Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2016

L’alliance islamo-communiste, cheval de Troie de l’implantation des prédicateurs antioccidentaux, antisémites et misogynes à la Mosquée radicale « des Lumières » de Mitry-Mory

Mitry-Mory est une commune française située en Seine-et-Marne, dans la banlieue est parisienne, un des départements les plus avancés, après la Seine-Saint-Denis, la région PACA et la région lilloise, en terme d'islamisation. La ville est une enclave historique du parti communiste à forte population immigrée, essentiellement musulmane, remplaçant progressivement les Français de souche.
Plusieurs villes de Seine-et-Marne ont leur communautés musulmanes pilotées par des associations fondamentalistes liées à la mouvance salafiste, wahhabite et des Frères Musulmans, comme entre autres les Mosquées de Savigny-le-Temple, Torcy, Bussy-Saint-Georges, Noisiel, Lieusaint
Pour satisfaire la communauté musulmane et bénéficier de son électorat, très sensible à la question palestinienne, la politique de la ville communiste de Mitry-Mory s'est ralliée aux revendications des organisations islamistes locales, notamment en soutenant une propagande militante antisioniste, allant par exemple jusqu'à déformer les évènements ayant eu lieu sur la "flotille de Gaza" le 31 mai 2010 pour justifier son allégeance.

 


"Le gouvernement israélien a encore franchi une étape intolérable dans la violation du droit international, en organisant un véritable massacre contre des civils réunis au sein d’une flottille de la liberté en direction de Gaza."
[...]
"En ce sens, nous soutenons la demande de suspension de l’accord d’association UE-Israël et la levée du blocus de Gaza."
Lettre de Corinne Dupont, ex-maire communiste de Mitry-Mory et militante antisioniste, le 2 juin 2010 au président de la République (hard-copy)

Mitry-Mory est gangrénée par l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry (ASCCM), un organisme politique fondamentaliste islamique, plus communément connu sous le nom de Mosquée "des Lumières", qui a vu le jour voilà plus de 15 ans. L'organisme dispose d'une école coranique permettant d'endoctriner chaque année environ 350 enfants aux préceptes de l'Islam.
Les élus de la ville soutiennent le projet ambitieux de l'association islamique : en mai 2015, le maire communiste Charlotte Blandiot-Faride a autorisé un accord pour l’acquisition d’un terrain de 10 600 m2 au prix de 738 500 € afin d'y construire une immense Mosquée cathédrale, les locaux actuels attribués gracieusement par la Mairie ne suffisant plus à accueillir les fidèles, notamment les vendredis ainsi que les enfants de l’école coranique (hard-copy).
La municipalité de Mitry-Mory se trouve ainsi en flagrant conflit avec la loi de 1905 sur la laïcité, l'état ne devant favoriser, ni financer aucun culte.

Projet de la future Grande Mosquée de Mitry-Mory avec l'appui des élus communistes : l'islamisation de la ville est en cours


Le président de l'ASCCM, Hadj Fares, présente le terrain de la future Mosquée des Lumières de Mitry-Mory en mai 2015

L'association ASCCM invite des prédicateurs qui endoctrinent des milliers de Musulmans à l'idéologie islamique, c'est à dire au rejet des institutions françaises, faisant de l'incitation à la haine des Chrétiens, des Juifs, communautarisant et soudant la Oumma, la communauté des Croyants, soi-disant victime de persécutions en France. Loin de l'image de la religion de Fraternité, d'Amour, de Paix et Tolérance que les mass-média ne cessent de vouloir faire avalider dans la conscience collective.

Parmi les prédicateurs venant faire de la propagande islamique sur Mitry-Mory, on peut citer, l'imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas venu donner une conférence le 28 février 2014 (hard-copy)


Pour Nader Abou Anas, prédicateur invité à la Mosquée de Mitry-Mory, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison. (conférence vidéo censurée régulièrement par Youtube, mais que vous pouvez retrouver sur ce lien).

Autre conférencier de renom, Éric Younous invité le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory Éric Younous a renié la parole de Dieu révélée en Jésus Christ en se convertissant à l'Islam, il s'est formé à l'Islam wahhabite le plus rigoriste pendant plusieurs années en Arabie Saoudite, et est revenu en France pour endoctriner des milliers de Musulmans

En niant la Parole de Dieu, d'Humilité, d'entraide envers son Prochain, révélée en Jésus Christ, ce prédicateur se fourvoie dans le péché en propageant une idéologie intolérante, misogyne, antichrétienne et antisémite dans les plus grandes Mosquées de France. Éric Younous considère par exemple que les Juifs sont punis par Allah, peuple de l'inaction, ou encore que les Musulmans sont persécutés, et traités comme "des animaux" en France.

Dans sa conférence délivrée à la Mosquée de Mitry-Mory, Éric Younous nous explique la notion de Fraternité en Islam :

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité à donner une conférence à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 24 octobre 2014

