Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2017

Manifestation des islamistes antioccidentaux devant la municipalité de Clichy-la-Garenne contre la fermeture de la Grande Mosquée

Depuis quelques décennies, la banlieue parisienne est gangrénée progressivement par les idéologues de l'Islam radical.
Les islamistes s'expriment ouvertement dans les plus grands lieux de culte musulman en France, parmi lesquels on compte la Grande Mosquée de Clichy-la-Garenne et son école coranique dirigée par l'Union des Associations Musulmanes de Clichy (UAMC), située rue d'Estienne d'Orves en plein centre-ville.
En activité depuis 2013, l'association de la Mosquée de Clichy-la-Garenne s'est illustrée dernièrement en invitant des prédicateurs politiques antioccidentaux, tel l'imam tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui fait publiquement de l'incitation à la haine et au meurtre, en appelant les Fidèles Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamed.

    

  

Le 24 juin 2016, le prédicateur tunisien des Frères Musulmans Béchir Ben Hassen, qui appelle les Musulmans à assassiner les caricaturistes du Prophète Mohamedest invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne pour donner une conférence (hard-copy).

 

Le 29 janvier 2017, c'est l'islamiste radical Larbi Kechat, proche de la mouvance de l'organisation politique des Frères Musulmans (UOIF), qui est invité à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.
Larbi Kechat est le recteur de la Mosquée Addawa dans le XIX arrondissement de Paris dans laquelle sont invités des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, connue pour être aussi la Mosquée fréquentée par les frères Kouachi, les terroristes Musulmans qui ont commis les attentats contre les caricaturistes du journal satirique Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.


Le 7 septembre 2015, le maire LR Rémi Muzeau s'engage auprès de la communauté musulmane et devant huissier de justice, à construire une nouvelle Mosquée si il est élu, au mépris de la loi 1905 de séparation du culte et de l'État.
Les Musulmans considèrent comme une trahison la décision unilatérale prise par la municipalité de fermer la Grande Mosquée du centre-ville pour la transformer en médiathèque, et de les orienter désormais vers un nouveau lieu de culte, pris en charge par la Fédération Nationale des Musulmans de France (FNMF), en périphérie de la ville.


Pour protester contre cette décision de fermeture, plusieurs manifestations sont organisées devant la municipalité de la ville, comme ici le 26 novembre 2016, où les Musulmans se disent stigmatisés et victime de racisme.


Le 22 mars 2017, la Mosquée de Clichy-la-Garenne d'Estienne d'Orves est évacuée par les CRS, le lieu de culte est officiellement fermé.

Les organisations islamistes sont également en première ligne pour récupérer cet évènement, afin d'inciter les Musulmans à la haine de l'Occident. Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), officine de l'organisation anti-occidentale et antisioniste des Frères Musulmans, vient personnellement endoctriner les masses musulmanes. Extrait de son intervention lors de la nouvelle manifestation organisée devant la mairie de Clichy-la-Garenne le 24 mars 2017, pour réclamer la réouverture du lieu de culte :

         

 


Prière de rue islamique devant la municipalité de Clichy-la-Garenne pour intimider le maire de la ville le 24 mars 2017 : "ALLAH AKBAR !"


Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF, invective les Musulmans de Clichy-la-Garenne : on veut vous forcer à prier devant les poubelles.

"Grandir à Clichy n'a jamais été un problème en étant Musulman. Et je ne pensais pas qu'un jour on se retrouverait comme ça aujourd'hui devant la place du marché à se demander "Où est passée la Mosquée ?" Cet acte là, vous connaissez le travail que l'on fait au quotidien, n'est pas un acte islamophobe comme ceux que l'on a à gérer d'habitude, un cas d'agression, un cas de discrimination, où il suffit d'envoyer des juristes pour résoudre le dossier. Et pourtant c'est un cas qui raconte la condition musulmane.
C'est un cas qui raconte la façon dont des citoyens à part entière, deviennent entièrement à part, tout simplement parce qu'ils sont Musulmans. Et à eux, on peut envoyer des cars de CRS pour les déloger de leur Mosquée. À eux on peut les balader avant et après les élections en leur faisant des promesses bidons.
A eux, on peut dire que ce sont des délinquants quelque part, qui sont nés et qui ont voulu prier dans la rue, comme si quelqu'un d'entre nous c'était levé ce matin en disant : "Tiens, j'ai envie de bloquer la circulation, j'ai envie de prier dans la rue, parce que j'ai rien d'autre à faire de ma vie.". On ne se bat pas ici pour demander une Mosquée à Clichy, on a une Mosquée à Clichy. On ne se bat pas ici pour dire que nous on est des gens indignes, on voudrait conquérir notre dignité. Nous sommes des êtres humains dignes, pleins de dignité.
Et c'est pour ça que vous voyez des gens avec des gilets jaunes ici, vous entendez l'imam, vous entendez les responsables de l'association vous dire que l'on n'est pas content d'être là. On n'est pas content d'être dans un conflit avec la mairie, on n'est pas content de bloquer le passage ou d'être en train de se dire "Tiens, laisser les gens entrer au MacDonald, laissez les gens passer derrière", ce n'est pas quelque chose que les Musulmans et les Musulmanes ont voulu. Mais c'est quelque chose qui est convoqué par une situation où traiter les Musulmans comme ça, ça passe en 2017. Et ça, ça passe plus. Ça ne passe plus !
Donc, encore une fois, la question n'est pas de savoir si oui ou non il va y avoir un lieu de culte musulman à Clichy, il y a un lieu de culte musulman à Clichy, juste ici à 200 mètres, rue d'Estienne d'Orves. La question est comment est-ce qu'on va s'organiser pour que la pratique du culte musulman à Clichy demeure quelque chose de possible, demeure quelque chose qui se fait dans des conditions dignes !
Alors j'entends dire qu'il y a une salle de prière qui est de l'autre côté, je suis désolé, je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas envie de prier entre une décharge et une casse. Je ne sais pas pour vous, mais moi je n'ai pas envie d'emmener mes enfants et de dire "voilà ta place. Ta place n'est pas dans le centre-ville avec tes concitoyens, avec tes co-religionnaires, avec les gens avec lesquels tu vis au quotidien, ta place est là où on ne te voit pas. Ta place, elle est à côté de la poubelle." Je ne dirai pas ça ni à mon fils, ni à ma fille, parce qu'il existe un seuil de dignité en dessous duquel l'être humain ne descend pas."

