Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2013

Conférence politique anti-occidentale, anti-américaine et anti-israélienne de Tariq Ramadan à la Grande Mosquée d’Échirolles

Échirolles est une commune française située dans le département de l'Isère (38) de la région Rhône-Alpes. Elle compte, 35 954 habitants au 1er janvier 2012, se positionnant avec Saint-Martin-d'Hères comme l'une des deux principales villes de la banlieue de Grenoble.

Au fur et à mesure de la progression démographique des Musulmans de la ville, la communauté estime se retrouver à l'étroit pour pratiquer son Culte, une partie des Musulmans se sont alors regroupés pour créer l'Association des Musulmans d'Échirolles (AME), afin de diffuser les valeurs de "Paix et de Tolérance" de l'Islam sur l'ensemble du département de l'Isère.
L'AME a bénéficié en 2007 des faveurs de la municipalité communiste dirigée par son maire Renzo Sulli, en particulier la vente d'un terrain pour la construction d'une Grande Mosquée et d'une école coranique.
Le 12 mars 2008, le maire délivre le permis de construire de la Mosquée et les travaux débutent, pour se terminer quasiment début 2013. La Grande Mosquée d'Échirolles a été inaugurée en présence du maire Renzo Sulli le 4 mai 2013.

 

Le projet de la Grande Mosquée d'Échirolles

La Grande Mosquée d'Échirolles

Fidèles Musulmans écoutant un sermon dans la Mosquée

La Grande Mosquée d'Échirolles se constitue :
- d'une salle de Prières pour Hommes de 380m²

- d'une salle de Prières pour Femmes de 120m²
- d'une salle de conférence de 120m²

- d'un espace dédié pour les ablutions.
- des espaces pratiques (dépôt chaussures)
- d'un espace extérieur avec fontaine d'eau et verdure de 3000m²
- d'une école coranique

Quel est le type de prédication, la tendance de l'Islam diffusé par les prédicateurs de l'AME ? Sur la page Facebook officielle de la Mosquée, on peut avoir un aperçu des propos qu'entretiennent les responsables sur les relations inter-religieuses avec les différentes communautés, en étudiant un texte publié par l'AME le 22 mars 2012, un extrait en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

"L’accès au paradis est interdit à tout homme mort en dehors de l’Islam conformément aux propos du Très Haut: « Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent: " En vérité, Allah c' est le Messie, fils de Marie. " Alors que le Messie a dit: " O enfants d' Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur. " Quiconque associe à Allah (d' autres divinités), Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !. " (Coran,5:72).
Les bonnes actions accomplies par un mécréant ne lui seront d’aucune utilité dans l’au-delà d’après cette parole du Très haut : « Et quiconque désire une religion autre que l' Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l' au-delà parmi les perdants. » (Coran,3:85) et celle-ci : « Nous avons considéré l' œuvre qu'ils ont accomplie et Nous l' avons réduite en poussière éparpillée. » ( Coran,25:23) et celle-ci: «Et ceux qui traitent de mensonges Nos preuves ainsi que la rencontre de l' au-delà, leurs œuvres sont vaines. Seraient-ils rétribués autrement que selon leurs œuvres?"» (Coran,7:147)"

Pour les responsables de l'AME, les Chrétiens, désignés comme ceux qui "pensent que Allah c'est le Messie, fils de Marie", sont des mécréants, ils n'iront pas au paradis et leur refuge sera le Feu : ils brûleront en Enfer. Dans l'au-delà, il seront parmi les perdants. Ce texte vise directement à jeter l'opprobe et le mépris sur la communauté Chrétienne. Est-ce un texte d'appel à la Tolérance, à la Fraternité, à la Paix et au dialogue inter-religieux ?

 

En février 2012, les responsables de l'AME ont invité le Cheikh wahhabite saoudien Saad Al Brik à donner un sermon dans la Mosquée (hard-copy). Il est surprenant de voir des Musulmans d'Échirolles faire la promotion du wahhabisme, et avoir des relations aussi proche avec des prédicateurs de l'Arabie Saoudite. Saad Al Brik est le présentateur vedette de l’émission DaR-Al-MotaQine sur IQRA, une chaîne de la télévision saoudienne.

Dans le dogme wahhabite, aucune tolérance religieuse n’est permise en dehors de l’Islam, la pratique du Christianisme, du Judaïsme ou de toute autre religion sur le territoire saoudien est passible de prison. Seule la charia, la Loi islamique, doit s’appliquer de plein droit, à l’exclusion de toute opposition, un véritable système politique fascisant. Parmi les châtiments et les droits dictés par le wahhabisme, on peut trouver : couper la main des voleurs, lapider les femmes adultères, posséder des esclaves, le mépris et le rejet de la Culture Occidentale impure car non islamique, l’antisémitisme.

Pour se faire une idée plus précise sur le wahhabisme, lire par exemple le livre du Center for Monitoring the Impact of Peace (CMIP) « La démocratie en danger : l’enseignement scolaire saoudien », pour mieux comprendre l’endoctrinement des enfants au wahhabisme en Arabie Saoudite.
On peut par ailleurs avoir un aperçu des prédications anti-occidentales de Saad Al Brik données devant ses Fidèles en Arabie Saoudite en fin de cet article.

Le cheikh wahhabite saoudien Saad Al brik en février 2012 en visite à la Grande Mosquée d'Échirolles

 

Le 6 octobre 2012, des responsables du Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP), organisation qui a été désigné comme "entité terroriste" par les Etats-Unis le 22 août 2003, en même temps que quatre autres ONG accusées "d'apporter leur soutien au Hamas et former son réseau de collecte de fonds en Europe". (lien 2) ont été invité à donner une conférence sur la Palestine dans la Grande Mosquée d'Échirolles. Les responsables de l'AME sont fiers d'accueillir également dans leurs locaux lors de cette manifestation le prestigieux prédicateur suisse d'origine égyptienne, Tariq Ramadan.

Le prédicateur anti-occidental, anti-américain et anti-israélien Tariq Ramadan en conférence à la Grande Mosquée d'Échirolles le 6 octobre 2012

Tariq Ramadan utilise les lieux de culte non pas pour y diffuser un message spirituel, de paix et d'apaisement, mais pour mener son combat politique contre l'Occident, par l'importation du conflit israélo-palestinien sur le territoire français. Ici, en présence du CBSP, Tariq Ramadan passe directement en "mode agressif", quelques extraits de sa conférence donnée le 6 octobre 2012 à la Mosquée d'Échirolles en gras italique ci-dessous, disponible en intégralité sur Youtube en quatre parties (hard-copy) :

"Il faut refuser les thèses du Front National, avec ou sans le Front National. Le problème de la victoire aujourd'hui en terme politique, c'est que le Front National a réussi à faire en sorte que ce qu'il était le seul à dire hier soit dit pratiquement par tous les partis classiques aujourd'hui."
[13:02]

"Je vis en Angleterre, on a accepté d'envoyer deux jeunes qui n'ont même pas eu de procès, ils ont fait six ans de prison en Angleterre sans procès. On les envoie aux États-Unis et vous savez aujourd'hui aux États-Unis que la prison, c'est 24 heures sur 24 en isolement complet et sans lumière qui soit éteinte, vous ne parlez à personne pendant 24 heures ! On ne sait même pas s'il est coupable, et il est déjà en prison dans des conditions qui sont inhumaines ! Cela s'appelle comment ça, en matière psychologique ? Cela s'appelle de la torture, c'est de la torture !"
[19:17]

"Levez-vous pour la dignité des hommes ! Et d'ailleurs pour votre propre dignité, parce qu'il y en a ici qui ne se lèvent pas, non seulement pour la dignité des palestiniens, mais ils ne se lèvent même pas pour leur dignité. Il y en a certains qui ont accepté parmi vous, dans cette Mosquée d'être traité indignement. Attendez ! Moi si on me dit : "Pour que tu sois comme moi, un bon citoyen, tu enlèves ta religion, tu enlèves ton vêtement". Je dis : "c'est de la dignité ça ?!.
Ce n'est pas de la dignité, vous me demandez d'être indigne !" C'est comme si vous alliez vers un noir à l'époque de la traite d'esclaves, et on lui dit : "toi, pour que tu sois digne, tu enlèves ta couleur !". Ce qui est impossible, et qui est de l'indigne ! Aujourd'hui, il y a des gens qui sont traités, et parmi les Arabes, qui sont tués, parmi les Afghans, parmi les Irakiens, parmi les Palestiniens, des gens qui sont tués dont on considère qu'ils ont moins de dignité que les autres, et vous parfois, dans la façon avec laquelle vous acceptez qu'on parle de vous, vous acceptez l'indigne !"

[21:00]
Conférence de Tariq Ramadan à la Grande Mosquée d'Échirolles le 6 octobre 2012 (partie 2) et (partie 3)

Tariq Ramadan nous explique que les Musulmans sont persécutés par les institutions occidentales et américaines, qui leur interdisent de porter le vêtement religieux, (c'est le voile islamique et le Qami qui sont sous-entendus ici), et retire ainsi leur dignité aux Musulmans. Un racisme envers les Musulmans, car c'est comme "demander à un noir d'enlever sa couleur".
Tariq Ramadan amalgame ainsi des sujets complètement dissociés les uns avec les autres pour légitimer et justifier le soutien des Musulmans aux Palestiniens contre le monde occidental dominé soi-disant dominé par les États-Unis et Israël, des ennemis à combattre.

"La formidable opération médiatique de Netanyahou. Netanyahou est quelqu'un d'extrêmement habile politiquement, il n'est pas tout seul, il a aussi quelqu'un qui est un vrai raciste, qui est un ministre des Affaires Étrangères, Liberman. Ce sont des gens qui sont extrêmement habiles.
Cet espèce de matraquage sur le fait qu'on va attaquer l'Iran, que l'Iran est l'ennemi, et que finalement on sent que dans cette période là, que ça va mettre à mal les élections présidentielles avec Obama qui est en difficulté aujourd'hui, au sens où on s'attendait à ce que la marge soit plus importante, il reste que, son candidat et opposant a un discours extrêmement ferme pro-israélien, anti-palestinien, très clairement ancré dans cette défense là, de la cause israélienne."

[05:10]

"Les gens au niveau local, ils se tuent entre eux, les soldats américains et occidentaux, ils ne meurent pas beaucoup, mais eux, ils se tuent entre eux, et qu'est-ce que ça permet ? De déstabiliser la région. Garder les intérêts, vendre des armes, c'est tout gagné ! "Tuez vous, on vous vend des armes, on fait de l'argent, et nous on gère !". ça s'appelle un conflit de basse intensité. Et ça, c'est dans la littérature du département américain, mais ils ont fait ça en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique, et là, si vous regardez, on n'est pas loin, et ça déplace le centre de gravité vers d'autres conflits que celui-ci. "
[14:55]
Conférence de Tariq Ramadan à la Grande Mosquée d'Échirolles le 6 octobre 2012 (partie 3)

"Pourquoi pensez-vous que le lobby sioniste aux États-Unis se bat contre la présence de ceux qui viennent du sud, pas simplement les Musulmans, mais les Musulmans en particulier et certains Chrétiens qui viennent du sud, pourquoi ? Parce qu'ils apportent la conscience et une vision complètement nouvelle de la question israélo-palestinienne, et ils votent ! Donc il faut les diaboliser ! Aux États-Unis, l'Europe est appelée Eurabia par ces mouvements là ! Eurabia, c'est quoi ? l'Europe Arabisée, et l'Europe Arabisée c'est quoi ? Pro-palestinienne."
[16:20]
Conférence de Tariq Ramadan à la Grande Mosquée d'Échirolles le 6 octobre 2012 (partie 4)

Tariq Ramadan nous explique que les Musulmans français, comme les Palestiniens ou les Irakiens, sont les victimes d'un complot occidental. Ils alimentent les conflits entre Musulmans exprès pour vendre des armes. Une manière de victimiser les Musulmans pour souder la Oumma (communauté des musulmans sur toute la planète) contre l'Occident oppresseur.
Bien entendu, pour lui, seuls les américains, les occidentaux et les israéliens sont responsables, Tariq Ramadan n'évoque jamais les problèmes inter-communautaires entre sunnites, chiites et alaouites par exemple, l'ingérence des Frères Musulmans, de l'Iran, du Qatar, de la Syrie ou du Liban dans ces différents conflits.

L'islam enseigné à la Grande Mosquée d'Échirolles vous semble-t-il être une Religion d'Amour, de Paix et d'Humilité ? Par ailleurs, on est en droit de se questionner: qu'est-il enseigné aux jeunes Musulmans dans l'école coranique de la Mosquée ? Seront-ils bien intégrés dans la société française ?

