Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2013

Pour Amine Nejdi, imam de la Grande Mosquée Assâlam de Tomblaine-Nancy : le Jihad, combat armé, est une obligation contre les non-Musulmans hostiles à l’Islam

Tomblaine est une petite commune française d'environ 7 800 habitants, située dans le département de Meurthe-et-Moselle de la région Lorraine, dans la proche banlieue de Nancy.

Depuis trois décennies, l'est de la France jouit d'une démographie Musulmane en forte croissance, de grandes Mosquées fleurissent rapidement dans les villes, comme la Grande Mosquée de Strasbourg, infiltrée par l'idéologie des Frères Musulmans, et inaugurée en 2012 par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls en personne.

Pour répondre aux besoins cultuels, la communauté Musulmane de Tomblaine ne reste pas inactive et en 2000, le docteur d'origine marocaine Amine Nejdi créée l’Union Jeunesse et Culture (UJEC) composée à l'époque de jeunes adultes de 16 à 20 ans , l'association fait l’acquisition d’une salle de prière en attendant de construire un projet de mosquée digne de ce nom. En 2006, l’UJEC lance son projet sur un terrain de 5000 m², en achetant un ancien aquarium qu’elle réaménage en Mosquée. le Dr Amine Nejdi devient l'imâm de la mosquée Assalâm de Tomblaine-Nancy et président du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de Lorraine.

Amine Nejdi, imam de la Grande Mosquée Assâlam de Tomblaine-Nancy et président du Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine (CRCM)

A peine ouverte, plus de 300 enfants se sont inscrits pour suivre les cours de l'école coranique rattachée à la Mosquée pour la rentrée 2012/2013 et de nombreuses familles s’installent près du lieu de Culte.


La Grande Mosquée de Tomblaine-Nancy

Quelles sont les prédications et l'idéologie enseignées aux jeunes Musulmans de Tomblaine ? Sur le site internet officiel tenu par Amine Nejdi http://al-wassat.com (hard-copy), on peut y lire les principales directives pour initier les Musulmans à l'apprentissage de la Religion de "Paix et Tolérance".

Sur le port du voile islamique, voilà ce que préconise Amine Nejdi :

"Les caractéristiques de la tenue des croyantes"

"À l’instar des premières musulmanes, les croyantes d’aujourd’hui se conforment à la volonté d’Allâh et se couvrent, convaincues du bien-fondé de cette prescription divine. L’Islam n’a pas imposé un habit particulier à la femme, celle-ci est libre de choisir ses vêtements du moment que certaines conditions sont réunies :
- sa tenue doit être large et opaque
- elle ne doit pas ressembler (dans son ensemble) à l’habillement masculin
- elle doit couvrir l’ensemble de son corps excepté son visage et ses mains.
Grâce à la latitude qui leur est offerte, les femmes peuvent ainsi vivre pleinement leurs convictions spirituelles tout en s’intégrant à leur contexte social, quelle que soit leur époque. Leur tenue rappelle aux hommes la dimension spirituelle de leur être, protège leur intimité et leur personne tout en les honorant."

"Le hijâb, une libération à l’état pur"

"L’humilité et la chasteté, deux notions essentielles en Islam, ne peuvent être atteintes qu’en respectant certaines normes vestimentaires et comportementales. Une femme qui adhère complètement aux principes islamiques se conforme automatiquement aux exigences de l’habillement prescrites par le Coran. C’est un acte de foi qui rehausse sa personne dans les sphères de l’honorabilité, du respect et de la dignité. Sa tenue devient alors son libérateur par excellence puisqu’elle est ainsi reconnue en tant qu’individu pour son intelligence et sa personnalité, non pas pour sa beauté (ou sa laideur).
Elle ne peut être considérée comme un simple objet sexuel, car ses vêtements la libèrent des carcans des standards d’attractivité et de la scrutation typiquement masculine. En effet, la musulmane ne cherche à impressionner personne, ni en portant des vêtements à la mode ni en adoptant la dernière coupe de cheveux en vogue. Elle est une femme qui quitte son domicile pleine d’assurance et qui ne court pas derrière les regards admiratifs pour nourrir son amour-propre."
"Le modèle d’émancipation à l’occidentale ne fait que transférer l’enfermement de la femme des chaînes de la famille patriarcale aux carcans de l’exploitation de la femme-objet orchestrée par la société. Malheureusement, une majorité de non musulmans rejettent l’idée d’une émancipation féminine par le « hijâb », c’est pourquoi les femmes musulmanes doivent encore et toujours se battre pour faire accepter leur choix de vie. Il est inacceptable au 21ème siècle de voir une poignée d’individus contraindre les femmes à suivre des valeurs fort éloignées de leurs aspirations. Ainsi, personne n’a le droit de forcer une femme à retirer son voile ni la contraindre à le porter."
"Le hijâb, une libération à l’état pur" sur le site internet de la Mosquée de Tomblaine-Nancy administré par Amine Nejdi (hard-copy)

Pour Amine Nejdi, le corps de la femme est une abomination et doit être caché des hommes pour ne pas susciter chez eux le désir et l'envie, une tentation permanente dont ils doivent se détourner pour ne pas être pervertis. La femme doit se couvrir d'un Hijab, un voile "large et opaque" qui recouvre "l’ensemble de son corps", donc toutes les courbes féminines, (taille, hanches, jambes, cou, nuque, cheveux, décolleté, fesses).
D'après Amine Nejdi, le Hijab rend la femme respectable, sans le voile, une femme n'est q'"un simple objet sexuel".
Amine Nejdi perçoit le port de la tenue islamique comme un combat contre "le modèle d’émancipation à l’occidentale" et "l’exploitation de la femme-objet orchestrée par la société". Comment est perçue une femme occidentale, en jupe ou en short dans les rues de Paris par le prédicateur Amine Nejdi, une femme impure, qui attire les mouches ?

propagande pour le port du voile islamique sur le site de la Mosquée de Tomblaine-Nancy : la sucette, sans son papier protecteur attire les mouches, comme une femme sans son voile islamique. (hard-copy)

Sur le site, Amine Nejdi nous présente également les principales Lois de la juridiction islamique émanant directement du Coran et des Hadiths, les punitions infligées à ceux qui les négligent ou transgressent l'interdit, quelques extraits en gras italique ci-dessous :

« Administrez à la femme et à l’homme coupables de fornication cent coups de fouet chacun. Le respect de la loi de Dieu exige que vous n’ayez aucune pitié pour eux, si vous croyez en Dieu et au Jugement dernier. Ce châtiment devra être exécuté en présence d’un groupe de croyants », s.24 An-Noûr (La Lumière), v.2.

- L’autre relatif à la non-vierge :

« Lapidez l’homme âgé et la femme âgée coupables d’adultère. » Ce verset fut abrogé dans son écriture, mais maintenu dans son application.Le Prophète dit :

Il n’est licite de condamner à mort un musulman que pour trois choses : s’il commet l’adultère, s’il tue une âme humaine et s’il apostasie et quitte le groupe », (rapporté par Al-Boukhârî). Il ajoute : « Parmi les signes de la fin des temps : la généralisation de l’ignorance, la rareté du savoir et la généralisation de la fornication. » ‘Abdoullâh Ibnou Mas‘oûd dit : « Lorsque la fornication et l’usure se répandent dans une cité, Allâh ordonne de l’anéantir. »
extrait de punitions infligées aux transgresseurs des Lois islamiques sur le site de la Mosquée de Tomblaine-Nancy (hard-copy)

On peut également se poser des questions quant aux fréquentations de Amine Nejdi. En mars 2007 il accueille à la Mosquée de Toul, le prédicateur antisémite marocain Farid Al-Ansari, un des meilleurs spécialistes de la juridiction islamique dans le Maghreb. (en tournée à l'époque en France, on avait pu le voir à la Grande Mosquée d'Épinal par exemple. Farid Al-Ansari est décédé en 2009). Ci-dessous, un extrait de sa sagesse théologique, dans un message de "Paix et Tolérance" sur les Juifs.

Le Cheikh Farid Al Ansari (à gauche) à la Mosquée de Toul en mars 2007 lors de sa visite en France a donné une conférence sur "l'envergure de La Ilaha Illa Allah" traduite par Amine Nejdi (à droite)

« Les Juifs n’ont pas cru ni à ce qui leur a été révélé, ni au Prophète Mohamed, lorsqu’il ne leur restait plus aucun argument auquel ils puissent se tenir, ils ont voulu ruser et tromper le Prophète encore une fois, la méthode des Juifs a toujours été celle-là dans l’Histoire, lorsqu’ils sont au pied du mur, ils emploient la ruse. »
Sermon sur les Juifs du Cheikh marocain Farid Al-Ansari, un proche de Amine Nejdi

 

Toujours sur le site internet de la Mosquée, Amine Nejdi enseigne aux Fidèles les rudiments de la Guerre Sainte, quand et pourquoi les Musulmans doivent-ils se préparer à la guerre. Extrait de l'article, en gras italique ci-dessous :

Le jihâd face aux non musulmans hostiles à l’Islam

"Cette dernière sorte de jihâd se compose des mêmes formes de lutte que celles sus mentionnées (3.1, 3.2, 3.3, 3.4).

C’est dans le quatrième contexte (3.4) que le Messager de Dieu dit dans la seconde partie du hadîth : « Et si l’on vous demande de participer au combat, mobilisez-vous ! »

Dans ce cas précis, le jihâd de guerre devient donc une obligation individuelle (فَرْض عَيْن : fard ‘ayn) qui concerne chaque musulman. Personne ne doit déserter le front, sauf si une excuse valable l’empêche de participer à l’effort. Dieu dit à cet égard : « Ô vous qui croyez ! Qu’avez-vous lorsque l’on vous a dit : “Elancez-vous dans le sentier d’Allâh” ? Vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà ? Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà ! Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allâh est Omnipotent. », s.9 At-Tawba (Le Repentir), v.38-39.

En temps normal, le jihâd est une obligation pour la communauté dans son ensemble (فَرْض كِفائِيٌّ: fard kifâ’iyy). Si un groupe de musulmans se charge d’accomplir l’effort de guerre et que leur force suffit pour repousser l’ennemi, il n’incombe aucunement au reste de la communauté de s’y astreindre.

En revanche, certaines situations bien précises obligent chaque musulman, homme ou femme, jeune ou plus âgé, à accomplir le jihâd du combat :

1) lorsque celui-ci est prononcé par le gouverneur des musulmans. Ce chef doit bien entendu être une personne juste, dont la décision de mener le jihâd est soutenue par des illustres savants et des spécialistes militaires qui ont pris soin d’étudier rigoureusement la situation avant d’émettre la fatwa ;

2) lorsqu’un ennemi attaque un pays musulman dans le but de le détruire, le coloniser, le spolier de ses richesses ou d’anéantir l’Islam en son sein ;

3) lorsque les musulmans sont prêts à combattre face aux rangs ennemis. Les soldats musulmans ne sont pas autorisés à quitter leur position tant que le combat persiste, sauf si la stratégie de guerre exige que les combattants reculent. Il s’agit par exemple de la tactique qu’a mise au point le grand stratège Khâlid Ibnou-l-Walîd lors de la bataille de Mo’ta : constatant la faiblesse numérique et l’épuisement des musulmans face aux Byzantins, il décida de rentrer à Médine, où il fut critiqué pour un tel choix.
Le Prophète approuva néanmoins cette décision qui épargna le sang des musulmans. Allâh confirme cette possibilité dans le Coran : « Ô vous qui croyez ! Quand vous rencontrez l’armée des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos. Quiconque, ce jour-là, leur tourne le dos – à moins que ce soit par tactique de combat ou pour rallier un autre groupe –, celui-là encourt la colère de Dieu et son refuge sera l’enfer. Et quelle mauvaise destination ! », s.8 Al-Anfâl (Le Butin), v.15-16.

