce que je prévois ne pas être éloigné, je lui accorderai le droit d’exercer son culte publiquement, comme il est d’usage en Europe, en suivant chacun sa croyance.
Je punirai sévèrement les villages qui, dans les différentes révoltes, ont assassiné des Coptes. Dès aujourd’hui vous pourrez leur annoncer que je leur permets de porter des armes, de monter sur des mules ou des chevaux, de porter des turbans et de s’habiller à la manière qui peut leur convenir."

extrait de la lettre de Napoléon (illustration de droite) adressée au premier Intendant général Copte Mu’allem Jirjis Al-Jawhari (illustration de gauche), le 7 décembre 1798, abolissant le statut de dhimmi en Égypte

Malgré l'abolition de ce satut, les Coptes en tant que minorités n'ont pu conserver une égalité de droits avec les Musulmans, tant que l'Égypte est restée sous l'influence occidentale. Après le départ des français, puis des anglais en 1952, les coptes sont de nouveau régulièrement victimes de brimades et de discriminations. On ne peut, dans cet article, énumérer tous les actes anti-coptes, juste quelques faits.

On peut noter l'interdiction de l'élevage de porcs dans tout le pays depuis mai 2009 sous prétexte de contamination par la grippe porcine (qui n'affecte l'homme que dans des cas très rares), un prétexte fallacieux, la réalité est que les cheptels de porcs, animaux jugés impurs par les instances musulmanes, ne doivent plus être élevés en terre d'Islam.
Les Coptes, véritables natifs d'Égypte et descendants de la civilisation des Pharaons ("copte" veut dire "égyptien") n'ont plus le droit d'élever de porcs dans leur propre pays, soumis aux préceptes de la Charia.

Funérailles de Mary Sameh George, jeune fille Copte de 25 ans poignardée à seize reprise et étranglée à mort le 29 mars 2014 par un Musulman lors d'une manifestation de la confrérie des Frères Musulmans.

Le 18 janvier 2013, le village Copte d'el-Marashda est attaqué par un millier de Musulmans pro-Morsi

Pendant l'été 2013, avec la confrérie des Frères Musulmans au pouvoir, on dénote plus d'une soixantaine d'églises brûlées ou vandalisées par les Musulmans sur le territoire égyptien.

à Alexandrie :
- L’église d’Abouna Maximos | Tentative d’attaque (Jet de pierres)
- L’église de St Georges | Bakos | Tentative d’attaque (Jet de pierres)

à Arish :
- L’église Saint Georges | Brulée

à Assiut :
- Monastère du bon berger | Religieuses attaquées

- L’église de l’Archange Michel | Encerclée
- L’église St Georges | Brûlée
- L’église Al-Eslah | Brûlée
- L’église Adventiste | Le pasteur et sa femme ont été kidnappés, mais ont réussi à s’échapper

- L’église Sainte Thérèse | Brûlée

- L’église des Apôtres | Brûlée

- L’église de la Sainte Renaissance | Brûlée

- L’église de Saint Jean | Brûlée

- Le diocèse Copte Orthodoxe | Abu Tig | Assiégé

- Le diocèse de Saint Jean | Qusiya | Attaqué (pierres)

- Maisons de coptes dans la rue Kolta | Attaquées

- Boutique de ventes de Bibles et de livres liturgiques, rue Al Gomoherya | Brûlée

 

L'église Saint-Moïse à Minya incendiée par les Musulmans pro-Morsi

L'Église Al-Anba Mousa de Minya après son incendie en août 2013

à Beni Suef :
- La basilique Sainte Fatima | Heliopolis | Tentatives d’attaque

- L’église de la Vierge Marie | Hakim Village | Brûlée

à Fayoum :
- L’église Sainte Demiana | Pillée et brûlée
- L’église Evangélique | al-Zorby Village | Pillée et détruite
- L’église Franciscaine | Brûlée
- Deux boutiques de ventes de Bibles | Brûlée

à Gharbiya :
- Le Diocese de St Paul | Brûlée

à Giza :
- L’évechée d’Atfeeh | Pillée

- L’église de l’Archange Michel | Kerdasa | Brûlée

- L’église de la Vierge Marie | Assiégée

à Minya :
- L’église de Delga | Attaquée
- L’église des Pères Jésuites | Abu Hilal

- L’église Saint Marc | Abu Hilal

Les restes calcinés du couvent Saint-Joseph à Minya


L’Église El Amir Tadros (St Theodore) brûlée à Minya

- L’église Evangelique
- L’église Anba Moussa al-Aswad

- L’église Apostolique

- L’église du Salut des Ames | Brûlée

- L’église Saint Jean | Brûlée
- L’école Copte Secondaire pour garçons | Brûlée

- Le refuge des soldats du Christ |

- Le Diocese de Mallawi | Tentatives d’attaques (coups de feu, molotovs, et jets de pierres)

à Qena :
- L’église Saint Marie | Tentative de brûlée l’église

à Sohag :
- Eglise Saint Georges – brûlée

- Eglise Sainte Demiana – attaquée puis brûlée
- Eglise Sainte Vierge Marie – brûlée

- Eglise Saint Marc et le Centre communautaire lui appartenant – brûlés

- Eglise Anba Abraham – détruite puis brûlée

à Suez :
- L’église anglicane des Saints Sauveurs

- L’école fransiscane et l’école fransiscane - brûlées

- L’hôpital et le monastère du Saint Pasteur – brûlés

- L’église du Bon Pasteur – jets de cocktails molotovs
- L’église grecque orthodoxe – brûlée

- Les institutions chrétiennes – toutes incendiées
- Maison du prêtre Abouna Angelos (Prêtre de l’église de la Sainte Vierge et d’Anba Abraham) – incendiée

- Propriétés et maisons de coptes – brûlées

- 18 maisons coptes – brûlées
- Le siège de l’association copte YMCA – brûlée

- Bureau de la fondation évangélique & Oum El Nour – brûlées

à Louxor :
- Boutiques appartenant à des coptes | Brûlées
- Pharmacies appartenant à des coptes | Brûlées

- Hôtels appartenant à des coptes | Attaquées et pillées

Les persécutions ne se résument pas à la seule Égypte évidemment, les minorités chrétiennes (les minorités juives, ont quant à elles, pratiquement disparu) sont victimes de discriminations dans tout le monde Musulman.