Un bref rappel des textes de la Loi française :
"Toute association fondée sur une cause ou en vue d'un objet illicite, contraire aux lois, aux bonnes moeurs, ou qui aurait pour but de porter atteinte à l'intégrité du territoire national et à la forme républicaine du gouvernement, est nulle et de nul effet."
loi sur les associations 1901 - article 3

"Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l'exercice d'un culte."
loi 1905 (séparation de l'Église et de l'État) - article 26

« À Échirolles, nous avons toujours été attentifs à ce que l’ensemble de nos concitoyens puissent pratiquer leur culte dans les espaces les plus dignes possibles, à l’image de la Mosquée que nous inaugurons aujourd’hui. »
Extrait du discours de Renzo Sulli, maire communiste d'Échirolles lors de l'inauguration de la Grance Mosquée le 4 mai 2013

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 mai 2013

30/11/2013

Hani Ramadan révèle aux fidèles Musulmans de la Mosquée de Villiers-le-Bel que Israël a déjà planifié la destruction de l’Irak puis de la Syrie

Villiers-le-Bel, commune du Val d'Oise (95) de près de 27 000 habitants dans la banlieue nord-parisienne accueille depuis quelques décennies une forte communauté Musulmane. Une partie de cette communauté s'est regroupée en structure, l'Association des Français Musulmans de Villiers-le-Bel (AFMV) qui gère deux lieux de culte: - La "grande mosquée" , située au 11, rue d'Hérivaux - La "petite mosquée", située dans le quartier de la ZAC, au 3 allée Derrière-les-Murs

Les responsables de l'AFMV estiment que les locaux ne sont cependant plus suffisants pour accueillir les fidèles Musulmans, et l'idée de construire une nouvelle grande Mosquée a vu le jour. Des dons en ligne sur le site officiel de l'AFMV sont réclamés aux fidèles pour pouvoir démarrer le projet. Une fois cette Mosquée construite, la quasi-totalité de la communauté Musulmane de Villiers-le-Bel sera pilotée et endoctrinée par l'AFMV.

Le projet de la future Grande Mosquée de Villiers-le-Bel, source d'un Islam ouvert et tolérant, ou d'un Islam politique et militant ?

Peut-on s'en réjouir ? Peut-on s'attendre à l'enseignement d'un Islam ouvert et tolérant, dans le respect et l'amour de son prochain ? On a le droit d'en douter lorsqu'on écoute les prédicateurs réguliers de la Mosquée, comme le Cheikh Maher, un extrait d'une de ses conférence en gras italique ci-dessous :

Le Cheikh Maher tient un sermon à caractère antisémite et antichrétien, le 13 septembre 2013 à la Mosquée de Villiers-le-Bel

"Ceux qui ont encouru la colère d'Allah, ceux qui les représentent sont les Juifs et ceux qui les suivent. Et les égarés, ceux qui les représentent sont les Chrétiens et ceux qui les suivent. Pourquoi ceux là ? Parce que ceux qui connaissent la vérité et qui ne la suivent pas encourent la colère d'Allah alors qu'ils sont égarés. Allah parle d'eux en disant : "Ils me connaissent par la description qui a été révélée dans leur livre, ils me connaissent comme ils connaissent leurs propres enfants, est-ce que un homme parmi nous peut se tromper entre ses enfants ?"
Et bien le Musulman qui connait la vérité et qui ne la suit pas, suit ceux là. Ceux qui ne cherchent pas la science, ceux qui ne cherchent pas à connaître la Religion d'Allah, mais adorent Allah comme eux ils veulent mais pas comme Allah le veut, sont égarés. Et Allah n'accepte pas leurs adorations car pour que l'adoration soit acceptée il faut qu'elle soit faîte pour Allah seul, que l'on suive en cela le chemin du Prophète. Et celui qui fait une adoration pas comme le Prophète nous l'a appris, il s'égare, et son action est vaine, elle n'est pas comptée, elle n'est pas acceptée."

[28:06]

sermon du Cheikh Maher le 13 septembre 2013 à la Mosquée de Villiers-le-Bel (hard-copy)

Un discours habituel que l'on retrouve dans les textes coraniques et les hadiths à caractère antisémite et antichrétien. Les Chrétiens et les Juifs ne connaissent pas la vérité d'Allah, ils sont égarés et encourent donc sa colère. Par ce sermon, le cheikh ancre ainsi dans l'inconscient des Musulmans le mépris envers les communautés chrétiennes et juives. Un message de tolérance, de respect et d'Amour ?

 

On peut également être inquiet de constater la présence dans les locaux de l'AFMV du cheikh wahhabite saoudien Wassioullah Abbas pour y donner des conférences. Le wahhabisme est une doctrine de l’Islam particulièrement radicale, aucune tolérance religieuse n’est permise en dehors de l’Islam, la pratique du Christianisme, du Judaïsme ou de toute autre religion sur le territoire saoudien est passible de prison ou de condamnation à mort.

Wassioullah Abbas, grand prêtre du wahhabisme, fait périodiquement des tournées en France pour propager la bonne parole, on a pu le voir à la Grande Mosquée de Creil, ou encore à Saint-Denis, il enseigne par exemple que « toute femme qui sort parfumée, elle est comme une fornicatrice"

le cheikh wahhabite saoudien Wassioullah Abbas (assis à gauche), qui ne serre pas la main des femmes, reçu à la Mosquée de Villiers-le-Bel le 23 juin 2013 (hard-copy 1) (hard-copy 2)

Quelles relations entretient l'AFMV avec l'état saoudien ? Le wahhabisme sera-t-il le dogme enseigné dans la future grande Mosquée de Villiers-le-Bel ?

L'Islam fondamentaliste n'est jamais séparé de la propagande politique antisioniste, comme on va très vite le constater.

Sur la page d'accueil du site officiel de la Mosquée de Villiers-le-Bel, les responsables mettent en ligne des vidéos visant à culpabiliser les média, censer diffuser de fausses informations afin de tromper les Croyants. Un complot orchestré à l'échelle de l'État pour discréditer les Musulmans (hard-copy). On peut voir une vidéo de Michel Collon, (hard-copy) journaliste antisioniste, adepte de théories du complot et de ce qu'il appelle le "médiamensonge", d'après lui, les américano-sionistes contrôlent les média internationaux de la planète avec pour objectif de soumettre les peuples à leur diktat. En 2008, il avait qualifié l'état d'Israël comme "l’État le plus raciste au monde". (Avec quand même plus de 20% de population Arabe sur son territoire, sans aucune séparation entre Arabes et Juifs)

La propagande antisioniste n'est pas qu'une façade, il s'agit véritablement d'une idéologie politique. Sur la page Facebook de l'AFMV, les responsables diffusent par exemple une vidéo de manifestants appelant à boycotter les produits en provenance d'Israël dans le Carrefour de Montigny-les-Cormeilles, le 9 mai 2009 (Val d'Oise 95) (hard-copy 1), (hard-copy 2) et (hard-copy 3) avec parmi les leaders du mouvement, Houria Bouteldja, connue pour ses propos controversés racistes anti-blanc, et porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR). Le PIR est un mouvement politique antisioniste qui veut prendre sa revanche sur les "blancs colonisateurs". Un bref aperçu de l'idéologie diffusée sur le site officiel du mouvement :

"le PIR lutte contre toutes les formes de domination impériale, coloniale et sioniste qui fondent la suprématie blanche à l’échelle internationale." (hard-copy).

"Le PIR s’oppose à une Europe impériale blanche et à tous les dispositifs qui sont mis en œuvre dans cette perspective. Le PIR s’attachera à développer des liens d’entraide, de solidarité et de partenariat avec toutes les forces qui luttent, dans l’ensemble des Etats européens, contre le projet de construction d’une Europe blanche." (hard-copy).

« Il faut refuser le système d’intégration : sur le plan idéologique. Il faut résister à l’idéologie de l’universalisme blanc, des droits de l’homme et des lumières, du progrès, de la vision linéaire de l’histoire. » (hard-copy).

Le but du mouvement, créer un état dans l'état, inciter les étrangers et les immigrés à ne pas s'assimiler, conserver leur identité et refuser le système d'intégration français, "les droits de l'homme et des lumières".

L'AFMV faisant la promotion d'associations antisionistes et de la militante Houria Bouteldja, figure de proue de la propagande anti-blanc et anti-occidentale (hard-copy).

638283HouriaBouteldjaniquelaFrance.jpg

Houria Bouteldja apparait en couverture du livre de Saïd Bouamama, "Nique la France", un véritable manifeste anti-français.

Autre exemple, sur sa page Facebook, l'AFMV critique le chanteur Julien Clerc pour avoir osé donner un concert à Tel-Aviv en Israël, "pays de l'apartheid" le 7 juillet 2013 (hard-copy)

Le chanteur Julien Clerc, rappelé à l'ordre par les responsables de la Mosquée de Villiers-le-Bel parce qu'il a donné un concert en Israël

 

Le 26 janvier 2013, l'AFMV réunit deux prédicateurs controversés pour enseigner "la sagesse et la tolérance" de l'Islam aux fidèles Musulmans de Villiers-le-Bel : Hassan Iquioussen et Hani Ramadan. Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l'organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Hassan Iquioussen et Hani Ramadan, diffuseurs de l'Islam politique antisioniste, invités par l'AFMV le 26 janvier 2013 pour y donner des conférences.

Extrait de la conférence de Hani Ramadan donnée le 26 janvier 2013 en gras italique ci-dessous (hard-copy)

"Regardez par exemple ce qui se passe actuellement en Syrie, vous avez une coalition de gens qui se sont mis d'accord pour ne pas intervenir et laisser le peuple syrien se faire massacrer. En février 1982, dans la revue "Orientation", c'est une revue juive, l'organisaton sioniste mondiale à Jérusalem, 14 février 1982, c'est-à-dire il y a plus de trente ans disait : "l'éclatement de la Syrie et de l'Irak en région déterminées sur la base de critères ethniques ou religieux doit être à long terme un but prioritaire pour Israël. La première étape étant la destruction de la puissance militaire de ces états."
En parlant de l'Irak : "Riche en pétrole et en proie à des luttes intestines, l'Irak est dans la ligne de mire israélienne, sa dissolution serait pour nous plus importante que celle de la Syrie, car c'est lui qui représente à court terme la plus sérieuse menace pour Israël."
En d'autres termes, ils ont déjà décidé d'une stratégie pour détruire l'Irak puis la Syrie.
Raison pour laquelle, ils ont décidé pour cette révolution qu'il n'est pas question d'intervenir, les lobbies travaillent aux États-Unis, dans les capitales européennes pour empêcher qu'on agisse pour sauver un peuple qui est victime de non-assistance à population exterminée. Dans ce cas là, peut-il être question de prendre des alliances ? Est-ce qu'il est question d'établir des alliances avec l'entité sioniste quand elle continue à voler, à manger le territoire des palestiniens ?

Et derrière, il y a les Chrétiens sionistes qui agissent aux États-Unis, et qui ont cette option qu'il faut empêcher justement que la Palestine puisse survivre à l'agression sioniste ? Est-ce qu'on peut établir une alliance ? Non ! Dans ce cas là, on est dans un statut de légitime défense contre une agression. Donc la parole coranique conserve son actualité en fonction des circonstances, en fonction des contextes que nous vivons."

[53:37]

Hani Ramadan déploie son habituelle rhétorique, un complot international américano-sioniste est en cours contre les Musulmans. En se basant sur un article publié dans un journal, Hani Ramadan justifie le fait que Israël a planifié la destruction de l'Irak et de la Syrie. Qu'en est-il des dissensions internes dans ces pays ? Le problème est bien plus complexe, Hani Ramadan ignore superbement les conflits internes entre sunnites, chiites et alaouites, les ingérences de l'Iran, de la Russie, du Qatar, de l'Arabie Saoudite, en quoi Israël en serait-il totalement responsable ?

Hani Ramadan répond ensuite aux questions des Fidèles : "
- (question) Comment être clément et miséricordieux dans un pays où les concitoyens attaquent les Musulmans de tous les côtés ?

- (Hani Ramadan) Alors, les concitoyens attaquent les Musulmans de tous les côtés, l'islamophobie gagne du terrain, tout ce qui se passe aujourd'hui nous révèle que tout est fait au niveau politique, au niveau des média, au niveau de la presse pour faire en sorte que les hommes soient programmés, soient en quelque sorte formatés avec dans leur coeur une équation qui se résume à la haine de l'Islam.
C'est ça la vérité, quand vous regardez aujourd'hui la presse, vous voyez que cet "islamo-terroriste", cet "islamiste", on vous sert tous ces termes, et les gens finalement, et c'est volontaire, la presse et les lobbies sionistes travaillent à rendre haïssable l'Islam. C'est une équation qu'il est simple de comprendre aujourd'hui. On va vers une situation de crise, et quand une population est dans une situation de crise, économiquement elle cherche des bouc-émissaires, et les responsables, ce sont les élites, qui au sommet de leur tour, font de l'argent avec de l'argent par un processus usuraire, qui fait que les riches sont de plus en plus riche, les pauvres de plus en plus pauvre.
Cela est vrai au niveau des individus, cela est vrai au niveau des nations, et les responsables de tout ça, ce sont ceux qui sont au sommet de cette adoration du Veau d'Or.
Alors il s'agit de détourner cela, et de faire oublier aux hommes la chose, le véritable problème, on nous dit la crise de la dette, mais on aimerait bien qu'on nous parle des créanciers, lorsqu'on nous parle d'une dette, il y a créance, n'est-ce pas ? Ils sont où ces créanciers, c'est quoi ce système qui fait que les gens s'enfoncent dans une situation de détresse et de misère, au niveau financier, au niveau économique, au niveau des ressources qui leur permettent de vivre dignement ?
Alors il faut détourner l'attention du véritable responsable, et la communauté qui est là pour jouer le rôle de bouc-émissaire, c'est nous, c'est les Musulmans. Voilà le plan qui est établi, et c'est pour cela qu'on a cette presse et cette information qui n'est pas honnête, et qui va contre l'intérêt de la communauté des Musulmans."