En outre, le Prophète a précisé que le fait de déserter au cours du combat comptait parmi les sept péchés capitaux qui plongent l’être humain dans les abîmes de l’enfer ;

4) lorsque le musulman est une des rares personnes à maîtriser un savoir-faire stratégique ou des connaissances spécifiques à l’utilisation des armes, il lui incombe donc de se lancer dans la lutte pour prêter main forte à ses coreligionnaires.

Il est impératif pour le musulman sincère d’être animé par l’intention de défendre l’Islam contre toute agression, même si cela doit passer par une lutte armée qui risque de lui coûter la vie. Sa récompense auprès de Dieu sera alors à la hauteur de son sacrifice. Dieu énonce : « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allâh sont morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus et joyeux de la faveur qu’Allâh leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. Ils sont ravis d’un bienfait d’Allâh et d’une faveur, et du fait qu’Allâh ne laisse pas perdre la récompense des croyants. », s.3 Âli-‘Imrâne (La Famille de ‘Imrâne), v.169-171.>"
"Le jihâd sous toutes ses formes", par Amine Nejdi, imam de la Mosquée de Tomblaine-Nancy (hard-copy)

"Surement, Allah aime ceux qui combattent de cette manière, en rangs, comme s'ils formaient un mur compact et ferme."
(hard-copy) images et texte tirés du site de la Mosquée de Tomblaine-Nancy

Le Jihad, la Guerre Sainte contre les non-Musulmans est une prescription juridique islamique OBLIGATOIRE pour les Musulmans contre tous ceux qui sont "hostiles à l'Islam". Comme le Prophète Mohamed en son temps, les Musulmans se doivent de rester soudés et prendre les armes contre les gens "hostiles à l'Islam" ne respectant pas l'ordre islamique.
Que signifie "hostile à l'Islam" et "défendre l'Islam contre toute agression" ? Qu'est-ce qu'une agression contre l'Islam ? Est-ce le fait d'interdire une femme Musulmane de venir travailler en hijab ? Interdire la viande halal dans les cantines scolaires et empêcher ainsi les jeunes Musulmans de pratiquer leur Religion ? Interdire la juridiction islamique en France, dont les principes (Loi du Talion, héritage,...) sont contraires aux Lois de la République ? Offenser les Musulmans en mangeant pendant le Ramadan ? Ces textes sont une incitation à la violence à peine voilée, contre ceux qui critiquent l'Islam et qui refusent de voir ses principes empiéter l'espace public et privé.

Les messages dispensés par Amine Nejdi sur le JIhad, le port du voile et les châtiments des Lois islamiques contraires aux principes républicains et laïcs contribuent-ils à la bonne intégration de la communauté Musulmane de Tomblaine-Nancy dans la société occidentale ? On peut être également en droit de s'inquiéter : ces prédications, ces textes, sont-ils enseignés aux jeunes Musulmans de l'école coranique de la Mosquée ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 12 juillet 2013

L’Islam Radical des Frères Musulmans sera-t-il enseigné aux fidèles dans le futur complexe islamique de Mâcon ?

Mâcon est une commune du département de Saône-et-Loire dans la région de Bourgogne, forte de plus de 37 000 habitants. Depuis plusieurs années, la communauté Musulmane de la ville s'agrandit, et la municipalité dirigée par Jean-Patrick Courtois a accordé son autorisation pour la construction de deux Mosquées, la Mosquée Al-Fath (la conquête) pour les maghrébins, et une Mosquée pour les turcs, toutes deux situées sur la rue Olivier-de-Serres pour permettre aux Musulmans de pratiquer leur culte sans contraintes.

la Mosquée Al Fath (la conquête) des Maghrébins


la Mosquée des Turcs. Les deux Mosquées sont situées sur la rue Olivier-de-Serres à Mâcon

Les Musulmans se sont par ailleurs organisés en une association de promotion de la culture islamique créé en 2004, l’Association pour la Culture, la Science et l’Éducation de Mâcon (ACSE) présidée par Noureddine Omar.

Sous cet acronyme pompeux se cache en fait rien moins qu'une des nombreuses structures de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir politique Islamiste Totalitaire, la Charia.

Les responsables de l'association considèrent que les deux Mosquées à disposition sur la ville ne sont pas suffisantes, les locaux actuels de l'ACSE s'avèrent trop exigus, et afin de pallier au manque de place face à l'affluence des Fidèles, l’ACSE a déposé en avril 2011 auprès de la mairie un projet de création d’un nouvel espace culturel islamique sur la commune de Sancé, au nord de Mâcon. Le projet de ce futur complexe, d’un coût de 1,5 million d’euros, dont le financement n’est toujours pas trouvé, et qui serait essentiellement alimenté par des dons, intégrera différents lieux de rencontres dans le bâtiment d’une surface de 1 300 m². L'édifice se découpe en cinq salles, pour dispenser des cours à un public le plus large possible sont ainsi programmées, ainsi que deux salles de prière (une pour les hommes et la deuxième pour les femmes), une bibliothèque avec un espace de travail, une salle d’activités et enfin une salle multiservices. Deux surfaces commerciales de 90 m² chacune sont également intégrées dans le projet. Les responsables de l'association attendent la délivrance du permis de construire sur Sancé.

-

projet du futur complexe islamique de l'ACSE à Mâcon : point d'appui de la structure de l'Islam politique des Frères Musulmans en Bourgogne ?

Qu'enseignent les théologiens des Frères Musulmans aux Fidèles désirant s'enrichir, et entretenir l'identité culturelle et cultuelle de la religion de "Paix et Tolérance", l'Islam ? On peut acquérir l'idéologie fondamentaliste des Frères Musulmans grâce aux ouvrages qui peuvent être achetés à la bibliothèque du lieu de culte islamique. En effet, sur le site officiel internet de l'ACSE, on trouve en particulier le livre du fondateur de la pensée islamiste des Frères Musulmans, Hassan-Al Banna. (hard-copy)

Les textes originaux du prédicateur Hassan Al Banna, fondateur des Frères Musulmans disponibles sur le site de l'ACSE.


La doctrine de Hassan Al Banna : une idéologie de conquête du pouvoir islamique en lutte contre la civilisation occidentale, et favorable à la mise en place de la Charia, la Loi Islamique, un Califat totalitaire contrôlé par des imams, est expliqué succinctement dans ce reportage. Pour un historique plus complet sur les Frères Musulmans, vous pouvez consulter par exemple le livre "Le sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères Musulmans à la conquête de l'Europe"

 

On trouve sur le site un article de propagande pour la revendication du port du voile islamique, un combat idéologique fer de lance mené par les Frères Musulmans, pour imposer l'Islam en Europe et miner les sociétés occidentales, un court extrait ci-dessous de l'article (hard-copy) :

"C’est uniquement l’homme blanc qui n’a rien de féministe et qui vient juste libérer la femme bronzée de l’homme bronzé. Pour l’Occidental qui est allé civiliser les colonies, le patriarcat s’exprime à travers le port du voile. Cet argumentaire féministe a été justifié hier à des fins coloniales ; il est utilisé aujourd’hui à fins impérialistes. On l’a vu en Afghanistan, on l’a vu en Irak. Tout cela a rendu le terme « féministe » extrêmement péjoratif pour une grande partie des femmes des sociétés musulmanes."
[...]
"Et Badinter dans tout ça… ? Pour ce qui est d’Élisabeth Badinter, je dirais qu’elle est la représentante du féminisme hégémonique qui n’existe que par la désignation de l’Autre : musulman, arabe, femme voilée et jeune de banlieue… Elle assimile, et donc confond, émancipation avec occidentalisation. Elle considère le modèle occidental de féminisme comme le référent unique et supérieur que devraient suivre toutes les femmes. Pour couronner le tout elle est actionnaire de Publicis, une boîte de publicité, un instrument majeur de l’exploitation du corps des femmes à des fins marchandes. En ce sens elle est une figure de l’antiféminisme."

Les responsables de l'ACSE diffusent un article incitant les jeunes filles à revendiquer le port du voile islamique et le hijab, un vêtement incompatible avec les valeurs de la culture de la civilisation occidentale. Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques. Le corps de la femme, cheveux, jambes, nuque, décolleté, ses courbes féminines, tailles, hanches, doivent être masqués par un voile, un hijab. Les islamistes introduisent le voile comme une prétendue arme de lutte du "féminisme islamique", la libération de la femme contre "l'impérialisme" de l'Occident, avec pour objectif caché d'islamiser les sociétés occidentales.

Les responsables de l'ACSE font la promotion du port du voile islamique et du hijab, arme de lutte contre l'impérialisme occidental : "une féministe musulmane" ?

 

Le président de l'UOIF Ahmed Jaballah est venu donner une conférence dans le culte islamique de Mâcon en mars 2012. (hard-copy) Il déclarait il y a quelques années que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le président de l'UOIF Ahmed Jaballah en conférence au centre islamique de Mâcon en mars 2012

743583qaradawiJaballah.jpg

Ahmed Jaballah en compagnie du prédicateur antisémite égyptien Youssef Al Qaradawi, membre éminent des Frères Musulmans et président du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR), à l'IESH de Saint-Denis en 2007

"L’Islam est venu avec le système que l’on appelle le Califat, le sens même de ce mot, veut dire celui qui va être à la place, qui va gouverner au nom du Peuple, c’est le gouverneur et responsable qui est au service du Peuple. [...] L’Islam a donné des Valeurs, des fondements, des bases qu’il faut respecter, et tout système Politique qui respecte ces bases, on peut le considérer comme un système islamique."
Prèche du Cheikh Ahmed Jaballah – président de l’UOIF, à la Mosquée de Créteil

Autre conférencier invité régulier au centre islamique de Mâcon, le cheikh égyptien Ibrahim Amine de l'université Al-Azhar du Caire, prédicateur qui vient diffuser la doctrine des Frères Musulmans. Dans le contenu du dogme de l’Université d’Al-Azhar, on retrouve « la théorie du complot », les Musulmans sont persécutés éternellement par les Juifs et les Chrétiens, qui complotent contre eux sur toute la planète pour les détruire.

le cheikh égyptien Ibrahim Amine prédicateur régulier au centre islamique de Mâcon (ici le 26 février 2012) ne parle pas un mot de français : un modèle d'intégration pour les Musulmans ?

 

Les idéologues se succèdent au centre islamique de Mâcon, comme le prédicateur membre de l'UOIF Hassan Iquioussen, venu donner une conférence sur "le sens de l'épreuve en Islam" (hard-copy), Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

 

Autre invité de marque venu donné une conférence au centre islamique de Mâcon, le prédicateur suisse d'origine égyptienne Tariq Ramadan. (hard-copy)

Dans son livre « Islam, le face à face des Civilisations », Tariq Ramadan explique que l'Occident est décadent, et décrit l’Islam comme un système totalitaire, la mise en place d’un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat, seul apte à remplacer les démocraties occidentales actuelles. Tariq Ramadan est parfois accompagné de son frère Hani Ramadan, un prédicateur radical, qu’on peut par exemple écouter ici défendre la mise en place de la charia à la Mosquée de Lille-Sud, la Loi que tous les Musulmans doivent adopter, ou défendre la cause palestinienne, en comparant les Juifs à des : « serpents, une race de vipères »devant plusieurs centaines de Fidèles Musulmans à Bruxelles et ce, en présence de Tariq Ramadan.

le prédicateur Tariq Ramadan au centre islamique de Mâcon


Hassan Iquioussen en démonstration au centre islamique de Mâcon

Un court extrait de la conférence donnée par Tariq Ramadan devant les fidèles Musulmans macônnais en mai 2012, en gras italique ci-dessous :

"Qu'est-ce que vous apportez à la France ? Cette spiritualité de la paix. Est-ce que vous êtes des agents de paix dans ce pays ? c'est quoi un agent de paix dans ce pays ? C'est quelqu'un qui peut dire au gouvernement français : "tant qu'il n'y aura pas de justice dans vos banlieues, vous ne serez pas en paix ici ! Tant qu'il n'y aura pas d'égalité d'accès au travail vous ne serez pas en paix, et nous on est des agents de la paix ! Ça veut dire quoi ? Qu'on est des agents de la justice, des agents de la dignité, la façon dont vous regardez les Arabes, ça ne tient pas, et on ne laissera pas faire ! Parce qu'on est solide, qu'on ne sera pas agressif, mais on sera juste."
[59:00]
conférence de Tariq Ramadan au centre islamique de Mâcon - mai 2012 "La paix du coeur, la voie du bonheur" (hard-copy)

Tariq Ramadan, tout en enrobant ses propos dans un discours basé sur la spiritualité et la paix, invective les Musulmans contre le reste de la société occidentale, en expliquant à ses auditeurs que le gouvernement français est raciste, et qu'il les martyrise. Un cas typique de manipulation de la communauté Musulmane, la victimiser, avec pour but de la souder et de l'isoler du reste de la société pour mieux la piloter à des fins politico-religieuses.