Les Musulmans de France seraient traités comme des être indignes, des délinquants, discriminés et persécutés par les CRS et les institutions de l'État et forcés de prier près des poubelles, (on parle d'une Mosquée toute neuve offerte clé en main par le maire de la ville !).
Marwan Muhammad créé ainsi dans la communauté musulmane, comme il en a l'habitude dans ses prédications, un ressentiment de rejet contre un pays hostile qui n'accueillerait pas les Musulmans à leur juste valeur, ce qui ne peut que générer à long terme, les conditions d'une guerre civile entre Musulmans et non-Musulmans.
À aucun moment Marwan Muhammad ne remet en cause la venue de prédicateurs fondamentalistes à la Mosquée de Clichy-la-Garenne.

   

Marwan Muhammad veut transformer la France en un pays musulman, pour cela, il encourage le communautarisme, et milite pour la construction des écoles musulmanes, afin de forger une société parallèle en conflit avec la société civile française et occidentale.

 

En autorisant l'ouverture d'une Mosquée radicale à Clichy-la-Garenne, le maire LR Rémi Muzeau à mis les doigts dans un engrenage dont il n'arrive plus à se sortir.
Le 27 mai 2016, Rémi Muzeau (2ème en partant de la gauche) inaugurait le nouveau centre islamique de la FNMF en présence de Anouar Kbibech (1er à gauche), l'islamiste radical marocain président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 26 mars 2017

19/09/2015

Les responsables de la Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil invitent Béchir Ben Hassen, le prédicateur tunisien qui incite les Musulmans à tuer les caricaturistes du Prophète Mohamed

Montreuil, ville de Seine-Saint-Denis, est surnommée la « seconde ville malienne au monde après Bamako », en effet, plus de 10% de la population de la commune est d'origine malienne. La ville est également connue pour l'implantation de l'Islam fondamentaliste depuis plus de deux décennies, 11 lieux de culte islamique sont répertoriés, et plus de 30% de sa population est de confession musulmane.

Par exemple, le tissu associatif "Une école pour toutes et pour tous" lié à l'Islam Radical, organisait des manifestations et des rassemblements hostile à la France et contre la loi du 15 mars 2004 interdisant le port du voile islamique à l'école.

Pendant des années, diverses pressions ont été exercées par une partie de la communauté musulmane de Montreuil, bloquant les trottoirs et la circulation par les prières de rue en particulier, afin de bénéficier de nouveaux lieux de culte.
Ces manifestations de prosélytisme ont le don d'agacer les habitants de Montreuil. Extrait d'un compte-rendu d’un Conseil de Quartier du Bas-Montreuil, tenu le 9 novembre 2009 sur les nuisances de la Mosquée située rue Édouard Vaillant :
"Les prières du vendredi après midi viennent de s’adjoindre l’aide d’une sono particulièrement puissante. Le niveau sonore du prêche est tel qu’il s’entend bien au-delà de la piscine, et pousse l’intrusion dans l’intérieur des habitations. Ce prêche est débité en arabe, dans une exaltation qui « chauffe » la foule des fidèles. Ajoutons que la prière effectuée sur le trottoir est telle, qu’elle bourre le passage des piétons sur une grande longueur.
Les autres cultes ne sont pas si envahissants. La vie est difficile le vendredi dans la rue Édouard Vaillant. Les clients du marché s’ajoutent aux pratiquants de la mosquée pour bloquer toute circulation. Comment les cars scolaires peuvent-ils passer le vendredi pour aller à la piscine ? Quand y aura-t-il une autre mosquée dans Montreuil pour désengorger celle-ci ?"

Prières de rue islamique à Montreuil en 2010. Prosélytisme religieux qui forcera les élus de EELV à concevoir le projet de la Grande Mosquée al-Oumma de Montreuil, tenue par des fondamentalistes musulmans.

Pendant plusieurs années, la ville a été administrée par une municipalité EELV dirigée par Dominique Voynet (jusqu'en 2014), qui a personnellement participé à l'implantation de l'Islam Radical sur Montreuil.


Dominique Voynet a par exemple nommé une Musulmane en hijab, Malika Latrèche, comme responsable du Service Médiation de la ville de Montreuil le 22 mars 2008.

Malika Latrèche milite pour le port du voile islamique au travail. Dans son livre "Les filles voilées parlent" co-écrit avec Ismahane Chouder et Pierre Tevanian, elle décrit la vie de Musulmanes qui se disent humiliées et rejetées par les français car leur refusant le droit d'aller travailler avec leur voile islamique.


Manifestation à Montreuil de femmes musulmanes pour la défense du port du voile islamique

Les femmes musulmanes voilées seraient donc les victimes des méchants employeurs, harceleurs, racistes et "islamophobes", responsables de leur mal être. Ce serait donc les traditions et les moeurs françaises, qui contraignent les Musulmanes à retirer le voile islamique pour aller travailler, qui devraient donc maintenant s'adapter à la culture islamique et à la charia !

Dominique Voynet et d'autres élus vont également organiser l'islamisation de la ville en permettant l'édification d'une grande Mosquée au moyen de la souscription d'un bail emphytéotique concédé à la Fédération cultuelle des associations musulmanes de Montreuil.
Une élue du Mouvement National Républicain (MNR) a déposé un recours contre cette démarche en invoquant les principes de la loi de 1905 de séparation de Culte et de l'État, mais mal lui en pris...le 3 juillet 2008, elle a été condamnée par la Cour administrative d'appel de Versailles à verser 1000 euros à la commune !

