Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2016

L’UAM 93, la puissante organisation politique antioccidentale, antisioniste et misogyne pilote le projet de la Grande Mosquée de Livry-Gargan avec la collaboration du maire Pierre-Yves Martin

La ville de Livry-Gargan est devenue en quelques années un bastion de l'Islam radical sur le département de Seine-Saint-Denis, par l'intermédiaire de l'implantation d'une importante communauté musulmane sur le nord-est de la banlieue parisienne.
La principale association islamique de la ville, l'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan (ACCMLG) est une antenne de l'UAM 93, ses Fidèles sont endoctrinés aux principes coraniques de l'Islam politique.

Salles de prières hommes et femmes de la Grande Mosquée radicale de Livry-Gargan en Seine-Saint-Denis

L'UAM 93 est la plus puissante organisation politique islamique antioccidentale, antisioniste et misogyne de la banlieue parisienne, elle contrôle plusieurs dizaines de Mosquées.
Leurs dirigeants veulent imposer un califat sous la charia en France en expliquant que « Le niqab est supérieur à jamais au dévoilement du visage. Les lois de Dieu supérieures à jamais aux lois de la République. »

Les responsables de l'organisation militent également depuis plusieurs années afin de faire voter une loi contre le blasphème religieux : l'interdiction de critiquer l'Islam permettrait ainsi le déploiement sans aucun frein des lois de la charia sur le territoire français, comme en Angleterre avec la prolifération de tribunaux islamiques, véritable régression des droits de la femme Musulmane au pays des ancêtres de la reine Victoria et de Churchill.

 

Dans une conférence à la Mosquée de Torcy le 14 juin 2013, Elias d’Imzalène (photo) un des prédicateurs de l'UAM 93, incite les parents Musulmans à abandonner les écoles laïques et républicaines, qui propageraient le vice, la perversion, les valeurs malsaines de l'Occident chez les jeunes Musulmans, et à inscrire leur progéniture dans des écoles coraniques.

 

L'Occident serait en effet le siège des pires perversions de la Terre, l'UAM 93 propage des théories du complot antioccidentales, par exemple que le virus du SIDA aurait été créé par le chercheur américain Robert Gallo aux ordres de la CIA pour exterminer la race noire et les homosexuels (hard-copy).

L'association mène une campagne au niveau national pour obtenir des fonds afin d'acheter le terrain et le local sur lequel est bâtie l'actuelle Mosquée de Livry-Gargan (le local et le terrain sont actuellement en location), et enraciner ainsi définitivement l'Islam dans la commune de la ville.
La propagande idéologique islamique antioccidentale de l'UAM 93 est clairement reprise par l'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan. La page Facebook officielle de la Mosquée témoigne de l'endoctrinement mis en place. (***)

 

"Pour porter le voile dans ce pays aux idées salaces, il ne faut pas être soumise, mais avoir de l'audace." (hard-copy) Les responsables du centre islamique de Livry-Gargan propagent sur leur page Facebook l'idée que la France serait un pays aux "idées salaces", car ne consentant pas à ce que les femmes portent librement en tous lieux le voile islamique. Il s'agit là de créer une fracture entre la communauté musulmane et la France, territoire hostile, dont les institutions et les responsables politiques seraient oppresseurs des Musulmans.

 

L'association islamique de Livry-Gargan diffuse une vidéo expliquant pourquoi la viande de porc serait nocive pour la santé, les Chrétiens seraient dans l'erreur, méprisables, parce qu'ils souillent leur corps avec de la viande impure (hard-copy).

La propagande n'est évidemment pas formulée uniquement sur les réseaux sociaux, mais également à l'échelle locale. En effet, des idéologues de l'Islam fondamentaliste antioccidental sont invités à la Mosquée de Livry-Gargan, promus par l'ACCMLG pour endoctriner les Musulmans.

Conversion à l'Islam de Sébastien en mai 2015 à la Mosquée de Livry-Gargan par le prédicateur antioccidental, homophobe et misogyne Hassen Bounamcha, l'imam de la Mosquée d'Aubervilliers (hard-copy)

Dans ses conférences, Hassen Bounamcha, surnommé « l’ami Hassan », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

 

Nabil Ennasri, militant antifrançais et antisioniste, qui invitait, lors des élections législatives de 2012, les Musulmans à "faire tomber Manuel Valls, l'ami éternel d'Israël", est un soutien officiel du projet de la Mosquée de Livry-Gargan (hard-copy).

 

Le prédicateur antisémite, antioccidental et misogyne Hassan Iquioussen, invité à la Mosquée de Livry-Gargan le 19 juin 2015, est un soutien actif au projet de la Grande Mosquée de Livry-Gargan. (hard-copy) Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites.
Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.
Il refuse la mixité sociale homme/femme, et nie le génocide arménien.

 

L'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan milite pour que le prédicateur Marwan Muhammad préside la Fondation pour l'Islam de France

Rappelons que Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF), veut faire appliquer la charia, et transformer la France en un pays musulman :

« Qui a le droit de nous dire si c’est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’Identité Française. »
Conférence de Marwan Muhammad à la Mosquée d'Orly en 2011
Bientôt, la France République Islamique sous la charia ?

Le réseau islamiste de Livry-Gargan est proche géographiquement et idéologiquement de l’Association Sociale, Cultuelle et Culturelle des Musulmans de Mitry-Mory (ASCCM), un des centres principaux de l'Islam radical en Seine-et-Marne.

Le réseau islamiste de Livry-Gargan fait en effet la promotion du Gala du centre "des Lumières" programmé le 11 novembre 2016 à Mitry-Mory, où l'on retrouve des prédicateurs de l'Islam politique antioccidental et antisioniste qui veulent imposer progressivement les lois islamiques de la Charia en France, tels Tahar Mahdi, ou encore Omar Dourmane. Le but étant de ramasser des fonds pour financer le futur centre islamique de Mitry-Mory (hard-copy).

On voit donc que l'influence de l'UAM 93 et de ses filiales est considérable, et pour cause : l'association est officiellement soutenue par les élites politiques de tout bord, socialistes, Républicains, communistes, EELV, Front de Gauche, et bénéficie ainsi d'un grand rayon d'action pour tisser son réseau, jour après jour, sur toute la banlieue parisienne.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, député et présidente du groupe Les Républicains au Conseil de Paris, prétend combattre le salafisme...et soutient activement l'UAM 93, la plus puissante association politique islamique antioccidentale, antisioniste et misogyne de la région parisienne ! Le 1er mars 2016, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est rendue dans les locaux de l'UAM 93 à Bobigny, pour une réunion de travail avec Hassen Farsadou, le président de l'association islamique.

 

François Bayrou, Laurent Fabius, Jean-François Copé ne sont que quelques personnalités politiques parmi d'autres qui ont affermi le réseau de l'UAM 93 en lui offrant une crédibilité au sein des institutions de la République au cours des deux dernières décennies

Alain Juppé, proche de l'UAM 93 (photo : rencontre avec les dirigeants de l'UAM 93, on reconnaît le prédicateur antioccidental Elias d'Imzalène deuxième à partir du fond à droite).


Alain Juppé est également lié à l'organisation politique islamiste des Frères Musulmans (UOIF) de Bordeaux, et son prédicateur antisémite Tareq Oubrou auquel il a décerné la Légion d'Honneur.

François Fillon a inauguré la grande Mosquée radicale d'Argenteuil, il est également sous l'influence de l'UAM 93

 

Le maire LR Pierre-Yves Martin reçoit à la mairie les islamistes de l'UAM 93 le 24 avril 2014, pour travailler sur le projet de la nouvelle Grande Mosquée. La délégation de l'UAM-93 était composée de Djelil Khalil, président de l'Association Culturelle et Cultuelle des Musulmans de Livry-Gargan (ACCMLG) (hard-copy)

Pierre-Yves Martin collabore ainsi activement au développement de l'Islam radical, avec l'association ACCMLG et la mise en place d'une immense Mosquée cathédrale, en favorisant l'acquisition d'un local d’une surface de 1280 m2 composé de 2 niveaux et d’un sous-sol, situé au 109 bd Robert Schumann à Livry-Gargan. Le montant de l'édifice s’élève à 1 200 000 euros.

"Il est à noter tant que le Maire que le sous Préfet se sont montrés très compréhensifs et ont exprimé leur volonté de nous accompagner et de soutenir politiquement notre projet."
Compte-rendu de la réunion du 27 mai 2015 à la mairie de Livry-Gargan réunissant le maire Pierre-Yves Martin et les membres du bureau de l'ACCMLG, pour négocier le projet de la Grande Mosquée (hard-copy).
Le pays aux "idées salaces" va donc bientôt pérenniser un temple dédié à Allah et à ses prédicateurs, un dar-al-islam qui enracinera un peu plus l'idéologie islamique sur le sol français, générant conflits, tensions religieuses et ethniques et attentats terroristes.
A noter les tensions existant entre la municipalité et l'association islamique, la Mosquée de Livry-Gargan est ouverte au public, alors qu'un arrêté ordonnant sa fermeture a été pris car le bâtiment récupéré n'est toujours pas aux normes de sécurité.

(***) Suite à la publication de cet article, les responsables ont supprimé la page Facebook de la Mosquée de Livry-Gargan. Restent les copies d'écran, et les pages encore indexées sur Google (hard-copy).