En Indonésie, "Jésus est un porc ! L'islam vaincra." Ces graffitis s'étalent sur les murs des maisons, les carcasses calcinées des églises de Ternate. Cette petite île du nord des Moluques, qui abritait il y a quelques mois chrétiens et musulmans, est désormais « blanche », c'est-à-dire musulmane. Le cinéma, les bars, karaokés et discothèques ont été brûlés ou ont fermé. On ne circule plus à l'heure de la prière. Il ne reste pas une église debout.

En Indonésie, mille enfants catholiques de Timor Est, enlevés à leur famille en 1999, sont retenus par la force en Indonésie, convertis à l’islam, instruits dans des collèges islamiques et nationalisés.

À Homs en Syrie le 7 avril 2014, le prêtre jésuite Frans Van Der Lugt abattu dans son monastère, les Chrétiens ont évacué la ville, de 60 000 avant la guerre, ils ne sont plus qu'une trentaine.

persécutions des Chrétiens au Maroc, pays où il est interdit de faire du prosélytisme chrétien, toute tentative de convertir un Musulman au Christianisme est passible de prison. Les Chrétiens sont continuellement discriminés dans la société marocaine.

Le 25 mai 2009 en Algérie, six jeunes algériens convertis au Christianisme sont condamnés à deux ans de prison ferme pour exercice illégal d'un culte non musulman, dont Habiba Kouider, qui "corrompait les âmes musulmanes" en ayant commis le crime de posséder quelques Bibles dans son sac.
La répression de la minorité chrétienne est constante en Algérie.

persécutions des Chrétiens dans la bande de Gaza : Rami Ayyad, Chrétien palestinien torturé et assassiné à Gaza, sa librairie chrétienne dynamitée

persécutions des Chrétiens du Kosovo, aujourd’hui minoritaires et parqués dans des enclaves de la région qui constituait historiquement le berceau de leur culture serbe chrétienne orthodoxe, par les Musulmans Albanais et avec la complicité des instances internationales.

persécutions des Chrétiens en Syrie, édifiant et monstrueux.

en mars 2013, les habitants du village chrétien d'Al-Duvair en Syrie sont entièrement massacrés, dont femmes et enfants, par les rebelles syriens de l'Armée Syrienne Libre (ASL) ayant prêtés allégeance à Al-Qaïda.

Les Chrétiens sont de nouveau soumis à la législation du statut de dhimmi (voir le pacte d'ommar ci-dessus) dans une partie de l'Irak et de la Syrie, dans une région où s'est instaurée un nouveau Califat crée par des factions musulmanes (État Islamique en Iraq et au Levant : ISIS). Les Chrétiens doivent s'acquitter d'un impôt (Jizya) s'ils veulent rester en vie.

chaque année, en moyenne mille jeunes filles chrétiennes et hindoues mariées de force et converties à l'Islam au Pakistan.


en mars 2013, des Musulmans ont incendié plus de cent maisons chrétiennes dans l'est du Pakistan

Ce n'est là qu'un aperçu des persécutions subies par ces minorités dans les différents pays africains, du moyen-orient et asiatiques (Soudan, Nigéria, Mali, Arabie Saoudite, Qatar, Indonésie, etc..).

 

Mahmoud Doua, imam de la Mosquée de Cenon :"J'ai dit que c'est de la propagande et de la désinformation le fait de parler de Chrétiens d'Orient opprimés....Qu'on arrête de dire que les Chrétiens sont opprimés dans le monde Musulman !"

En diffusant dans les média que l'Islam est "Paix et Tolérance", l'objectif de Mahmoud Doua est de ne pas éveiller les consciences et laisser le totalitarisme islamique inoculer lentement la civilisation occidentale pour l'islamiser. Le prédicateur nous montre la vision globalisante de l'Islam dans la suite de sa conférence donnée à Nantes :


"L'Islam veut réformer le Christianisme et le Judaïsme, et quand vous lisez les message antérieurs, il n'y a pas de ruptures d'intégration de ce patrimoine religieux dans le Coran, donc une reconnaissance de la Thorah et de l'Évangile au singulier [Note] l'Islam ne reconnaît pas le Nouveau Testament comme texte religieux, mais uniquement l'Évangile au singulier, un texte qui se serait perdu et intégré de manière déformée dans le Nouveau Testament par des falsificateurs]
[21:09]

"L'Islam est une réforme du Christianisme et du Judaïsme, c'est comme ça qu'il faut le présenter. Comment expliquez-vous le nombre de Chrétiens et de Juifs qui se convertissent à l'Islam ?"
[40:45]

"Le péché originel est un dogme fondamental du Christianisme. La notion de péché originel n'existe pas chez les Musulmans. Il y a la Croyance naturelle, il y a la bonté originelle tout simplement.
Quand on dit ça à une mentalité chrétienne, ils sont subjugués à ce que nous sommes nés Croyants. Une fois, j'ai reçu dans ma permanence une convertie. Pourquoi ? Parce qu'il y avait un prêtre qui a refusé de baptiser son fils qui était en train de mourir. Quand elle a su que dans l'Islam, il n'y a pas de Baptême, et que les portes de la miséricorde sont ouvertes à tous, et que l'homme est naturellement croyant, c'est quand même une approche tout à fait originelle pour les Chrétiens."