Tariq Ramadan devant les jeunes Musulmans Macônnais en mai 2012, explique que le gouvernement français est raciste envers les Arabes

 

Les prédicateurs de l'UOIF seront-ils invités dans le futur centre islamique pour endoctriner les Musulmans ? Cela va-t-il dans le sens de la Fraternité, l'Amour et la Paix, habituellement observé dans les édifices religieux ? Pensez-vous que par l'UOIF, la communauté Musulmane mâconnaise sera mieux intégrée au reste de la société ?

Le sénateur-maire UMP de Mâcon Jean-Patrick Courtois (deuxième à partir de la droite), avec les responsables de la Mosquée Al Fath, collabore activement à l'islamisation de la ville


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 4 mai 2013

L’islamiste Hani Ramadan dénonce la politique de « l’État criminel sioniste d’Israël » à la Mosquée En-Nour (Madeleine) de Nice

Nice, ville du sud-est de la France sur la Côte d'Azur, avec 340 735 habitants en 2009, est la cinquième commune de France en population. La ville du bassin sud méditerranéen est propice, par les échanges de plus en plus important avec le Maghreb, au développement d'une communauté Musulmane, 60 000 Musulmans dont 5 000 à 6 000 pratiquants "occasionnels" de l'islam, disposent actuellement de 18 lieux de prière du Culte Musulman. Le maire UMP Christian Estrosi facilite grandement la construction de lieux de culte sur la ville, cédant aux pressions des associations qui ne cessent de réclamer des salles de prières, en vue également de bénéficier des faveurs de l'électorat de la communauté Musulmane. Lors de sa campagne aux élections municipales de 2008, d'où il sort vainqueur, Christian Estrosi avait promis la construction d'une grande Mosquée. En septembre 2012, il annonce l'extension de lieux de prières et l'ouverture d'un nouveau lieu de culte pour les Musulmans.

La rue de Suisse abrite depuis plusieurs années, un local servant de Mosquée, généreusement mis à disposition par un bail locatif avantageux, mais jugé insuffisant en taille par les Musulmans qui bloquaient toute la rue pendant les heures de prières, les jours de forte affluence.


Musulmans écoutant un sermon à la Mosquée Er-Rahma de Nice Prières de rue Musulmanes, rue de Suisse en 2011

Le bloc Identitaire "Nissa Rebela", présidé par Philippe Vardon, est une association qui fait la promotion de la culture et de l'identité française et niçoise sur la ville. Elle ne cesse depuis des années de dénoncer les facilités de mise en oeuvre par la municipalité de lieux de Culte Musulmans au détriment de la Loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'État, transformant progressivement le paysage niçois en rues et quartiers islamisés (boucheries et kebab halal, prières de rue, femmes voilées ou en hijab, menus spéciaux sans viande ou sans porc dans toutes les cantines des écoles maternelles et élémentaires de la ville, etc...).

Philippe Vardon obtient le 26 mars 2013 du Tribunal administratif une victoire juridique sur la municipalité de Nice qui a du lui verser en dédommagement la somme de 1000 euros, pour non respect de la loi sur la laïcité en octroyant un bail avec une décôte de loyer "entachée d’une illégalité d’une particulière gravité » lors de la mise à disposition du lieu de Culte Musulman rue de Suisse.

Les deux principales Mosquées de la ville, la Mosquée Er-Rahma (quartier de l'Ariane) et la Mosquée En-Nour (Madeleine) sont sous contrôle des responsables de l'Union des Musulmans des Alpes Maritimes (UMAM), une filiale de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Ahmed Jaballah, président de l'UOIF, à la Mosquée Ar-Rahma de Nice (hard-copy)

Ahmed Jaballah en compagnie de Mohamed Morsi, président égyptien et membre des Frères Musulmans le 3 janvier 2013 lors d'une visite en Égypte

En prenant le pari de négocier avec les autorités de l'UOIF, afin de favoriser le développement d'un "Islam de France" sur sa commune, Christian Estrosi a fini par perdre toute visibilité et tout contrôle de l'Islam niçois, des Mosquées et salles de prières ont fleuri un peu partout, les associations de l'UOIF invitent des prédicateurs étrangers à donner des sermons et des conférences dans les Mosquées et salles de prières de la ville, une bonne partie d'entre eux ignorant ou méprisant les valeurs de la laïcité et des institutions de la république.

 

Quel enseignement est diffusé aux Fidèles dans les Mosquées de Nice de l'UOIF ?

La Mosquée En-Nour de Nice a diffusé en direct les conférences du Bourget du rassemblement de l'UOIF ayant eu lieu du 6 au 9 avril 2012

Pour comprendre l'idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque, ce rassemblement a regroupé, du 29 mars au premier avril 2013, "la crème" des Musulmans associés à l'UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel de cette année :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Hani Ramadan, qui explique que l'Occident est décadent, contaminé par le "Dajjal", un borgne de l'oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans "à faire tomber Manuel Valls", l'ami "Éternel d'Israël"
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l'égard des français, lire le livre "Nique la France" où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l'Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d'Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement) etc...

Un Islam tolérant, ouvert à l'Humilité, à l'Amour, au Respect, au Pardon, à la Fraternité dans la Prière ?

 

Sur la page Facebook officielle de la Mosquée En-Nour, une "référence" pour les Musulmans de Nice, on trouve les prédications de Mostapha Hosny, un extrait de sa vision théologique du voile islamique et du hijab, "des valeurs justes et une compréhension saine" d'après les responsables de la Mosquée, où il explique que le port du voile islamique est une obligation coranique, et qu'il reste une priorité de le défendre. (hard-copy)

"Ce style est très répandu chez les filles à la faculté et dans la rue, le pull et le pantalon. Je suis désolé, mais si on lui retire le foulard, on pourrait dire que c'est une fille qui ne porte pas le voile, mais qui porte une écharpe contre le froid ! Quelle est la différence entre le fait qu'elle ait un foulard sur la tête ou qu'elle ne l'ait pas ? Je t'en prie ! Tu as besoin d'un habit qui part d'en haut et qui arrive jusqu'en bas ! Et ça serait bien que le pantalon soit plus large en bas. même sous le vêtement ample, tu as besoin d'un habit plus ample qui cache les contours de ce corps. Tu as besoin d'un habit ample qui cache tes charmes, ils risquent de séduire ! Ils risquent de séduire les hommes !
Quant aux filles, elles vont se mettre à t'imiter. Alors je t'en supplie, prends garde à ne pas exposer les charmes de ton corps !"

[...]
"On voit tout ça, devant et derrière, d'en haut et d'en bas, et cela attire facilement les jeunes ! Et les filles préfèrent s'habiller ainsi ! Ce style aussi est très répandu ! Elles sont nombreuses à porter une tunique de cette longueur, je vous poserai bien une question : "Cette cuisse là, ne représente-t-elle pas un charme qu'Allah a ordonné de couvrir ? Et puis le pantalon la dessine bien. Et qu'est-ce que c'est que ça ? C'est l'oreille ! Des fois, cette oreille porte des boucles, afin que cela soit assorti avec le foulard et la tunique. Regardez la ceinture au milieu ! C'est terrible, ça délimite encore plus cette partie du corps ! "
[...]
Et que pensez-vous ce cette façon de porter le foulard chez certaines filles ? Et cette nuque, il faut qu'elle soit couverte !"
[...]
"Tu dois couvrir ta nuque, et si tu mets des boucles, tu vas attirer les regards sur toi pendant que tu marches !"
[...]
"Oh Allah ! Et que penser des concours de beauté et de Miss Monde, alors que la beauté de la femme est son voile !"
[...]
"Et si une fille s'habille de sorte que sa taille soit bien dessinée, elle est dans l'erreur ou pas ?"
[...]
"Qu'en sera-t-il lorsque Allah nous mettra face à lui et nous interrogera :"Pourquoi n'avez-vous pas porté le voile comme je vous l'ai prescrit ? Y-a-t-il quelque chose que vous aimez plus que moi ?"
Mostapha Hosny - "Portes-tu le bon voile islamique ?" - théologien de référence pour les responsables de la Mosquée En-Nour de Nice

On voit que pour Mostapha Hosny, le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Fidèle Musulman du chemin d’Allah et son Prophète. Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple, car la Femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les Musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de Féminité, ou mieux, un voile qui couvre correctement toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.
Il est bien spécifié que les femmes ne respectant pas ce code vestimentaire n'iront pas au Paradis. Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de Séduction, de Tentation, de Charme, de Féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.

Dans les hadiths traditionnels faisant partie de la Sunna, la Voie du Prophète Mohamed, guide Spirituel de tous les Musulmans, l’imam Al-Bukhari (1/583) a dit :

« [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

La Mosquée En-Nour de Nice invite également la militante politique Rami Noura, qui a défrayé la chronique en s'opposant fermement à la loi du 15 mars 2004 interdisant le port du voile islamique à l'école, un extrait de son intervention du 16 avril 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

"A titre personnel, je garde un souvenir très mitigé de cette période, c'est une période qui a été pour les musulmans d'une extrême violence, et pour les jeunes filles en particulier qui ont eu à subir l'application de cette loi. Les dommages psychologiques sont réels et perdurent encore aujourd'hui. Très rapidement, on a crée un numéro vert : 08.15.03.04 qui a été mis en service quelques semaines avant l'application de la loi, et en septembre 2004, et nous avons reçu des centaines d'appels de toute la France de jeunes filles complètement déséspérées qui se demandaient ce qu'elles allaient faire, à quelle sauce elles allaient être mangées à la rentrée 2004. Je vous raconte un peu l'historique, parce que je pense que ça fait partie de l'Histoire, et l'Histoire elle se répète, et on n'est pas à l'abri d'autres évènements comme celui-là."
[05:20]
"Il faut continuer à faire acte de résistance contre cette loi, bien qu'elle soit votée et appliquée avec succès dans les établissements scolaires, il faut continuer à la dénoncer, ça reste une loi complètement injuste, ça reste une loi si vous me permettez le terme, "illégale", et ça reste une loi qui discrimine et vise directement une communauté."
[08:20]
Conférence de Rami Noura : " Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ? " 16 avril 2011 - 1ère partie

"Notre religion impose le port du voile. D'ailleurs, c'est un point de vue partagé par l'ensemble des autorités religieuses des quatre écoles de l'Islam. Si vous vous souvenez, juste avant le vote de la loi, avaient essayé de faire pression sur le CFCM, nouvellement créé, pour qu'il donne une caution morale à cette fameuse loi, en essayant de faire dire, au moins à Mr Dalil Boubaker, puisque c'est lui qui en général cède le premier, que le port du voile en Islam n'est pas obligatoire, que c'est facultatif qu'il n'y avait aucun hadith, ni verset qui autorisait cela dans l'Islam, et, à la surprise de beaucoup de Musulmans, le CFCM à l'unanimité, toutes tendances confondues, a refusé.
Il a dit très clairement que le port du voile en Islam était une prescription religieuse sur laquelle il n'y avait pas discussion. Après, il s'est empressé de compléter : libre à chacun de suivre cette prescription ou pas, en fonction de sa liberté de conscience. Chacun fait ce qu'il veut, mais, faire dire aux autorités religieuses de ce pays que le port du voile en Islam est facultatif, ça ce n'était pas possible. D'ailleurs, le pouvoir politique était très fâché face à cette position là."