[01:04:10]
conférence de Hani Ramadan à la Mosquée de Villiers le bel, le 26 janvier 2013 (hard-copy 1) (hard-copy 2)

Pour Hani Ramadan, les Musulmans sont pourchassés, persécutés et victimes de l'islamophobie par les média et l'état (Hani Ramadan oublie que l'état Français a toléré la construction de près de 3000 Mosquées sur son territoire en moins de 30 ans, et plus de 200 sont actuellement en cours de construction !), un moyen de détourner et de dévier l'attention du peuple des problèmes économiques et de la crise sur les Musulmans. C'est le lobby sioniste qui orchestre ce plan. Les profiteurs et manipulateurs sont ceux qui font de "l'argent avec de l'argent", adorateurs du "Veau d'Or", sous-entendu : les Juifs tels que décrits dans le Coran.

 

Est-ce que ce type de propagande politique qui vise à discréditer l'état d'Israël, les Juifs, les Chrétiens, a sa place sur le site d'un lieu de Culte, normalement dédié à la prière, au recueillement et à la méditation ?

Un rappel simple des textes de la Loi française : « Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. » loi 1905 (séparation de l’Église et de l’État) – article 26

Jean-Louis Marsac, maire socialiste de Villiers-le-Bel, laisse proliférer l'Islam politique antisioniste, antichrétien et antisémite dans sa commune

 

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 9 octobre 2013

Hassan Younès, imam de la Mosquée de Beauvais, accueille les prédicateurs de l’Islam politique antisioniste Abdallah BenMansour et Hassan Iquioussen (UOIF)

Beauvais est une ville de l'Oise (60) en Picardie d'environ 55 000 habitants, qui abrite une forte communauté Musulmane. Pour satisfaire les besoins cultuels de cette population, la municipalité de la ville met à disposition la Mosquée Bilal, rue de Clermont, dirigé actuellement par l'Association Socio-Culturelle Espoir et Fraternité (ASCEF). Le président de l'association est marocain, son vice-président algérien, un autre libanais, et des frères sénégalais siègent au conseil d'administration.

La Mosquée devenant trop petite pour faire face à l'afflux toujours croissant de Fidèles, le sénateur-maire UMP de Beauvais Caroline Cayeux ayant même dû sous la pression, prêter un gymnase pour fêter l'Aïd en 2010, les responsables de l'ASCEF ont mis sur pied un projet de construction d'un immense complexe islamique sur la ville. A l'unanimité, les élus ont donné leur accord et voté la vente d'un terrain aux responsables de l'ASCEF pour la construction de la future Grande Mosquée de Beauvais, à la place d'un chenil, et le 23 novembre 2012, Caroline Cayeux signe officiellement le contrat de vente du terrain à l'ASCEF, au prix de 120 000 euros.

La Grande Mosquée sera bâtie rue Corréus sur un terrain de 2200 m², qui peut accueillir jusqu’à 1 400 fidèles. Le coût total de l'édifice est estimé à environ 3 800 000 euros.


Caroline Cayeux cède aux pressions des responsables de l'ASCEF et prête un gymnase pour fêter l'Aïd en 2010

Le projet de la Grande Mosquée de Beauvais


Hassan Younès, imam de la Mosquée Bilal de Beauvais

Cependant, depuis le début de l'année, la mise en place du chantier connaît quelques difficultés, Hassan Younès, l'imam de la Mosquée de Beauvais, explique que le projet a pris du retard suite à des problèmes de financement, mais l'imam espère voir la pose de la première pierre au deuxième semestre 2013.

L'imam Hassan Younès défend-il l'intégration et le respect des valeurs françaises ? On peut avoir le droit d'émettre certains doutes.

L'ASCEF est une association proche de l'UOIF, une organisation qui possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquantaine associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Sur la page Facebook de la Mosquée de Beauvais, on voit par exemple que l'association fait la promotion de l'UOIF, en particulier lors de la 30ème rencontre annuelle des Musulmans de France au Bourget qui s'est déroulée du 3 avril au mai 2013, une série de conférences données par un ensemble d'islamistes fondamentalistes radicaux venant du Monde Musulman (Égypte, Tunisie, Arabie Saoudite, Koweït, etc...), sur ce lien, un aperçu du profil des invités de ce rassemblement. Les responsables de l'ASCEF ont mis à disposition de la communauté musulmane de Beauvais, un bus pour assister à cette rencontre. (hard-copy)

Le site tient des liens étroits avec les enseignants des Instituts Européens des Sciences Humaines (IESH de Chateau-Chinon et Saint-Denis) de l'UOIF (hard-copy), qui, sous ce titre pompeux, ne sont rien d’autre que des immenses madrassah, des écoles coraniques enseignant le Droit islamique, la Jurisprudence du Droit (fiqh), des Fatwas, la finance Islamique, un Système pénal et juridique concurrent de la Constitution Républicaine, dirigées par des membres de l’UOIF, et dont le principal maître référant que l’on écoute pour prendre en compte les avis juridiques sur la législation islamique émis par le conseil européen de la fatwa n’est autre que (hard-copy) Youssouf Al Qaradawi, un prédicateur de l’Islam sunnite connu pour ses discours violemment antisémites.

 

le département de l'enseignement de l'UOIF, base de l'endoctrinement des Musulmans de Beauvais (hard-copy)

Dans ses discours et ses ouvrages, le Cheikh Youssouf Al-Qaradawi diffuse son programme Totalitaire : la mise en place de la Charia, la conquête de Jérusalem et de Rome. Dans son ouvrage « Le licite et l’illicte en Islam" , il explique que tous les homosexuels doivent être exterminés (pendus ou jetés du haut d’un mur), il milite également pour un antisémitisme ultraviolent. (extermination des Juifs).

On peut remarquer que Youssouf Al-Qaradawi fait parti du « Conseil Scientifique » de l’IESH (hard-copy), on peut par exemple le voir ici lors de l’inauguration de la mise en place du 3ème cycle de l’IESH, et ici en compagnie d’étudiants. Ce Cheikh fait autorité dans le Monde Musulman, il est consultant religieux sur la chaîne Qatari Al-Jazira. Il dirige également en Europe le Conseil Européen de la fatwa et de la recherche.

des étudiants de l'IESH de Saint-Denis reçoivent les conseils et les enseignements du cheikh égyptien antisémite Youssouf Al Qaradawi (au centre) en 2007.

Des prédicateurs de l'Islam politique sont invités par l'ASCEF à Beauvais comme Abdallah BenMansour le 17 janvier 2013, et Hassan Iquioussen le 14 février 2013, membres de l'UOIF. BenMansour est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l'UOIF, il ne reconnaît pas l'existence de l'État d'Israël, et diffuse une propagande de l'Islam politique antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France. Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia.

Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d'Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : "heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l'Islam !".

Lors du congrès de l'UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Quelques extraits de sa conférence tenue lors du congrès de l'UOIF au salon du Bourget en 2013, en gras italique ci-dessous :

conférence du prédicateur de l'UOIF Abdallah BenMansour au Bourget le 31 mars 2013 : "« Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

"Au moment où au VII siècle, le Prophète donnait à la femme le droit de vote, la France n'a accordé ce droit qu'avant-hier, en 1947. Au moment où le prophète considère ses épouses comme les conseillères les plus compétentes, la femme, même aujourd'hui en Occident, il était honteux de demander son avis. Qui a libéré la femme ? Qui a donné l'égalité à la femme ? C'est l'Islam !" [00:00]

"Qui a inventé les mathématiques ? Qui a inventé l'algèbre ? Qui a inventé la trigonométrie ? Qui a inventé les logarithmes ? L'intégrale ? Toutes ces fonctions mathématiques qui sont la base de tout calculateur, de tout ordinateur. Qui a résolu les problèmes de l'Humanité en partant d'un verset coranique et en finissant par une fonction mathématique ? Qui a inventé la médecine ? Je ne parle pas de la médecine des charlatans, des sorciers, des exorcistes, je parle de la médecine issue de la pensée. Qui a inventé la pharmacologie chimique ? Qui a inventé les hôpitaux ? Alors qu'en France, il n'y avait qu'un seul hôpital, on l'appelait l'Hôtel-Dieu. C'était un mouroir, il y avait 1200 malades, avec toutes les pathologies, toutes les maladies mélangées ensemble. Les malades contaminaient les non-malades."
[...]
"Qui a inventé l'hôpital, qui a inventé la médecine, ce sont les Musulmans, qui a inventé les mathématiques ? Qui a dessiné la carte du ciel ? Qui a cartographié les mers, les océans et les terres ? Ce sont les Musulmans ! Qui a crée la première SPA, société de protection des animaux ? ...Brigitte Bardot a quinze sièces de retard ! Qui a inventé la bibliothèque ?
Qui a donné ses lettres de noblesse au livre, au savoir et à la science ? Au moment ou Khaloun Al-Rashid, calife des Musulmans, avait dans sa bibliothèque personnelle 1 700 000 ouvrages, Charlemagne, l'empereur des germains, des francs et de la moitié de l'Europe, ne savait ni lire, ni écrire."

« Qui a défendu la France pendant la Première Guerre mondiale ? Qui a défendu la France pendant la Deuxième Guerre mondiale ? Qui a servi de chair à canon pour arrêter les Allemands qui massacraient les Français ? Ce sont vos parents, ce sont vos ancêtres, ce sont les musulmans du Maroc, du Sénégal, de la Tunisie et de l’Algérie. Sans l’apport des musulmans, la France ne serait jamais libérée. »
[08:20]

« Mais au-delà de la défense de la France, qui a construit la France d’aujourd’hui ? Qui travaille pour les autoroutes, qui creuse les tunnels ? Qui va chercher le charbon au fond des mines ? Qui ramasse vos poubelles le matin ? Le soir vous ne les voyez pas. Qui fait toutes les tâches ingrates, subalternes, pour que la France puisse vivre ? Ce sont vos parents, c’est vous. Mais au-delà de ça, qui fait travailler les laboratoires en France, qui fait marcher les universités ?
Il ne faut pas voir les musulmans au fond de la mine, regardez-les au sommet des universités. Vous allez voir que c’est vous. Même si les gens ne le savent pas, y’a pas un laboratoire de recherche, il n'y a pas une discipline où les musulmans, même s’ils sont relégués au 2e rang, mais ce sont eux les ingénieurs, ce sont eux les inventeurs, et la France leur doit énormément. »
[09:00]

« L’environnement, le réchauffement de la planète, le débordement des océans, les inondations, les ouragans, les tremblements de terre, tout ce que la civilisation occidentale a amené pour pervertir l’environnement. Qui va sauvegarder ? Qui va rendre les relations intelligentes entre l’environnement et les humains ? C’est vous, les Musulmans. Nous sommes l’avenir de l’humanité. Nous sommes le secours de l’humanité. Nous sommes le futur de l’humanité. Pourquoi ? Parce que: oui, digne je le suis."
[19:45]

Pour le prédicateur, les Musulmans ont tout inventé : mathématiques, médecine, algèbre, écologie, la SPA, les bibliothèques, etc... Dans sa propagande, BenMansour ignore superbement le travail de Pythagore et des mathématiciens grecs, l'algèbre de Diophante d'Alexandrie, la médecine de Galien, d'Hippocrate, les astronomes babyloniens un millier d'années avant la naissance de l'Islam, du travail des médecins et savants chrétiens nestoriens et byzantins, qui ont traduit les textes des savants grecs en langue arabe, le calcul intégral de Newton et Leibniz, etc... Concernant le droit des femmes au temps de l'Islam, le Prophète Mohamed, guide spirituel de tous les Musulmans, avait plusieurs femmes et possédait un harem de femmes-esclaves dont il disposait à loisir. Un modèle à reproduire ?

Abdallah BenMansour proclame la supériorité des Musulmans sur le reste de l'Humanité, qui devront à terme, dominer la planète. Un discours fasciste, typique de l'idéologie des Frères Musulmans.