[46:34]

"Le récit de Adam et Ève : dans le récit biblique, c'est Ève qui a commis la faute, et qui a poussé Adam après. Mais dans une société qui a combattu pour l'égalité entre l'homme et la femme, c'est une approche misogyne, sexiste du récit d'Adam.
Dans le Coran, on ne dit pas ça. Adam et Ève ont commis une faute tous les deux, tous les deux sont responsables. Parce que quand on dit que c'est Ève, c'est un peu la tentation féminine, la femme tentatrice dans la mentalité occidentale. Malheureusement, nous dans l'Islam, nous gardons encore ce mythe chrétien sans le savoir."
[47:35]
Conférence de Mahmoud Doua pour l'association islamique nantaise les "vendredis du savoir" (hard-copy)

Mahmoud Doua nous décrit le totalitarisme islamique : chaque être humain naît Croyant Musulman, c'est sa nature propre, il n'a pas le choix, il doit donc reconnaître l'Islam comme seule Religion et se soumettre à ses principes. Le Judaïsme et le Christianisme ne sont que des sous-produits falsifiés de l'Islam. Le Prophète Mohamed est venu réformer le Christianisme, doctrine "misogyne et sexiste", qui doit s'effacer devant la grandeur des enseignements de la vraie religion, l'Islam.
L'exégèse de la Bible de Mahmoud Doua pour décrédibiliser le Christianisme devant ses Fidèles est discutable. Ève a été trompée par le serpent pour mordre dans le fruit défendu, elle a ensuite détourné Adam, mais Adam qui connaissait l'interdiction, n'a rien fait pour l'en dissuader, et a commis le péché : il est donc tout aussi responsable. D'ailleurs, Dieu punit à la fois Adam et Ève.
Mahmoud Doua veut faire croire que le Christianisme et la pensée occidentale sont à l'origine du mythe de "la femme tentatrice". Il devrait se plonger dans le Coran et en particulier sur la sourate IV dédiée aux femmes (An-Nisa), où le Prophète Mohamed enseigne aux hommes comment ils doivent traiter leurs femmes, quelques extraits :

« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand ! »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:34

« Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:3

« Voici ce qu’Allah vous enjoint au sujet de vos enfants : au fils, une part équivalente à celle de deux filles. »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:11

« Et quiconque parmi vous n’a pas les moyens pour épouser des femmes libres (non esclaves) croyantes, eh bien (il peut épouser) une femme parmi celles de vos esclaves croyantes. »
Le Coran – An-Nisa (les femmes) 4:25

"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs soeurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes."
Le Coran – An-Nur (la lumière) 24:31

Dans le Coran, les femmes sont asservies à l'homme.
Elles lui doivent obéissance, sinon, il est permis de les frapper.
Un homme peut épouser jusqu'à quatre femmes, voire également ses esclaves (vous avez bien lu !).
La femme vaut la moitié d'un homme dans le cadre de l'héritage.

Il est intéressant de constater comment Mahmoud Doua applique une technique de renversement de situation : C'est l'Occident Chrétien, où les femmes sont libres de diriger des pays, de vivre leur célibat, de s'habiller légèrement, qui serait sexiste et misogyne, et c'est l'Islam qui cache ses femmes derrière un voile, un hijab ou une burqa, sous tutorat du mari ou de la famille dans la plupart des pays Musulmans, qui serait Terre de liberté féminine !

Pour résumer la pensée de l'imam Mahmoud Doua, l'Occident Chrétien "misogyne et sexiste" doit suivre l'Islam, modèle parfait de libération de la femme.

Les habitants de la ville de Bordeaux suivront-ils cette voie, dans l'édification d'une société islamique, lorsque la Grande Mosquée sera construite ?

 

"Le Califat est une obligation, tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat"
"La vraie politique du Musulman c’est de pratiquer son Islam, de le manifester, la politique des Musulmans c’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge."
Sermon de Tareq Oubrou devant les Fidèles Musulmans dans les années 1990

L'islamiste proche des Frères Musulmans Tareq Oubrou décoré de la Légion d'Honneur par le maire UMP Alain Juppé le 6 février 2014

"Votre personnalité cher Tareq Oubrou est d'une grande richesse, vos talents sont multiples, imam, théologien, intellectuel, homme de tribune, acteur associatif, tellement impliqué dans la vie de notre cité, à la fois pasteur, docteur, citoyen."
[01:20]
Discours du maire UMP de Bordeaux Alain Juppé, pendant la remise de la Légion d'Honneur à Tareq Oubrou, grand imam de Bordeaux, le 6 février 2014

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 6 mai 2014

29/03/2014

Conférence du prédicateur Hani Ramadan à la Mosquée Shatibi d’Avignon : Il est interdit à une femme Musulmane de voyager seule, sans être accompagnée d’un membre de sa famille (Mahram)

La cité d'Avignon, dans la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, (département Vaucluse 84) surnommée la « cité des Papes » en raison de la présence des papes de 1309 à 1423, accueille aujourd'hui une importante communauté Musulmane. Les remparts historiques de la ville font peu à peu place à la présence forte de ses huit Mosquées, mais cela était encore trop peu pour satisfaire les Croyants.

Marie-Josée Roig, maire UMP d'Avignon, a participé personnellement à l'inauguration d'une neuvième Mosquée le 5 février 2010.
Un bâtiment de 800 m2, aux façades vert et rose avec une salle de prières jalonnée de tapis.
En présence du Consul général adjoint d’Algérie, du président de la Mosquée Ahmeida Bahi, de l’Imam Mohamed Keriati Miloud, de représentants des religions catholiques et juives, de nombreux élus, Marie-Josée Roig a tenu lors de cette inauguration à féliciter les fidèles pour le travail effectué. On peut se demander quels sont les intérêts du gouvernement algérien dans un lieu de culte bâti en France.

Façade de la Grande Mosquée Essouna d'Avignon, inaugurée par la maire UMP Marie-Josée Roig le 5 février 2010

Quel enseignement est dispensé aux Fidèles Musulmans dans ces lieux de prières ?

Parmi les nombreux lieux de Culte islamiques sur Avignon, on peut noter la Mosquée Shatibi. Ce complexe islamique est né à Lyon en septembre 2006, avec un nombre de 50 inscrits pour sa première année. Très rapidement, d’année en année, le nombre d’inscriptions a littéralement explosé pour atteindre plus de 400 inscrits en septembre 2012. Avignon est la première ville de France à s’inspirer de l’expérience lyonnaise en la matière, en ouvrant son centre Shatibi. (également sur ce lien)
Etude de l’Islam, étude de la langue arabe, règles de lecture du Coran. Les cours sont hebdomadaires et se déroulent le samedi en journée, entre 9h et 17h30. Toutefois, il est possible de prendre des cours le soir en semaine de 18h à 20h.
Une section enfant est également à l'ordre du jour, pour que les jeunes Musulmans puissent acquérir très tôt les fondements des principes coraniques (hard-copy).