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 30 octobre 2016

16/07/2016

Antisémitisme d’État : François Hollande négocie « l’Islam de France » à l’Élysée avec Ahmed Al Tayeb, l’imam antisémite et antioccidental de l’Université d’Al Azhar : « tout le monde déteste les Juifs »

La déclaration des Droits de l'Homme a été créée en 1789 afin de façonner, soumettre le peuple français au républicanisme anticlérical, en créant un homme nouveau, individualiste, "libéré" de toutes les structures traditionnelles, familiales, culturelles et religieuses.
L'idéologie s'est mutée, au cours du XXème siècle et surtout après la 2ème guerre Mondiale, avec l'apport des doctrines socialistes, de la tolérance, la promotion du vivre-ensemble et du multiculturalisme, en un conglomérat de mesures soumettant le peuple français de souche en concurrence directe avec d'autres peuples arrivés en masse sur le territoire.

Cet aveuglement au nom de l'humanisme, de la conciliation, a ouvert toute grande la porte aux dérives les plus dangereuses et mortifères pour le peuple français, avec la complicité de nos élites politiques. Au nom de la tolérance et du respect de l'Autre, il ne faut plus rien différencier car tout se vaut : islam, christianisme, bouddhisme, athéisme, judaïsme, salafisme, wahhabisme, français, migrants, étrangers.
Devant le débâcle annoncée par ce programme destructeur qui laisse place à la montée du communautarisme et du radicalisme islamique dans les banlieues, le gouvernement Valls veut soigner le mal et contrer l'intégrisme religieux en promouvant un "Islam de France", autrement dit, en jetant sur les braises un baril d'essence pour tenter d'éteindre le feu.

Pour bâtir cet Islam "tolérant et universel", les instances gouvernementales se tournent vers les principales associations du pays, de tendance radicale, en particulier l'UOIF et le CFCM.

 


Le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve en réunion de travail avec Amar Lasfar (au centre), le responsable de la branche politique des Frères Musulmans en France (UOIF), une organisation classée comme terroriste en Arabie Saoudite et en Égypte.
L'UOIF, a tenté d'introduire en France lors de meeting du rassemblement du Bourget en mars 2012, les prédicateurs Safwat Hijazi, Youssef Al Qaradawi et Mahmoud Al Masri, qui appellent publiquement, devant des millions de télespectateurs sur les chaînes de télévision arabes, à haïr et tuer les Juifs.

Lors de sa visite au Maroc fin septembre 2015, François Hollande a signé à Rabat une déclaration conjointe relative à la coopération en matière de formation d’imams français au Maroc, pour endoctriner les Musulmans de France ! Il faut savoir que la religion d'État officielle du Maroc est le malékisme, une des branches doctrinaires les plus dures de l'Islam, condamnant les homosexuels, livrant à la prison les non-jeuneurs en période de Ramadan pour offense à l'Islam, et condamnant les femmes portant des robes ou des shorts.
Deviendra-t-elle dans quelques années, grâce à François Hollande, également la religion officielle de la France ?

Pendant sa visite en Égypte le 11 octobre 2015, le premier Ministre Manuel Valls a également évoqué la possibilité de former les imams de France sous la conduite de Ahmed Al Tayeb, la plus haute autorité de la Mosquée d'Al Azhar en Égypte, un fondamentaliste de l'Islam radical sunnite.

Manuel Valls en compagnie de Ahmed Al Tayeb à la Mosquée Al Azhar du Caire lors de son voyage en Égypte, le 11 octobre 2015. Ahmed Al Tayeb a déclaré que Al-Azhar est « disposée à former les imams français suivant un programme spécifique, qui réponde aux besoins de leur société ».

Le 24 mai 2016, Ahmed Al Tayeb est reçu par François Hollande à l'Élysée en présence de Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur et de Jean-Marc Ayrault.

Pour connaître la religion de "Paix et Tolérance" diffusée par l'imam Ahmed Al Tayeb, voici quelques extraits de l'idéologie de l'Islam sunnite de ce théologien Musulman, interrogé par la télévision égyptienne :

"Regardez à quel point nous souffrons aujourd'hui du sionisme global et du judaïsme, alors que notre coexistence pacifique avec les Chrétiens a résisté à l'Histoire. Depuis la naissance de l'Islam il y a 1400 ans, nous avons souffert de l'intervention juive et sioniste dans les affaires musulmanes, c'est une cause de grande détresse pour les Musulmans. Le Coran dit, et l'Histoire l'a prouvé : "Tu découvriras parmi les ennemis les plus acharnés des Croyants les Juifs et les polythéistes."
[...]
"Les Juifs considèrent que tous les autres leur sont inférieurs, extrêmement inférieurs. Ils pratiquent une hiérarchie, et ils n'ont pas honte de l'admettre parce que c'est écrit dans la Thorah, vis à vis des meurtres, de l'esclavage, et d'autres choses encore. Ils ont généré des problèmes non seulement avec la communauté musulmane, mais également avec tous les autres peuples, et l'Histoire l'a clairement démontré. Ces pratiques et croyances ont fait en sorte que tout le monde, même les non-Musulmans, déteste les Juifs."
Ahmed Al-Tayeb, Imam de l'université Al-Azhar interviewé pour la télévision égyptienne Channel 1, le 25 octobre 2013

"L'apostasie est un crime, si un apostat ne se repent pas, il doit être tué."
[...]
"Aucune société musulmane ne doit considérer la liberté sexuelle, l'homosexualité comme un droit personnel. Les sociétés musulmanes considèrent que ce sont des maladies, qui doivent être combattues et traitées."
Ahmad Al-Tayeb, Cheikh de l'université Al-Azhar, le 16 juin 2016

Le président de la République François Hollande donne ainsi un blanc-seing à cet idéologue adepte de la théorie du complot qui propage des propos incitant à la haine du Juif, des homosexuels et de la société civile occidentale.

Anne Hidalgo invite le prédicateur antisémite Ahmed Al Tayeb le 24 mai 2016 à la mairie de Paris, pour un colloque : « Orient, Occident, dialogues de civilisation ».

Ahmed Al Tayeb a continué son séjour en France auprès du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), et de son président Anouar Kbibech (hard-copy). Cette rencontre qui a eu lieu à la résidence de l'ambassadeur d'Égypte, Ehab Badawy, a permis d'aborder les sujets d'actualités et la manière de coordonner les actions des deux Institutions, Al Azhar et le CFCM, sur des dossiers d'intérêt commun.

Le président du CFCM Anouar Kbibech (à gauche) et Ahmed Al Tayeb (au centre) chez l'ambassadeur d'Égypte à Paris le 26 mai 2016

Anouar Kbibech est un des principaux représentants de l'Islam marocain en France, il est également président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF), organisation qui invite dans ses meetings des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux, tels Nader Abou Anas, Amine Nejdi ou Saad Al Brik.

Il s'agit d'une véritable ingérence de puissances étrangères (Égypte et Maroc) au coeur même de la société civile française à travers la ramifications de centaines d'associations islamiques sous le contrôle du CFCM et de l'UOIF, ayant bien entendu des intérêts opposés et non compatibles avec ceux de la France. Un ennemi islamique intérieur mortel, minant la cohésion sociale, identitaire, culturelle et religieuse de la France sur le long terme.



La population de la ville d'Évry a été progressivement remplacée par l'immigration massive venue du Maghreb et d'Afrique subsaharienne, essentiellement de culture musulmane.

Manuel Valls a laissé proliférer le développement d'une idéologie antioccidentale, misogyne et antisémite, contraire aux valeurs identitaires culturelles et cultuelles de la France, permettant la radicalisation de la communauté musulmane de la ville d'Évry.

Pendant son mandat de maire de la ville d'Évry, Manuel Valls n'a rien rien fait pour empêcher le développement de l'Islam fondamentaliste sunnite en France, au contraire, il a activement contribué à son développement !!

Manuel Valls a décerné la Légion d'Honneur à Khalil Merroun, recteur de la Mosquée d'Évry pour services rendus à la France. La Mosquée reçoit depuis nombres d'années des prédicateurs fondamentalistes misogynes et antioccidentaux.

Rappelons brièvèment, parmi ses "services rendus", comment les responsables de la Mosquée d'Évry perçoivent le mariage d'une Musulmane avec un non-Musulman (hard-copy):
« Le mariage entre une musulmane et un non-musulman est interdit par la Charia exprimée dans le Coran, la Sunna et le consensus. Si on le conclut, il reste nul et n’entraîne donc pas les effets légaux du mariage. En plus, les enfants qui en seraient issus seraient illégitimes. L’espoir d’obtenir la conversion du mari ne peut pas changer cette disposition. »

Les responsables de la Mosquée d'Évry considèrent que l'Islam est un système totalitaire complet concurrent des institutions françaises :
« Pour un musulman, tous les aspects de la vie, le matériel et le spirituel, la religion et l’état, sont liés, car tout appartient à Dieu, et à Lui Seul. L’Islam donne des directives précises à suivre dans chaque domaine de la vie : au niveau individuel, moral, social, politique, économique »

Le prédicateur misogyne Hassen Bounamcha fut invité le 13 juillet 2013 à la Mosquée d'Évry-Courcouronnes. (hard-copy)
Hassen Bounamcha explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Le prédicateur politique antioccidental Noureddine Aoussat fut également un invité de marque le 20 juillet 2013 de la Mosquée d'Évry-Courcouronnes (hard-copy)


La Mosquée d'Évry Courcouronnes a également reçu le prédicateur des Frères Musulmans Safwat Hijazi (hard-copy), qui appelle, devant des millions de téléspectateurs sur la chaîne Al Aqsa de l'organisation terroriste du Hamas, à exterminer les Juifs.