Avec le feu vert des autorités judiciaires, le dépôt du permis de construire du complexe islamique a été déposé en décembre 2006 par l'association islamique, et Dominique Voynet a inauguré la pose de la première pierre de l'édifice le 4 juillet 2009.

La Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil d'une surface de 1 090 m², pouvant accueillir 1 400 fidèles ( 1 050 hommes et 350 femmes ), est pleinement opérationnelle depuis 2010.

 
Fidèles Musulmans célébrant l'aïd-el-Fitr à la Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil en 2014

Qu'enseigne-t-on dans ce lieu de Culte ?

Aucun contrôle ne semble être effectué quant à la tenue des prèches dans la Mosquée la plus influente sur la communauté musulmane de Montreuil, qui accueille des fondamentalistes musulmans irrespectueux des valeurs, moeurs et traditions de la France.

On constate par exemple que l'imam de la Mosquée du Bourget, Nader Abou Anas, donne des conférences dans le lieu de Culte. Les 21 juillet 2013 (hard-copy) et 31 mai 2013 (hard-copy), il était à la Grande Mosquée al-Oumma de Montreuil.
Nader Abou Anas, est un prédicateur fondamentaliste de l’Islam radical misogyne, qui invite à ne pas suivre les Juifs et les Chrétiens, car les Musulmans sont les « Supérieurs », et veut interdire la musique qui est d’après lui, « la voix de Satan ». Voici une brève vidéo, comment les Musulmans doivent se comporter avec leurs femmes, tel que le veut le Prophète Mohamed, guide de tous les Musulmans :


Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et prédicateur à la Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil : «la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. »

Encore un véritable guide spirituel favorable à l'intégration des femmes musulmanes dans la société occidentale, grâce à la religion de "Paix et Tolérance", qui les traite comme de vulgaires objets soumis aux hommes ?

Béchir Ben Hassen était présent le 21 mars 2015 à la Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil.

Ses positions politiques sont très proches de celles du leader des Frères Musulmans en Tunisie, Rashed Ghannouchi, en particulier sur le souhait de voir appliquer la Charia à long terme.
Béchir Ben Hassen rejette tout ce qui n’est pas islamique, et bien évidemment les sociétés laïques.
En Tunisie, Béchir Ben Hassen a émis une fatwa (avis juridique pour la communauté Musulmane) pour interdire la célébration du réveillon du 31 décembre, qui est d’après lui, « une forme de rétablissement de la subordination de la Tunisie aux pays de l’Occident ». Le 4 juin 2012, le tribunal de grande instance de Créteil a lancé un mandat d’arrêt international contre Béchir Ben Hassen, dans le cadre du différend qui l’oppose à sa femme française restée à Villiers-sur-Marne, à laquelle il aurait soustrait de façon illégale ses enfants.
Le 4 juin 2013, Béchir Ben Hassen est arrêté au Maroc par Interpol.

Le prédicateur a été remis aux autorités françaises fin 2013. Relâché depuis, il organise maintenant des conférences dans les Mosquées sur tout le territoire français pour prêcher « la Bonne Parole », et endoctriner les Musulmans à sa propagande islamique.


Le prédicateur tunisien Béchir Ben Hassen reçu le 21 mars 2015 à la Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil. Ses prèches sont uniquement délivrés en langue arabe
(hard-copy).


« Même des personnes aveugles qui ont perdu la vue ont vengé l’honneur de leur Prophète ! Par conséquent, la punition pour quiconque insulte le Prophète Mohamed est la mort. Il devra être puni en étant exécuté ! Cette exécution est approuvée par de nombreux versets du Coran, par la Sunnah et par un consensus de nos érudits du passé. »
Béchir Ben Hassen justifie les attentats contre les caricaturistes de Charlie Hebdo dans une conférence, publiée le 10 janvier 2015 sur Internet.

Un prédicateur formateur de Musulmans aux attentats terroristes.

"Nous sommes enfin réunis, élus, responsables associatifs et cultuels, habitants des quartiers environnants, pour célébrer le lancement des travaux de la future Mosquée montreuilloise ; une Mosquée longuement attendue. Je devine votre soulagement et votre bonheur. Et votre détermination aussi. Une détermination que nous partageons tous, Mr Osman le sait : il n’y aura pas de troisième pose de la 1ère pierre, cette fois-ci, c’est la bonne ! Vraiment."
Extrait du discours d'inauguration lors de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée Al-Oumma de Montreuil, par le maire d'EELV Dominique Voynet, le 4 juillet 2009 (hard-copy).
L'Islam Radical misogyne et intolérant, enraciné à Montreuil en partie par des élus EELV.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 19 septembre 2015

25/03/2015

Le prédicateur tunisien Béchir Ben Hassen, qui justifie le meurtre des caricaturistes de Charlie Hebdo, en conférence à la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges

Bussy-Saint-Georges est une commune d'environ 25 000 habitants du département de Seine-et-Marne (77), située dans l'est de la région parisienne

En moins de deux décennies, la ville a accueilli une population immigrée croissante, dont une importante part issue de la communauté musulmane. En 2005, l’association Tawba a été créée par des citoyens Musulmans bénévoles afin de promouvoir la culture islamique, et les enseignements du Coran.
En 2008, les démarches de l'association ont abouti à une signature d’une promesse de vente pour un terrain d'une superficie d'environ 2000 m². En décembre 2009, le permis de construire du "Centre Culturel et Cultuel Musulman de la ville de Bussy-Saint-Georges" a été accordé. En août 2010, l'association Tawba signe l'acte de vente du terrain.
Le 10 octobre 2010, la communauté musulmane est aux anges, c'est la cérémonie de pose de la première pierre, en présence de l'ex-maire (CNIP - Centre National des Indépendants et Paysans) de la ville, Hugues Rondeau.
La Mosquée qui a coûté 1,8 millions d’euros, est inaugurée le 22 juin 2014 en présence de la maire UMP actuelle Chantal Brunel.