Musulmans en prière à la Mosquée Shatibi d'Avignon en 2012

Le 9 cotobre 2011, les 21 et 22 avril 2012, les responsables de la Mosquée Shatibi d'Avignon ont eu l'immense Honneur de recevoir dans leurs locaux le prédicateur Hani Ramadan, directeur du centre Islamique de Genève, pour y donner des conférences.
Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Pour se faire une idée plus précise de sa "Spiritualité", un court extrait de son intervention à Avignon devant les Fidèles Musulmans, intégralement disponible en ligne au format mp3 sur le site internet officiel de la Mosquée Shatibi, le 9 octobre 2011 :

"Auditeur :Avec qui peut partir une Soeur convertie qui n'est pas mariée, sachant que ses parents ne sont pas Musulmans, et qu'elle n'a pas de Mahram (un responsable masculin Musulman : père, cousin, frère, grand-père...), peut-elle partir avec des voisines proches, qu'elle considère comme sa famille ?"
Hani Ramadan :"La règle qui est connue dans les hadiths authentiques, c'est qu'il est interdit à une femme de faire un voyage au-delà de trois jours, dans une version de deux jours, ou dans une version de un jour, sans la présence d'un Mahram. Donc, si elle n'a pas de Mahram, par exemple, son père, ou le père de son mari, ou le mari de sa nourrice, il y a plusieurs façons d'avoir des Mahram, je vous donne en quelque sorte un résumé.
Dans ce cas là, elle ne doit pas voyager, elle n'a pas l'obligation de faire le "Hadj" (pélerinage à la Mecque), parce que celui qui en a les moyens le Hadj est obligatoire, les Oulémas ont dit : "Dans la mesure où elle n'a pas de marham, elle n'a pas l'obligation de faire le "hadj", puisque personne ne peut l'accompagner. A plus forte raison, si on prend ce cas là, un voyage à l'extérieur elle doit s'en abstenir et ne pas voyager. C'est l'opinion la plus claire, la plus proche des sources.
Par expérience, j'ai du voir ce que nous dit le Messager de Dieu a une valeur qui est probante. Je me souviens qu'à Genève en Suisse, parfois j'ai eu des appels qui me viennent d'ailleurs, une Soeur qui m'a téléphoné de Paris, et cette Soeur a délaissé sa famille pour faire des études dans une autre ville en France, donc elle a fait un voyage, elle s'est installée là-bas, a fait ses études, et elle a fauté avec un non-Musulman. Elle est allée dans le mauvais sens. Et quand je lui a expliqué cette règle là, je me souviendrais toujours qu'elle s'est mise à pleurer au téléphone en me disant :"Si seulement mes parents avaient appliqué cette règle." C'est une faute commise, la femme se retrouve seule, en voyage, dans une situation de fragilité.
"

[55:35]
Conférence de Hani Ramadan à la Mosquée Shatibi d'Avignon le 9 octobre 2011, "La fraternité en Islam" (hard-copy)

Hani Ramadan édicte une Loi de la juridiction islamique de la Charia : une femme Musulmane, quelque soit son âge, ne peut voyager sans un membre de sa famille (mahram). Elle est sous la responsabilité d'un tuteur.
Cette Loi, incompatible avec les principes de la République Française, est un commandement d'Allah, ne peut être réfutée et doit être appliquée dans toute bonne famille Musulmane.
Pour convaincre son auditoire Musulman du bien fondé de cette Loi, Hani Ramadan donne pour exemple une femme qui est partie seule étudier dans une grande ville en France, et "a fauté avec un non-Musulman" : le drame.
Dans la société islamique que veut imposer Hani Ramadan, la femme Musulmane est considérée comme appartenant à la gent masculine de la famille, elle n'a pas de liberté propre, doit rester à la maison et obéir au mari, au frère ou au père. Sortir de la maison implique auparavant de s'en référer aux hommes.
Cet endoctrinement est-il enseigné dans l'école coranique de la Mosquée de Shatibi aux jeunes Musumans ?

Autre érudit de l'Islam de renom conférencier à la Mosquée Shatibi d'Avignon, le prédicateur Abou Oumama.

Abou Oumama donne régulièrement des conférences dans la Mosquée Shatibi, par exemple le 22 janvier 2012 et le 2 juin 2012. (hard-copy)

Pour aider les Musulmans à parfaire leurs connaissances du dogme islamique, la religion de "Paix et Tolérance", Abou Oumama donne des cours en ligne sur son site : "l'Oasis de l'Excellence"

le prédicateur Abou Oumama en conférence à la Mosquée Shatibi d'Avignon le 22 janvier 2012 On peut être inquiet de voir ce prédicateur de l'Islam fondamentaliste venir donner des conférences dans un lieu de Culte Musulman à Avignon.

Abou Oumama considère que aucun compromis ne doit être accepté sur le port du Hijab, le voile islamique couvrant les cheveux et tout le corps sauf le visage. Une femme Musulmane s'interroge sur internet, car elle ne peut travailler avec un Hijab. Que doit-elle faire ? Réponse de Abou Oumama (hard-copy) :
"Aujourd'hui, tu n'as aucune obligation d'enlever le Hijab, il y a même des gens aujourd'hui qui vivent dans l'obligation de l'enlever, les parents veulent les éjecter. Ils n'ont aucun moyen et doivent travailler pour gagner de l'argent. Tu n'es pas dans ce cas là, tu es dans le cas où tu peux porter le Hijab sans aucun problème. C'est Allah qui donne les moyens de subsistance. Tu peux enlever le Hijab, mais tu vivras dans le Dana'c total. Celui qui délaisse mon éducation, celui qui délaisse la religion d'Allah, il vivra dans le Dana'c !
Le Dana'c, c'est un mot qui me fait trembler, qui me donne des frissons. Dana'c ! il vivra dans la tourmente, dans les malheurs, dans la pression, dans les instabilités, dans la pauvreté totale, psychologique et morale, il ne sera jamais satisfait. Tu vois des gens riches, mais ils ne dorment pas...Ma Soeur, va vers Allah et il t'ouvrira des portes."
[17:36]

Abou Oumama menace les Musulmanes en leur expliquant que si elles retirent leur Hijab pour aller travailler, elles subiront un châtiment terrible : le Dana'c ! La tourmente, les malheurs, une vie pauvre. Il faut garder le Hijab, Allah seul leur apportera la subsistance (on se demande comment).