"Oh vous les porteurs de la Foi ! Craignez votre seigneur, celui qui vous a créé d'une seule âme, et de cette âme là il a crée sa femme, et de ces deux là, il a créé beaucoup d'hommes et de femmes qui ont peuplé la Terre. ça veut dire que l'on a en premier lieu une relation avec tous les autres êtres humains, mais il y a une certaine partie de la population musulmane qui utilise cette "Fraternité humaine" (en arabe) pour la faire passer pour une "Fraternité religieuse" (en arabe), ce n'est pas du tout la même chose.
Il y a des gens qui parlent de cette fraternité humaine, et voient un non-musulman, et devant tout le monde l'appelle "Mon Frère". Moi, quand je te vois appeler un non-musulman "Mon Frère", je ne suis pas en train de penser à Allah, à la Fraternité humaine, et tu le sais très bien. J'ai vu ça surtout en Afrique, et aussi ici, certaines instances tentent de mettre ça en place, c'est le fait de dire : "Islam, Chrétiens, Juifs, c'est pareil ! Vrai ou faux ? On ira tous au Paradis, main dans la main, en chantant des chansons." ça c'est faux.
La relation que l'on a avec son Frère oui, il y a cette fraternité qui existe, mais on ne doit pas appeler un non-musulman, "mon Frère", car sinon, on va dans le sens de qui ? De ceux qui disent que les Chrétiens, les Musulmans, on est tous Frères ! Non, on n'est pas Frères, on n'est pas Frères, on est Frères dans l'Humanité, c'est vrai, mais au niveau du mon dhin (religion) de mon mode de vie qui est l'Islam ? Et que fait-on des versets ?
Le seul mode de vie qui est accepté par Allah, c'est l'Islam, ce n'est pas autre chose.
La seule vocation des Croyants, c'est d'être Frères, vous ne serez de véritables Croyants que lorsque vous aimerez pour vos Frères, ce que tu aimes pour toi même. Ici le Frère, ce n'est pas le Frère d'Humanité, c'est le Frère du dhin (religion), et cette relation, c'est la plus forte que tu puisses trouver sur cette Terre."
[40:41]
Éric Younous en conférence le 24 octobre 2014 à la Mosquée de Mitry-Mory : "Être Frères, mais pourquoi ?" (hard-copy) (également disponible sur ce lien)

D'après Éric Younous, la Fraternité a plusieurs degrés en Islam. On ne peut aimer un Chrétien, un Juif, de la même manière qu'un Musulman. Un message radicalement opposé à celui de Jésus-Christ, qui demande à ses disciples d'aimer son Prochain comme soi-même.

Le prédicateur Abdallah Ben Mansour, est aussi un éminent invité de la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory. Abdallah Ben Mansour est un militant islamiste, membre éminent fondateur de l’UOIF, il ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël, et diffuse une propagande de l’Islam politique antisioniste dans les Mosquées de France, et dans les IESH en particulier, centres de formation des futurs imams des Mosquées de France. Il milite également pour la mise en place de la Loi islamique, la Charia.
Dans une conférence donnée à la Mosquée des Étangs d’Aulnay-sous-Bois, il expliquait à ses Fidèles Musulmans : « heureusement que les Musulmans veulent appliquer la Charia ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! ».
Lors du congrès de l’UOIF au salon du Bourget en 2013, il déclarait : « Les Musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité »

Abdallah Ben Mansour (au centre), un des membres fondateurs de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans en France, donne une conférence à la Mosquée des "Lumières" de Mitry-Mory (17 juin 2016). A droite, le président de l'ASCCM, Hadj Fares (hard-copy)

 

Les mois de juin-juillet 2016, période de Ramadan, furent propices à l'affermissement de la Foi des Croyants. L'association de la Mosquée "des Lumières" a organisé l'été 2016, la venue de prédicateurs antioccidentaux, antisémites, et misogynes pour endoctriner la communauté musulmane de Mitry-Mory au rejet des valeurs de l'Occident.

Parmi les prédicateurs de la Mosquée de Mitry-Mory, Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans.
Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.
Le prédicateur se livre également à une véritable propagande contre l'état d'Israël et soutient l'organisation terroriste du Hamas. Pour Hani Ramadan, les Chrétiens n'ont pas "le coeur pur", car ils croient en la Trinité.
Un champion de la tolérance et du vivre-ensemble ?

Hassen Bounamcha, l'imam d'Aubervilliers misogyne, antioccidental et homophobe, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 12 juin 2016

Dans ses conférences dispensées devant les fidèles Musulmans, Hassen Bounamcha, surnommé « l’aami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Larbi Kechat, gestionnaire de la Mosquée fondamentaliste et antioccidentale Addawa à Paris (XIX arrondissement), invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 2 juillet 2016

Le prédicateur antisémite et antioccidental Abou Omar, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 1er juillet 2016

L'islamiste politique antisioniste et antioccidental Omar Dourmane, proche des Frères Musulmans, invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 25 juin 2016

L'imam de la Mosquée d'Ivry-sur-Seine, Mohamed Bajrafil, qui développe une propagande anti-occidentale et donne des « leçons d’Humanité à la France », invité à la Mosquée "des Lumières" de Mitry-Mory le 10 juin 2016

La municipalité de Mitry-Mory n'a pris aucune mesure pour empêcher la venue de tous ces prédicateurs, connus pour leur dangerosité, induisant chez les Fidèles Musulmans le ressentiment de vivre en pays hostile, où ils ne peuvent pas pratiquer librement leur Foi. Tout cela générant un climat malsain et délétère, participant à la destruction de la cohésion sociale et favorisant l'émergence de communautarisme islamique.

Charlotte Blandiot-Faride (à droite sur la photo), le maire communiste de Mitry-Mory, dans la lignée de ses prédecesseurs Corinne Dupont (au centre) et Jean-Pierre Bontoux (à gauche), autorise l'implantation d'une future Mosquée Cathédrale sur la commune, favorisant par ses prédicateurs l'émergence d'un Islam radical antioccidental, antisémite et misogyne, minant la cohésion sociale sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 9 octobre 2016

22/04/2016

La Mosquée de Lieusaint sous l’influence de prédicateurs de l’Islam radical misogyne, antisioniste et antioccidental

Depuis plus d'une trentaine d'années, l'islamisation progresse sur le territoire français en mode "peau de léopard", c'est-à-dire par l'intermédiaire de différents réseaux locaux implantés et dispersés dans les régions de France, qui s'étendent progressivement pour à terme, recouvrir tout le territoire. "Islam mine l'Europe" analyse depuis plusieurs années la progression de ces réseaux, que se soit au nord (Lille, Pas-de-Calais...), dans l'est (Mulhouse, Strasbourg, Metz,...), en Provence, en Aquitaine, en Bretagne ou encore sur la région parisienne.