Projet de la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges


inauguration de la pose de la première pierre de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges en présence du maire de la ville, Hugues Rondeau, le 10 octobre 2010


Le chantier de l'immense complexe islamique de Bussy-Saint-Georges en 2012, en face d'une zone pavillonnaire

Quel Islam est diffusé devant les centaines de familles musulmanes de Bussy-Saint-Georges ? Un Message d'Espoir, de Paix, de Fraternité et de Tolérance ? Quelles relations entretiennent les responsables du lieu de Culte avec les prédicateurs fondamentalistes ?

On peut dans un premier temps être inquiet de constater que le cheikh tunisien Béchir Ben Hassen fut invité le 20 mars 2015 à la Mosquée de Bussy-Saint-Georges pour y donner une conférence.

Le prédicateur fondamentaliste tunisien Béchir Ben Hassen, en conférence à la Mosquée de Bussy-Saint-Georges le 20 mars 2015


Béchir Ben Hassen (à gauche) et le cheikh Abdelhamid, imam de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges (à droite) (hard-copy)

Le prédicateur mène sa vie entre la France et la Tunisie.

Ses positions politiques sont très proches de celles du leader des Frères Musulmans en Tunisie, Rashed Ghannouchi, en particulier sur le souhait de voir appliquer la Charia à long terme.
Béchir Ben Hassen rejette tout ce qui n'est pas islamique, et bien évidemment les sociétés laïques.
En Tunisie, Béchir Ben Hassen a émis une fatwa (avis juridique pour la communauté Musulmane) pour interdire la célébration du réveillon du 31 décembre, qui est d’après lui, « une forme de rétablissement de la subordination de la Tunisie aux pays de l’Occident ». Le 4 juin 2012, le tribunal de grande instance de Créteil a lancé un mandat d’arrêt international contre Béchir Ben Hassen, dans le cadre du différend qui l'oppose à sa femme française restée à Villiers-sur-Marne, à laquelle il aurait soustrait de façon illégale ses enfants.
Le 4 juin 2013, Béchir Ben Hassen est arrêté au Maroc par Interpol.

Le prédicateur a été remis aux autorités françaises fin 2013.
Relâché depuis, il organise maintenant des conférences dans les Mosquées sur tout le territoire français pour prêcher "la Bonne Parole", et endoctriner les Musulmans à sa propagande islamique.

Sur la page Facebook créée spécialement à cet effet, on peut suivre les déplacements de Béchir Ben Hassen (hard-copy): Le Pontet, Stains, Villetaneuse, Le Bourget, Romainville, Montreuil, Argenteuil, Puteaux, Boulogne-Billancourt, Massy, Villejuif, Longjumeau, Sartrouville, Pontoise, (à Sainte-Geneviève-des-Bois. le 21 février 2014, 28 mai 2014 et 10 septembre 2014) (hard-copy) A noter que le Cheikh Béchir Ben Hassen donne ses prédications en langue arabe. Un bon moyen d’intégrer la communauté Musulmane dans la société française ?

 

"Même des personnes aveugles qui ont perdu la vue ont vengé l'honneur de leur Prophète ! Par conséquent, la punition pour quiconque insulte le Prophète Mohamed est la mort. Il devra être puni en étant exécuté ! Cette exécution est approuvée par de nombreux versets du Coran, par la Sunnah et par un consensus de nos érudits du passé."
Béchir Ben Hassen justifie les attentats contre les caricaturistes de Charlie Hebdo dans une conférence, publiée le 10 janvier 2015 sur Internet.

Il est anormal de constater que ce prédicateur, qui fait de l'incitation à la haine et au meurtre dans des lieux censés être réservés au Culte, puisse obtenir un visa d'entrée sur le territoire français et enseigner dans les grandes Mosquées de France les lois de la charia, un corpus dogmatique incompatible avec une démocratie de type occidental d'après un arrêté de la Cour Européenne des Droit de l'Homme (CEDH) du 13 février 2003.

Autre prédicateur de l'Islam fondamentaliste invité par les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges, le Cheikh marocain Saïd Al Kamali. Ce "grand savant" fondamentaliste, vient tranquillement dans les Mosquées de France (Corbeil-Essonnes, Le Bourget, Tomblaine-Nancy, Puy-en-Velay, Puteaux ou encore à l'école coranique des Frères Musulmans de Saint-Denis (IESH)) progager sa doctrine islamique.


Le cheikh marocain Saïd Al Kamali, invité à la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges les 21 et 22 mars 2015 : obligation pour la femme musulmane de porter le voile islamique (photo : mosquée Corbeil-Essonnes)

Pour comprendre la pensée théologique du cheikh, un extrait d'un de ses sermons, sur l'importance du voile islamique pour une femme musulmane :
question posée au cheikh - "Pensez-vous qu'on peut être exempté (du voile islamique) à cause du travail dans cette société ?
le Cheikh Saïd Al Kamali -"Vous pensez bien que personne ne peut être exempté d'une obligation. Quand Allah a obligé, il savait pertinemment ce qui allait se passer dans ce monde, jusqu'à ce que ce monde finisse. Un alem (un théologien Musulman) ne peut pas exempter quelqu'un. Le foulard, c'est un détail, mais vous êtes obligé, c'est tout. Aucun alem, digne de ce nom, ne pourrait exempter quelqu'un d'une obligation qu'Allah a ordonné (obligé)."
[07:20]
Sermon du cheikh marocain Saïd Al Kamali dans une conférence à la Mosquée de Corbeil-Essonnes (hard-copy)

Pour Saïd Al Kamali, le voile islamique est une obligation pour la femme musulmane, aucune dérogation n'est tolérée, même pour aller travailler. De ce point de vue, la France ne peut être perçue que comme un environnement hostile à l'Islam et aux Musulmans vu que le voile islamique est interdit dans les écoles publiques françaises, ainsi que sur les lieux de travail.