 


Abdallah BenMansour, membre fondateur de l'UOIF, invité par l'ASCEF pour donner une conférence à Beauvais le 17 janvier 2013

Pour justifier son antisionisme, Abdallah BenMansour se base sur l'Histoire de la Palestine, qu'il manipule à loisir, quelques extraits d'une de ses conférences donnée à l'IESH de Saint-Denis :

Abdallah BenMansour, idéologue des Frères Musulmans en conférence à l'IESH, diffuse une propagande antisioniste.

"Ce qui pose problème, c'est surtout l'Histoire ancienne qui est camouflée, cachée, et qui est ignorée par les Musulmans et qui est falsifiée par les non-Musulmans."
[02:44]

"L'objectif de cet exposé, c'est de répondre à une prétention juive entre parenthèse, israélienne, et occidentale qui affirme que la terre de Palestine est la terre des Juifs. Et cette affirmation est véhiculée même par les Musulmans d'une manière inconsciente. Entre nous, hors micro, il y a des chaînes satellites qui sont très populaires maintenant et qui ont beaucoup d'influence sur l'opinion publique Musulmane, qui avait pour mission au début de leur création de banaliser, de vulgariser, le terme "Israël". Avant on parlait de "l'ennemi sioniste", on ne parlait pas d'"Israël", mais de "Palestine occupée", parce qu'on a du mal à reconnaître l'état d'Israël.
Maintenant, les radios Musulmanes, les chaînes Musulmanes ont eu comme consigne quand les Arabes ont décidé de faire la paix avec les israéliens, de banaliser le terme "Israël", et quand vous ouvrez des chaînes d'informations arabes, on vous parle du Premier Ministre "israélien", qui s'est déplacé, on vous parle du gouvernement, on vous parle des élections israéliennes, même de faits divers en Israël, pour finir par graver dans le disque dur de cette génération, que c'est un fait accompli, que Israël est là, il faut l'accepter, puisqu'on nous a dompté pendant des années et des années.
Il n'y a pratiquement plus aucune chaîne Arabe qui parle de la Palestine comme d'une terre occupée. Ils parlent d'une partie occupée, mais le reste, c'est l'état d'Israël dans ses frontières, et sur d'autres arpents de terre, on veut donner un peu de place aux Palestiniens."

[04:44]

"Des découvertes faîtes par des professeurs israéliens, par des archéologues israéliens, c'est l'installation de Canaan, l'installation de tribus Arabes venues de la péninsule Arabique, peut-être après le Déluge, peut-être poussée par la désertification de la péninsule, et ont pris possession de cette de la Palestine. Et là, toutes les recherches historiques, ont démontré que des tribus entière de Canaan, sont venues et se sont installées, se sont sédentarisées, dans la terre de Palestine, 2500 ans avant Jésus-Christ.
Donc la population qui a donné naissance à la ville de Jéricho, on sait aussi qu'elle est d'origine arabique, puisque cette population vient du Yémen, on a trouvé les mêmes outils de pierre qu'on a trouvé à Jéricho, mais on ne peut pas citer exactement quelle est la tribu, mais par contre, en 2500 avant Jésus-Christ on connaît précisément les tribus venues du sud pour prendre possession....Les palestiniens d'aujourd'hui, se sont les arrières arrières arrières petits enfants des habitants de la Palestine de l'époque de Canaan."
[12:04]

L'argumentation d'Abdallah BenMansour consiste à effacer toute trace historique d'une identité juive en Israël, dire qu'il y a 2500 ans, la première ville construite en Palestine est la ville de Jéricho, et qu'elle n'a pas été construite par des Juifs ou des Peuples hébreux, mais par les tribus de Canaan, des tribus Arabes d'après Abdallah BenMansour venues juste après le Déluge de la Bible.
Les Cananéens furent délogés par la suite par les Hébreux, d'après ce qui est décrit dans le livre de Josué de la Bible.
Il n'est nul part précisé que les cananéens sont des peuplades Arabes, il pourrait même selon certains historiens s'agir simplement d'un autre nom désignant les phéniciens. Les Arabes n'arrivent en Palestine qu'au VII siècle après Jésus-Christ, lors des conquêtes islamiques par la prise de Jérusalem en 637, après deux ans de siège. Sophrone, alors patriarche de Jérusalem (chrétien orthodoxe), remettra les clefs de la ville au Calife Omar et à son armée d'envahisseurs arabo-Musulmans.

Abdallah BenMansour manipule l'Histoire avec un seul objectif : justifier auprès de la communauté Musulmane le conflit israélo-palestinien et l'expulsion des Juifs d'Israël, considéré comme un territoire Arabe.

 

Également invité par les responsables de l'ASCEF sur Beauvais le 14 février 2013, le prédicateur antisioniste Hassan Iquioussen. Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine. Même si son intervention à Beauvais le 14 février 2013 reste modérée, il n'en reste pas moins que le maire de la ville Caroline Cayeux prend une énorme part de responsabilité en permettant la venue de prédicateurs de l'Islam politique, et dans l'endoctrinement futur des jeunes Musulmans de Beauvais à l'Islam politique antisioniste, antioccidental et antiaméricain.

Le prédicateur de l'islam politique antisioniste Hassan Iquioussen (an centre) invité de l'ASCEF à Beauvais le 14 février 2013 (hard-copy)

 

Le futur complexe islamique piloté par des islamistes de l'UOIF qui sera prochainement érigé avec le concours de Caroline Cayeux facilitera-t-il l'intégration des Musulmans dans la société civile beauvaisienne, ou au contraire, sera-t-il un instrument qui refermera la communauté Musulmane sur elle même ?


La future Grande Mosquée de Beauvais sera édifiée afin de « permettre aux musulmans de Beauvais d’exercer dignement leur culte » le sénateur-maire UMP Caroline Cayeux, ouvre la porte aux islamistes de l'UOIF en signant l'acte de vente du terrain pour la construction de la Grande Mosquée de Beauvais.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 10 août 2013

Vidéo-conférence du cheikh saoudien Abderrahmane Al Barak au Centre Éducatif du Palmier (CEP) de Saint-Denis : « Les Chrétiens seront avilis et humiliés le jour de la Résurrection »

Saint-Denis est une ville du nord de la banlieue parisienne de plus de 90 000 habitants dans le département de la Seine-Saint-Denis (93). L’immigration intensive subie par la ville en quelques décennies a radicalement changé son environnement.
La transformation du paysage ethnique, culturel, et cultuel est tel que l’on peut estimer aujourd’hui que plus des deux tiers de la population de la ville sont d’origine extra-européenne, il n’existe par exemple, dans cette grande ville, plus une seule boucherie traditionnelle vendant du porc en centre-ville, les kebabs et les pizzerias sont tous halal. On peut par ailleurs vérifier que, statistiquement, dans les quartiers périphériques de la ville, plus d'une femme sur cinq porte un voile islamique ou un Hijab (voile couvrant les cheveux, la nuque et tout le corps sauf le visage).

Cette forte présence de la communauté Musulmane depuis de nombreuses années a facilité la mise en place de structures et associations afin de revendiquer la construction de plusieurs lieux de Cultes Musulmans. On peut noter principalement sur Saint-Denis :
- le centre tawhid de Tariq Ramadan, avec ses précheurs fondamentalistes
- l'institut Européen des Sciences Humaines (IESH), l'école coranique de l'Union des Organisation Islamiques de France (UOIF), la branche des Frères Musulmans en France, organisation politique antisioniste et antioccidentale, militant pour la mise en place d'un Califat, un État Islamique totalitaire gouverné sous la Charia.
- la future Grande Mosquée de Saint-Denis et son minaret de 24 mètres, située rue Henri Barbusse et financée en partie par l'Arabie Saoudite, en cours de construction - et bien entendu les dizaines de salles de prières qui parsèment la ville.

Parmi les édifices les plus récents du culte Musulman, on peut noter le Centre Educatif du Palmier (CEP), un établissement privé d’enseignement de la langue arabe, des sciences religieuses (Charia) et du Coran situé boulevard Anatole France à Saint-Denis. Le centre éducatif comprend 38 classes, 15 enseignants expérimentés et plus de 700 élèves. Pour faire plus court, une nouvelle Mosquée déguisée.

Sur la page d'accueil du site, on voit que les responsables de l'établissement travaillent en collaboration étroite avec des imams et des cheikhs wahhabites, venant directement d'Arabie Saoudite. Le programme d'enseignement est calqué sur celui dispensé à Médine. (hard-copy)

 

Le Centre Éducatif du Palmier, établissement de diffusion de la propagande de l'Islam fondamentaliste wahabbite

Le wahhabisme est une doctrine islamique fondée au XVIII Siècle par l’association du conquérant Ibn-Al Saoud et du théologien et imam Mohammed ibn Abd el-Wahhâb , qui formèrent une alliance en proposant de revenir aux fondamentaux du Coran. Dans le wahhabisme, aucune tolérance religieuse n’est permise en dehors de l’Islam, la pratique du Christianisme, du Judaïsme ou de toute autre religion sur le territoire saoudien est passible de prison. Seule la charia doit s’appliquer de plein droit, à l’exclusion de toute opposition politique, un véritable système fascisant.
Parmi les chatiments et les droits dictés par le wahhabisme, on peut trouver : couper la main des voleurs, lapider les femmes adultères, posséder des esclaves, le mépris et le rejet de la Culture Occidentale impure car non islamique, l’antisémitisme.

L’impureté du Monde justifie le développement d’un Islam conquérant, la planète entière doit devenir un monde islamique à terme, soit par le Jihad offensif (guerre contre les non-musulmans), soit par l’introduction progressive de la propande, pratiques et règles islamiques dans les pays Occidentaux (prèches dans les mosquées, finance islamique, viande hallal, port du voile, règles de non mixité sociale homme/femme, lois islamiques, etc…).

Cette propagande saoudienne est portée à travers toute la planète, aussi bien aux États-Unis, qu’en Europe, elle est clairement démontrée dans le livre de Antoine Sfeir : « la démocratie en danger, l’enseignement islamiste saoudien ».
Les textes des programmes scolaires des écoles coraniques à tendance wahhabite font abstraction complète de l’Histoire de la Civilisation Occidentale, et enseignent que les chrétiens et les juifs sont des ennemis à combattre pour la plus grande gloire de l’Islam, par exemple en Angleterre, dans les 40 établissements du Saudi Students Clubs and Schools, englobant 5000 étudiants de 6 à 18 ans, d’après un documentaire de la BBC.

On peut par exemple constater que le cheikh wahhabite saoudien Wassouliah Abbas fut invité par les responsables du CEP, ce cheikh interdit aux Musulmans de serrer la main des femmes ou de dessiner des êtres vivants, lors de son passage à la Grande Mosquée de Creil en juillet 2011.

 


Respectivement de gauche à droite, Soufiane Abou Ayoub, vice-président du Centre Éducatif du Palmier, recevant le cheikh wahhabite saoudien Wassioullah Abbas, qui ne serre pas les mains des femmes, en juin 2012

 

Qu'en est-il du sujet sensible de la mixité homme/femmes, cela pose-t-il un problème pour les responsables de l'établissement ? Ci-dessous, le réponse formulée sur le site du CEP (hard-copy)

864807MosqueSaintDenisnonmixit3.png

On peut constater que les responsables du CEP appliquent rigoureusement les principes du wahhabisme. Pas de mixité entre hommes et femmes à l'intérieur de l'établissement, les tentatrices pouvant perturber la concentration des Musulmans sur le chemin d'Allah et son Prophète. Où se cachent les féministes pour dénoncer cette vision de la femme ? A-t-on là une image qui sera représentative de la société islamique de Saint-Denis dans les quelques décennies à venir ?

 

Prédicateur de l'Islam wahhabite parmi d'autres, le cheikh Tarek Ibn Idriss, dans une vidéo-conférence diffusée en direct de Médine, expose les détails de la stratégie militaire employée par le Prophète Mohamed et son armée pour vaincre la tribu Arabe des Quraychites lors de la bataille de Badr en 624 devant les Fidèles de Saint-Denis. Le plan de bataille et son déroulement sont détaillés très minitieusement. Un cours complet donné aux Musulmans glorifiant la puissance et les vertus du combat armé contre les Infidèles. Une formation à la stratégie militaire, au Jihad pour les Fidèles dans un lieu de Culte ? On est évidemment là bien loin du Message du Christ appelant à la non-violence et à la tolérance.


Le prédicateur Tarek Ibn Idriss enseigne aux Fidèles Musulmans du Centre Éducatif du Palmier (CEP), la stratégie militaire déployée par le Prophète Mohamed (Guide de tous les Musulmans) et son armée pour vaincre la tribu des Quraychites
(hard-copy)

 

Dans le cadre du séminaire Ibn Taymiya les 8 et 9 mai 2013, les responsables du CEP sont fiers de retransmettre devant les Fidèles Musulmans sur écran géant en vidéo-conférence, le sermon de prestigieux cheikh saoudiens, dont Abderrahmane Ibn Nasir Al Barak, un prédicateur de l'Islam wahhabite ‎à l’Université islamique de ‎Riyad.