[06:10]
Conférence de Rami Noura à la Mosquée Er-Rahma de Nice " Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ?" le 16 avril 2011 - 4ère partie

Les Musulmans sont des victimes, subissant une "extrême violence", de graves "dommages psychologiques", et persécutés par les institutions laïques qui les empêchent de pratiquer pleinement leur religion. Pour Rami Noura, le port du voile islamique est une obligation de l'Islam, et la loi de 2004 l'interdisant dans l'enceinte des écoles laïques et républicaines est une aberration, qui discrimine les Musulmans.

 Également, un invité de marque, toujours le bienvenu dans les Mosquées de l'UOIF, le prédicateur antisémite Hani Ramadan, qui comparait les Juifs à "des serpents, une race de vipères", dans un sermon diffusé devant plusieurs centaines de Musulmans de Bruxelles le 1 mai 2004 (en présence de son frère Tariq Ramadan).

Un extrait de son intervention à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

Le prédicateur antisémite Hani Ramadan reçu à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011

"Les puissances occidentales, les puissances qui sont ennemies de l'Islam, se sont toujours servies des dictatures illégitimes pour déposséder les peuples de leur richesse, se livrer à des exploitations continues, et poser des bases militaires ici et là, pour permettre l'extension de l'état criminel sioniste d'Israël en tant que tel. ça veut dire que aujourd'hui, on a des dirigeants, des dictatures, qui font la politique de l'axe américano-sioniste dans la région contre l'intérêt des populations Musulmanes.
L'appel à un renversement de ces pouvoirs est de fait tout à fait légitime, puisqu'ils agissent contre l'Islam, ce sont des alliés objectifs des Musulmans en tant que tels, des populations musulmanes. Vous voyez bien ce qui s'est passé en Tunisie et en Égypte montre bien que ces populations ne voulaient pas verser le sang, mais voulaient retrouver leur dignité en renversant des dictateurs. C'est une démarche qui est légitime."
[10:30]
Conférence "Être avec Allah" de Hani Ramadan à la Mosquée En-Nour de Nice, le 19 mars 2011 - partie 4

Une vision unilatérale antioccidentale et antisioniste du conflit israélo-palestinien. Rappelons que la loi française de séparation des Églises et de l'État de 1905, interdit les discours politiques dans les lieux de Culte, ainsi que toute incitation à la haine.

La Mosquée Ar-Rahma du quartier de l'Ariane de Nice n'est pas en reste, le président de l'UMAM Otmane Aïssaoui est l'imam de cette Mosquée.

Extrait d'un de ses sermons condamnant et assimilant toute critique de l'Islam à de la haine contre les Musulmans, et demandant la mise en place d'une loi interdisant le blasphème.

"Je lance un appel aux autorités, à notre pays, ici la France, qu ces gens là parlent au nom de la Liberté d'Expression, en faisant des blasphèmes vis à vis des choses sacrées et de l'homme quelque soit l'homme et sa croyance, je me pose la question est-ce que les médias ce groupuscule ignorant, qui n'est pas digne du monde journalistique, est-ce qu'ils ne sont pas mettre les médias comme un sac, et personne ne peut les toucher ?
Jusqu'à quand les laissera-t-on faire ? Je demande encore plus fort, il faut une loi qui interdise, et qui va dans le sens d'interdire l'islamophobie, et d'interdire la haine de l'Islam et des Musulmans."

[09:00]
sermon de Otmane Aïssaoui, imam de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, devant ses Fidèles (hard-copy)

 

Otmane Aïssaoui est également à l'initiative du communiqué officiel de l'Union des Musulmans des Alpes-Maritimes (UMAM) :

"Nous condamnons fermement l'intention du journal satirique Charlie Hebdo de publier une série de caricatures infamantes sur l'Islam et plus particulièrement la personne de son Prophète, référence de plus d'un milliard de personnes dans le monde et quelques millions en France. Dans un climat de tension internationale, ces journalistes opportunistes tentent d'exploiter la fenêtre médiatique à leur compte en prenant en otage la liberté d'expression. Nous n'accepterons aucune leçon de citoyenneté sachant ce que nous devons aux libertés fondamentales que nous garantissent notre République. Or la liberté ne saurait être invoquée quand elle constitue un trouble manifeste à l'ordre public, une provocation préméditée à l'endroit d'une frange de la population française.
Nous étudions d'initier ou rejoindre toute poursuite judiciaire pour faire valoir l'intérêt de la communauté musulmane et plus encore l'intérêt supérieur de la communauté nationale. Nous appelons par ailleurs la communauté musulmane au discernement et la retenue. Si l'initiative ne mérite que le mépris et n'honore pas ses auteurs, nous appelons néanmoins nos institutions à exercer leur devoir de garantir la cohésion de notre société."
Nice le 19 Septembre 2012, Page Facebook officielle de la Mosquée Ar-Rahma de Nice - Union des Musulmans des Alpes Maritimes (hard-copy)

Pour les responsables de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, les Musulmans subissent des persécutions de la part des médias et des politiques, une diffusion de propagande classique de victimisation pour souder la communauté Musulmane contre l'ennemi non-Musulman.

Des islamistes sont invités à donner des conférences dans la Mosquée, on peut citer par exemple le membre fondateur du parti Ennahdha au pouvoir actuellement en Tunisie, le cheikh Abdelfattah Mourou pour qui l''Islam est un système politico-religieux devant gouverner l'État dans toutes ses formes (politique, société, économie, législation, juridiction).

Le cheikh Abdelfattah Mourou, membre fondateur du Parti Ennahdha, donnant une conférence à la Mosquée Ar-Rahma de Nice le 22 février 2013 (hard-copy)

Pensez-vous que l'Islam enseigné dans les Mosquées de Nice encourage et développe la bonne insertion des Musulmans au sein de la communauté niçoise ? Quelle idéologie et quelles Valeurs sont inculquées dans les esprits des Musulmans venant suivre les prêches de ces « savants » Musulmans ? Cela va-t-il dans le sens de l’intégration et de la cohésion de la République ?

« il s’agit d’une victoire juridique et politique importante face au soutien constant apporté par Christian Estrosi à l’islamisation de notre ville. Cette victoire, après des mois et même des années de lutte, n’est qu’un point de départ. Dans notre ville qui compte pourtant déjà 18 lieux de culte islamiques, Christian Estrosi a apporté son soutien à la nouvelle grande mosquée de Nice-est ainsi qu’à des extensions pour les mosquées de l’Ariane et des Moulins. Pour chacun de ces projets, il nous trouvera face à lui. »
Philippe Vardon, président de l'association "Nissa Rebela", après le jugement du tribunal administratif en sa faveur, condamnant la municipalité de Nice à lui verser 1000 euros de dédommagement, le 26 mars 2013

« J’ai eu un long entretien ce jour, avec Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, avec qui j’entretiens des relations de très bonne qualité. Tous les deux, nous partageons les mêmes convictions sur la pratique d’un islam de France apaisé et respectueux des règles de la République et de la laïcité. Nous avons échangé sur l’annonce faite tout récemment concernant la création d’un centre culturel musulman En-Nour, à Nice, 1 Avenue Emmanuel Pontremoli."
Christian Estrosi, maire UMP de Nice, en compagnie de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris régulièrement présent lors des inaugurations des Mosquées de l'UOIF sur toute la France.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 6 avril 2013

A la Grande Mosquée de Bourg-en-Bresse, Tariq Ramadan demande aux Musulmans de résister au complot orchestré par les responsables colonialistes français, et d’imposer « leur vision » islamique

La ville de Bourg-en-Bresse forte d'une population de plus de 40 000 habitants, se trouve au nord-est de Lyon, dans le département de l'Ain, en vis-à-vis de la Suisse. Environ 10 % de la population burgienne est de confession ou de tradition Musulmane.
La municipalité de la ville tente de faciliter l'intégration de la communauté, en particulier en développant la construction du centre Culturel Islamique El Mohsinine de Bourg-en-Bresse, une grande Mosquée inaugurée en 2005.

La Grande Mosquée El Mohsinine de Bourg-en-Bresse

Le 25 mai 2009 a été inauguré le premier carré musulman de Bourg-en-Bresse. Une stèle avec la rose des vents indiquant la direction de La Mecque a été dévoilée à l'entrée du carré par le maire socialiste de la commune, Jean-François Debat, et Azzedine Gaci, président du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) Rhône-Alpes, dont l'instance soutient le projet depuis trois ans.

Le 13 décembre 2010, Jean-François Debat a organisé à Bourg-en-Bresse un rassemblement pro-palestinien avec l'Association antisioniste France Palestine Solidarité de l'Ain (AFPS), un organisme qui appelle officiellement à boycotter les produits venant d'Israël, pour demander la libération du franco-palestinien Salah Hamouri.

le maire de Bourg-en-Bresse Jean-François Debat a organisé une manifestation le 13 décembre 2010 avec l'association antisioniste AFPS, pour la libération du terroriste Salah Hamouri (sur la photo), condamné le 13 mai 2005 en Israël pour tentative d'assassinat du rabbin Ovadia Yossef

Salah Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005, jugé et condamné par la justice d’Israël pour avoir en sa qualité de leader d’une faction du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), organisation classée comme terroriste par l'union européenne dont le but est la destruction d’Israël, préparé et planifié avec deux complices, un attentat terroriste, contre la personne du Grand Rabbin Ovadia Yossef, considéré contre le plus grand décisionnaire contemporain, en matière de règles concernant le judaïsme, d’envergure internationale, suivi et respecté par tous les juifs dans le monde entier. Salah Hamouri a été libéré de manière anticipée le 18 décembre 2011, dans le cadre de l’accord ayant permis la libération du jeune otage franco-israélien Guilad Shalit.

Face à ces complaisances, quel Islam est enseigné par les responsables du lieu de Culte, est-ce un Islam moderne, de Paix et de Tolérance, l'Amour entre Communautés chrétiennes, juives, musulmanes, bouddhiste, Taoïste, un Message ouvert appelant à l'Humilité et à la Fraternité ?

On peut dans un premier temps constater que les enseignements de la Mosquée sont totalement hors du contrôle de la municipalité de Bourg-en-Bresse, en effet, les prédicateurs étrangers ou français d'origine étrangère invités pour donner des conférences ne sont pas particulièrement connus pour être des adeptes d'un Culte tolérant.

Le 2 décembre 2012, les responsables du centre culturel islamique reçoivent le Cheikh Ibrahim Amine (hard-copy), diplômé de l’Université Al-Azhar du Caire en Égypte, le bastion de l’Islam fondamentaliste sunnite formant les futurs cadres des Frères Musulmans. Pour plus de renseignements sur l’Islam sunnite de l’Université Al Azhar, et comprendre ainsi plus profondément le dogme islamique enseigné par Ibrahim Amine, se référer par exemple au livre de Joachim Véliocas « l’islamisation de la France » (p93-108).

Le cheikh de l'Université des Frères Musulmans d'Al-Azhar Ibrahim Amine, en conférence à la Grande Mosquée de Bourg-en-Bresse le 2 décembre 2012

Dans le contenu du dogme de l’Université d’Al-Azhar, on retrouve « la théorie du complot », les Musulmans sont persécutés éternellement par les Juifs et les Chrétiens, qui complotent contre eux sur toute la planète pour les détruire. Ici un extrait d’une lettre publiée par la militante islamiste Maryam Jameelah sur le site officiel de l’Université Al-Azhar du gouvernement égyptien, que vous pouvez lire en intégralité en anglais. (Cliquez sur « non muslims », puis sur le lien « Islam and others monotheistic Religions ») :

730407MosqueEscaudainjuifschrtiensAlazhzr.png

« Sur quelles bases pourrait on fonder une réconciliation entre musulmans, juifs et chrétiens ? Nous devons réaliser que selon les circonstances actuelles, aucune amitié n’est possible. Le judaïsme et le monde chrétien ont joints leur mains pour nous détruire. Sionisme, franc-maçonnerie, l’activité missionnaire chrétienne et l’orientalisme se sont combinés pour nous annihiler religieusement, culturellement et même physiquement. Ce serait une pure folie de vouloir embrasser ceux qui sont en train de nous frapper !"