L'influence prépondérante de l'Islam fondamentaliste, misogyne, antioccidental et antisémite avec la complicité de nos élites politiques conduit à l'islamisation de la France, au rejet de l'Occident engendrant conflits, violences et attentats terroristes.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 15 juillet 2016

17/06/2016

Le prédicateur Noureddine Aoussat propage sa doctrine antisioniste et anti-occidentale dans les Mosquées de France : « Le mal est fait au nom d’une idéologie colonialiste, raciste et athéiste qu’on appelle le sionisme »

Pour islamiser la France, c'est-à-dire organiser à grande échelle la soumission des populations aux préceptes de la charia islamique, des prédicateurs charismatiques arpentent depuis environ trois décennies l'hexagone, on peut citer Tariq Ramadan, Rachid Houdeyfa, Abdallah Ben Mansour, Nader Abou Anas, et des centaines d'autres dont les conférences ont déjà été largement analysées sur "Islam mine l'Europe".

Il ne s'agit pas pour ces précheurs de décréter le jihad islamique, combat armé contre les Infidèles car la Oumma (communauté des Croyants) est encore minoritaire sur le sol français, mais de gagner la bataille idéologique par la massification du nombre sur le long terme grâce au jeu d'un triple cocktail détonnant : immigration massive, naissances, conversions à l'Islam. Dans les Mosquées et les sites internet administrés par des associations islamiques, l'Occident est décrit comme un monde pervers et débauché, justifiant ainsi le rejet du Christianisme et du Judaïsme, considérées comme de fausses religions de perdition.
La nécessité de militer pour le port voile islamique, de s'assurer et de surveiller le bon respect du jeûne du Ramadan, de favoriser la non mixité sociale homme/femme, et d'imposer les lois islamiques, tout ceci en complète contradiction avec le Christianisme existant en Europe depuis 2000 ans, où les relations sociales ne sont pas basées sur les lois de pureté et d'impureté, mais sur la justice et l'injustice.

On va s'attacher à étudier plus particulièrement l'idéologie véhiculée par le prédicateur algérien Noureddine Aoussat, très actif dans les grandes Mosquées de France et les associations islamiques radicales.

Noureddine Aoussat fait partie d'un réseau fondamentaliste islamique émaillant toute la France, il donne des conférences dans les Mosquées de Lunel, Villeneuve-la-Garenne, Montpellier, Strasbourg, Béziers... toutes connues pour développer une idéologie islamique radicale et antioccidentale (lien 1, lien 2, lien 3, lien 4, lien 5).


Le prédicateur algérien Noureddine Aoussat (à droite) en compagnie de l'imam radical de la Mosquée de Joué-les-Tours, Mohamed François (hard-copy) qui interdit par exemple aux Musulmans de célébrer les fêtes de fin d'année, et demande aux Musulmans de ne pas se mêler aux Mécréants.

Noureddine Aoussat fut également invité à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 18 décembre 2015 par l'imam Mohamed Khattabi qui considère Ben Laden comme un héros.
Mohamed Khattabi est un prédicateur influent militant depuis plusieurs année sur Montpellier, où il endoctrine la communauté musulmane à une idéologie antioccidentale dans le but d'imposer la charia, il lutte également contre la laïcité, "on ne peut pas être Musulman et laïque" d'après lui.

Noureddine Aoussat soutient Rachid Abou Houdeyfa, l'imam de la Mosquée de Brest, un prédicateur misogyne et antioccidental (hard-copy)
Dans une conférence, Rachid Houdeyfa a déclaré qu'une femme sans hijab n'a pas de pudeur et donc pas d'honneur
:
« Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »



Rachid Houdeyfa interdit aux enfants d'écouter de la musique, sinon ils se transformeront en singes et en porcs.

Le 13 juin 2016, Noureddine Aoussat prend la défense du prédicateur misogyne, antioccidental et antisémite Hani Ramadan (hard-copy), qui compare les Juifs à "des serpents, une race de vipères", Aoussat traite de "Kouffars", ceux qui mettent en cause cet islamiste.
Hani Ramadan, petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah (et frère de Tariq Ramadan), est le directeur du centre islamique de Genève en Suisse, un prédicateur qui tient des propos à caractère antisémite, n’hésitant pas à comparer les Juifs à des « serpents, une race de vipères » dans une conférence donnée à Bruxelles devant des centaines de Musulmans. Le 26 octobre 2009, à la Mosquée de Mulhouse, il déclarait que « La Trinité est rejetée, balayée dans l’Islam, je sais que celui qui professe la Trinité, son coeur ne peut pas être pur ».
Les Chrétiens ne peuvent donc pas avoir le coeur pur d’après Hani Ramadan. Ils seraient donc naturellement méchants et haineux ? Dans ses ouvrages et conférences, il explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud dont le recteur n’est autre que Amar Lasfar).
D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir. Hani Ramadan soutient également le Hamas, la branche armée des Frères Musulmans, qui dans sa charte prévoit l’éradication des Juifs.

Noureddine Aoussat donne une conférence à la Mosquée de Corbeil-Essonnes, avec l'imam de la Mosquée d'Aubervilliers, Hassen Bounamcha (au centre) le 20 mai 2016 (hard-copy).
Dans ses conférences, Hassen Bounamcha explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Pour se faire une idée plus claire de l'état d'esprit de Noureddine Aoussat, écoutons une de ses prédications, donnée à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 18 décembre 2015 :



"C'est Allah qui a envoyé son Messager, avec la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe, qu'elle prenne le dessus sur tout, même si les polythéistes et les Mécréants voudraient autre chose, voudraient l'arrêter, ils ne pourront pas le faire."
[44:34]
"Des Mosquées sont perquisitionnées en France, ça ne me regarde pas ! Des Mosquées sont fermées en France, ça ne me regarde pas ! Des imams sont assignés à résidence, ça ne me regarde pas ! Ce n'est pas moi. Alors toi t'es qui alors, t'es qui ? T'es qui !? Va ailleurs ! Va ailleurs ! Parce qu'ici, il n'y a qu'un seul corps, quand dans ce corps là, il y a une partie qui souffre, c'est tout le corps qui souffre.
Vous croyez que je pourrai faire ce sermon, si j'avais une rage de dents ? Vous croyez que je pourrai faire ce discours, si j'avais une sinusite, un mal de tête ? Je ne peux pas parler en souffrant ! Quand il y a une partie du corps qui souffre, c'est tout le corps qui souffre. Nos Mosquées ne peuvent pas souffrir et nous être dans la quiétude et la sérénité, non, on doit souffrir ! Nos imams souffrent, on ne doit pas rester dans la sérenité et la tranquillité.

Il y a eu des attouchements sur des filles, des femmes, pendant les perquisitions, il y a eu des insultes, il y a eu des brimades, une femme toute seule qui se trouve dans un foyer, la police arrive, c'était chez l'asssociation Beytouna, dans la région parisienne dans le 93, on l'insulte, on la menace, on l'injurie, on lui dit des paroles blessantes. On souffre de cela, on ne l'accepte pas ! On ne l'accepte pas ! On ne saurait l'accepter, sinon, on n'a qu'à aller ailleurs choisir une autre religion, mais tant que je suis Musulman, la souffrance du Musulman est aussi ma souffrance !"

[45:30]
sermon de Noureddine Aoussat à la Mosquée Aïcha de Montpellier le 18 décembre 2015 (hard-copy)

Noureddine Aoussat considère que l'Islam doit prendre le "dessus sur tout", contre les polythéistes et les Mécréants. Belle preuve de fraternité et d'amitié entre les peuples ! Noureddine Aoussat demande aux Musulmans de manifester leur solidarité vis à vis des responsables d'associations de l'Islam radial qui ont été perquisitionnées par la police dans le cadre des attentats terroristes ayant eu lieu à Paris le 13 novembre 2015.
Ces associations sont soupçonnées de faire de l'incitation à la haine et au meurtre, en préparant des combattants au Jihad islamique.
Ces précheurs de haine sont transformés par Noureddine Aoussat en martyrs Musulmans qu'il faudrait défendre, car c'est l'ensemble de la communauté musulmane qui serait ainsi visée, blessée, humiliée par la police française. Noureddine Aoussat instaure ainsi un sentiment de rejet de la communauté française, en radicalisant la Oumma contre l'État Français et sa police qui saliraient les Musulmans.
Le prédicateur ne fait donc aucune différence entre islamistes radicaux, jihadistes, ce sont tous des Musulmans qui doivent être protégés et soutenus par la Oumma, la communauté des Croyants.

Sur sa page Facebook officielle, Noureddine Aoussat va jusqu'à attaquer directement l'état français, qu'il accuse de martyriser les Musulmans en utilisant le terme "Jihad" à tort (hard-copy).