Les 21 et 22 mars 2015, Saïd Al Kamali est invité par les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges pour commenter les 40 hadiths de An-Nawawi.

Les hadiths sont de courts écrits rapportés par des compagnons du Prophète Mohamed, qui relatent son comportement, le beau modèle, le guide, que tous les Croyants doivent imiter et suivre s'ils veulent devenir de bons Musulmans, aussi bien dans les relations sociales, que dans les activités politiques, économiques, législatives et judiciaires.
L'imam fondamentaliste du VII siècle An Nawawi a étudié et travaillé méticuleusement pendant des années sur les supports comportant des milliers de ces hadiths, les a triés pour en extraire la substantifique moelle : les 40 hadiths, un "must" en matière de bon comportement islamique, presque un équivalent des dix commandements pour les Musulmans.
L'ouvrage est disponible dans toute bonne Mosquée qui se respecte, et en vente sur les grands sites commerciaux comme Amazon ou la FNAC.

Pour apprécier et vous donner un aperçu de la puissance de cette "sainte parole", quelques uns de ces hadiths sacrés (disponibles également en ligne sur d'innombrables sites internet musulmans, par exemple sur http://sajidine.com):

HADITH 8 - le caractère sacré du Musulman

"D'après Ibnou Omar, l'Envoyé de Dieu a dit : « Il m'a été ordonné de combattre les hommes jusqu`à ce qu'ils témoignent qu'il n`est d'autre divinité qu'Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu'ils accomplissent la prière rituelle, qu'ils acquittent l’aumône. S'ils exécutent ces choses, ils seront, à mon égard, garantis quant à leurs personnes et à leurs richesses, à moins qu'ils ne transgressent (ouvertement) la loi de l'Islâm, mais Dieu règlera le compte de leurs (vraies intentions) ».

  HADITH 14 - l'inviolabilité du sang du musulman

"Selon Ibn Masoud, l'Envoyé de Dieu a dit: « Il n'est pas licite de faire couler le sang du musulman, sauf s'il s`agit d'un des trois coupables que voici : le marié qui commet l'adultère, le meurtrier qui subira le sort de sa victime, et l'apostat qui se sépare de la communauté musulmane ».

HADITH 17 - La généralité du bel-agir

"Selon Aboû Yala Chaddâd ben Aoûs, l'Envoyé de Dieu a dit: « Allah a prescrit le bel-agir dans toute chose. Quand vous tuez, faites-le de façons parfaite. Quand vous égorgez une bête, faites-le de la manière la plus douce : aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir ».

Des messages de Tolérance, d'Amour et de Paix ? Ces hadiths sont-ils compatibles avec les lois françaises ?

Les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges sont par ailleurs en relation avec l'UOIF, la branche des Frères Musulmans en France, une organisation islamiste politique internationale classée comme terroriste par plusieurs pays, dont l'Égypte.


Les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges tiennent un stand pendant le rassemblement annuel du Bourget de l'UOIF, la branche des Frères Musulmans en France
(hard-copy)

L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »


Le président de l'UOIF, Ahmed Jaballah, en conférence à la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges le 19 mai 2013


Ahmed Jaballah (au centre) en compagnie de Mohamed Morsi (à droite), ex-président égyptien et membre des Frères Musulmans le 3 janvier 2013 lors d'une visite en Égypte. Pour Morsi, "le Coran est notre constitution"
.

On peut se faire une idée de l'idéologie véhiculée par l'UOIF en analysant le profil des prédicateurs fondamentalistes venus au rassemblement annuel du Bourget en 2013.

La communauté musulmane pilotée par les responsables de la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges est elle guidée vers une intégration au vivre-ensemble, pour la tolérance et le respect mutuel entre communautés ?

 

"Pour que les communautés soient en mesure de dialoguer, il faut encore qu’elles aient elles-mêmes un espace pour pleinement s’exprimer. Au-delà, œuvrer à la construction d’une mosquée découle naturellement de l’acceptation d’une réalité sociologique : les musulmans sont à Bussy en nombre et cet aspect quantitatif justifie à lui seul – parce qu’ils sont pleinement acteurs, que cela plaise ou non, de notre société française – l’érection d’un lieu de culte."
Hugues Rondeau, ancien maire de Bussy-Saint-Georges, justifie auprès de ses administrés l'installation d'une Mosquée de l'Islam radical


Chantal Brunel, maire UMP de la ville de Bussy-Saint-Georges, autorise la venue de prédicateurs fondamentalistes dans la Mosquée de la commune, en particulier le cheikh tunisien Béchir Ben Hassen, qui diffuse une propagande d'incitation à la haine et au meurtre.

L'élue s'était par ailleurs déjà fait remarquée le 5 juin 2010, en ayant participé à l'inauguration de la Grande Mosquée de Roissy-en-Brie, en compagnie de prédicateurs de l'Islam radical. Lire sur le sujet, le dossier très complet élaboré par l'équipe de l'observatoire de l'islamisation dirigée par Joachim Véliocas.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 25 mars 2015

30/11/2014

Conférence de l’imam Hassan Iquioussen à la Grande Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois : « Depuis l’arnaque du 11 septembre, je ne peux plus croire les média », « Le Musulman, d’après Zemmour et les autres, il est dangereux, il faut l’éliminer »

Sainte-Geneviève-des-Bois est une commune 34 700 habitants du département de l'Essonne en région parisienne, au sud-ouest de Paris.