Pensez-vous que l'idéologie d'Al-Azhar des Frères Musulmans (délivrée exclusivement en arabe, le cheikh ne parlant pas français) contribue à une bonne intégration de la communauté Musulmane burgienne ?

 

Également invité le 23 septembre 2012 pour donner une conférence, l'imam Hassan Iquioussen (hard-copy), membre de l'UOIF, l'organisation politique des Frères Musulmans en France.

830427MosqueRaismesIquioussen.jpg

L'imam antisioniste, antiaméricain, et antioccidental Hassan Iquioussen a été reçu à la Grande Mosquée de Bourg-en-Bresse le 23 septembre 2012

Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Autre invité de marque à la Mosquée de Bourg-en-Bresse, le prédicateur Tariq Ramadan, un islamiste radical déployant un double language, très courtisé par les média occidentaux devant lesquels il développe un Islam de tolérance, en préservant et défendant toutefois le caractère et l’identité islamique de la Communauté Musulmane, mais dans certains de ces ouvrages et dans ses prèches et conférences dans les Mosquées, ses discours appellent à la division, au ressentiment, et au repli de la communauté Musulmane sur elle même.

Dans son livre « Islam, le face à face des Civilisations », Tariq Ramadan décrit l’Islam comme un système totalitaire, la mise en place d’un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat.

L’idéologie développée par Tariq Ramadan est, de ce fait, proche de celle des Frères Musulmans, une organisation politique islamiste fondée par son grand-père Hassan-Al-Bannah, qui vise à instaurer sur toute la terre un Califat Mondial.

En gras italique ci-dessous, un extrait d'une conférence donnée à la Mosquée de Bourg-en-Bresse le 9 janvier 2010 sur la place de la femme en Islam (hard-copy) :

"Vous êtes en France, et vous avez toutes ces pressions, vous croyez que c'est par hasard ? Vous croyez que c'est par hasard qu'on lance l'identité nationale aujourd'hui ? Vous croyez que c'est par hasard que l'on parle de Burqa et de Niqab, alors qu'il n'y a que quelques centaines de personnes, on a l'impression que c'est une déferlante sur la France ? Vous croyez que c'est par hasard, mais non.
Maintenir une atmosphère de pression psychologique pour vous pousser à être sur la défensive et mal dans la vision et pas dans l'action. En politique, cela s'appelle la "distraction stratégique". On vous distrait pas des sujets pour que vous n'ayez pas de vision. Et à force de répondre à gauche et à droite, vous ne savez plus où vous allez. Et ce sont ceux qui font la pression qui vous imposent la tonalité de votre discours. Raison pour laquelle, comprenez bien, il va y en avoir dans ce processus qui vont lâcher prise. Vous allez voir des Frères et des Soeurs, des Musulmanes et des Musulmans qui vont lâcher prise. C'est toujours comme ça qu'ont fonctionné les colonisateurs. Les colonisateurs ont toujours fonctionné de la même façon. On met une pression, et on cherche quels sont les maillons faibles.
Quels sont ceux qui vont lâcher prise ? Vous savez, si vous avez une chaîne, vous connaissez ceci en Physique simple, la force d'une chaîne très épaisse, très solide, se mesure à son chaînon le plus faible. Vous pouvez avoir tous les chaînons forts, mais si un seul est faible, c'est là que ça va casser. Vous regardez le maillon faible, et vous savez que c'est là que ça va lâcher."

[09:08]
"Quand vous êtes dans un pays, qui fût le cas lors de la colonisation, vous cherchez à savoir comment vous allez prendre le pouvoir, vous cherchez le maillon faible. Et parmi nous malheureusement, que se soit certains de nos savants, certains de nos responsables politiques des mosquées, certains de nos intellectuels, et bien ils sont aujourd'hui le maillon faible. Ils plient sous la pression. Il ne s'agit pas pour nous de les montrer du doigt, juste prier pour eux, demander à Allah qui leur donne de la force, parce que quelqu'un qui plie, si il a une bonne conscience, il n'aura jamais la paix du coeur, il y aura le calcul politique."

"Pour ne pas plier, contrairement à ce que vous pensez, ce n'est pas qu'en résistant que la pression, la meilleure réponse à la pression n'est pas la résistance uniquement, c'est la résistance au nom d'une "vision". Comprenez bien ce que je suis en train de dire. Il y en a, qui sous la pression, résistent au coup par coup, et ils deviennent des victimes. C'est-à-dire qu'ils sont uniquement dans la résistance. Alors on fait des Mosquées, on fait des organisations, mais on résiste seulement : "attention ! Il faut qu'on maintienne l'Islam, la connaissance et tout ça !", c'est très bien, mais tout ça n'a de force que si cette résistance est liée à une vision. Elle est liée à un chemin.
Quel est le mot qui traduit le mieux la notion de "vision" en Islam ? Le mot le plus spécifique qu'on utilise parfois pour le traduire c'est : "la loi islamique" par les juristes, les gens qui travaillent dans la Loi, eux ils ont traduit : "la Charia". Plus que ça, l'étymologie du mot, c'est : "le chemin qui mène à la source". Une notion de chemin, de vision."
[11:48]
"Nous, notre vision, qu'est-ce que c'est ? Nous ne nous rapprochons jamais autant d'Allah, que quand nous purifions notre coeur, et que nous réformons nos sociétés."
[14:04]
Conférence de Tariq Ramadan à la Mosquée de Bourg-En-Bresse, "Quelle place pour la femme dans le travail islamique aujourd'hui" le 9 janvier 2010

La loi mise en place le 11 avril 2011 contre l'interdiction de couvrir son visage dans l'espace public sert de point d'entrée à Tariq Ramadan pour installer une atmosphère électrique face aux Fidèles de la Mosquée de Bourg-en-Bresse. Pour le prédicateur, les Musulmans de France sont colonisés (en France !) et victimes d'un gigantesque complot, la "distraction stratégique", ourdi par les responsables politiques, les colonisateurs, qui tentent de les déstabiliser en mettant en place des lois les visant spécifiquement.
Pour Tariq Ramadan, ces lois ont pour objectif de harceler et tourmenter les Musulmans, leur faire porter une pression suffisante afin qu'ils "lâchent prise".

Souder et unifier les Musulmans entre eux, les rendre solidaires, face à l'État ennemi qui les rejette et les méprise. Comment réagir face à ces attaques et ces humiliations ? Il faut résister.
Résister et imposer ce que Tariq Ramadan appelle "une vision", ce que les juristes Musulmans appellent "la charia", la "loi islamique", les Musulmans se doivent de "réformer les sociétés".

La position victimaire suggérée par Tariq Ramadan à ses Fidèles, ne peut-elle amener une partie de la communauté Musulmane à se radicaliser, rejeter la société civile occidentale, pouvant amener par exemple à des faits, comme ce père Musulman, qui, ayant refusé que sa femme se fasse examiner par un homme pendant son accouchement à l'hôpital de Bourg-en-Bresse pendant quelques heures, a donné naissance à un enfant handicapé ?

Jean-François Debat, maire socialiste de Bourg-en-Bresse, soutient l'association antisioniste AFPS, et accueille dans sa ville les islamistes Tariq Ramadan, Hassan Iquioussen et le Cheikh égyptien Ibrahim Amine pour précher dans le centre Culturel Islamique El Mohsinine


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 23 avril 2013

Sur le site de la Grande Mosquée de Villeneuve d’Ascq, Amar Lasfar glorifie la conquête islamique du Monde Arabe par les Frères Musulmans

Villeneuve d'Ascq est une ville du nord de la France (59), de plus de 63 000 habitants, ce qui en fait l'une des principales villes de la région Nord-Pas-de-Calais. Depuis quelques décennies, la Communauté Musulmane de la région Nord est régie principalement par le réseau fondamentaliste islamiste de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
La branche de l'UOIF dans le département du Nord est la Ligue Islamique du Nord, présidée par Amar Lasfar, recteur de la Grande Mosquée de Lille-Sud.
L'association est assez influente pour bénéficier d'arrangements et d'appuis politiques importants dans la région, elle a obtenu en particulier l'aide de Martine Aubry, maire socialiste de Lille, de son mari l'avocat Jean-Louis Brochen, pour développer le Culte Musulman dans le Nord. Les grandes Mosquées de l'UOIF fleurissent dans la région, autre que la Mosquée Al-Imane de Lille-Sud, on peut citer par exemple la Mosquée Al Wifaq de Mons-en-Baroeul ou encore la Mosquée de Villeneuve d'Ascq.

Martine Aubry et Amar Lasfar, collaboration entre le socialisme et l'Islam de l'UOIF

L'organisation a ainsi obtenu la permission de construire la Mosquée de Villeneuve d'Ascq, les travaux ont débuté le 11 mars 2007, en présence de Jean-Michel Stievenard ex-maire socialiste de la ville, Mohamed Karrat, président de l'Association d'Animation et d'Échanges Culturels (AAEC) qui s'occupe de l'organisation de la Mosquée, et Amar Lasfar.
Le coût total des travaux a été estimé à 2,7 millions d'euros, entièrement financé par la communauté Musulmane, le complexe islamique a ouvert ses portes le lundi 1er août 2011, à l'occasion du ramadan et après avoir obtenu un avis favorable de la commission de sécurité. La Mosquée peut accueillir 2 200 hommes et femmes, est dotée d'une immense coupole et d'un minaret de 18 mètres.

La Grande Mosquée de Villeneuve d'Ascq et son minaret de 18 mètres (ici la maquette du projet)

L'enseignement islamique de l'UOIF est diffusé dans la Mosquée de Villeneuve d'Ascq. Son imam, Ahmed Miktar, né et formé à la théologie et juridiction islamique au Maroc, est venu parfaire son apprentissage à l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Château-Chinon. Sous ce nom pompeux, cet établissement privé n'est rien d'autre qu'une immense Madrassah, une école Coranique enseignant la jurisprudence islamique et l'Islam politique, contrôlée par des dirigeants de l'UOIF et des membres des Frères Musulmans.(hard-copy)

Dans sa Mosquée de Villeneuve d'Ascq, Ahmed Miktar diffuse la propagande islamique de l'UOIF, qui consiste à opposer la communauté Musulmane censée détenir seule la Vérité en suivant les règles, principes, et mode de vie Parfait du Prophète Mohamed, au reste de l'Humanité qui vit dans l'erreur et le péché, et finira en Enfer. Un extrait du prèche de Ahmed Miktar du vendredi 14 septembre 2012 (hard-copy) :

Ahmed Miktar, imam de la Grande Mosquée de Villeneuve d'Ascq, devant le lieu de Culte

"Chers Frères et Soeurs, notre Seigneur nous a enseigné dans le noble Coran, que nul ne peut connaître le bonheur sur Terre, que si il vit dans le mode de vie islamique, et pour vivre, et avoir comme manière de vivre l'Islam, il faut le comprendre, et vous savez très bien que quiconque vit l'Islam, il doit vivre dans la souplesse et la largesse, la tranquillité, et quand il vit dans cette souplesse, cette largesse, cette tranquillité, il est productif. Et on est productif, lorsque l'on a un objectif. Et notre objectif ultime, c'est l'agrément de notre Seigneur Allah. Le moyen d'y parvenir, c'est le noble Coran, qui est notre principale constitution." "Tout le bien se trouve dans la compréhension de l'Islam, car Allah a choisi cette religion pour l'Humanité, celui qui prend un mode de vie autre que l'Islam, sera refusé de lui et sera parmi les perdants le jour de la Résurrection. Le meilleur mode de vie choisi par Allah pour l'Humanité, c'est l'Islam."
9:34
[...]
"Chers Frères et Soeurs, le Prophète nous a prévenus : "Quiconque ment à mon sujet, qu'il se prépare une place en Enfer !". Le Mufti numéro un a dit : "Celui qui parle de la religion sans savoir, c'est-à dire sans l'autorisation des gens qui ont le savoir des Savants, celui-là il signe au nom d'Allah pour rentrer en Enfer."