"En France, ce mot est mal traduit. Le djihad est l'effort que l'on doit faire contre soi, contre ses penchants, pour plaire à Allah. C'est aussi l'effort pour la piété, le pèlerinage, le respect filial. Les poseurs de bombes sont des terroristes et pas des djihadistes. Le terrorisme n'est pas un acte héroïque." Le conférencier s'en est alors pris à tous ceux du gouvernement"qui le savent mais qui n'en parlent pas".
Conférence de Noureddine Aoussat à la Mosquée ar-Rhama de Béziers le 22 février 2015

"j'avais osé écrire en toute conscience : " par acte de résistance à cette guerre sémantique (menée contre les musulmans en France notamment), et en signe de ma dénonciation des amalgames, je dis : je suis djihadiste" Mon post prémonitoire ne fait que se confirmer aujourd'hui au-delà de ce que je pouvais appréhender et redouter il y a de cela quatorze mois. Pour ceux qui auraient besoin de plus d'explication, et en deux mots : Accepte-tu en tant que musulman, musulmane qu'on pervertisse un terme et concept central de ta religion ? : En l'occurrence le terme DJIHAD ? Alors, si tu n'es pas content indigne-toi !"
Noureddine Aoussat sur sa page Facebook le 24 février 2015

"- 1ère : L'intitulé lui-même porte à confusion et ne manque pas de nourrir les amalgames les plus abjects. Tant et si bien, qu'il suffit de supprimer le suffixe "isme" pour se retrouver au cœur de l'islamophobie.
- 2ème : La planche visible sur le site du ministère de l'intérieur, intitulée : " Les premiers signes qui peuvent alerter" est d'un bricolage, d'une légèreté pour un sujet si grave, et d'un amalgame tout simplement scandaleux et dangereux.
- 3ème : En somme "on chercherait à promouvoir ce "djihadisme" au lieu de le combattre qu'on ne s'y prendrait pas autrement"
Noureddine Aoussat sur sa page Facebook le 29 janvier 2015

Noureddine Aoussat nie le concept de Jihad comme guerre sainte, invoquée pourtant par le Prophète Mohamed pour fortifier sa puissance militaire.
Le Prophète Mohamed, guide de tous les Musulmans, a mené personnellement son armée dans plus d'une vingtaine de batailles pour asseoir son pouvoir politique.
Le terme jihad est clairement évoqué et défini dans les textes sacrés de l'Islam, en particulier dans la sounnah du Prophète Mohamed.
On peut se référer par exemple au sahih Boukhari tome 4 p80-262, ouvrage dans lequel, sur près de deux cents pages, sont édictées les règles de combat contre les infidèles, la gestion des otages, l'échanges de prisonniers, quand combattre, comment tendre des pièges, comment partager le butin récolté après les pillages, etc...
Le sahih Boukhari est consultable dans toutes les Mosquées de l'Islam sunnite de France, il est une référence pour les combattants de Daesh (en particulier, Boukhari est souvent cité dans leur périodique "Dar-al-Islam"), afin de devenir de parfaits Musulmans.


Court extrait de la table des matières du tome 4 du sahih Boukhari sur les règles de la guerre sainte contre les Infidèles, les Chrétiens, les Juifs, les païens. Un des ouvrages les plus diffusés de l'Islam sunnite après le Coran dans les Mosquées de France et auprès des combattants du Jihad islamique.

Noureddine Aoussat veut donc ainsi faire croire que l'Islam n'a rien à voir avec les attentats terroristes et la guerre sainte, déculpabiliser le dogme islamique de toute responsabilité dans les attaques, alors qu'il en est l'essence même.

Noureddine Aoussat développe par ailleurs dans ses conférences et ses messages, une propagande politique antifrançaise et antisioniste, dans le but de radicaliser la communauté musulmane. Quelques exemples que l'on peut trouver sur son compte Facebook officiel (hard-copy) :

" Quand vous avez une force d'occupation, en l'occurrence Israël, qui au nom d'une idéologie qu'on appelle le sionisme, massacre un peuple, chasse de leur territoire une autre partie, installe des colonies et saccage même les cultures et déracine des oliviers centenaires, comment faut-il qualifier cela ?
Eh ben tout simplement que si on n'est pas antisionistes, c'est qu'on pense que ceci est fait au nom d'une origine, en l'occurrence le sémitisme, ce qui est faut !
Ou encore que tous ce MAL fait aux palestiniens est fait au nom d'une religion, en l'occurrence le judaïsme, ce qui est archi faux. En fait tout simplement parce que ce MAL est fait au nom d'une idéologie colonialiste, raciste et athéiste qu'on appelle le sionisme.
Voilà pourquoi de facto les anti antisionistes sont les vrais antisémites..."

Commentant la mort du caricaturiste Siné, Noureddine Aoussat révèle à nouveau son obsession antisioniste :
"Personnellement, je n'aimais guère sa vulgarité, qui m'irritait. Cependant, il méritait bien le respect car il n'a ni courbé l’échine ni abdiqué sa liberté d'expression devant les lobbys sionistes et leurs chiens de gardes."

Noureddine Aoussat accuse la France de "ruiner ses valeurs et son honneur" en ne réagissant pas face aux massacres perpétrés par les jihadistes (photo du village chrétien Al-Duvair en Syrie dont la population a été massacrée par les rebelles jihadistes).

Pourquoi l'État Français permet-il à Noureddine Aoussat de précher dans les Mosquées ? Pour quelle raison ce réseau islamique politique misogyne, antioccidental et antisioniste, qui tisse sa toile sur tout le territoire, n'est-il pas démantelé ?

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 16 juin 2016

28/05/2016

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité par l’association Musulmane Al Fawz responsable du futur centre islamique de Thiais

Thiais, commune française du département du Val-de-Marne (94) dans la banlieue sud de Paris, a vu la création en 2004 de l'Association Musulmane Al Fawz, afin de promouvoir l'apprentissage de l'Islam et de la langue arabe pour la communauté musulmane en pleine expansion sur la ville.

A force de persévérance, l'association Al Fawz a obtenu le 20 février 2016 la signature d'une promesse de vente d’une maison à Thiais pour y aménager un futur centre cultuel et culturel. Le bâtiment sera vendu à l'association pour une somme de 500 000 euros (extrait de la signature de promesse de vente) (plan de la future Grande Mosquée).

Quelle sera l'orientation idéologique de cette future Mosquée ? Un Message de Paix, d'Amour et de Tolérance ?

En peut s'en faire une idée assez précise en analysant les imams invités par l'association.

Arpentant les Mosquées de France, formé à l'université wahhabite de Médine en Arabie Saoudite, le prédicateur Éric Younous endoctrine des milliers de Musulmans par ses prèches en ligne sur sa chaîne Youtube à un islam radical misogyne, antioccidental et antisémite. Le 30 avril 2016, les responsables de l'Association Al Fawz de Thiais ont le privilège de recevoir ce grand "savant" Musulman dans leurs locaux.


Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous, invité par l'association musulmane Al Fawz de Thiais le 30 avril 2016

Rappelons brièvement les élements de doctrine de Éric Younous déjà évoqués dans un article antérieur sur "Islam mine l'Europe", pour exciter les masses contre les non-musulmans : délire de persécution et antisémitisme :

« Accusé de toutes parts, et condamné au terme d’un procès truqué, déclaré coupable sans équivoque et désigné danger du XXIème siècle, ennemi de la raison de la liberté. Est-ce moi ? Est-ce nous ? Quel est mon crime exactement, quel est notre crime exactement ? Qui suis-je pour être détesté ainsi, insulté à tout va, de l’ouvrier de base n’ayant pas fait d’études, à l’homme politique au rang le plus élevé ayant fréquenté les meilleures écoles ?
Et bien non : ils ne détiennent pas le modèle absolu du bonheur et de la droiture. Ils n’ont aucune autorité à m’accuser, et encore moins à me juger. Ils mentent, ce sont des menteurs, ils étaient des menteurs lorsqu’ils ont colonisé nos pères, ils sont des menteurs lorsqu’ils veulent nous faire croire que nous ne sommes que des animaux. »

« L’organisation pour faire en sorte que l’Islam soit compris comme il se doit, c’est de l’action. Regardez par exemple dans la communauté juive. C’est exactement l’inverse. Regardez Chabbat, qui est l’adoration la plus importante pour eux. Qu’est-ce qui caractérise le Chabbat ? C’est l’inaction. Et n’oubliez pas que Chabbat est une punition que Allah a infligé aux Juifs. Quand Allah veut punir un peuple, il lui ordonne l’inaction. »

Pour Éric Younous, les Musulmans sont persécutés partout dans le Monde, y compris en France, où ils seraient traités "comme des animaux", même si l'état français a autorisé la construction de plus de 2 000 Mosquées en moins de 30 ans sur le territoire français.

Éric Younous reprend les principaux thèmes des textes de l'Islam traditionnel du Coran et de la sunna, les ennemis du Musulman seraient les mécréants et le peuple Juif, puni par Allah par le chabbat. Où est le message de Paix, de Fraternité, de vivre-ensemble ?

Cet antisémitisme permet de justifier une propagande politique et la mise en oeuvre par tous les moyens de la libération de la Palestine. Un extrait d'une de ses conférences publiée sur sa chaîne Youtube :

Le prédicateur antioccidental et antisémite Éric Younous demande aux Fidèles de n'acheter que des produits faits par des Musulmans et de boycotter Israël.

"Aujourd'hui j'ai envie de m'exprimer, de discuter avec vous d'un certains nombres de choses que j'observe dans la communauté musulmane à travers le Monde et en France, vis à vis de ce qui se passe aujourd'hui à Gaza, en Palestine, l'oppression que fait l'état d'Israël, c'est-à-dire l'état qui est en vérité la Palestine occupée, l'oppression que cet état fait à nos Frères et Soeurs Palestiniens."
[01:21]
"Parmi les armes que l'on a, il y a le boycott, oui le boycott c'est halal, c'est autorisé de faire le boycott. Je peux m'engager pour défendre la Palestine en n'achetant pas des produits vendus par des états qui soutiennent le sionisme. Oui je peux faire ça en tant que Musulman."
[08:05]
"Tu dois avoir un lien avec Allah (saws), être droit avec Allah (saws), et ensuite, tu as des actions. Première action : l'invocation, sincère pour Allah (saws) qui est basée sur une connaissance réelle de savoir qui est Allah (saws), deuxième des choses, aider les ONG, troisième des choses, le boycott, quatrième des choses, la solidarité à travers le fait de n'acheter que des produits faits par des Musulmans."
[08:43]

Le prédicateur précise qu'Israël est en fait la Palestine occupée, il ne reconnaît donc pas la légitimité de cet état. Comme moyen d'action, Éric Younous appelle les Musulmans à boycotter l'état d'Israël, ainsi que tous les pays qui "soutiennent le sionisme".

Pour échapper à la soi-disant persécution orchestrée par l'état français, les Juifs et les sionistes, Éric Younous demande aux Musulmans de n'acheter que des produits "faits par des Musulmans", donc de se communautariser et de ne plus participer à la vie collective dans la société française.