Pour présenter sommairement ce grand "savant" de l'Islam, on peut noter que le cheikh Al Barak a émis quelques fatwas (texte de législation islamique) pas forcément compatibles avec les valeurs occidentales : “organiser des élections est contraire ‎aux principes de l’Islam car on imite les infidèles et donc c’est illégitime”, “lors des élections se mélangent les ‎oulémas, les ignorants et les ‎femmes. Or, cela est contraire à la raison et à la Charia”. Abderrahmane Al Barak a appelé à la mort de chaque femme conduisant une voiture tout en qualifiant ‎les femmes saoudiennes ‎qui ont réclamé le droit de conduire des voitures “d’être des ‎instigatrices du mal, des femmes occidentalisées cherchant à ‎occidentaliser le pays”.

Pour se faire une opinion encore plus précise de l'idéologie wahhabite, on peut écouter sa vidéo-conférence, traduite par le vice-président de l'établissement et ancien imam aux Émirats Arabes Unis, Soufiane Abou Ayoub, disponible en intégralité en ligne sur le site officiel du CEP. En gras italique ci-dessous, quelques extraits :


Respectivement de haut en bas, le cheikh saoudien Abderrahmane Al Barak et le vice-président du CEP, Soufiane Abou Ayoub (hard-copy)

"Le Prophète Mohamed a dit : "Il n'y a pas un être humain, parmi les Juifs et les Chrétiens, qui entende parler de moi et qui ne croît pas par la suite en moi, sans qu'il ne fasse partie des gens de l'Enfer."
[03:22]
"Il m'a été ordonné de combattre les gens, jusqu'à ce qu'ils attestent que nul n'est digne d'être adoré en dehors d'Allah et que Mohamed est le Messager d'Allah, qu'ils accomplissent la prière et s'acquittent de l'aumône, lorsqu'ils accomplissent cela, ils ont préservé de moi leur sang, leur bien et leur jugement revient à Allah."

[05:05]

"Cette attestation de Foi contient l'obligation de renier tous ce qui est adoré en dehors d'Allah en premier lieu, et de se désavouer des associateurs et polythéistes, comme Allah dit dans le Coran : "Nous nous désavouons de vous, nous vous renions, et il y a désormais entre nous et vous, la haine et l'animosité jusqu'au jour de la Résurrection."
Dans cette attestation, nous retrouvons la négation de tout ce qui est adoré en dehors d'Allah, qui ne mérite pas l'Adoration et sont de fausses Divinités. Le Cheikh a fait référence à l'association que l'on trouve chez ceux qui adorent autre qu'Allah, et a insisté sur celui accompli par les Chrétiens.
Ceux qui adorent la Croix ou qui ont divinisé Issa (Jésus), ce Prophète qui démentira cette adoration injuste le jour du Jugement , lorsque Allah l'interrogera en lui disant : "Est-ce toi qui a dit aux gens : prenez moi ainsi que ma mère comme Divinité en dehors de Allah ? Il répondra : "Que tu sois sanctifié, il ne convient pas à ce que je dise ce pourquoi je n'ai aucun droit. Si je l'avais dit, tu le saurais très bien car tu sais ce qu'il y a en moi et je ne sais pas ce qu'il y a en toi, car tu es certes le connaisseur de l'Invisible, de tout ce qui est caché."
[...]
Allah démentira ce qu'ont prétendu les Chrétiens en adorant Issa (Jésus) à la place d'Allah, c'est à ce moment qu'ils seront avilis et humiliés le jour de la Résurrection. Même ici bas, lorsqu'il était vivant parmi eux, il les a mis en garde et leur a interdit d'adorer autre qu'Allah. Allah a dit dans le Coran : "Certes, ont mécru ceux qui prétendent que le Messie est Allah, et le Messie a dit "Oh fils d'Israël, adorez Allah, mon Seigneur est le vôtre ! Certes, celui qui associe Allah, le Paradis lui est interdit, sa destination sera l'Enfer et il ne trouvera aucun secoureur.
Cette attestation annule et annihile tout ce qui est adoré en dehors d'Allah."
[10:43]
"Ceux qui ont demandé un conseil pour quitter la France vers un pays Musulman, le Cheikh a fortement encouragé les Musulmans à quitter les pays mécréants et à se rendre chez les Musulmans et que même si dans les pays Musulmans on trouve des choses qui peuvent paraître mauvaises, ce sera toujours mieux que d'être parmi les mécréants et il y aura toujours du bien à être parmi les Musulmans, donc le Cheikh a énormément incité les Musulmans à quitter le pays des mécréants."
[23:42]

"Une question concernant la tenue vestimentaire que les Musulmans doivent adopter en France. Doivent-ils s'habiller comme eux et passer inaperçus, ou bien peuvent-ils porter leurs vêtements traditionnels ? Le cheikh a dit que si on ne craint pas un mal dans le fait de se distinguer des mécréants à travers notre tenue vestimentaire, alors cela est meilleur de se distinguer des mécréants par nos tenues."
[28:44]
vidéo-conférence du cheikh saoudien Abderrahmane Al Barrak, traduite par Soufiane Abou Ayoub, le 9 mai 2013 au CEP (hard-copy)

Un véritable manifeste anti-chrétien et anti-occidental. Allah est le seul qui doit être adoré, les Chrétiens sont des mécréants, car ils adorent Jésus, et pour cette infamie, il seront condamnés à l'Enfer, "il y aura entre vous et nous de la haine et l'animosité jusqu'au jour de la Résurrection", les Chrétiens seront "avilis et humiliés le jour de la Résurrection". Le cheih conseille même aux Musulmans de fuir la France, pays des mécréants, et de partir s'établir dans les pays Musulmans. Un message de communion fraternelle entre Musulmans et Chrétiens ? Quelle image ont les Musulmans, élèves du Centre Éducatif du Palmier, des Chrétiens après avoir écouté cette conférence ?

 

Le développement du wahhabisme est encouragé par les dirigeants de la municipalité de Saint-Denis. Ses maires communistes, Patrick Braouezec (ancien maire), ainsi que le maire actuellement en place Didier Paillard, ont participé activement à l'élaboration du projet de la Grande Mosquée wahhabite en cours de construction.

Située au 125 rue Henri Barbusse, sur un terrain d’une surface de 3 900 m2, cette Mosquée prévoit une emprise au sol des différents bâtiments, de 3 500m2. La capacité d’accueil est d’environ 2 500 fidèles.

Organisation de l'édifice : - un minaret de 24 mètres - deux salles de prière de 800 et 300 m2 - une salle de conférence - une bibliothèque - des salles d’enseignement - des locaux associatifs - des logements (4 pour le personnel) - des commerces

58% du coût de la mosquée sera dédié à la construction d'un parking de 170 places. Impossible de passer inaperçue dans le paysage de la ville ! La cérémonie de pose de la première pierre de la Mosquée a eu lieu le 2 juin 2007 en présence de Patrick Braouezec et de Didier Paillard

Le coût du projet est estimé à 4 millions d’euros HT, financée en partie par l'Arabie Saoudite.

Projet de la Grande Mosquée de Saint-Denis et son futur minaret de 24 mètres, située rue Henri Barbusse.

Didier Paillard (photo du haut), maire communiste de Saint-Denis en réunion de travail le 24 juin 2011 (photo du bas), avec Ahmed Jaballah, président de l'UOIF (jusqu'en 2011), organisation de l'Islam politique antisioniste et antioccidental des Frères Musulmans en France. (hard-copy)

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 23 septembre 2013

Pour Amine Nejdi, imam de la Grande Mosquée Assâlam de Tomblaine-Nancy : le Jihad, combat armé, est une obligation contre les non-Musulmans hostiles à l’Islam

Tomblaine est une petite commune française d'environ 7 800 habitants, située dans le département de Meurthe-et-Moselle de la région Lorraine, dans la proche banlieue de Nancy.

Depuis trois décennies, l'est de la France jouit d'une démographie Musulmane en forte croissance, de grandes Mosquées fleurissent rapidement dans les villes, comme la Grande Mosquée de Strasbourg, infiltrée par l'idéologie des Frères Musulmans, et inaugurée en 2012 par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls en personne.

Pour répondre aux besoins cultuels, la communauté Musulmane de Tomblaine ne reste pas inactive et en 2000, le docteur d'origine marocaine Amine Nejdi créée l’Union Jeunesse et Culture (UJEC) composée à l'époque de jeunes adultes de 16 à 20 ans , l'association fait l’acquisition d’une salle de prière en attendant de construire un projet de mosquée digne de ce nom. En 2006, l’UJEC lance son projet sur un terrain de 5000 m², en achetant un ancien aquarium qu’elle réaménage en Mosquée. le Dr Amine Nejdi devient l'imâm de la mosquée Assalâm de Tomblaine-Nancy et président du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de Lorraine.

Amine Nejdi, imam de la Grande Mosquée Assâlam de Tomblaine-Nancy et président du Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine (CRCM)

A peine ouverte, plus de 300 enfants se sont inscrits pour suivre les cours de l'école coranique rattachée à la Mosquée pour la rentrée 2012/2013 et de nombreuses familles s’installent près du lieu de Culte.


La Grande Mosquée de Tomblaine-Nancy

Quelles sont les prédications et l'idéologie enseignées aux jeunes Musulmans de Tomblaine ? Sur le site internet officiel tenu par Amine Nejdi http://al-wassat.com (hard-copy), on peut y lire les principales directives pour initier les Musulmans à l'apprentissage de la Religion de "Paix et Tolérance".

Sur le port du voile islamique, voilà ce que préconise Amine Nejdi :

"Les caractéristiques de la tenue des croyantes"

"À l’instar des premières musulmanes, les croyantes d’aujourd’hui se conforment à la volonté d’Allâh et se couvrent, convaincues du bien-fondé de cette prescription divine. L’Islam n’a pas imposé un habit particulier à la femme, celle-ci est libre de choisir ses vêtements du moment que certaines conditions sont réunies :
- sa tenue doit être large et opaque
- elle ne doit pas ressembler (dans son ensemble) à l’habillement masculin
- elle doit couvrir l’ensemble de son corps excepté son visage et ses mains.
Grâce à la latitude qui leur est offerte, les femmes peuvent ainsi vivre pleinement leurs convictions spirituelles tout en s’intégrant à leur contexte social, quelle que soit leur époque. Leur tenue rappelle aux hommes la dimension spirituelle de leur être, protège leur intimité et leur personne tout en les honorant."

"Le hijâb, une libération à l’état pur"

"L’humilité et la chasteté, deux notions essentielles en Islam, ne peuvent être atteintes qu’en respectant certaines normes vestimentaires et comportementales. Une femme qui adhère complètement aux principes islamiques se conforme automatiquement aux exigences de l’habillement prescrites par le Coran. C’est un acte de foi qui rehausse sa personne dans les sphères de l’honorabilité, du respect et de la dignité. Sa tenue devient alors son libérateur par excellence puisqu’elle est ainsi reconnue en tant qu’individu pour son intelligence et sa personnalité, non pas pour sa beauté (ou sa laideur).
Elle ne peut être considérée comme un simple objet sexuel, car ses vêtements la libèrent des carcans des standards d’attractivité et de la scrutation typiquement masculine. En effet, la musulmane ne cherche à impressionner personne, ni en portant des vêtements à la mode ni en adoptant la dernière coupe de cheveux en vogue. Elle est une femme qui quitte son domicile pleine d’assurance et qui ne court pas derrière les regards admiratifs pour nourrir son amour-propre."
"Le modèle d’émancipation à l’occidentale ne fait que transférer l’enfermement de la femme des chaînes de la famille patriarcale aux carcans de l’exploitation de la femme-objet orchestrée par la société. Malheureusement, une majorité de non musulmans rejettent l’idée d’une émancipation féminine par le « hijâb », c’est pourquoi les femmes musulmanes doivent encore et toujours se battre pour faire accepter leur choix de vie. Il est inacceptable au 21ème siècle de voir une poignée d’individus contraindre les femmes à suivre des valeurs fort éloignées de leurs aspirations. Ainsi, personne n’a le droit de forcer une femme à retirer son voile ni la contraindre à le porter."
"Le hijâb, une libération à l’état pur" sur le site internet de la Mosquée de Tomblaine-Nancy administré par Amine Nejdi (hard-copy)

Pour Amine Nejdi, le corps de la femme est une abomination et doit être caché des hommes pour ne pas susciter chez eux le désir et l'envie, une tentation permanente dont ils doivent se détourner pour ne pas être pervertis. La femme doit se couvrir d'un Hijab, un voile "large et opaque" qui recouvre "l’ensemble de son corps", donc toutes les courbes féminines, (taille, hanches, jambes, cou, nuque, cheveux, décolleté, fesses).
D'après Amine Nejdi, le Hijab rend la femme respectable, sans le voile, une femme n'est q'"un simple objet sexuel".
Amine Nejdi perçoit le port de la tenue islamique comme un combat contre "le modèle d’émancipation à l’occidentale" et "l’exploitation de la femme-objet orchestrée par la société". Comment est perçue une femme occidentale, en jupe ou en short dans les rues de Paris par le prédicateur Amine Nejdi, une femme impure, qui attire les mouches ?

propagande pour le port du voile islamique sur le site de la Mosquée de Tomblaine-Nancy : la sucette, sans son papier protecteur attire les mouches, comme une femme sans son voile islamique. (hard-copy)

Sur le site, Amine Nejdi nous présente également les principales Lois de la juridiction islamique émanant directement du Coran et des Hadiths, les punitions infligées à ceux qui les négligent ou transgressent l'interdit, quelques extraits en gras italique ci-dessous :

« Administrez à la femme et à l’homme coupables de fornication cent coups de fouet chacun. Le respect de la loi de Dieu exige que vous n’ayez aucune pitié pour eux, si vous croyez en Dieu et au Jugement dernier. Ce châtiment devra être exécuté en présence d’un groupe de croyants », s.24 An-Noûr (La Lumière), v.2.