En juin 2005, pour pallier au manque de lieux de Culte pour la communauté musulmane grandissante de Sainte-Geneviève-des-Bois, la municipalité dirigée par le maire socialiste Olivier Léonhardt décide de construire et de financer intégralement une Mosquée à hauteur de un million d'euros pouvant accueillir 400 Fidèles Musulmans, avec l'argent du contribuable, au mépris de la Loi de 1905, l'État ne devant financer aucun Culte. Le maire veut avoir un contrôle permanent sur la Mosquée, et délivre un bail à l'Association des Musulmans de Sainte-Geneviève-des-Bois, renouvelable chaque année. Mais au fil des années, l'association fait pression pour s'approprier du lieu de Culte, et finalement, le 29 juin 2010, un nouvel accord est trouvé, la Mosquée est vendue à l'association.


La façade d'entrée de la Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois

Qui sont les prédicateurs venant délivrer la Bonne Parole à la communauté musulmane de Sainte-Geneviève-des-Bois ? Des précheurs d'Amour, de Paix et de Tolérance ?

On remarque que l'ancien imam de la Mosquée de Villiers-sur-Marne, le cheikh tunisien Béchir Ben Hassen, prédicateur de la Charia, la Loi Islamique, et proche de la mouvance politique des Frères Musulmans est un invité régulier de l'association islamique de Sainte-Genviève-des-Bois. Après la victoire des Frères Musulmans en Tunisie et l’arrivée au pouvoir de Rashed Ghannouchi, et sentant le vent tourner en sa faveur, le cheikh est reparti soutenir ses alliés du parti Ehnnadha.
Ses positions politiques sont très proches de celles de Rashed Ghannouchi, en particulier sur le souhait de voir appliquer la Charia en Tunisie à long terme.
Béchir Ben Hassen rejette tout ce qui n'est pas islamique, et bien évidemment les sociétés laïques.
Arrivé en Tunisie, Ben Hassen a émis une fatwa (avis juridique pour la communauté Musulmane) pour interdire la célébration du réveillon du 31 décembre, qui est d’après lui, « une forme de rétablissement de la subordination de la Tunisie aux pays de l’Occident ».
Le 4 juin 2012, le tribunal de grande instance de Créteil a lancé un mandat d’arrêt international contre Béchir Ben Hassen, dans le cadre du différend qui l'oppose à sa femme française restée à Villiers-sur-Marne, à laquelle il aurait soustrait de façon illégale ses enfants.
Le 4 juin 2013, Béchir Ben Hassen est arrêté au Maroc par Interpol.

Le prédicateur a été remis aux autorités françaises fin 2013. Relaché depuis, il organise maintenant des conférences dans les Mosquées sur tout le territoire pour précher "la Bonne Parole", et endoctriner les Musulmans à sa propagande islamique.
Sur la page Facebook créée spécialement à cet effet, on peut suivre les déplacements de Béchir Ben Hassen (hard-copy): Le Pontet, Stains, Villetaneuse, Le Bourget, Romainville, Montreuil, Argenteuil, Puteaux, Boulogne-Billancourt, Massy, Villejuif, Longjumeau, Sartrouville, Pontoise, (à Sainte-Geneviève-des-Bois. le 21 février 2014, 28 mai 2014 et 10 septembre 2014) (hard-copy) A noter que le Cheikh Béchir Ben Hassen donne ses prédications en langue arabe. Un bon moyen d’intégrer la communauté Musulmane dans la société française ?

 


L'islamiste radical antioccidental tunisien Béchir Ben Hassen qui veut faire appliquer la Charia, fait une tournée nationale en 2014 dans les plus grandes Mosquées de France, il est régulièrement invité à la Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois

Pensez-vous réellement que ce prédicateur aux idées rétrogrades et antioccidentales est habilité à diffuser des valeurs de compassion, de solidarité et d'entraide afin d'accueillir et d'intégrer pleinement les Musulmans génovéfains au sein de la société française ?

 

On peut remarquer par ailleurs la venue de l'imam Hassan Iquioussen, très régulièrement invité dans la Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois. Le prédicateur y a donné des conférences le 24 novembre 2013, le 22 décembre 2013, le 23 février 2014, le 13 juillet 2014, le 6 septembre 2014, le 18 octobre 2014, le 15 novembre 2014... (hard-copy)
Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Pour avoir un aperçu de son idéologie, extrait de sa conférence donnée le 15 novembre 2014 à la Grande Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois, en gras italique ci-dessous :


L'imam antisioniste et antioccidental Hassan Iquioussen en conférence à la Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois le 15 novembre 2014

"Achetez un livre et lisez-le : "l'État voyou" et vous allez comprendre comment le Monde fonctionne depuis que les États-Unis dirige le Monde." [32:48] "Ils nous ont arnaqué avec Al-Qaïda. C'était l'épouvantail, et vous avez vu tout ce qu'ils ont fait ?"
[34:41]
"Je ne suis sûr que d'une chose : c'est qu'ils sont sans foi ni loi. Les droits de l'homme, ils s'assoient dessus dès qu'il s'agit de voler les richesses, ou de partager les richesses avec les tyrans."
[35:12]
"Depuis le 11 septembre, je ne crois plus ce qu'ils disent. Depuis l'arnaque du 11 septembre, je ne peux pas croire les média mon Frère ! ça ne veut pas dire qu'ils mentent toujours, parfois ils disent des vérités, mais quelqu'un qui t'a menti une fois, il peut te mentir de nouveau : traître un jour, traître pour toujours."
Conférence de Hassan Iquioussen le 15 novembre 2014 à la Grande Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois
[35:53]

Autre extrait d'une de ses prestations, donnée le 13 juillet 2014, toujours à la Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois en gras italique ci-dessous :