Éric Younous menace les Musulmans d'une punition divine s'ils ne se conforment pas à ces principes islamiques :
"Allah appelle au jour du Jugement : où sont ceux qui ont se sont aimés pour moi ? Aujourd'hui, je leur offre mon ombre, le jour où il n'y a d'autre ombre que la mienne. Réfugié sous l'ombre d'Allah (saws) lorsque le soleil sera tellement proche que sa chaleur brûlera tout."
[05:37]
Éric Younous en conférence sur Youtube : "Ete 2014.Gaza, Birmanie, Syrie...Que pouvons nous faire?" (hard-copy)

Éric Younous est-il le prédicateur susceptible de favoriser la fraternité et l'entraide entre communautés, et aider à l'intégration des Musulmans en France ?

Parmi, les autres précheurs invités, on retrouve des prédicateurs de l'Islam sunnite fondamentaliste, tels les déjà connus Hassen Bounamcha, imam de la Mosquée d'Aubervilliers, et Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget.

-

Hassen Bounamcha, l'imam fondamentaliste misogyne de la Mosquée d'Aubervilliers, invité par l'association musulmane Al Fawz de Thiais le 2 mars 2013

 

Dans ses conférences, Hassen Bounamcha, surnommé « l’ami Hassen », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

Le 31 janvier 2014, c'est Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, qui est venu endoctriner les Musulmans de Thiais.


Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, pour qui la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite, et qui doit également lui demander la permission pour sortir de la maison, fut invité par les responsables de la Mosquée de Thiais le 31 janvier 2014.

Richard Dell'Agnola, maire depuis plus de 30 ans, n'a pris aucune mesure contre la venue sur sa ville de prédicateurs antisémites, misogynes, et antioccidentaux. Autorisera-t-il Éric Younous, Nader Abou Anas et Hassen Bounamcha à radicaliser les Musulmans de Thiais dans le futur centre d'enseignement du complexe islamique ?

 

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 28 mai 2016

08/11/2015

Politique et stratégies du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) dans les Mosquées et les institutions pour détruire l’identité française et islamiser le territoire

"Islam mine l'Europe" est un des premiers média à avoir démasqué dès 2011, les véritables objectifs du Collectif Contre l'Islamophobie en France (CCIF) en dévoilant les intentions de son porte-parole Marwan Muhammad, dans une conférence donnée à la Mosquée d'Orly :

"L’Islam est un mode de vie global. L’Islam dicte la façon dont on se comporte avec nos épouses, avec nos voisins, avec l’environnement, avec nos collègues, comment on fait les affaires, comment on va à la guerre, quand est-ce qu’on défend."
[...]
"Qui a le droit de nous dire si c’est réaliste ou pas ? Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays Musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’Identité Française."

« Il faut constituer des dispositifs alternatifs, c’est-à-dire que si l’école est discriminante, alors il faut des écoles qui soient inclusives, si le système économique nous rejette, alors il faut trouver des alternatives, oui, mais cette démarche là peut causer du tort dans le sens où on va se faire notre petite zone démarquée, on sera bien à l’intérieur de cette bulle, mais ceux qui n’ont pas les moyens de rentrer dans la bulle, ils vivront la discrimination de toute manière. »

"L’idée de communautarisme est beaucoup moins taboue en Angleterre ou aux États-Unis.
Des Musulmans, des Juifs, des Hindous qui sont victimes de discriminations, qu’est-ce qu’ils font ? Cette ville a une grosse proportion de Musulmans, on va investir dedans, construire des collèges et des lycées Musulmans et on va se faire des résidences, des salles de sport, des piscines, où majoritairement on sera des Musulmans, tout ça c’est très bien, tout le monde vit une espèce de vie islamique idyllique dans un contexte Occidental, mais ceux qui n’ont pas les moyens de rentrer dans cette ville, ils vivent la même violence et la même discrimination qu’avant."
Conférence de Marwan Muhammad à la Mosquée Assalam de Nantes en 2012

Marwan Muhammad veut construire des écoles islamiques, des institutions où ils seront "majoritairement Musulmans". Un État dans l'État.

Pour connaître plus précisément l'idéologie que veut imposer le CCIF dans cet État musulman, il suffit de décrypter les prédicateurs et idéologues invités par cette association, porteurs des valeurs islamiques qu'il faudrait promouvoir et défendre contre les "islamophobes". Ci-dessous, présentation de quelques "pointures" du mouvement CCIF :

 

Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF (à gauche), en conférence avec l'imam misogyne et antioccidental de la Mosquée de Brest, Rachid Houdeyfa

 

Le président du CCIF, Samy Debah, présente Rachid Houdeyfa invité du dîner annuel du CCIF en mai 2014 : "C'est un personnage public de grande qualité, de grande renommée, qu'Allah le préserve, je vous demande de l'applaudir"


« Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »
[05:04]
Rachid Houdeyfa, donne sa vision de la femme dans une conférence « 30 minutes pour te convaincre de mettre le hijab »


Rachid Houdeyfa endoctrine les enfants Musulmans dans une école coranique, en leur interdisant de jouer des instruments de musique : « ceux qui chantent seront transformés en singes et en porcs »

 

   

Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget, prédicateur invité par le CCIF, est un théologien fondamentaliste de l’Islam radical misogyne, il invite les Musulmans à ne pas suivre les Juifs et les Chrétiens, car les Musulmans sont les « Supérieurs », et veut interdire la musique qui est d’après lui, « la voix de Satan ».


Pour Nader Abou Anas, la femme doit assouvir les besoins sexuels de son mari sur demande sinon, elle sera maudite. Elle doit également lui demander la permission pour sortir de la maison.

 

Le CCIF fait la promotion de l’imam de la Mosquée d’Aubervilliers Hassen Bounamcha (hard-copy) surnommé « l’ami Hassen », qui explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur, qu'une femme "n'a pas le droit de tomber amoureuse". Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe."

 

Le président du CCIF, Samy Debah, a signé le 17 septembre 2015 une convention de partenariat avec le Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine (CRCM) dirigé par Amine Nedji (hard-copy), prédicateur fondamentaliste marocain de la Mosquée de Tomblaine-Nancy. Amine Nejdi considère sur son site internet officiel, qu'une femme qui ne porte pas de voile islamique incite à la perversion, une saleté qui attire les mouches. Il explique également que le combat armé contre les mécréants, le Jihad Islamique, est une nécessité contre les personnes hostiles à l'Islam.

Samy Debah, président du CCIF (à droite), signe une convention de partenariat avec le Conseil Régional du Culte Musulman de Lorraine dirigé par l'islamiste radical marocain Amine Nejdi le 17 septembre 2015

 

Nabil Ennasri, président du Collectif des Musulmans de France, est régulièrement invité par les responsables du CCIF pour donner des conférences, (ici au dîner annuel du CCIF le 31 mai 2015) (Là, à la Mosquée du Havre le 17 novembre 2012). Lors des élections législatives de 2012, Nabil Ennasri a appelé les Musulmans à « faire tomber Manuel Valls », l’« ami Éternel d’Israël ». Il développe également une propagande politique antioccidentale, et antifrançaise.

Le CCIF et Marwan Muhammad sont associés avec Tariq Ramadan, le prédicateur proche des Frères Musulmans


Dans ses conférences, Tariq Ramadan refuse la mixité homme/femme, un Musulman n'a pas le droit de regarder une femme en maillot de bain dans une piscine.

Lors du congrès annuel de l’UOIF au Bourget du 6 au 9 avril 2012, des prédicateurs antisémites, comme Youssouf Al-Qaradawi ou Safwat Hijazi qui expliquent, devant plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs sur les chaînes Arabes (Al-Jazeera, Al nas-tv , Tv Al-Aqsa, etc…) vouloir unifier les Musulmans afin de finir le travail d’Hitler, punir et exterminer les Juifs, ont été interdits de se présenter à ce congrès.
Tariq Ramadan a, dans un article, pris la défense de ces prédicateurs antisémites et a condamné Nicolas Sarkozy pour cette mesure (hard-copy), dans un vibrant plaidoyer rendant hommage à ces « savants musulmans de renommée mondiale » injustement bannis du territoire français.

Respectivement de gauche à droite, en partant du deuxième, Youssef Al Qaradawi, le Guide spirituel de l’organisation politique des Frères Musulmans, Sheikha Mozah, la femme de l’émir du Qatar, Tariq Ramadan, prédicateur politique antisioniste influent en Europe, Mustafa Ceric, un des leaders des Frères Musulmans en Europe, et Yusuf Islam (l’ex-chanteur Cat Stevens converti à l’Islam), réunis à Doha au Qatar le 15 janvier 2012 pour la création du nouveau Centre de Législation Islamique et Éthique (CILE) (lien 2)

Dans ses ouvrages, Tariq Ramadan expose sa solution pour lutter contre la décadence de l'Europe Occidentale : construire un État Islamique sous la charia dirigé par un imam :

« Il se trouve dans le Coran à peu près 228 versets (sur 6 238) qui traitent de la législation générale (code civil et pénal, droit constitutionnel, relations internationales, ordre économique, etc…) »
(page 36)
« La Révélation traite en effet de toutes les sphères de l’activité humaine : de l’ordre économique, du projet social, de la représentativité politique. »
(page 35) « De fait, en matière législative, les choses sont claires. Le Droit Islamique, dont on parle tant aujourd’hui, c’est d’abord l’ensemble des règles générales stipulées par le Coran et la Sunna. »
(page 38)

"Le choix du responsable de la nation (le président ou l’imâm – celui qui se place devant -) peut être délégué au Conseil de la shûra (ou aux conseils régionaux, s’il en est) mais il peut également être le fait de la population. Encore une fois, le principe de choix du peuple est inaliénable en islam ; la forme que prendra sa réalisation peut dépendre d’un grand nombre de facteurs historiques, géographiques et même culturels. L’idée d’un mandat à durée déterminée ne contrevient pas aux enseignements islamiques.
Le président de la nation est donc choisi par la communauté (hommes et femmes doivent avoir le droit de participer à ce choix). Comme n’importe quel président lié par la constitution de son pays, il se doit de respecter les principes de références islamiques et en cela, il en est le garant devant le Conseil de la shûra (et devant le peuple) à qui il doit rendre compte de sa politique générale et de celle de ses ministres. C’est très exactement ce que faisait Abou Bakr et Omar, et c’est bien en ce sens que s’articulent, dans les sociétés modernes, les instances exécutives et législatives."