La "tâche léopard" de l'est parisien s'étend assez vite sur le département de la Seine-et-Marne (77), les points d'ancrage sont représentés en différents lieux de Culte gérés par des associations fondamentalistes liées à la mouvance salafiste, wahhabite et des Frères Musulmans, avec entre autres les Mosquées de Savigny-le-Temple, Torcy, Bussy-Saint-Georges, Noisiel,...

En avril 2016, la Mosquée de Lagny-sur-Marne a été fermée après enquête à cause de son imam controversé Mohamed Hammoumi accusé de prêches antisémites et d'endoctrinement de jeunes en vue du Jihad islamique contre les mécréants.

Lieusaint, commune de 11 000 habitants en Seine-et-Marne au sud-est de Paris dont approximativement 10% sont des Musulmans, est une des villes à fort taux d'islamisation sous le contrôle d'organisations fondamentalistes tels que les Frères Musulmans. La principale organisation islamique sur la commune est l'Amicale des Musulmans de Lieusaint (AML). Son objectif est d'offrir à la communauté musulmane un cadre et une structure pour accomplir les prières quotidiennes, l'apprentissage de la religion et de la langue arabe. Pour satisfaire la communauté musulmane en plein essor, la municipalité de Lieusaint dirigée par le maire socialiste Michel Bisson accorde un permis de construire le 14 janvier 2013 à l'AML, et en mai 2015, c'est le début des travaux, avec la pose de la première pierre de la Mosquée.

Enracinement de l'Islam radical sur la commune de Lieusaint par la mise en oeuvre du projet de construction de la future Grande Mosquée, dirigé par l'Amicale des Musulmans de Lieusaint (AML) avec la bénédiction du maire socialiste Michel Bisson.

Chantier de la Mosquée de Lieusaint en cours depuis mai 2015

La Mosquée sera principalement constituée d'une salle de prière homme, d'une salle de prière femme, d'une école coranique pour endoctriner les jeunes Musulmans au fondamentalisme islamique composée de 2 salles de cours, et d'une bibliothèque.

L'AML dispose d'une page Facebook officielle (hard-copy) traçant les évènements se déroulant dans la Mosquée provisoire de Lieusaint, en particulier les conférences données par les imams et précheurs invités sur le lieu de culte, ainsi que les informations sur les avancements des travaux de la nouvelle Mosquée.

Parmi les prestigieux invités on trouve pêle-mêle :

Le prédicateur Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Le 26 octobre 2009, à la Mosquée de Mulhouse, il déclarait que « La Trinité est rejetée, balayée dans l’Islam, je sais que celui qui professe la Trinité, son coeur ne peut pas être pur ».
Les Chrétiens ne peuvent donc pas avoir le coeur pur d'après Hani Ramadan. Ils seraient donc naturellement méchants et haineux ? Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

Le prédicateur antichrétien, antisémite, misogyne et antioccidental Hani Ramadan, invité par l'association islamique de Lieusaint le 23 mars


Le prédicateur Hassan Iquioussen, autre invité régulier de la Mosquée de Lieusaint (le 23 mars 2013 et le 22 mars 2014)

Hassan Iquioussen a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

 

 


L'imam de la Mosquée du Bourget Nader Abou Anas, théologien misogyne et prédicateur de référence pour les responsables de la Mosquée de Lieusaint, invité dans le lieu de Culte le 21 mars 2015 pour donner une conférence.

Ahmed Jaballah, ex-président de l'UOIF, la branche française de l'organisation politique antioccidentale et antisioniste des Frères Musulmans, est également un invité de marque de la Mosquée de Lieusaint. Sur la photo, Ahmed Jaballah (au centre) est en réunion de travail avec l'ex-président égyptien des Frères Musulmans Mohamed Morsi (à droite) en Égypte le 3 janvier 2013.

L'association des Musulmans de Lieusaint est également une structure du Rassemblement des Associations Musulmanes de Sénart (RAMS) (hard-copy), une organisation qui regroupe des fondamentalistes Musulmans sous la bannière de plusieurs villes de Seine-et-Marne (Combs-La-Ville, Lieusaint, Moissy-Cramayel, Saint-Pierre-du-Perray, Savigny-le-Temple).
L'affiche est une campagne de publicité pour la rencontre annuelle ayant eut lieu le 6 et 7 juin 2015 à Moissy-Cramayel. On reconnaît les prédicateurs Nader Abou Anas, et Saïd Al Kamali, un fondamentaliste islamique marocain proche du président du CFCM Anouar Kbibech.

 

Le 23 avril 2016, c'est l'imam de la Mosquée de Joué-les-Tours, le prédicateur Mohamed François, un converti, interdisant aux Musulmans de célébrer les fêtes de fin d’année, qui est l'invité de la Mosquée de Lieusaint pour y donner une conférence.


L'imam Mohamed François, un invité de prestige à la Mosquée de Lieusaint, explique clairement aux Musulmans qu'ils ne doivent pas se mélanger à la communauté française, des mécréants qui ne respectent pas l'Islam en s'adonnant aux vices et à la débauche.