- L’autre relatif à la non-vierge :

« Lapidez l’homme âgé et la femme âgée coupables d’adultère. » Ce verset fut abrogé dans son écriture, mais maintenu dans son application.Le Prophète dit :

Il n’est licite de condamner à mort un musulman que pour trois choses : s’il commet l’adultère, s’il tue une âme humaine et s’il apostasie et quitte le groupe », (rapporté par Al-Boukhârî). Il ajoute : « Parmi les signes de la fin des temps : la généralisation de l’ignorance, la rareté du savoir et la généralisation de la fornication. » ‘Abdoullâh Ibnou Mas‘oûd dit : « Lorsque la fornication et l’usure se répandent dans une cité, Allâh ordonne de l’anéantir. »
extrait de punitions infligées aux transgresseurs des Lois islamiques sur le site de la Mosquée de Tomblaine-Nancy (hard-copy)

On peut également se poser des questions quant aux fréquentations de Amine Nejdi. En mars 2007 il accueille à la Mosquée de Toul, le prédicateur antisémite marocain Farid Al-Ansari, un des meilleurs spécialistes de la juridiction islamique dans le Maghreb. (en tournée à l'époque en France, on avait pu le voir à la Grande Mosquée d'Épinal par exemple. Farid Al-Ansari est décédé en 2009). Ci-dessous, un extrait de sa sagesse théologique, dans un message de "Paix et Tolérance" sur les Juifs.

Le Cheikh Farid Al Ansari (à gauche) à la Mosquée de Toul en mars 2007 lors de sa visite en France a donné une conférence sur "l'envergure de La Ilaha Illa Allah" traduite par Amine Nejdi (à droite)

« Les Juifs n’ont pas cru ni à ce qui leur a été révélé, ni au Prophète Mohamed, lorsqu’il ne leur restait plus aucun argument auquel ils puissent se tenir, ils ont voulu ruser et tromper le Prophète encore une fois, la méthode des Juifs a toujours été celle-là dans l’Histoire, lorsqu’ils sont au pied du mur, ils emploient la ruse. »
Sermon sur les Juifs du Cheikh marocain Farid Al-Ansari, un proche de Amine Nejdi

 

Toujours sur le site internet de la Mosquée, Amine Nejdi enseigne aux Fidèles les rudiments de la Guerre Sainte, quand et pourquoi les Musulmans doivent-ils se préparer à la guerre. Extrait de l'article, en gras italique ci-dessous :

Le jihâd face aux non musulmans hostiles à l’Islam

"Cette dernière sorte de jihâd se compose des mêmes formes de lutte que celles sus mentionnées (3.1, 3.2, 3.3, 3.4).

C’est dans le quatrième contexte (3.4) que le Messager de Dieu dit dans la seconde partie du hadîth : « Et si l’on vous demande de participer au combat, mobilisez-vous ! »

Dans ce cas précis, le jihâd de guerre devient donc une obligation individuelle (فَرْض عَيْن : fard ‘ayn) qui concerne chaque musulman. Personne ne doit déserter le front, sauf si une excuse valable l’empêche de participer à l’effort. Dieu dit à cet égard : « Ô vous qui croyez ! Qu’avez-vous lorsque l’on vous a dit : “Elancez-vous dans le sentier d’Allâh” ? Vous vous êtes appesantis sur la terre. La vie présente vous agrée-t-elle plus que l’au-delà ? Or, la jouissance de la vie présente ne sera que peu de chose, comparée à l’au-delà ! Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allâh est Omnipotent. », s.9 At-Tawba (Le Repentir), v.38-39.

En temps normal, le jihâd est une obligation pour la communauté dans son ensemble (فَرْض كِفائِيٌّ: fard kifâ’iyy). Si un groupe de musulmans se charge d’accomplir l’effort de guerre et que leur force suffit pour repousser l’ennemi, il n’incombe aucunement au reste de la communauté de s’y astreindre.

En revanche, certaines situations bien précises obligent chaque musulman, homme ou femme, jeune ou plus âgé, à accomplir le jihâd du combat :

1) lorsque celui-ci est prononcé par le gouverneur des musulmans. Ce chef doit bien entendu être une personne juste, dont la décision de mener le jihâd est soutenue par des illustres savants et des spécialistes militaires qui ont pris soin d’étudier rigoureusement la situation avant d’émettre la fatwa ;

2) lorsqu’un ennemi attaque un pays musulman dans le but de le détruire, le coloniser, le spolier de ses richesses ou d’anéantir l’Islam en son sein ;

3) lorsque les musulmans sont prêts à combattre face aux rangs ennemis. Les soldats musulmans ne sont pas autorisés à quitter leur position tant que le combat persiste, sauf si la stratégie de guerre exige que les combattants reculent. Il s’agit par exemple de la tactique qu’a mise au point le grand stratège Khâlid Ibnou-l-Walîd lors de la bataille de Mo’ta : constatant la faiblesse numérique et l’épuisement des musulmans face aux Byzantins, il décida de rentrer à Médine, où il fut critiqué pour un tel choix.
Le Prophète approuva néanmoins cette décision qui épargna le sang des musulmans. Allâh confirme cette possibilité dans le Coran : « Ô vous qui croyez ! Quand vous rencontrez l’armée des mécréants en marche, ne leur tournez point le dos. Quiconque, ce jour-là, leur tourne le dos – à moins que ce soit par tactique de combat ou pour rallier un autre groupe –, celui-là encourt la colère de Dieu et son refuge sera l’enfer. Et quelle mauvaise destination ! », s.8 Al-Anfâl (Le Butin), v.15-16.

En outre, le Prophète a précisé que le fait de déserter au cours du combat comptait parmi les sept péchés capitaux qui plongent l’être humain dans les abîmes de l’enfer ;

4) lorsque le musulman est une des rares personnes à maîtriser un savoir-faire stratégique ou des connaissances spécifiques à l’utilisation des armes, il lui incombe donc de se lancer dans la lutte pour prêter main forte à ses coreligionnaires.

Il est impératif pour le musulman sincère d’être animé par l’intention de défendre l’Islam contre toute agression, même si cela doit passer par une lutte armée qui risque de lui coûter la vie. Sa récompense auprès de Dieu sera alors à la hauteur de son sacrifice. Dieu énonce : « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allâh sont morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus et joyeux de la faveur qu’Allâh leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés. Ils sont ravis d’un bienfait d’Allâh et d’une faveur, et du fait qu’Allâh ne laisse pas perdre la récompense des croyants. », s.3 Âli-‘Imrâne (La Famille de ‘Imrâne), v.169-171.>"
"Le jihâd sous toutes ses formes", par Amine Nejdi, imam de la Mosquée de Tomblaine-Nancy (hard-copy)

"Surement, Allah aime ceux qui combattent de cette manière, en rangs, comme s'ils formaient un mur compact et ferme."
(hard-copy) images et texte tirés du site de la Mosquée de Tomblaine-Nancy

Le Jihad, la Guerre Sainte contre les non-Musulmans est une prescription juridique islamique OBLIGATOIRE pour les Musulmans contre tous ceux qui sont "hostiles à l'Islam". Comme le Prophète Mohamed en son temps, les Musulmans se doivent de rester soudés et prendre les armes contre les gens "hostiles à l'Islam" ne respectant pas l'ordre islamique.
Que signifie "hostile à l'Islam" et "défendre l'Islam contre toute agression" ? Qu'est-ce qu'une agression contre l'Islam ? Est-ce le fait d'interdire une femme Musulmane de venir travailler en hijab ? Interdire la viande halal dans les cantines scolaires et empêcher ainsi les jeunes Musulmans de pratiquer leur Religion ? Interdire la juridiction islamique en France, dont les principes (Loi du Talion, héritage,...) sont contraires aux Lois de la République ? Offenser les Musulmans en mangeant pendant le Ramadan ? Ces textes sont une incitation à la violence à peine voilée, contre ceux qui critiquent l'Islam et qui refusent de voir ses principes empiéter l'espace public et privé.

Les messages dispensés par Amine Nejdi sur le JIhad, le port du voile et les châtiments des Lois islamiques contraires aux principes républicains et laïcs contribuent-ils à la bonne intégration de la communauté Musulmane de Tomblaine-Nancy dans la société occidentale ? On peut être également en droit de s'inquiéter : ces prédications, ces textes, sont-ils enseignés aux jeunes Musulmans de l'école coranique de la Mosquée ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 12 juillet 2013

L’Islam Radical des Frères Musulmans sera-t-il enseigné aux fidèles dans le futur complexe islamique de Mâcon ?

Mâcon est une commune du département de Saône-et-Loire dans la région de Bourgogne, forte de plus de 37 000 habitants. Depuis plusieurs années, la communauté Musulmane de la ville s'agrandit, et la municipalité dirigée par Jean-Patrick Courtois a accordé son autorisation pour la construction de deux Mosquées, la Mosquée Al-Fath (la conquête) pour les maghrébins, et une Mosquée pour les turcs, toutes deux situées sur la rue Olivier-de-Serres pour permettre aux Musulmans de pratiquer leur culte sans contraintes.

la Mosquée Al Fath (la conquête) des Maghrébins


la Mosquée des Turcs. Les deux Mosquées sont situées sur la rue Olivier-de-Serres à Mâcon

Les Musulmans se sont par ailleurs organisés en une association de promotion de la culture islamique créé en 2004, l’Association pour la Culture, la Science et l’Éducation de Mâcon (ACSE) présidée par Noureddine Omar.

Sous cet acronyme pompeux se cache en fait rien moins qu'une des nombreuses structures de l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir politique Islamiste Totalitaire, la Charia.

Les responsables de l'association considèrent que les deux Mosquées à disposition sur la ville ne sont pas suffisantes, les locaux actuels de l'ACSE s'avèrent trop exigus, et afin de pallier au manque de place face à l'affluence des Fidèles, l’ACSE a déposé en avril 2011 auprès de la mairie un projet de création d’un nouvel espace culturel islamique sur la commune de Sancé, au nord de Mâcon. Le projet de ce futur complexe, d’un coût de 1,5 million d’euros, dont le financement n’est toujours pas trouvé, et qui serait essentiellement alimenté par des dons, intégrera différents lieux de rencontres dans le bâtiment d’une surface de 1 300 m². L'édifice se découpe en cinq salles, pour dispenser des cours à un public le plus large possible sont ainsi programmées, ainsi que deux salles de prière (une pour les hommes et la deuxième pour les femmes), une bibliothèque avec un espace de travail, une salle d’activités et enfin une salle multiservices. Deux surfaces commerciales de 90 m² chacune sont également intégrées dans le projet. Les responsables de l'association attendent la délivrance du permis de construire sur Sancé.

-

projet du futur complexe islamique de l'ACSE à Mâcon : point d'appui de la structure de l'Islam politique des Frères Musulmans en Bourgogne ?

Qu'enseignent les théologiens des Frères Musulmans aux Fidèles désirant s'enrichir, et entretenir l'identité culturelle et cultuelle de la religion de "Paix et Tolérance", l'Islam ? On peut acquérir l'idéologie fondamentaliste des Frères Musulmans grâce aux ouvrages qui peuvent être achetés à la bibliothèque du lieu de culte islamique. En effet, sur le site officiel internet de l'ACSE, on trouve en particulier le livre du fondateur de la pensée islamiste des Frères Musulmans, Hassan-Al Banna. (hard-copy)

Les textes originaux du prédicateur Hassan Al Banna, fondateur des Frères Musulmans disponibles sur le site de l'ACSE.