(page 97)
« Dans le domaine politique, comme c’est le cas pour la sphère sociale ou économique, il existe aussi un cadre de référence islamique défini par le Coran et la Sunna qui correspond à peu de choses près au statut de la loi fondamentale, la Constitution, (en ce qu’elle va permettre sa formulation) vis à vis des législations nationales. [...] Ce cadre est d’origine Divine et les directives qui y sont liées sont intangible.»
(page 93)
Tariq Ramadan - "Islam - le face à face des civilisations"


Le prédicateur Hani Ramadan, frère de Tariq Ramadan, associé au CCIF, compare les Juifs à des "serpents, une race de vipères" dans une conférence donnée devant des centaines de Musulmans à Bruxelles le 1er mai 2004

Hani Ramadan, directeur du centre islamique de Genève, dans ses ouvrages et conférences, explique que tous les Musulmans doivent être gouvernés par un Califat sous les Lois islamiques de la Charia. (conférence à la Grande Mosquée Al-imane de Lille-Sud). D’après lui, l’Occident décadent est contaminé par l’Antéchrist, le « Dadjhal », un borgne de l’oeil droit, et seul l’Islam et la Charia peuvent le guérir.

Houria Bouteldja, invitée par le CCIF le 23 mai 2014 (hard-copy), est le porte-parole du Parti des Indigènes de la République (PIR), un mouvement politique préchant le communautarisme islamique et un esprit de revanche contre les « blancs colonisateurs » en lutte contre le sionisme et l'occident; typiquement, quelques extraits de l’idéologie véhiculée par ce parti politique, que l'on peut lire sur son site internet officiel :


Houria Bouteldja, invitée au dîner du CCIF le 23 mai 2014, apparaît en couverture du livre "nique la France", un manifeste raciste contre la France et les Français

« le PIR lutte contre toutes les formes de domination impériale, coloniale et sioniste qui fondent la suprématie blanche à l’échelle internationale. »

« Le PIR s’oppose à une Europe impériale blanche et à tous les dispositifs qui sont mis en œuvre dans cette perspective. Le PIR s’attachera à développer des liens d’entraide, de solidarité et de partenariat avec toutes les forces qui luttent, dans l’ensemble des Etats européens, contre le projet de construction d’une Europe blanche. »

« Il faut refuser le système d’intégration : sur le plan idéologique. Il faut résister à l’idéologie de l’universalisme blanc, des droits de l’homme et des lumières, du progrès, de la vision linéaire de l’histoire. »

Le CCIF est par ailleurs associé à l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF). L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »


Le CCIF est associé à l'UOIF, l'organisation politique des Frères Musulmans en France, son ex-président Ahmed Jaballah, fut invité au dîner du CCIF le 23 mai 2014 (hard-copy)

Ahmed Jaballah et le prédicateur antisémite égyptien mentor des Frères Musulmans, Youssef Al Qaradawi (au centre) à Saint-Denis en 2007

L'objectif du CCIF porté par ses prédicateurs est clair : détruire l'identité française issue des racines gréco-latine, romaine et de la spiritualité du judéo-christianisme, pour la remplacer par une identité musulmane, misogyne, intolérante ayant pour objectif :
- le rejet des traditions millénaires faisant partie de la culture occidentale comme les arts et la musique (Hildegarde Von Bingen, Palestrina, Bach, Mozart, Brahms, Schubert, Verdi, Vivaldi, Chopin...), la musique étant considérée comme "la voix de Satan" par les théologiens du CCIF
- l'obligation pour les femmes de porter le voile islamique et d'obéir à leur mari
- la promotion des discours antisémites et antioccidentaux
- l'élimination de la pluralité démocratique pour la remplacer par un État Islamique sous la charia.


Comment faire progresser l'islamisation de la société française et imposer les valeurs sacrées diffusées par ces prédicateurs ?
La stratégie pour arriver à transformer la France en état islamique, passe tout d'abord par une propagande dans les termes même du language employé, dérivés de la novlangue, concept inventé par George Orwell dans son roman "1984", décrivant un monde totalitaire. Le procédé consiste à inventer ou redéfinir certains mots du langage afin d'atteindre un objectif déterminé, pour interdire de penser et d'agir.
Le meilleur exemple est le slogan du CCIF, en-tête de la page Facebook officielle :


La novlangue employée par le CCIF, pour interdire de penser et d'agir :
"L'islamophobie n'est pas une opinion, c'est un délit !"

Le terme même d'"islamophobie" employé par le CCIF est assez polémique. La phobie veut dire avoir une peur déraisonnée de quelque chose, lié à une pathologie. Associé au mot Islam, cela voudrait alors dire avoir une peur irrationnelle de l'Islam.
Toute personne critiquant l'Islam se voit ainsi réduite à une personne malade nécessitant d'être internée en hôpital pour des soins psychiatriques.
Ce terme n'est pas approprié, l'Islam est une idéologie que l'on peut tout à fait critiquer rationnellement, comme n'importe quelle autre idéologie, (marxisme, capitalisme, mondialisme, communisme, nazisme, taoïsme, boudhisme, judaïsme, christianisme, protestantisme, hindousime, etc...).
Est-ce que sous prétexte de choquer les capitalistes et les communistes on ne doit plus critiquer le capitalisme, le communisme ? Les condamnera-t-on pour "capitalismophobie", ou "communismophobie" ?

La stratégie du CCIF consiste à menacer de poursuivre judiciairement toute critique de l'Islam en la transformant en attaque raciste et nazie contre les musulmans, ceci afin d'intimider, de museler l'opposition et permettre aux associations musulmanes de diffuser sans entraves la propagande islamique dans les Mosquées de France et les institutions françaises, en particulier le port du voile islamique sur les lieux de travail.

"Une décennie d'islamophobie institutionnalisée". Le CCIF considère le gouvernement français comme "islamophobe", car interdisant le port du voile islamique à l'école, donc hostile à l'Islam et aux Musulmans (hard-copy).



"L'islamophobie fait en sorte qu'à échéance de cinq ans, dix ans, quinze ans, ce qu'on a vu dans les années trente et quarante peut se reproduire en France.[...] Si vous êtes discriminé à l'entrée d'une école, à l'entrée d'une institution, quand vous passez des concours privés, quand vous allez à l'université, la loi est pour vous, servez-vous en, sinon on s'en servira contre vous. Donc déposez plainte, alertez le CCIF, allez en procès si nécessaire pour créer des précédents."
Au Rassemblement Annuel des Musulmans de France (RAMF) 2011 organisé par l'UOIF au Bourget, Marwan Muhammad demande aux Musulmans de porter plainte dès que une "discrimination" est constatée sur un lieu de travail ou à l'université sur le port d'un vêtement religieux, Ils seront soutenus par le CCIF. Sinon, Marwan Muhammad sous-entend que si les Musulmans se laissent faire, ils pourraient finir dans les chambres à gaz comme sous le IIIème Reich. De quoi éveiller des sentiments de haine contre les sociétés occidentales.

Pour arriver à ses fins, le CCIF dispose d'appuis politiques importants, comme le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, délinquant récidiviste condamné à cinq mois de prison en 2000 et six mois de prison en 2006.


Jean-Christophe Cambadélis a reçu une délégation de l'association d'extrême-droite islamique du CCIF le 1er juin 2015 rue Solférino. (hard-copy) (lien 1)

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 8 novembre 2015

16/02/2015

Enseignement islamique sur le site de la Mosquée al Rahma de Vichy : il est licite de tuer l’apostat qui se sépare de la communauté musulmane

Vichy est une ville d'environ 25 000 habitants de la région Auvergne, dans le département de l'Allier (03).

Depuis quelques années, la communauté musulmane de Vichy s'est affirmée et structurée en créant l'Association pour le Bien de la Jeunesse de Vichy (ABJV), afin de promouvoir et d'aider la jeunesse musulmane de la ville. L'ABJV dispose d'un lieu de culte, la Mosquée al Rahma de Vichy. (hard-copy) L'édifice religieux se compose d'une salle de prière pour les hommes, d'une salle de prière pour les femmes et d'une salle de classe coranique permettant de dispenser les enseignements de l'Islam aux jeunes Musulmans de 7 à 15 ans et de parfaire leurs connaissances islamiques tous les samedis matin.


salle de prière hommes de la Mosquée Al Rahma de Vichy

Aly Ibra Sy, imam de la Mosquée de Vichy


Aly Ibra Sy, imam de la Mosquée de Vichy, célèbre la fête de l'Aïd el-Kébir avec 300 fidèles au centre omnisports de la ville, exceptionnellement prêtée pour l'occasion par la municipalité en octobre 2014

Quel enseignement islamique est prodigué devant les fidèles Musulmans de Vichy ? Un message de Paix, d'Amour et de Tolérance ?