21:45

A noter que Ahmed Miktar considère le Coran comme une constitution, ce qui n'est pas sans rappeler la devise politique des Frères Musulmans : "Dieu est notre but, le prophète notre chef, le Coran est notre constitution"

Amar Lasfar, recteur de la Mosquée de Lille-Sud, invite régulièrement des prédicateurs fondamentalistes dans son lieu de Culte. Ci-dessous, un extrait d'une de ses conférences, donnée au Zénith, le Grand Palais de Lille le 19 août 2012 pour la fin du ramadan, entièrement disponible au format vidéo sur le site de la Grande Mosquée de Villeneuve d'Ascq (hard-copy) :

Amar Lasfar, recteur de la Grande Mosquée de Lille-Sud, en conférence au Grand Palais de Lille le 19 août 2012

"Aujourd'hui, à la tête de l'Égypte, il y a un président normal, encore une fois, un président civil, un président qui parle au peuple, un président qui salue le peuple, un président qui a prié ce matin au milieu de tout le monde. Un président qui ne considère pas le peuple comme son ennemi, un président qui se définit comme salarié. Nous avons besoin de ce genre de président. Un président normal, issu, il faut le dire, d'une confrérie, qui s'appelle la confrérie des Frères Musulmans.
Un siècle presque durant, de persévérance dans la voie de l'éducation, dans la voie du partage, dans la voie de la tolérance, dans la voie du respect, aujourd'hui ils sont couronnés. Les Frères Musulmans en Égypte, les Frères Musulmans en Tunisie ont réussi à montrer le vrai visage de cette culture Musulmane en matière de politique. Cette confrérie pendant longtemps, persécutée et martyrisée. Après la Tunisie et l'Égypte, la Libye a suivi également le chemin, la Syrie, au moment où je vous parle, qui est en train de payer le prix cher pour arracher elle aussi son droit à la liberté et à la dignité.
Et je vous exhorte, mes Frères, mes Soeurs, je vous appelle, au nom de la Syrie, au nom du peuple syrien, au nom des femmes de la Syrie, au nom des enfants de la Syrie, au nom des martyrs de la Syrie, de mettre votre main à la poche à la sortie de la prière, il y a une dizaines de Frères Syriens qui collectent."

[...]

"Ce phénomène de liberté est désormais irréversible, aucun peuple ne fera marche arrière, une nouvelle Histoire est en train de s'écrire dans le Monde arabe, mais cette fois ci, l'Histoire s'écrit par les peuples et non par les responsables."

13:15

[...]
"Les Musulmans ne continueront pas éternellement à fêter leur fête en catimini, regardez combien nous sommes, regardez les personnes qui viennent de partout, or, jusqu'à aujourd'hui, la fête de l'Aïd n'est pas une fête, il y a sept ou huit fêtes et jours fériés dans notre pays, les jours fériés sont tous catholiques ! Or la France n'est pas catholique. La France est catholique, israélite, elle est musulmane aussi. Et nous demandons tous, à qui de droit, de prendre en considération cette population, ces concitoyens de confession musulmane, et de prendre en considération leur particularité."
8:57

Amar Lasfar, devant plusieurs milliers de Fidèles Musulmans annonce clairement la couleur : il exhorte les Fidèles à soutenir massivement l'arrivée au pouvoir des Frères Musulmans dans les pays Arabes. Il est tout à fait préoccupant de se rendre compte que le principal leader de la communauté musulmane du nord de la France soutient ouvertement ce mouvement politique. Amar Lasfar n'est pas sans connaître les positions radicales de cette organisation, qui développe officiellement une politique à caractère fasciste et antisémite.
On peut par exemple se référer aux leaders du mouvement pour comprendre l'idéologie des Frères Musulmans. Un des principaux mentors de l'organisation, le Cheikh Youssuf Al-Qaradawi diffuse dans ses discours et ses ouvrages, le programme totalitaire de ce mouvement politico-religieux : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome. Dans son ouvrage "Le licite et l’illicte en Islam" , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultra-violent, l'extermination des Juifs.

« Pour conclure mon discours, je voudrais vous dire que la seule chose que je souhaite à l’approche de la fin de ma vie, c’est que Allah me donne l’opportunité pour aller au pays du Jihad et de la résistance, même en fauteuil roulant, et je tuerai tous les ennemis d’Allah, les Juifs! »
Youssouf Al Qaradawi, prédicateur influent des Frères Musulmans sur la télévision Qatari Al-Jazeera, et reçu à l'IESH de Saint-Denis en 2007

"Dans les années 1920, les égyptiens disaient : "La constitution est notre Coran", ils voulaient montrer que la constitution était une grande chose. Mais l'imam Hassan Al Bannah, Allah le bénisse, leur a dit : "Non, le Coran est notre constitution". Le Coran a été et continuera d'être notre constitution.
Le Coran est notre constitution ! Le Prophète Mohamed est notre leader ! Le Jihad est notre Voie, et la mort pour la gloire d'Allah est notre plus belle aspiration.[...] La nation s'élèvera par la prière et renaîtra uniquement par la charia islamique"

Mohamed Morsi, président égyptien, membre des Frères Musulmans, discours pré-électoral du 13 mai 2012 (hard-copy)

"Oh Allah, pardonne nous nos péchés, renforce nous, et garantit nous la victoire contre les Infidèles, Oh Allah occupe toi des Juifs et de leurs alliés, disperse-les et réduis-les en pièces, Oh Allah montre-nous ta puissance et ta grandeur devant eux, montre nous ton Omnipotence, Oh Seigneur."
19 octobre 2012 - sermon télévisé dans une Mosquée égyptienne devant plusieurs centaines de Fidèles et en présence de Mohamed Morsi, président égyptien

ci-dessous, Mohammed Mahdi Akef, ayant dirigé l'organisation pendant six ans, interviewé par le journaliste norvégien d'origine iranienne Walid Al Kubaisi, sans langue de bois.

"Le but des Frères Musulmans est de créer un état islamique mondial. Nous les Musulmans, nous immigrons partout et il y aura encore un long chemin avant de prendre le contrôle de l'Europe."
Mohamed Mahdi Akef, leader des Frères Musulmans de 2004 à 2010

"D'après la Charia islamique que Allah a envoyé à l'Humanité, le statut des Musulmans, comparé à celui des Nations infidèles qui dédaignent leur propre Charia, est déduit à partir d'une sorte d'échelle, sur laquelle un côté est au statut de supériorité, l'autre côté est au statut d'infériorité."
[...]
"Aujourd'hui, les Musulmans ont besoin d'une mentalité d'Honneur et de Puissance pour les prémunir contre le sionisme global. Ce mouvement ne connaît rien d'autre que le langage de la force, donc, les Musulmans doivent lutter fer contre fer, et vent contre tempête. Ils ont véritablement besoin de comprendre que l'amélioration et les changements dont la nation Musulmane a besoin ne peuvent être atteints que par le Jihad et le Sacrifice, et par l'élévation d'une nouvelle génération de Jihadistes qui recherchent la mort autant que leurs ennemis recherchent la vie."
Mohamed Badi, leader des Frères Musulmans depuis 2010, conférence devant les Fidèles

Les sermons et l'idéologie diffusés par la Grande Mosquée de Villeneuve d'Ascq facilitent-t-ils l'intégration de la Communauté Musulmane de la région Nord-pas-de-Calais dans la société civile de type occidental ?

"Pour moi, (une Mosquée sans minaret) c’était inconcevable, comme une église sans son clocher ou un hôtel de ville sans son fronton. C’était une manière de vouloir rendre transparent et invisible l’exercice d’une religion. Ce n’est pas ma conception : quand on construit un bâtiment public, une école, une gare ou une église, on le montre d’une façon symbolique. Le minaret, c’est un signe distinctif, qui peut être joli."
Jean-Michel Stievenard, ex-maire socialiste de Villeneuve d'Ascq, initiateur de la construction de la Grande Mosquée

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 20 septembre 2012

Conférence du cheikh Ghassen Khalil Mohamed Musallam au centre Tawhid, bastion de l’Islam Radical à Saint-Denis : « Les colons sionistes violent, colonisent et occupent les terres de nos Frères en Palestine »

Saint-Denis est une ville du département de Seine-Saint-Denis (93) en banlieue nord parisienne de plus de 90 000 habitants, un des berceaux de la Chrétienté en Europe avec sa Basilique où sont enterrés plus de quarante deux rois et trente-deux reines de France (de Dagobert à Louis XVIII en passant par Catherine de Médicis et Louis XIV). L'immigration intensive subie par la ville en quelques décennies a radicalement changé son paysage. La transformation du paysage ethnique, culturel, et cultuel est tel que l'on peut estimer aujourd'hui que plus des deux tiers de la population de la ville sont d'origine extra-européenne, il n'existe par exemple, dans cette grande ville, plus une seule boucherie traditionnelle vendant du porc, les kebabs et les pizzerias sont tous hallal. On peut par ailleurs vérifier que, statistiquement, dans les quartiers périphériques de la ville, une femme sur cinq porte un voile islamique ou un Hijab (voile couvrant les cheveux, la nuque et tout le corps sauf le visage).

Cette forte présence de la Communauté Musulmane dans la ville a donné naissance depuis de nombreuses années à plusieurs lieux de Cultes Musulmans. Parmi ces lieux de Culte, le centre Tawhid de Saint Denis, rue de la Boulangerie, est depuis 1992 un centre culturel autonome et indépendant. Des cours de langue Arabe et de pratique de l'Islam sont donnés à plusieurs sections d'âge : entre 3 et 12 ans pour une initiation à l'Islam, aux adolescents à partir de 13 ans, et aux adultes des conférences et des cours de mémorisation du Coran.


centre Tawhid de Saint-Denis, Musulmans et Musulmanes écoutant un prèche lors de la fête de l'Aïd en 2008

Quelle idéologie est enseignée aux Musulmans du centre Tawhid ? On peut constater que le centre entretien des relations directes avec des membres de l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), la branche française de l'Islam politique des Frères Musulmans.

On peut remarquer en effet que Hassan Iquioussen, un prédicateur membre de l'UOIF, est venu donner une conférence au centre Tawhid le12 septembre 2009. (hard-copy).
Hassan Iquioussen, est un islamiste radical, ayant par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il parcourt les Mosquées de France en diffusant aux Fidèles Musulmans dans ses conférences une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Les jeunes dionysiens endoctrinés par Hassan Iquioussen feront-ils de bons Musulmans ?

 

On peut par ailleurs constater que sur la page Facebook officielle du centre Tawhid, que Hani Ramadan, (frère du très controversé Tariq Ramadan), connu pour ses positions radicales, militant pour la mise en place d'un Califat, un état musulman gouverné par la charia, la loi Islamique concurrente et incompatible avec les démocraties occidentales, était également présent le 12 juin 2012 au centre Tawhid pour y donner une conférence. (hard-copy) Hani Ramadan n'hésite pas pour défendre la cause palestinienne à diffuser des propos antisémites, comme ici, dans une Mosquée de Bruxelles, où il déforme et utilise les Écritures Saintes pour comparer les Juifs à "des serpents, une race de vipères" devant plusieurs centaines de Musulmans.

Tariq Ramadan, islamiste politique, soutient également le centre Tawhid de Saint-Denis et encourage les Musulmans à financer le projet de son rachat, le centre était jusqu'alors loué par la Municipalité de Patrick Braouezec, ex-maire communiste de la ville (hard-copy)

Le centre Tawhid a également reçu le 27 mai 2011 le cheikh Abdelfattah Mourou du parti islamiste Ehnnadha, vainqueurs des récentes élections pour désigner une nouvelle assemblée constituante le 23 octobre 2011 en Tunisie (hard-copy) Pour connaître quelle est la vision et l'orientation politique de ce parti, on peut se référer aux textes, discours et interviews de son président et fondateur Rashed Ghannouchi.