Michel Bisson, maire socialiste de Lieusaint, est un des artisans du déploiement de l'Islam radical sur la ville. En 15 ans de mandat, il a laissé s'installer le communautarisme islamique intolérant, misogyne, antioccidental et antisioniste, détruisant le vivre-ensemble et la cohésion sociale sur le long terme.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 20 avril 2016

07/04/2015

Conférence du prédicateur Elias d’Imzalène à la Mosquée de Torcy : « Les écoles dans lesquelles vous envoyez vos enfants doivent être abandonnées »

Phénomène assez général lié à l'immigration de masse constatée dans les banlieues de la région parisienne depuis environ trois décennies, la communauté musulmane du département de la Seine-et-Marne (77) n'a cessé de s'agrandir.

Les associations islamiques se sont multipliées dans les grandes villes de la région, et se sont organisées pour faire pression sur les responsables politiques locaux afin d'obtenir l'édification de lieux de cultes musulmans.
En août 2003, Christian Chapron, maire socialiste de la ville de Torcy, délivre un permis de construire à l'association locale islamique Rahma. Mais devant à la difficulté de la mise en place du projet de construction de Mosquée, face à des entreprises qui refusent l'implantation d'un lieu de Culte musulman, les relations entre le maire et l'association finissent par se détériorer au fil du temps.
En octobre 2004, René Lacombe l'adjoint du maire, est mis sous pression par des représentants de la communauté musulmane de la ville et 120 Fidèles de Torcy, qui exigent que la municipalité leur autorise à construire une Mosquée. Comme l'explique Aboubakar, un des militants présents pendant la manifestation :
« Nous sommes là pour demander des explications et montrer que l'on veut rapidement notre Mosquée. On est la deuxième religion en France. Ce n'est pas normal qu'on ne puisse pas prier décemment. »

Les Musulmans de Torcy utilisent des salles de prières louées et des pré-fabriqués temporaires, tout en continuant les manifestations et revendications, par des prières de rue dans la ville.


prières de rue islamiques dans la ville de Torcy

La situation étant restée finalement au point mort, le 21 novembre 2008 plus de deux cent Musulmans investissent la mairie de Torcy aux cris de "ALLAH OUAKBAR !", et occupent les locaux municipaux pour y faire leur prière, intimidant Christian Chapron jusqu'à ce qu'il signe un engagement par écrit en faveur de la construction d'un lieu cultuel. Il a fallu l'intervention des CRS pour calmer la situation.


Manifestation des Musulmans de Torcy contre le maire socialiste Christian Chapron dans les locaux de la mairie, pour obtenir l'édification d'un lieu de Culte, aux cris de "ALLAH OUAKBAR !" le 21 novembre 2008
, nécessitant l'intervention des CRS.

Le 22 janvier 2014, les Musulmans de l'association Rahma ont enfin gain de cause auprès du nouveau maire socialiste Guillaume Lelay-Felzine, en obtenant la signature de l'acte de vente d'un terrain pour construire la future Grande Mosquée de Torcy.


Projet de la future Grande Mosquée de Torcy et son minaret

Ces manifestations obtenues par l'intimidation et le harcèlement ne sont pas propres à la ville de Torcy.
Plusieurs articles sur ce blog ont déjà fait mention de la percée de l'islam fondamentaliste sur nombre de communes de Seine-et-Marne comme Bussy-Saint-Georges, Meaux, Noisiel, Villeparisis ou encore Savigny-le-Temple.
Selon un haut fonctionnaire de la Place Beauvau, une demi-douzaine d'imams se sont distingués en Seine-et-Marne par des propos qui ont attiré l'attention des services de renseignements et deux d'entre eux faisaient même l'objet d'un signalement précis qui aurait dû, dans le courant de l'année 2012, justifier leur expulsion.

Les fonctionnaires de police font mention d'un cas précis où le simple fait d'avoir rapporté, lors d'un débat télévisé, des propos à connotation antisémite tenus par un religieux dans un lieu de prière de Seine-et-Marne a occasionné une réaction immédiate dans la Mosquée concernée. Lors d'un prêche qui suivit l'émission, des menaces ont été proférées à l'encontre de tout traître qui renseignerait les autorités. Développement d'un climat délétère et malsain.

Les islamistes Jérémie Louis-Sidney (photo) et Jérémy Bailly, deux fidèles de la Mosquée Rahma de Torcy, impliqués dans des actes de terrorisme islamique

Le message de l'Islam diffusé par les responsables de la Mosquée de Torcy, peut-il être la cause de cette radicalisation ?

La Mosquée de Torcy est en relation étroite avec le réseau de l'Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis (UAM 93), une des plus importantes associations islamiques de la région parisienne qui contrôle plusieurs dizaines de Mosquées.
L'UAM 93 est activement soutenue par nos élites politiques de tous bords : François Bayrou, Jean-François Copé, Laurent Fabius, Valérie Pécresse, Roger Karoutchi, Christiane Taubira, Claude Bartolone, François Fillon, Éric Raoult, Marie-George Buffet, Jean-Christophe Lagarde, Alain Juppé, etc..
L'association UAM 93 rejette les lois de la république française, et veut construire un Califat sous la Charia, elle déclare sur son site internet officiel : « Le niqab supérieur à jamais au dévoilement du visage. Les lois de Dieu supérieures à jamais aux lois de la République. » Ses responsables militent depuis quelques années pour la mise en place d'une loi afin d'interdire formellement toute caricature du Prophète Mohamed.

Des prédicateur proches de l'UAM 93 comme Daniel-Youssof Leclercq ou Olivier-Abdennour Weber, deux convertis, viennent réguièrement donner des sermons à la Mosquée de Torcy pour y diffuser leur idéologie islamiste. Ci-dessous, un court extrait d'une prédication de Olivier-Abdennour Weber :

"Cela fait dix ans que les Musulmans souffrent, baissent la tête. Parce que cet anniversaire, c’est pas seulement dix ans d’une loi, c’est dix ans de lâcheté, de bassesse, d’humiliation, cela fait dix ans que l’on rase les murs, sans que l’on entende beaucoup de voix s’élever, ou beaucoup de personnes entreprendre des actions contre cela."
[19:38]
Extrait d'un sermon de Olivier-Abdennour Weber à la Mosquée de Torcy, contre la loi d'interdiction du port du voile islamique à l'école.