Abou Oumama est également un idéologue politique, il considère par exemple Mohamed Merah, le terroriste islamiste qui a abattu trois militaires français, un rabbin et trois enfants Juifs à bout portant en mars 2012 à Toulouse, comme une victime du système (hard-copy):
"Tu peux dire que Sarkozy a tué les sept (victimes) indirectement, tu peux le dire. Les politiques en France depuis quelques années, ont été indirectement la cause de l'assassinat de ces sept personnes, tu peux le dire. Tu peux dire que le tueur de Toulouse est lui même une victime de lui-même, de ses parents, des média, des hommes politiques, du système, mais rien ne justifie ses actes, lui même, c'est une victime."
[11:20]

Le prédicateur Abou Oumama, une référence pour les responsables de la Mosquée du centre Shatibi d'Avignon, accuse Nicolas Sarkozy d'être "indirectement" responsable du meurtre des sept victimes de Mohamed Merah. Quelle serait cette responsabilité "indirecte" que porte Nicolas Sarkozy sur ces attentats ? Mystère.

Pour Abou Oumama, Mohamed Merah, qui roulait en BMW, est une victime du système, un jeune homme mal dans sa peau, tellement malheureux que pour soulager sa peine, il a été amené à abattre de sang-froid des Arabes ayant trahi ses Frères Musulmans engagés dans l'armée française, ainsi que des Juifs, dont trois enfants abattus à bout portant.
Sa mère, sa soeur, son frère actuellement en prison, ont avoué qu'ils étaient fiers de ce qu'avait fait Mohamed Merah, son frère Abdelkader Merah, radicalisé, a même expliqué à sa mère au parloir de sa prison : "Par Allah, c'est le meilleur cadeau que m'a fait Mohamed".

Que serait la France, si tous les chômeurs français, dans les régions pauvres comme l'Auvergne, en difficulté, sans travail, ayant du mal à boucler leurs fins de mois, réagissaient comme Merah ? "je n'ai plus de travail, bah tiens ! je vais assassiner des enfants Juifs, ça ira beaucoup mieux."
Dans sa vision édulcorée de l'Islam, Abou Oumama refuse de comprendre que Mohamed Merah, endoctriné en prison, n'a fait que suivre scrupuleusement les recommandations du livre Parfait, le Coran, la Révélation Sacrée, Parole de Vérité Éternelle pour tous les Musulmans :

« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés. »
Le Coran 9:29

"Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants."
Le Coran 2:191

« Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. »
Le Coran 2:193

« Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. »
Le Coran 5:82

"Selon Abou Hourayra, le Prophète a dit : « L’Heure ne viendra pas tant que les Musulmans n’auront pas combattu les Juifs qui n’auront d’autre recours que de se cacher derrière les pierres et les arbres qui diront : « Musulman ! Voici un Juif qui se trouve derrière moi, viens donc le tuer ! », à l’exception d’un arbre appelé gharqad et qui est un des arbres des Juifs. »
[Bukhari et Muslim]

Nous sommes là bien loin du Message d'Humilité, d'Amour, de Pardon et de Paix des Évangiles de Jésus Christ dans la Bible.

Abou Oumama développe par ailleurs une propagande politique antisioniste, adepte de la théorie du complot (hard-copy):
"La Palestine, cette terre Sacrée a déjà passé plus de 90 ans chez les Croisés. Les Croisés avaient colonisé la Palestine. Aujourd'hui la Palestine est colonisée par les sionistes, aidés et soutenus par les franc-maçons, aidés et soutenus par les évangélistes, aidés et soutenus par la majorité des pseudo-chrétiens."
[8:55]
"Quand l'Europe massacrait les Juifs, quand Hitler massacrait les Juifs, les pays Musulmans étaient bras ouverts pour les Juifs. Et à un moment donné, les sionistes ont donné un coup de traitre (sic) à des gens qui les ont reçus, à des gens qui étaient bienveillants envers eux, ils ont donné ce coup de traitre aidés par l'Angleterre, la France et les États-Unis, et ont colonisé la Terre Sacrée."
[16:53]
"Le Juifs et les Chrétiens qui aident aujourd'hui, dans leur esprit de Croisés, de Croisade, les sionistes à appliquer ces injustices inégalées dans le monde moderne, doivent un jour ou l'autre se remettre en cause, doivent un jour ou l'autre se dire que la Palestine ne doit pas payer les injustices de l'Europe."
[17:47]

Abou Oumama évoque la Palestine, mais ne parle jamais de l'état d'Israël. Il considère que le territoire palestinien est colonisé par les sionistes aidés par les Occidentaux, dans une guerre entre Musulmans et Croisés, et Israël n'aurait donc pas lieu d'exister.
Le démantèlement de l'empire ottoman a généré une situation complexe et la création de plusieurs états dans la première moitié du XX siècle : Jordanie, Irak, Liban, Syrie, Israël. Mais la création d'Israël est vue de manière unilatérale par Abou Oumama comme une colonisation agressive par les "sionistes", il ne reproche rien à la création de la Jordanie, de l'Irak ou du LIban, pour lui, seuls les Juifs sont responsables. Sur les massacres de masse lors de la création de l'Irak, avec la persécutions et l'expulsion de Juifs et de Chrétiens du territoire dans les années 1940-1950, pas un mot.
Historiquement, la Palestine a toujours eu une population juive et arabe. Les migrations de colons Juifs au début du XX Siècle se sont faites sur des terres désertes, pas pour chasser les autochtones. Une ville comme Tel-Aviv n'existait pas au début du XX Siècle, elle a été construite entièrement par les Juifs, sur une terre désertique, ce qui a attiré par la suite une population Arabe pour y travailler et y vivre.
Autre information erronée de Abou Oumama, les Arabes auraient "accueilli à bras ouverts" en Palestine les Juifs fuyant le nazisme, un paradis terrestre. Et les massacres de Jérusalem en 1920, de 1929 à Hébron, les révoltes arabes de 1936-39 dans la Palestine mandataire contre les communautés juives ?