286378TariqRamadanDrHyde.jpg

830427MosqueRaismesIquioussen.jpg

152546MosqueBagnoletAbdelfattehMourou.png

les islamistes conférenciers du centre Tawhid de Saint-Denis, (respectivement de haut en bas) Tariq Ramadan, Hani Ramadan, Hassan Iquioussen et Abdelfattah Mourou

Tous ces prédicateurs diffusent aux Fidèles Musulmans une idéologie antisioniste, l'importation du conflit israélo-palestinien en Europe, avec le même message martelé sans cesse au fil des années : un rejet des valeurs et des modes de vie de l'Occident, ce qui a pour conséquence un repli communautaire de plus en plus visible par la manifestation du port de voile islamique, du Hijab ou du qami dans la ville, et faire d'Israël, un état criminel. On peut mesurer la progagande antisioniste menée par les responsables du centre sur la page Facebook, par l'incitation au boycott des produits venant d'Israël, et le soutien aux manifestations antisionistes.(hard-copy1), (hard-copy2)

exemples de propagande antisioniste diffusée sur le site facebook du centre Tawhid de Saint-Denis

le cheikh antisioniste Ghassen Khalil Mohamed Musallam, accueilli pendant le Ramadan, est venu donner une conférence le 6 juillet 2012 que l'on peut écouter en intégralité sur le site du centre Tawhid de Saint-Denis, un court extrait ci-dessous, (hard-copy)

"Imaginez quelqu'un qui va rompre son jeûne avec quelque chose où il y a un doute. Quelque chose qui ne plaît pas à Allah. Ou bien quand il va manger son plat, il a acheté sa viande, peut-être qu'il n'est pas sûr qu'elle est hallal, ou peut-être son argent, il n'est pas hallal. Je ne vais pas m'étaler mais je reste sur un point qui me tiens à coeur, sur les dattes. On sait qu'aujourd'hui la saison arrive un peu tôt pour avoir des dattes fraîches cette année, parce que la cueillette c'est fin août, septembre, et on est au mois de juillet. Et souvent la question revient : "souvent on ne regarde pas d'où viennent les dattes, parce que pour nous, c'est des dattes algériennes, tunisiennes, peut-être de l'Arabie Saoudite."
[...]
16:07
"Je rappelle qu'on oublie qu'il y a des dattes commercialisées par des colons sionistes qui violent, qui colonisent, qui occupent les terres de nos Frères en Palestine. Ce n'est pas seulement ça, ils ont pris la terre des Musulmans, ils font planter et travailler ces palmiers par des Musulmans palestiniens, ils vendent ces dattes aux Musulmans et puis nous, on vient dépenser de l'argent pour leur donner et les renforcer. Comment peut-on imaginer au moment le plus crucial, au moment où l'on dit "Bismillah", au moment où on entend l'adhan (appel à la prière), pour commencer une Adoration, on le fait avec des dattes qui ont été importées sur le dos de nos Frères, qui ont été arrosées par la sueur et le sang de nos Frères, et que l'argent qu'on donne, c'est pour renforcer ces gens là pour qu'ils continuent leurs crimes ?
Allah est pur et n'accepte que ce qui est pur, et que c'est toi mon Frère, le commerçant, ou bien le client, qui accepte d'acheter ou de vendre ces dattes, et toi tu acceptes de les manger, tu es complice. Et Allah n'accepte pas de ta part ce que tu as mangé, tu as gâché ton jeûne de 18 heures, car pour l'achat de deux ou trois dattes, tu as gâché un travail de 18 heures."
[...]
19:42
"Mes Frères et Soeurs, rappelez-vous, nos Frères et Soeurs qui sont là-bas, de l'autre côté, en Palestine, qui sont empêchés de faire leur récolte pendant ce temps là, pendant que les colons font leur récolte."
25:30
[...]
"Savez-vous mes Frères, que parmi ces crimes et l'occupation injuste des terrains, ils empêchent les palestiniens de faire leur récolte, ils puisent l'eau des nappes pour leurs jardins et leurs plantations et ils empêchent les palestiniens de prendre l'eau. Que près de 50% de ces gens là qui sont dans la vallée du Jourdain, ils vivent avec les recettes des dattes. Ils travaillent principalement dans des champs de dattes et que leurs revenus provient des dattes. Et que près de 80% de ces dattes sont exportées vers l'Europe et que rien qu'en France, près de 8 tonnes sont écoulées. Auprès de qui ? De Jacques, Paul, Martin ou Michel ? C'est auprès de Mohamed, Omar et Ossim, et que cela ne le dérange pas de manger ces dattes, de les apprécier : "elles sont grosses !"
J'ai parlé une fois à un commerçant : "Fais attention mon Frère, il y a des dattes qui viennent de là-bas". Il me dit : "Et alors, c'est pas grave."
"Tu n'es pas conscient mon Frère que tu es un complice ? Que tu aides ces gens là à continuer leurs crimes ? A prendre le sang de tes Frères, à sucer leur sang, continuer à abuser de leur injustice et de leur violation des terres des Frères ?"
27:16
[...]
"Avant d'aller prier, commence par boycotter, à ne pas acheter ces dattes qui viennent illicitement, illégalement."
30:15
"Il y a quelques marques de dattes qui sont commercialisées avec certains noms. Les Frères à la sortie vont vous donner quelques prospectus et des papiers qui vous montrent et qui donnent le nom de ces sociétés là. Entre autres : Carmel, River Jordan et autres, il y a cinq ou six sociétés qui commercialisent ces dattes. Faîtes attention Mes Frères à ce que vous achetez, vérifiez bien."
37:47
conférence de Ghassen Khalil Mohamed Musallam au centre Tawhid de Saint-Denis le 6 juillet 2012

Le conférencier voit le conflit israélo-palestinien de manière unilatérale, les israéliens sont des colonisateurs, des criminels et n'ont droit qu'au mépris et au boycott de leurs produits. Ces appels se transforment bien évidemment en manifestations et actions concrètes, comme ici dans le centre commercial de Saint-Denis le 24 avril 2010, une manifestation du collectif BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) soutenue par le centre Tawhid, incitant les personnes du Carrefour et du centre commercial Saint-Denis Basilique à ne pas acheter de produits en provenance d'Israël.(hard-copy)

Est-ce le rôle d'un lieu de Culte, lieu de Reccueillement, de Méditation et de Prières, d'entretenir et de diffuser la haine d'un peuple, à vouloir la disparition de son état ?


Manifestation antisioniste du collectif BDS dans le centre commercial de Saint-Denis le 24 avril 2010, soutenue par le centre Tawhid

Le conflit est évidemment beaucoup plus complexe que cela, on peut par exemple se référer à l'excellent petit livre de David Horowitz et Guy Millière "Comment le peuple palestinien fut inventé", ou encore le livre "La guerre d'Oslo" disponible en ligne au format PDF sur les négociations menées entre le gouvernement israélien et l'OLP de Yasser Arafat durant les années 1990-2000, et d'autres articles qui démystifient la propagande de désinformation diffusée sur l'Histoire d'Israël.

 

La frontière entre antisionisme et antisémitisme est ténue, puisque les responsables du centre Tawhid de Saint-Denis diffusent sur la page facebook du site les prédications du Cheikh wahhabite saoudien Mohamed Al-Arifi (hard-copy) Ce cheikh est un prédicateur très renommé qui anime des émissions télévisées sur les différentes chaînes saoudiennes et d'autres pays arabes. Sa propagande est ouvertement antisémite et misogyne.

Le centre Tawhid de Saint-Denis fait la promotion sur son site du cheikh antisémite et misogyne saoudien Mohamed Al-Arifi

Quelques extraits d'émissions télé, en gras italique ci-dessous, le cheikh nous explique la bonne méthode pour bien frapper sa femme sur la chaîne populaire libanaise LBC :

"- Quelle est la troisième option ?
- Les frapper.
- C'est vrai.

- Comment doit-on frapper ? Qu'en pensez-vous ?
- Des frappes légères, p
ar exemple, je ne la frapperai pas au visage, frapper au visage est interdit, même les animaux ne le font pas. Quand une personne frappe un animal, lorsque vous voulez que votre chameau ou votre âne avance, vous ne devez pas le frapper au visage. Si c'est vrai pour les animaux, c'est encore plus vrai pour les humains. Donc, frapper légèrement et pas en direction du visage.
C'est une manière d'expliquer : "Femme, tu es allée trop loin, je ne peux plus en supporter davantage."
S'il doit frapper sa femme, il doit la frapper légèrement et ne pas blesser son visage. Il doit la frapper là où ça ne laisse pas de marques. Il ne doit pas la frapper sur la main, il doit la frapper aux endroits où il n'y aura pas de dommages. Il ne doit pas la frapper comme on frappe un animal ou un enfant, en giflant de gauche à droite."
Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi sur la télévision libanaise - LBC

Ici, un prèche incitant à la haine des juifs sur Al Nas TV en Égypte :

"Les Juifs ont plusieurs caractéristiques. Une d'entre elles est leur incapacité à supporter la confrontation. J'ai étudié l'Histoire des Juifs quand je donnais des cours de Religion. A travers toute l'Histoire des Juifs, je n'ai jamais étudié une bataille dans laquelle ils aient combattu l'ennemi de front. Pouvez-vous croire cela ?
L'Histoire des Juifs démarre même plus tôt que celle de l'Islam, néanmoins, il n'y a pas une seule bataille où les Juifs aient combattu les Croyants face à face. Ils attaquent toujours à partir de fortifications ou de murs, que ce soit des barrières psychologiques ou physiques. Ils vous combattent de derrière les murs. Vous pouvez souvent constater que lorsque un Juif puissamment armé affronte trois ou quatre Palestiniens, il fuit, avec sa mitrailleuse à la main. Quoi ? Ils n'ont même pas le courage de tuer ? Non, ils ne l'ont pas."

Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi - Télévision égyptienne - Al Nas TV - 6 février 2012

Comment sont considérées les valeurs enseignées par ce prédicateur par les responsables du centre Tawhid de Saint-Denis ? Sont elles diffusées dans les cours donnés aux Musulmans ?

 

L'Islam se développe à grande vitesse dans la ville, l'association de la communauté musulmane de Saint-Denis AMAL créée en 1998 et présidée par Mohammad Bendada, dont la principale activité est de permettre et garantir la pratique des rites religieux pour la communauté musulmane à Saint-Denis, a obtenu de la municipalité de la ville un terrain et l'autorisation de construire une Mosquée cathédrale composée :
- d’un sous-sol, un rez-de-chaussée et un seul étage
- d'une salle de prière pour les hommes de 1100 m²
- d'une salle de prière quotidienne pour les hommes
- d'une salle de prière pour les femmes de 300 m²
- de grandes surfaces sanitaires (salles d’ablutions, WC, …)

- d'un grand parking situé au sous-sol (terrain entier) de plus de 170 places

- deux ascenseurs pouvant accueillir les personnes à mobilité réduite

- un espace vert planté d’arbres

Le 2 juin 2007, en présence du maire communiste de Saint-Denis de l'époque Patrick Braouezec, la communauté Musulmane concrétise son rêve de voir la Mosquée s'élever par une cérémonie d'inauguration de pose de la première pierre.