Diffusion de l'idéologie assez classique d'un Islam politique militant : les Musulmans sont persécutés et harcelés en France, ils évoluent en milieu hostile, et sont obligés de "raser les murs". La communauté musulmane se doit de réagir, se souder, en changeant la société et les lois afin d'imposer les normes islamiques.

Dans la même vision politique, le 19 mars 2014, la Mosquée de Torcy reçoit dans un débat animé par Olivier-Abdennour Weber, l'islamiste Elias d'Imzalène et Najib Azergui, le fondateur de l'Union des Démocrates Musulmans de France (UDMF), un parti politique qui veut défendre les revendications de la communauté musulmane sur le territoire français. L'UDMF fondée en novembre 2012, compte près de 900 adhérents et 8 000 sympathisants, parmi ses objectifs revendiqués sur son site internet officiel :

- retirer la loi d'interdiction du port du voile islamique à l'école, et laisser imposer progressivement le hijab comme modèle de la femme pieuse, chaste et soumise aux préceptes de l'Islam, en opposition avec la femme occidentale, qui n'a pas de pudeur et que l'on peut négliger et humilier, comme l'expliquent devant leurs fidèles, des prédicateurs tels que Rachid Houdeyfa, Youssef Abou Anas ou Mehdi Kabir.

- faire prospérer le marché de la viande halal, contribuant au financement des Mosquées et du culte musulman

- pour le vote des étrangers extra-communautaires aux élections locales, qui provoquerait une accélération du noyautage du monde politique par des associations communautaires

- faire entrer la Turquie dans l'Union Européenne !! Rappelons que la Turquie limite la liberté d'expression, "avec 72 professionnels des médias actuellement emprisonnés, dont au moins 42 journalistes et 4 collaborateurs le sont en lien avec leur activité professionnelle, la Turquie est la plus grande prison du monde pour les journalistes."
L'Islam est religion d'État, toute critique contre Allah et son Prophète Mohamed est passible de 3 mois à un an de prison (article 216 de la constitution turque : pas de "Charlie Hebdo" qui se moque du Prophète Mohamed, là-bas !).
Le régime turc ne reconnaît pas officiellement le culte catholique, seules quelques religions sont officiellement reconnues (islam, alévisme, judaïsme, chrétiens orthodoxe). Il est interdit en Turquie, sauf dérogation exceptionnelle, de construire de nouvelles Églises. Entre 1923 et 2015, un seul projet est en cours pour construire une nouvelle Église pour les Chrétiens syriaques.

Il est très inquiétant de constater que Najib Azergui, un représentant du milieu politique français, soit en relation directe avec des islamistes radicaux, en défendant une politique d'islamisation de la France et de l'Europe.


Le responsable Najib Azergui de l'UDMF, impliqué dans un réseau de l'Islam radical présente plusieurs candidats aux élections départementales de 2015.

 


Najib Azergui (à gauche), fondateur de l'UDMF, et l'islamiste radical Elias d'Imzalène (à droite), en conférence le 19 mars 2014 à la Mosquée Rahma de Torcy
. Ci-dessous, un court extrait de l'intervention de Elias d'Imzalène :

"Les communautés qui prospèrent en France sont les communautés organisées. Quand on vous dit : "ne faites pas de communautaire", on essaye, comme pour un certain Finkielkraut qui a été nommé à l'Académie, de vous retirer votre principale arme.
Les gens qui vous parlent de citoyenneté comme certains précheurs depuis des années qui traitent les autres de traîtres, il faut savoir pourquoi ils sont devenus traîtres. On leur a appris pendant 30 ans à être de simples citoyens et à être soit des Verts (écologistes) soit de l'UDI, au lieu de dire : "pensez aux vôtres en premier plan." Soyez des Musulmans fiers de l'être et organisez-vous par rapport à cela".
On a voulu faire de ce language victimaire qui prêtait le battement à l'ennemi : "soyez des citoyens". Ces gens là qui prétendaient faire de la politique nous ont desservis, ils ont été dans la continuation du travail des élites, dans notre renfermement, dans notre ostracisation, et dans notre quasiment esclavage, osons le mot, dans le sens où aujourd'hui, on se rend compte que les lois d'apartheid qui ont été votées, démarquent effectivement.
Il existe des communautés ne serait-ce que de souffrances, ne serait-ce que d'arpatheid, puisque on est la seule communauté aujourd'hui marquée par le fer blanc et par le sceau de certaines lois qui ne nous donnent pas ce droit de citoyen, puisque quand aujourd'hui une femme qui porte le voile ou le niqab ne peut pas voter, elle n'est plus citoyenne, au sens grec du terme, puisque elle n'a plus la voix de la cité, rendez-vous bien compte qu'on a réussi à vous retirer cette citoyenneté."
[37:00]
"les élections et après", conférence du 19 mars 2014 à la Mosquée de Torcy, animée par Olivier-Abdennour Weber et réunissant M'Hammed Henniche (UAM-93), Elias d'Imzalène (IslamEtInfo) et Najib Azergui fondateur de l'Union des Démocrates Musulmans Français (UDMF).

Pour Elias d'Imzalène, les Musulmans qui se sont engagés en politique auprès des Verts ou dans l'UDI, des partis politiques non-musulmans, sont des "traîtres", qui ont renié la cause communautaire musulmane et ont laissé les Musulmans avec leur statut de "citoyen" vivre en "esclavage" en France. Seuls ceux qui font bloc et s'organisent, à l'instar de la communauté juive, prospèrent.
C'est en tant que Juif et non pas pour ses qualités d'écriture, sous-entend le prédicateur, que Alain Finkielkraut aurait été élu à l'Académie Française par le lobby Juif.