"L'objectif est de semer la haine dans le coeur des Musulmans vis à vis des non-Musulmans, tout simplement. Semer le trouble dans la société française, en faisant croire qu'il y a des monstres qui s'appellent les Musulmans, et qui ont pour objectif de tirer sur tout ce qui bouge. Mais aussi peut-être, pour que la pillule passe le jour où on massacrera des Musulmans.
Attendez ! Si tu veux tuer ton chien, annonce au monde entier qu'il a la rage. Et c'est exactement ce qui est en train de se faire. Puisque les Musulmans veulent tuer tous les Juifs et les Chrétiens, la logique et le bon sens : tuons-les avant qu'ils ne nous tuent. ça s'appelle l'instinct de survie. Tu veux me tuer, alors je vais te tuer comme ça tu ne me tueras pas. Et c'est exactement ce qui se passe aujourd'hui.
Tuez-les en Palestine, pourquoi ? Parce qu'ils veulent nous tuer. Et personne ne dira : "arrêter de les tuer !", puisque ce sont des monstres et des tueurs. Vous avez vu comment c'est grave ? Si une armée de n'importe quel pays faisait un dixième de ce que l'armée israélienne est en train de faire en Palestine, les cinq pays, conseil de sécurité, véto, intervention directe, oui ou non ?"
[08:48]
"Le Musulman, d'après Zemmour et les autres, il est dangereux, il faut l'éliminer avant qu'il ne nous élimine. Cela s'appelle de la propagande. C'est exactement ce que Goebbels a fait, ce que Hitler a réalisé, et cette fois, c'est nous qui sommes les cobayes de ces théories."
[10:55]
"Les ennemis des Musulmans arrivent à mettre de côté leurs divergences et leurs disputes pour s'entendre sur un objectif commun, qui est d'éliminer un ennemi commun. Et on ne peut qu'applaudir, ils sont intelligents, parce qu'ils arrivent à s'asseoir sur leur égo, pour sauver leur peau. Puisqu'ils ont un ennemi qui s'appelle le Musulman, qui d'après eux veut leur peau, donc, je fais la paix avec mon frère et je m'allie avec mon frère pour être plus fort contre l'ennemi de mon frère et mon ennemi. C'est intelligent, on ne peut qu'applaudir."
[12:08]
"Cet ennemi a pour objectif de vous éliminer physiquement et spirituellement. Et s'il ne peut pas vous éliminer physiquement, en tous cas sprituellement il n'acceptera pas votre existence. Il va utiliser tous les moyens pour que vous quittiez l'Islam, pour que vous ne pratiquiez pas votre religion. Il va vous vider de votre substance spirituelle et intellectuelle, de votre identité. Et s'il vous garde en vie, c'est qu'il a besoin de vous.
C'est exactement ce qui est arrivé à une partie des Morisques au XVIème siècle dans la région de Valence. Ils n'ont pas expulsé les Musulmans, ils ne les ont pas tué, en partie, et il les ont gardé. Pourquoi ils les ont gardé ? Parce que les Musulmans maîtrisaient. Ils maîtrisaient les techniques, la technologie, l'agriculture, l'artisanat. C'était la main-d'oeuvre qualifiée, des intellectuels.
Les Croisés Chrétiens n'avaient pas le choix : si jamais ils les éliminent tous et les expulsent, l'Espagne va mettre mille ans à se redresser. Alors on va les garder, parmi nous, malgré nous, parce qu'on a un objectif, mais il est hors de question qu'ils restent Musulmans. On va faire pression sur eux pour les vider de leur substance religieuse, et c'est exactement ce qu'ils vont faire, et ils vont y arriver."
[15:57]
"
Tes enfants, je vais les prendre sous tutelle de quelqu'un d'autre qui va les désislamiser. Tes enfants, dès la naissance, vont aller au catéchisme. Et c'est ce qui s'est passé, la deuxième, troisième génération n'était plus musulmane, parce qu'elle a été vidée de sa substance musulmane, il n'y a pas eu de transmission."
[18:02]
"Les sionistes, une fois qu'ils ont fait le travail sur le terrain, ils avaient besoin d'une reconnaissance politique, mais ils avaient surtout besoin de neutraliser un eventuel ennemi qui pourrait remettre en question leur projet. Déclaration le 15 mai 1948 à l'ONU de l'État d'Israël. Affaire classée. On est là. Si jamais vous nous agressez, c'est vous qui devenez les méchants, et nous, nous sommes les gentils puisqu'on existe officiellement.
L'ONU est un organisme qui a pour objectif de créer et entretenir des injustices sur Terre. J'exagère, en partie. Non, je n'exagère pas. Je voudrais bien connaître un conflit que l'ONU ait résolu."
[21:26]
"La majorité de ceux qui dirigent les pays musulmans sont des marionnettes qui obéissent aux ordres de leur supérieur, l'Oncle Sam, avec toutes ses ramifications. Ils n'ont pas d'indépendance ni politique, ni économique, ni militaire. La colonisation est toujours là, sous toutes ses formes."
[...]
"L'Oncle Sam est tout puissant. "T'es pas content, je t'écrase !"
[30:10]
"Vous savez ce qu'a fait notre président ? "Allo, Bibi ?" Benyamin Netanyahou, "c'est bien, tu peux les dégommer tous, ce sont des terroristes, l'État d'Israël a le droit de se défendre." Ma main à couper que François Hollande ne croit pas ce qu'il a dit, ma main à couper que François Hollande est contre l'agression du peuple palestinien, il est contre ces massacres, il sait que c'est une injustice. Mais François Hollande a fait ça parce qu'il n'a pas le choix, il est sous la domination d'un lobby qui lui a dit : "couché !" Et il se couche. Et ça, tout le monde le sait ! Non, les Musulmans ne le savent pas encore."
[41:51]
Conférence de Hassan Iquioussen : "Comment aider les musulmans opprimés" le 13 juillet 2014 à la Grande Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois (hard-copy)

Pendant près de deux heures (conférence en trois parties sur Youtube), Hassan Iquioussen établit d'entrée de jeu une ambiance électrique et tendue avec les Fidèles Musulmans de la Mosquée de Sainte-Geneviève-des-Bois, bien loin de ce qui est normalement attendu dans un lieu de prière, de recueillement et d'apaisement.