Il est possible de s'en faire une idée, en consultant en ligne sur le site internet officiel de la Mosquée, l'intégralité des quarante hadiths de l'imam An-Nawawi, une sommité théologique du monde islamique. Les hadiths sont une compilation de textes écrits par des "savants" Musulmans (Muslim, Boukhari, Al-Tirmidhî, Abou Dawoud, etc...) rapportant les faits et gestes du Prophète Mohamed, le "beau modèle", que tous les Musulmans doivent respecter et suivre dans leur comportement pour parfaire leur cheminement vers l'Islam.
Les "quarante hadiths de an-Nawawi" est un ouvrage référence disponible dans la plupart des grandes Mosquées de France, on peut également se le procurer sur des sites commerciaux comme amazon.

Quelques extraits de ces hadiths pour comprendre l'idéologie véhiculée par les responsables de la Mosquée de Vichy, directement accessible à partir de la page d'accueil du site (en cliquant sur "HADITH"), en gras italique ci-dessous :

 

HADITH 8 - le caractère sacré du Musulman (hard-copy)

D'après Ibnou Omar, l'Envoyé de Dieu a dit : « Il m'a été ordonné de combattre les hommes jusqu`à ce qu'ils témoignent qu'il n`est d'autre divinité qu'Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu'ils accomplissent la prière rituelle, qu'ils acquittent l’aumône. S'ils exécutent ces choses, ils seront, à mon égard, garantis quant à leurs personnes et à leurs richesses, à moins qu'ils ne transgressent (ouvertement) la loi de l'Islâm, mais Dieu règlera le compte de leurs (vraies intentions) ».

HADITH 14 - l'inviolabilité du sang du musulman (hard-copy)

Selon Ibn Masoud, l'Envoyé de Dieu a dit: « Il n'est pas licite de faire couler le sang du musulman, sauf s'il s`agit d'un des trois coupables que voici : le marié qui commet l'adultère, le meurtrier qui subira le sort de sa victime, et l'apostat qui se sépare de la communauté musulmane ».

 

HADITH 17 - La généralité du bel-agir (hard-copy)

Selon Aboû Yala Chaddâd ben Aoûs, l'Envoyé de Dieu a dit: « Allah a prescrit le bel-agir dans toute chose. Quand vous tuez, faites-le de façons parfaite. Quand vous égorgez une bête, faites-le de la manière la plus douce : aiguisez bien votre lame et accordez à la victime le temps suffisant pour mourir ».

 

HADITH 34 - l'empêchement du blâmable est un devoir religieux (hard-copy)

Aboû Saîd El Khodrî a dit qu'il a entendu l'Envoyé d'Allah dire : « Si l'un d'entre vous voit ce qui déplait à Dieu, qu'il le combatte de ses mains; si cela ne lui est pas possible, que ce soit par la langue, et si cela encore ne lui est pas possible, que ce soit avec son cœur, c'est là le minimum imposé par la foi ».

Il est ordonné aux musulmans de combattre les hommes jusqu'à ce que la religion soit à Allah seul, et qu'ils ne transgressent pas ce que Allah a interdit. Il s'agit clairement d'une incitation à la guerre sainte, au Jihad islamique contre les infidèles qui ne respectent pas les lois coraniques. Il est également recommandé de tuer proprement, car cela fait partie du "bel-agir".

Le meurtre est autorisé dans trois cas bien spécifié, la loi du Talion (le meurtre appelle le meurtre), les cas d'adultère, et l'apostat qui se sépare de la communauté musulmane, la liberté de conscience est donc interdite. Cet endoctrinement des Musulmans vichyssois va bien entendu à l'encontre des lois de la république française.

Le blâmable est interdit, ce qui inclut évidemment le blasphème, les caricatures contre les Prophète Mohamed, tout ce qui déplaît à Dieu doit être "combattu de ses mains", ou de toutes les manières possibles.


Pour ce qui est des caricatures du Prophète Mohamed, comme tout ce qui est blâmable, les Musulmans doivent les "combattre avec leurs mains", ou utiliser tous les moyens à leur disposition pour empêcher leurs parutions


Typique des sites fondamentalistes islamiques, sur la page Facebook (hard-copy) on remarque que les responsables de la Mosquée de Vichy considèrent que dessiner un visage humain est proscrit par certains hadiths de la Sunnah du Prophète Mohamed, un frein à la création artistique des jeunes Musulmans

 

Il est par ailleurs inquiétant de constater que sur la page Facebook officielle du lieu de Culte, les responsables de la Mosquée de Vichy fassent la promotion des conférences de l'association islamiste "Aube du savoir" de Clermont-Ferrand, invitant des prédicateurs fondamentalistes tels que Mohamed François et Hassen Bounamcha (aami Hassen) .


Sur sa page Facebook, l'association islamique de Vichy fait la promotion de
l'imam de la Mosquée de Joué-les-Tours, Mohamed François, un prédicateur radical, qui interdit par exemple aux Musulmans de célébrer les fêtes de fin d'année avec les infidèles

Hassen Bounamcha est l’imam de la mosquée d’Aubervilliers, surnommé « aami Hassen », il explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Une référence théologique pour les responsables de la Mosquée de Vichy.

Quelles relations l'association islamique ABJV de Vichy entretient-elle avec "Aube du savoir", ville gangrenée par l'Islam Radical par les prédicateurs fondamentalistes de son immense Mosquée cathédrale ? (les deux villes sont distantes de 70 km environ) Mohamed François, Hassen Bounamcha viennent-ils également précher leur idéologie fondamentaliste devant les Musulmans vichyssois ? On peut également se poser la question : quel type d'enseignement est professé devant les jeunes Musulmans de l'école coranique de la Mosquée ?

 

Le maire UMP Claude Malhuret autorise l'implémentation de la Mosquée Al-Rahma de Vichy et la diffusion par ses responsables d'une doctrine fondamentaliste intolérante basée sur les lois coraniques de la Charia.

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 15 février 2015

16/11/2014

Les responsables de la Mosquée de Tremblay-en-France (UMTEF) en guerre contre le sionisme et contre la France afin d’imposer le port du voile islamique

Tremblay-en-France est une commune française d'environ 34 500 habitants localisée dans le nord-est du département de la Seine-Saint-Denis (93)

Le département de Seine-Saint-Denis a subi une important flux migratoire ces dernières décennies. En effet, en moins de 30 ans, certaines villes (Pierrefitte, La Courneuve, Saint-Denis, Aubervilliers, ...) ont vu leur population totalement remplacée par une population extra-européenne (berbères, arabes, asiatiques, africains sub-sahariens, indo-afghans,...).


En moins de 30 ans, la population de Saint-Denis a été remplacée par une population d'origine extra-européenne

Face à ce changement de population sans précédent dans l'Histoire de France, et pour satisfaire la forte implantation de la communauté musulmane de la ville, François Asensi, député-maire Front de Gauche de Tremblay-en-France, délaisse progressivement la classe ouvrière blanche, pour se consacrer au multiculturalisme, aux immigrés, et à la défense de l'Islam et de la cause palestinienne.
A l'instar du président de son parti Jean-Luc Mélenchon qui explique "qu'il ne peut plus survivre s'il n'y a que des blonds aux yeux bleus." ou encore que "la France n'a pas d'avenir sans les Arabes et les Berbères du Maghreb.", François Asensi porte ses préoccupations sur l'Autre, les causes extra-nationales, sous l'influence des revendications antisionistes et pro-palestiniennes des associations islamiques locales.


Le président du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon privilégie la défense des "Arabes et des Berbères du Maghreb", et délaisse la classe moyenne blanche

Dans la même ligne politique que le président de son parti, François Asensi milite activement à l'Assemblée Nationale pour la reconnaissance d'un État Palestinien et la déligitimation de l'état d'Israël :

 

"Le fond du problème, c'est toujours la colonisation et la violation du droit international par Israël, le peuple palestinien n'en peut plus de l'hypocrisie des occidentaux. Avec le soutien des pays européens, Israël vient d'être élu à la vice-présidence de la commission de l'ONU en charge de la décolonisation. C'est un comble. C'est une prime à la colonisation dans les territoires occupés. Comment la France a-t-elle pu donner son accord à une telle décision ?
La voie de la paix, c'est inévitablement la reconnaissance d'un état palestinien vivant en paix avec son voisin israélien dans les frontières de 1967, avec comme capitale Jérusalem-est. [...] La France va-t-elle enfin reconnaître l'État Palestinien comme s'y était engagé le candidat François Hollande ?"
[00:40]

François Asensi ne précise pas avec quel gouvernement cet état serait mis en place : celui du Fatah de Mahmoud Abbas, qui a dit explicitement qu'il ne reconnaîtrait jamais un état juif ?

 

Le dirigeant du Fatah Mahmoud Abbas contre la création d'un État Juif, car cela empêcherait le retour de 5 millions de réfugiés palestiniens en Israël, et donc l'impossibilité de noyauter le pays.

Ou encore sous la domination du Hamas, l'organisation terroriste dont la charte de 1988 toujours en vigueur, et ses dirigeants, rapportent explicitement qu'il faut exterminer les Juifs ?

Pour prouver sa légitimité à la communauté musulmane de la ville, François Asensi va même jusqu'à recevoir officiellement le 6 avril 2012 à la mairie de Tremblay-en-France le terroriste palestinien Salah Hamouri.

 

Le député-maire de Tremblay-en-France François Asensi reçoit le terroriste palestinien Salah Hamouri le 6 avril 2012

Salah Hamouri a été arrêté le 13 mars 2005, jugé et condamné par la justice d’Israël pour avoir en sa qualité de leader d’une faction du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), organisation classée comme terroriste par l'union européenne dont le but est la destruction d’Israël, préparé et planifié avec deux complices, un attentat terroriste, contre la personne du Grand Rabbin Ovadia Yossef, considéré contre le plus grand décisionnaire contemporain, en matière de règles concernant le judaïsme, d’envergure internationale, suivi et respecté par tous les juifs dans le monde entier. Salah Hamouri a été libéré de manière anticipée le 18 décembre 2011, dans le cadre de l’accord ayant permis la libération du jeune otage franco-israélien Guilad Shalit.