Abou Oumama ne fait également aucune mention du mufti de Jérusalem Mohammed Amin Al-Husseini, allié d'Hitler pendant la deuxième guerre mondiale et qui appelait à tuer tous les Juifs en Palestine. Expliquer simplement que les Arabes ont "accueilli à bras ouverts" les Juifs pour vouloir démontrer la nocivité du sionisme, n'est pas objectif.

Parmi ses fréquentations pour l'aider à trouver le cheminement vers Allah, Abou Oumama rencontre également le prédicateur belge d'origine marocaine Iliass Azaouaj, avant qu'il ne parte définitivement pour le Jihad en Syrie contre Bashar Al-Assad en avril 2013, avec qui il a donné une conférence à la Mosquée Shatibi d'Avignon le 2 juin 2012. (voir affiche ci-dessus)


Les prédicateurs de la Mosquée Shatibi d'Avignon, Abou Oumama et le futur jihadiste Iliass Azaouaj


Iliass Azaouaj, jihadiste en Syrie, hiver 2013-2014  

Ces prédicateurs apportent-ils paix et sérennité à la communauté Musulmane de la cité d'Avignon ? Est-elle orientée vers l'apaisement, ou vers son repli identitaire ? Quel climat cela peut-il générer au coeur de la société avignonnaise ?

Le 13 mai 2013, des arabo-Musulmans agressent le Père Grégoire, un prêtre en tenue religieuse, pour lui dérober son téléphone portable, en le rouant de coups.


Monseigneur Cattenoz, archevêque d'Avignon explique :«Ce quartier est progressivement pris en main par des gens de religion musulmane».

« Je suis convaincue que pour avancer, une ville doit le faire avec l’ensemble de ses familles spirituelles et communautaires, comme je le suis également de la nécessité d’un dialogue et d’une meilleure compréhension entre tous les Avignonnais, qu’ils soient Chrétiens, Musulmans ou Juifs ou bien qu’ils se réclament des autres confessions présentes au sein de notre cité. »
Discours d'inauguration de la Grande Mosquée d'Avignon par la maire UMP Marie-Josée Roig le 5 février 2010, qui a fourni un travail de sape considérable, en encourageant l'implémentation de Mosquées dans la cité.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 29 mars 2014

18/03/2014

Propagande antichrétienne à la Mosquée du quartier Borny à Metz : le Christianisme a inspiré Hitler

La ville de Metz est une commune située au nord-est de la France. Elle est la préfecture du département de la Moselle et de la région Lorraine. Ces trente dernières années, la croissance importante de la communauté Musulmane dans la région nord-est l'a amenée à se structurer pour créer des associations, en particulier l’Union des Associations Cultuelles et Culturelles des Musulmans de Metz (UACM).

L'UACM est devenue au fil des années représentante d'un poids électoral non négligeable, et il est de bon ton de céder aux revendications de cette association si les élus veulent continuer à bénéficier de la bienveillance des électeurs, surtout à l'approche des municipales de mars 2014. Les deux principaux candidats vont alors se livrer à une véritable course pour séduire l'électorat Musulman.

Le 11 octobre 2013, le maire socialiste sortant Dominique Gros a officialisé l’accord sur la location d'un terrain pour la construction d’une grande Mosquée.

Le maire et le président de l’UACM, Raymond Beller, ont signé le 6 février 2014 un bail pour le terrain d’une mosquée-cathédrale dans la cité lorraine.

Dominique Gros livre un vaste terrain de 1 200 m² de la ville à un prix dérisoire, 15 € par an et pour 99 ans, à l'UACM, au mépris de la Loi de 1905, l'état ne devant favoriser aucun Culte. L'association dispose de trois ans pour déposer le permis de construire du projet de mosquée dont le coût est estimé à 8 millions d’euros. Le maire de Metz avalise un projet qui devrait plaire aux féministes : sur les 2 000 places disponibles, seules 500 seront accessibles aux femmes ; pas de quoi inquiéter Dominique Gros et sa conception très particulière de la laïcité.
Le projet, qui se veut totalitaire, comprendra diverses annexes telles qu’une garderie, une crèche, une salle d’exposition d’œuvres, une bibliothèque, un funérarium, un un restaurant, un salon de thé, une salle de détente et relaxation, un service d’accompagnement pour le pèlerinage, etc.

 

En campagne électorale, Dominique Gros (deuxième à partir de la gauche) est venu féliciter le 21 février 2014 les Musulmans de la Mosquée de Borny apres la priere du vendredi au sujet de la signature du bail emphytéotique de la Grande Mosquée de Metz (hard-copy).

La tournée des Mosquées de la ville continue, Dominique Gros à la Mosquée du quartier Belle-Croix en février 2014 (hard-copy)

 

Marie-Jo Zimmermann (union UMP/UDI/MODEM), adversaire et candidate à la mairie de Metz pour 2014 n'est pas en reste. Pour séduire la communauté Musulmane, on peut la voir en visite par exemple le 9 mars 2014 à la Mosquée de Borny, soutenir le projet de la construction de la future immense Mosquée cathédrale de Metz.

Marie-Jo Zimmermann (union UMP/UDI/MODEM), candidate à la mairie de Metz, arbore le voile islamique (voile rouge) dans une conférence à la Mosquée de Borny le 9 mars 2014 pour séduire la communauté Musulmane. (hard-copy)


 

Marie-Jo Zimmermann explique son projet d’islamisation de la ville de Metz dans une Mosquée. Des centaines de milliers de femmes luttent chaque jour à travers la planète pour se débarrasser du voile islamique. Si Marie-Jo Zimmermann gagne les élections, peut-être le rendra-t-elle obligatoire à Metz dans quelques années ?