Plan de la future Grande Mosquée de Saint-Denis et son minaret (en cours de construction) rue Henri Barbusse

Cette immense structure nécessite des Dons financiers importants, le quotidien saoudien Al-Riyadh du 1er juin 2012 rapporte que l’ambassadeur d’Arabie Saoudite à Paris, le dr Mohamed bin Ismaïl Al Al-Cheikh, a remis la première partie de la contribution de l’Arabie, évaluée à 4 millions de riyals. Ce qui implique l'ingérence de l'état saoudien dans le financement, et un droit de regard de ce qui sera enseigné dans ce lieu de Culte. Verra-t-on un jour Mohamed Al-Arifi et d'autres prédicateurs sahoudiens wahhabites préchant l'intolérance, la misogynie, la lutte contre les Mécréants pour imposer la charia donner des conférences à Saint-Denis ? Quel Islam sera enseigné aux futurs jeunes Fidèles Musulmans dans cette grande Mosquée ?

D'autres lieux de Culte sur Saint-Denis diffusent l'Islam politique, comme l'Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), qui sous ce titre pompeux, n'est rien d'autre qu'une immense madrassah, une école coranique dirigée par l'UOIF.

"Nous ne voulons pas d’une Mosquée au rabais, ...il a fallu combattre les préjugés et les a priori"
Allocution de Patrick Braouezec, ex-maire communiste de Saint-Denis lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la Grande Mosquée le 2 juin 2007


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 1 août 2012

29/11/2013

Des associations Musulmanes de la Mosquée de Trélazé, d’Angers et de ses environs accueillent des prédicateurs islamistes fondamentalistes de l’UOIF

Angers intra-muros est la troisième commune la plus peuplée du Grand Ouest français après Nantes et Rennes, la deuxième de la région Pays de la Loire après Nantes, et la dix-huitième commune de France. La population Musulmane croissante dans le grand Ouest français, a donné naissance à plusieurs associations promulguant la culture et l'identité islamique, en particulier sur Angers et ses villes limitrophes telles que Trélazé et Avrillé. La ville d'Angers est ses environs est infiltrée par des associations islamistes fondamentalistes, en particulier l'Association Culturelle des Musulmans de Trélazé (ACMT), et l'association Falsafa présidée par Radouane Frikach. L'ACMT possède officiellement une Mosquée sur Trélazé, le contrat définitif de vente de l'édifice a été signé le 20 mai 2012.

La Mosquée de Trélazé

Quel Islam est diffusé sur Angers et ses environs par ces associations, qu'apprend-on aux jeunes Musulmans venus parfaire leur connaissances de l'Islam, la "Religion de Paix et Tolérance" ? On peut se faire une idée plus précise de la pensée fondamentaliste des responsables de l'association Falsafa, qui reprennent sur leur page Facebook (hard-copy) un texte de l'islamiste Tariq Ramadan sur Mohamed Merah, le terroriste islamiste surveillé par la DCRI pendant plusieurs mois et interdit de séjour sur le sol des État-Unis, ayant abattu trois enfants Juifs, un rabbin et trois soldats français en mars 2012.

Ce texte publié sur la page Facebook vise à faire passer Mohamed Merah pour une victime du système, il y est décrit comme :
- "un citoyen français frustré de ne pas trouver sa place, sa dignité, le sens de la vie dans son pays"
- "un jeune adulte dérouté qui n'est habité ni par les valeurs de l'Islam, ni par des pensées racistes ou antisémites"
- "un jeune désorienté, il a tiré sur des repères qui avaient la force et le sens de leur visibilité. Ni plus, ni moins"

Les petits enfants Juifs abattus avec sang-froid et détermination par Mohamed Merah sont désignés par Tariq Ramadan comme des "repères, ...ni plus ni moins"

- "une victime d'un ordre social qui l'avait déjà condamné, lui et des millions d'autres, à la marginalité"
- "Pour les Français de France, il n’y a plus rien de français chez l’Arabo-musulman Mohamed"

Tariq Ramadan et les responsables de l'association Falsafa veulent faire admettre l'idée qu'à travers Mohamed Merah, ce sont en fait les "millions d'autres" Musulmans dans leur ensemble qui sont persécutés, des victimes du système de l'état français. Une propagande politique bien étudiée visant à communautariser les Musulmans, les isoler du reste de la communauté nationale française et de ses institutions.

Peut-on imaginer que cette idéologie de victimisation, de persécution, soit diffusée à la communauté musulmane angevine par les responsables de l'association Falsafa en invitant des précheurs fondamentalistes ?

On peut malheureusement constater que les deux associations ACMT et Falsafa travaillent en étroite collaboration pour recevoir dans la Grande Mosquée de Trélazé, et dans des salles louées sur Angers ou Avrillé, des prédicateurs islamistes de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). Il faut rappeler que l’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Hassan Iquioussen, imam de la Mosquée d'Escaudain dans le Nord et membre de l'UOIF, est reçu régulièrement par les responsables de l'ACMT de la Mosquée de Trélazé ou de l'association Falsafa sur Angers, (quelques dates de réception : 19 décembre 2010, 27 février 2011, 30 mai 2010, 25 septembre 2011, 22 janvier 2012, 13 octobre 2012).

830427MosqueRaismesIquioussen.jpg

Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Également invité régulièrement sur Angers, Nabil Ennasri, le président du Collectif des Musulmans de France (CMF) reçu par l'association Falsafa (20 janvier 2012, 23 mars 2012, 9 novembre 2012) pour y donner des conférences sur la Palestine, le conflit syrien et sur l'islamophobie.


Le président du Collectif des Musulmans de France (CMF), Nabil Ennasri, reçu à Angers

Nabil Ennasri est un prédicateur antisioniste formé à l’Institut Européen des Sciences Humaines (IESH) de Chateau-Chinon, qui sous ce titre pompeux, cache une immense Madrassah, une école coranique sous contrôle de l’UOIF et des Frères Musulmans, formant de nouvelles générations d’intellectuels, capables d’utiliser tous les outils démocratiques du monde Occidental pour mettre au point des techniques de propagande très élaborées, afin de les retourner contre leurs propres créateurs et d’atteindre leur objectif : construire un monde islamique. En avril 2012, Nabil Ennasri a appelé les Fidèles Musulmans du Havre à « faire tomber Manuel Valls » lors des élections législatives, car c’est un « ami éternel d’Israël ».

Pour Nabil Ennasri, les Musulmans sont persécutés, pourchassés et humiliés en France, et n'ont que trois alternatives : soit se soumettre aux lois de la République en abandonnant leur identité islamique, soit partir, soit se préparer au combat et à la lutte armée lors de la future guerre civile qui va les opposer au reste de la population française.

Une forme de discours qu'il développe en général lors de conférences sur le conflit israélo-palestinien et l'islamophobie avec des dirigeants du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF).

Est-ce que ce type de texte, et d'idéologie, va dans le sens de l'intégration de la communauté musulmane dans la vie sociale angevine ?

Sur la ville d'Angers, l'association historique des Musulmans de la ville est l'Association Musulmane d'Angers (AMA). La communauté Musulmane n'a cessé de faire pression pour obtenir un véritable lieu de Culte, les anciens bâtiments devenant au fil des années trop étroits pour accueillir les Fidèles. Finalement, c'est une partie des anciens abattoirs municipaux de la ville situé Boulevard du Doyenné, qui a été réaménagé en un centre culturel et cultuel islamique de 550 m², dont une grande salle de réunion de 300 m2. Ce centre fut inauguré par le maire socialiste Jean-Claude Antonini en présence de Lhaj Thami Breze, le président de l'Union des Organisations Islamiques de France de 1992 à 2009 (UOIF). L'ingérence de l'UOIF et de son président au sein même des structures de l'AMA et de la municipalité d'Angers a de quoi inquiéter.

Lhaj Thami Breze exprime en effet sans détour dans ses interventions, la pensée idéologique du fondateur des Frères Musulmans :
"Ce 12 février coïncide avec l'assassinat du martyr Hassan Al-Bannah, martyr qui a révolutionné l'Islam pour faire en sorte qu'il soit la référence pour les Musulmans, à l'époque, il a été assassiné parce qu'il a plaidé pour notre indépendance en matière de théologie, d'idéologie, de développement, de gérance, de gouvernance et en matière de libération de territoires occupés pour les Musulmans. Il a présenté un projet de société, et il a été assassiné."
[05:10]
Lhaj Thami Breze, ancien président de l'UOIF, sermon à l'institut Al-Andalous de Strasbourg.

L'UOIF et les Frères Musulmans.

"Les Frères Musulmans, c'est vraiment un mouvement qui est valable et légitime dans les pays de l'Islam, il a un projet, il veut le pouvoir, il ne le cache pas, mais ici, nous sommes une minorité, nous ne pouvons pas reproduire la pensée des Frères Musulmans."
Lhaj Thami Breze interviewé sur France Télévision (vidéo ci-dessus)

Lhaj Thami Breze défend sans langue de bois la politique des Frères Musulmans, une organisation islamiste dont les dirigeants déclarent officiellement et publiquement dans leur programme que les Lois Islamiques de la Charia représentent la seule constitution valable dans un état islamique, en exprimant leur rejet de la laïcité, de la liberté d'expression, des droits de l'homme et de la démocratie. Pour Lhaj Thami Breze, les Musulmans de France ne sont malheureusement pas assez nombreux pour "reproduire la pensée des Frères Musulmans".

"Youssef Al Qaradawi est le savant de toute la Oumma (communauté Musulmane), nous l'admirons beaucoup, nous l'aimons beaucoup, les Musulmans l'aiment beaucoup, quand il parle, quand il s'adresse aux Musulmans, ce n'est pas en tant que Frère Musulman, c'est quelqu'un qui leur dit comment pratiquer leur Foi, il symbolise l'adaptation moderne de l'Islam."

Lhaj Thami Breze rend également un vibrant hommage à l'idéologue antisémite égyptien Youssef Al Qaradawi, le mentor des Frères Musulmans, qui appelle à tuer les homosexuels, (voir la vidéo ci-dessus), à exterminer les Juifs sur la chaine de télévision Al-Jazeera en 2009, et à conquérir Jérusalem et Rome. Le maire de la ville d'Angers ne s'est pas arrêté là, l'AMA estime que le centre culturel et cultuel du Boulevard du Doyenné n'est plus assez grand, il faut maintenant une immense Mosquée Cathédrale avec un minaret pour satisfaire la communauté musulmane de la ville.


le projet de la Grande Mosquée d'Angers et son minaret

Un site internet invite les Fidèles Musulmans à adresser leurs dons pour financer ce nouveau projet, un complexe islamique composé de deux bâtiments totalisant 4350 m2, pouvant accueillir 2500 Fidèles avec un minaret, un projet controversé surdimensionné estimé à 5 millions d'euros sur une localisation qui permettra à la mosquée d’être plus haute que la cathédrale d'Angers. Un tel projet de conquête symbolique du territoire ne va pas sans provoquer un certain émoi parmi la population locale.

Des militants du bloc Identitaire d'Angers ont interrompu pendant deux minutes une séance du conseil municipal le 8 avril 2011 en arguant que : "Cette opération de séduction de l’électorat musulman ne doit pas se faire dans le dos des Angevins. Angers n’est pas une terre de l’Islam, et cette construction est contraire au principe de la laïcité ne relevant pas des compétences d’un maire qui n’a pas à se mêler des affaires internes d’une communauté"

Jean-Claude Antonini a porté plainte, entrainant la condamnation puis la relaxe de Benoît Couetoux du Tertre, un responsable local du mouvement Bloc Identitaire sur Angers. Le 2 octobre 2011, l'AMA a pu enfin signer un compromis de vente pour l'achat de deux terrains dans le quartier des Capucins, à Angers, pour pouvoir démarrer les travaux de construction du gigantesque édifice.

Quelle est l'influence de l'UOIF sur l'AMA ? Les prédicateurs Hassan Iquioussen et Nabil Ennasri viendront-ils prêcher leur messages "d'Amour et de Fraternité" dans le futur complexe islamique d'Angers aux jeunes Musulmans ?

"J’entends les aspirations légitimes des musulmans d’Angers à disposer d’un lieu de culte digne de ce nom, et je souhaite qu’une solution pérenne soit trouvée dans le respect des identités de tous et des lois de la République"
Jean-Claude Antonini - ex-maire socialiste d'Angers - janvier 2011

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 4 janvier 2013