Le 28 mars 2011, c'est la consécration pour la communauté musulmane : François Asensi inaugure personnellement la Grande Mosquée de Tremblay-en-France, en présence du préfet de police Christian Lambert, et de l'algérien Abdelghani Bentrari, président de l’Union des Musulmans de Tremblay-En-France (UMTEF), la principale association islamique locale.
Ce complexe islamique de 1700 m² pouvant accueillir 2000 Fidèles a coûté près de 3 millions d'euros, permet à l'UMTEF d'endoctriner les jeunes Musulmans avec la complicité des instances municipales.


prières de rue islamiques à Tremblay-en-France

 

Le député-maire François Asensi (à droite sur la photo) sortant de la Mosquée de Tremblay-en-France

Avec maintenant à disposition un grand espace cultuel, quel enseignement est diffusé aux Musulmans de Tremblay-en-France ? Un Message Universel de Paix, d'Humilité, de Fraternité et de rapprochement entre les peuples ? Pas vraiment, comme on va le constater. L'UMTEF développe auprès de ses Fidèles un islam politique antisioniste revendicatif et militant. Sur son site internet officiel, l'UMTEF communique aux Fidèles son idéologie islamique en publiant un journal hebdomadaire (hard-copy). Dans son journal n°166 du 22 janvier 2009, l'organisation appelle les Musulmans à boycotter Israël.

 

caricatures publiées sur le journal de l'UMTEF, cherchant à démontrer que les israéliens tuent volontairement les palestiniens

Outre leurs positions politiques pro-palestiniennes et antisionistes, les responsables ont comme principal cheval de bataille contre la République Française, la lutte pour le port du voile islamique.


Publication d'une caricature dans le journal n°175 du 27 mars 2009 de l'UMTEF montrant le combat mené par l'association islamique de Tremblay-en-France (UMTEF) contre les instances de la République Française pour imposer le port du voile islamique

Dans son journal n°283 édité le 9 mars 2012, les responsables de l'UMTEF soutiennent une femme musulmane dont la demande de nationalité française a été rejetée, car elle refusait de retirer son voile islamique.

Dans la lettre de refus, la préfecture explique : "Lors de votre entretien avec mes services le 25 novembre 2011, vous avez déclaré que, portant volontairement le voile islamique depuis l'âge de 3 ans, votre choix serait dicté par la loi divine." Ce qui implique que cette femme pourrait revendiquer le port du voile islamique même sur son lieu de travail. (Vous imaginez une femme venant au bureau habillée en bonne soeur catholique ? Elle serait immédiatement renvoyée !).
La préfecture a donc refusé logiquement la demande de naturalisation en argumentant à juste titre que cela constituait "un refus d'adhésion aux principes républicains tels que la laïcité et l'égalité entre les sexes." Ce qui déchaîne l'irre de l'UMTEF : "C'est donc officiel. Selon cette préfecture, le simple port du foulard est en désaccord avec le fait même d'être français. Quid de toutes les femmes voilées françaises ? Comment peut-on nier une telle part de l'identité française ?"

L'UMTEF s'est également fermement opposée à la loi anti-nounou voilée. Dans le numéro n°276 de leur journal paru le 20 janvier 2012, les responsables de l'UMTEF félicitent les membres du collectif Cheikh Yassine pour avoir manifesté le 17 janvier 2012 devant le Sénat contre l'adoption de la loi interdisant aux nounous de porter le voile islamique. Ils publient dans leur journal, le témoignage d'une des manifestante, Oum Houdeyfa :
"On s’est donc retrouvé environ 150 personnes devant le Sénat. Nous nous sommes alignés pour montrer notre nombre et avons scander des slogans montrant que nous ne sommes pas dupes, que nous sommes une force, un nombre et que nous allons réagir. «Désinformation, diabolisation, bientôt l’inquisition» est le slogan qui a le plus interpellé les passants. Les forces de l’ordre nous ont encerclé, et l’un de leur responsable nous a dit que les sénateurs s’étaient arrêtés et ne savaient s’ils devaient reprendre la séance (au final ils l’ont fait).
Un frère a ramené une banderole : «HITLER SERAIT FIER DE VOUS » et quelle effet elle a eu masha Allah!! Elle les a plus que déstabilisé!! Les forces de l’ordre ne savaient plus comment réagir, nous inventant des prétextes pour qu’on la retire, nous menaçant, mais les soeurs ont fait preuve d’une témérité exemplaire et ne ce sont pas laissé intimidé ! Et c’est à ce moment (après 2 ou 3h) que l’on voit les cars arriver et que la rafle a débuté. Ils ont commencé par le propriétaire de la banderole et ensuite tous les frères."

Le collectif Cheikh Yassine, auquel appartient Oum Houdeyfa, est une organisation politique de l'Islam Radical qui incite les Musulmans de France à se préparer au jihad islamique (Guerre Sainte) contre les Infidèles, les ennemis de l'Islam, qui refusent aux Musulmanes le port du voile islamique. Cette association de l’Islam politique antisioniste tire son nom du cheikh Ahmed Yassine (hard-copy 1) (hard-copy 2), le fondateur historique du mouvement Hamas, organisation classée comme terroriste par l’Union Européenne, dont le siège est situé à Gaza en Palestine.


Le collectif Cheikh Yassine a publié une vidéo de la manifestation du 17 janvier 2012 devant le Sénat, qui commence par un appel au Jihad (guerre sainte) en arabe: "Fidèles à cette Croyance nous vivons, Fidèles à elle nous mourrons, pour elle nous menons le Jihad, Fidèles à elle nous rencontrons Allah, point de Divinité autre qu'Allah."

Le collectif Cheikh Yassine organise des opérations coup de poing pour gagner de l'influence sur les Mosquées, par exemple à Drancy, à Épinay-sur-Seine ou encore à Pontoise.

 

L'influence de l'UMTEF est de type totalitaire, et s'introduit dans toutes les strates sociales de la communauté musulmane, dans son journal n°284 du 16 mars 2012, l'UMTEF dicte aux Musulmans les règles du commerce :

"Combien de fois avons nous rencontré des épiceries, des restaurants, des bureaux de tabac tenus par des musulmans accomplissant la prière mais proposant à leur clients des cigarettes, des billets de loto, de l’alcool... Or comme nous le savons tous, même si il nous est interdit de consommer de l’alcool, de fumer... il nous est aussi interdit de vendre ces produits qui ne procurent que du mal !"

L'UMTEF interdit aux Musulmans de vendre des produits qui ne sont pas halal. Le tabac, l'alcool, sont mentionnés, mais le porc fait aussi parti des produits illicites à la consommation pour un Musulman. Quelle influence cela peut-il générer sur les Fidèles de Tremblay-en-France ? Une caissière Musulmane dans un supermarché Carrefour pourra-t-elle continuer de passer des bouteilles d'alcool ou des côtes de porc sur sa caisse ? Cela n'incite-t-il pas les Musulmans au repli communautaire ?

 

On constate par ailleurs que l'UMTEF est en relation avec des imams fondamentalistes, dont le sulfureux Hassan Iquioussen, venu précher à la Mosquée de Tremblay-en-France le 11 septembre 2011.


Le prédicateur antisioniste Hassan Iquioussen à la Mosquée de Tremblay-en-France le 11 septembre 2011

Hassan Iquioussen, a par le passé tenu des propos ouvertement antisémites. Il diffuse aux Fidèles Musulmans dans ses conférences données dans plusieurs Mosquées de France, une propagande politique antioccidentale, antisioniste et antiaméricaine.

Le 1er octobre 2011, c'est l'imam de la Mosquée d'Aubervilliers Hassen Bounamcha qui est invité par l'UMTEF.

 

Dans ses conférences dispensées devant les fidèles Musulmans, Hassen Bounamcha, surnommé « l’ami Hassen », explique devant ses Fidèles à Aubervilliers, que la mixité sociale homme/femme est un vice, que la femme occidentale se comporte comme une femme sans honneur. Hassen Bounamcha tient également des propos à caractère homophobe. Il justifie également le mariage forcé à la Mosquée de Boulogne-Billancourt.

 

« Je n’étonnerai personne en affirmant que je suis particulièrement heureux d’inaugurer aujourd’hui la mosquée de Tremblay-en-France. [...] La ville a en effet dès le départ eu à cœur de vous permettre d’exercer votre foi dans les meilleures conditions et ça n’a pas toujours été facile. Elle vous a accompagné tout au long de votre projet, de ces travaux qui auront duré cinq ans. [...]
Cette mosquée est le fruit des efforts de musulmans de France, respectueux des lois de la République, des autres et de la laïcité. Cette mosquée, comme d'autres qui ont vu le jour en France, s’est édifiée dans le respect du droit existant, sans entorse, ni dérogation. Je voudrais souligner ici le rôle important joué par l’UMTEF et son président M. Abdelghani Bentrari dans ce long travail de collaboration, d’échanges avec la municipalité qui a conduit à cette construction.[...]
Cette nouvelle mosquée est une illustration de la vitalité de la communauté musulmane française. Vous pouvez être fiers de cette réalisation qui inscrit votre religion, l’Islam, de manière paisible et sereine dans le paysage national.»
François Asensi, député-maire de Tremblay-en-France, extraits de son discours d'inauguration de la Mosquée le 28 mars 2011

 

article publié sur http://islamineurope.unblog.fr le 16 novembre 2014