L'UACM est bien implantée dans la ville. La Mosquée du quartier Borny à Metz, très sollicitée comme on a pu le constater par les candidats à la mairie est associée à l'UACM, et dispose d'une page Facebook officielle pour se familiarier avec la Religion "d'Amour, de Paix et de Tolérance".
Quels Messages diffusent les responsables de la Mosquée de Borny à leurs Fidèles Musulmans ?

On va constater que c'est un Islam rigoriste, qui suit les textes coraniques. Étudions la "Bonne Parole" des prédicateurs de Metz.

Les bons Musulmans sont invités à ne pas écouter ou faire de la musique (hard-copy), un art considéré comme une hérésie en Islam. N'est-ce pas une limitation qui est imposée aux Musulmans dans l'art créatif, l'imagination et l'inspiration ?

La fête de l'Amour, la Saint-Valentin le 14 février, est interdite (hard-copy), car ne figurant pas dans les textes coraniques. Pourtant, montrer que l'on aime n'est-il pas une preuve de respect et de tolérance ? Pourquoi l'interdire explicitement ?

Une loi votée en février 2014 par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) autorise le port du voile islamique pour les joueuses de football. La France refuse de reconnaître cette loi incompatible avec la laïcité, et ne permettra pas le port du voile islamique dans les stades. Réaction indignée des responsables de la Mosquée de Borny, qui trouvent le comportement des institutions françaises scandaleux (hard-copy)

Musique hérétique, Saint-Valentin interdite, contestation contre l'interdiction du port du voile : va-t-on vers une communautarisation des Musulmans de Metz ?

Les responsables mènent par ailleurs une propagande antichrétienne sur leur page Facebook. Ils postent une prédication de l'imam indien antichrétien, antisémite et antihindouiste Zakir Naïk :

"Jésus était barbu, Marie portait un voile, Moïse a interdit la consommation de porc. On est plus Chrétiens que les Chrétiens eux mêmes !" (hard-copy)

Nulle part dans la Bible il est écrit que Jésus portait une barbe. Et même si c'était le cas, est-on meilleur Chrétien si on porte une barbe ? Marie portait un voile, elle vivait il y 2000 ans dans une société patriarcale. Est-ce qu'aujourd'hui une Chrétienne qui porte un voile la rend-elle meilleure envers les autres, au regard de Dieu ?
Moïse a reçu les Tables de la Loi de l'Ancien Testament, l'Ancienne Alliance entre Dieu et le peuple Hébreu, la Torah, qui pose les principes dogmatiques du Judaïsme, pour apprendre aux hommes le Bien et le Mal par les Lois Divines, la punition, le licite et l'illicite. Le porc faisait partie de ces interdits.
Jésus Christ, le Messie annoncé par les Prophètes de la Bible, scelle la Nouvelle Alliance entre Dieu et l'Humanité en rachetant les péchés de tous les Hommes par sa Passion et sa Crucfixion, en rendant l'Homme responsable de ses actes en écoutant son coeur et sa Foi, et non plus par les Lois Divines et les interdits rituels. Un enseignement révolutionnaire.
Jésus Christ enseigne dans les Évangiles que : "Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche de l'homme qui souille l'homme, c'est ce qui sort de la bouche qui souille l'homme."
La Bible - Matthieu 15:11

Paul explique : "Ce n'est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu. Si nous en mangeons, nous n'avons rien de plus, et si nous n'en mangeons pas, nous n'avons rien de moins."
La Bible - Corinthiens I 8:8

Effectivement, ce n'est pas en interdisant de manger du porc, du chocolat, des endives ou des carottes que l'Homme sera meilleur envers son prochain. Ce qui est déterminant est son comportement dans la société dans laquelle il vit, ce qu'il dit, ce qu'il fait, et son rapport avec les autres.

 

Autre commentaire posté par les responsables de la Mosquée de Metz pour dénigrer le Christianisme :

"Muhammad Ali à un journaliste indélicat qui lui avait demandé quelques jours après les attentats du 11 septembre : "vous vous sentez comment en ayant la même religion que Oussama Ben Laden ?". Muhammad Ali, alias The Great, avait répondu : "Et vous ? Vous vous sentez comment en ayant la même religion qu'Hitler ?" (hard-copy)

Là encore, un post pour décrédibiliser la communauté chrétienne avec des arguments totalement erronés. Le nazisme serait d'inspiration chrétienne !

Oussama Ben Laden se revendiquait Musulman et exhortait, armes et Coran en main, lors de ses interventions télévisées, tous les Musulmans de la planète à tuer les Infidèles (Chrétiens et Juifs), en s'appuyant sur les Sourates Sacrées du Coran édictées par le Prophète Mohamed. La capture des otages, le partage du butin, tout cela est décrit dans le Coran, (lire par exemple toute la Sourate VIII du Coran "le butin"(al-Anfal), où le Prophète Mohamed explique quand il faut attaquer, quand il faut défendre, comment gérer le butin et les otages, etc...) Al Qaïda et Oussama Ben Laden n'ont rien inventé, ils se basent sur les récits des textes Sacrés (Coran et Sunnah), pour défendre leur idéologie :

"Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies."
Le Coran 9:29

"Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes."
Le Coran 2:193

"La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment"
Le Coran 5:33

"Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c'est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu'à ce que la guerre dépose ses fardeaux."
Le Coran 47:4

"Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants."
Le Coran 5:82

Jésus Christ, Guide Spirituel de tous les Chrétiens, dans les Évangiles n'a jamais ordonné de tuer qui que se soit et n'a jamais levé d'armées ni lancé de guerre de conquête, de pillages ou de razzias, de soumission par la force. Chacun reste libre de suivre sa Parole d'Amour, d'entraide de son Prochain, de Pardon et d'Humilité.
Le Prophète Mohamed, Guide Spirituel de tous les Musulmans, était un chef de guerre, un Jihadiste qui a mené plus d'une dizaines de batailles sous son commandement direct pour amasser son butin, et a même ordonné l'exécution de la tribu des Banû Qurayza, entre 600 à 900 Juifs par décapitation car refusant de se soumettre.