 

Autre extrait d'une conférence donnée par Elias d'Imzalène sur le communautarisme, toujours à la Mosquée de Torcy :

"Réapproprier vos espaces, c'est avant tout, vous dire que vos écoles dans lesquelles vous envoyez vos enfants, dans lesquelles je suis allé et on m'a appris à mécroire, à détester cette religion, à détester nos ancêtres, doit être abandonnée et qu'on arrive à nos écoles, et que cela devienne clairement un objectif principal.
Il n'est plus possible aujourd'hui qu'on se dise avec toutes les réformes qui se font aujourd'hui, comment on a le courage d'envoyer notre fils ou notre fille à l'école avec tout ce qu'on est en train de leur apprendre. Il ne faudra pas être surpris, si à 20 ans, il vous annonce des nouvelles fracassantes, parce que à l'école c'est ce qu'on lui apprend.
Au lieu de pleurer, et de dire : "s'il vous plaît, changer vos programmes, accepter ma fille avec le hijab !". Aujourd'hui, des soeurs se font virer de l'école parce que elles ont une jupe longue.
Les écoles doivent devenir une priorité pour nous tous. Aujourd'hui nous devons nous dire que les projets d'école et les projets de Mosquées, sont des choses qui vont ensemble. Je ne peux pas dire, je vais faire une Mosquée, où mon fils passera le samedi et le dimanche dans le meilleur des cas, et délaisser une école qui le gère quasiment 5 jours sur 7 pendant la semaine."
[25:00]
"Pourquoi on n'est pas capable d'avoir une clinique privée, et de dire voilà, si un jour ma femme accouche, je veux que cela soit vous, madame le medecin, qui l'accueille, et on vous paiera même plus que les autres."
[29:12]
"Un jour il faudra penser local, un jour il faudra penser communautaire, un jour il faudra penser grand, un jour il faudra penser même à avoir nos banques, notre monnaie locale. Dans votre ville, si vous avez une monnaie locale, et c'est fait dans certaines villes de France et d'Europe, ils se sont rendus compte que l'Euro cassait tout, il était trop cher, que leurs jeunes ne travaillaient pas, ils ont mis en place une monnaie locale. Vous échangez un euro contre un Torcy-dinar et après vous pouvez aller en priorité voir votre boucher halal qui accepte ces Torcy-dinars."
[30:32]
conférence de Elias d'Imzalène à la Mosquée de Torcy "L'Islam, les médias et la communauté" le 14 juin 2013

Pour l'islamiste Elias d'Imzalène, la communauté musulmane doit abandonner l'école de la république, inadaptée à l'enseignement et aux valeurs de l'Islam. La société française ne respecte pas les femmes musulmanes puisqu'elle interdit le port du voile islamique à l'école et sur le lieu de travail. Elle admet également la mixité sociale entre hommes et femmes, comme dans les hôpitaux français où on autorise des médecins hommes à ausculter des femmes, ce qui est une hérésie islamique pour Elias d'Imzalène.
L'objectif est donc de créer un État dans l'État, avec sa propre monnaie (le "Torcy-dinar"), ses propres banques, ses règles islamiques de non-mixité entre homme et femmes. En résumé, les Musulmans de Torcy doivent rejeter l'occident et ses institutions, et appliquer la charia islamique sur le territoire français.

Une propagande politique antioccidentale et antisioniste développée également par son proche collaborateur militant Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France (CMF), qui lors des élections législatives de 2012, a appelé les Musulmans à « faire tomber Manuel Valls », l’« ami Éternel d’Israël ».

Le prédicateur antioccidental et antisioniste Nabil Ennasri (au centre à lunettes) et Elias d'Imzalène (à gauche) (hard-copy)

 

"Il y a une réglementation pour la future Mosquée, on connaît aujourd'hui la hauteur des bâtiments futur ce ce que cela pourrait être en terme de superficie, donc le permis de construire qui devra être déposé par l'association Rahma satisfera totalement à ces exigences, ou alors, cela ne pourra pas se faire. Mais cela, c'est quelque chose que l'on a travaillé depuis de longs mois, de longues années avec la communauté musulmane de Torcy, et je veillerai particulièrement au respect de ces deux conditions au préalable."
Le maire socialiste Guillaume Lelay-Felzine signe le 22 janvier 2014 avec l'association Rahma, l'acte de vente d'un terrain pour y construire la future Grande Mosquée de Torcy
Avec la collaboration du maire, Torcy avance à grands pas vers le communautarisme islamique et l'application de la charia. Bientôt la mise en place du "Torcy-dinar" ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 7 avril 2015

25/03/2015

Le prédicateur tunisien Béchir Ben Hassen, qui justifie le meurtre des caricaturistes de Charlie Hebdo, en conférence à la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges

Bussy-Saint-Georges est une commune d'environ 25 000 habitants du département de Seine-et-Marne (77), située dans l'est de la région parisienne

En moins de deux décennies, la ville a accueilli une population immigrée croissante, dont une importante part issue de la communauté musulmane. En 2005, l’association Tawba a été créée par des citoyens Musulmans bénévoles afin de promouvoir la culture islamique, et les enseignements du Coran.
En 2008, les démarches de l'association ont abouti à une signature d’une promesse de vente pour un terrain d'une superficie d'environ 2000 m². En décembre 2009, le permis de construire du "Centre Culturel et Cultuel Musulman de la ville de Bussy-Saint-Georges" a été accordé. En août 2010, l'association Tawba signe l'acte de vente du terrain.
Le 10 octobre 2010, la communauté musulmane est aux anges, c'est la cérémonie de pose de la première pierre, en présence de l'ex-maire (CNIP - Centre National des Indépendants et Paysans) de la ville, Hugues Rondeau.
La Mosquée qui a coûté 1,8 millions d’euros, est inaugurée le 22 juin 2014 en présence de la maire UMP actuelle Chantal Brunel.