La doctrine de Hassan Al Banna : une idéologie de conquête du pouvoir islamique en lutte contre la civilisation occidentale, et favorable à la mise en place de la Charia, la Loi Islamique, un Califat totalitaire contrôlé par des imams, est expliqué succinctement dans ce reportage. Pour un historique plus complet sur les Frères Musulmans, vous pouvez consulter par exemple le livre "Le sabre et le Coran, Tariq Ramadan et les Frères Musulmans à la conquête de l'Europe"

 

On trouve sur le site un article de propagande pour la revendication du port du voile islamique, un combat idéologique fer de lance mené par les Frères Musulmans, pour imposer l'Islam en Europe et miner les sociétés occidentales, un court extrait ci-dessous de l'article (hard-copy) :

"C’est uniquement l’homme blanc qui n’a rien de féministe et qui vient juste libérer la femme bronzée de l’homme bronzé. Pour l’Occidental qui est allé civiliser les colonies, le patriarcat s’exprime à travers le port du voile. Cet argumentaire féministe a été justifié hier à des fins coloniales ; il est utilisé aujourd’hui à fins impérialistes. On l’a vu en Afghanistan, on l’a vu en Irak. Tout cela a rendu le terme « féministe » extrêmement péjoratif pour une grande partie des femmes des sociétés musulmanes."
[...]
"Et Badinter dans tout ça… ? Pour ce qui est d’Élisabeth Badinter, je dirais qu’elle est la représentante du féminisme hégémonique qui n’existe que par la désignation de l’Autre : musulman, arabe, femme voilée et jeune de banlieue… Elle assimile, et donc confond, émancipation avec occidentalisation. Elle considère le modèle occidental de féminisme comme le référent unique et supérieur que devraient suivre toutes les femmes. Pour couronner le tout elle est actionnaire de Publicis, une boîte de publicité, un instrument majeur de l’exploitation du corps des femmes à des fins marchandes. En ce sens elle est une figure de l’antiféminisme."

Les responsables de l'ACSE diffusent un article incitant les jeunes filles à revendiquer le port du voile islamique et le hijab, un vêtement incompatible avec les valeurs de la culture de la civilisation occidentale. Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques. Le corps de la femme, cheveux, jambes, nuque, décolleté, ses courbes féminines, tailles, hanches, doivent être masqués par un voile, un hijab. Les islamistes introduisent le voile comme une prétendue arme de lutte du "féminisme islamique", la libération de la femme contre "l'impérialisme" de l'Occident, avec pour objectif caché d'islamiser les sociétés occidentales.

Les responsables de l'ACSE font la promotion du port du voile islamique et du hijab, arme de lutte contre l'impérialisme occidental : "une féministe musulmane" ?

 

Le président de l'UOIF Ahmed Jaballah est venu donner une conférence dans le culte islamique de Mâcon en mars 2012. (hard-copy) Il déclarait il y a quelques années que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Le président de l'UOIF Ahmed Jaballah en conférence au centre islamique de Mâcon en mars 2012

743583qaradawiJaballah.jpg

Ahmed Jaballah en compagnie du prédicateur antisémite égyptien Youssef Al Qaradawi, membre éminent des Frères Musulmans et président du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR), à l'IESH de Saint-Denis en 2007

"L’Islam est venu avec le système que l’on appelle le Califat, le sens même de ce mot, veut dire celui qui va être à la place, qui va gouverner au nom du Peuple, c’est le gouverneur et responsable qui est au service du Peuple. [...] L’Islam a donné des Valeurs, des fondements, des bases qu’il faut respecter, et tout système Politique qui respecte ces bases, on peut le considérer comme un système islamique."
Prèche du Cheikh Ahmed Jaballah – président de l’UOIF, à la Mosquée de Créteil

Autre conférencier invité régulier au centre islamique de Mâcon, le cheikh égyptien Ibrahim Amine de l'université Al-Azhar du Caire, prédicateur qui vient diffuser la doctrine des Frères Musulmans. Dans le contenu du dogme de l’Université d’Al-Azhar, on retrouve « la théorie du complot », les Musulmans sont persécutés éternellement par les Juifs et les Chrétiens, qui complotent contre eux sur toute la planète pour les détruire.

le cheikh égyptien Ibrahim Amine prédicateur régulier au centre islamique de Mâcon (ici le 26 février 2012) ne parle pas un mot de français : un modèle d'intégration pour les Musulmans ?

 

Les idéologues se succèdent au centre islamique de Mâcon, comme le prédicateur membre de l'UOIF Hassan Iquioussen, venu donner une conférence sur "le sens de l'épreuve en Islam" (hard-copy), Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

 

Autre invité de marque venu donné une conférence au centre islamique de Mâcon, le prédicateur suisse d'origine égyptienne Tariq Ramadan. (hard-copy)

Dans son livre « Islam, le face à face des Civilisations », Tariq Ramadan explique que l'Occident est décadent, et décrit l’Islam comme un système totalitaire, la mise en place d’un État islamique doté d’une Constitution s’appuyant intégralement sur les Lois Divines, les préceptes du Coran, et dirigé par un dignitaire religieux, un Imam. Un État crée par les Musulmans, pour les Musulmans, sans aucune opposition politique, un Califat, seul apte à remplacer les démocraties occidentales actuelles. Tariq Ramadan est parfois accompagné de son frère Hani Ramadan, un prédicateur radical, qu’on peut par exemple écouter ici défendre la mise en place de la charia à la Mosquée de Lille-Sud, la Loi que tous les Musulmans doivent adopter, ou défendre la cause palestinienne, en comparant les Juifs à des : « serpents, une race de vipères »devant plusieurs centaines de Fidèles Musulmans à Bruxelles et ce, en présence de Tariq Ramadan.

le prédicateur Tariq Ramadan au centre islamique de Mâcon


Hassan Iquioussen en démonstration au centre islamique de Mâcon

Un court extrait de la conférence donnée par Tariq Ramadan devant les fidèles Musulmans macônnais en mai 2012, en gras italique ci-dessous :

"Qu'est-ce que vous apportez à la France ? Cette spiritualité de la paix. Est-ce que vous êtes des agents de paix dans ce pays ? c'est quoi un agent de paix dans ce pays ? C'est quelqu'un qui peut dire au gouvernement français : "tant qu'il n'y aura pas de justice dans vos banlieues, vous ne serez pas en paix ici ! Tant qu'il n'y aura pas d'égalité d'accès au travail vous ne serez pas en paix, et nous on est des agents de la paix ! Ça veut dire quoi ? Qu'on est des agents de la justice, des agents de la dignité, la façon dont vous regardez les Arabes, ça ne tient pas, et on ne laissera pas faire ! Parce qu'on est solide, qu'on ne sera pas agressif, mais on sera juste."
[59:00]
conférence de Tariq Ramadan au centre islamique de Mâcon - mai 2012 "La paix du coeur, la voie du bonheur" (hard-copy)

Tariq Ramadan, tout en enrobant ses propos dans un discours basé sur la spiritualité et la paix, invective les Musulmans contre le reste de la société occidentale, en expliquant à ses auditeurs que le gouvernement français est raciste, et qu'il les martyrise. Un cas typique de manipulation de la communauté Musulmane, la victimiser, avec pour but de la souder et de l'isoler du reste de la société pour mieux la piloter à des fins politico-religieuses.


Tariq Ramadan devant les jeunes Musulmans Macônnais en mai 2012, explique que le gouvernement français est raciste envers les Arabes

 

Les prédicateurs de l'UOIF seront-ils invités dans le futur centre islamique pour endoctriner les Musulmans ? Cela va-t-il dans le sens de la Fraternité, l'Amour et la Paix, habituellement observé dans les édifices religieux ? Pensez-vous que par l'UOIF, la communauté Musulmane mâconnaise sera mieux intégrée au reste de la société ?

Le sénateur-maire UMP de Mâcon Jean-Patrick Courtois (deuxième à partir de la droite), avec les responsables de la Mosquée Al Fath, collabore activement à l'islamisation de la ville


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 4 mai 2013

L’islamiste Hani Ramadan dénonce la politique de « l’État criminel sioniste d’Israël » à la Mosquée En-Nour (Madeleine) de Nice

Nice, ville du sud-est de la France sur la Côte d'Azur, avec 340 735 habitants en 2009, est la cinquième commune de France en population. La ville du bassin sud méditerranéen est propice, par les échanges de plus en plus important avec le Maghreb, au développement d'une communauté Musulmane, 60 000 Musulmans dont 5 000 à 6 000 pratiquants "occasionnels" de l'islam, disposent actuellement de 18 lieux de prière du Culte Musulman. Le maire UMP Christian Estrosi facilite grandement la construction de lieux de culte sur la ville, cédant aux pressions des associations qui ne cessent de réclamer des salles de prières, en vue également de bénéficier des faveurs de l'électorat de la communauté Musulmane. Lors de sa campagne aux élections municipales de 2008, d'où il sort vainqueur, Christian Estrosi avait promis la construction d'une grande Mosquée. En septembre 2012, il annonce l'extension de lieux de prières et l'ouverture d'un nouveau lieu de culte pour les Musulmans.

La rue de Suisse abrite depuis plusieurs années, un local servant de Mosquée, généreusement mis à disposition par un bail locatif avantageux, mais jugé insuffisant en taille par les Musulmans qui bloquaient toute la rue pendant les heures de prières, les jours de forte affluence.


Musulmans écoutant un sermon à la Mosquée Er-Rahma de Nice Prières de rue Musulmanes, rue de Suisse en 2011

Le bloc Identitaire "Nissa Rebela", présidé par Philippe Vardon, est une association qui fait la promotion de la culture et de l'identité française et niçoise sur la ville. Elle ne cesse depuis des années de dénoncer les facilités de mise en oeuvre par la municipalité de lieux de Culte Musulmans au détriment de la Loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'État, transformant progressivement le paysage niçois en rues et quartiers islamisés (boucheries et kebab halal, prières de rue, femmes voilées ou en hijab, menus spéciaux sans viande ou sans porc dans toutes les cantines des écoles maternelles et élémentaires de la ville, etc...).

Philippe Vardon obtient le 26 mars 2013 du Tribunal administratif une victoire juridique sur la municipalité de Nice qui a du lui verser en dédommagement la somme de 1000 euros, pour non respect de la loi sur la laïcité en octroyant un bail avec une décôte de loyer "entachée d’une illégalité d’une particulière gravité » lors de la mise à disposition du lieu de Culte Musulman rue de Suisse.

Les deux principales Mosquées de la ville, la Mosquée Er-Rahma (quartier de l'Ariane) et la Mosquée En-Nour (Madeleine) sont sous contrôle des responsables de l'Union des Musulmans des Alpes Maritimes (UMAM), une filiale de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

Ahmed Jaballah, président de l'UOIF, à la Mosquée Ar-Rahma de Nice (hard-copy)

Ahmed Jaballah en compagnie de Mohamed Morsi, président égyptien et membre des Frères Musulmans le 3 janvier 2013 lors d'une visite en Égypte

En prenant le pari de négocier avec les autorités de l'UOIF, afin de favoriser le développement d'un "Islam de France" sur sa commune, Christian Estrosi a fini par perdre toute visibilité et tout contrôle de l'Islam niçois, des Mosquées et salles de prières ont fleuri un peu partout, les associations de l'UOIF invitent des prédicateurs étrangers à donner des sermons et des conférences dans les Mosquées et salles de prières de la ville, une bonne partie d'entre eux ignorant ou méprisant les valeurs de la laïcité et des institutions de la république.

 

Quel enseignement est diffusé aux Fidèles dans les Mosquées de Nice de l'UOIF ?

La Mosquée En-Nour de Nice a diffusé en direct les conférences du Bourget du rassemblement de l'UOIF ayant eu lieu du 6 au 9 avril 2012

Pour comprendre l'idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque, ce rassemblement a regroupé, du 29 mars au premier avril 2013, "la crème" des Musulmans associés à l'UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel de cette année :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Hani Ramadan, qui explique que l'Occident est décadent, contaminé par le "Dajjal", un borgne de l'oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans "à faire tomber Manuel Valls", l'ami "Éternel d'Israël"
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l'égard des français, lire le livre "Nique la France" où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l'Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d'Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement) etc...

Un Islam tolérant, ouvert à l'Humilité, à l'Amour, au Respect, au Pardon, à la Fraternité dans la Prière ?