D'après Hassan Iquioussen, les Musulmans sont depuis toujours opprimés dans le monde occidental par une coalition internationale (les Croisés, les Espagnols, les États-Unis, Israël, Éric Zemmour, l'ONU...) complotant afin de les détruire.
Les non-musulmans cherchent à les "éliminer physiquement et spirituellement", et ce depuis le début de l'ère islamique. François Hollande agirait aux ordres d'un lobby (on imagine lequel), qui lui ordonnerait de "dégommer tous les palestiniens".
L'ONU est une organisation politique "qui a pour objectif de créer et entretenir des injustices" parce qu'elle a reconnu l'État d'Israël et pas un état palestinien.
Hassan Iquioussen oublie de mentionner au passage que s'il n'y a pas eu d'état arabe palestinien, c'est parce que le jour de déclaration d'indépendance d'Israël, les pays arabes ont refusé le partage de la Palestine, et ont attaqué de concert Israël.

D'après l'imam Hassan Iquioussen, l'écrivain et journaliste Éric Zemmour, les Croisés, les Espagnols, les États-Unis, Israël, François Hollande, Benyamin Netanyahou, et l'ONU complotent à l'échelle internationale pour tuer les Musulmans

Pour inciter les Musulmans au rejet et à la haine de l'Occident et fortifier ainsi le communautarisme islamique, le prédicateur va amalgamer le passé et le présent en tissant des contre-vérités historiques totalement fallacieuses et orientées, pour démontrer qu'ils sont aujourd'hui "des cobayes" victimes de la propagande de "Goebbels et de Hitler".
Comme exemple concret, Hassan Iquioussen va faire référence à un épisode de l'Histoire : l'expulsion des Morisques d'Espagne en 1609.
D'après lui, les pilleurs Espagnols, fourbes et rusés, auraient profité du savoir des Musulmans dans les domaines techniques, scientifiques et artisanaux pendant plusieurs siècles pour "redresser leur retard de mille ans", tout en dénaturant l'identité des Musulmans en les convertissant de force au catéchisme, avant de les expulser du pays. Cette vision unilatérale de l'Histoire vise à démontrer la perfidie des Occidentaux, qui comploteraient pour humilier la communauté musulmane.

Hassan Iquioussen oublie de spécifier que ces Morisques étaient avant tout des descendants de colonisateurs Musulmans qui ont imposé la Charia sur le territoire espagnol, que malgré leur conversion au Christianisme, ont continué de pratiquer l'Islam en secret pour une grande partie d'entre eux, restant ainsi fortement communautarisés et imprégnés de leur identité islamique.
A un tel niveau, que des révoltes de Morisques apparaissent pour reprendre le pouvoir, la plus spectaculaire étant la révolte de Alpujarras qui dura quatre ans, de 1568 à 1571 dans le Royaume de Grenade, sous le règne de Philippe II.

Le Morisque Hernandez de Valor, qui se renommera Muhammad Ibn Umaiya, se proclame descendant du Calife de Cordoue et mènera le Jihad islamique contre Philippe II afin de rétablir le Califat dans les montagnes de Alpujarras à l'aide d'une armée de 40 000 hommes, de Turcs et de corsaires venant d'Alger. Terreur, pillages, razzia, viols et meurtres de Chrétiens sont alors perpétrés de manière sporadique dans les villages de la région de Grenade.
Emmenés par l'infant Don Juan d'Autriche, les Espagnols réprimeront ces révoltes dans le sang, les Morisques seront dispersés, avant d'être définitivement expulsés d'Espagne quelques années plus tard, en 1609.


L'infant d'Espagne Don Juan d'Autriche mettra un terme sous son commandement, à la révolte des Morisques qui dura quatre ans (1568-1571), des combattants du Jihad islamique sous les ordres de Muhammad Ibn Umaiya et d'une armée de 40 000 jihadistes qui ont tenté de reprendre le Royaume de Grenade. Pour éviter les récidives, les Morisques seront définitivement expulsés d'Espagne en 1609
.

Contrairement à ce que veut faire entendre Hassan Iquioussen, les Morisques ne détenaient pas tous les savoirs : le monde chrétien construisait des basiliques (ingénierie civile), maîtrisait la littérature (grande bibliothèque wisigothique de Tolède avant l'arrivée des Musulmans en Espagne), la philosophie, la sculpture, la peinture (dans le monde musulman, il est d'ailleurs interdit de représenter les formes humaines et animales) sans l'aide spécifique arabo-musulmane.
De façon générale, les terres riches (souvent proches du littoral) et les centres urbains de ces royaumes d'Espagne étaient majoritairement chrétiens, tandis que les Morisques occupaient une grande partie des terres intérieures, pauvres et montagneuses.

Hassan Iquioussen est-il un rassembleur, peut-il rapprocher la communauté musulmane de Sainte-Geneviève-des-Bois des autres communautés dans l'Amour de son Prochain, ou au contraire, semer la haine et la division ?

 

« Les contraintes sont telles aujourd'hui pour lever des fonds qu'il est difficile de trouver une solution pour construire des salles de prières, et on ne peut pas laisser les Musulmans pratiquer leur culte dans des caves."
[...]
« En trois ans d'expérience de gestion de ce lieu par l'association, nous n'avons jamais eu le moindre souci »
Réaction d'Olivier Léonhardt, maire socialiste de Sainte-Geneviève-des-Bois, le 29 juin 2010 après la décision de vendre la Mosquée construite aux frais du contribuable, à l'association islamique de la ville.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 29 novembre 2014