Projet de la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges


inauguration de la pose de la première pierre de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges en présence du maire de la ville, Hugues Rondeau, le 10 octobre 2010


Le chantier de l'immense complexe islamique de Bussy-Saint-Georges en 2012, en face d'une zone pavillonnaire

Quel Islam est diffusé devant les centaines de familles musulmanes de Bussy-Saint-Georges ? Un Message d'Espoir, de Paix, de Fraternité et de Tolérance ? Quelles relations entretiennent les responsables du lieu de Culte avec les prédicateurs fondamentalistes ?

On peut dans un premier temps être inquiet de constater que le cheikh tunisien Béchir Ben Hassen fut invité le 20 mars 2015 à la Mosquée de Bussy-Saint-Georges pour y donner une conférence.

Le prédicateur fondamentaliste tunisien Béchir Ben Hassen, en conférence à la Mosquée de Bussy-Saint-Georges le 20 mars 2015


Béchir Ben Hassen (à gauche) et le cheikh Abdelhamid, imam de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges (à droite) (hard-copy)

Le prédicateur mène sa vie entre la France et la Tunisie.

Ses positions politiques sont très proches de celles du leader des Frères Musulmans en Tunisie, Rashed Ghannouchi, en particulier sur le souhait de voir appliquer la Charia à long terme.
Béchir Ben Hassen rejette tout ce qui n'est pas islamique, et bien évidemment les sociétés laïques.
En Tunisie, Béchir Ben Hassen a émis une fatwa (avis juridique pour la communauté Musulmane) pour interdire la célébration du réveillon du 31 décembre, qui est d’après lui, « une forme de rétablissement de la subordination de la Tunisie aux pays de l’Occident ». Le 4 juin 2012, le tribunal de grande instance de Créteil a lancé un mandat d’arrêt international contre Béchir Ben Hassen, dans le cadre du différend qui l'oppose à sa femme française restée à Villiers-sur-Marne, à laquelle il aurait soustrait de façon illégale ses enfants.
Le 4 juin 2013, Béchir Ben Hassen est arrêté au Maroc par Interpol.

Le prédicateur a été remis aux autorités françaises fin 2013.
Relâché depuis, il organise maintenant des conférences dans les Mosquées sur tout le territoire français pour prêcher "la Bonne Parole", et endoctriner les Musulmans à sa propagande islamique.

Sur la page Facebook créée spécialement à cet effet, on peut suivre les déplacements de Béchir Ben Hassen (hard-copy): Le Pontet, Stains, Villetaneuse, Le Bourget, Romainville, Montreuil, Argenteuil, Puteaux, Boulogne-Billancourt, Massy, Villejuif, Longjumeau, Sartrouville, Pontoise, (à Sainte-Geneviève-des-Bois. le 21 février 2014, 28 mai 2014 et 10 septembre 2014) (hard-copy) A noter que le Cheikh Béchir Ben Hassen donne ses prédications en langue arabe. Un bon moyen d’intégrer la communauté Musulmane dans la société française ?

 

"Même des personnes aveugles qui ont perdu la vue ont vengé l'honneur de leur Prophète ! Par conséquent, la punition pour quiconque insulte le Prophète Mohamed est la mort. Il devra être puni en étant exécuté ! Cette exécution est approuvée par de nombreux versets du Coran, par la Sunnah et par un consensus de nos érudits du passé."
Béchir Ben Hassen justifie les attentats contre les caricaturistes de Charlie Hebdo dans une conférence, publiée le 10 janvier 2015 sur Internet.

Il est anormal de constater que ce prédicateur, qui fait de l'incitation à la haine et au meurtre dans des lieux censés être réservés au Culte, puisse obtenir un visa d'entrée sur le territoire français et enseigner dans les grandes Mosquées de France les lois de la charia, un corpus dogmatique incompatible avec une démocratie de type occidental d'après un arrêté de la Cour Européenne des Droit de l'Homme (CEDH) du 13 février 2003.

Autre prédicateur de l'Islam fondamentaliste invité par les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges, le Cheikh marocain Saïd Al Kamali. Ce "grand savant" fondamentaliste, vient tranquillement dans les Mosquées de France (Corbeil-Essonnes, Le Bourget, Tomblaine-Nancy, Puy-en-Velay, Puteaux ou encore à l'école coranique des Frères Musulmans de Saint-Denis (IESH)) progager sa doctrine islamique.


Le cheikh marocain Saïd Al Kamali, invité à la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges les 21 et 22 mars 2015 : obligation pour la femme musulmane de porter le voile islamique (photo : mosquée Corbeil-Essonnes)

Pour comprendre la pensée théologique du cheikh, un extrait d'un de ses sermons, sur l'importance du voile islamique pour une femme musulmane :
question posée au cheikh - "Pensez-vous qu'on peut être exempté (du voile islamique) à cause du travail dans cette société ?
le Cheikh Saïd Al Kamali -"Vous pensez bien que personne ne peut être exempté d'une obligation. Quand Allah a obligé, il savait pertinemment ce qui allait se passer dans ce monde, jusqu'à ce que ce monde finisse. Un alem (un théologien Musulman) ne peut pas exempter quelqu'un. Le foulard, c'est un détail, mais vous êtes obligé, c'est tout. Aucun alem, digne de ce nom, ne pourrait exempter quelqu'un d'une obligation qu'Allah a ordonné (obligé)."
[07:20]
Sermon du cheikh marocain Saïd Al Kamali dans une conférence à la Mosquée de Corbeil-Essonnes (hard-copy)

Pour Saïd Al Kamali, le voile islamique est une obligation pour la femme musulmane, aucune dérogation n'est tolérée, même pour aller travailler. De ce point de vue, la France ne peut être perçue que comme un environnement hostile à l'Islam et aux Musulmans vu que le voile islamique est interdit dans les écoles publiques françaises, ainsi que sur les lieux de travail.