 

Sur la page Facebook officielle de la Mosquée En-Nour, une "référence" pour les Musulmans de Nice, on trouve les prédications de Mostapha Hosny, un extrait de sa vision théologique du voile islamique et du hijab, "des valeurs justes et une compréhension saine" d'après les responsables de la Mosquée, où il explique que le port du voile islamique est une obligation coranique, et qu'il reste une priorité de le défendre. (hard-copy)

"Ce style est très répandu chez les filles à la faculté et dans la rue, le pull et le pantalon. Je suis désolé, mais si on lui retire le foulard, on pourrait dire que c'est une fille qui ne porte pas le voile, mais qui porte une écharpe contre le froid ! Quelle est la différence entre le fait qu'elle ait un foulard sur la tête ou qu'elle ne l'ait pas ? Je t'en prie ! Tu as besoin d'un habit qui part d'en haut et qui arrive jusqu'en bas ! Et ça serait bien que le pantalon soit plus large en bas. même sous le vêtement ample, tu as besoin d'un habit plus ample qui cache les contours de ce corps. Tu as besoin d'un habit ample qui cache tes charmes, ils risquent de séduire ! Ils risquent de séduire les hommes !
Quant aux filles, elles vont se mettre à t'imiter. Alors je t'en supplie, prends garde à ne pas exposer les charmes de ton corps !"

[...]
"On voit tout ça, devant et derrière, d'en haut et d'en bas, et cela attire facilement les jeunes ! Et les filles préfèrent s'habiller ainsi ! Ce style aussi est très répandu ! Elles sont nombreuses à porter une tunique de cette longueur, je vous poserai bien une question : "Cette cuisse là, ne représente-t-elle pas un charme qu'Allah a ordonné de couvrir ? Et puis le pantalon la dessine bien. Et qu'est-ce que c'est que ça ? C'est l'oreille ! Des fois, cette oreille porte des boucles, afin que cela soit assorti avec le foulard et la tunique. Regardez la ceinture au milieu ! C'est terrible, ça délimite encore plus cette partie du corps ! "
[...]
Et que pensez-vous ce cette façon de porter le foulard chez certaines filles ? Et cette nuque, il faut qu'elle soit couverte !"
[...]
"Tu dois couvrir ta nuque, et si tu mets des boucles, tu vas attirer les regards sur toi pendant que tu marches !"
[...]
"Oh Allah ! Et que penser des concours de beauté et de Miss Monde, alors que la beauté de la femme est son voile !"
[...]
"Et si une fille s'habille de sorte que sa taille soit bien dessinée, elle est dans l'erreur ou pas ?"
[...]
"Qu'en sera-t-il lorsque Allah nous mettra face à lui et nous interrogera :"Pourquoi n'avez-vous pas porté le voile comme je vous l'ai prescrit ? Y-a-t-il quelque chose que vous aimez plus que moi ?"
Mostapha Hosny - "Portes-tu le bon voile islamique ?" - théologien de référence pour les responsables de la Mosquée En-Nour de Nice

On voit que pour Mostapha Hosny, le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Fidèle Musulman du chemin d’Allah et son Prophète. Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple, car la Femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les Musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de Féminité, ou mieux, un voile qui couvre correctement toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.
Il est bien spécifié que les femmes ne respectant pas ce code vestimentaire n'iront pas au Paradis. Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de Séduction, de Tentation, de Charme, de Féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.

Dans les hadiths traditionnels faisant partie de la Sunna, la Voie du Prophète Mohamed, guide Spirituel de tous les Musulmans, l’imam Al-Bukhari (1/583) a dit :

« [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

La Mosquée En-Nour de Nice invite également la militante politique Rami Noura, qui a défrayé la chronique en s'opposant fermement à la loi du 15 mars 2004 interdisant le port du voile islamique à l'école, un extrait de son intervention du 16 avril 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

"A titre personnel, je garde un souvenir très mitigé de cette période, c'est une période qui a été pour les musulmans d'une extrême violence, et pour les jeunes filles en particulier qui ont eu à subir l'application de cette loi. Les dommages psychologiques sont réels et perdurent encore aujourd'hui. Très rapidement, on a crée un numéro vert : 08.15.03.04 qui a été mis en service quelques semaines avant l'application de la loi, et en septembre 2004, et nous avons reçu des centaines d'appels de toute la France de jeunes filles complètement déséspérées qui se demandaient ce qu'elles allaient faire, à quelle sauce elles allaient être mangées à la rentrée 2004. Je vous raconte un peu l'historique, parce que je pense que ça fait partie de l'Histoire, et l'Histoire elle se répète, et on n'est pas à l'abri d'autres évènements comme celui-là."
[05:20]
"Il faut continuer à faire acte de résistance contre cette loi, bien qu'elle soit votée et appliquée avec succès dans les établissements scolaires, il faut continuer à la dénoncer, ça reste une loi complètement injuste, ça reste une loi si vous me permettez le terme, "illégale", et ça reste une loi qui discrimine et vise directement une communauté."
[08:20]
Conférence de Rami Noura : " Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ? " 16 avril 2011 - 1ère partie

"Notre religion impose le port du voile. D'ailleurs, c'est un point de vue partagé par l'ensemble des autorités religieuses des quatre écoles de l'Islam. Si vous vous souvenez, juste avant le vote de la loi, avaient essayé de faire pression sur le CFCM, nouvellement créé, pour qu'il donne une caution morale à cette fameuse loi, en essayant de faire dire, au moins à Mr Dalil Boubaker, puisque c'est lui qui en général cède le premier, que le port du voile en Islam n'est pas obligatoire, que c'est facultatif qu'il n'y avait aucun hadith, ni verset qui autorisait cela dans l'Islam, et, à la surprise de beaucoup de Musulmans, le CFCM à l'unanimité, toutes tendances confondues, a refusé.
Il a dit très clairement que le port du voile en Islam était une prescription religieuse sur laquelle il n'y avait pas discussion. Après, il s'est empressé de compléter : libre à chacun de suivre cette prescription ou pas, en fonction de sa liberté de conscience. Chacun fait ce qu'il veut, mais, faire dire aux autorités religieuses de ce pays que le port du voile en Islam est facultatif, ça ce n'était pas possible. D'ailleurs, le pouvoir politique était très fâché face à cette position là."

[06:10]
Conférence de Rami Noura à la Mosquée Er-Rahma de Nice " Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ?" le 16 avril 2011 - 4ère partie

Les Musulmans sont des victimes, subissant une "extrême violence", de graves "dommages psychologiques", et persécutés par les institutions laïques qui les empêchent de pratiquer pleinement leur religion. Pour Rami Noura, le port du voile islamique est une obligation de l'Islam, et la loi de 2004 l'interdisant dans l'enceinte des écoles laïques et républicaines est une aberration, qui discrimine les Musulmans.

 Également, un invité de marque, toujours le bienvenu dans les Mosquées de l'UOIF, le prédicateur antisémite Hani Ramadan, qui comparait les Juifs à "des serpents, une race de vipères", dans un sermon diffusé devant plusieurs centaines de Musulmans de Bruxelles le 1 mai 2004 (en présence de son frère Tariq Ramadan).

Un extrait de son intervention à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

Le prédicateur antisémite Hani Ramadan reçu à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011

"Les puissances occidentales, les puissances qui sont ennemies de l'Islam, se sont toujours servies des dictatures illégitimes pour déposséder les peuples de leur richesse, se livrer à des exploitations continues, et poser des bases militaires ici et là, pour permettre l'extension de l'état criminel sioniste d'Israël en tant que tel. ça veut dire que aujourd'hui, on a des dirigeants, des dictatures, qui font la politique de l'axe américano-sioniste dans la région contre l'intérêt des populations Musulmanes.
L'appel à un renversement de ces pouvoirs est de fait tout à fait légitime, puisqu'ils agissent contre l'Islam, ce sont des alliés objectifs des Musulmans en tant que tels, des populations musulmanes. Vous voyez bien ce qui s'est passé en Tunisie et en Égypte montre bien que ces populations ne voulaient pas verser le sang, mais voulaient retrouver leur dignité en renversant des dictateurs. C'est une démarche qui est légitime."
[10:30]
Conférence "Être avec Allah" de Hani Ramadan à la Mosquée En-Nour de Nice, le 19 mars 2011 - partie 4

Une vision unilatérale antioccidentale et antisioniste du conflit israélo-palestinien. Rappelons que la loi française de séparation des Églises et de l'État de 1905, interdit les discours politiques dans les lieux de Culte, ainsi que toute incitation à la haine.

La Mosquée Ar-Rahma du quartier de l'Ariane de Nice n'est pas en reste, le président de l'UMAM Otmane Aïssaoui est l'imam de cette Mosquée.

Extrait d'un de ses sermons condamnant et assimilant toute critique de l'Islam à de la haine contre les Musulmans, et demandant la mise en place d'une loi interdisant le blasphème.

"Je lance un appel aux autorités, à notre pays, ici la France, qu ces gens là parlent au nom de la Liberté d'Expression, en faisant des blasphèmes vis à vis des choses sacrées et de l'homme quelque soit l'homme et sa croyance, je me pose la question est-ce que les médias ce groupuscule ignorant, qui n'est pas digne du monde journalistique, est-ce qu'ils ne sont pas mettre les médias comme un sac, et personne ne peut les toucher ?
Jusqu'à quand les laissera-t-on faire ? Je demande encore plus fort, il faut une loi qui interdise, et qui va dans le sens d'interdire l'islamophobie, et d'interdire la haine de l'Islam et des Musulmans."

[09:00]
sermon de Otmane Aïssaoui, imam de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, devant ses Fidèles (hard-copy)

 

Otmane Aïssaoui est également à l'initiative du communiqué officiel de l'Union des Musulmans des Alpes-Maritimes (UMAM) :

"Nous condamnons fermement l'intention du journal satirique Charlie Hebdo de publier une série de caricatures infamantes sur l'Islam et plus particulièrement la personne de son Prophète, référence de plus d'un milliard de personnes dans le monde et quelques millions en France. Dans un climat de tension internationale, ces journalistes opportunistes tentent d'exploiter la fenêtre médiatique à leur compte en prenant en otage la liberté d'expression. Nous n'accepterons aucune leçon de citoyenneté sachant ce que nous devons aux libertés fondamentales que nous garantissent notre République. Or la liberté ne saurait être invoquée quand elle constitue un trouble manifeste à l'ordre public, une provocation préméditée à l'endroit d'une frange de la population française.
Nous étudions d'initier ou rejoindre toute poursuite judiciaire pour faire valoir l'intérêt de la communauté musulmane et plus encore l'intérêt supérieur de la communauté nationale. Nous appelons par ailleurs la communauté musulmane au discernement et la retenue. Si l'initiative ne mérite que le mépris et n'honore pas ses auteurs, nous appelons néanmoins nos institutions à exercer leur devoir de garantir la cohésion de notre société."
Nice le 19 Septembre 2012, Page Facebook officielle de la Mosquée Ar-Rahma de Nice - Union des Musulmans des Alpes Maritimes (hard-copy)

Pour les responsables de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, les Musulmans subissent des persécutions de la part des médias et des politiques, une diffusion de propagande classique de victimisation pour souder la communauté Musulmane contre l'ennemi non-Musulman.

Des islamistes sont invités à donner des conférences dans la Mosquée, on peut citer par exemple le membre fondateur du parti Ennahdha au pouvoir actuellement en Tunisie, le cheikh Abdelfattah Mourou pour qui l''Islam est un système politico-religieux devant gouverner l'État dans toutes ses formes (politique, société, économie, législation, juridiction).

Le cheikh Abdelfattah Mourou, membre fondateur du Parti Ennahdha, donnant une conférence à la Mosquée Ar-Rahma de Nice le 22 février 2013 (hard-copy)

Pensez-vous que l'Islam enseigné dans les Mosquées de Nice encourage et développe la bonne insertion des Musulmans au sein de la communauté niçoise ? Quelle idéologie et quelles Valeurs sont inculquées dans les esprits des Musulmans venant suivre les prêches de ces « savants » Musulmans ? Cela va-t-il dans le sens de l’intégration et de la cohésion de la République ?

« il s’agit d’une victoire juridique et politique importante face au soutien constant apporté par Christian Estrosi à l’islamisation de notre ville. Cette victoire, après des mois et même des années de lutte, n’est qu’un point de départ. Dans notre ville qui compte pourtant déjà 18 lieux de culte islamiques, Christian Estrosi a apporté son soutien à la nouvelle grande mosquée de Nice-est ainsi qu’à des extensions pour les mosquées de l’Ariane et des Moulins. Pour chacun de ces projets, il nous trouvera face à lui. »
Philippe Vardon, président de l'association "Nissa Rebela", après le jugement du tribunal administratif en sa faveur, condamnant la municipalité de Nice à lui verser 1000 euros de dédommagement, le 26 mars 2013

« J’ai eu un long entretien ce jour, avec Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, avec qui j’entretiens des relations de très bonne qualité. Tous les deux, nous partageons les mêmes convictions sur la pratique d’un islam de France apaisé et respectueux des règles de la République et de la laïcité. Nous avons échangé sur l’annonce faite tout récemment concernant la création d’un centre culturel musulman En-Nour, à Nice, 1 Avenue Emmanuel Pontremoli."
Christian Estrosi, maire UMP de Nice, en compagnie de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris régulièrement présent lors des inaugurations des Mosquées de l'UOIF sur toute la France.


article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 6 avril 2013