Hitler n'était pas Chrétien, et il abhorrait le Christianisme, qu'il considérait comme un totalitarisme qu'il voulait détruire.
Dès 1925, dans son livre "Mein Kampf", il écrivait :

"Chacun peut aujourd'hui constater à regret que, dans le monde antique, beaucoup plus libre que le nôtre, le Christianisme a introduit avec lui la première terreur spirituelle ; mais il ne peut rien au fait que, depuis cette époque, le monde vit sous le signe et sous la domination de cette contrainte. Et on ne brise la contrainte que par la contrainte, la terreur par la terreur. C'est alors seulement que l'on peut instituer un nouveau régime."
Adolf Hitler - "Mein Kampf" p236

Détruire le Christianisme, c'est détruire les valeurs Universelles de Tolérance et de Paix qui ne plaisaient pas au dictateur.

Lorsque Hitler prit le pouvoir en Allemagne en 1933, les autorités catholiques, par l'intermédiaire de l'encyclique "Mit brennender Sorge" (avec une brûlante inquiétude") publiée par le pape Pie XI, ont tenté d'alerter par des protestations l'opinion publique sur la dangerosité du nazisme.
Suite à ces protestations, en 1937, 1 100 prêtres et religieux sont jetés en prison. 304 prêtres sont ensuite déportés à Dachau en 1938. Enfin, les organisations catholiques sont dissoutes, et l'école confessionnelle interdite, les évêchés de Munich, Fribourg et Rottenburg sont saccagés par la Gestapo.

D'après Hitler, la seule religion valable serait ...l'Islam !

"L'Islam est parfaitement adapté au tempérament germanique. Si les Musulmans avaient conquis Tours, toute l'Europe serait devenue Musulmane au VIII Siècle et les conquérants Arabes, à cause de leur infériorité raciale, ne se seraient jamais adaptés sur le long terme aux conditions climatiques rudes de l'Europe. Ils n'auraient pas fait le poids face aux natifs plus vigoureux, et finalement, se serait les Allemands islamisés qui auraient pris la tête de l'Empire Mahométan."
"Nous avons la malchance de ne pas posséder la bonne religion. Pourquoi n'avons nous pas la religion des Japonais, pour qui se sacrifier à sa patrie est le bien suprême ? La religion musulmane aussi serait bien plus appropriée que ce christianisme, avec sa tolérance amollissante."
"Au coeur du troisième Reich" - Propos d'Hitler reccueillis par Albert Speer p. 138

Adolf Hitler et le Mufti de Jérusalem Mohammed Amin Al Husseini discutent de la mise en place de la solution finale pour les Juifs le 28 novembre 1941. Quand le nazisme et l'Islam trouvent un terrain d'entente.

Il est intéressant de mesurer comment les responsables de la Mosquée de Metz retournent la situation : Hitler, qui détestait le Christianisme et vénérait l'Islam pour son idéologie totalitaire et conquérante, est considéré comme un Chrétien par les prédicateurs Musulmans !

On peut donc constater que les responsables de la Mosquée de Metz mènent une politique de mépris envers la communauté chrétienne avec des interprétations totalement erronées de la Bible, Ancien et Nouveau Testament, préchant des allégations fallicieuses sur des célébrités pour décrédibiliser les Chrétiens.

Est-ce que ces "richesses spirituelles" seront également enseignées aux jeunes Musulmans de l'école coranique de la Mosquée de Borny (hard-copy), et de la future Grande Mosquée de Metz ?

Il est par ailleurs inquiétant de constater que les prédicateurs de Metz prennent pour référence des imams fondamentalistes comme Mehdi Kabir (hard-copy), un prédicateur qui parcourt les grandes Mosquées de France en diffusant une idéologie mysogine et particulièrement intolérante :
"la musique, l’alcool, la drogue et l’argent, c’est la faute des femmes"
« celui qui mange du porc, a tendance à avoir le comportement d’un porc. Ils sont parmi les gens les plus sales. Les gens qui n’ont pas de jalousie envers leur famille, les gens qui ne se soucient pas de voir leur femme dénudée et embrassée par les autres hommes »
D'aprè Mehdi Kabir, le Hijab (voile couvrant tout le corps sauf le visage) est une obligation en Islam pour toutes les Musulmanes.

L'UACM diffuse également un Islam politique anti-français, antioccidental et pro-palestinien.

La France maintiendrait sous son emprise les pays africains francophones par la dette coloniale, et les empêcherait de se développer en installant des dictateurs aux commandes de ces pays (hard-copy).
Une manière efficace de jeter le discrédit sur la France dans l'esprit des Musulmans.
On peut lire par exemple le livre de Bernard Lugan, "Pour en finir avec la colonisation" pour nuancer ces arguments ou encore le texte : "Réparation, récupération et dette coloniale dans les romans congolais récents" de Désiré Kazadi Wa Kabwe

L'UACM confirme par ailleurs la prise de position de Nelson Mandela sur le conflit israélo-palestinien : "Si la seule solution est la violence, alors nous utiliserons la violence". (hard-copy)

 

Est-ce que les responsables de la Mosquée de Borny sont aptes à piloter la communauté Musulmane de la ville ? Quel enseignement sera prodigué aux jeunes Musulmans par l'UACM dans la future Grande Mosquée de Metz ? Pensez-vous que cela sera un Islam ouvert et tolérant ?

"Je pose juste une petite encoche sur un engagement qui figurait en 2008 sur mon projet municipal. Je ressens une certaine sérénité face à cette décision : à Metz, elle répond à une aspiration légitime des Musulmans, comme des autres croyants, dans l'esprit de la laïcité, dans le respect de toutes les religions et de leurs pratiquants."
Dominique Gros, maire socialiste de Metz, justifie le bail emphytéotique pour la construction de la future Grande Mosquée, qui annonce le bouleversement futur du paysage politique, cuturel, identitaire de la ville, en autorisant des prédicateurs antichrétiens, antioccidentaux et antifrançais à contrôler le culte Musulman.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 16 mars 2014