Les 21 et 22 mars 2015, Saïd Al Kamali est invité par les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges pour commenter les 40 hadiths de An-Nawawi.

Les hadiths sont de courts écrits rapportés par des compagnons du Prophète Mohamed, qui relatent son comportement, le beau modèle, le guide, que tous les Croyants doivent imiter et suivre s'ils veulent devenir de bons Musulmans, aussi bien dans les relations sociales, que dans les activités politiques, économiques, législatives et judiciaires.
L'imam fondamentaliste du VII siècle An Nawawi a étudié et travaillé méticuleusement pendant des années sur les supports comportant des milliers de ces hadiths, les a triés pour en extraire la substantifique moelle : les 40 hadiths, un "must" en matière de bon comportement islamique, presque un équivalent des dix commandements pour les Musulmans.
L'ouvrage est disponible dans toute bonne Mosquée qui se respecte, et en vente sur les grands sites commerciaux comme Amazon ou la FNAC.

Pour apprécier et vous donner un aperçu de la puissance de cette "sainte parole", quelques uns de ces hadiths sacrés (disponibles également en ligne sur d'innombrables sites internet musulmans, par exemple sur http://sajidine.com):

HADITH 8 - le caractère sacré du Musulman

"D'après Ibnou Omar, l'Envoyé de Dieu a dit : « Il m'a été ordonné de combattre les hommes jusqu`à ce qu'ils témoignent qu'il n`est d'autre divinité qu'Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu'ils accomplissent la prière rituelle, qu'ils acquittent l’aumône. S'ils exécutent ces choses, ils seront, à mon égard, garantis quant à leurs personnes et à leurs richesses, à moins qu'ils ne transgressent (ouvertement) la loi de l'Islâm, mais Dieu règlera le compte de leurs (vraies intentions) ».

  HADITH 14 - l'inviolabilité du sang du musulman

"Selon Ibn Masoud, l'Envoyé de Dieu a dit: « Il n'est pas licite de faire couler le sang du musulman, sauf s'il s`agit d'un des trois coupables que voici : le marié qui commet l'adultère, le meurtrier qui subira le sort de sa victime, et l'apostat qui se sépare de la communauté musulmane ».

HADITH 17 - La généralité du bel-agir

"Selon Aboû Yala Chaddâd ben Aoûs, l'Envoyé de Dieu a dit: « Allah a prescrit le bel-agir dans toute chose. Quand vous tuez, faites-le de façons parfaite. Quand vous égorgez une bête, faites-le de la manière la plus douce : aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir ».

Des messages de Tolérance, d'Amour et de Paix ? Ces hadiths sont-ils compatibles avec les lois françaises ?

Les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges sont par ailleurs en relation avec l'UOIF, la branche des Frères Musulmans en France, une organisation islamiste politique internationale classée comme terroriste par plusieurs pays, dont l'Égypte.


Les responsables de la Mosquée de Bussy-Saint-Georges tiennent un stand pendant le rassemblement annuel du Bourget de l'UOIF, la branche des Frères Musulmans en France
(hard-copy)

L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »


Le président de l'UOIF, Ahmed Jaballah, en conférence à la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges le 19 mai 2013


Ahmed Jaballah (au centre) en compagnie de Mohamed Morsi (à droite), ex-président égyptien et membre des Frères Musulmans le 3 janvier 2013 lors d'une visite en Égypte. Pour Morsi, "le Coran est notre constitution"
.

On peut se faire une idée de l'idéologie véhiculée par l'UOIF en analysant le profil des prédicateurs fondamentalistes venus au rassemblement annuel du Bourget en 2013.

La communauté musulmane pilotée par les responsables de la Grande Mosquée de Bussy-Saint-Georges est elle guidée vers une intégration au vivre-ensemble, pour la tolérance et le respect mutuel entre communautés ?

 

"Pour que les communautés soient en mesure de dialoguer, il faut encore qu’elles aient elles-mêmes un espace pour pleinement s’exprimer. Au-delà, œuvrer à la construction d’une mosquée découle naturellement de l’acceptation d’une réalité sociologique : les musulmans sont à Bussy en nombre et cet aspect quantitatif justifie à lui seul – parce qu’ils sont pleinement acteurs, que cela plaise ou non, de notre société française – l’érection d’un lieu de culte."
Hugues Rondeau, ancien maire de Bussy-Saint-Georges, justifie auprès de ses administrés l'installation d'une Mosquée de l'Islam radical


Chantal Brunel, maire UMP de la ville de Bussy-Saint-Georges, autorise la venue de prédicateurs fondamentalistes dans la Mosquée de la commune, en particulier le cheikh tunisien Béchir Ben Hassen, qui diffuse une propagande d'incitation à la haine et au meurtre.

L'élue s'était par ailleurs déjà fait remarquée le 5 juin 2010, en ayant participé à l'inauguration de la Grande Mosquée de Roissy-en-Brie, en compagnie de prédicateurs de l'Islam radical. Lire sur le sujet, le dossier très complet élaboré par l'équipe de l'observatoire de l'islamisation dirigée par Joachim Véliocas.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 25 mars 2015